Elections municipales 2016 : La CODEL enverra 1056 ‘’missionnaires transparence’’ sur le terrain

vendredi 20 mai 2016 à 23h54min

Pour les élections municipales du 22 mai, la CODEL revient pour jouer le rôle de veille, comme elle l’avait fait pour les élections couplées du 29 novembre 2015. Au cours d’une conférence de presse animée ce 20 mai 2016, le président de la structure et son équipe ont expliqué le dispositif qui a été mis en place pour un processus électoral transparent et accepté de tous.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Elections municipales 2016 : La CODEL enverra 1056 ‘’missionnaires transparence’’ sur le terrain

La Convention des Organisations de la Société Civile pour l’Observation Domestique des Elections (CODEL) va déployer 1 056 observateurs pour l’observation des élections municipales du 22 mai 2016, sur l’ensemble du territoire national. Il y aura une équipe de trois observateurs par commune.

Les missionnaires de la CODEL enverront directement les données des bureaux de votes observés par SMS et Application mobile. Cela permettra d’avoir une vue globale du déroulement du scrutin en temps réel. Les données envoyées seront validées et publiées sur la plateforme, www.burkinavote.com, par une équipe sur place à Ouagadougou.

Par contre il n’y aura pas de comptage parallèle, mais l’accent sera mis sur les dysfonctionnements, le déroulement du scrutin et le respect du vote.

Une méthode de travail déjà éprouvée lors des élections couplées présidentielle et législatives du 29 novembre 2015 et qui a connu du succès selon Me Halidou Ouédraogo, le président de la CODEL.

Et depuis les élections passées, l’équipe de la CODEL n’a pas chômé, mais a « continué le travail d’éducation électorale avec l’Etat, la CENI, le conseil d’Etat pour des élections apaisées, transparentes, acceptées par tous au soir du 22 mai, exemptées de fraude et de corruption », a-t-il poursuivi.

La plateforme sur laquelle les données seront visibles, permettra donc à tout le Burkina et au monde entier de savoir ce qui se passe dans les bureaux de vote, presqu’en temps réel ; mais aussi de réagir rapidement ou de signaler aux autorités concernées les cas de dysfonctionnements électoraux, de violences, de fraudes, de corruptions ou d’autres types de perturbations.

C’est une démarche expérimentée et réussie en novembre, ce qui a valu des lauriers à la convention, de part de bon nombre de pays partenaires et de l’ONU. L’initiative sonne comme une stratégie et une méthode de prévention de conflits électoraux.
La CODEL qui se veut une plateforme pour un suivi harmonisé, proactif et citoyen du processus électoral, regroupe 35 organisations. Elle a le soutien d’organisations et pays dans le cadre du Programme d’appui au processus électoral qui couvre la période 2015-2018, avec un budget total de 1 milliard 900 millions de FCFA.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés