Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

samedi 1er avril 2017 à 00h23min

Dans cette lettre ouverte, Yves K. Bambara, Burkinabè vivant aux Etats-Unis et qui se présente comme “militant de la démocratie et des droits humains” s’insurge contre la gestion de son parti, le MPP et contre la gestion du pays par le MPP.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

La situation sociopolitique de notre pays suscite des questions, si bien qu’il est difficile pour moi de rester longtemps silencieux.
Je présente d’abord mes sincères condoléances à tous ceux qui ont perdu leurs chers parents brutalement arrachés durant ces dernières années ; nos frères et sœurs tombés pour la justice et la démocratie ainsi que nos éléments des forces de défense et de sécurité et leurs familles qui se battent jour et nuit pour la protection de notre chère et bénie patrie, le Burkina Faso.

I. De la gestion interne du parti au pouvoir.

A) Des adhésions opportunistes et calculatrices au retour des CDPistes radicaux, fervents supporteurs du pouvoir à vie de l’ex Président déchu

1) Au sein des Burkinabè de l’extérieur

a) Dans les communautés vivantes à l’étranger.

Il est vrai que tout parti politique recherche massivement des militants mais il est aussi contraire au progrès du pays de vouloir ramasser toutes sortes de graines (saines comme contaminées) pour remplir son grenier juste après que le peuple ait été contraint de passer par une insurrection pour se défaire d’un régime soutenu fanatiquement par les mêmes individus jusqu’au bout.

C’est ainsi qu’au sein de la diaspora comme au Burkina Faso plusieurs militants farouches supporteurs du pouvoir à vie de l’ex Président Blaise Compaoré ont renversé rapidement leur manteau pour occuper le premier rang dans les structures du MPP avec la complicité virtuelle des militants arrivistes chasseurs de postes sous la bénédiction de certains responsables ; quelque chose qui est contraire à la nouvelle volonté des burkinabé et très inquiétante pour l’avenir même de notre pays.

Même si l’on a le désir de rassembler le maximum des compatriotes, faut il attribuer sur plateau en or les premiers rangs à ceux qui ne voulaient pas entendre parler de la prospérité de leur pays car engloutis par des intérêts égoïstes ?

Ils créent la chienlit au sein de ceux qui ont battu les pavées et verser leur sueur, énergie et ressources pendant des années pour l’avènement de la démocratie dans ce pays.

Cela donne l’impression qu’il faut être un parent du Président Roch Marc Christian Kabore, un proche du Président de l’Assemblée Nationale Salifou Diallo ou du ministre Simon Compaore, un enfant de l’ami de tel membre du gouvernement ou une amie à un membre du Bureau Exécutif ou Politique du parti, pour avoir une dominance sur les autres y compris ceux qui ont démontré une compétence et un courage indiscutables pour l’intérêt de leur patrie, méritant une reconnaissance nationale.

N’est-ce pas ces mêmes pratiques de l’ancien parti état CDP qui avaient semé des divisions et des exclusions ayant conduit notre pays dans la situation désastreuse récente ? Les mêmes causes produisant toujours les mêmes effets.

Comment réincorporer, attribuer les places prépondérantes pire offert des récompenses et avantages à ceux qui par leur mauvaise vision et leur incompétence ont ouvré à conduire notre pays dans la situation qu’il vient de traverser ?
Logiquement nous devrions vivre dans la période de l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

b) Au sein du personnel diplomatique

Il est vrai que beaucoup de fonctionnaires du ministère des affaires étrangères accomplissent des tâches énormes au profit de notre pays, il n’en demeure pas moins que beaucoup d’entre eux étaient commis et agents de secours du défunt régime Compaoré auprès de la chancellerie occidentale et onusienne. Ceux qui ont passé tout leur temps à attaquer les fervents défenseurs du changement démocratique occupent toujours les mêmes positions au sein de la diplomatie après avoir œuvré à maintenir le régime dictatorial de Compaoré. J’ai énormément d’exemples à donner. Où est alors le changement souhaité et réclamé par notre brave peuple ?

C’est l’une des rares fois au monde que les mêmes individus sapeurs-pompiers d’un régime dictatorial soient toujours maintenus à leur position après un changement insurrectionnel démocratique populaire.

Aussi, comment les divisions et querelles au sein de certaines communautés burkinabé de l’extérieure pourront prendre fin tant que ceux-là qui ont contribué à leur aggravation à travers des structures comme le Conseil Supérieur des Burkinabé de l’Etranger (même si certains délégués se sont toujours bien distingués), et certaines associations seront toujours la ? Comment réorganiser et augmenter la rentabilité de la diaspora dont la contribution est très capitale au développement national.

B. Le clanisme, le copinage, le régionalisme et le favoritisme comme mode de choix de responsabilisation contre la méritocratie promise par le Président du Faso, son Excellence Kabore.

Voir les compositions des differents gouvernnements, du Bureau Executif Natioanl et Bureau Politique National anisi que les choix des elus, les nominations a la tete des societies d’etat et de la repercution de tout cela sur les structures de l’etranger.

Quelle assurance peut offrir le parti Etat MPP au peuple insurgé burkinabé sur la conduite de son destin en utilisant ces types de méthodes comme mode de gouvernance de l’ère Compaore ?

On a aussi l’impression que sans un appui on ne peut faire prévaloir ses valeurs sociopolitiques et souvent administratives. Il est vrai que le parti est jeune mais il est composé de leaders qui ont passé plus de deux décennies dans la gestion sociopolitique de notre pays. Logiquement ils devraient savoir apprécier chaque compétence afin de bien conduire le destin de notre pays.
Où est la rupture avec l’ancienne pratique du défunt régime de Blaise Compaoré ?

Pourtant le Président Roch Marc Christian Kaboré a plusieurs fois déclaré que la méritocratie sera la mode de responsabilisation depuis sa prestation de serment.

Un proverbe dit : « il est difficile de bien gérer une compagnie quand on n’arrive pas à bien diriger sa famille ».

II) De la gestion du pays.

A) Sur le plan sécuritaire.

Depuis la chute précipitée de l’ancien Président Blaise Compaoré qui était régulièrement impliqué dans plusieurs médiations des crises de la sous-région pendant que le nom du Burkina Faso était aussi cité comme complice de certains groupes armés, ajouter au démantèlement de l’ancien Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) après le putsch manque du General Gilbert Dienderé en Septembre 2015 suivi de l’attaque terroriste de notre capitale le 15 Janvier 2016, tout observateur bien avisé savait que l’objectif primordial national reste la protection du pays et de tous les citoyens contre toute éventualité néfaste future (venant de l’intérieure comme l’extérieure ).

Pourquoi le gouvernement n’avait pas mis des moyens suffisants et rapides à la disposition de nos forces de défense et de sécurité dès les premiers jours de sa prise de fonction afin de contribuer à réduire les pertes humaines (membres de nos FDS et leurs familles, civils et travailleurs etc.) que nous avions connues pour la première fois de notre histoire ?

Le gouvernement a promis le Programme National de Développement Economique et Sociale (PNDES) pourtant qu’on sait que nul n’ira visiter un pays ou la sécurité n’est garantie encore moins y investir.

Et surtout aux défenseurs de la déraison qui aiment faire le parallélisme entre les situations de différents pays en disant je cite « même à Paris, Londres, Bassam, Ndjamena ou Boston il y a des attaques ». Dans ces pays les autorités cherchent toujours à éviter rapidement des futures pertes humaines avec des mesures adéquates et urgentes. “Car une vie tombée est une valeur nationale perdue”

Pourquoi après toutes ces attaques le gouvernement n’a pas été en mesure de mettre la main sur les éventuels auteurs et complices se contentant de nous servir des paroles sans suivies de réels actes ?

Pourtant la Cote D’ivoire et le Tchad ayant subis des attaques sont arrivés à opérer des arrestations des complices et auteurs dans leur pays bien au-delà de leur frontière.
Comment le gouvernement compte réassurer les burkinabé de leur protection y compris celle de nos frères et sœurs des FDS ?

B). Sur la Situation sociale

La situation sociale du pays n’est pas reluisante malgré les garanties promises par le gouvernement de Paul Tieba Kaba dès les premiers jours de sa prise de fonction, en témoigne les grognes sociales permanentes et souvent légitimes de plusieurs couches du pays avec des grèves incessantes. Les solutions réelles à ces problèmes semblent être toujours reportées comme à l’époque du régime impopulaire de Blaise Compaoré. Comment rassurer et motiver aussi les investisseurs afin de venir dans notre pays et nous aider au décollage économique souhaité.

Toutes les couches sociales y compris la jeunesse revoient le chemin du désespoir après une courte durée de rêve nourri après la chute de régime de Blaise Compaoré.
Pour des dirigeants qui ont participé aussi à la gestion des affaires de l’État vingt et six ans durant sous le régime de Compaoré, ils devraient être sensé connaitre la situation socioéconomique politique et cultuelle du pays et en trouver des solutions. C’est l’une des raisons que le peuple a choisi de leur confier son destin après ces périodes de turpitudes et d’incertitudes traverser sous le règne des Blaisistes, restant convaincu d’obtenir vite des remèdes.

Malheureusement nous sommes toujours à la phase des discours et de promesses, laissant installer des doutes et de perte de confiance du grand peuple vis-à-vis du parti état MPP.

La corruption semble reprendre son souffle après le semblant recul constaté sous la seule année de la transition, en témoigne les différentes malversations financières et dépenses de complaisances faites par certains responsables, décrites par les medias et dans les rapports de l’Autorité Supérieure du Control de l’Etat ; pourtant que La gestion de cette Transition avait reçu de dures critiques Comme les choses allaient être meilleures. Certains dirigeants fonctionnent comme si le pays ne vient pas de sortir de durs moments de son histoire.

Où est l’application du slogan « Plus Rien ne sera Comme Avant » ?

C) De la Justice.

Depuis l’installation du gouvernement tous les dossiers judiciaires qui étaient pourtant ouverts sous la courte transition, traversent une léthargie synonyme souvent d’oubli.
En témoignent les dossiers Thomas Sankara, Dabo Boukare, David Ouédraogo, Norbert Zongo, le Juge Nébié Salif, de l’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014, le putsch manque de Septembre 2015, les crimes économiques, de malversations des parcelles, des sociétés d’État, des privatisations, de gestion des fonds et marchés publiques etc… depuis le temps du régime de Blaise Compaoré a nos jours. Pourtant l’une des raisons ayant révolté le peuple burkinabé contre le régime impopulaire et à vie de Compaoré sont ces maux ci-dessus cités.

Quelles garanties le gouvernement pourra désormais nous donner afin qu’on sache que le destin de notre patrie n’est pas une fois de plus sur la même trajectoire que celle offerte par le défunt régime de Blaise Compaoré en voyant toutes ces pratiques version CDP de l’ère Compaoré ?

Tous les citoyens doivent rester mobiliser et déterminer pour supporter toute bonne volonté des gouvernants ou rejeter vite tout chemin incertain qui leur sera offert.
Nul ventre vide ne pourra permettre à l’esprit d’un corps de traverser la distance de la nuit avec des promesses offertes et répétées à longueur de journée.

Je m’arrête sur ces quelques points et rappeler que notre peuple dans sa majorité attend toujours une lueur nouvelle après avoir demis de force l’ancien Président Blaise Compaoré et son système au prix de grands sacrifices.

Je félicite et encourage la bravoure de nos frères et sœurs des forces de défense et de sécurité (FDS) et l’ensemble du peuple burkinabé qui sont entrain de vaincre les forces diaboliques venues du monde des ténèbres.

Que Dieu les assiste nuit et jour dans cette lourde tâche.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso et tous les Burkinabé.

New York le 23 Mars 2017

Yves K. Bambara

Militant de la Démocratie et des Droits Humains
Vivant à New York aux Etats Unis
917 653 2210
capeod@hotmail.com

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 31 mars à 18:30, par yankee
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Mon cher, tu n’as même pas décrit la moitié des drames que nous vivons et que ce pays subit. Dieu même n’est Il pas fatigué de regarder toujours de notre coté ?
    A qui la faute ? L’incompétence notoire et surtout l’égoïsme.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars à 19:17, par Poutine du Burkina
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Le MPP va se réveiller un jour et se retrouver à faire face à la plus grande " désobéissance civile de l’histoire de ce pays". Car face à la corruption des RSS, l’impunité, la cherté de la vie, le chaumage, le peuple sera dos au mûr et va RÉCIDIVER son INSURRECTION.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars à 19:20, par sidketa
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Nul comme ecrit .
    Vous dites une chose et son contraire.pour les diplomates en poste, j aurais apprécié que vous releviez leurs tares et incompetence mais on ne peut pas s appuyer sur le simple fait qu il defendaient le regime de Blaise Compaoré pour les relever de leur fonction !Où sommes nous et quid de la compétence ?
    Suivant votre raisonnement, aucun baron du MPP ne devait etre aux commandes de notre pays car ce sont les meme qui ont construit et entretenu le pouvoir Compaore.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 2 avril à 13:47, par Alexio
      En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

      Lisez bien le texte de l auteur, "Rien ne serait comme avant" etait l unisson national , creer sous la transition. Apres avoir suspendu tous ceux qui ont supportes la maintenue de l Article 37 de la lois fondamentale pour maintenir au pouvoir Blaise Compaore.

      Ce statut accepter allait nou conduire a un regime feodale et non republicaine. Tous les feux qui regissaient la circulation politique du moment qui clignotants etaient au rouge, seule, Blaise Compaore ne l avait pas vu. Aveugler par le pouvoir. L adage le plus utiliser par les internautes etait " Sur le dos de l ane, quand il va te terrasser ne voyera jamais qu il avait des leongues oreilles". Blaise Compaore etait le dos de son peuple qui lui interdisait cette fois son renouvellement de son mandat illegal. Il est tombe par son entetement.

      Le MPP fut creer avant tout ses evenements, decoulant la scission avec le CDP. Donc sur le terrain politique, ce parti est legitime malgre son historique de certains de ses membres et cadres du parti. Ils gangnerent le pouvoir par les voix des urnes. Choisient par le du peuple.

      Concernant le nettoyage de nos chancelleries a l etranger. Tout nouveau regime a coutume dans de bref delai prendrait la releve par la cabales des affectations des fonctionnaires politises de l ancien regime. Ainsi soit-il dans toutes les chancelleries mondiales.

      Donald Trump est entrain de changer tous les diplomates d OBAMA pour assoir sa propre politique exterieure, differente de celle de son predecesseur.

      Répondre à ce message

  • Le 31 mars à 20:06, par le tigre
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    mon frere, un animal qui a trois tetes : tete de chat, de souris et de poisson peut-il survivre ? peut-il etre utile a lui-meme ? peut-il etre utile aux autres ?
    la tete de souris va manger la tete de poisson et celle du chat va en finir avec celle de la souris. et avec le temps, les deux tetes pourries vont entrainer la mort de l’animal et donc du chat.
    merci pour l’analyse. seulement, l’animal est preocupee. I’ll ne te comprendra pas.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars à 20:35, par freedom
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Avec ces mots, "le clanisme, le copinage, le régionalisme et le favoritisme comme mode de choix de responsabilisation contre la méritocratie promise par le Président du Faso, son Excellence Kabore". Il a tout dit, n’en déplaise à certains militants illuminés du MPP

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars à 20:47, par armel
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    mon frère Yve.on voit bien que tu es vraiment loin du pays.la situation que tu décrit est fausse et ne reflète pas la réalité du pays.tu ne retiens que ce que les oiseaux de mauvais augures,téléguidés par les apatrides raconte dans la presse.tu es vraiment loin de la réalité.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars à 21:17, par moi
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    chère frère burkinabé des USA,la situation est plus compliquée qu’il n’y parrait,le changement doit venir de tous les burkinabés,allez y dans l’administration publique et vous serez amerement déçu,tjr les meme retards,toujours le meme affairisme,avec des agents de plus en plus accro a facebook,on refuse de travaillé et on reclame des hausses de salaire.Qui a franchement changé de comportement depuis l"insurrection ?personne,pas un grain de patriotisme.je suis de plus en plus pessimiste quant a l’avenir de l’Afrique

    Répondre à ce message

  • Le 31 mars à 21:48, par paul
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    mr bambara,ce que vous dite est archi faut.nous sommes aux pays et nous savons que le pouvoir a le soutien du peuple et aussi de la communauté internationale.la preuve vous a été donné par le succès de la conférence de Paris.la vérité est que le principe de la gestion de ce pouvoir,c est la bonne gouvernance(contrairement a l upc dont un des maires,Seydou compaore, de l arrond 07 a été condamné a 12 mois fermes pour fraudes aux concours de la fonction publique.)Ce faisant,l argent de la corruption,de la fraude,des rançons des preneurs d otages dont les parrains apatrides étaient au pouvoir n existe plus,et ceux qui vivaient de cela crient maintenant a la chasse aux sorcières.depuis que le MPP est au pouvoir ,chacun vit a la sueur de son front.fini le favoritisme.maintenant,comme partout ailleurs,le MPP ne nommera pas un libéral a un poste de responsabilité parce le programme du président est socialiste.enfin ,sachez qu au Faso seuls les forces progressistes au pouvoir,ont une vision claire,et les hommes qu ils faut pour développer le pays.c est pourquoi,ils ont le soutien de la population qui est certe analphabète en majorité, mais pas du tout bête. c est un peuple très conscient

    Répondre à ce message

    • Le 15 avril à 14:23, par Alex BIRNE
      En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

      Cher Mr Paul, J’ai vécu l’insurrection des 30 et 31 oct. 2014 et now je vis au Burkina depuis 2 ans... CE qe tu dis là est faux et je soutiens Yves Bambara, car sa lettre est Très pertinente et Juste Réelle de ce qi se passe ici au pays. Le MPP étant sorti du CDP, il n’y a pas de changement dans la gestion du pays que je suis depuis + de 10 ans... Je sais que l’un des + Grand Ami de Blaise Compaoré, à savoir : Roch Kaboré n’a pu etre élu QUE par les Méthodes q’il a appris du Blaiso durant les + de 20 ans q’il a passé en le soutenant... C’est la raison pour laquelle Rien n’a changé au Burkina et les Promesse qu’a fait Roch Kaboré durant sa campagne, notamment au Grand stade de Bobo, dont il avait promis de redynamiser notre aéroport n’a pas du tout été tenue et ce n’est de loin pas la seule promesse non tenue. Je Reste persuadé qu’il avait été informé par ses Amis de Paris, qe la France ne soutiendrait plu le Blaiso en janvier 14 et c’est la raison pour laquelle il a réunis ses Amis pour démissionné du CDP et fonder le MPP... Alors s’il vous plait ne venez pas nous dire, à nous qui sommes au pays, q’il y a eu du changement, car ce n’est pas vrai. Rien n’a changé, car c’est Toujours la meme clique qu’avant qui est au pouvoir...

      Répondre à ce message

  • Le 31 mars à 22:51, par simon COMPAORE
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Cet type se croit sur la planète mars ou quoi ?. Il a pris activement parti au départ de Monsieur COMPAORE du pouvoir, on pensait qu’il avait bien réfléchit sur son projet et qu’il avait une suite dans les idées ; si maintenant tu reviens à la charge c’est que tu ne sait réellement pas ce que tu veux. Ce que le BURKINA vie comme situation aujourd’hui vous incombe. Moi je demanderai simplement à Monsieur DONALD TRUMP de vider des USA des individus de ce genre qui non seulement ne sont pas responsable de leur propre personne et passent tout le temps à jeter des cailloux sur LA PARTIE. A BAS LES APATRIDES

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril à 08:18, par ami
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Je ne sais pas ce qui étonne les gens dans le comportement de ce régime ! En réalité parmi les trois têtes, le 3ème le moins influent s’avère être le plus responsable et le plus soucieux de réussir sa mission. Le plus influent, je veux parler de cet agitateur Diallo, il se révèle chaque jour un peu plus dangereux. Sans foi ni loi, il s’en fiche de développement ; il ne sait que semer la zizanie, faire du chantage. Il serait même prêt à brûler le pays pour ses intérêts personnels ; pour parvenir à ses fins, tous les moyens sont bons. D’ailleurs que vont-ils chercher avec le président soudanin, celui-là qui a commandité l’un des génocides les plus insoutenables, sur le noirs au Darfour !

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril à 08:46, par ami
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Je ne sais pas ce qui étonne les gens dans le comportement de ce régime ! En réalité parmi les trois têtes, le 3ème le moins influent s’avère être le plus responsable et le plus soucieux de réussir sa mission. Le plus influent, je veux parler de cet agitateur Diallo, il se révèle chaque jour un peu plus dangereux. Sans foi ni loi, il s’en fiche de développement ; il ne sait que semer la zizanie, faire du chantage. Il serait même prêt à brûler le pays pour ses intérêts personnels ; pour parvenir à ses fins, tous les moyens sont bons. D’ailleurs que vont-ils chercher avec le président soudanin, celui-là qui a commandité l’un des génocides les plus insoutenables, sur le noirs au Darfour !

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril à 09:22, par tapsoba
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    A lire certains comme armel ,paul et autres on se rend compte qu’ils sont plus tôt contre ce gouvenement. je vous prie, si vous êtes de bon coeurs , d’être moins arrogants .cela nous fera du bien.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril à 13:36, par ContreHypocrisie
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Bambara voilà toi . Tu fais comment maintenant là.Tu va reprendre ton balancoir politique . Tu atterrit où cette fois ? Ko vous maintenant des gens qui ont géré le pays pendant que 26 ans. Mon cher tu t’attendais à quoi ? Ces gens là vous utilisent comme escalier. De toutes les façon ce n’est pas eux ni leur enfant qui mourront de palu ou de malnutrition. Ecole sous paillote là c’est à la télé eux leur enfants voient ça peut être même pas sûr.Donc ils s’en foutent point barre.Accroche toi les elections arrivent tu pourrais avoir un os encore on ne sait la jamais. Le vrais problem du Faso : nos intello malhonnête et egoïstes.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril à 13:50, par Fred
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Yves Bambara fervent défenseur du MPP sur les Réseaux sociaux. Je me rappel toujours de comment tu as essayé de défendre bec et ongle le PAN quand il a fait sa bourde sur l’histoire des tablettes. toi Yves tu attendais quoi du MPP et de leurs dirigeants actuels tu semble oublier d’où ils viennent tous. des anciens valets de Blaise Compaoré qu’ils sont. Tu croyais que ces gens peuvent apporter quoi comme réel changement (Je suis pas militant d’un parti attention) dans ce pays ? Ils peuvent que nous servir ce qu’ils ont appris a côté de Blaise pendant ces 27 ans : le populisme, le démagogie, le tribalisme (le PAN c’est son point fort), la corruption, les malversations (ca déjà commencées et çà va continuer).
    Non mon cher YVES ne te plaint pas toi au moins tu vis aux USA loin des réalités de pays et ne merite que les dirigeants pareils. soit patient le meilleur reste a venir tu vas déchanter encore plus.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril à 17:35, par Pita de Baonguin
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Nous cherchons tous le nord geographic envain. A new York il parait que les nouveaux dirigeants du Mpp disent que Salif les connait. Soit c est une complicité contre le peuple soit c est une prise d otage du Monsieur a casserole du MPP contre le PF et le peuple. En tout cas si le Mpp doit changer de candidat en 2020 pour que Salif se presente, je pense que la vraie insurrection, a sonné. Peut etre c est pour ca qu on fait tout pour changer la constitution et avant l echeance.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril à 17:41, par Dieudonne Samou Tamini
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Merci Yves pour ton analyse pertinente de la situation de notre pays ,montrant ainsi que la diaspora Burkinabe regarde toujours Vers Le Faso , la terre de nos ancetres...Tu parles ainsi parce que tu aimes ce pays et que tu penses que tout n’est pas encore perdu et que Le MPP peut toujours changer les choses dans l’interet superieur de notre peuple s’il le veut. Ceux qui te connaissent connaissent ton engagement pour la justice, La democratie,les droits de l"Homme..
    Tu es un vrai patriote et internationaliste car " Qui aime son peuple aime les autres peuples ausi" .
    Merci Yves...la lutte continue...

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril à 17:54, par Dieudonne Samou Tamini
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Merci Yves pour ton analyse pertinente de la situation de notre pays ,montrant ainsi que la diaspora Burkinabe regarde toujours Vers Le Faso , la terre de nos ancetres...Tu parles ainsi parce que tu aimes ce pays et que tu penses que tout n’est pas encore perdu et que Le MPP peut toujours changer les choses dans l’interet superieur de notre peuple s’il le veut. Ceux qui te connaissent connaissent ton engagement pour la justice, La democratie,les droits de l"Homme..
    Tu es un vrai patriote et internationaliste car " Qui aime son peuple aime les autres peuples ausi" .
    Merci Yves...la lutte continue...

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril à 19:02, par sidabrou wendnabo
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Yves tu es bon pour la commedie. apres la victoire ils t ont oublier.sinon je sais vous etiez membre du Bureau Politik MPP de la section USA Charge de la Formation Politik. pardon c est vous autres a cause de vos ventre le burkina va prendre encore quelques annees de Retard.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril à 01:00, par Dieudonne Tamini
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Merci Yves pour ton analyse pertinente de situation.Ti aimes ce pays et tu sais que l’espoir est permis si on veut changer...nous qui te connaissons connaissons ton combat pour la Justice, les Droits de l’Homme,La democratie..tu es un patriote double d’un internationaliste car " qui aime son peuple doit aimer les autres peuples aussi..."

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril à 10:41, par SERY BAYI
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    « En témoignent les dossiers Thomas Sankara, Dabo Boukare, David Ouédraogo, Norbert Zongo, le Juge Nébié Salif, de l’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014, le putsch manque de Septembre 2015, les crimes économiques, de malversations des parcelles, des sociétés d’État, des privatisations, de gestion des fonds et marchés publiques etc… depuis le temps du régime de Blaise Compaoré a nos jours ». Tu parles comme un gamin, tu veux que tes mentors se tirent une balle dans la tête.
    Ces diplomates dont tu parles sont des anciens camarades de tes mentors au CDP, tu ne sais pas ce les lie.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril à 11:57, par Karl
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Ce monsieur est plein de jalousie. Sa lettre fait juste allusion à ses compatriotes de l’étranger qui sont dans le bureau du parti au pouvoir. Les gens sont libres de renverser leur veste. Ce sont des citoyens burkinabe. Vous êtes à l’extérieur souvent avec une analyse erronée de la situation du pays. Vous croyez que vous connaissez tout. N’importe quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril à 19:14, par Yesgo
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Vous vivez vraiment loin du Burkina et par conséquent loin de ses réalités. Personne, sauf à être de mauvaise foi ne peut certifier une quelconque bonne gestion de la transition. La transition, c’étaient le populisme, le mensonge, la propagande, la discrimination professionnelle fondée sur des appartenances religieuses, la diabolisation politique, la prévarication économique, le pillage systématique des biens publics et privés( conf les millions sortis sur simples décharges, le patrimoine foncier, etc.), la mauvaise gouvernance militaire et que sais-je encore ??? Comme elle construisait un PONT pour l’accession au pouvoir d’un groupe politique,personne ne pouvait porter un regard critique sans que la Gendarmerie milicisée n’en vienne à vous demander des comptes AU COMPTE d’un certain BARRY, colonel PRÉDATEUR des libertés. Puisque vous avez intellectuellement et moralement été l’un des bâtisseurs du modèle qui vous garantissait une victoire sans péril, vous êtes solidairement responsable des conséquences que vous dénoncez actuellement. Etant donné que nous évoluons dans un environnement moins ensorcelé que celui de la transition bâtarde, chacun peut espérer contrarier en misant sur un risque à minima. Aussi, je m’autorise à vous demander de prendre acte de mon opinion. Fraternellement !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 avril à 21:26, par Barkbiiga
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Bonsoir Yves,

    Félicitations pour ce courage légendaire que tu as eu en posant un diagnostic clair, net et précis. Tu vois comment les commentaires fusent ?
    Entre ceux du mpp qui refusent de voir la vérité et ceux qui mettent au grand jour l’ignominie de ce pouvoir autocratique, clanique, sectariste, il n’y a pas de place pour le silence.
    J’ai aimé le commentaire d’un internaute qui a tout dit : "qu’attendais-tu de ce pouvoir" ?
    Il faut savoir que toutes les mauvaises choses faites sous le cdd de Blaise Compaoré étaient le fait de Salifou DIALLO, décrit aujourd’hui comme "membre influent" du pouvoir de Roch Marc Christian KABORE. Pour moi, ces gens sont déjà inscrits dans le passé. Il ne leur reste plus que quelques années pour passer l’arme à gauche politiquement pour laisser place nette à l’Upc "dont je ne suis même pas un militant) et ses alliés objectifs comme la Nafa, le cdp, l’Adf-Rda, et les autres partis de l’opposition. Mais qu’est-ce que le burkinabè est mauvais.

    Répondre à ce message

  • Le 3 avril à 09:01, par Achille De TAPSOBA
    En réponse à : Lettre d’inquiétude d’un compatriote sur la gouvernance MPP du Burkina Faso

    Hommage à nos Martyrs du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Merci Mr Bambara pour cette belle analyse. Tout est bien dit.

    La vérité triomphera sur le mal ou l’impunité(le mensonge) un jour

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés