Affaire « appel Roch-Blaise » : « Nous n’avons aucun intérêt, aucun agenda à décliner avec l’ancien Président », réagit le 2ème Vice-président du MPP, Simon Compaoré

mardi 9 août 2016 à 01h16min

Le MPP ne veut pas se laisser divertir. C’est, en substance, ce qu’on peut retenir des propos du deuxième Vice-président du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), tenus au cours d’une conférence de presse ce lundi 8 août 2016 matin et en réaction à la vague de débats que suscite ce qu’il convient d’appeler « affaire appel Roch-Blaise ».

Affaire « appel Roch-Blaise » : « Nous n’avons aucun intérêt, aucun agenda à décliner avec l’ancien Président », réagit le 2ème Vice-président du MPP, Simon Compaoré

« Nous n’allons pas nous laisser divertir… », a souligné Simon Compaoré pour qui, il faut orienter ses énergies vers ce qui est utile, utiliser son temps utilement. Pour le parti de Ouidi (quartier où se situe le siège national), « cet appel supposé » est simplement l’initiative d’intentions malveillantes qui visent à saper le succès du TAC V (cinquième conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement, sur le Traité d’Amitié et de Coopération entre le Burkina et la Côte d’Ivoire) et brouiller l’image du Président Roch Kaboré.

‘’Quand nous parlons de brouiller l’image du Président, c’est tout simplement parce que tout le monde (en tout cas l’immense majorité) a reconnu, malgré les critiques qui ont fusé de part et d’autre avant même sa tenue, que ce TAC a été un succès. L’immense majorité des Burkinabè est satisfaite, parce que les décisions prises portent sur des points qui sont utiles pour le peuple burkinabè. De ce point de vue, les conclusions auxquelles les deux gouvernements ont abouti, laissent entrevoir des lendemains meilleurs’’, déclare Simon Compaoré, précisant que les conclusions de cette rencontre concourent à l’amélioration des conditions de vie des populations des deux pays.

‘’C’est pourquoi d’ailleurs, d’une manière générale, on convient de dire que cette rencontre a été un succès. Et bizarrement, c’est au moment où tout le monde reconnaît que c’est une rencontre qui valait la peine d’être tenue, que des esprits malins lancent des supposés contacts téléphoniques pour faire oublier finalement l’essentiel de ce qu’a été cette rencontre’’, déplore le deuxième vice-président du MPP. Il affirme en outre que les responsables du parti ne sont pas de nature à ‘’se cacher pour faire les choses’’. « Si on doit agir, on agit à visage découvert. Nous n’avons aucun intérêt, aucun agenda à décliner avec l’ancien Président », confie-t-il.

« Tout porte à croire que nous avons plutôt besoin de nous préparer, sur tous les plans (sécuritaire, économique) pour montrer qu’avec ce qui s’est passé les 30 et 31 octobre 2014, le peuple ne s’est pas sacrifié pour rien ‘’, a promis Simon Compaoré avant de rassurer sur la volonté de son parti (au pouvoir) à tourner définitivement la page. « C’est pourquoi, sur cette question, nous n’allons plus revenir là-dessus », conclut le deuxième vice-président du parti au pouvoir.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés