Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

mardi 25 avril 2017 à 22h44min

La procédure d’appels à candidatures a été introduite courant 2009 au Burkina Faso comme mode de recrutement transparent pour la nomination de directeurs généraux dans des Etablissements Publics de l’Etat (EPE) et Sociétés d’Etat (S.E). Le recours à cette procédure visait à mettre fin à l’extrême tendance qui avait pignon sur rue dans la politisation de l’administration publique. De plus en plus, on constate un abandon subtile de ce mode opératoire qui a pourtant l’avantage de créer une saine compétition des meilleurs profils de citoyens, pour la gestion de la chose publique, avec des contrats d’objectifs précis. Pourquoi ce fait ? Mystère et boule de neige.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

Le gouvernement de la transition dont le mandat était d’un an, avait hâte de faire des nominations rapides sans recours à des procédures d’appels à candidatures pour un choix transparent et démocratique de directeurs généraux en charge de diriger des services publics.L’avenèment du régime du président Kaboré n’a visiblement pas changé beaucoup cette situation, pire la tendance va créscendo.

On se rappelle les choix à polémique des DG de la CNSS, de l’ONEA, consédérés par l’opinion publique comme des nominations de copains politiques du pouvoir. L’ex ministre de la santé, Smaila Ouédraogo, avait le plus manifesté un mépris général pour le choix des DG des Centres hospitaliers. La plupart d’entre eux étaient sous contrats d’appels à candidatures. L’ex ministre menait ouvertement une guerre ouverte contre des DG de Centres Hospitaliers Régionaux (CHR) comme Koudougou,Tenkodogo etc…

N’ayant pas réussi à ejecter les DG de ces CHR avant son départ du ministère de la santé le 20 février 2017, il a beaucoup contribué à paralyser le bon fonctionnement d’hôpitaux. Ainsi, il a effectué des nominations massives de gestionnaires des services financiers (DAAF et autres ) d’Etablissements Publics de Santé (EPS) lors du conseil des ministres du 5 Octobre 2016, juste pour semer la zizanie avec des DG qu’ils combattait, en disant que ce ne sont pas ses DG, parce qu’il ne les a pas nommés. Un raisonnement baroque de politisation de l’administration publique à des fins personnelles.

Le nouveau ministre de la santé, Nicolas MEDAH est en train de reparer les torts causés par son précédesseur au système sanitaire national par un compromis pour la gestion de la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels Génériques (CAMEG). Il a installé une administration provisoire sur 6 mois pour aboutir à terme probablement, à la procédure d’appels à candidatures pour le choix du directeur général de la CAMEG. Cependant, on ne comprend pas pourquoi le ministre MEDAH n’a pas lancé la procédure d’appels à candidatures pour le choix des DG des CHR de Tenkodogo et de Koudougou qu’il s’est précipité de nommer directement en conseils des ministres.

Par conséquent, si le gouvernement veut renoncer carrément à cette noble procédure pour le recrutement de DG des EPE et S.E et s’engouffrer dans la voie scabreuse et non transparente des nominations politiciennes, qui vont amplifier les germes de la division, la frustration, la démotivation et les contestations paralysantes de l’administration publique, ce serait très dommage. On ne saurait efficacement rétablir l’autorité de l’Etat si les premiers responsables de l’administration publique ne sont pas eux-mêmes des exemples à suivre et si l’on ne respecte pas les normes administratives qui valorisent les compétences et l’ordre hiérachique dans le choix des responsables qui n’autorise pas la nomination de subalternes pour diriger des cadres.

L’un des méfaits de la politisation des nominations se traduit par le fait que les agents choisis sur cette base, font souvent des écarts de comportements en se croyant tout permis sous la protection politique, au lieu d’agir selon les règles cardinales de gestion du service public. Ceux qui disent que chaque ministre vient avec ses hommes, se trompent énormément sur le sens de la continuité du service public. L’administration publique n’est pas la chasse gardée d’un ministre ou d’un groupe d’individus qui la considèrent comme une vache à lait qu’il faut traire pour une consommation gloutone entre copains. C’est justement ce qui crée le désordre, la chasse à l’homme et la médiocrité.

Aucun responsable ne peut dans ces conditions avoir la sérénité pour bien travailler dans l’intérêt public s’il sait qu’à tout moment, un ministre sur la base de ses humeurs et interêts partisans, peut le relever de ses fonctions au profit d’amis politiques et affairistes. La procédure d’appels à candidatures a l’avantage d’éviter ces abus par des contrats d’objectifs de 3 ans renouvelables une seule fois et qui permet à des directeurs généraux, d’œuvrer pour atteindre des résultats ciblés et limités dans le temps.

Les tares ainsi identifiées de l’administartion publique burkinabè, gérée selon des humeurs subjectives et par favoristisme, sont des couteaux à double tranchant contre les autorités elles -mêmes par la contestation de leur autorité et par ricochet ,de celle de l’Etat. Il est donc temps dans l’intérêt de tous, de stopper cette gangraine de l’administration publique de nos jours, qui est aux antipodes de la bonne gouvernance et de la gestion axée sur les résultats.

Par Un citoyen
Issa Fidèle Coulibaly

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 avril à 23:18, par MERCI
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    Bonjour,je félicite l’auteur pour le problème posé. Le minimum est le respect de nos propres textes.Les drh doivent jouer leur rôle en attirant l’attention du minitre et pour quoi pas le DG en fonction de l’expiration de son mandat dans un délai de 6 mois .Si la procédure n’est pas suivi que les syndicats , la société civile , le CA et l’oposition jouent leur rôle.
    Il faut rendre obligatoire l’audit indépendant de la structure......Vivement qu’on annule les nomminations frauduleuses pour que plus rien ne soit comme avant.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 07:06, par hum
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    A chacun de juger . USA on parle d’administration Trump, Obama... pourquoi ne pas l’expérimenter aussi à ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 08:17, par BAF
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    Je suis parfaitement d’avis avec ce article du frère COULIBALY. La recherche de la performance commande de "mettre à la place qu’il faut l’homme qu’il faut". Il ne faudrait pas que nous reculons. Malgré les critiques fait au régime précédent, le Burkina Faso avait fait des progrès importants dans le domaine du recrutement notamment des DG. Rappelons nous du combat qu’avait mené le Ministre SOUNGALO Appolinaire OUATTARA dans ce domaine. Surtout ne reculons pas. SVP

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 08:35, par Issa
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    Internaute 2,sachez que par le passé l’administration américaine était très politisée.Le bord politique qui accédait au pouvoir nommait partout ses militants et partisans de la base au sommet de l’Etat.Ce système appelé spoilt system est abandonné depuis plus de 3 décennies.Même quand on parle d’administration Bush,OBAMA,TRUMP ,c’est juste une façon de désigner les tenants du régime en place.Aux USA,c’est l’esprit de la continuité de l’administration comme patrimoine national qui prévaut.Il n’ y a donc pas de patrimonialisation et de politisation régionaliste du pouvoir comme dans certains pays africains.Comme les Africains aiment copier ce qui est en vogue en France,aux USA et autres pays occidentaux,qu’ils comprennent bien ces réalités pour bien copier coller.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 09:02, par Le Roi
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    Vous avez raison Mr Coulibaly . Mais j’ajouterai que le favoritisme doit être bannis à tous les niveaux , à commencer par le bas , En effet , à quoi sert un DG apolitique , au meilleur profil si à son tour , une fois sur son fauteuil de DG il ne s’entoure que de ses fidèles :
    ( promotionnaires de FAC , ex copins ou copines , maîtresses etc ...) ; dans ce cas , nous retombons directement dans les mêmes travers de la mal gouvernance que nous combattons . Regardez , dans la quasi totalité de nos administrations publiques la surprise c’est de voir un subalterne respecter son supérieur ; la raison : " son derrière soudé " comme chante nos cousins . Honnêtement chacun doit jouer sa partition . Il nous faut donc intégrer une autre dimension dans cette affaire : LE BURKINDLIM .

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 09:06, par Jeune Premier
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    Qu’attend l’opposition pour engager le combat ? L’opposition, si elle veut etre credible et convaicante doit veiller au respect des textes par le pouvoir, guetter la moindre faille du pouvoir et essayer d’ouvrir les yeux des pauvres citoyens sur ce qui se passe. Le non respect des texte constitue une grande violation constitutionnelle et merite une sanction extreme. Aucune personne n’est au dessus de la loi et tous les burkinabe naissent egaux. La justice doit etre impartiale car si elle peut traquer des operateurs economiques de haut rang, ce ne sont pas de politiciens vereux soit-il president qu’on ne peut pas destituer. Le plus rien ne sera comme avant doit etre le slogan de l’ opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 09:09, par Le Roi
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    Vous avez raison Mr Coulibaly . Mais j’ajouterai que le favoritisme doit être bannis à tous les niveaux , à commencer par le bas , En effet , à quoi sert un DG apolitique , au meilleur profil si à son tour , une fois sur son fauteuil de DG il ne s’entoure que de ses fidèles :
    ( promotionnaires de FAC , ex copins ou copines , maîtresses etc ...) ; dans ce cas , nous retombons directement dans les mêmes travers de la mal gouvernance que nous combattons . Regardez , dans la quasi totalité de nos administrations publiques la surprise c’est de voir un subalterne respecter son supérieur ; la raison : " son derrière soudé " comme chante nos cousins . Honnêtement chacun doit jouer sa partition . Il nous faut donc intégrer une autre dimension dans cette affaire : LE BURKINDLIM .

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 10:03, par Ben
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    Moi ministre, Pian ; je nommerai mes copines, mes coquins, mes ressortissants même si c’est juste le vocabulaire de la chose qu’ils connaissent. Nous ne sommes pas au Rouanda.
    Comment voulez vous que je constitue mes caisses de guiros sur les milliards du PNDES pour les prochaines campagnes ? Et gare aux directeurs qui ne pensent pas à des retours.
    Maudite soit l’infamante idée de Tertus de recruter les directeurs. D’ailleurs si Blaise a laissé passer c’est que ce n’est pas bien. Point Barre.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 14:27, par Zangoté
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    Merci d’avoir levé le lièvre. Nous attendons impatiemment la rectification de la part des "autorités compétentes". C’est la meilleure façon d’atteindre les objectifs et d’évaluer les performances. Contrairement aux nominations, celui qui réussit au concours et qui n’atteint pas les objectifs est facilement débarquable. Espérons que les RSS ne continueront pas de faire la sourde oreille en encourageant la médiocrité comme ils ne font si bien déjà.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 14:29, par kroh
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    Monsieur fidele, vous vous fatiguez tout simplement, car actuellement la bataille des gens du parti au pouvoir est de dégommer tous ceux qui n’ont pas mouillé le maillot pendant la campagne. le PAN et Roch font des pied et des mains pour calmer leurs ardeurs, mais ils ne pourront pas. chacun veut manger même là où ils n’ont pas d compétences avérées. mon pays yako

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 15:09, par kouadio
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    recrutement sur dossier ne signifie pas forcement que c’est le bon candidat qui sera retenu. Appelons seulement à mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Quand vous suivez la télévision nationale du Burkina (RTB) depuis un moment c’est pire qu’avant. Que s’est il passé là bas ? je crois que du matériel neuf a été injecté...mais c’est c...ca

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 15:18, par Emmanuel Macr
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    Le gouvernement a décidé courant le 1er trimestre 2017 de mesures pour la valorisation des performances de l’administration publique. Et le ministre de la fonction publique s’est engagé à créer un diplôme d’excellence à l’Ecole Nationale d’Administration et de magistrature(ENAM).Toutes ces initiatives sont à saluer car elles visent. la promotion des capacités de travail dans l’administration publique et par ricochet le mérite et les compétences des agents publics. Pour que ces valeurs soient impulsées dans l’administration publique, il faudrait des bases, un référentiel qui permet d’évaluer les performances. Le système d’appels à candidatures qui fixent un contrat d’objectif sur 3 ans renouvelable une fois, constitue véritablement un critère objectif de bonne gouvernance de nos jours .Car, les Conseils d’Administration(C.A) évaluent annuellement le degré de réalisation des objectifs assignés aux directeurs généraux des Etablissements Publics de l’Etat(EPE) et des Sociétés d’Etat(S.E).Sur cette base, ils peuvent décider de renouveler ou de résilier le contrat d’un DG au bout de 3 ans. En cas même de faute grave, un DG peut être légalement révoqué avant la fin de son contrat par des motifs qui ne souffrent d’aucune polémique si les faits sont avérés et si les C.A les ont examinés objectivement sans intrigues de règlements de comptes qui donnent aussi droit au DG d’ester en justice s’il estime avoir été arbitrairement sanctionné. Tout en félicitant le Président du Faso, le Premier ministre et le ministre de la Fonction publique pour la recherche de performances de l’administration publique, il serait bon qu’ils prennent en compte l’option qualitative du système d’appels à candidatures pour éviter les pilotages à vue dans la gestion des affaires publiques.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 17:30, par Ancien
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    C’est une belle réflexion mais j’aurai souhaité que Mr Coulibaly traite surtout de l’efficacité du système de recrutement des DG par appel à candidature au BF. Y a t-il une étude qui a révélé l’efficacité de ces DG plus que ceux qui sont nommés sans passer par l’appel à candidature ? Comment cet appel à candidature était géré du temps de BLAISE ? Y a t-il eu des audits sur la gestion de ces DG recrutés par appel à candidature et qui ont révélé leur efficacité par rapport à ceux nommés ? Croyez-vous que c’était vraiment des appels à candidature comme tout le monde le souhaite ? Personnellement je préfère les nominations à ces appels à candidature. Au moins les critères sont clairs comme vous le dites.

    Répondre à ce message

  • Le 26 avril à 17:56, par Koro
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    Au moins dans certains ministères on responsabilise des personnes pour gérer ces directions générales. Ce qui n’est pas le cas au ministère de l’eau et de l’assainissement ou une direction générale (GIP/EPE) est sans DG depuis presque une année

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 07:10, par Peter
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    Aux USA, certaines, hautes fonctions sont soumises à l’examen du Congrès avant d’aboutir à la nomination d’un responsable jugé digne d’assumer la tâche. Il en est de même en France où des fonctions importantes comme de grandes sociétés à l’instar de TOTAL, ou de directions d’hôpitaux ne sont pas laissées au libre choix d’un ministre en conseil des ministres. Il faut nécessairement passer par l’appel à candidatures où les profils sont examinés rigoureusement pour nommer des personnes les mieux indiquées. En France, on ne nomme pas de médecins à la tête des hôpitaux car, on estime que leur place se trouve dans les blocs opératoires et les salles de soins aux malades. Il conviendrait que cet argument prévale aussi et surtout au Burkina où le nombre de médecins (2 milles environ) est insuffisant pour une population de 18 millions d’habitants. Il existe des concours d’administrateurs et de gestionnaires des hôpitaux. Les cadres formés avec ces profils ainsi que les spécialistes en management, les économistes sont les filières appropriés pour les choix des directions de nos hôpitaux au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril à 08:12, par yamnongjo
    En réponse à : Recrutement ou nomination des DG de l’administration publique ? : Ce qu’en pense Issa Fidèle Coulibaly

    Bonnes réflexion...vivement que cette procédure de recrutement revienne...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés