Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

LEFASO.NET | Aïssata Laure G. SIDIBE • samedi 20 mai 2017 à 20h22min

Les députés se sont réunis en séance plénière dans l’après-midi du vendredi 19 mai 2017 à l’hémicycle. Dirigée par Lona Charles Ouattara, cette séance était consacré aux questions au gouvernement. Une question sans débat et une autre avec débats pour lesquelles des ministres ont été interpellés par la représentation nationale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

La question sans débat du député Halidou Sanfo du groupe parlementaire Burkindlim, représenté, interpelle le ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale sur la nécessité d’organiser des états généraux de la fonction publique dans un contexte de revendications tous azimuts. Pour le ministre Clément Sawadogo, le député a foncé sur une porte déjà ouverte, car cela a déjà été acté et annoncé à l’hémicycle. Cependant, il a reconnu le bien fondé de la question. « Elle est très intéressante parce qu’elle fait un diagnostic en partant du principe que la résolution sectaire des problèmes posés par les travailleurs était source de déséquilibre et par conséquent des remues », a-t-il avoué. Partant de là, il estime qu’il faut sans plus tarder engager cette réflexion. Et ce, avec tous les acteurs concernés.

Mais, à l’en croire, la situation dans laquelle le gouvernement se trouve aujourd’hui a une histoire. « En 2011, il y a eu les mutineries au pays. Cette situation a été suivie d’un mouvement tous azimuts de revendications de différentes composantes surtout du secteur public. Face à cela, également à l’époque, on a fait des concessions. Aujourd’hui, on peut dire que ce sont les conséquences de cette situation que nous gérons », a-t-il témoigné. L’adoption de la loi 081 relative à la gestion de la fonction publique de l’Etat était alors perçue comme la solution qui devrait calmer les ardeurs des frondeurs. Mais hélas, cela ne fut pas le cas. Et au ministre en charge de la fonction publique de sortir de ses gongs : « Nous ne comprenons pas que des syndicats qui ont été de ces concertations, qui savent comment on a fait toutes ces tractations qui avaient abouti à cela, revendiquent d’en sortir. Il n’y a aucune logique dans ça ».

Selon les dispositions de la constitution, un certain nombre de corps de fonctionnaires sont listés devant être régis par des lois spécifiques. « Il s’agit du corps de la magistrature, paramilitaires, auxiliaires de justice. Aussi, les articles 101 et 102 de la constitution visent le cas de l’enseignement supérieur et de la recherche, dont la situation est par ailleurs complétée par le fait qu’il y a un dispositif supranational qui régit les emplois et les fonctions dans ces domaines », précise le ministre Sawadogo. Cette situation crée des rivalités de corporations de l’administration. Conscient de cet état de fait, il a invité les uns et les autres à la préservation de la paix sociale. « Il est nécessaire aujourd’hui qu’on revienne à la sérénité et qu’on renonce à une inflation revendicative qui ne mène nulle part parce que nous n’avons pas les moyens pour distribuer les avantages par ci par là (…) ». Qu’en est-il des acteurs comme l’armée qui n’a pas le droit de grève mais qui dispose de la gâchette ? « C’est une situation que je ne maîtrise pas », a-t-il répondu.

Le député Koumbaterssour Nicolas Dah, quant à lui, a adressé sa question au ministre de l’économie, des finances et du développement. Elle est relative aux difficultés constatées dans la mise en œuvre de la maitrise d’ouvrage communale à une maîtrise d’ouvrage « dite » déléguée. A ce niveau, le représentant de Mme le ministre rassure : « Suite aux recommandations issues de la 24e session de l’assemblée nationale des structures d’Etat tenue le 23 et 24 juin 2016, le conseil de cabinet ministériel tenu le 2 février 2017, examinant les difficultés des maîtrises d’ouvrage publiques déléguées, a instruit de mener une étude institutionnelle et organisationnelle approfondie sur les maîtrises d’ouvrages pour une synergie d’actions et une meilleure performance de leurs interventions ».

D’après le ministre en charge du commerce, Stéphane Sanou, les communes rurales mêmes urbaines n’ont pas encore les ressources techniques et humaines requises pour exercer avec efficacité l’activité de la maîtrise d’ouvrage. C’est pourquoi, le gouvernement privilégie le principe de subsidiarité qui veut que la compétence soit transférée prioritairement à l’échelon qui peut l’exercer et celui de la progressivité aux collectivités en fonction de leurs capacités, moyens et de l’adhésion surtout des acteurs. Mais pour l’instant, a dit le ministre Sanou, « chaque commune, devra choisir en fonction de ses capacités techniques, le mode opératoire d’exécution des projets d’investissement qui lui convient, à savoir, la maîtrise d’ouvrage directe et la maitrise d’ouvrage déléguée ».

Après son intervention, les députés ont soulevé des préoccupations et au ministre d’y apporter des éléments de réponses.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 mai à 22:20, par le reservé
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    les travailleurs doivent être traiter en parfaite égalité

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 22:37, par tomo
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    juste aux agents du trésor que s’il faut faire la grève , on ne triche pas comment comprendre que pour les salaires des travailleurs de l’État vous prenez des disposition et nous qui comptons sur nos chèques pour payer nos salariés on fait comment c’est pas honnête

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 07:19, par saglsé
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    que le gouvernement arrête ces histoires de statu et ramène tous les fonctionnaires au même niveau en fonction des diplômes.cela évitera d’éventuel révendication.tout fonctionnaire est important dans son domaine.il nya pa d super fonctionnaire

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 08:41, par GUETBA
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    Au-déla de la maîtrise d’ouvrage délégué communale, il faut que le gouvernement et l’Assemblée nationale repensent ou suppriment purement et simplement ces Maîtrises d’Ouvrage Délégué (MOD) qui ne sont que des officines mafieuses. En effet, l’Etat a fait l’erreur de transférer la corruption "modérée et passive" de certains agentss de l’Etat à une corruption "sauvage, active et sans concessions aucune" de personne privées. En effet, a bien regarder, soient les travaux confiés à ces officines mafieuses avancent bien et si vous observer de près, vous vous rendez compte que depuis l’existence du Maître d’Ouvrage Délégué (le MOD) en question, il travaille exclusivement avec "ses" bureau de contrôle et/ou entreprises "ès-qualité" ou les travaux n’avancent pas car le MOD a pris le risque de changer d’entreprises de temps en temps (prudence s’impose le plus souvent) et ces dernières refusent de cracher dans le bassinet. En conclusion, il faut revoir sérieusement la politique de gestion des marchés publics dans notre pays pour deux raison majeurs :
    1- permettre à l’Etat d’avoir des ouvrage de qualité livrés dans les délais et en payant le juste prix
    2- permettre aux entreprises (les PME/PMI notamment) de se développer durablement avec un revenu juste et sincère.
    A ce propos d’ailleurs, je propose qu’un Office soit créé et rattaché à la caisse de dépôt et de consignation pour gérer exclusivement les marchés publics de l’Etat. Encore que les premiers dirigeants d’un tel office soient des Ruandais (à l’image du port de Lomé) le temps d’identifier de jeunes burkinabé capables de se mettre au-dessus du gain facile.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 10:40, par Le pays va mieux
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    Aux agents du ministère de l’économie. Votre lutte actuelle est indigne et une insulte pour le peuple. Hors mis le salaire et indemnités, fonds communs d’un cadre A en un semestre plus de 2millions et dans l’année plus de 4millions. Moi j’ai plus de dix ans de service et actuellement en A. J’ai moins de 4millions l’an en termes de salaire avec toutes mes indemnités. c’est choquant. je propose que l’etat les supprime et creer des indemnités pour ça et des primes de rendement aux plus meritants. Vous voyez que le KABA mougou a raison de dire que le pays va mieux. On ne vit pas le meme monde. Quelqu’un qui a plus de 10millions l’année et qui demande davantage ne peut pas dire le contraire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 10:42, par apolos
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    Il y a beaucoup qui ne suivent pas à l’Assemblée hein !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 12:19, par Le neveu
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    C’est démagogique cette grève. Après c’est pour venir demander pardon au peuple. Tout le monde a participé à l’insurrection (public, privé, chômeur, producteur, etc etc), donc on doit tenir compte de tout le monde. partant de ça, il faut garder en tête, qu’il faut que le gouvernement fasse nécessairement un arbitrage, c’est à dire choisir des options, afin de gagner le maximum de satisfaction

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 12:19, par wedaga
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    Quand on refuse de dire la vérité, on aime pas du tout son pays. Si j’ai bonne connaissance, vous étiez les défenseurs attitrés du CDP. Et parce que vous mentez sans cesse à Blaise, vous avez poussé le pays dans un chao. Vous continuez le même mensonge. La situation actuelle que nous vivant est moins liée aux événements de 2011 qu’à ces faveurs que vous créés pour certains corps au mépris des autres. C’est tout. Soyez honnêtes. Sachez que si vous être Ministre aujourd’hui, c’est juste une grâce de Dieu. Donc soyez humble et dites la vérité. Sinon, vous faites honte à vous-même et aussi à ceux qui voyaient en vous un modèle !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 13:00, par L’Autre Africain
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    Monsieur le ministre de la fonction publique , la loi 081 avait résolu pratiquement tous les problèmes de la fonction publique. C’est votre gouvernement qui a créé la fronde actuelle de l’administration publique en attribuant aux magistrats, qui étaient d’ailleurs les mieux traités, des traitements ministériels. Dès ce moment, vous avez rendu caduque la loi 081, chaque corporation cherchant à en sortir. Ainsi, les enseignants d’universités ont pu s’en extraire, la santé aussi est en passe d’en sortir avec la fonction publique hospitalière. Sachez que tant que le salaire d’un agent public doublera, voire triplera celui d’un autre ayant le même niveau au recrutement, il y aura toujours des remous. La loi 081, avait réussi à aplanir les écarts et donc les iniquités et injustices, votre régime s’est précipité d’en créer d’autres.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 14:24, par Burkineketta
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    Soutien total à tous travailleurs qui réclament des meilleures conditions de vie et de travail. Il y a des gens qui ont longtempts saigné dans ce pays pour que le politique se foute toujours des gens ? Non non et non.
    Soutien total au syndicat du Trésor . N’abandonnez jamais sans ce statut qui va vous mettre à l’abri de la tentation des politiciens véreux
    A quelque chose malheur est bon et on sait que votre grève va révéler des choses sur les gouvernants que le peuple endormi ne connaît guère (les caisses noires de la Présidence, de l’Assemblée Nationale dont personne ne contrôle l’exécution du budget , les avantages cachés des ministres, leurs emargement en faux dans des missions inopportunes et fictives, les financements des projets que ces derniers détournent du budget public... Les Entrepreneurs fautifs qui doivent des milliards aux fisc, les malversations financières de l’exécutif et du judiciaire en gros. Les comptes fictifs..etc) . On attend que vous nous faites sortir les sales dossiers on va commencer à les enfermer un à un.
    Soutien total et sans faille car vous méritez vos conditions qui doivent améliorer par ricochet celles des autres si l’argent public est bien géré.
    N’abandonnez jamais

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 18:00, par Truth Hurts
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    Je suis complètement désappointé par les agissements du gouvernement. C’est lui qui a commencé a distribué tous azimuts les statuts autonomes ou particuliers et des fonds dits communs à des agents publics de l’Etat au détriment d’autres agents publics de l’Etat. A mon humble avis, seul le niveau d’études peut jouer sur le traitement salarial entre les travailleurs de l’Etat exception faite de ceux qui jouissent d’un mandat électif ou qui sont nommés à des postes de hautes responsabilités politiques( Président du Faso, ministres, députés). Hormis ces derniers, tout le reste(enseignants du préscolaire au supérieur, magistrats, journalistes, agents de santé, militaires, policiers, agents de trésor...) doivent avoir les mêmes bases de traitement salarial.
    Lorsqu’on dit que les magistrats sont un pouvoir, mais qui n’est pas un pouvoir ? Les dossiers de crimes économiques et de sang sont entassés dans les tiroirs des magistrats depuis des lustres ! Que font-ils ? Rien. Mais imaginons un peut si depuis 1990, les agents de santé avaient cessé de nous soigner et si les enseignants avaient arrêté d’enseigner les enfants ! Qu’aurions-nous été ? Ces gens ont postulé à des concours comme tous les fonctionnaires et il n’y a pas de raison qu’ils perçoivent des salaires et autres avantages dont le cumul décuplerait le salaire du fonctionnaire d’autre corps ayant le même niveau académique. C’est aberrant, insensé et inique.
    En réalité, qu’on s’appelle magistrat, infirmier, enseignant du supérieur ou du primaire, etc ; chaque emploi est indispensable à l’existence et à la pérennité de l’Etat et de la nation. Donc, arrêtons cette inique et désastreuse division et remettons tout ça à plat.(Attention ! cette remise à plat suppose que les plus hautes autorités veilleront à ce qu’il n’y ait pas une différence abyssale entre leurs émoluments et les salaires des autres). Sinon, ce serait l’enlisement. J’aurai prévenu.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 19:15, par OUOBA
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    cela fait 9 mois que je suis sur le terrain et je ne suis pas mandaté. Vous voulez que je vive de quoi ? Merci bcp

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai à 20:18, par le nerveux
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    Les états généraux de la fonction publique devrait aboutir rigoureusement à présentation et à la consolidation des acquis des uns et des autres tel que cela a été le cas pour les magistrats. Si c’est pour augmenter ce que chacun a déjà on y va dans le cas contraire vous trouverez les syndicats en face.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 08:16, par MI
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    il y a environ 120000 fonctionnaires au BF sur une population de plus de 17 millions. Le cultivateur au village a aussi droit aux avantages de son pays, le chômeur également de même que le commerçant. Bref tout les burkinabé et même ceux qui ne le sont pas ont droit aux avantages du pays. On peut revenir sur les acquis de certains travailleurs seulement l’ Etat manque de courage et de fermeté. Dans les discours des uns et des autres on dit que tous les secteurs sont égaux malheureusement tous ceux qui sont recrutés avec les mêmes diplômés n’ont pas le même traitement salarial. ce qui est injuste

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 10:59, par Amadoum
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    "Il est necessaire aujourd’hui qu’on revienne a la serenite... parce que nous n’avons pas les moyens de distribuer les avantages par ci par la". Avec une petite modification, "il est necessaire que nous restions sereins...", les dirigeants auraient pu s’adresser aux magistrats lors des negociations, avec courage, succes, et sans avoir dit un mensonge. Mieux, cette verite aurait meme pu etre utilisee dans toutes les negocaitions.
    Et ma question au ministre, "a quel mement dans notre histoire avons-nous eu les moyens de distribuer des avantages ?" Des avantages indus ont ete verses au magistrats, tout simplement parcque les dirigeants n’ont pas eu le courage de leur dire la verite. Le montant rend malade et l’acte en lui meme ne tient pas compte de l’equite, principe fondamentale et indispensable dans tout "bon vivre ensemble en societe".

    Au lieu de perpetuellement avoir les differents groupes professionels publiques dans des sit-ins, pre-avis de greves, greves, pourquoi ne pas avoir le courage de recadrer les avantages des magistrats.

    Avec une telle approche, vous aurez un seul groupe en face et plusieurs supporters !

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 11:05, par BONSA KIRIYE BENJAMIN
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    Justement, quand la loi 081 ne résout pas le problème c’est qu’elle a été mal négociée en mal appliquée. En réalité personne, même les fonctionnaires n’ont pas bénéficié de cette loi comme il se devait. Au lieu de ramener les fonctionnaire à un salaire de base de 100 000F comme pour le contractuel, on le ramène à 90 000F et on coupe 10 000F du contractuel pour en faire un indemnité de résidence. Pourtant l’Etat pouvait garder le contractuel à 100 000F, ramener le fonctionnaire aussi à ce niveau et créer l’indemnité de résidence de 10 000F. En ce moment, le fonctionnaire gagne plus et le salaire du contractuel ne baisse pas au profil d’un soit disant indemnité de résidence.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 16:18, par RIMBILA
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    Le débat en cours est très sérieux. Les gens pensent que c’est à cause des avantages accordés aux magistrats que le front social est en ébullition. Ce n’est pas faux. J’avais à l’époque regretté que sous la transition , on ait parlé des États-Généraux de la justice lorsque l’objectif ultime des acteurs de la justice était plus l’amélioration de leurs conditions de vie que l’indépendance de la justice. Dès lors, on aurait du parler des États-Généraux de la fonction publique que de ceux de la justice. Parce que l’amélioration des conditions du magistrat doit s’envisager non pas en fonction de ce qu’il a objectivement droit mais en fonction des ressources de l’État et la situation globale des autres agents recrutés avec le même niveau. Ce qui signifie qu’en améliorant la condition du magistrat, on doit tenir compte de la situation de pauvreté des autres agents en veillant à ce que son salaire ne triple pas sinon quadruple pas celui des autres agents recrutés avec les même niveau. Ce qui implique qu’il fallait au moment de doubler le salaire des magistrats, revoir à la hausse (sans forcement doubler ) celui des autres agents. Malheureusement, rien n’y fut. Hormis cela, à analyser objectivement, je ne vois aucun inconvénient qu’au moment par exemple ou un magistrat nouvellement installé a 800 000 F que l’enseignant CAPES, les cadres supérieurs Énarques ou des finances gagnent par exemple 300 000 F. Car aucun esprit sérieux ne peut croire qu’un magistrat doit être traité comme les autres cadres supérieurs. Pour faire le parallèle avec la gréve des agents du trésor, je dirai que c’est du pire cynisme. Une manière de narguer les autres agents de même catégorie. Des gens qui ont au moins 4 millions et demi par an comme fonds communs et qui estiment qu’il faut aller à 8 millions... Que les autres agents de l’État crèvent, peu importe... Revenons à l’ancienne situation des magistrats. 400 000 environs pour les nouveaux installés. moins de 5 000 000 l’an. Presque seulement le fonds commun du cadre A du trésor qui avec son salaires gagne au moins 7 000 000 l’an. Dans quel pays sérieux un cadre du trésor gagne mieux qu’un magistrat ? Donc les agents du trésor sont mal placés pour évoquer (même officieusement) la situation des magistrats car ce n’est que justice rendue à ces dernier même si , je le répète, l’État aurait du faire conséquemment pour les autres agents. Du reste en dehors des recettes de service, quelle copec le trésor mobilise t-il dans les recettes de l’État ? Quel risque prennent-ils par exemple pour juste donner des quittances pour des perceptions. Au contraire, c’est le service qui a créé la perception qui mérite d’être encouragé et non celui chez qui l’usager vient payer pour bénéficier de son service. Les 100 milliards et quelques de recettes ne nécessite aucun effort d’un agent du trésor. Qu’il nous foute la paix et vivement les États-Généraux de la fonction publique pour repartir à zéro et en finir avec toutes ces absurdités !

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai à 18:49, par AFRIQUE
      En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

      mon type cette question de fond commun la meme m’enerve de plus ! Je vous dis que c’est nous qui sommes sur le terrain pour travailler et les usagers viennent verser l’argent et c’est sur ça qu’ils prelèvent du desordre. Je comprends pourquoi a la fin de notre formation les gens se bousculait pour guichet unique du foncier, etc. Ils ont des villas et de grosses voitures. Ils ne sont jamais sur le terrain pour les travaux durs, ils ne sortent que pour des soit disant evaluations (pur corruption et detournement) et reviennent avec jackpot et le grenier commun a aussi donné les fonds pour ces deplacema (25.000f) et pour des travaux sur le meme site nous nous ne percevons rien !

      Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 17:44, par Marou
    En réponse à : Fonction publique : Le ministre de la fonction publique pour des états généraux

    écoutez arrêter de rêver ceux qui pensent que à diplôme égal les gens devraient avoir le même traitement à des indemnités près. ce n’est tout simplement pas possible et c’est totalement contre productif comme mesure à ne pas envisager. chacun doit être payé par rapport à sa productivité marginale.
    on peut pas mette mettre sur le même pied un magistrat et un administrateur des services touristiques par exemple

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés