Evacuation sanitaire : L’ONG Shalom offre une ambulance à la MACO

mercredi 20 juillet 2016 à 02h08min

L’ONG Shalom au Burkina a procédé à la remise d’une ambulance pour l’évacuation sanitaire des détenus de la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). Le joyau a été remis ce mardi 19 juillet 2016 en présence du secrétaire général du ministère en charge de la justice et des droits humains.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Evacuation sanitaire : L’ONG Shalom offre une ambulance à la MACO

Tout comme l’éducation, la santé est un droit inaliénable de l’homme. Même si ce dernier est un détenu. C’est fort de cette conviction que l’ONG Shalom, mouvement qui vise entre autres à répandre la culture, s’est sentie interpellée après avoir constaté que la MACO ne disposait pas d’ambulance adaptée pour les évacuations sanitaires. Après avoir contacté ses partenaires, l’ONG a pu acquérir une ambulance pour soulager un tant soit peu les douleurs des détenus.

« Ouf de soulagement »

« Une cause noble et juste », c’est par ces termes que le directeur de la MACO, Ousséni Ouédraogo a qualifié le don de l’ONG Shalom. Pour lui, c’est un geste de compassion qui vient à point nommé pour répondre aux difficultés rencontrées dans les évacuations des malades. Aussi a-t-il exprimé sa joie de réceptionner le joyau estimé à plus de six millions de francs CFA, car le véhicule 4X4 autrefois utilisé pour les évacuations était « inadapté et tombait fréquemment en panne ». C’est donc un ouf de soulagement pour les 1700 pensionnaires de la MACO.

« Penser aux détenus »

« On ne vient pas en prison pour mourir. On vient pour s’amender et sortir pour ne plus être des parias sociaux, mais pour servir encore la société », a déclaré le secrétaire général du ministère en charge de la justice et des droits humains, Paulin Bambara. Il a également salué l’ONG Shalom pour ce don « salutaire » car « Faire des dons pour la prison, c’est penser à soi-même ». Il a terminé son speech en invitant les Burkinabè à penser aux détenus. Loin d’être des personnes à stigmatiser dit- il, « ce sont nos frères, nos enfants, nos parents ».

Dans la même lancée, le coordonnateur national de l’ONG Shalom, Jean Paul Moné a signifié qu’il ne fallait pas tout attendre de l’Etat et chacun devrait s’y mettre pour apporter une touche d’humanisme à la prise en charge des détenus. « Ce ne sont pas eux qui auront choisi de mourir, mais c’est nous qui serions coupables si nous n’apportons pas un plus », a-t-il conclu.

En rappel, le mouvement Shalom est une association créée dans les années 1970 par Don Andrea Christiani. Il a pour objectifs de diffuser la culture de la paix et de lutter contre la pauvreté, l’injustice, la faim et de promouvoir l’éducation et la santé. C’est en 1998 que le mouvement arrive au Burkina Faso avant de devenir une organisation non gouvernementale en 2006, nous rapporte le coordonnateur national adjoint, Dr Kobyagda Issa.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés