Ministère du Commerce : Le syndicat met à exécution sa menace de grève de 120 heures

LEFASO.NET | Marcus Kouaman • mardi 14 mars 2017 à 01h04min

Un mois après le sit-in de 72 heures (lundi 13 février), le Syndicat national des agents du ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (SYNAMICA) ont encore déserté les bureaux. Cette fois, c’est une grève de 120 heures qui a été entamée ce lundi 13 mars 2017 à 00 heure pour protester contre l’inaction du gouvernement face à leurs revendications.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ministère du Commerce : Le syndicat met à exécution sa menace de grève de 120 heures

C’est à la Bourse du travail de Ouagadougou que les membres et sympathisants du SYNAMICA se sont retrouvés en cette matinée du lundi 13 mars 2017. En grève pour 120 heures, depuis 00 heure ce lundi 13 mars jusqu’au vendredi 17 mars à 23 heures 59, soit cinq jours d’arrêt de travail, ces hommes et femmes ne souhaitent rien de plus que le strict respect de la part du gouvernement du protocole d’accord signé en janvier dernier. Selon le syndicat, ce protocole a été dénaturé par la suite, puisqu’il leur a été proposé autre chose en remplacement du fonds de soutien qui leur tient à cœur.

Pour Daouda Ouedraogo, secrétaire général du bureau national du SYNAMICA, n’ayant pas eu gain cause depuis, son syndicat n’avait d’autre choix que d’aller en grève encore. « Ce qui fait qu’au niveau du ministère du Commerce les gens sont remontés en bloc, c’est le fait que l’on veuille complétement renier les engagements qu’on a pris à travers le protocole d’accord. C’est surtout cela qui révolte les gens », a-t-il indiqué.

Le syndicat explique donc que c’est à contre cœur qu’il entame ce énième mouvement d’humeur. Selon le SG Ouedraogo, cela aura pour conséquence de paralyser un certain nombre services comme les transactions et les échanges entre le Burkina et les autres pays, sans compter l’arrêt des contrôles sur le marché des produits de consommation.

Du coup après le sit-in de 72 heures en février dernier, doublé de la grève de 72 heures en début mars et de cette grève de 120 heures, le SYNAMICA compte sévir. A l’horizon de ce département ministériel plane une grève de deux (02) semaines à compter du 27 mars. S’en suivra une grève illimitée dès le 17 avril 2017. Ce, jusqu’à la satisfaction totale des revendications.

En rappel, le protocole d’accord tripartite Gouvernement-UAS (Unité d’action syndicale) et SYNAMICA, objet de ce mécontentent, prévoyait dans des délais précis un certain nombre de mesures. Il s’agissait, d’adopter des textes consensuels allant dans le sens de la mise en place du fonds de soutien à la vérification des importations, ainsi que l’application stricte du décret N°2003-084 du 19 février 2003 portant organisation des emplois spécifiques du Ministère du Commerce, de la promotion de l’entreprise et de l’Artisanat et celui N°2013-661 du 1er août 2013 portant organisation type des missions diplomatiques et des consulats généraux du Burkina Faso à l’étranger.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 mars à 08:11, par L’opérateur Économique
    En réponse à : Ministère du Commerce : Le syndicat met à exécution sa menace de grève de 120 heures

    Quelle est donc cette histoire à ne pas finir avec le ministère du commerce ? Vivement, que le gouvernement résolve ce problème car ce ministère veut prendre en otage l’économie du pays. S’il est vrai qu’un protocole d’accord a été signé entre le synamica et le gouvernement, que chacun respecte sa part..! J’en appelle donc au sens de responsabilité du gouvernement Thiéba à s’exécuter conformément audit protocole pour nous permettre de continuer nos activités... !

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 09:39, par par chelar
    En réponse à : Ministère du Commerce : Le syndicat met à exécution sa menace de grève de 120 heures

    Decidemment hein !pourqoi le gouvernement n’aime pas tenir ses engagements ? un gouvernement signe un protocole d’accord en affirmant son application effective dans un delai precis avec un syndicat et qui revient faire autre chose.Comment les choses vont avancer dans ce contexte ? ces vraiment decevant.Et on passe le temps à accuser les syndicats de perturber la bonne marche du programme du gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 12:05, par madess
    En réponse à : Ministère du Commerce : Le syndicat met à exécution sa menace de grève de 120 heures

    Une trentaine d’agents craintifs, peu convaincus de leur action. La majorité est soit au service, soit en mission, soit en ateliers pour des émargements. Comment voulez vous que le gouvernement vous prend au sérieux ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 12:11, par madess
    En réponse à : Ministère du Commerce : Le syndicat met à exécution sa menace de grève de 120 heures

    Une trentaine d’agents craintifs, peu convaincus de leur action. La majorité est soit au service, soit en mission, soit en ateliers pour des émargements. Comment voulez vous que le gouvernement vous prend au sérieux ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 13:21, par Balguintogsba
    En réponse à : Ministère du Commerce : Le syndicat met à exécution sa menace de grève de 120 heures

    Notre gouvernement est pris dans une spirale dangereuse dans laquelle il risque de ne pas pouvoir sortir indemne s’il ne prend pas son courage à deux mains pour faire table rase sur toutes les formes de remémoration qui entretiennent l’injustice dans la fonction publique.
    Appliquer tout simple les textes (loi 81) régissant les catégorie de la fonction publique pas plus.
    "Tu manges et moi je ne mange pas, c’est ce qui engendre les guerres"
    Mais si vous traitez tous les agents selon le MÉRITE, plus de protestation.
    Veuillez informer les nouveau recrus avant même leur entrée en fonction de leur situation salariale et de carrière. Celui qui trouve que ça ne le convient pas il démissionne et cela évitera qu’il se mette en grève après pour réclamer une augmentation de salaire.
    Rendre publique sur le portail de la fonction publique et du ministère des finance les situations salariales par catégorie applicable à la fonction publique.
    S’il vous plait, arrêter d’en rajouter aux plus forts qui sont les plus corrompus dans ce pays.
    Pour sortir du spirale le gouvernement devra jouer la transparence, sans quoi je ne prédirai rien pour lui, mais lui même à déjà le pressentiment de ce qui lui arrivera.
    L’histoire récente est là pour témoigner.
    A quand, nous burkinabé, allons nous comprendre qu’il n’ y aura pas de développement sans transparence dans la gestion ?
    Mettez les gens devant leur responsabilité et vous verrez que plusieurs maux (corruption et détournement...) qui minent notre société s’en retrouveront anéantis.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 13:49, par mycl
    En réponse à : Ministère du Commerce : Le syndicat met à exécution sa menace de grève de 120 heures

    La reussite du PNDES necessite un environnement interne paisible dans lequel chaque acteur économique jouera pleinement sa partition. En plus des attaques terroristes qui minent gravement les objectifs de ce progamme, le front social est en pleine ébullition dans le pays. Le Gouvernement n’aide pas vraiment à calmer cette grogne sociale en signant des protocoles d’accords avec certains syndicats (SYNAMICA, SYNTSHA...) pour se retracter en l’espace de quelque semaines (SYNAMICA) . A quel dessein ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 19:40, par Cheikh
    En réponse à : Ministère du Commerce : Le syndicat met à exécution sa menace de grève de 120 heures

    Décidément, avec ce ministère-là, trop c’est trop hein ! De simples agents remplaçables à tout moment, qui veulent tirer les verres du nez de tout le monde. On voit bien que ce ne sont que des jeunes sans aucune conscience de la souffrance, et qui ont certainement eu pour la plupart leur emploi comme sur un plateau doré. Laissez-les aller en grève pour des mois s’ils le veulent. Mais comme je n’ai cessé de le répéter, prenez toutes les dispositions pour les remplacer soit progressivement, soit ensemble. Sinon, à force de se plier aux exigences de ces genres de mecs, l’on retombera chaque fois dans le même cercle vicieux, après satisfaction. Car se sentant indispensables, ils passeront leur vie à soumettre les autorités au chantage.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés