SEMICA 2017 : Le « partenariat public-privé » comme plat de résistance

LEFASO.NET | Herman Frédéric BASSOLE • vendredi 26 mai 2017 à 00h40min

C’est parti pour la 6e édition du Salon de l’énergie, des mines et des carrières (SEMICA). L’événement se déroule du 25 au 27 mai 2017 à Ouagadougou sous le thème « partenariat public-privé ». La cérémonie d’ouverture a connu la présence du patron de JA DELMAS, concessionnaire Caterpillar en Afrique de l’Ouest.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
SEMICA 2017 : Le « partenariat public-privé » comme plat de résistance

« Entre le choix de ne pas tenir cette édition au regard de nos énormes difficultés financières et celui de la tenir en sachant d’avance que nous en sortirons lourdement endettés, notre choix a été vite fait. Il fallait que le SEMICA 6 se tienne en temps et en heure », a confié le promoteur du SEMICA Innocent Belemtougri dès l’entame de son allocution. Eh bien, c’est chose faite. La 6e édition du Salon de l’énergie, des mines et des carrières (SEMICA) a ouvert ses portes ce jeudi matin avec pour parrain, le premier ingénieur des mines au Burkina Faso, M. Philippe Ouédraogo. Trois jours durant, Ouagadougou sera une fois de plus l’épicentre des affaires et des échanges sur le partenariat Public-Privé dans le domaine de l’énergie, des mines et des carrières.

Le partenariat Public-Privé sur la table

JPEG - 136 ko
Innocent Belemtougri, promoteur du SEMICA

Plus d’une centaine de participants venus d’une trentaine de pays prennent part à cet événement panafricain dont les objectifs ont été rappelés par le promoteur du SEMICA : l’échange, la communication, la participation et la responsabilité. Au menu de ces 72 heures, sept panels au tour de la question du partenariat public-privé (PPP) qui est vu par plusieurs acteurs comme étant la solution appropriée aux défis de l’investissement et du développement dans les secteurs de l’énergie et des mines. Les participants à ces différents panels discuteront notamment des implications juridiques, fiscales et douanières, du financement des projets et la gestion des risques et partageront les expériences réussies de PPP pouvant faire cas d’école en Afrique et au Burkina Faso en particulier. Ces sujets constitueront donc le plat de résistance de ce SEMICA qui, rappelons-le, est aussi une opportunité pour les fournisseurs des biens et services de discuter affaire avec les banques, les consultants et les acteurs du publics lors des échanges B to B et les événements de Networking.

Un partenaire de première heure

JPEG - 140.1 ko
Le parrain (à gauche) et le promoteur (au milieu) remettant le trophée au président du réseau JA DELMAS

Partenaire de la première heure du SEMICA, le réseau JA DELMAS, le concessionnaire Caterpillar en Afrique de l’Ouest, n’a pas voulu se faire conter cette 6e édition. Présent à la cérémonie d’ouverture, son président, Joël Cavaille a dit sa fierté de voir que « le bébé de 2012 » a grandi et compte « dans l’agenda des événements énergétiques et miniers ». A l’en croire, le Burkina Faso abrite l’un des plus grands chantiers de l’histoire du réseau JA DELMAS à travers Burkina Equipements qui a investi plus de 12 millions de dollars sur le site de Gampèla. Il a également indiqué dans son allocution que l’entreprise dispose d’un parc mining actif de 225 machines et que 6 machines sur 10 qui rentrent au pays sont des Caterpillar. Un trophée du meilleur partenaire du SEMICA 2017 a été décerné au réseau au regard de sa contribution et de son soutien apporté à l’événement.

Bientôt l’implication de l’Etat

JPEG - 136.6 ko
Philippe Ouédraogo, parrain de la 6e édition du SEMICA

En 2018, le SEMICA entrera dans le cadre harmonisé de la Semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO). Pour le parrain Philippe Ouédraogo, cette refonte est une bonne chose car cela permettra de responsabiliser et d’engager l’Etat comme partenaire dans le domaine de l’énergie et des mines. Il ne reste, selon lui, qu’à définir l’implication et les rôles respectifs des différents acteurs. En attendant, le promoteur du SEMICA a annoncé la création d’un Think Tank international qui ne sera autre que le directoire du SEMICA et son organe stratégique. « Le contenu de l’organe opérationnel, lui, sera dévoilé bientôt », foi d’Innocent Belemtougri.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net


Quelques exposants se prononcent

JPEG - 148.3 ko
Stand de Afric Carrières

Zouré Partricia, commerciale à Afric Carrières : « Société du Groupe COGEB, Afric Carrières est aujourd’hui la référence au Burkina Faso dans le domaine de la production industrielle de granulats. Nous disposons de sites de concassage à Ziniaré, à Yimdi et à Bobo-Dioulasso. Nous existons depuis 1994. Nous ne sommes pas à notre première participation à la SEMICA. Certes en 2016, nous n’étions pas présents faute de temps mais, grâce à notre leadership nous avons remporté cette année-là le 1erprix. Nos attentes pour cette année, c’est d’avoir beaucoup de partenaires et de clients. Si je dois noter l’organisation de cette édition, je leur donnerai 5/10. Nous sommes un peu déçus. Côté visuel, ce n’est pas ce qu’on attendait. Aussi, bien qu’il y ait la climatisation, à notre niveau on ne sent pas la fraicheur.

JPEG - 157.3 ko
Stand de Roc Impact

Yonli Valéry, directeur général de Mining Quarries Services : Mining Quarries Services est la représentation de Roc Impact qui est un constructeur d’équipements de concassage, broyage basé en France. Nos produits sont adaptés aux mines et carrières. Nous avons des installations au Burkina, au Togo, au Niger, au Mali, en Guinée, au Sénégal, en Mauritanie. Le Bureau au Burkina assure la distribution des produits et le service après-vente dans tous ces pays. C’est notre première fois de participer au SEMICA en tant que bureau puisque nous existons depuis 2016 seulement. Je donnerai une note de 6/10 pour l’organisation du salon. Tenez-vous bien que c’est ce matin que j’ai pu récupérer mes badges pour accéder à la salle. On nous a donné des numéros de téléphones mais personne ne répondait. Même des informations sur l’ouverture, je n’en avais pas. J’espère que l’année prochaine, la note va monter à 7 ou 8/10. Ça ne va jamais atteindre 10. C’est comme ça !

Propos recueillis par HFB
Lefaso.net

Portfolio

  • Les participants présents à la cérémonie d'ouverture
Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés