« Tylay » : Une approche de formation pour la valorisation des compétences en milieu agricole

vendredi 6 mai 2016 à 20h55min

Il s’est tenu à la direction de la Recherche et de l’éducation non formelle (DRENF) à Ouagadougou, le 6 mai 2016, un atelier espace partage sur la démarche Tylay. Initié par CORADE, cet atelier a pour finalité de tisser des partenariats dans la diffusion de la démarche.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Tylay » : Une approche de formation pour la valorisation des compétences en milieu agricole

Dans le cadre du programme valorisation des compétences, l’Agence CORADE avec le soutien financier du Bureau de la Coopération Suisse à travers Eau-vive a mis en œuvre le projet « Partenariat pour l’amélioration des performances des exploitations agricoles et des entreprises rurales par la valorisation des compétences ». Ce projet vise à mettre en place des mécanismes et stratégies qui assurent le passage à l’échelle des formations Tylay. C’est ce à quoi a été consacré l’atelier espace partage de ce vendredi 6 mai 2016.

L’objectif était de permettre aux participants (structures de l’Etat et organisations non gouvernementales, fonds nationaux, projets etc.) de découvrir la démarche Tylay et appréhender ses potentialités sur différents terrains d’application ; d’explorer les possibilités de valorisation de cette démarche dans leurs interventions (…).

Selon le communicateur, Adama Kaboré, la démarche Tylay est une approche d’accompagnement centrée sur la personne, mais dans une dynamique de groupe. « Véritable chaînon manquant des approches de renforcement de capacités, Tylay agit sur le potentiel humain en faisant de la valorisation de la personne dans toutes ses dimensions, le levier essentiel des changements durables pour l’individu et sa communauté » a expliqué M. Kaboré. Il fait en outre remarquer qu’elle repose sur deux concepts indissociables.

Il s’agit en premier lieu de Tilae (coûte que coûte) ou la pédagogie de l’autonomie qui part du principe que chaque personne dispose en elle-même la capacité de se construire de l’intérieur et trouver des réponses aux défis de sa vie. « Dans un contexte où l’aide cultive l’attentisme, il s’agit de stimuler la capacité de la personne à compter d’abord sur soi-même et à valoriser ses ressources intrinsèques souvent méconnues et négligées », a laissé entendre le formateur Tylay.

Le second concept est Tylay ou la pédagogie du devenir ensemble. A ce niveau, M. Kaboré a reconnu que développer son autonomie est parfois perçu comme antinomique aux valeurs communautaires. Pourtant, dit-t-il, Tylay dans ses fondements promeut le lien entre autonomie et responsabilité sociale. Il s’agit en clair de donner les clés à la personne pour développer sa capacité à agir sur les processus qui affectent sa propre vie et son environnement social.

A quels publics s’adresse la démarche Tylay ?

Intervenant sur tout le territoire national et particulièrement sur les régions de l’Est, Nord, Boucle du Mouhoun et Centre-Ouest, la démarche est conçue pour s’adapter à des profils variés d’acteurs, selon les dires de la directrice de CORADE, Guiella/NarthGifty. Toutefois,explique-t-elle,ce mécanisme a acquis sa notoriété en premier lieu auprès des acteurs du monde rural. En effet, la démarche Tylaya été développée dans un premier temps au profit du groupe cible des producteurs afin qu’ils renforcent leur capacité à agir pour l’amélioration des performances de leurs exploitations. Puis par les femmes leaders qui y voient l’un des meilleurs moyens de développer leur leadership.

CORADE en quelques mots

CORADE (Conseils, recherche-actions, développement d’expertises) est une entreprise de formation et conseils qui offre ses services aux acteurs de l’économie rurale. Sa mission est de contribuer à renforcer l’autonomie des personnes, des communautés et des institutions. Les trois thématiques clés sont : conseils de gestion à l’exploitation familiale et aux entreprises rurales ; conseils stratégiques aux organisations et aux collectivités territoriales, et appui à la prise en compte des défis de l’environnement et du changement climatique.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés