Atel Mali : Le lancement des prestations pour janvier 2017

LEFASO.NET | Par Angelin Dabiré • mardi 15 novembre 2016 à 22h35min

Le lancement des activités de Atel-SA dans le cadre de la troisième licence de téléphonie globale, accordée à la filiale du groupe d’Apollinaire Compaoré, « Planor Afrique » ne finit pas de faire des vagues. En témoigne une publication du confrère « Jeune Afrique » en son édition n° 2913 du 06 au 12 novembre 2016.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Atel Mali : Le lancement des prestations pour janvier 2017

A la page 108 de sa parution, le confrère titre : « A Bamako, la troisième licence a tourné au fiasco ». Les confrères s’appuient alors sur la démission du directeur général de Atel-SA d’alors Moncef Mettiji, en date du 2 octobre 2016 d’une part et de la séparation intervenue d’autre part entre Apollinaire Compaoré et son associé d’antan, Cessé Komé.

Il est aussi fait cas des difficultés de mobilisation des fonds nécessaires au lancement du projet débuté en 2012, d’un montant de 84 millions d’euros et dont 40% devaient être amenés par Cessé Komé.

De la discorde survenue entre les deux associés originels, les confrères déclarent : « Mais rapidement, l’association tourne au vinaigre. Lorsque le Mali réattribue la licence au seul Planor, Cessé Komé déclenche les hostilités sur le plan judiciaire, avec notamment une procédure judiciaire contre Bamako ».

Pour les confrères, la situation de Atel-SA est peu enviable parce que face à deux concurrents déjà présents sur le marché de la téléphonie au Mali à savoir Orange et Malitel. Avec en cours, l’octroi d’une quatrième licence et dont l’appel à candidature doit se faire courant 2017, renseignent les confrères.

Le groupe « Planor » dit être serein

Concernant la séparation d’avec son ancien directeur de Atel Mali, les confrères livrent la réaction d’Apollinaire Compaoré : « J’ai déjà trouvé meilleur que lui ».
Quant aux sommes à mobiliser pour le lancement des prestations et le déploiement des opérations, les confrères expliquent que tout est rentré dans l’ordre, avec la signature le 11 octobre à Lomé d’un accord de 10 milliards de FCFA entre Apollinaire Compaoré et la BOAD. Pour l’acquisition des équipements d’Atel auprès de Huawei.

Nous avons approché la direction générale du groupe « Planor Afrique » qui se dit « indignée »des affirmations de « l’Hebdomadaire international indépendant ». Elle nous a remis un droit de réponse préparé à l’attention de « Jeune Afrique ».

« Décidément, la troisième licence de téléphonie mobile globale au Mali n’en finit plus d’alimenter des passions articulées sur de malveillantes insinuation ». Peut-on lire en début de ce droit de réponse.

Parlant des financements et des équipements, la direction générale affirme que tout est rentré dans l’ordre avec justement la signature de la convention mentionnée plus haut et l’acquisition des équipements requis par le groupe chinois Huawei.
Du différent avec le partenaire malien qui a abouti à la séparation des associés, la direction répond avoir eu gain de cause devant la justice malienne. Et que ce sont même justement les lenteurs de procédure qui ont entrainé le retard dans le démarrage des prestations, en assurant que tout est fin prêt pour janvier 2017. En faisant savoir que la séparation entre les deux anciens associés vient du fait que le partenaire malien n’a pas pu honorer sa part du contrat.

Pour le groupe, il ne s’agit donc plus que d’une question de temps pour qu’il livre ses services au Mali sous la dénomination commerciale de Télétel. Services qu’il promet être de qualité et concurrentiels.

Angelin Dabiré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 novembre 2016 à 22:56, par Maria de Ziniaré
    En réponse à : Atel Mali : Le lancement des prestations pour janvier 2017

    Le pauvre Apollinaire, notre TRUMP national n’est vraiment pas acccepté par la presse Panafricaine. Si ce n’est pas le journal "Les Afriques" ( ce média n’a jamais pondu un article qui dit du bien de APO ) qui le savonne et le traite de comme un delinquent à col blanc dans le dossier de la 3ème licence du Mali ou le montage de sa banque (Wendkuni Bank), c’est Jeune Afrique qui par des insuniations laisse penser que Apollinaire à des problèmes financier et veut créer une banque pour se tirer de la banqueroute et paradoxe, c’est silence radio à Ouaga aucun média Burkinabé ne lève le doigt pour défendre ce capitaine d’industrie qui crée des emplois.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2016 à 11:07, par Ilboudo
    En réponse à : Atel Mali : Le lancement des prestations pour janvier 2017

    Vous avez parfaitement raison Maria ;on attend parler peu le Nom de ce grand bâtisseur ;Mais quoi qu’on dise moi personnellement je le respect c’est notre papa ,notre grand-frère ,qui est rempli beaucoup d’expérience ;depuis longtemps il travail dans l’ombre pour le bien de notre pays qui fait la création des emplois et qui est un exemple pour la jeunesse Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2016 à 15:07, par Rodrigue
    En réponse à : Atel Mali : Le lancement des prestations pour janvier 2017

    Du courage, seule la persévérance paie, qui risque rien n a rien,les chiens aboient la caravane passe, Que Dieu aide notre Appo national

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2016 à 18:16, par La fraude
    En réponse à : Atel Mali : Le lancement des prestations pour janvier 2017

    J’ai du respect pour lui, mais quand on sais comment la CNSS lui à donné le prêt de 2 ou 3 milliards on tombe des nue. Il parait que c’est le même en son temps, avec Marcousis en cote d’ivoire livrais le carburant aux rebelles et également revenais avec le carburant de RCI sans le faire dédouane faisant croire que le camion était vide, il le revendait dans ses stations au Burkina. Comment la presse peut défendre quelqu’un comme cela.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre 2016 à 20:46, par Ilboudo
    En réponse à : Atel Mali : Le lancement des prestations pour janvier 2017

    Internaute numéro 4 c’est genre de commenter sont erronées , je t’invite a ceux qu’on soit dans la même longueur onde pour le bien de notre pays,si on veut réellement le développement on doit encourager ces personnes comme lui ,parce que ce qu’il veut faire c’est le développement de son pays, ne cherche pas des poux dans une crane raser, nous on encourage ceux qui lutte pour le bien du pays, J’espère que tu va le faire si tu veux contribué au développement,

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2016 à 12:18, par RAWA
    En réponse à : Atel Mali : Le lancement des prestations pour janvier 2017

    Vraiment, mes félicitations au groupe PLANOR qui ose danser dans la cour des grands. Q’un groupe africain puisse s’imposer dans ce domaine mérite le respect. C’est la preuve que les fameux investisseurs que nos autorités cherchent en europe sont aussi bien présent en afrique. Nos opérateurs économiques auraient du prendre le contrôle d’AIRTEL depuis longtemps.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés