Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • vendredi 21 avril 2017 à 17h30min

Débuté le 5 avril dernier, la campagne d’inscription au programme de construction de 40 000 logements sociaux et économiques dans les communes rurales et urbaines du Burkina Faso, a permis d’enregistrer à ce jour, exactement 27 198 inscrits. Au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi 20 avril 2017, le ministre de l’habitat et de l’urbanisme, Dieudonné Maurice Bonanet, a dressé un bilan partiel de cette campagne, dont l’objectif est de permettre à l’Etat de cerner la demande réelle dans chaque localité, avant la construction des logements. Le coût global du programme est de 450 milliards de francs CFA.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Programme 40 000 logements : Déjà 28 000  inscrits en ligne

Plus d’une semaine après l’ouverture de la vaste campagne d’inscription (du 05 avril au 5 mai 2017) au programme de construction de 40 000 logements d’ici à 2020, ce sont 27 198 Burkinabè , (soit un pourcentage de 78 ,52% pour les régions du Centre et des hauts Bassins) , qui ont été déjà enregistrés pour les inscriptions en ligne. « Sur la base de ces inscriptions, Il est en principe attendu dans les caisses du trésor public, la somme de 54 millions de francs CFA, dont une partie servira à la prise en charge des dépenses inhérentes … » a noté le ministre Dieudonné M .Bonanet, précisant qu’une contribution de 2 000 francs est demandée à chaque souscripteur pour les frais relatifs au site.

Quant aux inscriptions faites sur les fiches, « Nous n’avons pas encore fait le point au niveau communal parce que nos structures régionales doivent centraliser l’ensemble des fiches qui ont été remplies » a indiqué le ministre de l’habitat et de l’urbanisme, soulignant qu’il s’agit des inscriptions manuelles.

Pour ce programme dont la mission est de faire du logement, un bien commun au service de tous et de lutter contre les inégalités, il est prévu des logements de différents standings. La répartition des logements (social, économique, grand standing et appartement) étant faite en fonction des salaires nets.

Le prix de cession des logements sociaux est compris entre 5 500 000 et 7 500 000 francs CFA, celui des logements économiques entre 8 000 000 et 16 000 0000 de francs CFA, les logements de grand standing fixés à partir de 16 000 0000 de francs CFA et les logements en appartement, à partir de 24 millions et plus. « Pour limiter l’étalement des centres urbains, le programme prévoit la construction de logements collectifs communément appelés (HLM) », a signifié le ministre en charge de l’habitat.

Mobilisation des recettes foncières pour la mise en œuvre du programme
Selon le ministre Bonanet, le ministère à travers ses structures déconcentrées au niveau régional, s’est attelé à la mobilisation des assiettes foncières nécessaires à la construction des logements dans les communes urbaines et rurales. « Au stade actuel, dans plus de 70 communes, les réserves foncières ont été identifiées et délimitées par les services techniques ».

Il a par ailleurs souligné que l’Etat a mis en place un fonds pour atténuer les crédits octroyés aux faibles revenus. Il s’agit du fonds de logement social, détenu par la Banque de l’Habitat et qui permet aux faibles revenus de contracter des prêts à des taux réduits. « Nous sommes en discussion avec les institutions financières à travers une réduction du crédit (...) pour que nous puissions tourner autour de 6,5%. Il faut dire que le fond de logement social permet d’amener le taux du crédit à 5,5%. Ce qui réduit encore le coût final d el’attributaire du logement social » a-t-il expliqué.

Le foncier, une contribution de l’Etat

S’il a été constaté que les coûts de cession des logements, notamment les logements sociaux (une chambre +un salon à 5 500 000 francs CFA), s’opposait au caractère social du programme , le ministre de l’habitat a tenu a souligner qu’il fallait prendre en compte le coût de la parcelle et du logement construit. A titre d’exemple, dit-il : « vous ne pouvez pas avoir une parcelle à moins de 2 ou 3 millions à Ouaga, au-delà même de 5 millions. On vous donne la parcelle et le logement construit à 5 500 000 FCFA ». Puis de poursuivre que : « Nous envisageons des payements sur 10 et 15 ans. Ce qui fait que ce sera des traites de loyers supportables par les revenus faibles ».

Aussi, a-t-il tenu à préciser qu’il faudrait prendre en compte certains paramètres, tels que la viabilisation. « Dans les cités comme Bassinko, nous n’avons pas pu faire la viabilisation, ce n’est qu’après la construction des logements (..). Pour les logements à venir, nous voudrions viabiliser les zones en même temps que les logements se construisent, de manière à ce qu’une fois le logement terminé, l’attributaire puisse l’intégrer dans un minimum de conditions de viabilisation » a-t-il confié.
A ce sujet, le ministre Bonanet a annoncé que le ministère a lancé un programme de viabilisation des zones déjà aménagées, notamment dans le quartier Bassinko et s’inscrit également dans la campagne nationale de curage de caniveaux.

Notons que l’accès au logement social est ouvert à tout Burkinabè d’au moins 21 ans, dont les revenus mensuels sont inférieurs ou égal à 8 fois le SMIG et qui n’est pas encore propriétaire d’un logement décent dans la localité de demande.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 avril à 17:48, par Vérité
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Belle initiative tout comme les autres projets déjà initiés dans le but de permettre aux populations d’avoir un logement décent. Toutefois, il faut reconnaitre que nos gouvernants font chaque fois preuve d’une légèreté inqualifiable dans la conduite des projets sociaux. En effet, pour illustrer mon propos je vous prends le cas des logements sociaux de Bassinko. Initiés depuis 2012, à ce jour on fait les constants ci-dessous :
    1. Des logements achevés depuis plus de 4 ans mais qui ne sont toujours pas attribués. Où se trouve le problème ? Manque de demandeurs ? Mauvaise qualité des maisons ? Deals en préparation ? Pendant ces logements dans des zones pourvues d’eau et d’électricité, on n’attribue pas ces logements vides aux demandeurs et on les envoie dans les maisons nouvellement construites sans eau et électricité. A qui reserve-t-on ces maisons construites depuis plus de 4 ans ?
    2. Des constructions commencées depuis plus de 4 ans et toujours pas achevées. Quel est le problème ? Faillite des entreprises attributaires ? Si Oui, qu’attend le MUH pour faire appel à d’autres entrepreneurs pour terminer ces maisons et donner satisfaction aux honnêtes souscripteurs ?
    3. Des maisons construites et rétrocéder par des promoteurs au MUH à un prix inférieur au prix payé par les bénéficiaires. Par exemple, les villas F3 jumelées ont été rétrocédées au MUH à 14 000 000 F CFA. Le MUH les a attribuées aux bénéficiaires à 7 500 000 F CFA la villa soit 15 000 000 F CFA les 2 villas. Le MUH a-t-il fait du commerce sur les bénéficiaires ? Où vont les 500.000 F CFA par villa ?
    NB : dans le même temps, les F2 ont été attribuées aux bénéficiaires aux prix auxquels les entrepreneurs les ont rétrocédés au MUH.
    4. Des blocs entiers de la cité de Bassinko se trouvent sans eau, électricité et voies. Je me demande ce que c’est qu’un programme de logement gouvernemental ? Pour moi, ça devait être un programme holistique avec le nécessaire vital. Mais hélas !!!!
    Je souhaite vivement que les OSC crédibles de notre pays, soucieux de l’égalité des citoyens devant la loi et surtout de l’égal accès aux droits conférés par notre Constitution se saisissent de cette question et demander un audit de ce programme 10 mille logements sociaux. Cela permettra d’éviter les mêmes erreurs dans ces programmes de 40 milles logements.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 18:09, par par yiikpee
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    oui Mr le Ministre,nous avons compris, mais j’ai juste une questions pour vous :
    pourquoi les prix des parcelles ne font que grimper ? pour moi, si par exemple avec moins de 1 million on peut s’acquérir une parcelle ce problème de logement dont vous tenez a résoudre serait résolut depuis longtemps, parce que nous n’importons pas les parcelles pour qu’il y ai des taxes ;
    vous laisser la vraie cible et cibler le vide, je dis vide parce que ce sont les mèmes conditions que offre les sociétés immobilières sur le marché ; ou est le social ? un petit calcul
    5 500 000fcfa +intérêt de la banque+les non dis=12 000 000fcfa et voir plus , c’est ça le social ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 19:34, par toxésida
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Faites attention à cette opération qui sent plutôt de l’arnaque que de vouloir résoudre les problèmes de logements des Burkinabès. Des agences immobilières crées de toutes pièces sans aucune garantie au cas où ces géniteurs venaient à perdre le nord.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 19:37, par Watt
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Merci pour la communication sur le projet, mais je voudrais relever des failles dans le processus de souscription en ligne. Le 06 avril 2017, j’ai souscrit et j’ai payé le même jour mes 2 000 francs par mon compte Orange money qui est le deuxième numéro de souscription. le 14 avril, je reçois un SMS m’invitant à m’acquitter de mes frais de souscription pour que ma souscription puisse être prise en compte. Jusqu’à maintenant j’ai en vain essayer de rentrer en contact avec le service en charge du projet en appelant sur les deux numéros de téléphone indiqués. Je suis donc obligé de repayer avec le premier numéro de souscription. Mais je n’ai toujours pas reçu un SMS de confirmation. J’invite donc les personnes en charge de ce projet à prendre les gens au sérieux.

    Répondre à ce message

    • Le 22 avril à 11:13, par Le Faso d’abord
      En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

      Merci Watt ! J’ai payé et j’ai même reçu un message de confirmation ! Et effectivement quelques jours plus tard je reçois un message me demandant de payer. Je suis désolé ! je ne paie plus ! Prenez vos maisons ! D’ailleurs j’ai souscrit parce que c’est seulement 2.000 Frs. Sinon je sais que ce programme n’ira nulle part. Ce ministre ne fera rien ! Le gouvernement ne travaille pas, les fonctionnaires sont dans les procédures, les promoteurs immobiliers sont même perdus dans leurs relations avec le Ministère. Si nous ne changeons pas notre façon de travailler, si nous ne mettons pas l’accent sur le résultat au lieu de la tâche, si nous ne cultivons pas la patriotisme contre le laxisme et la volonté d’enrichissement à tous les coûts, nous sommes perdus et le pays avec !

      Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 19:47, par Watt
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Merci pour la communication sur le projet, mais je voudrais relever des failles dans le processus de souscription en ligne. Le 06 avril 2017, j’ai souscrit et j’ai payé le même jour mes 2 000 francs par mon compte Orange money qui est le deuxième numéro de souscription. le 14 avril, je reçois un SMS m’invitant à m’acquitter de mes frais de souscription pour que ma souscription puisse être prise en compte. Jusqu’à maintenant j’ai en vain essayer de rentrer en contact avec le service en charge du projet en appelant sur les deux numéros de téléphone indiqués. Je suis donc obligé de repayer avec le premier numéro de souscription. Mais je n’ai toujours pas reçu un SMS de confirmation. J’invite donc les personnes en charge de ce projet à prendre les gens au sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 20:52, par Cequejenpense
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Nous saluons tous le programme mais nous deplorons qu’il soit si mal ficele. Je ne reviendrai pas sur tout ce qui a ete dit sur les reseaux sociaux et les forum depuis son lancement.

    Trois choses : la speculation, le prix social et la systeme d’appartement.

    1- Tout porte a croire que ce programme laisse la porte ouverte a la speculation vu les conditions d’acces aux logements. Des personnes deja proprietaire de logement en acheteront encore a travers ce programme soit pour mettre en location soit pour revendre plus tard. Je doute que ce soit l’objectif que le President du Faso et vous M. le ministre de l’habitat vous etes fixe.

    2- Le prix du logement social (1 chambre + 1 salon) a 5.500.000F n’est pas justifie.
    L’argument du prix des parcelles a Ouagadougou ne tient pas puisque ces parcelles sont cher du fait de la speculation excessive que l’Etat a laisse faire et du fait de l’arret des lotissements depuis quelques annees. Ici il s’agit d’achat de terrains vague et de champs dont l’Etat devrait d’abord reglementer les prix et les conditions de cession comme l’a fait la Cote d’Ivoire (apurement du droit coutumier). L’Etat doit systematiquement racheter tous ces centaines d’hectare que des particuliers ont achete a vil prix autour de Ouaga pour n’en rien faire, attendant simplement de speculer. Et c’est l’Etat qui doit fixer le prix qui ne saurait etre superieur de 10% du prix d’achat par ces speculateurs. Ensuite l’Etat viabilise et les promoteurs construisent. Dans ces conditions une parcelle sociale de 150 a 200 m2 ne coutera pas plus 10.000F/m2 si on sait que les promoteurs vendant a 16.000F/m2 font du profit. Aussi, les parcelles de standing et commerciales sont censees contribuer a attenuer les prix des parcelles sociales.

    3- Enfin, pour ce qui est des appartement, je pense que la strategie et le prix sont mal etudies. Partout ou je suis passe ou le systeme d’appartement est en marche c’est que le terrain est quasiment inaccessible ou indisponible. Dans ces pays les appartements en ville sont generalement de haut et moyen standing (pour les nouvelles constructions) et ceux de la peripherie de standing moyen, economique et social. Dans notre contexte le choix de construire des appartement pour une bonne gestion du foncier est salutaire. Mais connaissant la culture burkinabe en matiere de logement, personne n’ira acheter un appartement en peripherie (Bassinko) a 24 millions alors qu’il peut s’offrir dans ce meme chantier une villa basse economique a 12 ou 16 millions ou une villa de standing au meme prix de 24 millions avec possibilite d’extention. Dans quelques annees les villas de 12, 16 et 24 millions s’apprecieront (valeur) mieux que l’appartement F3 ou F4 de 24 millions dans la meme cite. Le choix eclaire est vite fait. Vos appartement a Bassinko ne se vendront que lorsqu’ils y aura penurie de parcelle dans la zone. Ma proposition est toute simple. Trouvez des technologies qui permettent de construire des appartements economique et sociaux moins cher que des villas basses et accessible aux faibles revenus. Voyez un peu la cite ADO a Yopougon.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 22:29, par Dipama firmin Noël pindewende
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Bonsoir j’ai besoin d’un logement mais je suis en Espagne je voudrais que vous me faite l’inscription moi nimero ai de 0034632237357 ci vous pouvezme contacter pour qu’on puisse discuter et j’aimerais vousfaire le virement sac fin du mois je vous attends votre réponse Merci

    Répondre à ce message

    • Le 22 avril à 15:54, par PAYSAN D’AFRIQUE
      En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

      Je souhaite faire ton inscription mais On demande de payer les 2000f avec le numero du souscripteur, comment kelkin ki napa de numero BF peut il faire ce payema. vraima il faut aider nos compatriote de l’exterieur ! Soit on les accorde inscription sans 2000f et si l’interessé est retenu kil vien faire ses demarches lui meme et regler les 2000f !

      Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 04:13, par Laissepasserwebmaster !
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Initiative très appréciée. Mais l’amateurisme et le tatônnement qui entourent cette opération, surtout pour l’inscription en ligne, sont très déplorables. Flou total sur le site web où les informations tombent au compte goutte et de façon partielle. Pourquoi commencer si vous n’êtes pas prêts ? Parce que visiblement, vous ne l’êtes pas...

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 05:17, par John
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Merci pour ce que vous voudriez faire pour le peuple. Ma préoccupation est la suivante : 1- Pouviez-vous nous faire une répartition des lots par villes, communes urbaines et rurales ? Sinon vaut mieux arrêter au plus vite cette façon de raquêter encore les pauvres.Je m’explique, à supposer que tous les souscripteurs cherchent à rester à Ouaga ou Bobo, pourriez-vous satisfaire tous ?
    2- Quelle garantie nous donne après cette souscription de 2000F ? De la loterie comme la LONAB ?
    Merci pour votre compréhension !

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 06:15, par Mamadou
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Comment les burkinabè de l’étranger peuvent ils étant dans leur pays de résidence souscrire à ces logements sociaux ? Merci de nous instruire

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 09:23, par ragomzanga
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    L’urbanisation au Burkina Faso risque d’être un grand échec disait un article du faso.net du vendredi 10 mars 2017, entretien avec le grand architecte Francis KERE.

    Il y a en effet un grand problème avec la politique de l’urbanisme au Burkina Faso. Je suis un homme de Culture et je suis peiné de constater que les gouvernements qui se succèdent n’accordent aucune considération à la question culturelle. Or aucun pays ne peut se développer sans base culturelle. Notre urbanisation ne reflète aucunement notre identité et c’est un drame. Nous construisons en imitant les occidentaux et après nous nous étonnons que la jeunesse n’aie pas de repères.... Le Pr. KI-ZERBO a beaucoup écrit sur la question, Thomas SANKARA l’a pratiqué, Francis KERE a expérimenté un type d’architecture qui reflétè notre identité, notre culture et qui respecte notre environnement (en construisant des maisons qui s’adaptent par exemple à notre climat, la chaleur...).
    La deuxième chose est qu’effectivement si les parcelles coûtent si chers aujourd’hui c’est la faute aux autorités.La spéculation foncière est le fait de ces hommes riches du pouvoir et de leurs alliés qui achètent des hectares de parcelles pour les revendre par la suite au détriment du citoyen lambda. Les autorités actuelles peuvent dire qu’ils ont hérité de cet état de fait alors qu’ils étaient au pouvoir pendant 27 ans. c’est à eux de faire arrêter cette spéculation car pour nous ce n’est pas assez grave mais c’est surtout pour les générations à venir qu’il faudra s’inquiéter.
    RAGOMZANGA

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 15:33, par BSa
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    merci pour cette tentative de convaincre et motiver plus d’inscriptions. moi j’ai eu le même problème que WATT l’internaute 5.j’ai fait le paiement par mobicash avec le numéro d’inscription.quelques jours plus tard on m’envoi un SMS l’invitant a confirmer mon inscription par le paiement que j’ai déjà fait.les techniciens ont intérêt a revoir le système car, si des frustrés sont faits par intentions de tricher ou par incompétences des techniciens seuls eux seront tenus pour toutes situations qui adviendra.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 16:15, par Ferdinand
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Je dois dire que le projet est salutaire en ce sens qu’il permettra a la masse de travailleurs démunis de s’offrir un chez soi convenable.
    Cependant je regrette que nous soyons dans cette situation où l’État doit venir a la rescousse de la population. En vérité l’État est le seul responsable de cette situation. Comme disait un célèbre chanteur "ils allument le feu,ils l’active ,et après ils viennent jouer aux pompiers" Je m’explique.
    1- de nos jours la spéculation a atteint un seuil où il est difficile voir impossible pour un fonctionnaire moyen même un cadre de se payer un terrain surtout dans les villes.Et que fait l’etat pour réguler les prix ? Rien.
    2- le prix des matériaux de construction ne cesse de flamber malgré le prix assez moyen du pétrole.
    3- Avec des salaires de misère qui stagnent depuis longtemps malgré la hausse fulgurante des prix de terrains et des matériaux de construction.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 16:20, par HINASO
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Si le gouvernement et le pouvoir à trois têtes s’amusent avec ce projet, ça va les bouffer. Pourquoi ? Parce que même dans les villages et communes rurales, les gens ont postulé. Et si jamais un jour le Peuple se rend compte qu’il a été arnaqué,ça va chauffer. Ce problème va toucher toutes les localités du pays en terme de grogne sociale. Bien que je ne fais pas directement et ouvertement la politique, sachez que je peux mobiliser plus de 5000 personnes moi seul pour ce cas ci.

    A tous cela, connaissant la politique à la burkinabé, il faut compter sur la récupération politique de cette affaire par les adversaires en cas de grogne sociale. Donc, ils ont intérêt à quitter sur le terrain de la roublardise et la léthargie pour ouvrir l’œil et surtout le bon. Vous croyez que vous allez demander à plus de 6 millions de burkinabé de cotiser chacun 2000f gratuit. Soyez surtout sérieux et on vous comprendra car on sait que tout le monde peut pas être des heureux gagants, mais si vous jouez encore au Toug-Guuli dans cette affaire, vous récolterez ce que vous aurez semé.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 20:38, par Maiga
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Que dit le ministre sur les souscriptions a hauteur de 5000f à la direction régionale de l’urbanisme. Cela remonterait a plus de 4 ans sans suite. Que font les souscripteurs ? Que sont devenues les sommes versées ? A quoi ont-elles servi ? Pourquoi ces multiples souscriptions sans suite ? Toujours en possession de nos reçus, nous attendions une suite favorable.

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 07:27, par gbê
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    jai peur de cette operation.on dirait laccent est mis sur les 2mil 2mil pour financer le PNDES

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 11:00, par tarbala
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Monsieur le Ministre Je suis d’accord pour l’opération, mais je réagis à un de vos propos à savoir le prix des parcelle à ouaga
    Monsieur le Ministre à combien avez-vous payer le terrain pour dire qu’on ne peut pas l’acquérir à moins de trois millions. Trouvez normal ce qui se passe actuellement . Que d’autres parce qu’ils ont les moyens achètent des terres à vil prix pour nous les revendre chers . Êtes- vous d’accords que moi qui suis né dans ce pays, ai grandi dans ce pays doive payez la terre pour y habiter et à quel prix ? Revoyez un peu les prix à la baisse. Il serait difficile j’en conviens de faire pression sur les vendeurs informels de parcelles, mais les sociétés immobilières doivent revoir le prix du mettre carré à la baisse. Pour moi 5000F/m2 minimum et 10000F/m2 Maximum . la terre apparient à tous les burkinabè elle n’est la propriété de personne

    Répondre à ce message

  • Le 23 avril à 11:38, par mady
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    merci pour l’initiative ce que je voudrais savoir les 5 500 000 c’est y compris les intérêts ou pas. et si tu arrivais a avoir le montant intégral pour régler est-ce possible ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 18:21, par SOURGOU karim
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Ma question est relative aux conditions de paiement,est ce de coupures sur le salaire ou est ce le montant du logement en entier ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 avril à 19:14, par Zare
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Pourquoi j’ai du mal a me connecter après avoir payé mais 2000fcfa

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 20:32, par Forogo segue jules
    En réponse à : Programme 40 000 logements : Déjà 28 000 inscrits en ligne

    Je n’ai pas reçu de message pour le paiement de ma participation les 2000 FCFA

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés