Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

jeudi 25 mai 2017 à 23h40min

Le mardi 23 mai 2017 aux environs de 11h 45mns, des éléments de la Police Nationale en mission de contrôle et de fouille au carrefour Terrain BCEAO non loin de l’Hôtel PALACE ont interpellé une dame qui a refusé d’obtempérer.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

A sa suite, deux (02) individus à motos, la poursuivant ont intimé l’équipe de policiers, en mission, de l’arrêter. Voulant comprendre ce qui se passait, deux (02) éléments dont un (01) en arme ont suivi le véhicule de ladite dame qui a été rattrapée dans le quartier de Nagrin où il a été immobilisé par une foule en colère qui accusait la dame d’avoir volé un bébé. Après avoir réussi à calmer la foule, les policiers ont décidé de conduire la dame dans le Commissariat de Police le plus proche.

C’est en cours de route qu’ils seront rattrapés par les poursuivants de la dame aux abords du feu PETROFA Ouaga 2000 à cause de l’embouteillage qui y régnait. Malgré leur volonté de sécuriser l’infortunée, les policiers seront débordés. Ils ont fait alors appel à du renfort qui a réussi à sauver la dame des mains de ses agresseurs. Elle sera par la suite conduite avec l’aide des sapeurs-pompiers au CMA du secteur 30 pour des soins et son véhicule enlevé et déposé à la Brigade de Gendarmerie de Kossyam.

La Police Nationale déplore fortement cet incident et invite les populations au calme et à la collaboration.

La Police Nationale, une force publique au service des citoyens
Division de la Communication et des Relations Publiques

Crédit photo : Radio Omega

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 mai à 14:26, par Commandant Lucas
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Maintenant je comprends,l,histoire a bien commence avant l,intervention de la police...

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 14:28, par un gondwanais
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Trop superficiel par rapport à ce qu’a dit la dame

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 14:31, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    - Voici la 2ème lettre du Kôrô Yamyélé à notre cher Président Roch Marc Christian KABORÉ.

    - Excellence Monsieur le Président Roch Marc Christian KABORÉ, pardonnez mon impertinence, et acceptez que je vous relance une 2ème fois par les présents mots.

    Monsieur le Président, la situation est aujourd’hui alarmante ! Tout est cher et les gens sont sur les nerfs à la moindre peccadille. En témoigne le traitement infligé à la bonne dame Adja DIVINE par une horde de hargneux le 23 mai 2017.

    Excellence, le front social est en ébullition et recruter en masse des policiers et amadouer des Koglweogos pour s’en servir éventuellement en se rassurant qu’aucune autre insurrection n’est encore possible, c’est voguer sur du faux. Si c’est le cas, c’est prendre ses rêves pour la réalité ! Ceux qui vous donnent ces idées vous trompent car ces mêmes vont jouer un jour la stratégie de la salamandre avec vous, c’est-à-dire l’automutilation de survie, puisque si ça chauffe, la salamandre abandonne sa queue pour sauver le reste de son corps ! Pour cela, je vous suggère :

    1/- Organiser un dialogue politique inclusif sans teinture politique aucune pour amortir toutes les crises et mauvaises humeurs que traverse notre pays. Et il est vrai que nombreux sont ceux qui sont frustrés car ayant très vite déchanté face à de nombreuses promesses de campagne électorale non tenues. Ce dialogue pour moi, doit avoir un retentissement positif sur l’économie de notre pays, au-delà de toute gargarisation sur le PNDES. Il doit concerner et inclure toutes les couches et parties prenantes : Paysans (à tout seigneur, tout honneur), Étudiants (aujourd’hui très frustrés), Fonctionnaires (révoltés contre les fausses promesses), Militaires et Policiers (frustrés par le manque de moyens et les attaques répétitives de terroristes en 2016 et 2017), Politiques, etc. Nous devons tous nous assoir autour d’une table à travers nos représentants pour ensemble trouver les remèdes à nos problèmes. Excellence, un tel dialogue va vous donner à vous-mêmes une bouffée d’oxygène et vous pourrez faire face aux difficultés car vous savez vous-mêmes comment vous avez eu le pouvoir et avec la bénédiction de qui. Par ce dialogue, vous demanderez l’assistance du peuple qui vous soustraira des pressions de vos obligés. Et le Burkina Faso a l’expérience de ce dialogue. Nous avons évalué ici les années de la Révolution pour permettre des perspectives de correction dans le cadre du Front Populaire, et vous étiez partie-prenante.

    2/- Excellence, si on part du postulat que ce sont les entreprises qui créent la richesse, alors il faut donner un nouveau dynamisme à l’entreprenariat en réglant très vite la dette intérieure. Il faut être concret à ce niveau. Et vous verrez que tout le monde sera content car l’argent va circuler à nouveau, battant en brèche le raisonnement fallacieux qui veut que l’argent ne circule pas actuellement parce que la corruption n’existe plus. Les auteurs de ces déclarations doivent se rendre à l’évidence que le peuple a mûrit depuis un moment, peut-être qu’eux étaient absents en ce temps !

    3/- Mon cher Président, vous demanderez à vos ministres un peu de respect et d’humilité à l’égard du peuple ! Vous leurs direz que les grands slogans et les déclarations tonitruantes cachent des réalités plus tristes vécues par les burkinabè. Si votre régime continue de surfer sur des gigantesques thèmes de communication tel que ‘’Un emploi pour chaque jeune d’ici à 2020’’ ou encore ‘’Nous allons terroriser les terroristes’’ pour être frappé dès lendemain, au lieu de faire face à la réalité et prendre des décisions idoines, il ne faudrait pas que personne de vous les dirigeants ne soyez un jour surpris que notre pays s’embourbe, et ne puisse plus rien payer, même les salaires avec ces grèves intempestives.

    4/- Excellence, n’oubliez pas les cas de détournements gargantuesques révélés par la presse (200 millions au SIAO, 600 millions au CSC, 400 millions au ministère des infrastructures, etc.) sans qu’aucune communication sérieuse ne soit faite par votre gouvernement autour de ces cas pour tenir le peuple au courant et lui dire les mesures prises ou envisagées. Excellence, vous êtes semble-t-il banquier ou économiste et de ce fait vous savez mieux que moi Kôrô Yamyélé que les investisseurs ont en sainte horreur un milieu où la mauvaise gouvernance a pignon sur rue et où les services sont constamment en grève et en rupture de travail, et là où la jeunesse est en perpétuelle soulèvement et contestations ?!

    5/- Enfin pour vous laisser tranquille maintenant, mon Président, je vais aborder un gros morceau : la question de la justice et des personnes emprisonnées. Il faut avoir le courage de vider tous les anciens dossiers de crimes de sang et de crimes économiques. Et à ce niveau aucun dossier ne doit être entrain de ‘’suivre son cours’’ et tout doit être proprement vidé car avec ce ralentissement voire rétention, on a l’impression que c’est Blaise COMPAORÉ qui dirige ce pays par procuration. Même les nominations, on constate que vous faites comme lui en sortant quelqu’un par la porte de droite pour le faire rentrer peu après par la porte de gauche, tout en lorgnant surtout du côté de vos proches. Ou alors ce sont ceux qui soutiennent l’idée que ce gouvernement n’ose pas tirer au clair ces affaires car les principaux ténors seront éclaboussés, qui ont raison. Si c’est cela, ce pan aussi est négociable avec le peuple, et c’est pourquoi dans mon premier point, je propose de dialoguer avec le peuple et lui demander franchement son assistance et sa protection. S’agissant des personnes en détention, Excellence il faut absolument obtenir la libération de tous les burkinabè détenus soit injustement, soit pour des faits minimes. Même ceux accusés d’avoir fomenté le coup d’État, ils peuvent être libérés provisoirement. Il faut éviter d’humilier les gens et surtout chercher à refroidir les cœurs pour créer de véritables conditions pour la réconciliation entre nous burkinabè.

    Excellence, nous vous avons élu, vous et les députés de l’Assemblée Nationale y compris son Président, les élus des Collectivités Territoriales également. Nous vous avons donc confié des missions et par là, nous vous avons fait confiance. Vous aussi avez nommé des gens à des postes, et donc demandez-les de travailler pour avoir des résultats, et nous osons croire que vous ne les avez pas récompensé pour avoir écrit un fragment de votre Programme. Vous avez donc des missions envers nous et vous avez le devoir de nous rendre proprement compte très bientôt et sans nous flatter. Alors vous et vos partisans devez sortir des logiques partisanes pour accepter et valoriser les critiques de l’opposition au lieu de jeter l’anathème sur elle, en la traitant de tous les qualificatifs, en la diabolisant et en montant contre elle des désœuvrés et des opportunistes de tout acabit pour la ternir et la nuire. Il faut grandir et éviter les pratiques du CDP d’hier avec lequel la plupart d’entre vous ont participé d’ailleurs. Il faut arrêter la gouvernance haineuse et la dérobade si on ne veut pas courir le risque qu’un coup de force ne vienne remettre en cause tous les acquits déjà engrangés.

    L’opposition quant à elle, doit être une opposition responsable et non un conglomérat d’opportunistes aux ambitions personnelles dont les membres migrent de partis en partis tels des oiseaux granivores affamés qui volent par nuées à tire-d’aile dans un autre champ dès que le mil devient rare dans le précédent. Elle doit être un regroupement idéologique, une force de critiques sans dénigrements, mais surtout une force de propositions pour redonner de l’espoir aux burkinabè. Mais je vous le dis tout net, à vous opposants comme majorité avec son Excellence Monsieur le Président en tête, on ne vit pas que d’espoir tous les jours et tout le temps. Les nombreux parieurs savent de quoi je parle car nombreux sont ceux d’entre eux qui, à force de jouer et donc d’avoir de l’espoir, finissent par tomber dans la pauvreté jusqu’à manquer le grain.

    Excellence, ressaisissez-vous et redressez la barre pendant qu’il vous reste encore 3 ans de pouvoir. Sinon à ce rythme, je crains que votre régime ne nous conduise lui aussi droit dans le mur (comme quelqu’un l’avait dit à un de ses pairs), avec des conséquences incalculables pour les générations à venir auxquelles vous devez penser.

    Excellence, bonne journée et bon week-end.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 14:31, par Indjaba
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Quel manque de professionnalisme ! 2 individus en civile vous donnent un ordre que vous executez sans retenir au même moment ces derniers et la dame poursuivie. Ensuite la foule autour de vous grossit ; vous poursuit et vous attendez d’arriver jusqu’à la station petrofa avant de demander du renfort. De l’hôtel à petrofa, vousn n’avez fait aucun tir de sommation ni utiliser vos petits tubes de lacrymogène. De l’hôtel à petrofa, vous étés passés devant la préfecture de police ; l’uipn et comme vous étiez poursuivis, pourquoi ne pas s’y réfugier ? En tant que policier poursuivi, vous auriez dû tromper la vigilance de la foule en n’empruntant pas la voix directe donc en rentrant par exemple du côté de waga 2000 où le risque d’embouteillage est faible. Ailleurs ces policiers méritaient bien des remontrances. Ici on va encore couvrir et encore couvrir des manquements, des incompétence d’agents publics payé s par le contribuable et qui ne ratent surtout aucune occasion pour faire des revendications syndicales. Triste Faso façonné par Blaise en 27ans.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 14:32, par L’INVESTIGATEUR
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Et c’est aujourd’hui que la police réagisse,
    J’ai deux (02) petites questions pour vous :
    les 2 hommes qui poursuivaient la bonne dame à moto pourriez vous les identifier ?
    Et j’espère que vous avez pris l’immatriculation de la moto ?
    Mes chers policiers quand vous sortez pour les missions de contrôle des pièces des véhicules pensez aussi à la sécurité des biens et des personnes et soyez très vigilents.
    Changer un peu mes chers policiers car il n’y a que le raketage qui vous intéresse

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 14:38, par Le Prince
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Voulant comprendre..... Pourquoi ne pas chercher a comprendre avec les poursuivants pour se faire une idée avant toute action. Relisez calmement et vous aller comprendre que votre communiqué est flou. Vous dites elle a été rattrapée et immobilsé par la foule non soyez honnetes et dites nous l’avons rattrappée et immobilisé . Vous avez manqué juste de sang froid et le mieux c’est de tirer toutes les conséquences . c’est dommage pour un corps comme la police !!

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 14:44, par SIDNOOMA
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Wait and see, ou se trouve la vérité ?les affaires de ouaga 2000 sont toujours compliquées avec les forces de l’ordre, les juges ne diront pas le contraire avec l’affaire NEBIE ou Mickael qui sont tous restés.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 14:44, par lecorbeau
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Bravo à la police nationale qui n’a fait que son travail.Ne vous laissez surtout pas intimider et ne tombez pas dans le sentimentalisme.Nous sommes fiers de vous.Continuez à faire normalement votre travail.Quiconque à un comportement suspect et refuse d’obtempérer n’hésitez surtout pas à le poursuivre quelque soit les circonstances.

    Répondre à ce message

    • Le 26 mai à 16:16, par la colombe
      En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

      merci beaucoup cher monsieur. a la lumière de votre analyse je vous souhaite le pareil pour des personnes qui vous sont très proche afin que vous apprener a ne pas etre sentimentalisme.

      Répondre à ce message

      • Le 26 mai à 18:33, par lecoucou
        En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

        Et toi ? si la dame avait effectivement enlevé ton enfant et ta femme et qu’elle fuyait avec je pense que tu aurais un autre sentiment. Pourquoi avait-elle besoin de fuir la police si dans son rétroviseur elle l’a vue comme elle explique elle-même. C’est le voleur qui fuie la police et non le citoyen juste. Que fais -tu si entend "au voleur ; au voleur" ? Si toi même tu n’es pas voleur et que tu crois que c’est de toi qu’il s’agit, tu ferais mieux d’arrêter ledit voleur et de vérifier s’il a vraiment volé.

        Répondre à ce message

      • Le 26 mai à 18:38, par lecorbeau
        En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

        Cher monsieur vous faites preuve d’une constipation intellectuelle.Tout en condamnant l’acte de la population je refuse que la police soit blâmer.Car passer tout le temps à blâmer la police chaque fois qu’un incident se produit ne fait que l’empêcher de travailler dans cette situation insécuritaire que traverse le pays.C’est le manque de considération envers les forces de l’ordre qui a engendrer tout ces problèmes.Plutôt que de t’assoir à souhaiter le malheur pour tes prochains tu feras mieux de faire preuve de discernement et chercher à comprendre les choses.Car depuis cet événement malheureux les versions et les contradictions ne font que se succéder.

        Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 14:47, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    A sa suite, deux (02) individus à motos, la poursuivant ont intimé l’équipe de policiers, en mission, de l’arrêter.

    Bonne gens ! aidez-moi à comprendre. Ainsi donc on peut décider des policiers en faction à modifier leur mode opératoire. Vivement qu’on modernise les différents fichiers tels cartes grises et immatriculation etc. Dans les sociétés modernes, le Policier ou le Gendarme n’a pas besoin de ce type de show ; la relève du numéro d’immatriculation permet de connaître le proprio, et qui conduisait au temps t. Cela nous aurait épargné cette course poursuite qui aurait pu faucher des vies à Nagrin. Je compatis pour la victime mais pourquoi, diantre, fuir à tel point la police même en cas de défaut de pièce ?

    Répondre à ce message

    • Le 26 mai à 16:09, par John
      En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

      Si c’était vrai qu’elle a volé un bébé, pour toi, la police devrait se contenter de relever le numéro matricule et la laisser partir avec le bébé ? Aidons la police à faire son travail. Il faut plutôt encourager la police à rechercher à partir ces individus sans éducation et qu’ils répondent de leur forfaits. Ils peuvent être retracés à partir des éléments vidéos. Si on retrouve quelques-uns, ils vont se dénoncer un à un. Les 2 individus qui ont poursuivi à moto doivent être les premiers à être arrêtés car ils sont à la base

      Répondre à ce message

      • Le 26 mai à 21:04, par Nepaniquezpas
        En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

        Cher John
        Je m’en fou si tu es flic mais j’espère que tu analyse tes déclarations. Tu dis si c’était vrai qu’elle a volé un bébé, la police devrait se contenter de relever le numéro matricule et la laisser partir avec le bébé ? Je suis certains que les vrais policiers diront autrement. Car cet acte ne fait que déstabiliser l’image de ce corps à tout point de vu. Un policier qui ne sais à quoi s’en tenir, comment faire la part des choses, même le kolgweogo n’agit pas ainsi. Cette action a été commis par des bandits et non des policiers. Et ils devront répondre de leurs forfaits.

        Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 15:04, par Madi
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Merçi pour cette communication qui nous éclaire un peu sur l’affaire mais je suppose que les éléments de la police ont l’identité de ceux qui poursuivaient la dame et qui les ordonnés de la rattraper ?qu’ils poursuivent ces derniers pour fausse dénonciation sinon chacun à ouaga va poursuivre son ennemi et venir ameuter la police pour le poursuivre et attraper.
    Reconnaissons que y’a manque de professionnalisme et arrêtons ces communications bidon qui énerve davantage.Depuis quand c’est aux citoyens de donner l’ordre de poursuite à la police ?
    Voilà ils ont poursuivit et n’ont pas pu contenir la foule après donc ils sont complices.
    Est - on obligé de défendre l’indéfendable par pur esprit corporatiste ?
    Est ce cette sorte de collaboration vous en appelez ?
    ça fait mal que des responsables de la police aulieu de se taire tentent à angéliser leurs elements.A partir du moment où ils ont pris la dame en charge pour l’amener au commissariat ils n’ont plus à l’abandonner à la foule:c’est là où ils devraient se sacrifier pour cette dame.Sinon comment faire confiance à une police qui n’hésite pas à abandonner dès que ça chauffe !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 15:20, par kibarkita
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Arrêtez de nous prendre pour des nez percés ! A partir du moment où la dame a été interpellée par la police, sa sécurité lui incombe entièrement. C’était aux policiers d’empêcher cet acharnement de la foule qui a failli être fatal à la victime.
    Par ailleurs, on est où là ? Trop de sauvages qui se prennent pour des justiciers se baladent à Ouagadougou, prêts comme une meute de loups à occire même des innocents de la manière la plus abjecte, c’est-à-dire le lynchage.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 15:22, par Voltaïque indigné
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Selon le journal l’observateur, l’assurance du véhicule de la dame n’est pas périmée comme elle a insinué dans sa narration des faits, ce qui est troublant. Seule l’enquête pourra nous éclairer sur les motifs réels de sa fuite.

    Répondre à ce message

    • Le 26 mai à 17:35, par lecorbeau
      En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

      Ça sent du bizarre dans cette affaire.Si les documents de cette femme étaient conforme et malgré tout elle s’enfuit sous prétexte que sont assurance était périmé, c’est très suspect.Elle fuyait pour une autre raison qu’il faut certainement chercher à découvrir.Vivement qu’une enquête soit ouverte afin qu’on puisse élucider cette affaire.

      Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 15:22, par le nord
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    L’ignorance des masses est la première force des dirigeants.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 15:36, par Paligba
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Globalement la police n’a rien a se reprocher. Ce qui n’est pas le cas de Adja et de la foule sauvage de laquelle elle est issue.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 15:46, par Koch
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Depuis la nuit des temps les policiers ce sont toujours montrés très carents. Il faudrait revoir leurs curricula, leurs encadreurs, bref, reformer la police. Il y a un manque de rigueur dans leurs formations et surtout dans l’exécution de leur travail.
    Souvent, ce n’est pas les meilleurs qui vont sur le terrain mais des carents qui s’imposent pour arnaquer les gens sur la route. Bientôt chacun aura son arme et on verra.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 15:48, par Sawadogo
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Pourquoi toujours cet acharnement à vouloir défendre les collègues, quand bien même, ils sont fautifs. Les policiers avaient le droit de poursuivre Adja mais pas le droit de l’abandonner à cette horde de bêtes sauvages, sous le prétexte fallacieux d’être débordés. Le renfort qu’ils ont appelé allait arriver trouver un cadavre gisant à même le sol. Si ces délinquants ne l’ont pas tué rapidement c’est certainement parce qu ’ils voulaient d’abord se délecter de sa nudité, avant de passer à l’irréparable . Un homme serait déjà certainement mort. Non et non, les 2 policiers n’ont pas été professionnels.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 15:51, par Filsdupays
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    De quoi souffrent certaines personnes ?
    Il faut savoir poser les bonnes questions.
    1°) Pourquoi cette femme a refusé d’obtempérer ? Elle pourrait peut-être remercier Dieu car avec cette insécurité grandissante, toute la police est en alerte permanent et tout mouvement suspect en violation des lois du Faso est condamnable ;
    2°) Qui fuyait-elle ? les deux poursuivants à moto ? (Pourquoi n’a-t-elle pas cherché à se confier à la police ?) Car de nos jours même le voleur ou un quelconque fautif cherche refuge chez des autorités en cas de problème ;
    Ce qui est inacceptable et condamnable dans cette affaire c’est la réaction inattendue de certains personnes écervelées.
    3°) Pourquoi ont-ils agi de la sorte bien que la police s’en était déjà saisi ? Qui se cache derrière cette sauvagerie ? Une vraie enquête permettra d’en savoir plus.
    Nul ne doit outrepasser les règles de bonne conduite car ça y va de l’intérêt de tous.
    A bon entendeur, salut !!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 16:01, par Ka
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Tout à fait d’accords que Divine ait la volonté de nourrir son enfant quoi qu’il arrive, c’est ainsi l’amour maternel. Mais ce que je demande à toutes et à tous, c’est de s’abstenir de conduire si vous n’êtes pas en règle. Oui le lait de l’enfant est une priorité, mais la prudence d’abords. Si ce ne sont pas les policiers, ça pouvait être un accident grave sans couverture d’assurance pour elle, mais aussi pour des innocents. Si elle était en règle, ceux-ci auront peut-être évité avec un peu chance, malgré les ont dits et le fatalisme des Burkinabé. Je suis contre la violence et le fatalisme pratiqué par nos compatriotes. Je suis aussi contre ceux qui ne sont pas en règles avec leurs voitures qui tuent plus que tout au Burkina. Priorité d’accords, mais prudence d’abords, mesdames et messieurs.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 16:15, par sss
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    la bonne question c’est:pourquoi ne s’est-elle pas arrêtée au niveau des policiers ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 16:56, par jan jan
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Cher Police Nationale, vos agents ont abandonné la Dame aux mains de ces croquants d’un autre âge, ne masquez pas la vérité pour sauver la tête de vos agents que l’on paye avec nos impôts. Ils doivent être radiés point barre.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 21:19, par ben
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    atendons la vérité. je pense que si on est poursuivi, on se trouve en sécurité auprès des FDS. ici ce n’est pas le cas. ya combien d’individus à ouaga ? et c’est toi seule on poursuit en pleine journée. ca sent pas claire du tout.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 22:09, par Dabre Boukare 22
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Bonne guerison a la dame mais elle2a de la chance
    Avec l’insecurite que nous vivons dans ce pays
    La Police a plain droit de tirer dans roue de cette dame qui ignore
    Le role de la police nationale

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 06:24, par Ladji
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Moi je pense que la police doit revoir la formation des agents.chak fois ccest la police.meme si la femme est en infraction les policiers nont pas jouer leur role.corp et ame doit securiser la victime.ils oublieent leur role.assurent la securite des personnes dabord et des biens.la foule p jamais donner lordre aux policiers.cest les pieds qui dirigent la tete maintenant.lincomptence totale des policiers.n sagit pas non slma sabiller en tenue et pa a la hanche kon est ceci ou cela.prouvez votre cptence a la hauteur de vos qualite.et pourkoi la mettre en genou ?lincivisme est partout dans les rangs des forces de defense sans ignorer la jeunesse tremazole.le chien sait ou chier.mais les problemes savent ou et ki sa arriv

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 22:35, par Choquée
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Arrêter de vouloir à tout prix couvrir les policiers. C’est vrai que la dame a eu tort de fuir mais la police n’a pas non plus fait son travail. Leur rôle c’est d’abord protéger les personnes. Quelle honte que de fuir et laisser une dame en détresse aux mains de pervers fou furieux. J’ai vraiment honte à leur place. Finalement la dame avait raison de fuir. À la police on ne peut pas faire confiance et se fier. Elle en a eu la preuve

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 10:20, par joan
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    Pour moi tout est parti de l’incivisme de la dame, pourquoi fuir à la vue de la police. Elle s’est rendue non seulement suspecte par la police et par la police. Il faut déplorer cet incivisme d’où qu’il vienne. Bien sur nous voulons que la population soit vigilante, mais se rendre justice n’est pas une bonne chose à plus forte raison humilier son prochain de surcroît une femme.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 06:51, par Diallo
    En réponse à : Agression de l’artiste Adja Divine : Les explications de la Police nationale

    UN SCENARIO non envisagé, et pourtant...

    1- La 1ère chose qui est choquante, c’est le communiqué de UNAPOL. quelques lignes pour réconforter la victime, 3 fois plus pour l’accabler. En effet, ADJA est déjà jugée dans ces lignes : elle feint, etc... Alors que d’autres options sont possibles pour expliquer les incohérences de son récit.

    2- Puis la chasse aux sorcières commence, partout des quidams apparaissent pour accuser la dame, louer la police. Les amis policiers ou gendarmes s’y mettent aussi. Les corps armés sont offensés parce que la dame OSE porter plainte. Pourtant, elle en a le droit.

    3- Je vais en discuter par MP avec un ami commissaire de police qui, lui aussi, sur son mur facebook, attaque sec la victime. La discussion m’alarme. ADJA est condamnée.
    J’ai le fort sentiment que la police cherche à couvrir une bourde.

    4- Reprenons le communiqué de la police.
    "Le mardi 23 mai 2017 aux environs de 11h 45mns, des éléments de la Police Nationale en mission de contrôle et de fouille au carrefour Terrain BCEAO non loin de l’Hôtel PALACE ont interpellé une dame qui a refusé d’obtempérer. A sa suite, deux (02) individus à motos, la poursuivant ont intimé l’équipe de policiers, en mission, de l’arrêter."

    5- La rédaction ne justifie pas une bonne note, car peu claire et induisant en erreur.
    Elle semble raconter que la Dame Diessongo était seule lorsqu’elle l’a interpellée.
    Pourtant, deux hommes en moto la poursuivaient.
    Ce sont ces 2 hommes en poursuite en moto qui « intiment les policiers » de l’arrêter.
    Et les deux policiers se joignent aux 2 hommes en moto.

    6- Cette rédaction peu claire autorise à accuser la dame d’avoir refusé d’obtempérer.
    Pourtant, les consignes de sécurité données par France Volontaires sont très claires. Le lynchage est endémique en Afrique, la sécurité est de ne surtout pas s’arrêter. La sécurité des citoyens est-elle moins protégée que celle des européens ?

    7- Toutes les fuites se veulent à charge de la victime, aucun des lyncheurs n’est arrêté ou même gardé à vue.

    8- lorsqu’on essaie de faire valoir cela, une cohorte de personnes allant de grossières à très intelligentes et fines viennent vous insulter -> raisonner.

    Cela creuse le doute : le fort n’a pas besoin d’accuser le faible.

    9- Depuis, d’autres informations fuitent : le poursuivant en moto serait un ex de la dame, il y aurait un gros litige, et justement, une paternité en question. Cela oriente la réflexion, sauf chez les quidams anti-ADJA qui la condamnent pour sa vie privée. Un probable gradé qui échange avec moi pour essayer de me cadrer ne fait pas mieux. Donc, le besoin de couvrir une bourde est de plus en plus probable.

    10- et voici un scénario qui pourrait fort bien expliquer tout cela :

    11- Scénario pour un film noir  :

    « Momo est policier. Son ami Hamed lui raconte ses soucis avec sa femme.
    Dis, Momo, tu ne peux pas m’arranger ça ? - mon type, je ne peux faire ça, voyons. A moins que..

    Et donc, surveillant un peu l’épouse, ils montent un plan. Un carrefour où elle passe pour aller faire ses courses, un contrôle.
    On la fera arrêter pour vérifier ses papiers et tu pourras régler tes problèmes avec elle.

    Et puis voilà qu’en arrivant, elle reconnaît le mari au contrôle.
    Zou, elle tourne avant d’y arriver.
    Ils ont compris, ils déplacent le contrôle pour son retour.

    Hamed et ses copains se postent un peu avant, dissimulés par des voitures.
    Quand elle arrive, ils débouchent sur la route, essaient de l’arrêter, et se lancent à sa poursuite.

    Momo lui donne l’ordre de s’arrêter, mais elle sait qu’ils sont de mèche. Donc, vroum, elle passe, les flics se mettent à la poursuivre avec les autres.

    Quelques heures plus tard, Momo explique le cafouillage à ses copains.
    T’inquiète, Momo, on va faire en sorte qu’on ne parle plus de toi.
    Et puis, cette garce, tu vas voir qu’on va la faire condamner. »

    12- cela expliquerait que le motard ne soit pas inquiété (il semble qu’il serait aisé), que le lynchage ne soit pas traité par la police, qui, dans nos échanges, bloque complètement et n’entre en rien dans une analyse impartiale de l’affaire. TOUS les intervenants, police, amis de la police, restent sur une culpabilité de la victime.

    13 ce scénario n’est pas garanti, mais il est loin d’être impossible. Très loin.
    Bien sûr, les échanges dont je dispose peuvent être remis à la justice et uniquement à la justice.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés