Education Nationale : Le PAAQE dévoilé à Ouahigouya

LEFASO.NET | Yann NIKIEMA • dimanche 23 octobre 2016 à 20h42min

Le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) a organisé un séminaire de lancement du Projet d’Amélioration de l’Accès et de la Qualité de l’Education (PAAQE). Les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet ont échangé sur les enjeux du projet. C’était à Ouahigouya les 20 et 21 octobre 2016 sous la présidence du premier responsable du MENA Jean Martin Coulibaly.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Education Nationale : Le PAAQE dévoilé à Ouahigouya

L’Etat burkinabè au regard des différents problèmes qui minent le système éducatif, avec le concours des partenaires financiers, a initié le Projet d’Amélioration de l’Accès et de la Qualité de l’Education (PAAQE). Ce projet qui a pour objectif de développement d’accroitre l’accès à l’éducation préscolaire et à l’enseignement secondaire dans les cinq régions les plus pauvres que sont Le Plateau Central, l’Est, le Centre-Est, le Nord et le Sud-Ouest permettra à ne point douter de booster le domaine de l’éducation dans un contexte de raréfaction des ressources financières.

Susciter l’adhésion des différents acteurs du projet

Ils sont venus de la zone d’intervention du projet, des différents services centraux du MENA pour le lancement officiel de ce projet dont le financement est assuré par la Banque Mondiale à travers l’Association Internationale de développement. D’un coût de vingt-cinq milliards CFA, le (PAAQE) tire véritablement sa raison d’être par le manque d’infrastructures scolaires, le faible taux de scolarisation observé dans les cinq régions les plus pauvres.

En outre, le niveau de pauvreté des populations surtout en milieu rural et le souci de faciliter la transition du primaire au post-primaire et d’améliorer la qualité de l’éducation au post-primaire et au secondaire de l’enseignement général sont des raisons qui ont justifié la création du projet, a laissé entendre le coordonnateur Kirsi Armand Kaboré.

Le projet dont la mise en œuvre a débuté en mai 2015 et qui devrait prendre fin en octobre 2019 comporte plusieurs composantes. Les travaux du séminaire ont été une occasion pour les participants de s’approprier le contenu et les enjeux. Au cours de la cérémonie d’ouverture, Adama Ouédraogo le représentant de la Banque Mondiale a réitéré le soutien de son institution aux efforts du gouvernement du Burkina Faso dans la mise en œuvre de sa politique éducative. M. Ouédraogo a invité les différents acteurs à une synergie d’actions en vue d’atteindre les objectifs du projet.

Pour sa part, Jean Martin Coulibaly, ministre en charge de l’éducation et de l’alphabétisation a exhorté les différents acteurs à s’impliquer davantage pour la réussite du projet qui du reste rentre en droite ligne dans la réalisation du programme du président du Faso dans son volet éducation.
Pour mieux faire appréhender la stratégie du projet, plusieurs communications sur des thématiques diverses suivies de débats ont meublé les deux jours de travaux.

Des réalisations au profit des cinq régions

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet, il est prévu entre autres la construction de 52 établissements publics et privés dont 2 lycées scientifiques, l’érection de 5 CEG (Collège d’enseignement général) en lycées et la construction de 55 classes additionnelles dans des établissements d’enseignement privés à sélectionner, ainsi que la réalisation de 30 forages ; a laissé entendre le ministre Coulibaly.

Yann Nikièma
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 octobre 2016 à 09:34, par madi
    En réponse à : Education Nationale : Le PAAQE dévoilé à Ouahigouya

    J’espère que ce projet ne va pas connaître le même sort que les autres projets qui ont été conduits dans le cadre de l’amélioration des performances du système éducatif et qui ont servi de tremplins à des individus pour s’enrichir : je pense notamment à l’EMP, au PDDEB au PEPP... J’exhorte le gouvernement à instaurer des suivis et contrôles sérieux de l’exécution des différents marchés et dépenses pour se donner des chances de réussite. Il faut par ailleurs éviter les dépenses inutiles dans le genre organisation d’ateliers, de conférences-bidons qui sont des occasions pour certains de se mettre plein la poche.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2016 à 10:05, par SCEPTIQUE
    En réponse à : Education Nationale : Le PAAQE dévoilé à Ouahigouya

    .
    Un projet pour "booster" le domaine de l’éducation dans un contexte de raréfaction de ressources financières. Et cependant ce projet est subventionné à hauteur de 25 milliards de la Banque mondiale, c’est pas petit alors pourquoi parler de contexte de raréfaction de ressources finacières. Que faut-il comprendre, qu’il n’y a pas assez pour s’en mettre dans les poches !
    Par exemple on a eu aucune suite des deux milliards débloquées en Conseil des ministres il y a peu (dans un contexte de raréfaction de ressources financières) pour lutter contre une fantomatique épidémie de choléra dont il n’a été aucunement question dans la presse. Alors, bouffés, les deux milliards ? Et combien des 25 milliards dévolus à l’éducation feront l’école buissonnière ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés