Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

vendredi 2 septembre 2016 à 00h42min

Tout comme la quasi-totalité des circonscriptions du pays, Zabré a désigné ses élus locaux (90), à la faveur du scrutin du 22 mai dernier qui a donné 46 conseillers pour l’UPC (Union pour le progrès et le changement, opposition) et 44 pour le MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir). Mais, comme nombre de Conseils municipaux également, des mésententes entre conseillers municipaux ont empiété sur la mise en place effective de l’organe dirigeant. Après des tentatives manquées, apprend-on, les choses vont prendre une autre allure le vendredi, 26 août 2016 dans cette commune. Alassane Ouaré, conseiller municipal élu sous la bannière de l’UPC, se présente comme « maire nouvellement élu » de la commune rurale de Zabré, située dans la province du Boulgou, région du Centre-Est. Un titre qui ne semble pas partagé … et pour cause ? A la découverte de la situation à Zabré, selon la version d’Alassane Ouaré que nous avons rencontré en début d’après-midi, ce mercredi, 31 août 2016 à Ouagadougou. Entretien !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

Lefaso.net : Quelle est la situation qui prévaut aujourd’hui au sein de votre commune, plus précisément en ce qui concerne le conseil municipal ?

Alassane Ouaré : Bonsoir et merci pour l’occasion que vous m’offrez pour éclairer l’opinion publique sur ce qui se passe à Zabré. Après les élections de mai 2016, deux partis politiques se sont partagé les 90 sièges. Il s’agit de l’UPC avec 46 sièges et le MPP avec 44 sièges. Le Préfet de Zabré a convoqué les 90 conseillers le 20 juin 2016 aux fins d’asseoir le bureau du Conseil municipal. Malheureusement, le premier vote a donné une parité de 45 voix pour chaque parti. Les conseillers MPP ont estimé que le vote n’était pas secret et ont souhaité que les conseillers cotisent 1500 F par conseiller pour imprimer un bulletin unique portant les deux photos des candidats. Ainsi le vote serait plus facile, selon eux. Les conseillers ont rejeté cette proposition en bloc. L’ancien maire qui lors des concertations avec les conseillers MPP aurait manqué du respect au chef de Zabré a eu maille à partir avec certains jeunes et a dû quitter la mairie, et finalement le préfet a levé la séance. Monsieur le gouverneur de la région du Centre-Est a convoqué une rencontre regroupant cinq représentants de chaque parti et les personnes ressources de la commune pour apaiser la situation le 19 juillet 2016 à Zabré. De ces concertations, il est ressorti que nos frères conseillers MPP estiment qu’ils sont menacés par certains militants de l’UPC. Mais ils n’ont pas pu nommer ceux-là qui les menaçaient. Ils diront que la paix prime sur le développement. Après la rencontre, les responsables de l’UPC ont initié des rencontres avec les jeunes, les anciens, les chefs coutumiers et les leaders religieux. Des communiqués radios ont été diffusés à la radio locale, appelant à l’apaisement et certains jeunes ont même rencontré le Préfet pour lui signifier que le jour de l’élection, ils seront dans leurs champs. Finalement, le 19 août 2016, le gouverneur a convié trois représentants de chaque parti à une réunion dans son bureau à Tenkodogo. Lors de cette rencontre, nos amis du MPP ont estimé qu’il y a des militants UPC qui les menaçaient toujours et qu’ils ne peuvent pas faire une élection dans un climat qui n’est pas apaisé. Le gouverneur nous a demandé qu’est-ce que nous avons fait depuis la dernière rencontre (19 juillet) pour qu’il y ait la quiétude dans la commune afin qu’on puisse organiser les élections ? C’est-là que nous avons remercié Monsieur le gouverneur pour les efforts qu’il a fournis dans la dynamique de la mise en place du Conseil municipal. Nous lui avons expliqué les actions entreprises plus haut. Le gouverneur a ensuite demandé à nos amis du MPP, ce qu’ils ont fait pour apaiser la situation. Là, ils ont dit qu’ils n’ont rien fait parce qu’ils sont menacés, donc ils ne peuvent pas parler d’élection. Monsieur le gouverneur a ensuite posé une deuxième question à travers laquelle il demandait, qu’est-ce que nous allons faire pour que le conseil municipal puisse être installé ? Nos frères du MPP ont dit qu’ils n‘ont rien à proposer parce qu’ils ne sont pas en sécurité. Pour l’UPC, elle est prête à proposer un bureau consensuel afin que Zabré puisse éviter la délégation spéciale. En clair, que nous sommes prêts à partager les postes pour sauver la situation. Le gouverneur nous a donc dit qu’il mettra tout en œuvre afin qu’il y ait la sécurité à même de permettre la mise en place du bureau du Conseil municipal. Dès le mardi 23 août, le préfet a remis les convocations des conseillers aux responsables locaux des partis. Nous avons rencontré nos frères du MPP le mardi 23 mai mais les propositions que nous leur avons faites ne sont pas suffisantes à leurs yeux. Rendez-vous a été pris pour le jeudi 25 août à Zabré. Le jeudi à Zabré, nos différents appels sont restés sans suite car toujours la même chanson : nous n’avons pas fini la concertation, on t’appelle en temps opportun. Le jeudi, après plusieurs appels, ils nous ont donné un rendez vous pour le vendredi 26 août à 7h. Les conseillers UPC étaient à la mairie depuis 7h et on les a attendus jusqu’à 9h, heure prévue par l’autorité pour le vote, mais ils n’étaient pas là. Nous étions 42 conseillers avec deux procurations et deux de nos conseillers étaient absents. Autour de 12 h, le préfet fait le point et trouve que le quorum de 46 conseillers n’est pas atteint. Il va nous faire deux propositions, soit on lève la séance ou on suspend la séance pour qu’on parte se concerter avec les gens du MPP et quand le quorum sera atteint, on revient le voir. Seul le quorum de 46 conseillers physiquement présents pouvait permettre le vote. Nous avons dit qu’il n’y a pas de problème, on suspend et on va entamer des concertations avec les gens du MPP. Ce, d’autant que ceux du MPP auraient appelé le préfet pour dire qu’ils viennent dans la salle mais sans s’inscrire sur la liste de présence, alors que la loi dit que tout conseiller qui entre dans la salle le jour de l’élection doit s’inscrire. Les conseillers ont quitté la salle et notre premier réflexe fut d’appeler les frères pour la concertation. Notre appel est resté vain jusqu’à nos jours. Mais nous avons pris soin de faire venir un conseiller UPC malade afin de tendre vers le quorum de 46 conseillers. Ainsi avec sa présence nous avions 43 conseillers physiquement présents, plus une procuration.

Lefaso.net : Mais, en ce moment tous vos amis du MPP étaient tous arrivés à Zabré ?

Alassane Ouaré : Oui, ils étaient-là mais eux aussi, ils avaient un problème de quorum, ils avaient 33 conseillers présents (11 de leurs conseillers n’étaient pas venus). Donc, quand on est sorti, je les ai encore appelés et ils disent qu’ils n’avaient pas encore fini leurs concertations, mais qu’ils allaient me rappeler. Vers 15h 30, il y a trois conseillers MPP qui sont venus nous voir pour nous dire qu’ils sont vraiment découragés, qu’on les a enfermés dans un bar et on leur a interdit de sortir. Ils viennent nous aider à sauver Zabré de la délégation spéciale. Ils ne comprennent pas pourquoi le MPP ne veut pas participer au vote. Alors que les conseillers veulent aller au champ. Nous sommes repartis voir le préfet parce qu’il y avait maintenant 46 conseillers présents physiquement, plus une procuration. Nous sommes allés chez le préfet pour lui dire que nous avons pu réunir 46 conseillers physiquement présents, plus une procuration. Donc, on souhaiterait qu’il vienne lui-même asseoir le bureau de séance et nous allons procéder au vote (puisque le préfet n’assiste pas aux élections). Il a refusé, prétextant que si les responsables du MPP ne sont pas avec nous, il n’y aurait pas de vote à Zabré. Nous avons déploré cela et lui avons dit qu’il parlait de conseiller et non de responsable de parti. Nous avons rendu compte aux conseillers qui ont estimé que cela n’allait pas entacher le vote car le bureau de séance installé le 20 juin par le Préfet est dans la salle. Aussi le même bureau allait organiser le vote. C’est ainsi que le bureau a organisé le vote.

Lefaso.net : C’est dire clairement que vous êtes passés au vote sans la présence et la mise en place effective par le préfet du bureau de séance !

Alassane Ouaré : Il a dit non, qu’à partir du moment où il ne voit pas les responsables du MPP, il ne peut pas venir. Alors que les responsables du MPP refusent de venir. Et il y a même trois de leurs conseillers qui sont venus s’ajouter à nous, qu’est-ce qu’il faut faire ? On a donc procédé aux élections, comme il se doit avec le bureau de séance du 20 juin.

Lefaso.net : Donc, vous êtes passés au vote, en considérant la décision antérieure de mise en place du bureau de séance (celle du 20 juin) ?

Alassane Ouaré : Oui, c’est ainsi qu’on a procédé à la mise en place du bureau du Conseil municipal. A la fin, nous sommes repartis le voir encore, pour lui dire de venir constater le bureau avant qu’on ne se disperse. Il a dit qu’il ne reconnaît pas ce bureau, donc il ne peut pas venir. Nous lui avons dit qu’à cela ne tienne, nous avons fait les procès-verbaux que nous allons afficher au niveau de la mairie.Toute la ville était vraiment en joie et des bruits de klaxons ont accompagné le nouveau bureau du conseil municipal jusqu’à leur domicile. Comme le préfet a refusé de prendre les procès-verbaux, on s’est dit qu’il fallait aller voir l’autorité supérieure qui est le haut-commissaire. Nous sommes allés lundi (29 août) à Tenkodogo, le haut-commissaire étant en congé, c’est le secrétaire général de la province qui nous a reçus. Il a donc dit qu’il allait se référer d’abord à sa hiérarchie pour voir s’il faut prendre ou pas. C’est ainsi qu’il a dit, après l’appel de son supérieur, qu’à partir du moment où le préfet n’était pas là le jour du vote dans la salle, il ne pouvait pas prendre les procès-verbaux.

Lefaso.net : Vous dites que ce sont vos jeunes qui menaçaient des conseillers MPP, que reprochaient au juste ces jeunes aux conseillers MPP ?

Alassane Ouaré : Je n’ai pas dit que nos jeunes menacent les gens du MPP. Non, j’ai dit que certains conseillers du MPP ont dit qu’ils sont victimes de menaces mais ils n’ont pas pu nous dire qui sont ces gens. Si quelqu’un est menacé dans son village, cela est inexplicable. D’habitude l’enfant du village est la bienvenue au village en Afrique, surtout au Burkina Faso.

Lefaso.net : Selon vous, quel est le nœud du problème ?

Alassane Ouaré : Je me dis que c’est simplement politique. Lors de la campagne, ils (responsables du MPP) avaient clairement dit que leur parti a le pouvoir d’Etat et que par conséquent, si par hasard ils n’avaient pas la majorité des conseillers, la commune de Zabré serait placée sous délégation spéciale. Est-ce cela qui est en train de venir ?

Lefaso.net : Est-ce que vous aviez eu des échanges, avant-même les élections, autour de la gestion de la commune ?

Alassane Ouaré : Avant les élections, j’ai eu des échanges avec mon challenger du MPP qui est un ami de longue date. On s’est donc rencontré, on a discuté en présence d’un de ses amis nigérien. Mon challenger m’a même dit : Monsieur Ouaré, nous sommes des amis et des frères et je te jure, s’il se trouve que c’est l’UPC qui a la majorité, je vous soutiens pour la gestion de la commune. En retour, je lui ai aussi dit qu’il n’y a pas de problème, s’il se trouve que c’est le MPP qui a la majorité, je suis prêt à l’accompagner ; parce que nous sommes tous des fils de Zabré. Le nigérien nous a donné des accolades et il nous a félicités en disant que l’Afrique avait besoin des gens comme nous. Malheureusement, ce n’est pas ce qu’il est en train de faire. Je l’ai approché et je lui ai rappelé nos propos avant de lui dire que c’était important qu’on respecte la parole donnée. Il m’a dit que non, c’est la politique, qu’il a la pression de sa hiérarchie.

Lefaso.net : …c’est-à-dire ?

Alassane Ouaré : Qu’il a la pression de ses responsables politiques, qui lui disent qu’ils veulent la commune de Zabré qui est importante. Malheureusement, nous les avons battus avec plus de 3 500 voix de différence au scrutin. Si c’était au suffrage direct, il n’y aurait même plus de problème d’élection au conseil municipal.

Lefaso.net : Quelle est aujourd’hui la situation réelle au sein de la commune ?

Alassane Ouaré  : La population ne sait plus à quel saint se vouer ; parce qu’elle ne comprend plus rien. Que le quorum soit atteint et que le préfet refuse de venir. C’est pour cela qu’elle s’est engagée à organiser une marche pacifique vendredi 2 septembre. La population a fait la demande qui a été acceptée par le préfet. Elle va donc manifester son mécontentement pacifiquement

Lefaso.net : Mais, est-ce que vous avez contacté le gouverneur, qui a été la référence jusque-là ?

Alassane Ouaré : On ne peut pas sauter le haut-commissaire pour voir le gouverneur ; administrativement, je réponds du haut-commissaire (en tant que maire élu).

Lefaso.net : Ayant joué à la médiation à un certain moment… !

Alassane Ouaré : Non, le seul appel, c’était le vendredi 19 août pour me faire part de ce que le gouvernement a accepté sa requête pour renforcer la sécurité aux fins de la mise en place du Conseil municipal.

Lefaso.net : Vous n’avez pas jugé utile de lui faire le point également, même si vous estimez qu’il y a une hiérarchie…à respecter ?

Alassane Ouaré : Administrativement, je ne peux pas aller directement vers le gouverneur. Ma hiérarchie, c’est le haut-commissaire (à travers le secrétaire général) que j’ai rencontré et qui a promis faire son rapport au gouverneur. Et il a appelé le gouverneur devant moi (j’étais dans le bureau du secrétaire général quand il appelait le gouverneur). Je ne peux pas le sauter, administrativement, ce n’est pas bien.

Lefaso.net : Avez-vous eu, depuis lors, des contacts avec vos amis du MPP ?

Alassane Ouaré : Non, il n’y a pas eu de contact. J’ai rencontré l’ancien maire (c’est lui le responsable du MPP), mais c’était de passage, on s’est juste salué. De toute façon il est mon grand-frère.

Lefaso.net : Quelle est la réaction de la hiérarchie de votre parti ?

Alassane Ouaré : Elle est déçue parce qu’elle ne comprend pas ; c’est de la mauvaise volonté. Puisque le préfet a dit qu’il faut atteindre le quorum. Si vous atteignez le quorum, venez me voir, a-t-il dit. On a eu le quorum, on est allé le voir, il refuse de venir. Pourquoi ? C’est la question qu’il faut se poser et je me dis que c’est l’administration qui est bien placée pour répondre à cette question. A qui la faute ? L UPC a répondu à l’appel et a respecté les autorités administratives de la région, de la province et du département. Le MPP a refusé de répondre à la convocation de l’administration. Pendant que le contribuable burkinabè a déboursé une enveloppe pour leur sécurité. Où allons-nous ? N’est-ce pas là de l’incivisme, politique soit-il ?

Lefaso.net : Que comptez-vous faire maintenant… ?

Alassane Ouaré : Comme je vous l’ai dit, on s’en remet à l’administration. Elle est la seule à pouvoir résoudre le problème que le préfet a créé.

Lefaso.net : En dehors des approches que vous avez initiées auprès de la hiérarchie, avez-vous approché d’autres structures compétentes comme la justice ?

Alassane Ouaré : Comme c‘est juste avant hier (lundi) qu’on a su que l’administration n’allait pas accepter le résultat issu des urnes, nous allons entreprendre d’autres démarches.

Lefaso.net : Au regard de ce départ difficile, pensez-vous que la gestion de la commune promet un bel avenir ; une localité qui certainement entend que beaucoup de défis soient relevés !

Alassane Ouaré : ça, c’est vrai. Mais, en Afrique, on dit que c’est après la bagarre que vient la joie. Donc, je me dis que chacun de nous a compris que la commune doit être mise au-devant de toutes considérations personnelles et partisanes. Nous sommes tous des frères. Par conséquent, il n’y a pas de raison qu’on ne s’entende pas pour développer notre commune, surtout qu’on a des potentialités, des terres fertiles. Tout cela devrait, à mon sens, nous aider à développer la commune.

Lefaso.net : Quel est donc votre message à ce jour ?

Alassane Ouaré : A l’endroit des populations, je les remercie pour le courage qu’elles ont eu pour supporter tout ce temps passé avant qu’on arrive aux élections le 26 août. Elles ont manifesté leur joie dans la nuit du 26 août 2016. Les populations m’ont félicité, encouragé et m’ont dit qu’elles seront à mes cotés pour le développement de la commune. A mes frères du MPP, je leur dis que la politique de la chaise vide n’a jamais résolu un problème. On est des frères alors, qu’ils viennent pour qu’on pense au développement de la commune ; c’est cela l’essentiel. Chacun, à son niveau de positionnement, apporte sa pierre pour qu’on construise ensemble Zabré ; qu’on soit maire ou citoyen lambda de Zabré. Ce n’est pas la personne de monsieur Ouaré qui va construire la commune et apporter le développement, c’est nous tous. Chaque conseiller en soi, est un maire et dans le conseil, il n’y a pas de coloration politique. Et ce, d’autant que nous sommes tous des frères. A l’endroit de l’administration, je demande vraiment qu’elle respecte ses propres textes ; c’est elle qui nous a dit qu’il faut un quorum. Ce quorum a été atteint, même si les conseillers ne sont pas du même parti. J’appelle donc l’administration à venir installer le bureau du Conseil municipal de Zabré pour démentir certaines allégations.

Entretien réalisé par Oumar L. OUEDRAOGO
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er septembre 2016 à 14:10
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Ça ne m’étonne pas du MPP et de son administration. C’est vraiment le signe de l’impopularité de ce parti et c’est triste. Chers mangeurs du MPP, pensez-vous que ce pays vous appartient ? Non de Dieu, vous enervez à la fin ! Même le CDP qu’on a décrié n’a pas fait ça.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2016 à 15:00, par le sage 1er
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    c’est vraiment déplorable. Je suis un conseiller du MPP mais dans ce cas-ci je pense qu’il faut accepter quand on a perdu. L’UPC a mouillé le maillot sur le terrain et a obtenu la majorité. Qu’on lui laisse la gestion de la mairie. Ce qu’a fait le préfet est inadmissible et l’élection doit être validée. C’est un cas pareil qui se vit à Saponé mais là c’est l’UPC qui a tort. On se fait élire conseiller pour contribuer au développement de sa localité et non pour ses intérêts personnels. Alors chers conseillers de tout bord, arrêtez vos ambitions égoïstes et songez au développement tout court. cinq ans, ça va passer toute suite.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2016 à 15:23, par le fair play citizen
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Coma le Faso peut il ainsi disposer de la confiance des partenaires financiers ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2016 à 15:25, par WALAY
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Moi, ce que je sais, est que si d’ici le 05 septembre vous n’avez pas de maire, je vous envoi un jeune yadéga de Ouahigouya il va venir vous bagabaga la-bas. Vous n’avez pas dit que vous êtes bêtes ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2016 à 15:37
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    avec ce comportement du mpp qui frise le terrorisme politique,il se trouve ce hâbleur salif diallo qui sort pour divertir les idiots que nous devons compter sur nous mêmes en disant niet au diktat de la banque mondiale,du fmi ....etc etc. c’est beau les beaux discours mais ils doivent être conformes avec nos actes quotidiens car avant de sortir des inepties pareilles,il faut une union sacrée pour construire le pays. en effet le mpp a la majorité des mairies mais il veut toutes les mairies du pays pour piller,voler les terrains et c’est leur seul credo,leur politique depuis plus de 30 ans. franchement c’est écœurant ce que je viens de lire

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2016 à 15:49
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Votre bureau de séance n’est pas d’actualité et vous le savez. c’est quelle anarchie ça ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2016 à 16:17, par TIRA
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    C’est inexact ce que vous dites. Moi, je suis un conseiller UPC d’une autre commune et d’une autre région que la votre. UPC à 46 conseillers et le MPP en a 44. L’UPC a la majorité absolue et n’a même pas besoin de négocier avec le MPP pour la mise en place du bureau du conseil municipal et la bonne tenue des sessions. Pourquoi les 46 conseillers UPC ne sont -ils pas tous présents. C’est là la question et c’est un problème interne à vous UPC de ZABRE. En toute honnêteté, laissez le préfet, le haut commissaire et le gouverneur tranquilles. Si les 46 conseillers UPC répondaient tous présents aux convocations, le préfet allait constater que le quorum est atteint et autoriser la poursuite de la mise en place du bureau. Le préfet a même été indulgent à votre égard si non qu’à ailleurs, dès lors que le quorum n’est pas atteint, on lève la séance sans attendre la gymnastique de suspendre et de rechercher le quorum du matin au soir. UPC de ZABRE, ressaisissez vous et honorer le parti car vous avez parmi vous des conseillers UPC malhonnêtes et indignes.

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2016 à 16:56, par Pegd
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    C’est aussi ça le pouvoir de RSS !

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2016 à 18:15, par Lucas
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Internaute 7 Tira tu as compris quoi et tu parles au hasard comme ça même ????!!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2016 à 04:05
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    C’est la preuve que la dépolitisation de l’administration est un leurre. Ce préfet là est un larbin !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2016 à 05:56, par Le Sage
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Je voudrais avant tout propos, saluer et encourager le maire élu pour sa brillante élection à la tête de la commune rurale de Zabré. En tout état de cause, il faut être sincère pour affirmer avec force, que le préfet sera seul responsable des troubles à l’ordre public que viendrait à connaitre la commune de Zabré. Force est de constater que c’est avec constance et responsabilité que le maire a dépeint la situation qui prévaut dans cette partie du Burkina. A la lumière de la plaidoirie de Ouaré, je pense franchement que l’administration devrait pouvoir lui donner quitus afin de mettre fin à ce débat stérile qui n’honore personne.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2016 à 06:27, par toutdroitdanslesyeux
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Qu’avons nous fait pour meriter des responsables politiques aussi irresponsables ? Il n’y a que chez nous oú des individus mal intentionner cherchant à tout prix à vivres des autres sans le moindre effort qu’on peut voir des guerre de chiffonerie pareil. Les elctions sont passées , tout est prioritaires mettez au moins l’interêt superieur par dessus tout !!! Est ce que être conseiller ou maire est la seule facon d’etre utile à sa commune ? Eh Dieu, Wendé qu’avons nous fait pour meriter une telle malediction ? La seule vrais plaie du regime de BC est d’avoir mis à l’esprit du Burkinabé qu’on peut être riche ,vivre des impots des pauvres pourvu que l’on soit sans moralité et sans intégrité. Le comble est que ce sont même nos "intellectuels "qui ayant beneficier de l’aide de l’etat donc des revenus de plusieurs années de travaux arrassant sous le soleil brulant de nos pauvres paysans , ces intellectuels ayant faits de grandes etudes ainsi dans les pays des blancs grace à nos impots , ces intellectuels qui ont vu les bels exemples de developpement ailleurs , helas ce sont ces mêmes "intello."qui au lieu d’eduquer la masse , de montrer les bons exemples d’ailleur , ce sont ces mêmes intello qui sont les vrais pilier de ces guerrses de chiffonerie , de bassesse qui ne nous conduit sans nulle doute que vers la faillite globale. Ceci etant merci à cette poignée de gens honnêtes qui au detriment de certains biens materiels qu’ils pourraient acquerir par prostitution intellectuelle ne se lassent jamais d’essayer en leur manière d’amoindrir les effets de cette chutte certaine si rien ne change.Dieu ne benira pas le Faso tant que Nous ne changons pas nos comportement celà a été toujour comme celà. Arretons l’hypocrisie !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2016 à 09:33, par TIRA
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Internaute 9 Mr Lucas
    Vous manquez de formation sur la mise en place des exécutifs locaux et de culture politique. Ce sont les gens comme vous qui tirez l’UPC vers le bas. Pour être simple retiens une seule chose. Le jour de la mise en place du bureau d’un conseil municipal, après l’appel nominatif des conseillers et vérification des identités, le Préfet vérifie si le quorum est atteint. si oui, il met en place le bureau de séance et se retire. Si non, il constate, lève la séance et rend compte à sa hiérarchie. Dans le cas de ZABRE, le quorum n’était pas atteint et c’est la faute de qui ? Pas du Préfet, mais d’abord aux conseillers UPC toujours absents aux convocations et ensuite aux conseillers MPP qui ne viennent pas. Retiens une seule chose. Le MPP exploite les mésententes entre conseillers UPC pour avoir le contrôle de la mairie ou la délégation spéciale parce qu’il n’a pas gagner les élections. Ce n’est pas normal mais les conseillers UPC devraient comprendre ça et ce n’est pas difficile de comprendre. Les conseillers UPC toujours absents aux convocations sont soient corrompus par le MPP ou ne sont pas contents du choix des conseillers devrant composer le bureau du conseil municipal. Dans les cas, avec 46 conseillers contre 44 et s’il y’avait une unité entre conseillers UPC, il y’a bien longtemps que la commune de ZABRE fonctionnait normalement. Conclusion. C’est la faute de l’UPC et non le préfet.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2016 à 10:18, par Mawuéna
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Je ne sais pas comment nous concevons la démocratie. Le président Rock n’a été élu par 100% des électeurs, mais le principe veut qu’ayant été celui des candidats à obtenir la majorité absolue, il soit le président de tous. C’est un acquis et c’est ainsi que ça fonctionne. Pourquoi au niveau des communes le même principe n’est-il pas de mise ? Ce n’est pas parce que Zabré est une commune d’envergure qu’elle ne doit pas être managée par un maire de l’opposition. Dans cette commune peut que Rock n’était arrivé en tête à la présidentielle, mais Rock est belle et bien le président de tout le Burkina. Si nous voulons ancrer la démocratie nous devons laisser les querelles de chapelles du genre. Je dirai qu’un bon président devrais avoir passé par mairie, conseil régional, assemblée nationale, gouvernement, il aura ainsi acquis de l’expérience quant au fonctionnement des institutions. Nous savons quant nous commençons à diviser mais pas jusqu’où ira la division, surtout quand il y a une virgule donc une partie entière et une partie décimale. L’union et l’unité d’un peuple c’est dès la base.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2016 à 11:10, par SIDZABDA
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Bravo à l’internaute 7 qui a bien compris les contre-vérités de M. OUARE. Peut-on élire nuitamment sans la présence d’une autorité ? Pourquoi tous les conseillers UPC ne sont pas avec lui ? Les assoiffés du pouvoir vont tuer notre pays. lefaso.net doit interviewer le challenger de M. OUARE.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2016 à 11:54, par SIDZABDA
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Bravo à l’internaute 7 qui a bien compris les contre-vérités de M. OUARE. Peut-on élire nuitamment un maire ? Pourquoi tous les conseillers UPC ne sont pas avec lui ? Les assoiffés du pouvoir vont tuer notre pays. lefaso.net doit interviewer le challenger de M. OUARE.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2016 à 13:36, par ZH
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Les Fils et filles de Zabré doivent maintenant comprendre. Le MPP veut vendre la commune. On manipule le préfet qui joue le jeux pour ne pas perdre son poste. c’est honteux ! Qu’est ce que Zagré (10 ans comme maire) peut encore apporter à Zabré ? qu’est ce le nomade politique yabré (les VERTS, CDP, CFDB et maintenant MPP) peut bien faire pour zabré.
    Ils ont le pouvoir certes mais le peuple s’aura triompher.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2016 à 16:20
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Internaute 14, je suis d’accord avec vous que ceux qui gagnent sont ceux-là qui doivent gouverner. S’ils consentent à impliquer toutes les sensibilités dans la gestion, c’est tant mieux, mais même si ce n’est pas le cas, les autres doivent accepter que ceux qui ont eu la majorité gouvernent. C’est valable pour Zabré, mais aussi à Saponé où les perdants (UPC =33 conseillers et CDP=03 conseillers contre 41 conseillers pour le MPP) bloquent par la violence la marche en avant de la commune. Toutes les forces politiques sont donc interpellées !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2016 à 16:26
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Conseillers MPP de Zabré, vous êtes minoritaires (44 conseillers) par rapport à ceux de l’UPC majoritaires ( 46 conseillers) et malgré tout, vous voulez gérer la mairie. haa ba ! vous aussi soyez honnêtes envers vous même. Votre attitude démontre votre égoïsme en lieu et place de l’intérêt général.

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2016 à 00:59, par wedaga
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    Internaute 9, notre ami internaute 7 a pourtant dit juste. Dès que le quorum n’est pas atteint, il n y a plus de gymnastique à faire, on lève la séance pour une autre fois.
    Mais je trouve en cela même une désobéissance de l’autorité par les gens de l’UPC. Ils ont voulu obliger le préfet à se plier à leur volonté en l’invitant à vouloir constater ce qu’ils ont forcé à la dernière minute. Et quand celui ci a refusé, ils mettent en place leur bureau et redemandent au préfet de venir constater. Et finalement, il y a lieu de se demander si les Conseillers UPC ont un éclaireur parce qu’ils agissent complètement en dehors de textes. Par exemple, quel arrêté donne droit cet ancien bureau d’organiser les votes sans le préfet ? Et ce sont des intellectuels qui ont agi de la sorte pour ensuite accuser l’administration. On donnera même aux gens du MPP parce que si le groupe UPC a défié l’autorité, ce n’est pas de simples conseillers MPP qu’il ne pourra pas agresser.
    L’interviewé parle aussi de la joie de la population : une autre idiotie. La population se charge de l’élection des conseillers, et les conseillers des maires. Si c’est la population qui va venir empêcher le vote des conseillers pour choisir directement leur maire, le mensonge est confirmé. C’est vraiment dommage, mais ce n’est pas étonnant, le bissa ne va jamais changer !

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2016 à 13:58, par DEOGRACIAS
    En réponse à : Mairie de Zabré : Le torchon brûle entre l’UPC, le MPP et l’administration publique

    C’est regrettable quand on ignore les textes qui régissent l’élection du maire pour un parti comme l’upc. Vous ramassez des conseillers nuitamment et vous allez déranger le préfet dans son sommeil pour venir vous installer un bureau de séance. Un peu de sérieux ! Mr OUARE raconte des mensonges. Pourquoi ne parle t-il pas de ses 46 conseillers qui tous unis lui donne pleinement le quorum . Ce sont les résultats de la corruption, des manigances qu’il a usé parrainé par l’honorable ZANZE pour la place à Maitre LOURE le 04 juin à Wangala lors de leur primaire . A l’issue de ces primaire des blessés avec jambes fracturées , des motos incendiées , le siège de l’UPC saccagé . Un groupe de jeunes bien payés (un million , somme exigée) pour semer la terreur . Vous êtes pris par votre propre piège. Le 19 juin veille de la première con vocation vous avez contraint les conseillers à jurer sur les fétiches chez le chef de Zabré avec pour consigne empocher le bulletin du candidat MMP pour le montrer au chef. C’est pourquoi vous avez refusé la transparence pour un second tour sans bulletin empoché ou avec bulletin unique . Et sans vergogne vous mentez que 1500F ont été demandé par conseiller c’est pourquoi vous avez réfuté . Tout le monde sait qu’une photocopie coute 15f à Zabré pour 90 conseillers c’est même moins de 1500f. Bref si l’UPC ne connait-elle pas les voies légales de recours ? Vous dites que vous avez proposé le partage des postes que le MPP juge insuffisant mais vous ne dites pas ce vous avez proposé , n’est-il pas trop vorace de proposer un seul poste de présidant de commission à des gens qui sont en égalité avec vous puisque vous 45 conseillers de part et d’autre lors du vote du 20 juin ? Apprentis politiciens vous faites honte à l’UPC

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés