Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

LEFASO.NET | Par Nicole OUEDRAOGO • mardi 11 avril 2017 à 23h33min

Au cours d’une conférence de presse organisée ce mardi 11 avril 2017, le procureur général près la cour d’appel de Ouaga, Laurent Poda, s’est indigné sur la prétendue disparition à la justice d’une somme de plus de 900 millions qui devrait être retournée à l’ex DG des douanes, Ousmane Guiro. Jugeant le contenu de cette information postée sur la page facebook de « Le soir » et relayée par le site Netafrique de « très tendancieux », Laurent Poda a voulu apporter des éclaircissements.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Affaire  Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

A en croire le procureur général près la cour d’appel de Ouagadougou, Il s’agit plutôt de la réintroduction de la totalité de l’argent saisi dans le circuit financier. En effet, le 02 février 2017, il recevait une correspondance des conseils de l’Etat, lui sollicitant l’ouverture des cantines contenant les sommes d’argent déposées entre les mains de la Trésorerie régionale du centre, en vue de procéder à la réintroduction dans le circuit financier.

Selon Laurent Poda, cette décision fait suite aux conditions de détention de l’argent saisi. « C’est l’Etat qui est le garant de cet argent. Ils (les conseils) ont estimé que le lieu où était gardé cet argent, n’est pas le lieu propice. Si ça dure longtemps, les billets peuvent se retrouvés détériorer du jour au lendemain »a-t-il indiqué.

A titre d’exemple, dit-il : ‘’ C’est comme si on saisit du riz qui n’est pas périmé et on constitue une personne gardien de ce riz, en attendant qu’une décision soit rendue ; est-ce que, dans la mesure où c’est un bien fongible, vous allez garder ce riz jusqu’à sa date de péremption qui est inscrite, parce que vous ne voulez pas toucher de ce riz pour le présenter le jour de l’audience’’.

C’est ainsi que le procureur général près la cour d’appel a décidé de la réintroduction de cet argent. « Moi, j’ai pris la responsabilité sur moi (...) Je ne sais pas si ces billets ont été effectivement réintroduits ou pas, mais c’est l’autorisation que j’ai donnée » a-t-il dit, soulignant que : « Je ne sais si c’est à partir de cette autorisation que l’écrit est paru, je n’en sais rien, mais il me revenait d’expliquer comment les choses se sont passées ».

Je ne sais pas quand est-ce l’argent a été réintroduit…

Le procureur Laurent Poda a pris une décision, il l’assume, mais il confie ne pas savoir quand est-ce sa décision a été rendue effective. « A l’heure où je vous parle, je ne sais pas quand est-ce que l’argent a été réintroduit(…) Depuis que je suis là, je n’ai jamais vu ces billets. » soutient-il. Néanmoins, il rassure que monsieur Guiro n’a pas à s’inquiéter car : « le jour où il sera ordonné une restitution totale ou partielle de cet argent, il saura à qui s’adresser ».

Quid du procès …

La reprogrammation du procès Guiro est tout un processus selon le procureur général. « Il n’y a pas que le seul dossier de Guiro, je ne fais pas de différenciation. Nous sommes égaux devant la loi » a-t-il signifié

En rappel, à l’issue de la dernière session de juin 2015, Ousmane Guiro a été déclaré coupable des faits de corruption et de violation de la législation relative au contrôle de changes et condamné à 2 ans d’emprisonnement avec sursis, outre 10 millions d’amende. A la suite de ce verdict, la cour d’appel a également ordonné la confiscation du scellé à hauteur de 900 millions outre les devises étrangères. Le parquet s’étant pourvu en cassation, la Cour de cassation par arrêt N°015 /2016 du 25 aout 2016, a cassé l’arrêt de la cour d’appel de Ouagadougou et renvoyé la cause et les parties devant cette même Cour autrement composée.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 avril à 00:57, par Nabiiga
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeau, qui va payer … » ?

    ....pendant tout ce temps, il y a des enseignants de brousse, non seulement donnent-ils des cours sous des arbres, ils passent des mois et des mois sans voir la couleur d’argent qu’on appelle abusivement de salaire car trop dérisoire pour mériter cette désignation. En plus de n’être payés que par l’humeur de l’état, ils attendent, à tout moment que les terroristes qui endeuillent le paysage burkinabè fassent irruption de nulle part pour les descendre devant leurs élèves sinon qu’avec leurs élèves. Entretemps, il y a un monsieur, payé très régulièrement par l’état, un bureau climatisé, voiture de commandement avec chauffeur, se permet le luxe de voler, je dis bien voler, tant des derniers publics et a été condamné à une peine avec sursis. Des voleurs de poulet croupissent en prison sans que personne n’en parlent d’eux. Quelle société !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 01:19, par Intégrité
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeau, qui va payer … » ?

    Qui du gros poisson de la Commission d’enquête du CSM dénoncé également par ’’ le soir ’’ ? C’est a croire que ces faits sont avérés d’où la gène et le mutisme complices des syndicats de la justice pourtant si prolixes sur d’autres affaires .... Comme quoi l’intégrité ne se décrète pas et n’est de personne. C’est une question de responsabilité et d’engagement. En attendant, il faut expulser ce gros poisson de la Commission d’enquête du CSM, engager des poursuites judiciaires et disciplinaires. Et le suspendre des responsabilites ou charge qu’il occupe. Le garde des sceaux et la présidente du CSM sont attendus sur ce dossier.....

    Répondre à ce message

    • Le 12 avril à 10:13, par Tapsoba R(de H)
      En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeau, qui va payer … » ?

      Aussi, cette conférence de presse censée être une occasion de clarifier les choses pêche un peu.Le journal par lequel l information a été publiée ,vous amenant à sortir, n est pas associé à cette conférence car n ayant pas eu d invitation et il l a fait savoir.Or,qui d autre que l auteur de l article incriminé pour poser de bonnes questions ou apporter plus de détails sur son écrit ,lui qui semble connaitre le dossier ? Le procureur aurait voulu faire du mouta-mouta devant une certaine presse qui n est pas au parfum de l affaire qu il n aurait pas agi autrement.Donc,on reste sur notre faim.Pour le cas du CSM,il semble que la dame ayant payé de l argent à un membre de la commission d enquête sur la corruption des magistrats ,s est attachée les services d un avocat pour porter plainte si ce n est déjà fait.Que cet enquêteur soit extirpé de la commission d enquête sur des affaires dont lui même serait suspect.

      Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 01:24, par Saint
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeau, qui va payer … » ?

    C’est bien de communiquer, mais il faut le faire sur tous les sujets, y compris les sujets sur lesquels le CSM est mis en cause.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 01:34, par Django
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeau, qui va payer … » ?

    Le procureur ordonne par voie juridique l’introduction d’une somme dans le circuit financier et ne prend pas soin de vérifier l’exécution de cette décision.Prenez nous au sérieux notre procureur.les juristes contrôlent tout ce qui se passent sous leur nez.C’est une faute grave que notre procureur celui censé Nous protéger contre les malfaiteurs commet des fautes graves.Merde on est mal barré deh.Rock please nommez un nouveau procureur.N’importe quoi

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 01:37, par Django
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeau, qui va payer … » ?

    Le procureur ordonne par voie juridique l’introduction d’une somme dans le circuit financier et ne prend pas soin de vérifier l’exécution de cette décision.Prenez nous au sérieux notre procureur.les juristes contrôlent tout ce qui se passent sous leur nez.C’est une faute grave que notre procureur celui censé Nous protéger contre les malfaiteurs commet des fautes graves.Merde on est mal barré deh.Rock please nommez un nouveau procureur.N’importe quoi

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 01:54, par verité no1
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeau, qui va payer … » ?

    On doit créer le verbe "revoler" tout juste pour les hommes "intègres" !!!!!!!
    Revoler veut dire voler de l’argent entre les mains d’un voleur !!!!!!!!
    J’ai aimé les tournures du procureur lorsqu’il dit que l’argent n’a pas été introduit dans le circuit !!!!!!!! Ça veut dire ce que ça veut dire !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 03:20, par Bouba
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeau, qui va payer … » ?

    La raison semble légère d’autant plus que les billets en lambeau peuvent être changés en billet neufs à la BCEAO, même dans 5 ans. Demandez à Guiro au bout de combien de temps les billets se détériorent. Il gardait l’argent chez lui depuis qu’il a commencé à travailler il y a plus de 20 ans !

    Répondre à ce message

    • Le 12 avril à 07:44, par Minute
      En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeau, qui va payer … » ?

      Bouba, sache que la valeur de l’argent appartient à Guiro, certes ; Les billets physiques de l’argent appartiennent à la communauté. Nul n’a le droit de garder par devers lui une telle somme. Quand ça se détériore, c’est toute notre communauté avec sa BCEAO qui perdent. Tu trouve qu’on peut aller changer des billets neufs à la BCEAO, mais, tu ne vois pas la perte énorme que la BCEAO subit ? Ha, là ! Avec ces esprits , nous ne bougerons pas de là où nous sommes, et c’est dommage.

      Répondre à ce message

      • Le 12 avril à 13:11, par Bouba
        En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeau, qui va payer … » ?

        Mon œil ! Guiro n’a pas été condamné parce qu’il gardait l’argent chez lui. Il n’y avait donc pas de perte énorme pour la BCEAO et pour la communauté. Maintenant que l’argent est mis sous scellé en attendant le jugement dans qq mois ou dans 1 an, 2 ans, vous voyez la perte énrome que subit la BECEAO. Mon œil oui !

        De même, si on suit votre raisonnement durant ces années où Guiro a gardé l’argent, ça ne s’est pas détérioré. Mais c’est devenu urgent car l’argent est sur le point de se détériorer avant le jugement dans qq mois, ou dans 1 ou 2 ans. Celui qui a pris la décision dit qu’il n’a pas vu l’argent. Lui et les conseils de l’État ont donc cru sur parole de qui ? que l’argent est sur le point de pourrir et qu’il faut faire quelque chose vite, vite....

        Autre chose, si les billets étaient sur le point de se détériorer, n’était-il pas possible d’aller les changer en billet neufs à la BECEAO et de remettre le montant exact sous scellé. ça sent du roussi MPP, du mouta mouta cette affaire

        Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 07:34, par somé
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    « Moi, j’ai pris la responsabilité sur moi (...) Je ne sais pas si ces billets ont été effectivement réintroduits ou pas, mais c’est l’autorisation que j’ai donnée » Voilà RESPONSABILITÉ du procureur général. Ça ressemble pas plutôt à de IRRESPONSABILITÉ.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 07:50, par le justicier sans voix
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Monsieur le Procureur vos explications vos arguments ne me rassurent pas j’ose croire que quelque chose a pu bien se passer avec cet argent . En effet la TRC qui est un démembrement ne prendrait pas cette somme si importante elle te renfvoierait dans les caisses de la Direction Générale.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 07:56, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    - Vraiment dans ce pays-là, la justice déconne souvent. On ne se reconciliera jamais avec une telle justice ! Et puis sincèrement je crois qu’il faut maintenant foutre la paix à Monsieur Guiro. Personne ne s’est plaint d’avoir perdu de l’argent et l’État n’a jamais dit que Monsieur Guiro a détouné et on l’emmerde tout le temps. Sans compter que des gens ont dû tremper leurs sales pattes dans sa cantine. Vraiment dans ce pays, on risque de s’étriper un jour si ces manières continuent. C’est pourquoi je partage entièrement l’avis de Monsieur Karim Sango quand il dit que : ’’Il faut faire attention. Donner l’indépendance à des juges incompétents, corrompus et peu audacieux, est une grave menace pour la paix sociale’’ (Voi Le Pays N°6323 du 11 avril 2017 en page 3.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 08:38, par Le Nahouri
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Monsieur le procureur pourquoi n’avoir pas requis l’avis d’un expert au lieu de vous baser sur des hypothèses d’une éventuelle détérioration des billets ? J’espère que vous avez remplacé les billets par un chèque trésor au nom GUIRO ! Comprenons nous monsieur le procureur " chat échaudé craint l’eau froide"

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 08:39, par Hie Vincent
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Tu penses que pour les toutes les decisions qu’il prend le procureur doit se promener pour voir si c’est fait.Il a signe les documents pour la reintroduction de l’argent dans le circuit financier,il y’a des gens charges de cette reintroduction.Si tu as bien lu il a dit que le jour que l’on aura besoin de cet argent il saura a qui s’adresser.Donc chacun son boulot et ne cherchez pas des poux sur un crane rase.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 08:53, par soul
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    si je ne me trompe, chaque juridiction a un compte de dépôt au Trésor. Pourquoi l’argent n’a pas été simplement versé dans ce compte ? est ce que la trésorerie régionale du centre a un magasin de dépôt des objets en nature, du genre une cantine d’argent ? Comment et par quel mécanisme l’argent a été introduit dans le circuit financier ? Est ce que des gens ne peuvent pas utiliser cet argent sur le dos du procureur général pour faire fructifier leurs affaires ? Autant de questions qu’on peut se poser. Et puis autre question : quand une juridiction de jugement est saisi, est ce que le parquet est compétent pour décider seul du sort du scellé ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 08:59, par Ka
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Dire que 98% de la population n’ont pas un bon repas par jour, et des millions volés par un truand a la cravate, avec des magasins d’alimentation et des villas à gogos qui baladent dans la nature, tous ceux-ci puisé dans le denier public ! Guiro mérite la MACO.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 09:12, par Inside
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    J’ai lu et relu l’article mais je n’ai rien compris du tout.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 09:15, par wenda ye la faanda
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Vous voyez ’y-a-t-il de vrais intellectuels, des vrais économistes, de vrais financiers ?. L’histoire d’introduire le montant dans le circuit n’est pas le problème. C’est surtout tout ce temps passé, le fait de thesauriser des montants pareils, je dirai que les peulhs valent mieux, eux qui sont toujours accusés à tord ou à raison de garder des liasses par devers eux sont pardonnables car’ ils sont parfois loin des institutions financières centrales et surtout celles décentralisées peu crédibles et fiables. Quand on me dit que ces sous etaient toujours dans des cantines scellées relève d’une gestion precambrienne. Une décision de justice de déposer cette somme à la BCEAO en attendant la fin du jugement devrait être faisable à moins qu’on me dise le contraire.
    La BCEAO devrait dire certaines vérités à ce système de gestion non recommandable entretenu queĺles que soient les raisons, car ne permettant la circulation de la masse monétaire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 09:21, par Avertissement
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Si l’argent est toujours dans les cantines jusqu’à présent c’est que c’est catastrophique.La justice et Guiro lui même doivent être poursuivis pour détention de liquidité colossale d’argent : la thésaurisation.Toute chose qui perturbe la masse monétaire d’un pays et donc qui entrave la politique monétaire de la BCEAO.Cela peut conduire au chaos économique.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 10:04, par wenda ye la faanda
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Vous voyez ’y-a-t-il de vrais intellectuels, des vrais économistes, de vrais financiers ?. L’histoire d’instruire le montant dans le circuit n’est pas le problème. C’est surtout le fait de thesauriser des montants pareils, je dirai que les peulhs valent mieux, eux qui sont toujours accusés de garder des liasses par devers sont pardonnables car’ ils sont parfois loin des institutions financieres centrales et surtout celles décentralisées peu credibles et fiables. Quand me dit que ces sous etaient toujours dans des cantines scellées relève d’une gestion precambrienne. Une décision de justice de déposer cette somme à la BCEAO en attendant la fin du jugement devrait être faisable à moins qu’on me dise le contraire.
    La BCEAO devrait dire certaines vérités à ce système de gestion non recommandable car ne permettant la circulation de la masse monétaire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 10:21, par Kaboré Pierre Irié
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Bonjour, monsieur le Procureur général, lisez ça svp !
    AFFAIRE 900 MILLIONS DISPARUS DE GUIRO : LA CONFÉRENCE DE PRESSE EN CATIMINI DU PROCUREUR GÉNÉRAL : DES CHOSES SE CACHENT-ELLES ?

    Le 8 avril dernier, nous publiions un article sur les 900 millions de l’ex-DG des douanes Ousmane Guiro qui auraient disparus à la justice ainsi que des graves biais commis dans la gestion du scellé. Le procureur général s’est précipité dans une opération de COM. 72 heures après. Soit. Libre au parquet général de communiquer, c’est son droit le plus absolu. Seulement, l’organe de presse auteur de la publication qui a amené le Parquet général à ameuter l’opinion n’a pas été convié à cette rencontre de questions réponses. Pourquoi avoir donc préféré ce grand CATIMINI ostracisant qui par ces faits trahit bien l’intention du procureur d’être seul maitre à bord du débat qui aurait pu et du être contradictoire avec la présence des journalistes de l’organe qui a traité le sujet et qui le connait mieux dans les moindres détails. En préférant soigneusement mettre à l’écart Le Soir, la volonté d’avoir un auditoire à abreuver de ses arguments dans un sens unique et une sûreté parfaite de n’être point embarrassé nullement par aucune interrogation fâcheuse est bien manifeste. Que le procureur général M. Laurent Poda ne vienne surtout pas dire qu’il n’est pas celui qui convoque les journalistes. Un simple réflexe de transparence, d’équité, d’équilibre et de vérité aurait guidé à ce que lui même insista auprès de ses services de communication pour inviter le journal. En cas d’omission, il aurait fallu au cours de cette conférence devenant ainsi un évangile poser la question. A cette allure, une conférence de presse pour répondre à un organe de presse, ici mis en cause, en son absence ne pourrait que ressembler à un lynchage médiatique de ce dernier. Ou alors y a -t-il visiblement des choses qui se cacheraient ? Mais, qu’on se le tienne pour dit : l’histoire ne fait que commencer. Après l’épisode du PG, le film sur les 900 millions de Guiro est loin d’être terminé. Affaire à suivre...

    Le Soir

    Répondre à ce message

    • Le 12 avril à 12:46, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

      - Pierre Kaboré Irié, félicitation à toi ! Ce sont des journalistes de ton genre et des journaux du genre Le Soir dont les burkinabè ont besoin pour faire éclater la vérité aux yeux de l’opinion publique. Soyez de vrais patriotes comme cet autre journaliste qui le fit au péril de sa vie : j’ai nommé Norbert Zongo, votre confrère. Sa mort ne fut pas vaine et c’est pourquoi aujourd’hui vous pouvez crier la vérité sans jeu de cache-cache et sans amadouer les politiciens véreux tout comme les juges véreux et pourris. Courage et que Dieu vous bénisse.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 11:06, par Dôgô yamyélé
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Relativement à mammon, il y a eu, il y a ...toujours quelque chose de tordu dans ce pays dit des " hommes intègres". En tant que juge, tu poses une décision et tu ne t’assures plus derrière de son effectuation. C’est autant décider du déferrement en prison d’un coupable mais qu’il y aille ou pas ne regarde plus le juge. Il y a de la route à faire....

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 11:06, par MOREBALLA
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Monsieur le procurent vous êtes surement un spécialiste de la justice, par contre vous n’êtes un spécialiste du mensonge, ce qui est un bon point pour un juriste. Depuis quand que des billets se détériorent. Messieurs de la BCEAO vous êtes interpellés. OK c’est exact le butin se trouvent dans les caisses du trésor public et alors veuillez publier la quittance de dépôt. Tout est informatisé au trésor public et sachez ne pas vous enfoncer d’avantage. GUIRO tes cantines ont fait de beaucoup d’heureux sur tout le long de leur parcourt.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 11:14, par T
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Article incompréhensible ? .

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 11:28, par lecoq
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Si cette somme est toujours dans la cantine, c’est dangereux et je comprend l’argent ne circule plus dans ce pays.Il faut monnayer l’argent pour qu’on puisse avoir ça dans sa circulation sinon vous racontez c’est du charabia,nous ,on ne veut rien comprendre

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 11:48, par OUEDRAOGO
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Un faut débat !
    Il n’ y a pas d’argent en lambeau tant que les numéros de série et d’émission existe.
    Pourquoi la banque accepte les vieux billets parfois inutilisables, C’est une question d’change.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 11:55, par PG
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    La sortie médiatique du PG appelle quelques commentaires et bien d’interrogations. En effet, il me semble qu’il y’a une confusion entre denrée périssable, chose fongible et corps certain. L’argent ne se périme pas même s’il lui arrive quelque fois de perdre de valeur.
    Au titre des interrogations, quel est le régime juridique d’un scellé en cas de reprogrammation d’un dossier en justice ?
    " La réintroduction dans le circuit financier " d’une partie de cet argent supposé provenir d’infractions dans ces conditions n’est elle pas constitutive en elle même d’une infraction ?
    En tous les cas, la CENTIF, l’ASCE et la Commission d’enquête du CSM doivent se saisir de cette affaire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 12:14, par le juge
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Reflechissons bien, et de la même manière mes freres. c’est pas au procureur de se promener pour voir si sa decision est respectée. de toute façon, chaque responsabilité sera bien située.Il a signe les documents pour la reintroduction de l’argent dans le circuit financier,il y’a des gens charges de faire appliquer.et tel que je le connais, yapa lieu de craindre koi k c soit. cest peut etre c ki complote avc Mr Guiro qui en savent kel que choz.et le peuple les voit venir.le jour que l’on aura besoin de cet argent il saura a qui s’adresser.Donc chacun son boulot. aux faux journaliers de verifier les bnes informations avant d’ecrire sinon je demand aux juges de remettre en cause la depenalisation dasn leur metier.on ne p pa continuer comme çà.le CSC doit apppliq les textes.bien sanctionner les journalistes ki prennent de largent pr nous faire boire du nimporte koi.

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 13:16, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Monsieur le procureur général près la cour d’appel de Ouagadougou par simple lettre à vous adressée par les conseils de l’’Etat vous avez ordonner la réinjection dans le circuit économique la somme de 900 millions de F CFA sans prendre la moindre précaution de vérifier l’effectivité de l’exécution de votre décision auprès des conseils de l’Etat.Monsieur le procureur général,votre décision est pleine de sagesse et de responsabilité car on ne peut pas garder dans de telles numéraires dans cantines alors qu’on a besoin de faire tourner l’économique du pays.Une telle somme dans les cantines échappe aux financiers.Or l’argent n’ a de valeur que lorsqu’il contribue à financer l’économie.
    Mais compte tenu des risques que cela peut comporter dans la réintroduction dans le circuit économique de cette somme d’argent,il était de bon ton que vous puissiez vérifier l’exécution de votre décision au niveau du Trésor par un PV de constat de transfert et un PV de constat d’exécution(sans être du métier,j’ignore les procédures et les pratiques au niveau de la justice) afin d’avoir des preuves.Vous êtes de bonne foi,mais cela peut ne pas être le même cas de l’autre coté car l’homme est ce qu’il est.Cette somme peut être détournée à des fins personnelles pour des affaires personnelles qui vont échapper au circuit du Trésor Public.Et ce sont des individus qui vont s’enrichir sur votre dos.Qu’est-ce qui prouve que cet argent est rentré dans les coffres -forts du Trésor ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 13:32, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Monsieur le procureur général près la cour d’appel de Ouagadougou par simple lettre à vous adressée par les conseils de l’’Etat vous avez ordonner la réinjection dans le circuit économique la somme de 900 millions de F CFA sans prendre la moindre précaution de vérifier l’effectivité de l’exécution de votre décision auprès des conseils de l’Etat.Monsieur le procureur général,votre décision est pleine de sagesse et de responsabilité car on ne peut pas garder dans de telles numéraires dans cantines alors qu’on a besoin de faire tourner l’économique du pays.Une telle somme dans les cantines échappe aux financiers.Or l’argent n’ a de valeur que lorsqu’il contribue à financer l’économie.
    Mais compte tenu des risques que cela peut comporter dans la réintroduction dans le circuit économique de cette somme d’argent,il était de bon ton que vous puissiez vérifier l’exécution de votre décision au niveau du Trésor par un PV de constat de transfert et un PV de constat d’exécution(sans être du métier,j’ignore les procédures et les pratiques au niveau de la justice) afin d’avoir des preuves.Vous êtes de bonne foi,mais cela peut ne pas être le même cas de l’autre coté car l’homme est ce qu’il est.Cette somme peut être détournée à des fins personnelles pour des affaires personnelles qui vont échapper au circuit du Trésor Public.Et ce sont des individus qui vont s’enrichir sur votre dos.Qu’est-ce qui prouve que cet argent est rentré dans les coffres -forts du Trésor ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril à 13:53, par Guele Tapée
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Est-ce que ce procvureur là n’a pas commis une grave erreur pour laquelle il doit répondre devant la justice ? N’aurait-il pas été sage de mettre ces sous dans un DAT ? Cela aurait permis à l’Etat de gagner et de sécuriser l’argent de Guiro. Je crois que Guiro doit porter painte contre luio.
    Ya foye.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 08:32, par Omso
    En réponse à : Affaire Ousmane Guiro : « On sort le scellé, les billets sont en lambeaux, qui va payer … » ?

    Nabiiga, TU PEUX DEMISSIONNER DE TA FONCTION ET DEVENIR DOUANIER SI TU LE VEUX CAR CELA NE NOUS DERANGE GUERE.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés