Ministère en charge de l’environnement : Vers l’adoption d’un document de politique sectorielle

LEFASO.NET | Justine BONKOUNGOU (Stagiaire) • vendredi 17 mars 2017 à 00h15min

Ce jeudi 16 mars 2017, se tient à Ouagadougou un atelier de validation de la politique sectorielle en matière d’environnement, d’économie verte et du changement climatique et son plan d’action 2017-2019. Une fois adopté, ce document servira de référentiel au ministère en charge de l’environnement pour les années à venir.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ministère en charge de l’environnement : Vers l’adoption d’un document de politique sectorielle

La politique sectorielle en matière d’environnement, d’économie verte et du changement climatique du ministère en charge de l’Environnement a été élaborée en tenant compte non seulement du programme présidentiel, mais aussi du plan national de développement économique et social. Selon Nestor Bassière, ministre en charge de l’Environnement, ce document de politique sectorielle « traduit une ferme volonté du gouvernement d’imprimer une nouvelle vision dans la gestion des questions environnementales, dans un contexte international favorable au financement des actions d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques ainsi que de promotion de l’économie verte. »

L’élaboration et l’adoption de ce document de politique sectorielle répond également à une nécessité, celle d’avoir un référentiel pour pouvoir mettre en œuvre la politique du gouvernement.

L’atelier de Ouagadougou qui réunit tous les responsables du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique sera donc l’occasion pour eux, d’apporter leurs contributions afin d’améliorer les documents qui guideront les actions de leur ministère pour les années à venir.

Les grands axes de ce référentiel concernent les questions environnementales d’ordre forestier et faunique, mais aussi la pollution dont est victime l’environnement.
Ils concernent aussi la transition vers l’économie verte dans laquelle s’est engagé le ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique. « L’économie verte suppose pour nous une gestion rationnelle des ressources naturelles dans l’équité, mais tout en pensant aux générations futures. Cela voudrait dire que tout investissement au Burkina Faso doit tenir compte désormais des questions liées à l’environnement. »

Pour ce qui est du changement climatique, le ministre dit être confiant qu’avec l’adoption d’un document de politique sectorielle, son ministère bénéficiera des financements des pays pollueurs de la planète pour financer sa politique en la matière.

Justine Bonkoungou (stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés