Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

mardi 6 décembre 2016 à 23h20min

C’est l’histoire d’un cadeau devenu encombrant, et très gênant. Des tablettes pour nos très chers et honorables députés, avec une forte odeur de corruption. Levée de boucliers de toutes parts, tentative de justification et de dédramatisation de Dr Salifou Diallo, le président de l’Assemblée nationale. Mais au finish, le tout-puissant PAN fait un rétropédalage et remet la patate, trop chaude pour rester dans les mains des élus du peuple.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

Comme diraient nos voisins, « c’était chaud » sur les députés, depuis quelques temps. Le 10 novembre dernier, le président de l’Assemblée nationale, Dr Salifou Diallo recevait des mains de la ministre de l’Economie numérique et des postes, Aminata Sana, 130 tablettes numériques.

L’opinion publique n’a pas tardé à montrer sa désapprobation pour ce cadeau au fort relent de corruption, surtout que « Huawei », la société, en réalité donatrice, est impliquée dans des scandales de corruption dans certains pays.

Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) est monté au créneau ; avec lui, des citoyens qui ont pris d’assaut les émissions interactives sur les ondes des radios, et surtout les réseaux sociaux pour dire « NON ! ».

Malgré la montée du mouvement de refus, et profitant de la conférence de presse, le samedi 3 décembre, de l’Alliance des partis et formations politiques de la Majorité présidentielle, commémorant l’An I de l’élection de Roch Kaboré à la Présidence du Faso, Salifou Diallo tente le coup. Il dédouane son institution, mais file la patate chaude au gouvernement.

Froidement, analysons les propos du « Gorba » national. « Nous n’avons jamais reçu des tablettes d’une société chinoise. Nous, nous avons reçu des tablettes du ministère de l’économie numérique. La ministre est venue à l’Assemblée, nous l’avons reçue, dans ma salle d’audience. Elle a dit qu’elle a eu à donner mille et quelque tablette aux étudiants l’an passé, elle en a donné à d’autres institutions ; elle est venue nous remettre aussi des tablettes dans le cadre de la connectivité des institutions. Nous l’avons remerciée, on n’a même pas lu quelle marque était écrite sur les cartons. Nous avons pris les tablettes, nous sommes rentrés distribuer aux députés. Nous on s’en fout d’où ça vient(…) Point barre ».
En véritable « loup politique », Salifou Diallo a réussi à glisser une expression qui retient et captive depuis l’attention de l’opinion, tout en la détournant, peut-être : « On s’en fout… point barre ». Voici l’expression fétiche qui, tout le weekend, a animé les discussions, dans les gargotes, sur les réseaux sociaux et autres espaces de discussions. Tout le monde s’est mis à « s’en foutre ! ».

Le coup est parfait ! Sauf que le président de l’Assemblée nationale charge le gouvernement, de façon indirecte. Pendant qu’on parle d’odeur de corruption de la part de la société chinoise, Salifou Diallo indexe le gouvernement comme donateur des tablettes. Du coup, s’il y a eu corruption ou tentative de corruption, c’est du côté de l’équipe de Paul Kaba Thiéba qu’il faut braquer les radars et non sur son hémicycle. C’est un ministre de son gouvernement qui a fait don des tablettes. L’Assemblée nationale, « profondément attachée aux valeurs de redevabilité, de transparence et d’intégrité » n’a rien demandé.

Il ira plus loin en disant, lors de sa conférence de presse, qu’il n’a même pas daigné regarder la marque des cadeaux. Sauf que là, notre « Gorba » n’a peut-être pas prêté attention à tous ses invités venus remettre les cadeaux. Que faisait le chinois sur place ? Sur la photo de famille, on le voit bien. N’était-ce pas le représentant de Huawei ? Le ministre de l’économie numérique n’a-t-elle pas présenté les membres de sa délégation à son hôte ?

En tout cas, après cette tentative de résistance, l’Assemblée nationale a finalement décidé de remettre au gouvernement sa patate chaude, non sans avoir dénoncé, « l’exploitation malsaine qui en est faite ». Le tout-puissant Salifou Diallo, reconnu pour être un fin stratège politique, cède finalement au vœu « des populations, même des opinions minoritaires ». Les justifications de l’occupant du perchoir n’ont-elles pas produit les effets escomptés, pour qu’on arrive à ce rétropédalage ?

En tout cas, s’il y a infraction, elle est déjà consommée. D’ailleurs, l’Autorité supérieure de contrôle l’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) veut voir clair dans cette affaire. Chose curieuse, cette erreur, si c’en est une, est étonnante de la part du faiseur de roi. Dans une faune politique ou tout acte est pesé et soupesé avant d’être posé, on est en droit de se poser la question sur ce que cache cette affaire dite des tablettes qui cristallise toutes les attentions, au moment où le Président du Faso, Roch Kaboré, commémore son premier anniversaire de son accession au pouvoir.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 décembre 2016 à 20:37, par vérité no1
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Vive Salif et l’ensemble des députés, celui qui n’est pas content peut traverser le NAKAMBE en plein midi, point barre !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2016 à 20:40, par SOME
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Vive Salif et l’ensemble des députés ! Je supporte Salif, point barre !!!!!!!
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2016 à 20:44, par SOME
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Je demande à tou les internautes de supporter Gorba, point barre ! J’ai tourner ma veste contre de l’arge....!!!!!!!!
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 7 décembre 2016 à 02:50, par SOME
      En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

      Eh ! le pauvre mec ! ca fait pitié jusqu’àààà on ne peut meme pas dire ! Tu es tellement pressé d’ecrire tes conneries et ta haine pour les balancer sur internet que tu n’as meme pas le temps de terminer tes mots... Quelle misere !!! Le mercenaire dilapide son argent sale dans les alcools et les stupefiants qu’il ne peut plus voir clair pour savoir meme ce qu’il fait.
      Purifie ton coeur mon frere et tu verras que ta vie vaudra quelque chose.
      SOME (le vrai)

      Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2016 à 20:48, par vérité no1 depuis Silver Spring, MD
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Voilà, nous devons remercier les députés pour leur sagesse, il n’est pas donné à n’importe qui d’être sage ! Même parmi les internautes, d’autres acceptent le pardon, d’autres agissent comme des buveurs de ban...... !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 7 décembre 2016 à 15:29, par Poko
      En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

      Félicitations à Vérité n01 depuis où il sait. Cela fait trois jours que tu te bats comme un beau diable contre tout le monde pour contenir la vague de protestation de tes compatriotes. Je n’ai pas compté tes postes mais, on sent la rage et la surprise. Saches néanmoins que cette désapprobation générale contre l’intouchable Sali-fou est comme une digue cassée. Une ou deux personnes ( toi et Tuuk-soomde) ne peuvent pas contenir cette déferlante puissante qui charrie les déceptions, les colères et les frustrations des citoyens. Tu sais bien que quand le peuple burkinabè est excédé, sa réaction est violente, claire et sans ambiguïté. Si tu veux défendre aveuglement Salif et le MPP, armes-toi de beaucoup beaucoup de courage et de tramadol. Si tu aime défendre les causes perdues, tu en auras vraiment pour ton compte.

      Ménage néanmoins ta santé dans la défense du MPP car 2020 est comme un mirage trop lointain. Salif et Marc Palm qui connaissent bien les enjeux et les risques de leur situation au sommet de l’Etat l’ont reconnu avec clairvoyance. Comme les RSS tiennent une patate chaude et courent devant une foule d’affamés, de trahis, de déçus et de citoyens très exigeants pour leurs droits, atteindre 2020 va paraître une longue éternité incertaine pour ceux qui aiment les foutaises. Alors mon frère, prends bien soin de toi et évite d’avoir une crise cardiaque à force de t’énerver contre tous ceux qui n’épousent pas ton optimisme béat d’expatrié. Nous, on vit la galère au quotidien et on parle pour les sans voix, pas pour les puissants. Les RSS savent ce qu’ils font et pourquoi ils ont tenu à prendre le pouvoir par tous les moyens. Plus jamais de pitié ni de laxisme coupable pour ceux qui s’en foutent de notre destinée collective. La patrie ou la mort, nous vaincrons.

      Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2016 à 21:01, par Faiseur Roi
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Il est faiseur des rois, on s’ en fout. Nous on veut pas etre roi.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2016 à 21:03, par vérité no1 depuis Silver Spring, MD
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Ils peuvent remettre ça aux mendiants de la rue, nous on s’en fout, point barre ! Yaah ! Point barre encore !

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2016 à 21:36, par pabegba
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Merci à REN -LAC, au peuple sur les réseaux et sur face book.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2016 à 21:39, par Mawuéna
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Mr Sawadogo, la loi de finance 2016 a été revue à l’AN puisqu’il y a eu une loi rectificative. Ce sont les députés qui la votent, ont -ils budgétisé l’achat de tablettes ? A ma connaissance le prix d’une tablette est largement au-dessus de 50000F, puisqu’ils les ont acceptées alors qu’ils doivent contrôler l’action du gouvernement, ils sont coupables au même titre que le gouvernement. Le contrôle commence en cherchant à savoir d’où ça vient, à moins Salif ne veuille dire que l’AN ne fait pas son travail.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2016 à 21:58, par lgnorance
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    On s’en fout, je m’en fou point barre, inconscients que vous êtes tous, je vous aurai de toutes les façons, j’ai encore 4 ans devant moi pour vous faire voir de toutes les couleurs. Vous n’êtes pas plus intelligent que moi, ce n’est pas pour rien que je suis DOCTEUR.

    Répondre à ce message

    • Le 7 décembre 2016 à 04:01, par SOME
      En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

      On va les faire voir qui a mis l’eau dans coco, même ceux qui vivent sur MARS, point barre !!!!!!
      SOME

      Répondre à ce message

      • Le 7 décembre 2016 à 13:02, par SOME
        En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

        A force de boire l’eau qui est dans coco, tu ne peux meme pas avoir l’esprit élevé pour voir autre chose. Je t’apprends que l’eau dans coco-là, on appelle ca bangui (communement). De toute facon toi tu t’en fous (s’en foutre, c’est la philosophie de certains), tu te contentes de boire jusqu’a te trainer dans la boue, comme tu l’as toujours été d’ailleurs. Si tu admires tant mes idees au point de chercher a les copier tout le temps, au moins copies bien : cela pourrait te sauver la face. Mais tu es tellement minable que tu ne peux meme pas recopier correctement, mon cher verité n°1. Continue a usurper mon nom pour dire tes conneries ; je ne changerai pas d’identifiant. Les internautes ne sont pas cons comme toi : ils savent faire la part des choses.
        SOME (le vrai)

        Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2016 à 22:22, par FasoLibre
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    j’espère que le gouvernement va restituer les tablettes à la société chinoise. ensuite il faut ouvrir une enquête sur les différents marchés obtenus au Burkina Faso par cette firme chinoise.
    Sali-fou, on s’en fout.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2016 à 22:32, par Poko
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    En plus de refiler la patate chaude au gouvernement, il enfonce Roch et Thieba dans leur communication pour mobiliser le financement du PNDSE. Tout ce brouhaha autour du cadeau empoisonné des tablettes fait que peu de gens au Burkina s’intéresse aux informations concernant la table ronde de Paris.

    Le gouvernement a sa part de responsabilité et l’Assemblée Nationale la sienne. Le gouvernement a pu se tromper, mais il aurait du être repris par l’AN. Ce n’était pas le cas. Au finish, ce n’est pas les tablettes reçues qui posent problème car la polémique était entrain de tomber. Ce sont surtout les propos de Salif qui énervent "Il dit on s’en fout d’où ca vient". Il ment qu’il n’a pas lu la marque et ignore donc le nom du donateur. Trop gros pour qu’on y croit. Mais bon, il a bien vu le Chinois représentant Huawei parmi les 11 personnes qui étaient là pour la remise. L’ordre du jour de cette audience doit spécifier clairement l’objet de l’audience et si le mot Huawei y est écrit, Salif ne peut jouer à l’ignorant. Ensuite, la Ministre a dû présenter la délégation et exposer de vive voix dans quel contexte les tablettes ont été reçues et quelle quantité. En réponse le PAN a dû remercier l’hôte pour le geste oh combien appréciable pour le renforcement des capacités de son institutions. Dans le fonds et la forme, le PAN ne devait pas parler pour envenimer la situation s’il était vraiment un bon homme d’Etat. Pour une fois, il aurait dû la fermer. Mais voilà, devant un micro il perd son self-contrôle et se croit aux années estudiantines. Il l’ouvre grand et débite ses salifouries comme d’habitude, oubliant qu’il est PAN et ne mesurant pas les dégâts pour ses collègues, le gouvernement, le PNDSE et le peuple burkinabè. En voulant devancer ses comparses pour occuper la scène médiatique parce qu’étant absent à Kaya et à Paris, on peut dire qu’il a réussi sa com en ayant une mauvaise visibilité.

    En plus, il le fait au mauvais moment et crée un buzz négatif qui risque de saper les efforts de mobilisation des ressources du PM et de Roch. C’est lui qui conseillait au gouvernement de faire des emprunts massifs. Il se charge ensuite de rendre les investisseurs méfiants par sa malcause. On pourrait y ajouter les poursuites judiciaires de TIMIS suite au faux rapport d’enquête parlementaire sur le secteur minier (réalisé par Bissiri Sirima) et la mainmise étouffante de la France et de Bolloré sur Tambao avec la bénédiction de Salif et Roch. A ce rythme, Thiéba risque d’avoir peu d’argent et il va devoir aller vraiment en enfer pour chercher le complément du budget requis. Au propre comme au figuré, Salif a enfoncé le gouvernement qui doit aussi s’expliquer face à ce flagrant délit de corruption de l’exécutif.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2016 à 22:45, par war
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    C’est minable,miserable et politiquement nul.Ici,salifou a montre son vrai visage de chef de groupuscules malfaisant.Retourner les tablettes en incriminant le gouvernement est lache et une erreur politique car cela obligera le gouvernement a retourner les tablettes a la societe huawei pour raison de corruption reconnu par l’AN.il fallait expliquer que les tablettes et autres dedommagements sont bels et bien prevus dans le contrat de l’entreprise et sont donc reguliers.C’est la suite du contrat et non de la corruption.C’est lache de la part du pan qui est un pietre lacheur.C’est malheureux tout ca et si ca doit continuer il vaut mieux rappeler blaise pour lui remettre son pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2016 à 22:46, par TIENDRE
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    L’affaire est simple et nette. Quelqu’un a été receleur et dans ce cas de figure il doit assumer ses responsabilités on s’en fou point barre. Le prétendu monstre politique est tombé sous le charme du chinois qu’il n’a même pas vu quand il recevait les tablettes des mains de la ministre accompagnée par son chinois on s’enfou de la présence du chinois point barre. Ca nous rappelle une autre histoire de millions reçus par un autre caid de la politique du national tiercérisme on s’en fou d’où il vient un point barre. Et si on s’enfoutait du peuple on s’enfoutra un point barre. Mais un matin le peuple s’enfoutra un point deux barres en exil on s’en fou d’ou il partira. S’il s’en fou on s’en fouttra ensemble un point barre

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 00:04, par Moi aussi
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    J’aimerais profiter de cette tribune pour poser des questions d’intérêt à savoir :
    -  Que fait une démocratie quand il y a parjure ou trahison extrême de ses députés ?
    -  Qu’est-ce que la loi dit pour l’éviction de ces députés afin d’organiser des élections législatives pour les remplacer tous ? Car, ce n’est pas avec ces députés que l’action gouvernementale sera judicieusement contrôlée.
    Vous avez compris, ma préoccupation aujourd’hui, c’est comment faire partir Salifou Diallo et les députés afin d’en faire un cas d’école utile pour notre démocratie et notre progrès social. Si rien n’est prévu, alors nous ne sommes pas en démocratie car, la vraie démocratie est celle qui se donne les moyens de sanctionner tout citoyen, toute autorité qui commet une faute très grave. Nul ne doit être au-dessus de la loi dans une vraie démocratie. Le Président, le 1er Ministre et les membres du gouvernement, les députés, les maires, etc. Même le Président de l’ASCE que tout le monde sollicite actuellement ne doit en aucun cas, outrepasser ses pouvoirs ou se dérober de ses responsabilités sans subir la rigueur de la loi.
    Personnellement, pour le cas spécifique du PAN et des députés, je n’exclue pas la rue si rien n’est prévu.
    Du coup, j’aimerais que mes inquiétudes interpellent le collège de rédaction de la nouvelle constitution.
    En attendant, j’attends les mots d’ordre pour la démission des députés de l’assemblée nationale.
    MERCI

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 01:27, par Le paysan
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Hum...
    Pourquoi tant d’aigreur dans un seul pays comsa ?. On fait, une erreur, probleme, on essais de se corriger, probleme encore. Je constate que ce pays est plains d’hommes parfait.
    Donc, si un entrepreneur decide de faire un don ou une quelques dotation, il est corrompu ou est un corrupteur.
    Un pays ou les gros marcher sont raffler par des internationaux, ce qui veut dire que notre plus valu part dehors, et au moins celui la decide d’octroyer des tablettes a notre gouvernement ( et pas a l’AN ). De toute facon, ils ne font pas parti de ceux qui en ont le besoin urgent.
    Devrais je comprendre que ceux qui font des dotations aux differents ministere sont aussi des corrompus ou des corrupteur ?.
    Ayons un peu de tacte dans nos reactions, meme si l’AN, n’est pas le destinataire parfait pour une tel dotation, ne crittiquons pas l’acte, qui en sois n’est pas aussi mauvaise. Maintenant si dans un rapport d’audit ou de controle de l’ASCE-LC ou du Renlac, il ya un probleme, la, les ministres en questions et l’entreprise auraient a rendre compte.

    La conclusion est tout simple, si tout le monde faisait bien son travail ( ASCE-LC, Renlac, Cours des comptes et autres..), on en serait pas la. Qu’ils fassent leurs travail et nous donnent des preuves au lieu de speculer.
    Que Dieu benisse mon chers Pays.

    Répondre à ce message

    • Le 7 décembre 2016 à 11:30, par Le Faucon
      En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

      Le problème n’est pas d’avoir fait un don. si Huawei avait fait don d’un minibus (même d’ordinateur de bureau), le problème ne se poserait pas : c’est pour un usage commun. Mais la tablette est personnelle et ne sera pas cédé ni utilisé par plusieurs personnes. Les entrepreneurs qu font don de scanner au CHR, de tables-bancs aux écoles, etc peuvent et doivent continuer à le faire et ils ne seront pas taxés de corrupteurs. La corruption, c’est viser un individu pour bénéficier de ses largesses, de sa clémence, dans le cadre de son travail !!!! ne faisons pas l’amalgame ! Merci.

      Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 02:27, par SOME
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Il apparait clairement que certains interviennent sur ce site pour faire de la desinformation. Nul n’est naif a ce qui se dit sur ce site et ailleurs. MAIS JE VOUDRAIS DIRE CLAIREMENT ET NETTEMENT QUE LES DEUX INTERVENTIONS N°2 ET N°3 NE SONT ABSOLUMENT PAS DE MOI QUI SIGNE SOME. CE N’EST QU’UNE USURPATION. On aura compris que ca provient de ce sinistre individu qui signe verité n°1. Ce mercenaire bien connu sur ce site...

    Mais cela fait plaisir et flatte mon ego de voir que mes prises de position sont si interessantes que certains tentent de me copier sans en avoir le niveau d’argumentation. Ou bien que je « gene » tellement qu’ils cherchent à me discrediter. Alors on attend aux aguets, prêt a intervenir en premier pour pouvoir etre sur d’etre vu parmi les premiers pour faire son mefaits. Mais ces idiots sont tellement idiots qu’ils pensent que les internautes ne sont pas capables de voir cela. La pourriture (qu’elle soit physique, morale ou intellectuelle) pue toujours.

    Mes positions sont claires : je suis sankariste et je ne derogerai pas a cette position là. Inutile de vouloir faire croire a autre chose à qui que ce soit. Je ne me cache pas, ni sous un pseudo, ni dans son espace : on sait où je suis.
    SOME (le vrai)

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 06:33, par okpayielo
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    BONJOUR À TOUS ET MERCI POUR VOS DIFFÉRENTES RÉACTIONS MÊME CELLES DES FANATIQUES DE SALIFOU « DIABLE » DIALLO.

    MERCI EN PARTICULIER À INTERNAUTE 11 « POKO ».

    POUR MA PART, CECI NE M’ÉTONNE GUÈRE DU PAN SURTOUT QUAND ON L’A CONNU ÉTUDIANT À L’UO, ENSUITE À DAKAR : UN MINABLE RUSÉ, TRAITRE, MENTEUR À SOUHAIT ET SURTOUT MALADIVEMENT RANCUNIER (LE CLAN COMPAORÉ EN SAIT QUELQUE CHOSE MAINTENANT).
    AYANT UNE FORMATION DE JURISTE, LE PAN NE PAUT IGNORER QUE L’ACTE OBJET DE SOUPCON DE CORRUPTION EST CONSOMMÉ ET ENTRAINE DE FACTO COMPLICITÉ, RECEL ET AUTRES FACTEURS AGGRAVANTS. QU’IL FASSE MACHINE ARRIÈRE DANS LE DOS DU GOUVERNEMENT EST PROPRE À SA PERSONNALITÉ. COMME IL LE DIT IL « S’EN FOUT - POINT BARRE ! » QUE D’AUTRES RÉPONDENT JURIDIQUEMENT À SA PLACE. CE PRINCIPE DE SABORDAGE, CELA FAIT UNE TRENTAINE D’ANNÉES QU’IL NOUS LA REFILE. JE SUIS SÉRIEUSEMENT ÉTONNÉ QU’IL Y EN AIT ENCORE AU BURKINA FASO QUI S’EN PASSIONNE. SERONS-NOUS DEVENUS UN PAYS DE MÉDIOCRES, NÉGATIONISTES, D’AMNÉSIQUES ET SANS SCRUPULES ? AUTANT LE « COMPAORISME » A ÉTÉ ABJECT ET VOMI PAR LE PEUPLE, AUTANT IL FAUT QUE SALIFOU « DIABLE » DIALLO S’EN AILLE À JAMAIS. ENFIN, JE NE SERAI PAS ÉTONNÉ, QU’EN CAS D’ÉCHEC DANS LES ATTENTES DE LA CONFÉRENCE DES PTF DE PARIS, SALIFOU « DIABLE » DIALLO NOUS JOUE UNE DE SES PARTITIONS FAVORITES : QUITTER LE « NAVIRE POUBELLE » MPP POUR CRÉER UNE AUTRE FORMATION POLITIQUE. SES SORTIES MÉDIATIQUES DÉVOILENT DÉJÀ SES VÉLLITÉS DANS CE SENS.

    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

    • Le 7 décembre 2016 à 13:41, par SOME
      En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

      Je me contenterai de completer certaines parties de ton intervention. (un conseil : les lettres capitales rendent la lecture difficile).
      « QU’IL FASSE MACHINE ARRIÈRE DANS LE DOS DU GOUVERNEMENT EST PROPRE À SA PERSONNALITÉ. »
      « JE SUIS SÉRIEUSEMENT ÉTONNÉ QU’IL Y EN AIT ENCORE AU BURKINA FASO QUI S’EN PASSIONNE. SERONS-NOUS DEVENUS UN PAYS DE MÉDIOCRES, NÉGATIONISTES, D’AMNÉSIQUES ET SANS SCRUPULES ? AUTANT LE « COMPAORISME » A ÉTÉ ABJECT ET VOMI PAR LE PEUPLE, AUTANT IL FAUT QUE SALIFOU « DIABLE » DIALLO S’EN AILLE À JAMAIS. ENFIN, JE NE SERAI PAS ÉTONNÉ, QU’EN CAS D’ÉCHEC DANS LES ATTENTES DE LA CONFÉRENCE DES PTF DE PARIS, SALIFOU « DIABLE » DIALLO NOUS JOUE UNE DE SES PARTITIONS FAVORITES : QUITTER LE « NAVIRE POUBELLE » MPP POUR CRÉER UNE AUTRE FORMATION POLITIQUE. SES SORTIES MÉDIATIQUES DÉVOILENT DÉJÀ SES VÉLLITÉS DANS CE SENS. »

      Des le debut des RSS quand ils ont pris le pouvoir, j’avais dit que les roles etaient bien distribués et que bientôt il y aurait une clarification entre ces trois lascars. Et cela viendrait de Salif et que Roch en serait le grand perdant rectifié. Pour dire avec toi que je ne suis pas du tout etonné de ce qui arrive et de la facon dont ca arrive : c’est bien cogité, bien calculé. Salif s’est mis en embuscade à l’assemblée nationale pour mieux torpiller et faire son coup d’état. Il en a l’habitude de saborder les autres.

      J’ai dit que Salif est le Blaise compaore qui se debarrassera de Roch (le sankara qui n’a rien fait pour echapper alors qu’il savait) ; il se debarrassera de Simon compaore (le Lengani et henri zongo qui se sont fait avoir comme des moutons). On connait qui est ce salif diallo et sa « mauvaiseté » (son mauvais mauvais) depuis qu’il était etudiant a l’universite de ouaga. Demandez ca aux gars du PCRV ou de AEVO (association des etudiants et scolaires de Ouagadougou)… Le pire comme tu dis, c’est qu’il y en a qui font semblant de ne pas le connaitre.
      Je suis totalement d’accord avec toi : tous les ingredients sont en train d’etre mis en place. La poubelle MPP a sa place a la dechetterie de l’histoire du burkina.
      La patrie ou la mort, nous vaincrons
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 07:13, par le pacifique
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    VOICI LES QUATRE TYPES DE Burkinabe QUE NOUS AVONS AUJOURD’HUI.
    Mon frère dis moi exactement dans quelle catégorie tu te situes.

    1
    Tous ceux ont voté contre Rock sont aujourd’hui encore plus fiers de l’avoir fait et ne songent même pas devenir MPP : ce sont les *républicains*.

    2
    ceux sont les supporters de Rock et le MPP qui au fond d’eux sont déçus mais qui ne l’avoueront jamais publiquement parce qu’ils espèrent toujours leur part du gâteau, ce sont les *griots*.

    3
    les hypocrites qui malgré qu’ils soient déçus ne veulent pas perdre la face et espérent tous les jours que Rock et le MPP fassent enfin quelque chose de bien afin qu’ils s’en saisissent pour justifier leur choix, mais malheureusement, leur champion ne fait que repousser leur attente avec à la clé des décisions et actions de plus en plus désastreuses pour notre économie, notre securité et le surtout contre le social, ça c’est les *fous du roi*.

    4
    et la dernière catégorie qui est constituée de personnes les plus honnêtes qui face au constat de la trajectoire du régime, reconnaissent avec dignité et lucidité qu’ils ont commis une erreur. Ce sont les *patriotes*.

    Dans quelle catégorie te classes tu ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 07:13, par SARKO
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Des gens qui ne font que de la critique , rien que de la critique . Toute occasion est bonne pour laver et salir Salif du fait qu’il a quitté votre bord . Le cas de Halidou est également là .
    Vous les rouges ,vous vous êtes accaparé du MBDHP, du RENLAC et autres mouvements pour asseoir vos positions . Restez y, dansez , sautez ,crier le temps qu’ il vous plaira . sachez seulement que nous on s’ en fout point barre .

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 07:51, par Point Barre
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    C’est propre l’assemblée a fait son travail. Que celui qui n’est pas content aille se plaindre auprès du Rocco ... point barre !!

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 08:35, par lapatriote
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Sur ce coup, le gouvernement et l’AN n’ont pas été corrects quand à l’acception et même la destination de ce don.
    Une semaine qui est entrain d’exécuter un marché ne peut vous faire un don et vous allez recevoir naïvement. La Ministre aurait dû patientier la fin de l’exécution du marché avant d’accepter tout don.
    ensuite la destination du don. Les députés ne sont pas à des tablettes près. Apprenons à faire des oeuvres utiles. Cette pratique existe depuis des années dans ce pays. Des députés ont pris des tracteurs, des ministres ont bénéficié de ceci et cela, des parcelles sont distribuées aux dirigeants de ce pays en violation flagrante de la loi.
    Ce qui est arrivé ne doit étonner personne, ceux-là même qui critique parmi eux beaucoup seraient tomber dans ce piège s’ils étaient à l’AN ou dans le gouvernement.
    Nous sommes tous responsables de ce qui se passe dans ce pays. Que chaque Burkinabè se réveille.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 08:40, par Veni vidi vinci
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Je suis fier que le peuple Burkinabe prenne ainsi ses responsabilités. Mais le combat continue. On ne doit plus baisser la garde. L’infraction étant consommée et reconnue par le PAN lui-même, il doit répondre de son acte. Nul n’est au dessus de la loi. En plus de cette faute gravissime, il a menti publiquement qu’il ne connaît pas la provenance du cadeau ni la marque des tablettes pendant que le chinois était là à l’audience. Que doit-on faire d’un PAN menteur ?
    Je demande à M. Ibriga de ne pas insulter l’intelligence des Burkinabe. Depuis que l’affaire a éclaté, que la gronde au sein du peuple, combien de temps a- t- il besoin pour nous dire qu’il s’agit d’un acte de corruption consommé ? On les voit venir, ils veulent jouer avec le temps mais ça ne marche pas.

    Répondre à ce message

    • Le 7 décembre 2016 à 13:55, par SOME
      En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

      Bien merci pour ton intervention. Ibriga s’il s’amuse dans cette affaire, ce sera sa "fin" : l’ASCE, RENLAC, etc ne peuvent pas se taire dans cette affaire. Ils ne peuvent pas ne pas poursuivre... Sinon alors, balayons tous, le balayeur lui meme sera balayé. Faisons table rase de ce passé-là pour un burkina nouveau. Le vaillant peuple du burkina s’est levé comme un seul homme : certains ont fui en plein midi comme des lapins, certains tremblent aujourd’hui, certains detaleront demain ’s’ils en ont la chance). Quand nous disons que plus rien ne sera comme avant ou la patrie ou la mort, nous vaincrons, ce ne sont pas des simples mots. que ceux qui ont des yeux pour voir voient, et des oreilles pour entendre entendent.
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 08:51, par TIONON BI
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Lui qui disait qu’il n’avait même pas ouvert le carton pour voir de quelle marque il s’agissait alors que sur la photo la tablette est bien sortie de son emballage. C’est triste

    Répondre à ce message

    • Le 7 décembre 2016 à 10:15, par Malick Sawadogo
      En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

      Le Dictionnaire particulier du PAN a secreté un nouveau term encore. Le dernié né du vocabulaire Gorba est "on s’en fou point barre" ce terme vient enfin remplacer l’autre "la patrimoinisation" déjà vieux de quelques années. Bravo Salif. Certainement qu’un autre terme est en montage déjà et sera issue en 2017- sait-on jammais si les conditions sont réunies. En tout cas on attend !

      Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 09:02, par Dignité
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    De la même façon dont il a dit n’avoir pas lu ce qui était écrit sur les tablettes (donc ignore le donateur), c’est de cette même manière qu’il a affirmé, yeux secs, qu’il n’a joué aucun rôle des étudiants ayant abouti à l’assassinat de DABO Boukary au début de la décennie ’90 ! il fort ce mec ! Tu vois du blanc, il est capable de te faire douter que c’est du noir et inversement ! Le jour où il aura à faire à la justice, les juges auront du pain sur la planche ! Point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 09:22, par Dignité
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    De la même façon dont il a dit n’avoir pas lu ce qui était écrit sur les tablettes (donc ignore le donateur), c’est de cette même manière qu’il a affirmé, yeux secs, qu’il n’a joué aucun rôle des étudiants ayant abouti à l’assassinat de DABO Boukary au début de la décennie ’90 ! il fort ce mec ! Tu vois du blanc, il est capable de te faire douter que c’est du noir et inversement ! Le jour où il aura à faire à la justice, les juges auront du pain sur la planche ! Point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 10:23, par Hamad
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Un peu d’arithmétique. 500 000 fr/tablette x nombre total de tablettes offerts (gouvernement, autres institutions,étudiants et autres...) par ce chinois - bénéfice obtenu de ce marché = reste à partager et le chinois rapatrie sa part en Chine. On se rendrait compte que le marché a été certainement surfacturé et donc ......

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 10:53, par SOME
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Vive le MPP, le parti de l’avenir, on est ensemble jusqu’à la victoire finale !
    SOME (le vrai)

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 11:04, par Fous1
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Le problème n’est pas encore résolu avec la remise des tablettes au gouvernement. Sommes nous dans un cas de corruption avérée ou pas ? Si tel est le cas, le PAN doit tout simplement démissionner et les autres députés avec.Un point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 11:49, par amusons nous
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    CONJUGAISON DE S’EN FOUTRE POINT BARRE !

    présent de l’indicatif et future simple
    Je m’en fous point barre ! Je m’en foutrai point barre !
    tu t’en fous point barre ! tu t’en foutras point barre !
    il ou elle s’en fout point barre ! il ou elle s’en foutra point barre !
    nous nous en foutons point barre ! nous nous en foutrons point barre !
    vous vous en foutez point barre ! vous vous en foutrez point barre !
    ils ou elles s’en foutent point barre ! ils ou elles s’en foutront point barre !

    Imparfait et Passé composé
    je m’en foutais point barre ! je m’en suis foutu point barre !
    tu t’en foutais point barre ! tu t’en es foutu point barre !
    il s’en foutait point barre ! il ou elle s’en est foutu(e) point barre !
    nous nous en foutions point barre ! nous nous en sommes foutus point barre !
    vous vous en foutiez point barre ! vous vous en êtes foutus point barre !
    ils s’en foutaient point barre ! ils ou elles s’en sont foutus point barre !

    Plus que parfait et future antérieur
    je m’en étais foutu point barre ! je m’en serai foutu point barre !
    tu t’en étais foutu point barre ! tu t’en seras foutu point barre !
    il ou elle s’en était foutu (e) point barre ! il ou elle s’en sera foutu point barre !
    nous nous en étions foutus point barre ! nous nous en serons foutus point barre !
    vous vous en étiez foutus point barre ! vous vous en serez foutus point barre !
    ils ou elles s’en étaient foutus point barre ! ils ou elles s’en seront foutus point barre !

    Je suis fatigué et la suite est plus difficile (je me suis corrigé 5 fois déjà après prévisualisation) ; qui prend le relais pour les autres temps ?
    Merci d’avance aux prof de français pour les corrections ; elles seront les biens venues, je ne m’en foutrai pas point barre ! c’est promis

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 12:38, par ANTA
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Un triumvirat n’a jamais vécu au-delà d’un mandat. Nos RSS sont entrain de se tendre des pièges constamment et dans cette lutte un seul survivra. Cette histoire de tablettes n’est qu’un épisode du combat. Moi ANTA, je vous ai toujours prévenu : l’ENGEANCE se reproduit par marcottage ou si vous voulez par scissiparité comme les amibes.Ce n’est pas parce que une amibe s’est fendue en deux ou trois qu’elle perd de sa nuisance. Les RSS eux-mêmes vous ont prévenus urbi et orbi.Ils ont crié à la cantonade : "Nous avons dîné avec le Diable". Analysons ce propos simplement. Ils ont dîné avec le Diable pendant trente ans, la durée d’une vie sous nos tropiques. C’est dire que quand ils s’asseyaient à la table infernale ils venaient juste de sortir de l’enfance. On peut donc dire que c’est le Diable qui les a élevés et nourris et que leurs dents de lait sont tombées dans ces circonstances. Le Diable fut leur tuteur et maître. Mais comme on le sait, si l’élève ne surpasse pas son maître malheur à cet élève.Ils chassèrent le Diable de l’enfer et occupèrent son trône. Mais le gros problème dans tout ça, c’est qui va être majordome de la cité infernale, qui va s’occuper des repas. De même qu’il eut un combat au ciel entre Dieu et Lucifer lange ingrat, de même un combat se déroule actuellement en enfer entre trois maitres-démons ; pour savoir qui dirigera l’enfer. Laissez vos histoire de président, PAN et super-ministre.Préparez vos insecticides pour dessoucher définitivement la jacinthe d’eau qui a envahi notre marigot !

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 12:45, par SOME
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Pourquoi dis tu que C’ETAIT chaud sur les deputes ? Tu penses donc que l’affaire est reglée finie ? Tu me voles alors tu etais sensé surveiller les voleurs et quand je te prends en direct, en train de voler (en flagrant delit disent les juristes : je signale que c’est un delit), tu m’insultes parce que je te rappelle ton role. Et quand je me fache, tu rends l’objet volé tout en me meprisant et tu penses que l’affaire est finie comme ca ? Et si je ne t’avais pris, qu’est-ce qui allait se passer ? Pourquoi il y a des lois, toi qui les votes et les surveilles ? NON ! Ca ne va pas se teminer comme ca : l’ASCE a obligation de poursuivre, sinon c’est lui-même sa fin. Et il n’y a plus rien a gouverner au burkina. Point barre
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 13:01, par TIENFO
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Nier l’évidence est un signe de faiblesse ou de recul. Sacré docteur Salif DIALLO PAN, souffrez que vous ne maîtrisez plus le peuple burkinabé comme au bon vieux temps du CDP. Le peuple est désormais vacciné contre vos méthodes rétrogrades. L’insurrection populaire, l’échec du coup d’état stupide, cette affaire de tablettes et bien d’autres situations en sont des preuves. Ne vous fiez pas à votre victoire au 1/4 de tour aux élections présidentielles. Ce fut une erreur de la part du peuple et ce vaillant peuple n’est plus prêt à en commettre une autre. Ressaisissez vous pendant qu’il est temps.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2016 à 14:32, par le saint
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    vous voyez pourquoi il est bon de faire du bien à autrui. rappelez vous des 30.000000 f que vous avez remis à M.Laurent BADO et à M. Emile PARÉ pour les discréditer. pour dire que le jugement de Dieu se passe ici-bas d’abord M. PAN. ce n’est que le début.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2016 à 09:20, par Keisha
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    Ce n’est pas dans ses habitudes de dire ce qu’il fait. Gorba enfonce le gouvernement et ça il en est conscient. Il n’a pas besoin de le dire. C’est au peuple de savoir tirer son épingle du jeu face à des rapaces qui se sont déguisés en agneaux

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2016 à 09:56, par yelmingaan blaan saa hien
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    un policier peut il valablement incriminer celui qu il est censé controler de l avoir corrompu avec succès !dans cette affaire le pan est deja trop ésseulé au fond pour pouvoir enfoncer quelqu un !ce qui est injuste c est que la demesure de ses propos dont il est seul coupable a éclaboussé et enfoncé helas tous les députés qui ne sont ni innocents ni insolents !j espère que certains députés ont eu le courage de le lui reprocher contrairement a certains qui semble etre séduit par cette absurdité qu il présente curieusement comme de la "bravoure" !

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2016 à 10:04, par yelmingaan blaan saa hien
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    un policier peut il valablement incriminer celui qu il est censé controler de l avoir corrompu avec succès !dans cette affaire le pan est deja trop ésseulé au fond pour pouvoir enfoncer quelqu un !ce qui est injuste c est que la demesure de ses propos dont il est seul coupable a éclaboussé helas tous les députés qui ne sont ni innocents ni insolents !j espère que certains députés ont eu le courage de le lui reprocher contrairement a certains qui semble etre séduit par cette absurdité qu il présente curieusement comme de la "bravoure" !

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2016 à 15:34, par tout se paie ici bas
    En réponse à : Affaire des tablettes : Quand ‘’Gorba ‘’ enfonce le gouvernement sans le dire

    En tou ca on vou tient a l’oeil.gare a vou si vou trebuchez.vou connaitrez qi a chassé le blaizo.on ne vou manquera poin barre

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés