Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

jeudi 2 mars 2017 à 23h10min

Hier, la population du Burkina notamment dans les grandes villes a constaté une hausse du prix du pain sur le territoire national. Afin de mieux comprendre ce qu’il en est, le premier ministre Paul Kaba Thiéba a rencontré les boulangers et pâtissiers notamment leur patronat ce jeudi 2 mars 2017, en présence du ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat Stéphane Sanou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

En présence du ministre du commerce, le premier ministre Paul Kaba Thiéba a rencontré la fédération des patrons des boulangeries et pâtisseries du Burkina, pour mieux comprendre la hausse des prix du pain. Au sortir de cette rencontre, le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Stéphane Sanou a laissé entendre que le pain n’a pas connu une hausse de son prix. En effet, il explique que depuis le 02 décembre 2011, un arrêté donnait la faculté aux boulangers de produire les pains de 100, 180, 200 et de 400 grammes. Chacun ayant son prix arrêté de façon règlementaire.

Le pain de 180 grammes vendu à 130 francs, beaucoup consommé, a simplement connu un arrêt de production et a été remplacé par celui de 200 grammes, qui lui est vendu au prix de 150 francs. Cependant d’un constat commun, on ne remarque aucune augmentation du poids du pain à moins qu’il ait été produit un autre pain de 200 grammes différent de celui qu’on nous servait avant cette hausse.

Monsieur Oumar Yogo, président de la fédération des patrons des boulangeries et pâtisseries du Burkina pétrissant ces arguments dans sa farine de boulanger pour donner des explications, laisse entendre que l’arrêt de la production du pain de 180 grammes, est lié à l’application de la convention collective datant du 10 février 2017.

JPEG - 69.6 ko
Le premier ministre Paul Kaba Thiéba en compagnie de la fédération des patrons des boulangeries et pâtisseries du Burkina

Leur secteur connait une hausse de salaire de près de 50%. Et pour faire face à cette hausse de salaire, il fallait pour eux que le pain de 200 grammes puisse être mieux commercialisé afin de leur permettre de réaliser une meilleure marge à même de pouvoir faire face à leurs charges. Le choix de ce pain de 200 grammes a été fait par les petites boulangeries nationales en convention avec celle de Ouagadougou et de Bobo.

Produire alors le pain de 200 grammes en quantité en lieu et place de celui de 180 grammes leur procure plus de bénéfices. Ce qui leur permettra de faire face à leurs charges selon ses explications. Il ajoute qu’aucun pain au Burkina n’a connu de hausse de prix. Il poursuit en disant avoir communiqué ce changement aux travailleurs des boulangeries et à ceux exerçant dans le domaine.

Après ces discussions, le premier ministre et le ministre du commerce souhaitent le retour du pain de 180 grammes le lundi prochain.

Youmali Koanari
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 mars à 06:17, par la paix
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    A cause d’avoir plus de bénéfice et s’enrichir d’avantage. Hé Burkinabè ! avant 120f puis 125f ensuite 130 pour celui de 180f. Après on vient avec 200g pour nous rouler dans la farine. allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 07:44, par somé
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    Je ne sais pas si le ministre a la réalité du terrain. En tout cas le pain de 180 grammes est belle et bien sur le marché et c’est ça on nous vend à 150F. On veut nous rouler dans la farine. Déjà le pain de 180g n’a jamais pesé 180 g et maintenant on veut nous vendre ce pain à 150f. Les techniciens du ministère du commerce aussi ne s’assure jamais sur la véracité du poids du pain.

    Répondre à ce message

    • Le 3 mars à 08:48, par pataamleukré
      En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

      E n effet,180g à 130f comparé à 200g à 150f ,on a pas besoin d’être Pythagore pour comprendre qu’il y a hausse de prix .Et comme tu l’as si bien dit ,les poids annoncés des miches de pain sont souvent moins que la réalité.
      C’est un arrangement entre le gouvernement et des commerçants véreux qui ne pense qu’ augmenter leurs bénéfices au détriment des populations,ce qui explique cette situation où le gouvernement joue au surpris.
      Est ce que quelqu’un contrôle l’application des textes à ce niveau ?

      Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 08:57, par Jo blek
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    Hugo et son libanais nous ont roulé dans la farine. Même le Premier Ministre et son Ministre du commerce en ont pris dans leur yeux.
    Pourquoi il n’ont pas augmenté durant l’insurrection.Les Djihadistes ne sont pas seulement au sahel. Ceux et celles qui diminuent le poids du pain pour augmenter leur chiffre d’affaires sur le dos des consommateurs sont des terroristes.Ceux qui pensent résoudre tous les problèmes de leur boulangerie par des augmentations seront surpris.
    Les burkinabé ne se promènent pas avec des balances pour mesurer le poids du pain que vous leur vendez...
    Les burkinabé ne sont pas bêtes même si parfois sont lent à la colère.
    C’est bien de dire que l’arrêtée de 2011 doit être mis en application.
    Le prix du carburant a baissé depuis 2016, mais le prix du pain est resté intact.
    Demain ce sera le tour du sucre, du riz,de l’huile etc.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 09:18, par wendbenedo
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    Je confirme que le pain de 200 g à 150f est disponible à Bobo seulement ce matin 03 mars 2017 ! Hier on nous a vendu le pain habituel de 180g à 200F !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 09:46, par Dikiélté
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    Ce qui est sûr nous constatons les augmentations des prix du pain et des produits céréaliers etc, J’ai bien peur pour notre pays. Si rien n’est fait, nous risquons de tomber dans le cas de la Tunisie (vers 1983 ou 1984) où il y avait eu "les émeutes de pain". En effet, l’augmentation de pain en Tunisie avait provoqué des émeutes ; ces mouvements qui avaient obligé le gouvernement de Bourguiba Habib non seulement de déclencher l’état d’urgence, mais, de revenir également sur sa décision. Mais, je me demande si les membres du gouvernements sont au courant que ça ne va dans ce pays ? Nous sommes harceler par des augmentations des produits de toutes sortes, il y a l’insécurité au nord,les opérateurs économiques disent "qu’il n’y a pas l’argent dans ce pays". Dans le quartier la solidarité tend à disparaitre car les gens n’arrivent plus à dépanner leurs voisins (500F ou 1000F pour nourrir la famille). Est ce que le gouvernement est conscient de ce climat social ? Que Dieu sauve le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 09:56, par max
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    je ne suis pas un boulanger je ne possède pas de boulangerie mais je suis d’accords pour cette augmentation ; nous les fonctionnaires nous voulons à chaque fois des augmentations de salaires et les autres c’est petits boulangers de quartier ils ont besoins aussi d’améliorer leur sauce .

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 10:37, par Chef Massoud
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    Pains souvent de mauvaise qualité (car utilisation souvent de produits chimique non autorisés comme les bromures de sodium, etc.), pains de poids inférieur à 180g (très léger) et pains trop chère. SVP, nous vous tenons à l’œil, le pain est un produit de grande consommation. Nous les consommateurs ferrons abstinence dans la consommation du pain et vous saurez que c’est parce que nous consommons que vous êtes là à nous voler. J’interpelle la Ligue des consommateurs et tous le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 12:35, par CitoyenLamda
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    Que le Seigneur sauve notre pays. Visiblement, le gouvernement est complice dans cette affaire. le Ministre du commerce tente maladroitement de justifier le changement du prix du pain par un augmentation virtuelle de son poids. de 180 à 200g on passe de 130 à 150F. ça, c’est un arnaque organisé. Dieu vous voit tous !.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 12:46, par Zemosse
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    Je connais bien ce Hugo.c’est triste pour lui de s’encoquiner avec des arnaqueurs ,à moins qu’il en soit un, pour’enfariner les Burkinabe qui ne distingueront jamais un pain de 130, 180, 200g. C’est’une grosse arnaque. Encore une fois ,le gouvernement se fiche du Peuple. Voilà, pourquoi le role ’important joué par les syndicats pour déjouer les manoeuvres diaboliques de ces arnaqueurs sans scrupules, qui n’ont rien’à foutre de la misère du Peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 13:10, par COMOE
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    Étonnement va me tuer§ On parle de pain de 200 g à 150 francs ? Comment expliquer le fait que sur les affiche de Wend Konta à BANFORA, le pain de 150 francs fait 190 g. Boulangers arrêtez de nous rouler dans la farine. Car sinon !!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 14:28, par Raogo
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    Ils doivent nous vendre obligatoirement à 130 et 150. Toutes les boulangeries doivent produire les deux qualités de pain et l’État doit veiller au respect des prix et du poids des pain.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 14:44, par LE COMPATRIOTE
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    C’est pas le même yugo qui était impliqué dans les problème de la Fédération burkinabê de karaté ? Le Ministre aussi n’avait rien à dire hier à la TNB. Mais vraiment où se gouvernement ou plus ce pouvoir nous mène t-il ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 15:40, par lecoq
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    Heyi !! internaute 6,ne parle si hasard comme un analphabète et pourtant tu l’es ! C’est ton crane brulé qui t’a envoyé à ne pas avoir un concours et peu ton raisonnement idiot.
    Chers boulangers,qui a demandé gros pain ? qui a dit qu’il veut manger gros pain.C’est pour nous ramener la tête trainant par une corde avec des explications bidon d’augmentation e poids,heeeiii nous, on ne veut rien comprendre, 150f est trop pour un pauvre paysan pour avoir une miche de pain et quand soit disant Président des boulangers fait des comparaisons idiotes avec le Senegal et la Cote d’ivoire,nous on s’en fou !point barre ! on n’a pas les mêmes rémunérations et ça ne veut rien dire ;remettez le pain a son prix normal et si c’est ça PNDES c’est désole !

    Répondre à ce message

    • Le 3 mars à 16:08, par SIDBALA
      En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

      Faut pâs nous prendre pour enfants, il y a bel et bien augmentation du prix du pain, c’est le pain de 180g qui est bien vendu à 150 francs. On a pas besoin d’une balance pour le constater. Plus on veut nous faire croire qu’il n’ya pas eu augmentation du prix avec des explications à la con, plus on énerve les gens.

      Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 15:48, par Le Paysan
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    Certainement, ils veulent nous rouler. Sinon pourquoi cette mesure hasardeuse de la part des boulangers. Le Ministre et les boulangers même après ces échanges ne disent pas la même chose. Et pire, le libanais qui est labas là, dans eux leur boulangerie, les pains de 150F sont disponibles depuis des années. Certains clients le demandaient expressément soit à cause de la qualité, soit pour éviter les problèmes de monnaie. S’il n’y a pas une intention malveillante dans leur aventure de spoliation des clients pourquoi faire du tapage pour un produit qui était déjà disponible sur le marché. Ce qui est décevant, c’est qu’ils mentent. En tout cas dans la vidéo que j’ai regardé le Ministre ne dis pas la réalité des faits. Le 28 février j’étais moi même à la boulangerie, il y avait bel et bien un communiqué des pâtissiers et boulangers qui disait que le prix du pain allait passer à 150F à partir du 1er pour 200g de pain. Les employés de la boulangerie l’expliquaient aux revendeurs qui venaient pour s’approvisionner. Alors, pourquoi, le Ministre du Commerce nous parle d’une rupture de production de pain de 180g comme si le pain était une pièce préfabriqué commandée de l’extérieur ?
    Attention à ne pas aggraver le manque de confiance entre vous et la population !!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 20:47, par Fidèle
    En réponse à : Augmentation du prix du pain : Veut-on nous rouler dans la farine ?

    Tiens donc ! une escroquerie comme une autre. La couleuvre ou plutôt la baguette est dure à avaler. D’habitude, à poids égal, le prix augmente avec de plus petite quantité. Là, les boulangers gagnent sur les 2 tableaux : un peu plus de 5 F par baguette et cerise sur le pain ! ils gagnent plus de 10 % en arrêtant de produire les 180 grammes car pour fabriquer un pain de 180 grammes au lieu de 200 grammes, la variable d’ajustement est la main d’oeuvre. Vous suivez toujours et, bien, l’arnaque de première est là. Un vrai tour de prestigitateur, ils en ont rien à cirer des salariés (en gros il faut 10% de moins de travailleurs pour la même quantité de pains produite) et des consommateurs aussi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés