Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

Déclaration • lundi 19 décembre 2016 à 23h11min

Déclaration du Cadre de Concertation national des OSC (CCNOSC) relative à l’enquête parlementaire sur le foncier, la loi de retrait des parcelles dites illégalement acquises et les dérives institutionnelles dans notre pays.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Gouvernance : Le  Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

Citoyennes, citoyens, amis du Burkina Faso,

Le CCNOSC, organisation faitière de la Société Civile Burkinabè, fortement attachée à la promotion de la démocratie et à la bonne gouvernance, a opté une fois de plus de briser le silence sur les graves dérives institutionnelles qui minent les aspirations légitimes de notre peuple et qui trahissent les lourds sacrifices consentis par les fils et filles de ce pays.

Il y a plusieurs mois, notre organisation dénonçait avec fracas le bicéphalisme dangereux et inacceptable qui régnait et qui règne toujours au sommet de notre Etat.

Nous dénoncions de façon légitime et éclairée les intrusions malencontreuses du Président de l’Assemblée Nationale, Monsieur Salifou DIALLO, dans les affaires propres aux prérogatives de l’exécutif, du Président du Faso.

Nous avons bataillé ardemment pour freiner l’ambition démesurée du Président de l’Assemblée Nationale visant l’instauration d’un prétendu régime parlementaire dans notre pays.

Aujourd’hui, le spectacle honteux et désolant qui nous ai servi depuis l’Assemblée Nationale prouve que le CCNOSC a eu amplement raison de devancer très tôt l’iguane dans l’eau pour dénoncer les dérives autocratiques propres à Monsieur Salifou DIALLO et de ceux qui se sont constitués en clan autour de sa personne.

De l’humiliante histoire des tablettes en passant par les propos méprisants du Président de l’Assemblée Nationale à l’égard du peuple, nous avons renforcé notre conviction et nous estimons que notre peuple mérite mieux que ça. Il est temps de mettre fin à ce désordre institutionnel qui déshonore de jour en jour notre patrie. Pour renforcer notre thèse, il suffit de se référer à la décision du Conseil Constitutionnelle qui vient de rejeter en toute souveraineté la loi de retrait des parcelles jugée anti constitutionnelle.

Ce dernier volet qui constitue l’essence même de cette déclaration, interpelle la conscience de chaque citoyen épris de justice, de démocratie et de liberté.

La volonté manifeste du Président de l’Assemblée Nationale et de son bureau d’outrepasser, en violation de l’article 97 de notre constitution, le gouvernement en vue d’une promulgation de la loi d’expropriation des parcelles, démontre clairement jusqu’ où le pouvoir législatif est instrumentalisé rien que pour des ambitions personnelles, égoïstes et inavouées. N’est-ce pas là le modèle type de la patrimonialisation du pouvoir ?

Le CCNOSC, ne saurait garder le silence face à cette mascarade, cette trahison populaire.

Il est légitime pour le peuple d’obtenir des réponses claires aux questions suivantes inspirées des lignes d’un organe de presse de la place :

1- Pourquoi Monsieur Salifou DIALLO, voulait-il forcer le passage en contournant le gouvernement ?
2- Y’avait-il des choses à cacher aux ministres ?
3- Où s’agit-il d’un amateurisme ou d’un autoritarisme dans le travail législatif ?
4- Cette façon de faire n’accrédite-t-elle pas l’hypothèse selon laquelle l’expropriation que l’on voulait coûte que coûte faire n’était rien d’autre que pour « arracher » les parcelles dites irrégulièrement acquises pour en faire un business de certains dignitaires et opérateurs économiques actuels ?
5- Le Président du Faso avait-il besoin de s’encagouler en passant par le Conseil Constitutionnel pour retourner de façon assumée cette mascarade de loi d’expropriation à son géniteur ?
6- N’est-ce pas là l’illustration parfaite des pratiques propres au régime parlementaire tant souhaité par Salifou DIALLO ?
7- Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, n’est-il pas celui que le peuple a choisi pour assumer sa destinée ?

En tout état de cause, les réponses à ces questions nous permettront de présager l’avenir de ce pays tant martyrisé par de faux calculs politiques.

Nous profitons de l’occasion pour condamner les propos déplacés de Monsieur Salifou DIALLO tendant à remettre en cause les missions, les attributions et la crédibilité de l’ASCE. On peut nettement en déduire que cet organisme de lutte contre la corruption dérange énormément le Président de l’Assemblée Nationale pour des raisons connues de tous.

D’ores et déjà, le CCNOSC félicite le Conseil Constitutionnel pour sa vigilance et sa clairvoyance.
L’on n’acceptera plus jamais qu’on trompe notre peuple à travers des discours populistes décousus, dépourvus de dignité et d’intégrité.

Le CCNOSC, pour la énième fois, appelle le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, à prendre toutes ses responsabilités face à cette cacophonie institutionnelle et ces différentes dérives imputables à l’Assemblée Nationale de notre pays avec à sa tête Monsieur Salifou DIALLO.

La patience de notre peuple à des limites et il ne saurait être complice d’une gouvernance anarchique.

Si l’Assemblée Nationale, refuse d’être en phase avec les aspirations légitimes de notre peuple, qu’elle soit purement et simplement dissoute en vertu de la constitution de notre pays.

Pour terminer, nous lançons un appel à la vigilance et à la veille citoyenne accrue pour que plus que jamais ‘’le plus rien ne sera comme avant ‘’ soit une réalité.

Dieu bénisse le Burkina Faso

Pour le CCNOSC

La Présidente
LOPEZ/ZONGO Safiatou

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 décembre 2016 à 17:40, par vérité no1
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Tout est devenu calcul au Burkina et cela tue la démocratie car on met sa pauvre personne en avant et non la nation !
    Un proverbe moaga dit je cite : " Teng pa wanda ti paag zin tiri " !
    Que la sagesse prenne le dessus sur les calculs politiques et la vengeance !!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2016 à 20:09, par Poko
      En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

      Ni les anciens coups d’Etat, ni le récent coup d’Etat des RSS maquillé en insurrection, ni les errements et abus de la transition et encore moins le régime tricéphale des RSS (trio infernal) ne sont le fait des femmes burkinabès. Au contraire, toutes celles qui se sont exprimées ont été réduites au silence. Où est Saran Sérémé ? Où est Françoise Toé ? Il ne reste que Safiatou Lopez et Laurence Ilboudo du MPP. Elles ne parlent pas au nom des femmes ou comme elles, mais exactement comme les hommes. Teng pa wandé, ti ziribéneeda zin tiri yé.

      Salifou a menti à Simon et Roch et les a blagué pour les embarquer dans une aventure à hauts risques et sans lendemain. Les résultats décevants sont là devant nos yeux. En un an, il les a grillés et veut maintenant les éjecter pour prendre les devants de la scène. C’est aussi visible qu’un nez au milieu de la face. Ce sont donc les mensonges et les fourberies des leaders hommes politiques ainsi que leur cupidité et leur narcissisme qui sont entrain de détruire notre pays et pas les femmes. Arrêtes donc d’accuser Safiatou (que je ne soutiens pas) et à travers elles, les femmes burkinabè. Pour une fois, que les hommes assument leur responsabilité pour le mal fait à la nation. Depuis 2014, les femmes burkinabè sont les victimes silencieuses de la destruction progressive de leur pays par les hommes. Qu’ont-elles eu après avoir été embarquées avec leurs spatules dans la querelle de personnes entre les RSS et Blaise COMPAORE ? Actuellement, plusieurs hommes du secteur informel n’arrivent plus à donner le nansongo à la maison, ce sont les femmes qui doivent lutter pour nourrir les familles au quotidien. Silver Spring est loin de Ouaga pour que tu comprennes de quoi je parle. Alors..... arrêtes ce genre de propos insultants contre les femmes.

      Répondre à ce message

      • Le 20 décembre 2016 à 08:08, par vérité no1
        En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

        "....ce sont les femmes qui doivent lutter pour nourrir les familles au quotidien."
        Je suis d’accord avec ce passage car elles se battent pour envoyer les enfants à l’école, leur donner à manger, laver les habits de zaksoba et même nourrir zaksoba (on parle du secteur informel).
        De vraies combattantes qui savent épargner de l’argent pour honorer les frais d’ordonnance !
        J’avais un projet de création d’une banque locale uniquement pour femmes, pouvant octroyer des crédits de 100 à 200 mille mais les experts m’ont fait savoir que le recouvrement sera très difficile et je peux ne même pas avoir l’agrément !
        Tous mes respects aux combattantes qui tiennent toujours la locomotive !

        "Silver Spring est loin de Ouaga....", là, je ne suis pas d’accord car je marchais souvent à pied, de dassasgho au LPZK avec mon samsa dans le sac ! J’ai connu la même douleur car issu d’une grande famille !

        Revenons maintenant au proverbe qui fâche !
        Poko, c’est un proverbe qui date de plus de 1000 ans et en ce temps, il y avait beaucoup de guerres ou de bagarres tribales et 80 % de ces bagarres étaient dues indirectement aux femmes !
        Imaginez une femme qu’on donne en marriage à une tribu et elle refuse et part se marier dans le village voisin, alors, pour les amants malheureux, cela est inacceptable et on se guette au marché pour se régler les comptes. Ça devient X a agressé Y au marché et on passe un genre de communiqué et le marché suivant, ça devient village contre village ! Même mon propre grand-père avait eu des accrochages avec les Nyo...., c’était tout simplement une démonstration de forces mystiques !
        On l’ envoie une foudre, il bloque, on l’envoie une buffle, il se transforme en buissons etc... ça toujours été match nul ! Bref, peut-être que le proverbe ne tient plus !!!!!!!!
        Webmaster, c’est tout simplement un retour aux sources et un échange d’idées !!!!!!

        Répondre à ce message

        • Le 20 décembre 2016 à 17:58, par Poko
          En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

          Merci pour les informations sur tes efforts en faveur des femmes. Bon courage.

          Que dis-tu de mon proverbe : Tenga ka wandé ti ziribénèda zi tiri yé ? C’est une citation séculaire que tu trouveras dans la bible dans le livre des Proverbes. Elle s’applique au Burkina actuel. Le mensonge est devenu le mode de gouvernance politique par excellence. Tout le monde croit maintenant que pour être bon politicien, il faut savoir mentir et trahir. Les pères qui ont éduqués les menteurs et traitres patentés doivent être dans la honte. Heureusement, tous les menteurs finiront toujours par être démasqués et punis pour leurs crimes. Tôt ou tard.

          Répondre à ce message

      • Le 20 décembre 2016 à 08:34, par togs-sida
        En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

        C’est inutile de défendre les femmes. Je n’arrive pas à comprendre qu’avec 52% de la population, les deux candidates sortent la tête baissée lors des dernières élections présidentielles et législatives. J’ai honte pour vous, c’est vous (traitresses) qui foncer le pays droit dans le mur. On ne peut pas avoir confiance en vous car vous trahissez très vite et malheureusement vous êtes nombreuses. Réfléchissez très bien...

        Répondre à ce message

        • Le 20 décembre 2016 à 17:46, par Poko
          En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

          Il n’y a pas que les femmes qui se soient trompées dans leur choix lors des élections. Combien de burkinabè regrettent aujourd’hui d’avoir voté le mauvais candidat ? En réalité, la traitrise est la nouvelle valeur fondamentale des hommes et femmes intellectuels du Burkina. Je te trahis. Tu me trahis. Nous nous trahissons. Une société dans laquelle la parole donnée n’a plus de valeur est une société où l’honneur la loyauté et la dignité humaine n’ont plus de place. Or on ne peut pas bâtir une nation forte solidaire et unie sans ces valeurs cardinales. Que les hommes changent de comportement car ce sont eux qui orientent toute la société en fixant les règles et les normes qui régissent notre vivre ensemble.

          Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 17:52, par vercingétorix
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Qui a encore réveillée cette plaie là encore ?
    stp madame, vas dormir !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 17:57, par honorable
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Il ne faut jamais s’en prendre au boulanger quand c’est un boucher qui a fait cuit l pain allons doucement

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 18:06, par belco
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Attendez , personne n’est dupe. S’il y a des parcelles qui sont maladroitement acquises qu’on les retire et mettre à la disposition du peuple. C’est aussi simple que ca. Cherchez à savoir d’abord pourquoi le conseil constitutionnel a eté saisi. Nous savons tous qui a acquis de façon frauduleuse les parcelles et domaines ici au Faso. Rappelez vous du parcellement du verger du vieux à Koudougou ? Cette fois ci je ne suis pas d’accord avec vous les OSC. Soyons sérieux et prenez les burkinabé au sérieux. Tchrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 18:24, par Edmund
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Et Bien, Il Est Temps Que Monsieur Salifou Diallo Nous Explique Pourquoi Il A Voulu Outrepasser Le Conseil Des Ministres Pour Faire Voter Une Loi Pour Le Retrait Des Parcelles.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 18:24, par fraoco
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    La bonne dame n’a toujours pas digérer son échec à l’élection au niveaux de la chambre de commerce. Quelle sache que ceux qui lisent on l’intelligence de comprendre. Car cette fois tu ne parles pas au nom du peuple mais pour tes intérêts égoïstes

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 18:37, par Mafoi
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Je sais que parmi les RSS,les SS parlent souvent au hasard mais sur ces histoires de parcelles volées honteusement au peuple,je suis enclin à soutenir Salif Diallo si et seulement si l’assemblée nationale arrive à trouver la parade juridique afin que le peuple puisse rentrer dans ses droits car le conseil constitutionnel peut trouver une loi anticonstitutionnelle mais cela ne veut pas dire pour autant que l’esprit de la loi doit être abandonnée.Il suffit de la réécrire pour la rendre conforme.Donc je ne comprends pas l’excitation du cadre de concertation des osc sur cette affaire de parcelles des voleurs de ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 18:56, par MAPATRIE
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Éclairez moi : discours de politicien ou d’OSC ? Si OSC parle comme ça, Zeph et Ablassé vont dire quoi maintenant ? Ou bien eux aussi vont écrire pour se plaindre que quelqu’un a pris leurs mots pour dire partout , partout avant eux même ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 18:57, par Time Will Tell
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    On ne peut rien retirer. Ce sont les mêmes qui étaient aux affaires quand les parcelles étaient maladroitement attribuées aux amis. ce sont les mêmes qui dépouillaient le pauvre au profit du riche. ce sont eux qui ont retiré le verger du vieux. ils connaissaient bien les textes. ce n’est pas maintenant maintenant qu’ils vont fabriquer de nouveaux textes pour retirer aux amis d’hier qui sont aujourd’hui dans l’autre camp. Ce qui a fait que la candidature de Roch n’a pas été annulé c’est un peu la même chose qui fait que les parcelles ne seront pas retirées.
    Quand ils gagnaient, ils n’y avait pas de problème. ils ont joué comme au casino. c’est la règle du jeu. la vie continue.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 19:05, par Le gourou
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    internaute n°4 : Rappelez vous du parcellement du verger du vieux à Koudougou ? Mais ce sont ces gens là qui sont au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 20:06, par Déception
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Je me demande s’il y a eu concertation avec les OSC dont elle représente pour pondre tout ce venin déversé à chaque fois que possible sur le PAN Dr Salifou DIALLO ?
    L’enquête parlementaire en question reste un travail perfectible, mais je me demande s’il y a quelqu’un qui doute de son utilité. Fallait il s’ arrêter sur les résultats de l’enquête sans proposé de solutions de comment dédommager ce peuple spolié ?
    L’AN ne se résume pas seulement en son Président et si toi tu n’as pas été en mesure de faire élire comme conseiller de chambre consulaire, ce n’est pas député que tu seras élu ici.
    Je ne sais pas qui tu comptes conseillé avec tes propos, mais je sais que celui que tu appelles sais qui est qui et qui peut faire quoi.
    Je souhaite que le PAN ne réagisse à aucune des propos et qu’il te laisse te morfondre davantage.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 20:07, par war
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Rock en tant que president doit recadrer le PAN pour son agitation desordonne et sa perturbation de l’action gouvernementale. Il faut rapidement une nouvelle alliance politique entre l’UPC de zeph avec ses 33 deputes et la branche ULCRde rock qui peut compter plus de 40 deputes soit une nouvelle majorite de plus de 75 deputes suffisant pour gouverner avec zeph comme PM.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 20:32, par MESQUIN
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    chers internautes,pardonnez laissons de cote les appartenances politiques pour bien décortiquer ce problème de retrait de parcelles dans un pays ou les gouvernants son t entrain de prôner la cohésion sociale et la réconciliation nationale qui peuvent même jouer sur les intensions de financement du PENDES.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 22:58, par YN
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Cette dame va noyer la société civil dans ses règlements de comptes personnels !!!!
    Avez vous la moindre preuve de tout ce que vous dites ?
    On doit traiter les gens avec du respect dans les écrits officiels. Tu interpelles le Président de l’Assemblée Nationale comme si on est au quartier....

    Doucement.....si vous même avec ces manières d’agresser les autres les autres, vous parvenez au pouvoir, ce sera pire que la dictature.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 23:21, par X men
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    La Dame n’a toujours pas digéré son échec au élection. C’est vraiment déplorable qu’elle utilise des osc pour régler des problèmes personnels. Tout le monde savait qu’elle était incapable de gérer la chambre de commerce. La ccib n’est pas un bistrot,qu’elle se convainc définitivement pour toujours. Tout le monde utilise l’insurrection pour vouloir se taper une place au soleil. A ce niveau ça se mérite,Madame,"no pitié in business ". Ce qui fait est fait, prener votre mal en patience et préparer vous pour de nouvelles échéances.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2016 à 23:46, par WALAY
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Cette dame n’a vraiment pas digéré son échec aux élections consulaires et c’est pourquoi elle dit n’importe quoi. Mais moi je pense que le Président du Faso doit la recadrer vite pendant qu’il est temps parce que ce sont des gens comme les LOPEZ qui mette le feu là où il ne faut pas et qui cri après au secours. Pour ce qui est de la loi en question le conseil constitutionnelle a simplement dit que le projet doit passer par le gouvernement et il passera par le gouvernement et il sera adopté car ayant déjà reçu l’onction de l’Assemblée Nationale. Et puis je pense que le respect de l’autorité doit être protégé par tous si nous voulons évoluer dans le bon sens. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 03:22, par SID WAYA
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Je la supportais quand elle avait des problèmes avec les magistrats mais maintenant je commence à comprendre certaines choses.
    RSS vigilance.
    Ce qui se passe actuellement me rappelle ce qui avait été fait pour diviser les deux amis Sankara et Blaise jusqu’au dénouement que nous déplorons tous.
    Quel venin !!!!!
    A bientot

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 05:36, par yelmingaan blaan saa hien
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    (articles) 37et 97:nombres premiers commencant tous par un multiple de 3(pouvoirs)et terminés par 7(péchés capitaux) hum !prémonition ou paranoia numérologique ?
    deputés pris en otage ou séquestrés par Blaise chef du premier pouvoir et gouvernement humilié et bafoué par salifou chef du second pouvoir hum !vivement que les causes similaires
    mème si elles devaient produire des effets similaires,que cela soit moins éprouvant pour ce peuple deja meurtri !

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 06:46, par YABSORE
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    réponses à quelques questions
    1) le concept démocratie a plusieurs dimensions. l’une d’elle est celle gouvernée qui a soutenu l’idée insurrectionnelle veut que le peuple dicte ses lois pour les gouvernants. aussi les députés, incarnation du peuple peuvent et doivent le faire. le gouvernant a été candidat pour une gestion qui tienne compte de cette dimension. du point de vue démocratique, le maitre d’œuvre n’est pas le maitre d’ouvrage, un maçon n’est pas le propriétaire de la maison par construite.
    2) sur la nature du régime, chaque régime a ses avantages et ses inconvénients. l’un des inconvénients du régime présidentiel est celui ayant conduit Blaise en fuite, et la cristallisation de la situation en RDC actuel : le prsident qui a concuru pour la gestion ne veut tenir compte de rien ;sinon faire un recrutement mm de partis qui se reconnqissent dans son programme pour les rêsultats : dans de telles conditions ; ces partis ne sont que techniciens accompagnateurs ; et ne doivent se prevaloir des resultats ; dans un regime parlementaire ; ce sont les partis qui sont mis en vue ; ils promettent au peuple et repondent du peuple ; ils sont responsables des resultats : en inconvenients, il a ce democratisme par instabilite chronique
    3 on a promis que rien ne doit etre comme avant ; alors que les OSC s en tiennent â leur role de veille et lasser les debats politiques au politique ; car le but de nos etudes s est d etre meilleurs et plus gase ; que les maçons soient de bons conseillers pour le polique pour bien dêcider et vis versa
    "

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 08:02, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    - Écoutez ! Que voulez-vous ? Salif DIALLO s’est promené dans tout le Burkina Faso flanqué de Roch et jusqu´’à Zorgho chez Roch et même à Ouahigouya chez lui en disant partut : ’’Voilà ! C’est moi qui avait dit que blaise sera président et il l’est devenu ! Aujourd’hui encore je vous dit que c’est Roch qui sera président !’’. En Effet Roch est devenu président comme promis par Salif DIALLO. Inutile de vous en prendre à Salif DIALLO. Mais comme tout bon mossi est aussi bon traître, le sieur Salif DIALLO a rendu de bons et loyaux services, et maintenant il faut se débarrasser de lui. C’est celà le stratagème en cours actuellement.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 08:09, par CDR /CNR 1
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Si jamais salit, pardon Salif, touche à un cheveu de l ASCE, il verra de quel bois le peuplé réel et le peuplé insurgé se chauffent. C est quel malin ça ? Ce mécréant ne sait-il pas que l ASCE qui lutte actuellement farouchement contre la corruption, est l espoir et l avenir du peuple burkinabé ? Salit veut la chute de Rock en refusant de perpétuer la lutte contre la corruption commencée sous la Transition et cela en voulant bloquer et affaiblir l ASCEl. D ailleurs l ASCE n’a qu à faire sortir et rendre publics les dossiers sales où Salif est impliqué de près où de loin. C est ça que lui et sa clique craignent. Au diable ces disciples de Satan. Basta !

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 09:00, par Kally
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Merci pour votre clairvoyance dame Lopez. Ce monsieur, ce qu’il fait est très grave. Il faut vraiment qu’il respecte son peuple, sinon il payera le prix fort de ses actes tôt ou tard.

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 09:09, par YAMEOGO
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Pourquoi vous, cadre de concertation, ne rencontreriez le président de l’Assemblée Nationale pour discuter franchement avec lui pour aplanir les aspérités qui nous empêchent de respirer ? Et de plus, quel est votre cadre d’évolution ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 10:11, par Yv
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    J’apprécie l’écrit de la présidente du CCNOSC pour avoir soulevé le comportement négatif de Salif Diallo en tant que président de l’AN. il a des propos très enfantin par rapport à ses responsabilité. cependant je demande aux OSC et partis politiques d’utiliser le mot PEUPLE à bon escient. Il ne faut pas utiliser ce mot pour parler au nom des populations alors que l’on cherche à nous utiliser pour des intérêts particuliers. PEUPLE et POPULATION sont deux concepts différents.

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 10:41, par Pardon
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Hey Poko, je suis d’accord que tu dises que ton Ptesident est attarder et manipulable par Salifou Diallo, car c’est Salifou qui l’a flatté pour le griller avec sa belle famille Compaore.
    Mais s’il te plait, n’ajoute pas le nom de notre Bibega National Mr Simon, car c’est bien lui qui a exigé au Cfop le 31/10/2014 le départ de Blaise Compaore pourtant Salifou Diallo n’était pas à cette rencontre.
    Suivez mon regard et vous reconnaîtrez très facilement ceux qu’on a parachute et ceux qui se sont battus pour être où ils sont

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 11:11, par WALAY
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Cette femme ne sais même pas qu’elle est entrain de faire du tord à Rock Mark Christian KABORE. Ceux qui croyaient bien faire en opposant Salif à François, voir à son frère ont eu quelle résultat. Ici c’est pas que Salif était fort mais simplement les autres ont été affaiblis. Tous ceux qui veulent opposer aujourd’hui les RSS sont leur pire ennemie. Ce qui est sûr aucun de ces trois ne tombera sans entrainer les autres dans sa chute. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 11:29, par AL DIPLOMASSIIYA
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Arretez de nous baratiner Madame,cette fois ci ,allez regler vos querelles intestines et d’interet ailleur,
    Arreter de monter les burkinabé les uns contre les autres par l’intermediaire du PAN
    Bien vrai que le manque de souplesse et souvent de methodes du PAN sont a signaler,je pense que ce gars la est franc et courageux dans ces decisions,il incarne l’homme de la rupture,si ROCK manque de charisme et d’autorité,cè pas la faute du PAN
    Evitez de vouloir inciter les burkinabé a la haine

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 12:04, par BORODOUGOU
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    C’est vraie que toi SAFIATOU tu as été aveuglée pendant la période transitaire pour avoir travailler pour eux dans la manipulation de l’opinion et des autorités de la transition dans le but de leur accession exclusif au pouvoir, mais cette fois ci tu dis la vérité sur cette manière patrimoniale de gérer l’état.On le voyait venir car on l’a connu (le rabènga) comme ça et il ne changera jamais.Exactement comme BLAISE, ROCK a les yeux assombris par soit la peur, soit par les "forces occultes du mal"qui lui coutera très cher s’il ne se décide pas a assainir son entourage afin d’avoir la confiance des PTF pour le financement de son PNDES.Certes le retrait des parcelles illégalement acquises est légitime mais que cache le président de l’assemblée en se précipitant ainsi jusqu’à outre passer ses prérogatives.Mr DIALLO saches que toute force a une fin et que celle que BLAISE t’a laissé faire depuis 1987 à tous les opposants et ministres de l’époque , même à Maître SANKARA, est révolue. Aujourd’hui en te suivant agir ; on sent en toi le poids de la maladie que tu cache et la vengeance qui te ronge.Bonne santé

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 13:42, par gohoga
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    LOPEZ MANQUE DE PUBICITE, IL FAUT QU’ELLE DISE QUELQUE CHOSE POUR DIRE A LA JUSTICE "ATTENTION CE N’EST PAS A VOUS SEULEMENT QUE JE M’ATTQUE" VOYEZ VOUS MEME. POUR SON EXCELLENCE SALIFOU DIALLO, NE VOUS INQUIETEZ PAS. LA PLUS PART DES GENTS QUI PARLENT MAL DE LUI, SONT INCONNUS DE LUI. OR SI TU ES CONTRE QUELQU’UN QUI TA JAMAIS FAIT DU MAL, DIEU TE RETOURNERA LE MAL. TOUTES LES RELIGIONS SONT D’ACCORD.

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 13:44, par Sonia
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Pauvre Safi !!!

    "J’en suis venue à chanter mon mal, à le crier aux passants quelconques ; pour appeler à moi, la sympathie des inconnus les plus lointains."

    Sonia.

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 13:49, par Sonia
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Pauvre Safi !!!

    "J’en suis venue à chanter mon mal, à le crier aux passants quelconques ; pour appeler à moi, la sympathie des inconnus les plus lointains."

    Sonia.

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 14:01, par Ka
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Merci à mon ami Körö Yamyélé de défendre madame Lopez, qui en ce moment fait des efforts pour dire aux RSS que chaque chose a fait son temps : Même si un certain a pour nom ‘’’la bête en politique. Les critiques de cette dame deviennent inévitablement un poison pour Salif Diallo, et aussi un vrai arbitre entre ceux qui disent toujours avoir raison sur le peuple mouton. Oui, Salif a toujours soigné son image en ne se mêlant pas à la première ligne de la corruption à ciel ouvert, comme les terrains de Koudougou, pourtant a la plus belle résidence dans cette région. C’est pourquoi beaucoup d’entre nous, en voulant faire des critiques contre la base, c’est-à-dire de nos RSS, parmi eux Salif Diallo, toutes nos critiques deviennent inévitablement des difformités. Pourquoi Salif Diallo et la bête en politique ne peuvent pas se dissocier ? C’est que ce Salif Diallo depuis la nuit des temps, a su bâillonner politiquement les critiques objectives venants des masses en l’encontre de la base, qui est un mal grave que personne ne doute : Exemple le problème de la CAMEG ? Je me rappelle qu’a cette maniéré de faire qui est une corruption en sous-marin, comme fait le ministre de la santé et son protégé, notre camarade le feu Thomas Sankara avait cette phrase célèbre à l’encontre des personnes comme Salif Diaollo et autres ‘’’’Malheur à ceux qui bâillonnent leur peuple.’’’ Car qui étouffe la critique comme celle de madame Lopez qui veut la vraie rectification, est un ennemi de l’alternance politique de notre pays avec sa jeunesse. La sortie de cette dame avec des critiques qui vont directement a ceux qui bloquent la justice, montre clairement qu’elle est à 100% contre l’injustice et l’impunité, et je la soutiens comme toutes les femmes ’’’berceau de l’humanité.’’’

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 14:10, par SAWADOGO YOUSSOUF
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Épargnez nous de la haine que vous nourrissez les uns contre les autres.Le B F n’a pas besoin de ça. Si tu as un problème personne avec son excellence Dr Salifou Diallo faut l’amener en justice au lieu de fatiguer avec vos haine à n’en pas finir.Dieu bénisse le BF

    Répondre à ce message

    • Le 20 décembre 2016 à 17:47, par Ka
      En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

      La vérité n’a jamais été conjugué avec la haine. Dire la vérité ne veut pas dire vouloir a Salif Diallo, si c’était le cas, 50% du peuple ne voteront pas pour les RSS. Mais quand une analyse comme celle-là est publié, ça donne une nourriture intellectuelle au peuple de s’exprimer la vérité et non la haine. S’il y avait de la haine parmi le peuple, Salif Diallo ne fera pas deux secondes a l’AN en disant qu’il s’en foutait de ce pense le peuple des tablettes reçus par voie de la corruption. Alors tout le monde est sur le net pour rectifier le tir de nos gouvernants, afin que la bonne gouvernance prenne le dessus.

      Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 14:20, par ple
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    S’il y a des parcelles qui sont maladroitement acquises qu’on les retire et mettre à la disposition du peuple. C’est aussi simple que ca. Cherchez à savoir d’abord pourquoi le conseil constitutionnel a eté saisi. Nous savons tous que des parcelles et domaines sont acquis de façon frauduleuse ici au Faso. Cette fois ci je ne suis pas d’accord avec vous les OSC. Soyons sincère et prenez les burkinabé au sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 16:44, par vigilant
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Eviter,madame Lopez, de créer le chaos dans ce pays à cause de vos intérêt égoïstes !

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 17:36, par GANGOBLOH
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Dénigrer ,dénoncer, tout cela est bon mais déposer une plainte chez qui de droit serait encore mieux. chacun vomit son aigreur dans le sîte, nous ne sommes pas au même niveau d’information pour que le débat soit enrichissant en intervenant. on sent un peu l’odeur de jalousie d’où l’aigreur. A la justice nous pourrons suivre les débats et se faire une idée même si la justice ne serait pas dite comme d’habitude .

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 17:53, par vidoumo
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    je pense qu’il est judicieux, au nom de l,idéal que vous pretendez défendre, de ne pas confondre la personne du président de l,AN avec l’institution qu’elle dirige. Je vous ai personnellement admirée pendant un certain temps, mais je ne me retrouve plus, très sincèrement. Juste une petite question, madame LOPEZ : Salifou DIALLO t’a t-il fait une promesse qu’,il n’a pas honorée ? La réponse à mon oreille, je vais pas dire à quelqu’un stp.

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2016 à 18:55, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Bravo pour cet effort d’analyse, qui relève d’un travail de veille. C’est bien. C’est pas mieux que d’etre chaque fois là à ne reagir qu’aux scandales et autres faits patents. C’est un bon niveau de debat. Je ne dis pas que je suis forcément pour vos arguments et contre-arguments.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 01:59, par Ka
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Intervenant 31 Youssouf : La vérité n’a jamais été conjugué avec la haine. Dire la vérité ne veut pas dire vouloir a Salif Diallo, si c’était le cas, 50% du peuple Burkinabé ne voteront pas pour les RSS. Mais quand une analyse comme celle-là est publié, ça donne une nourriture intellectuelle au peuple de s’exprimer la vérité et non la haine. S’il y avait de la haine parmi le peuple, Salif Diallo ne fera pas deux secondes à l’AN en disant qu’il s’en foutait de ce pense le peuple des tablettes reçus par voie de la corruption. Alors tout le monde est sur le net pour rectifier le tir de nos gouvernants, afin que la bonne gouvernance prenne le dessus.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 07:07, par Yobi
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Nous sommes otage du triumvirat appelé "RSS". Sinon, comment pouvez-vous comprendre que les attaques terroristes contre le BF, l’affaire CAMEG et bien d’autres ne fassent l’objet d’aucune décision courageuse du Chef de l’Etat ? Mais qu’ils poursuivent ainsi et leur reveil sera très douloureux. Le peuple prendra ses responsabilités.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2016 à 08:49, par Le DTN
    En réponse à : Gouvernance : Le Cadre de Concertation National des OSC dénonce de graves dérives institutionnelles

    Mes chers frères de quoi quoi des OSC, votre discours est ambiguë et ne démontre que vos propres aspirations et non les aspirations du peuple. Si vous doutez de mes propos alors qu’on organise un référendum sur ces histoires de retrait des parcelles, vous saurez les réelles aspirations du peuple. Nous connaissons la loi, cette loi taillée sur mesure qui dépouille le pauvre au profit du reste, qui emprisonne les petits voleurs et laisse les grands, cette loi qui exploite mon peuple à majorité analphabète au profit d’une minorité instruite égoïste prête à tout s’accaparer. Mes chers frères depuis que nous avons compris que la loi est comme un toit d’araignée qui arrête les petites mouches et laisse passer les grosses mouches, alors nous peuple intègres nous avons une solution à nos problèmes ; par exemple le départ de Blaise COMPAORE est anticonstitutionnel, mais on l’a fait. Pourquoi vous n’avez pas crié au scandale ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés