Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

mercredi 27 avril 2016 à 23h49min

C’est à travers une conférence de presse que la Fédération des élèves et étudiants sankaristes (FEDES), a annoncé sa rentrée politique. L’occasion était aussi toute trouvée pour les élèves et étudiants sankaristes de se prononcer sur certaines questions d’actualité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

La rentrée politique de la Fédération des élèves et étudiants sankaristes (FEDES) est prévue pour se tenir les 29 et 30 avril 2016. Comme activités au programme, une journée de nettoyage et de visite des locaux de la télévision nationale, en compagnie des élèves et étudiants du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès), le vendredi 29 avril 2016 à partir de 08heures.

Le samedi 30 avril, une conférence publique avec pour thème : « Rôle du politique dans la restauration de l’autorité de l’Etat », à partir de 08heures également. Puis, un match de gala qui opposera la jeunesse de l’UNIR/PS (Union pour la renaissance/Parti sankariste) à celle du MPP, à 15heures sur le terrain du CEFIG sis à côté du siège du parti de l’œuf.

Le président de la FEDES, Issaka Ouédraogo, a informé les médias de la création prochaine du « Front des élèves et étudiants de la majorité présidentielle ». Afin dit- il, de « susciter une réelle implication des structures de jeunes dans les processus de décisions dans les partis politiques, mais aussi et surtout de plaider auprès des leaders politiques pour une prise en compte des préoccupations des élèves et étudiants », ont dit les conférenciers. Une délégation de la jeunesse scolaire et estudiantine était d’ailleurs présente à cette conférence de presse.

Pour la restauration, la perpétuation et la réhabilitation de la mémoire du président, feu Thomas Sankara, la FEDES entend introduire dès lundi prochain, une requête auprès de la présidence du Faso, afin qu’un monument soit érigé au nom du président défunt, dans l’un des plus grands carrefours de Ouagadougou et qui sera baptisé « Monument de l’intégrité et de la liberté », en souvenir de l’insurrection populaire et du putsch manqué.

La FEDES satisfaite des 100 jours du Président Kaboré

« S’agissant des 100 jours de gestion du pouvoir par le Président Roch Kaboré, la FEDES salue d’ores et déjà les mesures sociales prises par le gouvernement, notamment le recrutement des 4200 étudiants pour le compte du post-primaire et de la santé communautaire, encourage le gouvernement à mieux faire », a dit le président, Issaka Ouédraogo.

La FEDES a condamné les récents événements survenus dans les établissements scolaires de Nagaré, dans la commune de Logobou. Elle est pour des sanctions exemplaires à l’égard des auteurs et complices de ce qu’elle a qualifié d’« actes de barbarie et d’ignominie ».

La FEDES a interpellé le gouvernement, les parents d’élèves, le monde de l’éducation sur la nécessité de la prévention et de la gestion des crises en milieu scolaire et universitaire.

A l’endroit des élèves et étudiants, elle prône le dialogue comme seul moyen de venir à bout des différends qui les opposent à leurs encadreurs.

Des dossiers pendant en justice, surtout ceux emblématiques tels les dossiers Thomas Sankara, Norbert Zongo, les martyrs de l’insurrection et du coup d’Etat manqué ; la FEDES a dit sa préoccupation de les voir jugés. Pour cela, elle a dit faire confiance à la justice quant à la suite à donner à ces dossiers.

Dans la perspective des élections municipales, les élèves et étudiants sankaristes ont appelé la jeunesse en général et les élèves et étudiants en particulier, à se mobiliser et à participer massivement à ces consultations électorales, afin de parachever l’œuvre insurrectionnelle.

Angelin Dabiré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 avril 2016 à 22:56, par SOME
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    Quelle honte ! Je ne ferai pas de commentaires. Seulement aux mes freres de se reveiller. ne pensez surtout pas que vous aurez a manger dans les annees a venir. Votre reveil sera plus que douloureux car vous serez deja morts.

    Quelle decheance pour le sankarisme !!
    le dossier sankara vient en derniere position apres les priorites pour un match de foot avec les jeunes du MPP...et exprimé en "la FEDES a dit sa préoccupation de les voir jugés.", et dans une salle vide....Le fruit est pourri fini : il faut une revolution au sein des sankaristes : tout changer... et radicalement. C’est le MPP qui va maintenant eriger un monument a sankara...!?
    Bravo, mission accomplie ! vaillamment et avec brio !
    que les vrais sankaristes se reveillent au lieu d’assister apeures et passifs a la pire mise a mort.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 07:28, par ka
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    Il a fallu que nos enfants nous réveillent les consciences ? Ça suffi avec les dossiers des crimes impunis, Le peuple Burkinabé pense qu’il est temps que certains magistrats devraient aller danser dans les boites de nuit de la MACO, ou la MACA. Dans le programme présidentiel, dont le président Roch Marc Kaboré a ajouté une promesse d’homme d’honneur d’un digne fils de Bila Kaboré, commence à être douter par un peuple aux abois. On attend plus parler du dossier Zongo Norbert et de Thomas SANKARA qui étaient le choix de la propagande des candidats à la présidence du Faso. On sent que c’était une arnaque au peuple, comme les promesses caméléons de Blaise Compaoré durant 27 ans. On sent que BENEWENDE SANKARA est allé aux cotés de SALIF DIALLO pour enterrer tous les dossiers des crimes impunis, y compris celui de son frère Thomas Sankara dont il a utilisé le nom et sa mort pour être un homme politique caméléon, au milieu des caméléons. Les causes qui minent le développement d’un pays, c’est sa justice mal gérée en équitable. La division d’un peuple et qui crée des soulèvements populaires dans un pays, est l’injustice, l’impunité, la corruption au plus haut de la magistrature. Sans que le président Roch Kaboré ne prenne pas sa responsabilité de mettre l’émotion de coté pour sa clique, et taper sur la table et reformer à fond le système judiciaire et mettre tous les juges corrompus à la MACO, et condamner les assassins coupables de Thomas Sankara, Norbert Zongo, NEBIE, DABO BOUKARY, tous les coupables du coup d’état à la maternelle de Diendéré, il aura un peuple mûri sur son dos avant 2020. La question du peuple au laxisme de notre administration y compris sa justice est une réponse négative. Un pays ou des ministres laissent leur service sans discipline ni contrôle, est un pays en perdition. Pourtant nous entendons de gauche à droite crier nos gouvernants que tout va changer, mais c’est théorique ces changements : pour les vrais changements profonds au nouveau Burkina, la clé est de passer aux actes, c’est-à-dire la pratique. Gouvernants du peuple Burkinabé, vous en avez assez pour vivre, ‘’’ministres, juges, avocats, cadres,’’’ rien que de faire un passage à OUAGA 2000 avec ses belles villas, et de voir circuler les voitures de luxes dans un pays ou 98% de la population n’a pas un repas par jour. Ayez pitié de votre peuple meurtri, et mettez-vous au travail avec dignité pour servir le peuple : Reformez la justice, reformez toutes les institutions afin qu’elles deviennent fortes, abolissez le laxisme dans toute notre administration, pour un pays qui veut émerger avec une innocente jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 08:43, par Un citoyen
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    De quelle majorité il s’agit ? La seule majorité vraie est celle du MPP. L’UNIR/PS n’est qu’un parti ultra minoritaire qui est aller s’associer au MPP.
    Et puis un sankariste est un sankariste tout court, il ne faut pas distraire les gens avec des expressions qui n’ont aucun sens en réalité.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 09:43, par Myl
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    Que des plaisantins. Vous n’aviez rien hérité du camarade président Thomas SANKARA. Par contre, vous êtes de bons héritiers de Me SANKARA. Des apprentis soupeurs.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 10:04
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    Donc ainsi on installe la politique dans les écoles. J’ai maintenant vraiment peur pour mon pays. Bonnes gens réfléchissez bien et barrez la route à ce nouveau machiavélisme qui se construit. Parents d’élèves sauvez vos enfants pendant qu’il est temps sinon d’ici la création des "scolaires de l’opposition", ce sera des affrontements graves dans nos écoles. Vous connaissez les jeunes ! Ils sont spécifiques. Franchement je ne sais pas comment nos autorités réfléchissent.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 10:05
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    Par Burkindbila,
    Mr le Citoyen, si vous n’est pas distrait je ne vois pas pourquoi réagir. Dites que vous ne partagez pas leur attitude et non dire de ne pas distraire les autres car il n’est pas évident que tout le monde partage votre idée. En politique c’est un calcul d’intérêt et vous n’êtes pas à la place des sankaristes pour connaitre les clauses.
    Pourquoi depuis octobre 1987 ils se sont pas coalisés avec le pouvoir ? vous ne vous êtes pas posés cette question ? mon propos va directement aussi à Mr SOME qui semble ignorer le sens de la politique

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 10:26, par kouadio
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    Pauvre famille sankariste, Soupe ! Soupe ! Soupe ! Eeeehh Dja ! L’argent plus fort que l’ideologie et les convictions politiques

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 11:06, par kwiliga
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    Il parait que le résultat du match de foot n’était pas truqué.
    C’est bien, ça vous fait déjà un pas dans le sens de l’intégrité de votre charismatique leader.
    C’est dommage que pour tout le reste vous alliez dans l’autre sens !!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 11:08, par JUSTICIER VOLANT
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    QUELLE HONTE. VOUS ÉTÉS DES ÉTUDIANTS ?
    Continuer ainsi. viendra l’opposition des étudiants ainsi de suite. et plutard guerre civile. Hé DIEU sauve le BURKINA

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 13:02, par L’Oeil du peuple
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    Que votre voix pourra réveiller les dossiers emblématiques de crimes de sang et de crimes économiques que vous avez énumérés. Seules votre voix et votre abnégation pourront faire changer les choses. Sinon je ne pense pas que les RSS pourront encore parler de ces dossiers, surtout si certains doivent répondre. Aussi, je partage parfaitement avec vous l’idée d’un monument à la mémoire du père de la révolution Burkinabè. Un professeur d’université avait aussi émis l’idée en janvier 2016 de rebaptiser l’université OUAGA II en université THOMAS SANKARA afin d’enseigner les valeurs les valeurs d’éthique, de morale, de patriotisme, d’intégrité et d’excellence. Seuls les étudiants les plus méritants y seront.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 14:57, par SOME
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    a Burkindbila N°6 (puisque je ne peux pas repondre directement sous son post)
    Probablement que je ne comprends pas la politique. je dirai sans etat d’ame que c’est VOTRE compréhension de la politique qui nous a amené ces situations : "En politique c’est un calcul d’intérêt". C’est de la misere intellectuelle. Va lire Platon LE "politique" de Platon. Ce n’est qu’un debut ! On comprend alors (on le savait depuis longtemps) pourquoi ce monde (et plus particulierement l’afrique) va si mal.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 16:13, par Romano
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    Quelle méchanceté !!! Ils ont vendu la mémoire du président Thomas Sankara à vil prix. Franchement, le Sankarisme prôné par Bénéwendé et ses apprentis sorciers est machiavélique.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 16:39, par hermann
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    On assiste vraima a la decheance intellectuelle ou simplement de la mauvaise foi de certains internautes ! Pourquoi diaboliser tous ce qui se rapproche du MPP, tout en oubliant que c’est le choix insurrectionnel du nouveau peuple mature et digne du Burkina ? Pensez vous que le respect de certaines leur est l’apanage d’un seul parti politique si tous le monde aspire a ces leurs ?? C’est quoi allez a la soupe ? Travailler ou voler ? En tout etat de cause a la fin de chaque mandat chaque ministere fera un bilan de son exercice, c’est seul a l’issue d’éventuels audits que l’on pourra dire qui est aller a la soupe, sinon c’est pour celui qui part au gouvernement pour travailler avec intégrité est la bienvenue ! En réalité le problème en Afrique, c’est que les gens sont plus aigris et voient juste le côté pecunier d’une chose que le travail principal dont il découle !ils vous préfère toujours en pauvres ! Sinon, lorsqu’on admet que les alliances politiques ne sont l’apanage du Burkina, on doit maintenant se pencher sur le travail abattu par nles occupants ! C’est ça la démocratie ! Vous voulez une chose et son contraire !!

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 17:01
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    Par Burkindbila
    Il ne faut pas aller lire "platon" et même si on le lit, il faut le faire entre les lignes.
    Je voulais te dire seulement que la majorité des Burkinabè dont toi et moi faisons parti ne votent pas un parti parce qu’il a de bonnes idées ou le responsable est charismatique mais le parti qui a l’argent pour parcourir tous les villages et donner quelques choses.
    Je ne sais pas si vous vous rappelez que "Blaise était avec Sankara" et que "Roch-Salif-Simon étaient avec Blaise" ?
    Aussi, regardez bien depuis 1087, quelle est la personne jugée honnête intègre que la majorité a suivi et encourager ? mais regardez si vous voulez vraiment comprendre la réalité les partis qui ont jusque là eu plus de 10 députés même inconnus sur le plan "parti" vous remarquerez que ce sont ceux qui ont des "feuilles" Alors Mr SOME souffrez que je vous dise que si l’on ne connait pas les clauses qui lient des partis ou personnes évitons d’insulter mais jugeons seulement les actes posés par ces personnes ou partis dans le cadre de la conscientisation des Burkinabè. Comme on le dit : " Pour mieux connaitre une personne, ne le jugez pas par ses dires mais par les actes qu’il pose"

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2016 à 17:27, par L’Oeil du peuple
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    La politique du vendre guide aujourd’hui nos politiciens.

    Répondre à ce message

  • Le 29 avril 2016 à 07:55, par SOME
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    Mon frere Burkindbila, tu me dis que je ne comprends pas la politique. Je n’en disconviens point du tout. Mais malheureusement ta reponse (post n°14) me convainc que j’ai effectivement raison. Je comprends « mieux » comment nous avons tué réellement Thomas sankara, (et non pas Blaise et sa clique) : les sankaristes ont parachevé cette œuvre macabre. Ta reponse est vraiment riche d’enseignements... Oui je souffre et c’est parce que je souffre de cette misere intellectuelle (et morale) que je reagis. J’ai vu effectivement les sankaristes a l’œuvre, et je les vois encore a l’œuvre. Et je les juge a leurs actes, et je les connais a leurs actes : ils n’ont rien de Thomas sankara. Le peuple, qui est resté sankariste, n’a pas ete dupe ! Continuez pour vos « feuilles » qui crissent…
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 29 avril 2016 à 11:56, par Dama
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    Pauvre Thomas Sankara ! Nombreux de tes "fils et petits fils" sont entrain de dévier et de salir ton Nom. Ne les pardonne jamais !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 avril 2016 à 22:53, par Dibi
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    Des étudiants sankaristes dans un Front de la Majorité ? Pourquoi faire ?
    On aura tout vu et vous nous faites honte en tant que jeunes, en plus d’être étudiants et sankaristes par prétention.
    Vous souillez la mémoire de T. Sankara en frayant avec des mouvements de jeunesse couchés et abonnés au néocolonialisme, si jamais vous avez un minimum de capacité d’analyse ?
    Comment au regard de notre histoire actuelle vous pouvez vous mettre à la remorque de ce régime de conservateurs-prédateurs consanguins avec le satrape et criminel Blaise Compaoré qu’ils ont servi pendant une trentaine d’années et dont ils continuent à assumer l’héritage tout en l’approfondissant à savoir :
    le maintien de notre peuple sous les plans d’ajustement de la bancocratie mondiale (FMI et Banque Mondiale).
    le maintien et l’élargissement des bases militaires française et américaine sur notre sol contre notre indépendance et notre souveraineté.
    le pillage de nos ressources notamment l’or par cette couche sociale maffieuse et criminelle qu’ils forment en lien réseautique avec les multinationales de l’extraction minière.
    la continuation du plat-ventrisme et de la mendicité pour politique étrangère.
    le maintien de notre peuple dans la misère, le chômage, l’analphabétisme de masse, le manque de soin…
    - l’absence d’une volonté politique de lutter contre l’impunité et de permettre à une justice indépendante et non corrompue de poursuivre les crimes extrajudiciaires commis sous B. Compaoré que certains ont servi au sommet et avec zèle.
    Je pense à l’assassinat crapuleux de T. Sankara et ses camarades, de N. Zongo, Nébié, Dabo Boukary ..et d’autres.
    Comment des jeunes, en plus d’être étudiants et sankaristes comme vous vous prétendez, comment dis-je de tels élément peuvent se mettre à la remorque de ce régime qui a la corruption, l’affairisme et le crime politique extrajudiciaire en héritage ; et dont il n’est visiblement pas pressé d’instruire et répondre devant l’Histoire ?
    Que comptez-vous obtenir dans cette galère où l’opportunisme vous pousse ?
    C’est à croire que l’histoire bégaye dans notre pays.
    Hier, les mêmes qui aboyaient dans les organisations estudiantines contre l’impérialisme, seront ceux-là mêmes qui assassineront Sankara et la RDP ; et aujourd’hui, vous jeunes soi-disant sankaristes, êtes prêts à nouer les pires liens incestueux avec les fossoyeurs de la mémoire et des luttes de Thomas Sankara.
    Vous faites vraiment honte et très fort dans la prostitution opportuniste !
    Plus fort que Me Bénéwendé, satisfait et prêt à fréquenter la cantine néocoloniale du MPP quelque soit l’état des gamelles.

    Répondre à ce message

  • Le 30 avril 2016 à 06:15, par yelmingaan blaan saa hien
    En réponse à : Elèves et étudiants sankaristes : Vers la mise en place d’un front de la majorité

    "front de refus upc"(opposition),"front de la majorité" comme c est
    bizarre !on dirait deux paragraphes d un meme complot ourdi par un
    frauduleux milliardaire manipulateur prétendu genie de la
    politique !vouloir laver les souillures de sa corruption en utilisant l
    innocence de la jeunesse c est etre vraiment sans egards pour son
    peuple.je me suis toujours demandé pourquoi la noble famille de thomas
    Sankara ne demande pas humblement a certains prétendu défenseurs de
    sankara qui en ont fait un gagne pain par trahisons et compromissions
    interposées de laisser maintenant leurs frère se reposer en paix !au
    lieu de chercher a resoudre les problèmes des burkinabè en leur
    présentant le cas échéant les contraintes et les réalités du pays on
    cherche encore a corrompre,a diviser pour mieux regner tout en sachant
    qu il n y aura jamais assez de milliards ni de poudre aux yeux pour
    corrompre tout le peuple qui un jour par une moindre insurrection vous
    fera deguerpir comme votre mentor

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés