Backbones nationaux : 48 heures de réflexion pour une gestion rationnelle et optimale

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • jeudi 15 décembre 2016 à 20h55min

« Backbones nationaux : quelle stratégie pour leur exploitation optimale ? » C’est sous ce thème que se tient à Ouagadougou les 15 et 16 décembre 2016, une réunion de réflexion et d’échanges sur la gestion des backbones ou dorsales numériques à haut débit. L’idée est de Envol Afrique Technology, l’Ecole supérieure multinationale des Télécommunications (ESMT) de Dakar, et de Business intelligence & development support network (BIDS-Net).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Backbones nationaux : 48 heures de réflexion pour une gestion rationnelle et optimale

La connectivité large bande, tout le monde en parle et les Etats africains se démènent pour l’avoir à travers la construction de backbones nationaux en fibre optique. Cette connectivité est perçue par les acteurs comme étant un facteur de développement économique et social car elle permettra le développement de l’internet à haut débit, la technologie mobile, certains services tels que l’e-learning, l’e- santé, le mobile money, etc.Toutefois, ceci ne sera possible que si ces backbones ainsi que les réseaux des opérateurs de télécommunications et fournisseurs d’accès internet sont exploités de façon rationnelle et optimale. C’est du moins l’avis d’Envol Afrique Technology au Mali, l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications (ESMT) de Dakar et le cabinet Business Intelligence & Development Support Network (BIDS-Net) du Burkina Faso. Pour discuter de la gestion des backbones et des problèmes rencontrés par les acteurs, ces trois structures organisent les 15 et 16 décembre à Ouagadougou, une rencontre avec une vingtaine de participants venus du Sénégal, de la Côte-d’Ivoire, du Mali, du Niger, de la Guinée et du Burkina.

« La mise en place d’un backbone demande beaucoup d’investissements mais le plus dur c’est comment l’exploiter et le rendre accessible aux populations. Imaginez un instant que vous voulez mettre en place une université virtuelle, ce serait intéressant si la fibre optique est un peu partout. Sans le haut débit, on ne peut pas mettre ce type d’université en place. Ou alors on peut le faire mais ce sera de mauvaise qualité », pense Gaston Zongo, promoteur du cabinet (BIDS-Net). Selon lui, cette réunion de Ouagadougou se veut un lieu d’échanges et de réflexions, mais aussi de partage d’expériences entre Etats.

JPEG - 43.8 ko
DIABY MAMY

A cet effet, les délégués du Mali, du Niger et de la Guinée ont fait l’état des lieux des projets Backbone dans leurs pays. Dans son exposé, par exemple, le directeur général adjoint de la Société de gestion et d’exploitation du Backbone national de Guinée (SOGEB), Diaby Mamy, a indiqué que le projet prévoit la construction de 4000 km de fibres optiques pour couvrir les 08 gouvernorats, les 33 préfectures et les 43 localités d’importance régionale. A l’en croire, le backbone sera mis à la disposition des opérateurs des réseaux (fixe, mobile, internet) et de tout autre utilisateur de services de communication tels que les institutions, les industries et les banques. Fin 2016, le pays compte livrer des tronçons qui représenteront 90% de la demande capacitaire du pays. Le coût de ce projet confié à Huawei Technology est évalué à 168 millions de dollars, selon Diaby Mamy.

Selon, Tahirou Ouattara, directeur de l’enseignement, de la formation et de la recherche de l’ESMT, des recommandations fortes seront formulées à l’issue de cette réunion pour accompagner les Etats qui pourront éventuellement convoquer une rencontre aux fins de discuter de l’opérationnalisation de ces recommandations.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 décembre 2016 à 06:33, par Von Newmann
    En réponse à : Backbones nationaux : 48 heures de réflexion pour une gestion rationnelle et optimale

    Tres pertinent,
    mais au lieu que chaque pays cherche a construire son backbone national, les Etats de la cedeao gagneraient davantage a explorer la piste de la mutualisation des ressources pour le maillage de la sous région, cela participe également a l’intégration tant prôné et bon pour notre Economie sous régionale.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2016 à 09:36, par SARR
    En réponse à : Backbones nationaux : 48 heures de réflexion pour une gestion rationnelle et optimale

    Cher Internaute 1 (Von Newmann),
    Cette intégration que nous souhaitons tous ne se fera pas sans relier les peuples, à l’intérieur de chaque pays et entre pays. Chaque backbone national servira à relier les peuples dans chaque pays en créant un meilleur environnement de vie et de travail, offrant ainsi de nouvelles opportunités et de manière plus équitable. Il nous faut donc ces backbones nationaux, qui dans leur dimensionnement devraient tenir compte des besoins d’interconnexion entre États. Et là, on aura donc notre backbone régional qui sera simplement la somme des backbones nationaux reliés entre eux.
    Et puisque vous parlez de mutualisation des ressources, sachez qu’il faut déjà avoir ces ressources en question. Et ici, il s’agira des backbones nationaux.
    Votre souhait est noble, mais vous n’êtes pas un spécialiste de la question. Évitez donc de donner des leçons !!!
    Vous auriez dû utiliser la forme interrogative. Et là on aurais su que vous vous posez des questions pour mieux comprendre.
    On à fait l’école pendant longtemps pour cela.
    SANS RANCUNE !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés