Coupure d’électricité à Gaoua : L’activité économique paralysée

vendredi 19 août 2016 à 23h54min

Depuis un certain temps, les coupures d’électricité sont monnaies courantes à Gaoua. Cette situation handicape les activités des populations. Ces derniers sont partagés entre colère et incompréhension et invitent les autorités de la nationale de l’électricité à agir vite.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Coupure d’électricité à Gaoua : L’activité économique paralysée

Il ne se passe pas un jour sans que la ville de Gaoua ne connaisse de coupure d’électricité. Sur plusieurs heures voire une journée entière, les populations sont privées de l’énergie électrique, pourtant précieuse pour leurs activités. Le marché central et la quasi-totalité des services déconcentrés de la ville tel que le gouvernorat, la justice, le trésor, la RTB2 Gaoua, l’hôtel administratif et bien d’autres paient les frais de ces coupures intempestives. Cette situation est difficilement comprise par les consommateurs.

En effet, c’est pendant la période de canicule que les Gaouavillois connaissent des délestages intempestifs, nous confie Ibrahim Dicko : « Autrefois, c’est les mois de Mars et Avril seulement que nous constatons les délestages, mais l’année 2016 est très particulière et nous ne comprenons pas du tout la nationale de l’électricité ». Celui-ci poursuivra en affirmant que la SONABEL sert plutôt des jeux de lumières que de l’électricité aux clients de Gaoua. Ollo Kambou ce gérant de maquis assure que son chiffre d’affaires est en baisse. Malgré ces délestages intempestifs, il n’ya aucun changement sur la facture, pire on constate que la facture est élevée, s’indigne M. Kambou.

Joint au téléphone, le directeur régional de l’ouest de la SONABEL estime que plusieurs raisons expliquent ces interruptions de courant. Pour Pazouki-Nam Aristide Ouédraogo, tout est parti du fait que le plus grand groupe d’une capacité de 1250 KVA qui couvrait la ville de Gaoua est en panne depuis mi-Juin. En effet, les clients sont scindés en deux lignes et les délestages en ces moments sont beaucoup ressentis sur la ligne II. Pire encore, cette ligne est interconnectée. De l’avis de M. Ouèdrogo, toutes les intempéries de l’interconnexion de Pâ-Dano-Diébougou se répercutent sur la ville de Gaoua. Cliquez ici pour lire la suite sur régions.lefaso.net

Da Mathieu
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés