Développement du sport au Burkina : Le Ministre Taïrou Bangré met les ambassades à contribution

LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • mardi 20 décembre 2016 à 20h25min

Développer la pratique du sport, facteur de santé pour la population. Telle est la principale mission du Ministère des Sports et loisirs. Seulement, l’atteinte de cet objectif passe par la réalisation d’infrastructures sportives, leur équipement et le renforcement des capacités des sportifs et des encadreurs. Afin de réaliser ce rêve, le Ministre Taïrou Bangré a eu ce mardi 20 décembre 2016 un déjeuner de travail avec les ambassadeurs accrédités auprès du Burkina. Objectif : solliciter leurs appuis.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Développement du sport au Burkina : Le Ministre Taïrou Bangré met les ambassades à contribution

La pratique du sport rencontre d’énormes difficultés au Burkina Faso. Manque de terrains, stades en chantier des années, manque de cadres dans certaines localités, etc. Toutes ces entraves réduisent le sport à sa plus simple expression. « Ce que les Burkinabè font en matière de sport relèvent du miracle », avait confié un sportif.

Arrivé aux affaires, après l’élection à la présidence du Faso, le 29 novembre 2015, de Roch Marc Christian Kaboré, le gouvernement Paul Kaba Thiéba, a fait du développement du sport l’un des axes majeurs de sa politique. « Le sport occupe une place de choix dans le Plan national de développement économique et social (PNDES) dont les promesses de financements ont été acquises lors de la conférence des partenaires techniques et financiers à Paris », a indiqué Alpha Barry, Ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’étranger.

Aller vite…

Les attentes sont immenses, les ressources peu. Pourtant, le Ministre Taïrou entend venir à bout des missions assignées à son département. Pour cela, il a décidé de mettre à contribution, les ambassadeurs accrédités auprès du Burkina Faso. « En vous rencontrant aujourd’hui, nous voulons solliciter vos appuis multiformes pour atteindre nos objectifs », a ajouté Dr Taïrou Bangré aux représentants diplomatiques.
Les appuis qui seront obtenus iront au Fonds national pour la promotion du Sport et des loisirs (FNPSL). Le Fonds sera, par la suite, chargé de l’exécution des travaux sur le terrain. Les projets sont entre autres la construction de centres sportifs de proximité (plateaux omnisports, centres aérés pour enfants), la construction et l’équipement d’infrastructures sportives, pose de gazons synthétiques. Il est également prévu la construction de quatre lycées régionaux sport/études, d’un vélodrome national, des échanges inter-Etats au profit des sports de main.

Des promesses d’aide

Dans le domaine des loisirs, le Ministre entend aménager des espaces de loisirs et des Maisons des jeunes et de la culture (MJC). A l’issue des échanges, Dr Taïrou Bangré s’est dit satisfait des résultats obtenus. « J’ai pu échanger avec les ambassadeurs. Certains ont manifesté un intérêt à nous aider dans nos projets », a-t-il dit. Des propos appuyés par Morteza Khosravi, chargé d’affaires de l’Ambassade d’Iran au Burkina. « Nous sommes disposés à appuyer le Ministère des Sports et des loisirs. Mais il va falloir nous soumettre un document écrit sur lequel nous allons travailler. Pour cela, nous aurons dans les jours à venir une séance de travail avec le Ministre Bangré », a-t-il indiqué. Des engagements augurent de meilleurs lendemains pour le sport burkinabè.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 décembre 2016 à 20:31, par Yako
    En réponse à : Développement du sport au Burkina : Le Ministre Taïrou Bangré met les ambassades à contribution

    Donc le pays s’est spécialisé dans la mendicité quoi.Tout ça n’honore pas le pays des hommes intègres.Dommage,dommage.

  • Le 21 décembre 2016 à 08:30, par LIZA
    En réponse à : Développement du sport au Burkina : Le Ministre Taïrou Bangré met les ambassades à contribution

    c’est bien mais je pense que le sport burkinabè n’est pas à ce niveau. prenons les infrastructures existant, combien de personnes y vont pour une activité sportive ? les quelques peu de terrains qui existent sont inoccupés. il n’y a pas de politique au Burkina qui motive quelqu’un à faire du sport. résultat mème les anciens sportif finissent par être démotivé. 2 fonctionnaires sur 100 font le sport au moins une fois par semaine. par exemple combien gagne un athlète en championnat national comme premier prix ? 10000 ou 15000f ne mentionnons mème pas les efforts personnels que la personne fourni pour y arrivé. une chaussure basket cout mème plus que ça. mettez en place une politique efficace pour relevé le niveau de sport et les infrastructures dont vous parlez si ça pu être réalisé seront utilisé.

  • Le 21 décembre 2016 à 11:00, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Développement du sport au Burkina : Le Ministre Taïrou Bangré met les ambassades à contribution

    Trop c’est trop ! Je pense qu’il ne faut pas abuser de la disponibilité faite de courtoisie diplomatique de certaines Chancelleries. Pour les domaines stratégiques tels défense, éducation et santé, oui on peut toute honte bue les importuner. Mais de grâce pour ce dont on peut se passer. Pouah ! pouah ! pouah ! je dégueule de voir que le gariboulla est devenue une politique

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés