Christian Aid enseigne sa stratégie genre à ses partenaires

mercredi 20 juillet 2016 à 01h57min

Le Réseau pour le développement et la promotion des Méthodes actives de recherche et de planification participative au Burkina (Réseau MARP- Burkina) et une dizaine d’autres ONG sont à l’école de la stratégie genre de Christian Aid. L’atelier intitulé audit genre des partenaires de Christian Aid au Burkina a eu lieu ce 19 juillet 2016 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Christian Aid enseigne sa stratégie genre à ses partenaires

Christian Aid veut que ses partenaires s’approprient le contenu de sa stratégie genre et s’en inspirent à l’étape de l’élaboration de leur propre stratégie. C’est la raison de la tenue de cet atelier qui a réuni une quinzaine de partenaires issus des organisations non gouvernementales, mais aussi des structures étatiques.

Cet atelier de socialisation de la stratégie genre de Christian Aid fait suite à un précédent organisé en février dernier. « Nous avons d’abord rencontré nos partenaires du Mali et du Burkina pour évaluer ce que chaque pays a comme stratégie, adopte comme plan pour prendre en compte l’égalité en genre dans ses programmes. On a donc analysé ce que nos partenaires faisaient, on a trouvé un certain nombre d’initiatives très positives », a rappelé Gervais Nadembèga, senior program manager pour le sahel à Christian Aid.

C’était donc une évaluation du niveau des partenaires « pour savoir le niveau d’intégration du système genre dans nos différents programmes », a ajouté Mathieu Ouédraogo président du réseau MARP.

Après avoir écouté ses partenaires, l’ONG les réunit cette fois pour partager avec eux sa propre stratégie genre. Une démarche que salue le président du réseau MARP pour qui cela leur permettra de s’améliorer dans leur démarche et offre de service auprès des communautés.

L’objectif à terme est de faire en sorte d’assurer l’intégration systématique du genre dans les programmes, a assuré Gervais Nadembèga qui explique que c’est pour que « depuis la concept note, en passant par la rédaction du projet, la mise en œuvre, à l’évaluation ; on prenne en compte le genre et l’équité en genre ».

Le concept genre, loin d’être un phénomène de mode, est un impératif pour le développement, à en croire Gervais Nadembèga.

« Les femmes font plus de 52% de la population au Burkina Faso. Ce n’est pas seulement une main d’œuvre, c’est aussi des bénéficiaires, mais elles sont toujours en marge. Elles participent à près de 90% dans la production des biens et services, elles n’ont accès qu’à 10%, cela est un drame et un manque de stratégie de nos pays. On ne peut mettre 52% des travailleurs en marge des systèmes de production », a-t-il indiqué pour situer l’importance de la prise en compte de la stratégie genre dans les différents programmes des partenaires.

En plus de sa stratégie genre, Christian Aid a, au cours de l’atelier, présenté son cadre de résilience à ses partenaires pour une fois de plus, leur donner les outils qui leur permettraient de développer le savoir et le savoir-faire des populations face aux changements de tous genres.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés