Direction générale des impôts : Améliorer le système informatique pour un accroissement des recettes fiscales

LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou (Stagiaire) • jeudi 15 décembre 2016 à 20h30min

C’est sous le thème « Le système informatique de la direction générale des impôts : état des lieux et perspectives » que se tient la 5e conférence annuelle de la direction générale des impôts. La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce jeudi 15 décembre 2016 à Ouagadougou. Les travaux devraient se poursuivre jusqu’au 17 décembre 2016.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Direction générale des impôts : Améliorer le système informatique pour un accroissement des recettes fiscales

Cette 5e conférence annuelle de la Direction générale des impôts (DGI) se veut un cadre d’examen de son système informatique afin de déceler les insuffisances et y apporter des solutions susceptibles de permettre un accroissement des recettes. En effet, malgré l’élaboration d’un schéma directeur informatique en 2007 et révisé en 2015, censé améliorer les prestations de la DGI, les utilisateurs et les usagers des services des impôts ne sont pas toujours satisfaits eu égard aux dysfonctionnements observés.

De plus, dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES, il est attendu de la DGI plus de 720 milliards FCA en recettes pour l’année 2017. Et comme le souligne Adama Badolo, directeur général des impôts, « L’informatisation permet à la direction générale des impôts d’améliorer ses performances, d’être plus efficace, plus transparente et plus productive, parce que grâce à l’informatisation, on permet aux agents de se concentrer sur les tâches plus expertes. » Il était donc nécessaire d’analyser le système d’informatisation de la DGI afin de trouver des solutions susceptibles de venir à bout des dysfonctionnements et permettre ainsi de l’améliorer.

Pour donc faire de la DGI une administration moderne, performante et transparente, les participants travailleront en atelier sur trois thèmes :

 Les infrastructures de communication et le matériel informatique, état des lieux et perspectives

 La gestion des projets informatiques et les applications métiers et de support, enjeux et perspectives

 La mobilisation des ressources humaines et financières pour une meilleure informatisation de la DGI.

La cérémonie d’ouverture a aussi été l’occasion pour Amadou Kaboré, directeur de l’informatique de la DGI de faire une présentation sur l’apport de l’informatique dans la mobilisation des ressources fiscales. Un apport important, en ce qu’il a permis un accroissement des recettes fiscales et a aussi permis d’améliorer les tâches des agents des impôts et de réduire les pertes de temps et de recettes, sans oublier la transparence qu’il apporte dans la gestion des finances publiques.

Pour Seglaro Abel Somé, secrétaire général du ministère de l’économie, des finances et du développement représentant la ministre, le Schéma directeur informatique de la DGI « doit permanemment être en phase avec l’évolution des nouvelles technologies de l’information et de la communication. » Et ce pour permettre « la sécurisation des recettes, l’amélioration du recouvrement des impôts, l’amélioration du traitement des dossiers et la simplification des procédures. »

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés