Emploi et formation professionnelle : L’ACEFP/BF a organisé son premier panel

jeudi 30 juin 2016 à 01h48min

C’est en 2009 que l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) a livré sa première cuvée de Conseillers et d’Assistants en Emploi et en Formation Professionnelle. Il convient de noter que ce corps est mis à la disposition du Ministère de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion Professionnelles et est à sa huitième promotion.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Emploi et formation professionnelle : L’ACEFP/BF a organisé son premier panel

L’emploi et la formation professionnelle sont des questions cruciales dans tous les pays du monde. Les économies des pays africains sont si fragiles que les dirigeants ne peuvent créer de l’emploi sans avoir recours à la formation professionnelle. C’est le constat fait par Moumouni Ouédraogo. Il est le Président de l’Association des Cadres en Emploi et en Formation Professionnelle du Burkina Faso (ACEFP/BF), une association créée en 2015 pour donner de la visibilité et promouvoir un corps fort de plus de 200 conseillers et assistants.

Au regard des enjeux liés à la jeunesse et l’emploi, l’association, selon ses premiers responsables, entend mener des plaidoyers auprès de certaines institutions et être de ce fait "une force de propositions pertinentes" en matière d’emploi et formation professionnelle. Mais avant, un panel a été organisé samedi 25 juin à Ouagadougou et a réuni les cadres du ministère et des associations partenaires, sur le rôle et la place des cadres en emploi et en formation professionnelle dans la conduite des politiques et stratégies de lutte contre le chômage et le sous-emploi au Burkina Faso.

Si le rôle d’un assistant, c’est entre autres mettre en oeuvre des stratégies de sensibilisation, d’information et de conseil, collecter et traiter les informations sur l’emploi et la formation professionnelle, étudier les demandes de création, d’ouverture, d’extension et de fermeture des centres de formation professionnelle ; le rôle du conseiller est tout autre.

En effet, ce dernier doit élaborer et adapter les textes de promotion de l’emploi et de la formation professionnelle à l’évolution économique et sociale. Il doit également mettre en place un système efficace de contrôle de la qualité des formations dispensées, suivre la mise en oeuvre des projets et programmes de promotion de l’emploi et de l’auto-emploi, orienter les entreprises vers les structures de formation.

Toutes ces attributions ne sont pas exhaustives mais témoignent de la place importante qu’occupent les conseillers et les assistants dans les politiques de développement en matière d’emploi, soutient Moumouni Ouédraogo. Pour lui, les questions en matière d’emploi et de formation professionnelle étant transversales,l’association travaillera à la représentativitéet à la prise en compte des cadres en Emploi et en Formation Professionnelledans les structures et institutions traitant de ces questions au Burkina Faso.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 juin 2016 à 12:45
    En réponse à : Emploi et formation professionnelle : L’ACEFP/BF a organisé son premier panel

    Bonne initiative et courage pour la suite. La promotion d’un corps passe nécessairement par de telles actions. Multipliez ces initiatives et jouez sur la mobilisation.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin 2016 à 13:06, par Ouattara
    En réponse à : Emploi et formation professionnelle : L’ACEFP/BF a organisé son premier panel

    Félicitations, on attend de vous des propositions à mesure de créer des emplois décents pour tous les Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2016 à 09:48, par Lui-meme
    En réponse à : Emploi et formation professionnelle : L’ACEFP/BF a organisé son premier panel

    Je n’avais pas connaissance de ce corps au burkina faso. c’est un emploi noble, altruiste et capital pour des pays sous developpés comme le notre. Alors le ministre en charge de l’emploi devrait donc travailler lui accorder la place qui est la sienne dans le dispositif des politiques de l’emploi. Eux au moins ont les competences necessaires pour accompagner la jeunesse au chomage pour la creation des micros et petites entreprises. J’ose croire que la fin des forums bugétivores de la jeunesse a sonné. Bon vent aux cadres et a l’association !

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2016 à 22:28, par YERBANGA
    En réponse à : le chômage et le sous-emploi sont pires que le terrorisme !

    Les cadres en Emploi et en Formation Professionnelle (CEFP) doivent travailler davantage à se faire connaître et accepter par tous.Vous êtes aussi importants que les Médecins et les Magistrats. L’avenir vous appartient. Une jeunesse sans emploi est une jeunesse malade et dangereuse pour la société. Bravo à l’Association ACEFP/BF, que les autorités du pays lui donne une place pour s’exprimer et proposer des idées novatrices, pour une lutte efficace contre le chômage et le sous-emploi dans les 13 régions du Burkina Faso. Aujourd’hui les autorités parlent de rupture, de bonne gouvernance et de l’innovation, alors les Cadres en Emploi et en Formation Professionnelle doivent s’imposer par la qualité de leur travail, leurs initiatives et surtout leurs capacités à élaborer des projets et programmes d ’emploi et de formation professionnelle. Vous êtes la crême de la crême !.La jeunesse de votre corps n’est pas une fatalité car l’Etat sait pourquoi il a été créé. Le meilleur viendra dans 5 mois, 5 ans ou plus.Mais il viendra à coup sûr.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2016 à 17:38, par Yerbanga
    En réponse à : le développement socio-economique commence par l’emploi

    Félicitation à une telle association ! les cadres en emploi et en formation professionnelle doivent proposer des projets et programmes de développement pour réduire le chômage et surtout le sous-emploi au Burkina Faso ! Bon vent à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2016 à 00:27, par Adama BAGA
    En réponse à : Emploi et formation professionnelle : L’ACEFP/BF a organisé son premier panel

    Vivement que le ministère de l’emploi saisisse ces cadres de cette association comme une opportunité brut dans ma quête perpétuelle d’idées aux problèmes de chômage au BF.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés