« On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

lundi 13 juin 2016 à 00h28min

Le samedi 11 juin 2016 s’est tenu un panel-débat organisé par le balai citoyen et le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD). Le thème développé au cours de ce panel était « De l’insurrection populaire aux élections municipales ». Il a été question des acquis de la transition et des actions à mener afin de pérenniser ces acquis, mais aussi de l’après-transition.

« On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

Une minute de silence pour les personnes décédées pendant l’insurrection populaire. Puis, l’hymne national entonné en chœur par les participants issus de diverses organisations de la société civile. Le Panel-débat peut commencer.

La transition affiche un bilan positif. C’est du moins le point de vue partagé unanimement par les panélistes.
« Bilan politique de la transition/ comment construire ensemble la dynamique de la rupture, en lien avec l’éthique de l’insurrection populaire. A travers ce sous-thème, le Pr Etienne Traoré a rappelé les aspirations de la population lors de l’insurrection populaire. Pour lui, Il s’agissait de rompre avec un mode de gouvernance non démocratique, de rompre avec les injustices, l’impunité, l’exclusion, la corruption et les inégalités sociales.

La transition avait donc à ses yeux, deux missions à remplir, réunir les moyens techniques et financiers pour organiser des élections crédibles et assurer la continuité de l’Etat. « La transition a eu le mérite d’organiser des élections, c’était sa mission principale », insiste le Pr Traoré. Et le Pr d’ajouter que ces deux missions ont été bien accomplies, même si des difficultés ont entravé la marche de la transition, notamment le putsch manqué du RSP.

Il est également revenu sur les réformes qui ont été engagés sous la transition. Entre autres réformes, l’adoption de la charte garantissant l’indépendance de la justice, la réouverture des dossiers de crimes économiques et de sang, ainsi que la révision du code minier jugé plus favorable à l’Etat burkinabè.

Au regard de tous ces acquis de la transition, le Pr Etienne Traoré estime qu’il faudrait travailler à les pérenniser. C’est ainsi qu’il a proposé de « Faire en sorte que l’Etat de droit soit véritablement un Etat de droit qui applique la loi et soit au-dessus de tout le monde, pas au-dessus de certains et pas d’autres. Que la justice soit effectivement libre de faire son travail sans injonction aucune. Que ceux qui doivent servir l’Etat, cela doit se faire selon les compétences et une certaine moralité et non plus comme avant, selon les relations plus ou moins douteuses.

Et aussi, il faudrait que les libertés démocratiques, les libertés fondamentales puissent être élargies et que pour ce qui concerne la réforme constitutionnelle, ils tiennent compte de deux aspects essentiels. Il faut d’une part équilibrer mieux les trois pouvoirs, mais aussi assurer une stabilité des institutions. »
Il a par ailleurs appelé la société civile à un rôle de veille afin de préserver les acquis de la transition.

« Le gouvernement actuel se focalise sur Zida »

Le Dr Abdoul Karim Saïdou, également panéliste estime que le gouvernement actuel s’est focalisé sur la transition et en particulier sur l’ancien Premier ministre Y acouba Isaac Zida, en laissant de côté les problèmes qui minent le pays.Il estime que cette focalisation serait peut-être de la diversion, eu égard à la lenteur de ce gouvernement dans le déroulement de son programme politique. Et le Dr Saïdou de souligner son inquiétude face au laxisme du gouvernement sur le plan sécuritaire avec le ministre de l’Administration territoriale qualifié de chef des Koglwéogos.

Ne pas confondre les acteurs de la transition et la transition

Maître Guy Hervé Kam du balai citoyen s’est dit satisfait de la tenue de ce panel-débat et des échanges qui ont eu lieu. Il a tenu cependant à préciser que l’on ne devrait pas faire l’amalgame entre les acteurs de la transition et la transition.
« Je pense que comme les panélistes l’ont dit, l’insurrection a été positive. Les critiques que l’on voit ça et là ont tendance à confondre la transition à des acteurs de la transition. La transition burkinabè a organisé des élections dans les conditions saluées par tout le monde, c’est une réussite ; La transition a opéré des réformes structurantes pour notre pays, c’était une réussite.

La transition burkinabè se devait d’être exemplaire, beaucoup l’ont été. Il y a des critiques contre certaines personnes, mais je pense justement que pour valoriser notre insurrection, notre transition, il faut éviter de confondre la transition à des acteurs de la transition. La transition était une œuvre de tout le monde, 17 millions de Burkinabè. Que parmi ces 17 millions certains aient pu fauter, on peut comprendre, mais ces fautes-là ne doivent pas déteindre sur la transition dans son ensemble. »

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 juin 2016 à 01:03, par ngoonga En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Votre sorti était attendu, car la nature à horreur du vide. Conscientisation pour conscientisation

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 03:21, par sayouba En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Pour certains, la gestion de l’État est comme exercice de l’École ou travaux universitaires.
    Philosopher en hypothéquant l’avenir de tout un pays n’est pas du tout drôle !!!

    On leur disait, le changement a besoin de planification, ils nous disaient : on veut tout simplement essayer autre !

    On leur disait, dans le contexte de la mondialisation, il faut être stratège et savoir apprécier son gain relatif ; ils nous répliquaient : on ne veut que le gain absolu..

    Les acteurs du changement ont profité des émotions et ont affiché des slogans ...

    Nous voilà aujourd’hui là où nous sommes ... Cependant, il n’est jamais trop tard de prendre conscience. Des pistes de solutions pourraient être proposées

    Il est encore possible, il est encore possible
    Burkinabè ! Il est encore possible

    Qu’al-Hâfij veille sur la patrie

    Sayouba Savadogo
    Analyste de l’administration publique
    AI

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 04:37, par Angamiri En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    C’est vous qui vous évertuez à défendre bec et ongles Zida comme le faisait le certains du CDP sous Blaise. Laisser Zida se défendre comme il se doit. A vous de demeurer neutre et de signifier au pouvoir actuel ce qui ne va pas. C’est cela défendre les intérêts du peuple. Sinon ceux qui ne font pas du bruit comme vous mais qui son aussi des artisans de l’insurrection ne confondent nullement la transition aux acteurs de la transition. Éviter les positions floues et compromettantes. Votre crédibilité en dépend.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 05:21, par gangobloh En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Hummmhhh les intellectuels avec les jeux de mots . Ok les acteurs ou certains acteurs de la transition ont fauter et cela est inadmissible car ils savaient et savent pourquoi il y a eu insurrection. On ne vient pas pour rompre avec certaines méthodes et continuer à poser les mêmes méthodes ou actes qui ont poussé une majorité du peuple à s’insurger. C’est difficilement incompréhensible et impardonnable. Mais que Dieu nous guide sur le chemin de la droiture pour un chzngement équitable pour le bien être du pruple insurgé .

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 06:12 En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Le titre témoigne de la mauvaise foie du reporteur. "ne pas confondre la transition et certains acteurs de la transition " est différente de " ne pas confondre les acteurs de la transition à la transition"

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 06:42, par l’homme du golfe En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Bien dit Maître KAM. Les gens pensent que la transition se résume à ZIDA. Alors que non ; la preuve est qu’il a faillit lui même être éjecté de la transition comme BARRY. Donc de grâce reconnaissez les mérites de la transition. En faite les reformes qui ont étés faites par la transition ne plaisent pas à tout le monde, donc il faut discréditer la transition pour pouvoir revenir à la case de départ qui a été construit par les acteurs en présence. Donc restons vigilants.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 07:31 En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Les gens parlent pour ne rien dire. Au moins un peu d’honnêteté pour l peuple, pour les martyrs. Généraliser la question de la transition est une posture simpliste et hypocrite. Sans m’étaler sur les raisons profonde d c soulèvement, j dirai que c’est parce que le peuple et sa frange jeune avait faim et soif. Blaise aurait pu rempiler tranquillement si ces besoins étaient assouvis.
    Me Kam et son balai citoyen doivent s préoccuper d leurs propres erreurs qui sont entre autre d nous avoir imposé Mr Zida.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 07:41, par ka En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Hervé je confirme : Tous dont je demande au président Roch Kaboré qui a été élu a plus de 50% par le peuple Burkinabé dont je fais partie, est de se concentrer sur son programme présidentiels, et ses promesses de régler les dossiers des crimes impunis. Le peuple commence à se lâcher des critiques stériles sur la transition, dont les erreurs se limitent sur la personne de Zida, comme on accuse sur la personne de Blaise Compaoré dont les coqs et les poules ne crient pas son nom chaque matin. Depuis ces dernières semaines on attend que la transition par-là, Zida par-ci : Des voitures voilées qui sont dans vos institutions, des parcelles de Ouaga 2000 rendus, et Zida comme Blaise Compaoré peuvent être poursuivis par des mandats d’arrêts internationaux : Alors son excellence, oubliez vos critiques stériles qui ne veulent plus être écoutées par un peuple qui attend que vous, le chefs des armées et des juges militaire, ne joue plus le caméléon, mais de régler les dossiers des crimes impunis, et celui du coup d’état, pour avoir la liberté de développer votre programme présidentiel. Si le peuple vous a donné le pouvoir pour vos promesses et votre programme, ne cherchez pas à créer des problèmes en se focalisant sur la transition qui a préparé sur une dynamite l’alternance politique. Nous savons tous qu’avec le peu de temps qu’a eu la transition, il était impossible que tout ça soit parfait, et nous pensons qu’il est temps que nous arrêtons tous de l’exonérer de tous les problèmes venant de la personne de Zida. Si Zida n’était pas parfait, la faute ne doit pas être donnée à une transition qui était sur un dynamite. De Maurice Yaméogo a Blaise Compaoré, les fautes des régimes ont toujours été assumées par les représentants directs. Si les adversaires de Zida veulent s’attaquer à lui, qu’ils n’utilisent pas le peuple, car au Burkina le refrain de la chanson des revanchards reste le même.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 07:42 En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    J’ai l’impression que le programme de développement du nouveau président est de détruire ZIDA. Il n’a que ça à la bouche comme fait nouveau depuis son ascension au pouvoir suprême de l’État. Pauvre Burkina de mes aïeux !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 07:54, par Belco En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Bien dit GUY HERVE KAM, Je souhaite que vous multipliez les actions de sensibilisation, car certains acteurs politiques tentent actuellement a modifier l’histoire. Si les OSC ne font rien ils réussiront. Vive le Balai citoyen et tous les panelistes pour ces recadrages.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 08:06, par Sidnoma En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Belle analyse.
    Beaucoup de gens s’acharnent sur les acteurs de la transition. La plus part de ces gens sont proches du pouvoir déchu de Blaise Compaoré où des nouvelles autorités. Où étiez vous quand on tuait les citoyens.
    Par rapport à l’affaire Zida je trouve que le pouvoir actuel exagère. on n’en a marre. Les nouvelles autorités doivent travailler de sorte à ce que les resultats de leurs actions convainquent le peuple. Critiquer, c’est la chose la plus facile.
    Si l’on me demandait quel est l’homme le plus "honnête" au Burkina,
    je répondrais : Celui qui a le pouvoir. parce qu’il peut enfermer les autres, les poursuivre en justice, les accuser de tout...

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 08:15, par EPSON En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    "...... le gouvernement actuel s’est focalisé sur la transition et en particulier sur l’ancien Premier ministre Yacouba Isaac Zida, en laissant de côté les problèmes qui minent le pays.Il estime que cette focalisation serait peut-être de la diversion, eu égard à la lenteur de ce gouvernement dans le déroulement de son programme politique".

    C’est ça la triste réalité. Merci à ces panélistes pour ce travail intellectuel et impartial.

    1. Oui la transition a été une réussite. C’est indéniable.
    2. Oui, nous devons faire en sorte que l’Etat de droit soit véritablement un Etat de droit qui applique la loi au-dessus de tout le monde, et non pas au-dessus de certains et pas d’autres.
    3. Oui, la société civile à un rôle de veille (ouvrir le bon œil) afin de préserver les acquis de la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 08:22, par Bougoum-barga En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Vos explications Cher Maître, pourraient être bien comprises si l’auteur de ce qu’on reproche manifestait directement et lui-même, le courage de se disculper en s’expliquant directement. Mieux ! certains de vos Camarades sans avoir connu les fonds des choses ou encore, détenir les justificatifs/justifications de ce qui est reproché à "l’individu" ont eu l’indélicatesse de défendre l’intéressé. Ce qui a permis ou permet aux "détracteurs éventuels et connus du Balaie Citoyen" d’en profiter pour déteindre l’image de l’OSC. Ne vous leurrez pas. Ce n’est pas parce qu’un certain Parti qui s’est retrouvé par la volonté du Peuple en marge, pour ne pas dire dans une "Opposition opposable" qu’il pardonne ou a pardonné les acteurs qui l’ont boosté dehors. Non ! Ces mêmes, on les connait et les avertis savent qu’ils n’hésiteront pas à asséner des "Coups mortels au Balaie Citoyen et à toutes les personnes qui ont contribué à leur éviction". Quant aux potentat du Pouvoir actuel, de leurs comportements, rien ne saurait être une surprise quand on sait que de "CDP" le passage au "MPP" n’a été que du tissu blanc cousu avec du fils blanc. C’est-à-dire que cela n’a été que le passage du fanion entre Camarades en réinstaurant une "Justice interne". Oui ! pour qui a analysé et analyse bien les choses, constat a pu être fait que c’est quand des intrus ont voulu retirer du "Dauphin déclaré et connu" le droit à la chose que le clash est intervenu pour nous ("peuple sans voix") donner l’aubaine de dire enfin ce qu’on nous interdisait. Aussi Cher Maître, il sera du devoir de votre OSC d’inviter vos Camarades à fermer un peu leurs gueules sur les casseroles du Sieur Zida qui n’a fait que décevoir et le peuple et vous mêmes d’ailleurs par les actes de voyous qu’il a, (semble-t-il) posés. Qu’il ait le courage d’arrêter ce dénigrement dont vous et les autres OSC font l’objet aujourd’hui de ses faits supposés en venant démentir de façon bien "militaire avec le courage d’un vrai soldat" ce qui semble avoir été dit sur lui. Déserter et fuir ne saurait être la formule qu’il sied. De par sa réaction souhaitée, il nous laissera les mains libres pour contre-carrer les actions "vues négatives" qu’on nous sert actuellement. Apparemment, Mr. Blaise Compaoré semble être plus militaire, plus soldat que lui.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 08:36 En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    alors là c’est ça vérité !! Hervé Kam et son Balai étant un acteur actif de la navire Transition veulent se démarquer de leur protégé puis mentor Capitaine de bord ZIDA car la traversée de la Volta (rouge ; noire, blanche) semble être entachée de faute grave "Abus de Confiance", "Octroi d’avantages indus".....

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 08:40, par AN KA DONNI FO ! En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Juger la transition sans toucher à ceux qui l’ont animée, c’est tout simplement de la casuistique !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 08:46, par TIENFO En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Merci aux panélistes pour ce signal fort de veille. Rien ne nous détournera de notre objectif de départ : un Burkina de paix prospère où tous les burkinabé jouissent des biens publics au même titre avec le même droit. Les manœuvres dilatoires, on en a assez vu et nous ne reculerons devant rien. Les mêmes pratiques sous BLAISE reviennent au galop. STOP. Ce n’est pas des "repentis" de moins de 24 mois dans l’opposition qui nous mènerons à bateaux vers des horizons inconnus et incertains, Vivement que la "prophétie" de Salif DIALLO lors de son installation en tant que président de l’Assemblée Nationale ne se réalise pas. Le Burkina n’a plus besoin d’insurrection. Que les nouvelles autorités travaillent à l’éviter. Que cette séparation des pouvoirs ne soient pas mise en œuvre pour mieux brimer le peuple assoiffé de liberté et bonheur. En témoignent les récents mécontentements de certaines couches sociales qui sont sont fondés qui doivent être considérés au plus haut niveau.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 08:50, par Nongba En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Bien dit M. Kam. C’est ce que beaucoup criaient depuis longtemps.

    Il ne faut confondre SANKARA avec la révolution d’aout
    Il ne faut pas confondre BLAISE COMPAORE avec la rectification
    Il ne faut pas confondre FRANCOIS COMPAORE et ASSIMI KUANDA avec le CDP
    Il ne faut pas confondre GUINGUERE avec le RSP
    ..........
    Et surtout : Il ne faut pas confondre LE PEUPLE A UN TROUPEAU DE BETAIL

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 08:51, par Sidpayetka En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    BONJOUR A TOUS ! Que ceux qui critique la transition ainsi que ses acteurs au point de les diaboliser, nous produisent une seule preuve de leur bonne foi et a aimer le peuple et a vouloir avancer avec lui.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 09:09, par trobeau En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    je n’ai jamais un defenseur de zida ou qui que ce soit.mais trop de fanatisme aveugle la raison de certains et je mz demande si vraiment ce sont les même personnes qui reecrivent des commentaires comme sous l’article 37 ? ji’nterpelle lefaso.net a redoubler plus de vigilence quand aux commentaires .

    le journal a bien posté sur les acquisition de parcelle,que hervé kam a acquis pour lui en 2008.quant aux PARCELLES de ZIDA,ils les a ACQUIS en 2009,donc à une periode très éloigné de la transition.que peut on lui reproché ? mais ces commentaires a la suite ont eté ont semé confusion dans mon esprit.

    ensuite si le gouvernement actuel s’insurge contre zida,c’est sans doute qu’on lui veut la peau.liberer soro,et tout ces criminel qui ont semé la "MERDE" au faso qui ont pour pire ennemi "ZIDA".cela dmontre la peur et la haine camouflé si on dit bien du ROCKZILLA contre ce homme.

    l’adage dit bien : "POUR NOYER SON CHIEN,ON L’ACCUSE DE RAGE"

    ils n’ont vraiment presque rien a reproché a zida.d’ailleurs,en quittant le CDP,les RSS ont dit a BLAISE"....LAISSE NOUS FAIRE" et cette lettre a été raporté et publié par lefaso.net .que celui qui veut recherche la lettre.
    pour maintenant liberer leur mentor il faudra salir ZIDA par tout les moyens,voir,le "METTRE HORS D’ÉTAT DE NUIRE" comme zida a si bien dit a propo du CHEF REBELLE SORO : "ON SE CONNAIT BIEN ! "

    de toute façon cette fausse affaire ne fera que discredité les gouvernants actuels car si s’en prendre à zida est leur programme politique,alors bon vent à eux.
    que ALLAH NOUS PROTEGE ! SEIGNEUR FAIT TRIOMPHER LA VERITÉ !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 09:19, par ragomzanga En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Le monde entier est fier du Burkina et de sa jeunesse à travers cette transition. Elle n’a pas été parfaite mais elle a fait connaître le pays des hommes intègres au delà des frontières du Burkina et de l’Afrique. Si nous ne sommes pas fier de cette transition c’est nous même que nous rejetons et renions.
    La transition fait partie de notre histoire et de notre identité. Assumons-là !
    Il ne faut pas se laisser divertir par les informations qui ne nous font pas avancer.
    Il ne faut se laisser divertir par les faux débats...
    Avançons chers burkinabè,
    La patrie des hommes intègres est toujours en construction....
    Il faut que chacun donne sa part et sa pierre !
    RAGOMZANGA

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 09:39, par L’Oeil du peuple En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Ceux qui à longueur des journées ne font que parler de ZIDA et oublier ce qui est essentiel pour le peuple sont des petits esprits. La vie ne se résume pas à ZIDA. Si ZIDA a fauté ,la loi est là pour le juger. Pourquoi les autorités actuelles ne veulent pas suivre cette voie judiciaire ? Elles savent quelque chose qui les lie à ZIDA. On ne peut pas passer tout son temps à dénigrer et vilipender un homme comme ZIDA, sans pour autant user des voies judiciaires en son encontre.
    La Transition et l’insurrection populaire font des jaloux non seulement au BURKINA mais aussi à l’ extérieur et dans la sous région. Faisons très attention et ayons l’amabilité de savoir sauver l’essentiel par un esprit patriotique, un esprit d’intégrité.
    La Transition est l’œuvre de tout le monde ,tous les partis politiques y étaient représentés, les OSC, les religieux, les coutumiers. Pourquoi attendre la fin de la transition pour constater les manquements alors qu’au cours de la transition, chaque acteurs pouvait interpeler l’exécutif ou le parlement pour des corrections appropriées.
    Ce n’est pas à la fin qu’on doit tout mettre sur le dos d’un seul individu. Arrêtons ça et sachons préserver l’essentiel des acquis de la transition dont la reconnaissance hors de notre pays n’est pas à démontrer.
    J’appelle les OSC, les patriotes sincères de ce pays et tous ceux-là qui ce sont battus pour la défense de l’honneur, de l’intégrité et de la justice de ce pays à ne pas baisser la garde car les ennemis de l’insurrection populaire et de la transition sont à l’intérieur et parmi nous ; ils sont même à la tête de notre pays afin de mieux étouffer tous les acquis conquis à la sueur du front et du sang des martyrs versés.
    A la faveur de la transition, certains sont aujourd’hui au pouvoir et il n’était évidant pour eux avant un an. Et, c’est avec stupéfaction que ce sont ces personnes aidées par certains leaders de la transition qui sont à la base des campagnes de dénigrements, de sabotage et de mépris de notre retour à la dignité nationale.
    Ce panel est le bienvenu et nous demandons au BALAI CITOYEN et aux autres OSC de rester très vigilants à l’égard des intoxiquateurs afin de préserver tous ces acquis du peuples insurgé et des martyrs.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 09:51, par doudouno le cobra En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Si l’insurrection était populaire pourquoi avoir voté la loi shériff sy pour écarter les anciens du CDP. Comme c’est le peuple qui les a chassé dans la rue ce même peuple l’aurait fait dans les urnes.
    L’insurrection était purement un coup d’état et aujourd’hui les OSC se sentent piégé car ces les mêmes qui nous spoliés sous Blaise qui sont revenus au pouvoir .
    La transition a raté le virage de l’union nationale en donnant le pouvoir au MPP sur un plateau d’or. Pour la paix et la cohésion nationale il fallait organiser des élections inclusives et laisser au peuple décider de lui même dans les urnes de qui il veut ou pas.
    Un panel pour rien nous sommes fatigués de vos mensonges

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 10:10, par YABSORE En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Le bilan de la transition dressé par Traoré Etienne est assez honnête. Il reste conséquent avec son exhortation aux OSC au respect de leur rôle conventionnel. Il ne peut être autrement pour ce Professeur de la morale politique. Personnellement, j’ai à l’apprécié pour la 1ère fois à l’occasion d’un séminaire syndical pour la redynamisation de la CSV (la Confédération Syndicale Voltaïque) qui était frappée d’interdiction sous le Comité Militaire Pour le Redressement National (CMPRN) et venait d’être rétablie dans ses droits par le Conseil du Salut du Peuple (CSP). C’était le10 avril 1983 jour du 10è anniversaire de la Ligue Patriotique pour le Dévalement (LIPAD) .L’opportunité faisant le larron, il a plus aux organisateurs de cette tribune de faire un clin-d’œil du rôle des syndicats dans l’avènement du Comité Militaire Pour le Redressement National (CMPRN) et/ou leur soutien à ce mouvement militaire tendance fascisante d’une part et arracher un soutien inconditionnel au CSP :
    1. Dans l’avènement du CMPRN, un certain syndicat était particulièrement indexé parce que, argumentait-on, ce syndicat avait quitté la CSV pour pouvoir ce jouer son rôle. C’est alors que Traore Etienne qui était à la rencontre au titre du Syndicat Unique voltaïque des Enseignants du Secondaire et du Supérieur(SUVESS) s’est hérissé en avocat défenseur de ce syndicat. Il s’est insurgé contre l’exagération du pouvoir donné à ce syndicat en fermant les yeux sur la négation des autres se sont tus face à la montée du péril CMPRN. Il avait ses raisons. En effet sous le CMPRN le SUVESS avait lancé une grève qui n’avait connue les résultats et Etienne Traoré alors membre de la Direction avait tiré les conséquences de l’échec en démissionnant.
    2. Pour la demande de soutien au CSP, il a soutenu que la mission principale d’un syndicat est la défense des intérêts matériels et moraux (côté à large spectre et à luttes multiples et multiformes. Retenons ici le cas de la faim car ventre affamé point de moral) de ses membres et le politique a pour mission la réponse à ces aspirations. Le syndicat doit prendre acte des réponses favorables qui sont des points de convergence du politique et non se faire ligoté d’une manière ou d’autre. Ce point qui n’a pas connu de consensus a été mis au vote. Le point de vue d’Etienne a triomphé à la majorité absolue.
    Etienne Traoré, habitué aux grandes Assemblée Générales depuis l’université, militant du laboratoire ex-mural dont la Rue est l’expression visible, n’a jamais oublié que « les assemblées ne peuvent pas non plus écouter les beaux parleurs seulement, les plus intelligents ou prétendus tels, les experts en illusions qui impressionnent, étouffent et imposent ». La transition, n’a été chose qu’une AG de mise en œuvre de la volonté de l’insurrection. Derrière des paravents frauduleux, certains acteurs ont posé des actes à l’antipode du consensus qu’ils s’inspirer : LA CHARTE DE LA TRANSITION. Pire, ces transgresseurs de la charte, tentent d’instrumentaliser d’autres acteurs tels les OSC qui croyaient à un rôle.
    Aussi osons-nous croire que pour le renforcement de l’Etat de droit et du processus démocratique au pays des Hommes intègres, les OSC prendront avec bon cœur l’Enseignement de ce Professeur moraliste, car tout comme le Pr KI ZERBO, son engagement politique n’est qu’un moyen d’application de sa philosophie sur le rôle des acteurs dans la société.
    En conclusion je partage le titre : NE PAS CONFONDRE LA TRANSITION ET LES ACTEURS DE LA TRANSITION

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 10:36, par Desperado En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    mais il a dit plein d’autre chose aussi plus évocatrice, pourquoi avoir choisie cette phrase qui qui semble ne pas jouer en faveur de Zida. Vous n’êtes pas honnêtes cher journaliste ou rédacteur en chef . Désolé de vous le dire, si avez la décence de publier ce commentaire.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 11:00, par Alexio En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Le MPP et le meme tabac dans une meme pipe. Au lieu de la poux sur une tete rasee, ils ferons mieux de mettre ajour les programmes de societe en dehors des tirroirs et les mettre sur le terrain. A leur rappeller sans Zida, est-celes RSS serons au pouvoir aujourdhui ? Eux qui ont trahi Blaise Compaore quand ils voyaient les fissures d un navire qui en voie de couler. Des opportunistes qui ont bernes le peuple burkinabe pour revenir avec fracas au pouvoir. Seul Blaise Compaore et son petit sont partis. Aujourdhui la strategie de la recuperation des anciens barons du CDP dans løeur camp a commencer. Leur Liberation est un indice concret de cette minable entreprise. Une gifle au peuple. Laffaire Soro en dit mieux.

    Lhomme puissant de la lagune ebriee. ADO kontrolle toute l afrique francophone avec la benediction de la France dans les coulisses. Le remplacant D houphouet Felix Boigny pour la consolidation la geopolitique des affaires francaises en Afrique l Ouest est en fonction depuis belle lurette. Le dernier gardien etait notre beau Blaise trahit par ceux -la meme sont alles cherches une issue et monnayer l affaire Soro via une normalisation entre la Cote D Ivoire et le Burkina Faso. D autres parlent du realisme du President RMCK. L avenir nous le dira qui aura raison de cette farse judiciaire obstruee par RMCK. Par cet act ignoble notre President a balayer la piste de la releve d apres ADO en Cote D Ivoire par le criminel Soro. que cette affaire lui avait fermer la porte pour cette conquete.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 11:09, par KABORE En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    MOI JE ME RAPPELLE QUE ZIDA A EU A DIRE QU’IL FAUT QUE BLAISE REVIENNE POUR SE DEDOUANNER...IRONIE DE L’HISTOIRE..SON TOUR ARRIVE IL PEUT MEME PAS SE MONTRER EN PUBLIC..
    ZIDA N’ A QUA SE RAPPELER CE QUE BLAISE A DIT : JE NE SOUHAITE PAS CA A MON PIRE ENNEMI...C’EST TRES PRODOND..

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 11:27, par trobeau En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    hitler disait à un de ses ministre"PUBLIE UN MENSONGE DEUX FOIS DANS LES MEDIA,IL DEVIENDRA VERITÉ ET MOI MEME JE TE CROIRAI ! "c’est comme sa que les gouvernants actuels ont gonflé l’affaire.

    HEEE WENDÉ !!!! SOUBHANALLAH !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 11:30, par Sya Dja En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Sacré Pr Traoré ! Je pense qu’il est temps pour vous de vous reposer et surtout de rester loin de la chose politique car vous êtes en déphasage avec l’actualité. On a pas besoin d’être Pr pour voir ce que la transition et les OSC ont fait du Pays. Pendant qu’ils nous disaient que plus rien ne sera comme avant, ils faisaient en même temps pire qu’avant. Le peuple insurgé du Burkina a été tout simplement baisé par la transition. Si votre mentor Zida n’a rien à se reprocher pourquoi avoir fuit le pays ? Qu’il vienne rassurer le peuple et ses supporteurs ! Vous parlez de diversions du peuple de la part du pouvoir en place et pourtant c’est vous même qui essayez de nous divertir.
    Vous avec vos panélistes, êtes tous des vendu.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 11:37, par BAMBARA Y En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    La seule solution était de faire en sorte que les RSS ne reviennent au pouvoir. Maintenent qu’ils sont entrain de narguer le peuple en foulant aux pieds notre noble insurection des 30 et 31 Octobre 2014 et du putch manqué du 16 Septembre 2015, celà ne devrait etre une surprise pour personne. Comme vous les avez élu, récoltez ce que vous méritez.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 11:37, par L’Oeil du peuple En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Si le MPP a du mal à mettre son programme à exécution, alors pourquoi ne pas continuer avec celui de la Transition, où c’est du concret même si on a constaté quelques ratés de moindre importance.
    Je compare un peu l’ère de la transition à celle de la révolution, du pragmatisme, du réalisme, du concret. On travail comme si demain c’est la fin du monde. Vraiment la transition était sur cette voie. Il suffisait un an de plus à la transition pour que les vrais problèmes du peuple puissent trouver des solutions. Soyons objectifs et sincères quant aux acquis engrangés sous la transition en si peu de temps.
    Ne nous laissons pas divertir par des incompétents à la recherche des sensations.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 11:45 En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Un exemple : Quand un leader religieux comment des fautes, est-ce qu’on dit que sa religion est totalement nulle ?

    Concrètement :
    * un prêtre pédophile signifie-t-il que l’église catholique est pédophile ? Doit-on qualifier tous les chrétiens de pédophiles ?

    * les djihadistes font-ils de l’Islam, la religion de la terreur où on doit tuer ? Dont-on condamner la religion musulmane et ses adeptes ?

    * quand un religieux traditionnel utilise ses fétiches pour spolier des villageois, est-ce que ses fétiches sont à condamner ?

    * Autres exemples : Obama a échoué a fermer Guantanamo et à mettre en place l’assurance Santé. Donc le parti Démocrate américain est nul. François Hollande galère, donc le parti socialiste est nul.

    "Les grands esprits discutent des idées ; les esprits moyens discutent des événements ; les petits esprits discutent des gens". (Eleanor Roosevelt)

    C’est pour cela que le MPP va gagner toujours. Ils ont compris qu’une affaire de parcelle va les laisser en paix. Ils ont dû se dire. Les Burkinabè sont si bas, que si on balance cette affaire de parcelles, en le mettant dans le contexte de l’insurrection, les gens vont se ruer dessus, et nous laisser face à nos incapacités...

    Et puis ils connaissent les Burkinabè et le Noir en général : des gens qui n’aiment pas leurs camarades. Donc, en disant que des gens ont "bouffé" dans la Transition, cela va énerver les autres... Car le Burkinabè préfère voir son frère mourir, plutôt que réussir. Donc, il faut dire à la masse : "Vous savez quoi ? TOUS les acteurs de la Transition se sont partagés des milliards de FCFA, des parcelles à Ouaga 2000..."

    Faites en l’expérience : dites à vos proches qu’un de vos cousins a acheté une parcelle à Ouaga 2000. Vous verrez de suite. On va commencer à le traiter de voleur, de ceci ou cela. A plus forte raison si vous dites qu’il a piqué l’argent de la grande famille pour se payer cette parcelle...

    Restons donc dans les idées : la Transition voulait un début de changement des choses. C’est OK. La Transition voulait mettre fin à 27 ans d’assassinats et de crimes économiques, de crimes de sang, de pillages de plusieurs milliards de FCFA chaque mois et de détournement de plusieurs hectares de terrains avec des maisons bidons par Azimmo... C’est OK. La Transition avait pour but que personne ne se croit si indispensable qu’il veuille faire plus de 10 ans au pouvoir, c’est OK. La transition voulait que plus personne ne bidouille des élections. C’est OK.

    Donc tout cela, comparé à 7.000 m², les 7.000 m² l’emportent ???

    Je me résume donc :
    "Les grands esprits discutent des idées (Ce qu’à fait de bien la Transition, pour l’Histoire et l’avenir du Pays, pour l’image du Burkina Faso) ;

    les esprits moyens discutent des événements (le Coup d’Etat de septembre, les cérémonies, le 8 mars...) ;

    les petits esprits discutent des gens" : ils parlent de Zida, de Blaise, de Guy Hervé Kam, de Lingani...

    Etes-vous grand, moyen ou petit esprit ??

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 11:59 En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    peut être joue t-il à l’ignorant mais j’ai comme l’impression que Maitre KAM et sa suite ignorent les intentions cachées de ZIDA-BARRy et leur bande.
    Maitre de grâce savez vous que le CANADA est entrain de vouloir le rapatrier, les preuves sont là et clair, c’est même affreux de croire que ses individus puissent faire une telle bassesse. même si les RSS ne les poursuivent pas DIEU, dans sa puissance divine ne restera pas sans mot dire sur tout ce qui s’est passé.
    Arrêtez de vouloir nous faire savoir que vous comprenez français, à quel jeu voulez vous vous lancer ? c’est ignoble et nauséabonde.

    en un mot je dirais que vous êtes MÉCHANT

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 12:14, par ziguehi En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    KAM on se protege par ricoche, en protégeant la transition et son malheur ZIDA. on est sortie nombreux au prix de nos vies pour décrier et chasser un système et surtout une pratique. on n’en voulais pas particulièrement à Blaise mais plutôt au système dont il était le maitre. il y a eu des morts et plusieurs blessés. ce régime est tombe et on a commencé à jubiler en mettant une transition en place et voila que la transition est venue et seulement en 13 mois la transition avec le balai citoyen ont reproduit copieusement les mêmes pratiques en volant, pillant enfermant injustement et sans jugement.pourquoi les OSC n’ont jamais demande un mandat contre ZIDA. trouver normal qu’apres la mort des burkinabes zida puise encore faire comme le sanguinaire de blaise ? HONTE A VOUS TOUS. KAN COMMENT TU AS PAYE TON 4X4 FIAT ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 12:42, par trobeau En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    internaute 31,je soutient 100 % ta thèse !!! encore bravo !!!
    celui qui a vécu des trouble de ce genre comprend bien le cas de zida.le docteur quarni(un arabe) a bien dans son livre"NE SOIT PAS TRISTE" dit : ne repond pas à une parole blessante,un article ou une poesie(qui te denigre),car supporter signifie l’enterrement des defauts.la mansuetude est une fierté.la moitié de ceux qui ont lu les dénigrement à ton egard les a oublié.l’autre moitié ne les a pas lu.fait ce qui est juste et tourne ton dos à toute critique insensé !!! en effet les gens peu intelligents (qui denigrent les autres) rencontre un defit éhonté chez les nobles ! et tu ne trouvera jamais un noble qui ne fasse l’objet d’envie(et de denigrement),tandis que le MISERABLE PEU SAGE ne craint aucune jalousie !!!!!!
    et dale carnegie rapporte aussi un dénigrement sur lincoln le president américain par un article de journal qui disait que si jamais lincoln devenait président,on risquerait de voir les femmes et les filles devenir des prostituées !!!! donc cher ROCK,PAGDON SEULEMENT !! YA’N MAANE SOUGR BALA !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 13:06 En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Mr KAM, vous vous foutez du peuple burkinabè, du moins ceux qui sont capables de mener une lecture politique. Vous en avez assez fait. Au demeurant et pour votre bon souvenir, 17 millions de burkinabè n’ont pas dirigé la transition. Des organes ont été mis en place et ce sont des individus qui les ont animées. Les faits obscènes qui ont conduit "une partie" du peuple à marcher les 29, 30 et 31 octobre ont été calqués quasi in extenso par ces personnes ou "acteurs de la transition". Certains sont vos amis... et dans votre rôle, vous êtes dans l’obligation morale de les défendre.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 13:33, par Moi aussi En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    ‘‘…le Pr Etienne Traoré a rappelé les aspirations de la population lors de l’insurrection populaire. Pour lui, Il s’agissait de rompre avec un mode de gouvernance non démocratique, de rompre avec les injustices, l’impunité, l’exclusion, la corruption et les inégalités sociales.’’ D’accord avec vous professeur. J’ajouterai le plus important : stopper la modification de l’article 37 c’est-à-dire la ‘‘monarchisation’’ du pouvoir.
    ‘‘La transition était une œuvre de tout le monde, 17 millions de Burkinabè.’’ Très juste Me Kam. C’est dire que les RSS sont aussi comptables de cette aventure. Alors, trêve d’auto-flagellations. Critiquer la transition comme ils le font, c’est s’auto-flageller. C’est clair Monsieur le Président ?
    Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 13:48, par Indjaba En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    La seule inconnue des RSS reste le "balai citoyen". Ils croyaient l’atteindre en tirant sur le général chine toc Zida qui il faut le reconnaître a trahi l’esprit de la transition. Le balai citoyen semble indemne des dénonciations sur Zida et les RSS ne savent pas vraiment quelle est sa capacité de mobilisation de nos jours. Ils auraient souhaité que les cibals convoquent un meeting ou une marche fiasco pour qu’ils aient le cœur net mais pas d’occasion pour le moment de les mesurer. En tout cas les RSS ont fini avec l’opposition (CDP UPC UNIR/MS PAREN ETC). Ils ont aussi fini avec Zida et certaines grandes figures comme Blaise ; Laurent Bado et Maitre Sankra etc. Chers RSS ne détruisez pas tous les contre pouvoirs car cela peut être dangereux pour vous même.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 14:33, par Moi aussi En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Seule l’histoire donnera raison à Ablassé Ouédraogo quand il s’insurgeait contre l’acceptation de la candidature de RMCK aux présidentielles. Dans mon grain, j’étais l’un des rares à soutenir son opinion, car, je ne voyais pas objectivement comment, on peut exclure le CDP pour apologie de l’article 37 et laisser RMCK qui l’a défendu bec et ongle devant tout le monde. Même Salif Diallo a bien failli avaler sa langue en son temps. Sauf à être subjectif voire, injuste. Même si on lisait en filigrane, les raisons de cette prise de position (somme toute objective) de Ablassé.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 14:46, par L’Oeil du peuple En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Patriotes de tous les horizons du Burkina Faso unissez-vous. Unissez-vous contre la forfaiture qui est entrain de s’installer et de s’ériger pour remettre en cause les acquis de l’insurrection et de la transition oh combien arrachés de hautes luttes et aux flots de sang coulés des martyrs. Si vous vous rappeler ce sont les mêmes acteurs qui sont au pouvoir aujourd’hui qui ont tenté d’effacer la mémoire de la révolution sous l’ère Compaoré, qui ont traité la révolution de tous les maux, de son guide de renégat, de dictateur, d’aventuriste. Aujourd’hui on est tous presque unanime que sous la révolution beaucoup de progrès ont été engrangés aussi bien sur le plan social, économique, politique et sur la renommée du pays à l’échelle internationale. On est tous unanime que la révolution est le seul régime qui a pris en compte la quasi totalité des aspirations de notre peuple. Et on l’a reconnu qu’après la disparition du guide de la révolution et sa révolution. C’est exactement la même chose qui est entrain de se tramer avec les mêmes acteurs qui tentent d’effacer vaille que vaille la mémoire de l’insurrection, de la transition et ses acquis. Les RSS n’ont jamais reconnu le travail bien fait des autres. Ils ont tout fait pour étouffer la mémoire de la révolution et de son guide. Mais Dieu merci, tout ce qui est naturellement conçu et accepté naturellement par le peuple ne s’abime jamais, quel que soit le temps. Chers patriotes, cher peuple intègre faisons très attention car il y a de l’intoxication dans l’air.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 16:20, par wedaga En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Nous attendons ZIDA pour prouver au gouvernement de ROCK qu’il a échoué. RDV aux prochaines élections !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 16:29, par Cheikh En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    A ceux qui reprochent inutilement au chef de l’état, de se focaliser sur Zida, je crois qu’ils ont tort. Car dans la mesure où c"est Zida même qui en partant, a tenu mordicus à un audit promis au peuple,s"il y a vraiment diversion, c’est à lui qu’il faut l"imputer. Je pense d’ailleurs que c’est lui le patron de la diversion, avec en prime et à la fois, cette question d’audit, le problème de son affectation comme ambassadeur, celui de sa promotion comme général et celui de son" propre ami" SORO Guillaume ! Donc chers accusateurs, ouvrez l’oeil et le bon.
    Quant à Etienne TRAORE, je ne comprends vraiment pas sa position. En tant qu"allié du pouvoir, ce monsieur là devrait plutôt apporter ses propositions comme tous ses pairs, aux gouvernants,au lieu de continuer à se comporter en opposant ! Où alors, comme beaucoup l’ont perçu avant moi, avec ses attitudes, cet homme ne réussit que dans la contestation, et pas autre chose ! Dans ce cas, qu’il arrête de tromper les gens, en éclaircissant officiellement ses positions.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 16:36, par le démocrate En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Certains acteurs de la transition et pas les moindres ont demandés et obtenus qu’un audit soit fait ; ce qui a été fait. Les résultats son connus de tous mais des citoyens cachant mal leurs malaises souhaitent qu’on ne commente pas les résultats et qu’on s’en tienne aux actes du pouvoir actuel ; pas question ! Nous les citoyens bien intentionnés n’allons pas faire des commentaires sélectifs.Si la transition ou certains des responsables qui l’animaient ont pêchés, il faut que la justice après réception des preuves transmis par l’ASCE, fasse son travail. De même l’actuel pouvoir devrait répondre devant la même justice si il venait à commettre des actes répréhensibles ; il reviendra ensuite au peuple dans toute sa composante de changer de pouvoir s’il estime qu’au bout des cinq ans il n’a pas été satisfait. Point-barre.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 17:12, par DG En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    parfaitement d’accord par la réaction n* 6 donc vigilance peuple du burkina

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 18:09, par N’dabi En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    "çà et là" et non "ça et là".

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 18:34, par Le Peuple En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Ce panel des OSC est le bienvenu. Ce pouvoir actuel nous a tous trompé. Il fera toujours de la diversion. Il est grand temps que tous les patriotes se mobilisent. Nous devons sauver notre pays de ces tortues et démagogues qui n’offrent aucun espoir. Nous ne pouvons pas continuer avec un gouvernement qui n’inspire aucune confiance. C’est un vrai suicide pour l’avenir de notre nation. Incapables de solutionner le moindre problème, ils sont en réalité à court d’imagination. Comment peut-on diriger un pays, sans imagination ? Ce ne sont pas les accusations incessantes contre les acteurs de la transition qui vont soulager les masses laborieuses. Que tous les patriotes se mobilisent pour défendre les acquis de l’insurrection populaire en l’honneur de tous ceux qui ont sacrifié leur vie pour l’avènement de la justice, de la liberté et de la démocratie.

    NON AU POUVOIR DÉMOCRATIQUE INEFFICACE !

    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 21:40, par Lombo En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Cher Maitre, il y a des situations difficiles et c’est un peu hasardeux de s’y lancer . On dit souvent que le gourdin que tu as utilisé pour assommer celui de devant servira à celui de derrière.
    Bonne chance à la révolution !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 23:04, par victoir En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Blaise a été chassé par le peuple mais le général Zida a fui avec des secrets d’État après avoir demander un audit. personnes ne se focalise sur l’affaire ZIda mais son comportement attire le regard du peuple sur lui. nul n’est au dessus de la loi. il important que les osc aide le la justice a clarifier cette affaire au lieu de se focaliser a la défense du général auto nommé

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2016 à 23:46, par le patriote balma En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Ce gouvernement et ce président est le plus minable que le BF ait connu.
    C’est vraiment regrettable !
    L’histoire du BF Est en marche mais il ne retiendra jamais les lâches !!

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2016 à 08:21, par YABSORE En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    "Blaise a été chassé par le peuple mais le général Zida a fui avec des secrets d’État". Pire , tous les actes posés notamment ces nominations à la veille de son départ de la primature tombent dans un complot visant à rentre ce pays ingouvernable par le nouveau pouvoir. pourquoi donc exclure le soupçon qu’il était en mission de protection de l’ancien régime avec objectif principal le déplacement du centre de gravité du CDP ( devenu CDP nouveau). mais à malin malin et demi, ainsi le plan a échoué, la révolution du palais au niveau de la nouvelle famille royale de RSP n’a ps eu lieu,ZIDA n’a été qu’un appât qui a servi au peuple de manger du Blaise Compaoré et son RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2016 à 08:51, par YABSORE En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    de l’internaute 13"Oui ! pour qui a analysé et analyse bien les choses, constat a pu être fait que c’est quand des intrus ont voulu retirer du "Dauphin déclaré et connu" le droit à la chose que le clash est venu". En effet cet "Dauphin déclaré et connu" avait été déclaré par les égocentristes agglutinés autour de Blaise COMPAORE de charognard qui attendait que les dispositions de l’article 37 s’appliquent pour jouir au lieu d’ être un épervier qui fonce sur sa proie. Sûrs d’eux mêmes ,Ils se mis en œuvre par usage de subtilités juridiques pour une N ème transgression du consensus national exprimé depuis les année 60 et portant sur la limitation des mandats. ils ont donc oublié ou ignoraient cet enseignement d’un Éminent juriste : " Les connaissants , lorsqu’ils sont dans la quiétude, sont plus exposés que lorsqu’ils sont dans l’inquiétude. rares sont ceux, parmi eux, ne transgressent pas les règles de bienséance lorsqu’ils sont dans la quiétude".

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2016 à 16:32, par patriote insurgé En réponse à : « On ne doit pas confondre la transition avec les acteurs de la transition », dixit Guy Hervé Kam

    Le pouvoir actuel doit se mettre au travail pour sortir le pays de cette impasse d’insécurité et bien d’autres dossiers brulants qui primes au lieu de s’acharner contre un x ou y qu’ils ont eux mêmes contribuer à mettre en place pour conduire cette transition. Une transition ne vient pas en temps de paix, c’est une période d’exception et dangereuse que qui conque ne peut pas conduire a bon port. Dieu merci notre équipe de transition a su le faire malgré les menaces de blocus ça et là. Et je croix bien que la transition n’était pas l’affaire de l’équipe gouvernante seulement mais plutôt de tout un peuple insurgé , donc se focalisée sur cette équipe en l’occurrence Zida, ex chef du gouvernement c’est refuser d’admettre que cette équipe dirigeante de la transition a pu éviter à notre chère patrie "que nous aimons tous" de sombrer dans le Cao comme c’était le cas dans d’autres pays. Alors séchez de polémiqué sur cette affaire et mettez vous au travail car les attentes du peuple Burkinabé sont énormes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés