Prytanée militaire de Kadiogo : L’excellence célébrée, le mérite des enseignants reconnus

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • samedi 27 mai 2017 à 02h12min

Le Prytanée militaire de Kadiogo (PMK) a sacrifié une fois de plus à la tradition en récompensant ses élèves les plus méritants lors de la cérémonie de clôture de l’année scolaire 2016-2017, ce vendredi 26 mai. A l’occasion, la directrice des études et cinq autres enseignants de l’établissement ont été élevés au rang de Chevalier de l’Ordre national.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Prytanée militaire de Kadiogo : L’excellence célébrée, le mérite des enseignants reconnus

Même s’il croule sous le poids de l’âge, le carré d’armes du Prytanée militaire de Kadiogo semble renaître à chaque cérémonie d’accueil des nouvelles recrues de la classe de 6e et à chaque clôture de fin d’année qui consacre le mérite et l’excellence. Ce vendredi matin, après neuf mois de dur labeur, une trentaine d’élèves, enseignants et encadreurs ont vu leurs efforts reconnus par le Commandement du PMK, en présence du Chef d’Etat-major général des Armées, le Général de Brigade, Oumarou Sadou.

Elèves et enseignants récompensés

JPEG - 36.9 ko
Waré Mégane Consolatrice, prix de l’élève modèle du PMK

Dao Ambdou Rafiou, élève en classe de 6e, est le prytane qui aura volé la vedette à ses ainés grâce à son secret : le travail. 1er prix en Français des classes de 6e, major de sa classe avec une moyenne de 18,15/20, il a également obtenu le prix d’excellence du 1er cycle composé essentiellement d’un ordinateur portable, de kit scolaire, d’une tablette avec une connexion Orange d’une validité de 1 an. A côté de lui l’on retrouve l’ivoirien Kouadio Kouamé Sylvestre, major de la classe de 2de C et lauréat du prix d’excellence du 2nd cycle avec 15,96 de moyenne.

JPEG - 50.1 ko
Une vue des prytanes présents à la cérémonie de clôture

S’il y a bien une qui a retenu cette année l’attention du Commandement bien qu’elle n’ait pas été major de sa promotion, c’est bien la jeune Waré Mégane Consolatrice, de la Terminale C. Elle a reçu le prix de l’élève modèle du PMK, c’est-à-dire, l’élève ayant reçu le plus grand nombre de récompenses durant son parcours jusqu’en classe de Terminale. En effet, depuis son arrivée au prytanée en 2010, cette prytane n’a fait que glaner les lauriers année après année : major de la 6e jusqu’en classe de 1re et prix d’excellence en 6e, 5e, 4e et en 2de C. Si elle obtient son baccalauréat, Mégane compte faire des études en aviation civile ou militaire.

« Si la chèvre mange du Karité, elle se doit de remercier le vent », dit un proverbe africain. Si les élèves ont brillé tout au long de l’année, ils le doivent certes à leur abnégation au travail mais aussi au dévouement et à la rigueur de leurs enseignants et encadreurs qui travaillent sous la houlette de la directrice des études, Gomgnimbou Eliane. Elle et cinq enseignants du corps professoral ont été élevés au rang de Chevalier de l’Ordre national.

Bilan positif

JPEG - 39.7 ko
Le Commandant du PMK, Ismaël Diaouari

Le bilan de cette année scolaire est positif à en croire le Chef de Bataillon, le Commandant du PMK, Ismaël Diaouari. En témoigne la conduite de toutes les activités pédagogiques sans perturbation et le taux de passage en classe supérieure de 92,24%. Au titre des activités parascolaires, un élève du PMK s’est brillamment illustré à Abidjan en remportant dans sa catégorie, le 1er prix de « Promotion de Langue française ». Une mention spéciale a été faite également aux enfants de troupe burkinabè qui portent haut l’étendard national dans les prytanées des pays de la sous-région tels qu’au Togo et au Sénégal.

JPEG - 71 ko
Le Général de Brigade Oumarou Sadou décorant la directrice des études du PMK

Si les résultats semblent reluisants, l’arbre ne doit cependant pas cacher la forêt. Il faut noter qu’au cours de cette année scolaire, 20 élèves sont autorisés à redoubler tandis que 21 autres sont exclus pour insuffisance de rendement scolaire. A en croire, la directrice des études, Gomgnimbou Eliane, la plupart de ces prytanes exclus viennent des pays amis où le processus de sélection n’est sans doute pas rigoureux. Qu’à cela ne tienne, le Chef d’Etat-major général des Armées reste convaincu que le concours d’entrée au PMK est le concours le plus crédible au Burkina.

Doléances

A l’instar des années antérieures, cette cérémonie de clôture a été une occasion pour l’école de saluer la « bienveillante attention » dont elle a bénéficié du prytanée mais aussi d’égrainer un chapelet de doléances. Il s’agit notamment de la rénovation et de l’équipement du laboratoire et de la bibliothèque de l’école, du renforcement de l’éclairage public et de la réhabilitation du carré d’armes déjà vétuste.

Conseils aux futurs bacheliers

A l’orée des examens de fin d’année, le Commandant du PMK, Ismaël Diaouari, a galvanisé les élèves en classe de Terminale. Il les a invités à rentrer dans la vie en gladiateurs et à aller là où il n’y a pas de chemin afin d’y laisser une trace comme le recommande Ralph Waldo Emmerson. « Mais, les a-t-il mis en garde, ne vous méprenez guère : Vous trébucherez, serez ignorés, critiqués, sous-estimés. C’est le passage obligé pour grandir et pour l’apprentissage de la vie active. Mais n’abandonnez pas ; osez et réessayez ».

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 mai à 01:34, par Toēenga
    En réponse à : Prytanée militaire du Kadiogo : L’excellence célébrée, le mérite des enseignants reconnus

    Dans les décorations des enseignants, pensez aussi à ceux qui sont en brousse :pas d’électricité n’en parlons pas d’éclairage public Où les élève ne savent même pas ce qu’on appelle bibliothèque. Ces enseignants vivent avec des rats, des serpents, des scorpions au quotidien. On leur envoie des élève d’un niveau fantastique:85 pts et on a l’entrée en 6e et malgré tout ils parviennent à obtenir 30% au bepc et ne St point récompensé. En plus de cela des inspecteurs qui viennent tambouiller les enseignants en leur demandant un effort impossible. L’enseignant ne doit point s’asseoir en classe (juste pour remplir le cahier de texte et prendre le nom des absences), l’enseignant doit pratiquement tout écrire au tableau. Et au devoir l’enseignant ne doit point Être sanctionner. Par exemple à un devoir l’enfant écrit : j va o marssé le magdi c’est à dire ’’je vais au marché le mardi. On ne doit point lui soustraire des points puisqu’on a saisi l’idée de l’élève. Drôle d’enseignement hein !!! Sérieusement quel inspecteur ne va pas gronder son enfant sur de telles erreurs. On produit un système éducatif souffreteux pour tuer davantage le parcours scolaire de de l’enfant goaama.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés