Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

Ceci est une déclaration du Cadre de Concertation National des Organisation de la Société Civile • dimanche 18 septembre 2016 à 23h40min

Le CCNOSC, vient une fois de plus, prendre le taureau par les cornes afin d’exprimer sa vision citoyenne sur la situation de la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels Génériques (CAMEG).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

Il y a quelques semaines, nous avons attiré l’attention du gouvernement sur les pratiques inacceptables, déshonorantes du Ministre de la Santé, Monsieur Smaïla OUEDRAOGO, dans l’indigne bras de fer qui l’oppose à la Direction Générale de la CAMEG légalement reconnue par nos juridictions. Le spectacle qui nous a été servi à travers le forcing opéré en vue de l’installation illégale et illégitime d’une nouvelle Direction à la tête de la CAMEG, a fini par nous convaincre de la passivité avec laquelle le Premier Ministre de notre pays appréhende cette situation catastrophique et grave pour notre système de santé.

On note à cet effet, qu’il est de plus en plus évident qu’il existe des ruptures en médicaments essentiels génériques (MEG) aux niveaux de nos formations sanitaires, ce qui a des conséquences directes sur la politique de la gratuité des soins au profit des enfants de moins de cinq (5) ans en particulier et sur l’ensemble des populations en général. Le mutisme du Premier Ministre face à cette oppression institutionnelle trouble la conscience des citoyens épris de justice et d’équité. Il est impératif qu’il intervienne avec rigueur et qu’il prenne ses responsabilités face à ce diktat d’un autre temps propre au Ministre de la santé.

L’opinion publique ne saurait s’aligner sur l’injustice, sur l’oppression du plus fort sur le plus faible. En violant les différentes décisions de justice notamment celle du Tribunal Administratif, le Ministre de la Santé fait preuve d’un mauvais exemple au sommet de l’Etat, pire il jette le discrédit sur l’action gouvernementale. Nous ne saurions développer notre thèse sans saluer à sa juste valeur la récente décision du juge des référés interdisant Monsieur Salifou KONFE et Monsieur Damien KOUSSOUBE, respectivement « nouveau PCA » et « nouveau DG » illégitimes et contestés, de poser des actes de troubles, manifestement illicites à la CAMEG.

Fidèle à la justice sociale et à l’Etat de droit, le CCNOSC, salut cette décision de justice, qui est en phase avec la volonté populaire. Notre opinion sur le fonctionnement de la justice reste invariable. Tant qu’elle reste en phase avec les aspirations populaires, elle bénéficiera de notre soutien. Au cas contraire, elle fera face à nos critiques objectives. Nous invitons donc la justice à persévérer dans l’équité, la vérité et l’Etat de droit.

Au gouvernement, particulièrement au Premier Ministre, nous lui réitérons notre amertume face à ce silence qui s’apparente à une complicité passive. Il est temps de taper du poing sur la table afin de préserver la quiétude au sein de cette organisation aussi importante et en même temps sensible qu’est la CAMEG.
Le CCNOSC, réitère toute sa solidarité avec le personnel de la CAMEG et appel à la vigilance face à la forfaiture.

POUR LA PATRIE – POUR LA CAUSE JUSTE – RESTONS EN VEILLE !
La Patrie ou la Mort ; Nous vaincrons
Fait à Ouagadougou, le 15 Septembre 2016
La Coordination National du CCNOSC

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 septembre 2016 à 08:27, par révolté
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    C’est quel comportement grave et incivique de la part d’une autorité post-insurrectionnelle et d’un gouvernement démocratique. Pensez vous fouler du pied les décisions de justice ?Que nos autorités comprennent que le temps du forcing est révolu. Nous attendons le mot d’ordre. na laam an saara !

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 08:28
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Vous ne savez rien,cabsolument rien. Tout ce serait bien passé si Bokar n’avait pas fait le forcing en contactant à nouveau Kadeba pour 3 ans. Alors qu’il fallait organiser le recrutement du DG en bonne et due forme. Qui est responsable alors ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 08:31, par sidnsobeogo
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Et si le premier ministre n était pas libre de ses mouvements comment il peut taper sur la table pour mettre fin à ce passage en force .

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 08:37, par Le révolutionnaire
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Le Premier Ministre n’est rien devant un certain Salifou Diallo qui a installé son poulain de Ministre de la santé pour saper les efforts u peuple burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 09:04
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Le camp R des RSS est en marche...!!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 09:45, par CIC
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Eh ! Vous aussi ! Vous en êtes encore à ce stade. Les choses ont beaucoup évolué. Vous n’avez pas appris que le vérité se dessine progressivement et que certains se cherchent dans le pays. Hai ! Vous aussi, faut laisser ça. Qui vous manipule encore ? Ah, je vois que votre écrit date du 15 Septembre. Mais vous n’étiez pas obligé de publier. Cette histoire est en train de prendre une nouvelle tournure. Attendez seulement, yamb na pegamé !
    Le ministre de la santé vous a fait quoi ? Yamb pa ye ti ka nong sidaa ! Nan yid faa nifin !

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 10:08
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Le ministre et ses collaborateurs ce sont trompés dans leurs stratégies.
    Donc je pense qu’ en temps qu’ homme d’etat ; s’il l’est, il doit savoir se ranger Et gérer cette affaire dans la discrétion diplomatique qui va avec.
    Si non on entend qu’il s’obstine a vouloir en faire une bataille juridique perdue d’avance.
    Au bonheur des avocats verreux.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 10:19
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Salif Diallo et ses associés doivent faire preuve d’amour pour ce pays Et d’auteur de vue dans leur ambitions de contrôler toute l’économie de ce pays.
    A la fin on se rend compte qu’il est pire que François en seulement 9 mois.
    Même les initiatives privés n’échappent guère (salaire qui anglouti le semica).
    Moi je crois que dans le parti, il faut s’écouter si non , on compromet la bonne suite du mandat.
    Je crois qu’il faut un seul chef d’État a savoir Rock et celui-ci doit mettre de l’ordre incessamment

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 10:24, par IBK
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Le ministère de la santé était déjà pourri mais cette histoire CAMEG montre le degré de putréfaction auquel nous sommes parvenus avec cette guerre inutile engagée par super Soum et alliés.
    Il faut que ce ministre soit remercié avec l’engagement de réformes profondes dans la gouvernance de la santé par des acteurs neutres à équidistance de tous les corps de métier de la santé.
    Smaila à fait fausse route et il faut l’accompagner vers la sortie !

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 10:47, par issa
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Le problème n’est plus qui a tort qui a raison . Ce qui est sûr c’est que ce dossier a créé un profond malaise et un climat des plus nauséabond au sein du ministère de la santé comme l’a révélé le journal " Le reporter " dans son dernier numéro . Alors ,il n’y a plus d’autre solution que d’écarter tous les acteurs ( ministre , les deux C A ,deux DG) de cette crise pour qu’une personne neutre vienne recoller les morceaux. Et cela par une solution politique donc une décision du PF et du PM

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 10:59, par Baziausta
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Je suis entièrement d’accord avec le CCNOSC, le gouvernement n’avance pas au rythme de nos attentes. Merci pour la bonne conpréhension de ce que nous disons.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 11:43, par JO
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Bon nettoyage à Monsieur le ministre. Le temps vous donnera raison. Après la CAMEG, je propose de regarder au CNTS.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 11:50, par Ben
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    vous n’avez encore rien vu, le pire reste à craindre. Le bout du tunnel est encore très loin.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 11:51, par le panafricain
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    C’est très bien pour le Burkina Faso ; laisser le MPP faire son trvail excusez moi son show !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 13:21, par hasim
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Il faut que le gouvernement avance serainement.Tout le monde sait qui est Fatou maintenant.Elle était porte sac de Chantal et elle force aujourd’hui pour porter le sac de Sika.Elle force aussi les autorités pour sa candidature à la chambre du commerce ou on sait qu’elle n’a pas le niveau intellectuel et financière pour gerer.Elle tente de semer la zizanie entre Salif et Roch mais deux savent les enjeux mieux que tout autre personne.La justice travail et attendons les verdiques definitives,le gouvernement a quoi d’autre à faire ?Ça sent des règlément de compte avec SD mais allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 15:39, par Vision
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    La crise a la CAMEG est l’exemple de ce qu’il ne faut jamais faire en matière de partenariat et de gestion. Pendant que les partenaires cherchent a recapitaliser la structure pour lui éviter la banqueroute suite aux dettes des structures du Ministère de la sante, on y crée sciemment de la crise.

    Pour ceux qui sont contre le statut de la CAMEG, qu’il se réfère au sort de son défunt prédécesseur qu’était la SONAPHARM. Pour ce qui évoque le salaire du DG, qu’ils arretent car cela n’est qu’une broutille, comparativement au chiffre d’affaire. Pour ceux qui ont eu l’occasion de travailler a l’extérieur, cela ne représente que 10 jours de travail d’un bon Consultant senior.

    La crise de la crise répond a deux contradictions : 1) la hasardeuse mesure de gratuité qui montre actuellement ses limites et étrangle financierement les formations sanitaires, 2) les contradictions/repositionnement/lutte de suprématie au sein de la directoire du MPP.

    Pour le premier cas, il n’est point besoin de disserter encore la-dessous, car cela aurait du etre bien muri de sorte a ce que le rythme de remboursement suive les dépenses de gratuité des formations sanitaires. ce qui aurait appeler a faire une analyse de la disponibilité et de la fluidité des ressources de l’Etat vers les districts, or la tension budgétaire ne pouvait laisser envisager cela. Des leçons auraient du etre tirées de la mise en oeuvre des Soins obstétricaux et néonataux d’urgence. Outre le fait de murir l’idée, il aurait mieux fait de mettre l’accent sur l’opérationnalisation rapide de l’assurance maladie, ce qui aurait eu les memes résultats et de maniere durable (mais comme c’est pas une priorité du gouvernement actuel, nous attendrons apres 2020). On ne résoud pas un probleme en le déplacant.

    Pour ce qui concerne le MPP, cela semble relever de la volonté d’un Salif qui veut placer ses ouailles du Nord et tisser la toile pour eux (Ministre de la sante, PADS, Fonds national pour l’entreprenariat...) afin qu’il prenne sa releve et un President qui se cherche. Au cours de la transition, on parlait de nomination a connotation religieuse (protestant), mais actuellement c’est a connotation régionale (Nord) sous l’emprise de Salif. Il a trouve au Ministre de la sante son digne remplaçant et il se battra corps et ame pour le façonner quitte a ce que le pays en patisse. Ce ministre n’est pas la pour résoudre les problemes de la sante, mais pour s’aguérrir et cela sera dans l’adversité. Nous savons qu’a l’heure actuelle, le Ministre cherche des OSC a instrumentaliser pour le soutenir. Certains y sont alles individuellement au casse-pipe sans grand impact. Donc quoi qu’il arrive, il ne cedera pas le terrain, sauf si la rue ou les syndicats poussent le bouchon loin. Du reste, les 2 autres "adversaires" de Salif dans le trio RSS n’attendent que cela pour passer l’estocade sur cet impertinent. Le President, sait que s’il laisse Salif, ce ne sera que les gens de son entourage.

    Alors quel bon remede pour des entetés ? Pas grand chose, sauf si la rue ou les syndicats les font plier. Mais les dégats sont la, encore pour au moins 3 ans.

    PS : Il est de coutume au Burkina Faso, que les ministres issus du meme corps sont le plus souvent les grands fossoyeurs des dynamiques et des intérets de son ministere (Sauf a la justice, mais la encore, les syndicats ont été prompts, reactifs et lui ont coupé l’herbe sous les pieds)

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 17:24, par Le Forgeron
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Bonjour,

    Qu’est-ce qui ce passe réellement à la CAMEG ?
    Sous la transition nous avons vécu ce problème et pour le nouveau gouvernement encore c’est la même chose.
    Il faut que les pharmaciens sachent qu’ils sont docteurs pour nous produire des médicaments et non pas pour vendre des médicaments.
    Si ça continue nous allons simplement demander à ce que toutes les autres associations pluridisciplinaires créent leur centrale d’achat de médicament.
    Une association comme la CAMEG doit fonctionner à but non lucratif ce qui n’est pas le cas pour la CAMEG. Si vous voyez des gens qui s’entêtent pour rester ou pour prendre le dessus c’est qu’il y a quelque chose.

    Cordialement,

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2016 à 17:29, par Ismaël jacques
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Le gouvernement ne tapera pas du poing sur la table ! quand on sème le vent, on récolte la tempête ! qu’est ce que vous croyez ? il faut bien les forts du moment récoltent le fruit de leurs investissements !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2016 à 10:26, par Amad
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    Monsieur Le PF, prenez vos responsabilités. Ce sont les mêmes problèmes de leadership qui ont emporté votre prédécesseur. La politique de gratuité des soins ne peut être efficace avec ces comportements dans votre entourage. Il n’y a pas 2 captains dans un bateau.
    Un adage moiga dit qu’"il n’y a pas de gêne à dire au lépreux de ne pas plonger sa main dans mon repas".

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2016 à 12:24, par léveillé
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    De quel gouvernement parlez vous ??il ya un gouvernement dans ce pays,où est-il et que fait-il ???avez vous suivi ce qui s’est passé au cimetière le 16 septembre ??le ministre de la santé ne fait-il pas parti du gouvernement que vous appelez à taper du poing sur la table ??

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2016 à 13:01, par yenu
    En réponse à : Affaire CAMEG : Le CCNOSC appelle le gouvernement à « taper du poing sur la table »

    a l’internaute 18, vos propos sont naturellement revoltants, le peuple les a votes pr qui’ils ns volent. ah non et non.
    meme si vs voulez defendre votre mentor eviter de tels arguments, il est possible qu’il soit ainsi mais maniere a insulter la memoire des martyrs.
    soit sur d’une chose ,le peuple connait la verite de la Cameg et son heure n’est pas encor arrive.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés