Elections municipales : Le Président du Conseil Constitutionnel appelle les citoyens à exercer leur droit de vote

dimanche 22 mai 2016 à 10h00min

Les Burkinabè sont aux urnes ce dimanche 22 mai 2016 afin d’élire les conseillers municipaux, qui à leur tour choisiront les maires. Ceux-ci conduiront pour cinq ans la destinée des municipalités du Burkina Faso. Le président du Conseil Constitutionnel n’est pas en reste. Il est allé voter ce matin aux environs de 10 heures.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Elections municipales : Le Président du Conseil Constitutionnel appelle les citoyens à exercer leur droit de vote

C’est au bureau de vote n°6 de l’école Saint-Viateur située dans le secteur 44 de l’arrondissement 10, que le président du Conseil Constitutionnel a accompli son devoir citoyen. C’est dans un bureau de vote sans affluence qu’il a voté.

A la sortie du bureau de vote, Kassoum Kambou, président du Conseil constitutionnel a tenu à exprimer sa satisfaction : « J’ai un sentiment de satisfaction d’avoir exercé un droit. Je crois que le vote, c’est un droit citoyen, même si ne pas voter c’est aussi un droit. C’est la liberté. Tout droit, on l’exerce ou on ne l’exerce pas. Moi j’ai décidé d’exercer mon droit de vote qui est un droit de citoyen actif pour le renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit dans notre pays. »
Il a par ailleurs appelé les citoyens à faire comme lui pour un enracinement véritable de la démocratie.

A huit heures, nous étions à l’arrondissement 5, au secteur 51. A l’école wemtenga qui compte 14 bureaux de vote, il n’y avait pas d’affluence, aucune file d’attente devant les bureaux de vote. Seule la présence des forces de l’ordre, nombreux dans ce centre, rappelle qu’il y a une élection.

Sur le déroulement de l’élection, nous avons interrogé Mariam Douamba, présidente du bureau de vote n°2 « Il n’y a pas d’affluence, on s’attendait à plus de monde. Tout se passe bien, il n’y a pas de difficultés majeures, tout le matériel est au complet. »
Contrairement à Mariam Douamba, Haandi Ouoba, observateur pour le compte du Mouvement burkinabè des droits de l’homme (MBDHP) à l’école Wemtenga dit avoir constaté quelques irrégularités : « Il y a quand même déjà des irrégularités pour ce qui nous concerne, notamment des bureaux de vote dont les membres n’étaient pas au complet, même le matériel électoral, il y a des éléments qui manquent comme les tampons et autres. »

Au sortir d’un des bureaux de vote, nous avons rencontré Raphaël Kaboré, un électeur du secteur 23 qui nous a confié ce qu’il attend des conseillers qui seront élus : « J’attends des conseillers qui seront élus qu’ils s’occupent bien de la commune. Regardez, l’école wemtenga manque de clôture. Il y a des gens qui traversent la cour de l’école à moto. Les maires passés n’ont pas pu résoudre le problème. C’est un problème qui tient à cœur la population riveraine. Il y aussi le canal qui a été réfectionné et qui est en train de partir encore. Nous nous attendons à ce que les conseillers élus s’occupent de ça. »

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés