Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

lundi 18 avril 2016 à 06h21min

Les professeurs du lycée de Logobou (Tapoa) ont décidé de suspendre les cours, en soutien à leurs collègues du CEG de Nagaré, brutalisés jeudi par un groupe d’élèves, a appris dimanche sur place un journaliste de l’AIB.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

Les élèves du lycée Logobou ont à leur tour menacé d’aller en grève, si les professeurs maintenaient leur décision de suspendre les cours.

Selon eux, le problème de Nagaré (une vingtaine de km de Logobou) ne saurait avoir des répercussions sur Logobou (près de 540 km de Ougadougou dans la Tapoa).

En rappel, un groupe d’élèves du Collège d’enseignement général (CEG) de Nagaré ont agressé jeudi des enseignants et des professeurs de la localité.

Ces manifestants qui protestaient contre la suspension d’un des leurs des cours de mathématiques, ont également incendié des biens appartenant à leurs professeurs et déchiré le drapeau national qui flottait dans la cour de l’école primaire.

Agence d’Information du Burkina

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 avril 2016 à 12:53, par madi
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Ces élèves sont à sanctionner avec la dernière énergie. Que les professeurs suspendent toute activité pédagogique pour le reste de l’année scolaire et qu’un procès soit intenté contre les élèves fautifs, à défaut de cela il faudra dire adieu à l’autorité pédagogique c-à-d du prof et partant celle de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 12:55, par katya
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Pour la collégialité il est tout a fait normal de se soutenir et prévenir aux autres élèves de la commune la prescription des actes posés. La grève ne changera en rien la position de suspendre les cours

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 13:01, par le Vieux
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    L’heure est grave. Que d’enfants mal élevés, des délinquants en puissance. Ont -ils réellement des parents. Faudrait commencer par sanctionner les leaders en les excluant pour donner l’exemple. Ce n’est pas sérieux, voilà des enfants qui attirent des malédictions sur eux. Qu’ils se répentissent

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 14:03
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Les jeunes ont un réflexe violent et anarchiste dans cette région, le tout dans une manie sauvage !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 14:21
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    1) Déchirer un drapeau national est un acte de déclaration de guerre. Si des élèves déclarent la guerre à leur propre pays, il ne nous reste tous qu’à aller au front pour défendre la Patrie. Faisons appel au KOGLWEOGO de la zone, puis qu’ils ont leur Roi dans la zone ! Hum !!!
    2) Nous avons entendu des élèves du Technique dire publiquement que si le gouvernement n’accède pas à leur requête, ils vont mobiliser tous les élèves du pays pour "passer à la vitesse supérieure". Voici la première vitesse de l’étape supérieure. Si tous les professeurs du BF ne s’unissent pas pour dire que tant que ces élèves ne seront pas exclus des écoles il n’y aura plus cours, les élèves vont passer à la deuxième vitesse de "l’étape supérieure", c’est-à-dire, égorger leurs professeurs avec leurs femmes et enfants. Et même s’il y a des manipulateurs d’élèves, ils n’échapperont pas. Un prof reste un prof au yeux des élèves. prolétaires de tout le BF, unissez-vous ! TROP c’est ...

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 14:58, par phinx
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    C’est pas a logobou qu’ils ont eu a brûlé un commissariat ?élèves de logobou ,eleves de nagare même pipe même tabac.au lieu de négocier ,c’est la grève votre arme ?voila des gens qui mérite pas le titre élèves.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 14:59, par Yenilo Coulibaly
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Je peux comprendre qu’il y ait un malentendu entre un élève et son professeur. Mais ce que j’ai du mal à comprendre c’est le fait de s’en prendre au drapeau national. Je crois que l’Etat tient là encore l’occasion de restaurer un fois pour toutes son autorité tant bafouée ces derniers temps. Pour ma part je propose que cet établissement soit purement et simplement fermé pour cette année scolaire et même plus...

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 15:23, par OBAMA LE DÉMOCRATE.
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    JE SUIS TRÈS FÂCHÉ DU FAIT QUE LE DRAPEAU DU BURKINA ,SYMBOLE DE NOTRE INTÉGRITÉ, PATRIOTISME.... SOIT DÉCHIRÉ, TRAÎNÉ .L ’ÉLÈVE CHEF DE CLASSE ET LE CARILLONNEUR DOIVENT ETRE ARRÊTER JUGER ; EXCLU ET CONDAMNER POUR DÉSOBÉISSANCE AUX COULEURS DE LA NATION ET INSUBORDINATION AUX PROFESSEURS.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 15:33, par ce que je pense
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Il faut une action forte du gouvernement, pour que une fois pour toutes que les enseignants soient respectés dans les établissements. Pourquoi le gouvernement ne déciderait pas de la fermeture de ce C.E.G jusqu’à la rentrée prochaine. Ce serait un signal fort pour que plus jamais des élèves n’agressent un enseignant. Ici à Ouagadougou, on a vu des élèves renvoyés en pleine année scolaire. Alors, soit les meneurs sont sanctionnés s’il y a une liste soit le C.E.G est fermé.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 15:49, par article 37
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Je vous avais prévenu que le clan Compaoré allait laissé un pays ingouvernable pour son successeur. Pour ces élèves qui n’ont rien compris, on verra qui va organiser les examens dans une telle localité. En tout cas c’est la première fois que je vois des élèves qui se révoltent contre des éducateurs. a mon avis il faut rechercher d’autres origines de la crise et y trouver une solution radicale.
    De toutes les manières ces élèvent oublient qu’après leur CEG il faut continuer ailleurs, et cela risque de ne pas être possible. Cette crise d’humeur risque de les suivre pour les années qui viennent.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 17:13, par tob
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Je voudrais demander aux uns et aux autres de toujours pensé à l’intérêt supérieur de la nation.Pour moi déchirer le drapeau de ma patrie c’est la pire des humiliations que l’on puisse me faire. C’est un crime qui doit être puni avec le plus grande fermeté.Pendant l’insurrection populaire nous n’avons pas connaissance d’un drapeau détruit au contraire le drapeau et l’hymne nationale sont restés nos sources de motivation et d’espoir.Ce qui ont le pouvoir à vos marques ????????

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 17:18
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    mais c’est pas jolie ça.aller déchiré vôtre trapeau nationale.c’est quoi ça encore,l’education d’aujord’huit na que des fruits très amères.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 17:18
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    bien fait les profs

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 17:27, par teeltaaba
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    J’ai mal au coeur d’entendre qu’un élève de la classe de 3 ème aurait répondu à son professeur qu’il est trop petit pour l’envoyer appeler son père qui est plus âgé que lui le professeur. Et tout serait parti de là pour que des élèves de cette école aillent brûler les domiciles de leurs professeurs, battre un directeur d’école, et pire déchirer notre drapeau national. C’est vraiment incroyable mais vrai au BURKINA FASO.
    Au gouvernement du BURKINA FASO, je propose une fermeture de cette école pour 2 ans. A l’ouverture, procéder à l’ouverture de la classe de 6 ème uniquement par de nouveaux recrutements. Cela servirait d’exemple aux parents d’élèves qui ne donnent pas un minimum d’éducation à leurs enfants.
    Si le gouvernement ne réagit pas fermement c’es est fini pour le BURKINA. Même dans 100 ans ce pays n’ira nul part car ce genre d’élèves ne peuvent pas tirer notre pays vers le haut.
    Je soutiens le corps professoral qui refuse de rejoindre leurs postes et je serai d’avis qu’aucun enseignant n’accepte rejoindre ce collège qui ne regorge que de délinquants.Ces élèves sont capables de frapper leurs propres parents.
    Une sanction exemplaire doit être prise car au nom de la paix sociale l’autorité se tait et l’incivisme gagne du terrain de jour en jour.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 17:32, par Mitibkieta
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Au regard de la gravite des actes, il faut :
    1)- fermer ce college jusqu’a ce que parents et eleves donnent la garantie que les profs seront en securite en y revenant,
    2)- Refuser aux eleves de ce college leur reinscription dans un autre etablissement public jusqu’a reouverture du college.
    Dieu benisse le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 17:44, par MARIE CHANTAL
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Là, je condamne avec la dernière énergie le comportement de ces élèves de Nagaré et je formule le souhait qu’ils soient tous exclus et interdits dans tous établissements publics et privés du Burkina Faso. Aller jusqu’à attaquer les couleurs nationales est un acte inqualifiable. A cette période triste pour le monde de l’éducation, il n’est pas indiqué d’ajouter de la colère à la colère, mais je crois à mon avis qu’il faut sans état d’âmes chercher les causes pour qu’ensemble vous puissions trouver des réponses car il y va de l’avenir de notre très cher pays, le Burkina Faso. Pour ma part, je pense que ce qui se passe aujourd’hui dans nos établissements est dû à trois facteurs favorisants :
    Le premier véritable problème est que les élèves et les professeurs se comportent comme s’ils étaient des camarades de jeu surtout dans les petites localités. C’est eux qui fréquentent les mêmes buvettes, c’est eux qui courent les mêmes petites filles. Étant de ce milieu, je sais de quoi je parle. Plus la ville est petite, plus les problèmes sont grands et difficiles à résoudre. Il n’est pas rare d’entendre des élèves crier que tel professeur sort avec la femme de leur grand frère ou avec leur copine ou fiancée. Quand ça commence, la nouvelle s’étend rapidement à tout le village et la rivalité devient très perceptible dans les salles de classe, souvent sous le regard coupable du chef d’établissement. Le professeur perd son autorité et toute volonté de ramener un élève à l’ordre est perçue comme un règlement de compte.
    En plus, certains professeurs passent leur temps à dénigrer les autres, surtout sur leur niveau d’étude universitaire ce qui emmène les élèves à douter de la capacité réelle des personnes incriminées et à leur manque du respect. Dans certains cas, ils utilisent les élèves pour créer des soucis au chef d’établissement.
    Enfin, certains collègues parlent plus de grève ou de casse qu’ils ont eu à faire au lycée ou au campus avec leurs élèves, oubliant qu’ils sont entrain de léguer aux élèves des comportements qui devraient être banni dans notre pays.
    Ce sont là quelques causes qu’on pourra regarder et recadrer l’enseignement dans nos lycées et collègues car ce qui se passe chez mes esclaves, les gourmantchés ne sont pas des cas isolés.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 18:52
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Je pleure Cette partie du burkina, je me demande quelle éducation les parents donne ) meurs enfants, dernièrement pour une histoire de viol ils sont allés libéré un violeur, cette fois ci pour des choses initiles, vraiment ces gens doivent changer. Chèrs enseignants, si ces enfants ne veulent pas lécole il faudra les laisser

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 18:52
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Ocasion est donné a l etat d instauré l autorité de l etat.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 18:58
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Comment on peut déchirer le drapeau national.
    soit nous avons completement raté leur éducation
    soit c’est des malades mentaux
    soit il faut identifier clairement les meneurs et les déchoir de leur nationalité. c’est très grave ...

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 22:02, par SOME
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    aucun de ces eleves sne doit remettre le pied a l’ecole Les parents qui sont sortis n’ont qu’ les reprendre Pour au moins 5 ans jusqu’a ce les parnets eux meme viennent demander pardon PAS DE PITIE ET SURTOUT DES SANCTIONS A LA HAUTEUR
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril 2016 à 23:13, par sylvain
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Je pense que dechirer le drapeau d’un pays est acte très grave que l’on doit condamner :
    Que le gouvernement envoie environ 200 militaires dans ce foutu village les corriger 2jours
    Que l’etablissement reste fermer au moins deux ans
    Que tout élève de cet établissement n’accède à aucun etablissement de la region de l’EST pendant ce temps de sevrage car il est très grave de conspuer des profs comme ça. Courage à vous enseignant il est temps de reclamer une indemnité de RISQUE ; Cordial

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 02:26
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Vraiment stupides ces élèves. Qui est perdant si vous partez en grève ? C’est vous mêmes et pas les profs qui seront payés. Vous ne savez même pas combien l’administration peine pour envoyer des profs dans votre localité car personne ne veut y aller. Quand à ceux de Nagaré, je paris que leur année est terminée et que les bulletins ne seront pas remplis, et que l’année prochaine est déjà compromise. Les profs qui ont été brutalisés vont demander à partir avec juste raison et aucun autre prof n’acceptera d’y être affecté.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 04:50
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    C’est très grave ce que les élèves ont fait. Ils doivent être sanctionnés à la hauteur de leur forfait qui se situe au niveau pédagogique et patriotique.
    Il y a aussi comme des déconvenues dans le comportement de l’enseignant si le récit du journaliste est exact. Car C’est l’administration qui convoque les parents d’élèves.
    Ce CEG doit être fermé jusqu’à nouvel ordre.
    Du courage aux enseignants,

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 05:07, par Sawadogo Bourahima
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    C’est normale que les élèves réagissent comme ça si leur maitre principal est le Kogle-weogo. (Auto défense).
    Il faut mettre fin a tou ça. Pas des milice Kogle-weogo sur notre territoire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 06:17, par Abdoul Karim
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Mes chers professeurs prenez vos responsabilité et ne compter pas sur cet état moribond.que personne ne remette plus jamais les pieds dans ce village.et maudit soit cet enseignant qui voudra y aller

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 07:02, par Jeano
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Dechirer le drapeau de notre patrie c’est declarer la guerre aux hommes intègres.ils doivent répondre de leurs actes.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 07:31, par Shalom
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Il faut sanctionner ces élèves (coupables) à la hauteur de leur forfait en appliquant la loi dans toute sa rigueur pour que plus jamais pareille situation ne se reproduise au Faso.
    Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 07:39, par WESTEKE
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Je demande à l’ensemble des travailleurs de ne pas laisser les enseignants seuls dans ce tourments. hier, c’était des soit disant KOGLWEOGO qui faisait du tord à un enseignant dans la zone de Kaya.
    Aujourd’hui, ce sont des ELEVES qui se foutent de leurs enseignants et de leur pays (bruler le drapeau de son pays !!!!!!!!). Demain, c’est......... . Ne comptons pas sur l’État seul pour resourdre ces problèmes. LE FONCTIONNAIRE DOIT IL VIVRE DANS LA PEUR . NON. Levons nous. ça rien a voir avec le syndicat seul. si nous ne défendons pas nos emplois, qui va le faire à notre place.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 07:45, par Firmin
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Ou allons avec ca, quand on on sait que ces eleves sont les decideurs de demain ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 07:47, par Sergent-Révolutionnaire
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Dommage, où voulons nous aller avec de tels comportements de surcroit venant d’élèves, les supposé leaders de demain. J’aurais pu comprendre et tolérer (dans une moindre mesure d’ailleurs) la destruction de biens privés sous l’effet de la colère ; mais déchirer notre drapeau national, le banaliser, est une insulte au premier Magistrat de ce pays et à la Nation entière. De tels actes sont similaires à un rejet de son appartenance à la nation et des signaux d’actes de sabotage et aussi des signaux de terroristes en gestation et en croissance dans notre pays. Il manque l’occasion pour les voir se retourner contre leur pays, leurs frères burkinabé.
    Faisons attention, à chaque comportement mérite une lecture approfondie afin de mettre hors d’état de nuire les ennemis de ce pays. Ne cherchons pas souvent loin, l’ennemi est avec nous, c’est lui surtout le dangereux.
    Ces comportements, s’ils ne sont pas réprimés avec la dernière énergie pour montrer qu’on est dans un Etat de droit, un Etat qui fonctionne bien avec des règles indérogeables, qu’on a des autorités charismatiques et non amorphes, impitoyables à certaines situations de mépris de la dignité des burkinabé, alors le pire viendra, je ne sais où mais il viendra. A bon entendeur salut ! Aucune personne ; aucun groupe ou groupuscule de personnes soi-disant influentes ne devraient se surestimer devant les lois fondamentales de la République. Quand cela arrive, l’appareil judiciaire et celui répressif de l’Etat devraient jouer leur rôle sans état d’âme. Vive l’Etat de droit au Burkina Faso. A bas, les hors-la-loi et les ennemis du Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 08:00, par Somé
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Je condamne certes cette action des élèves qui est fort deplorable et que rien ne peut justifier. Mais allons doucement, ne tombons pas sur eux ainsi. Quand une foule se réunit et est en colère elle devient incontrolable. Si non leur grand frere et papa ont brulé des domiciles ici et pillié des commerces au non du drapeau. A l’insurrection et coup d’etat des camarades sont tombés pour le drapeau aucune justice n’est faite pour eux jusqu’à present. Est ce que l’acte des enfants est moins sanctionnable que l’incapacité de nos autorités à juger des crimes commis a l’encontre des personnes qui se sont mortes pour le drapeau. Quand j’attends les gens tombés sur ces enfants je dis oui vous avez raison mais cette meme energie les fait defaut quant il sagit de denoncer l’immobilité de la justice pour la lumiere sur la mort des camarades tombés pour le drapeau.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 08:04, par Victor Saw
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Trop c’est trop ! Toutes ces situations m’ecoeurent ! Je ne m’en veux même pas aux élèves mais a la " lâcheté " de notre gouvernement qui, par peur de se voir chasser, caresse ces délinquants. Il n’y à plus d’autorité dans ce pays ! Ce changement tant attendu n’est pas encore venu. Le discours de fermeté de Roch n’est qu’une caisse de vains mots ! Rien de visible de cette fermeté. J’ai été personnellement témoin et victime de ces délinquants d’élèves dans mon établissement. Ayant fait appel deux fois a la sécurité, ce n’est que bien après le saccage de ces délinquants que j’ai vu la police se présenter pour juste constater les faits. Monsieur le MENA, monsieur Simon COMPAORE, Monsieur le président Roch, si vous ne faites rien de ferme dans ces situations que nous vivons,je vous donne au maximum douze mois pour constater la décadence et la chute de votre régime. La peur d’attaquer fermement le mal ne fait que discréditer et affaiblir votre autorité ! Vraiment triste !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 08:21, par SIDYETA
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Que ces élèves cochons soient exclus pour de bon et qu’aucun autre établissement ne les reçoivent. Que cela serve de leçon pour les autres élèves. Peuple du Burkina Faso, chers Parents d’élèves, chers éducateurs, l’heure est grave. Il faut des mesures fortes et rigoureuses pour sauver notre système éducatif.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 08:22, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    On avait bien prévenu nos dirigeant mais ils refusent d’écouter...
    L’impunité a pour conséquence la répétition sinon l’aggravation des délits et crimes. Quand en début Mars dernier, pour défendre et libérer envers et contre tout leur camarade convaincu de viol, des élèves de la ville de Diapaga :
    1°) Séquestrent et menacent de viol et de mort la mère de la victime ;
    2°) Attaquent et saccagent tribunal et prison, molestant le personnel judiciaire ainsi que les forces de l’ordre et faisant des blessés dont un grave ;

    Il y avait lieu que l’État s’affirme, dans l’immédiat d’abord en portant secours à ces fonctionnaires en danger. Dans la suite après, d’une part en sanctionnant ces faits graves et d’autre part en prenant des dispositions pour les agents qui se sont sacrifiés pou ne pas envenimer les choses en se laissant tabasser au lieu d’user de leurs armes. Mais qu’a fait notre État ?
    1°) La haute hiérarchie a opposé un silence coupable aux dérives qui se passaient malgré les appels urgents des agents sur le terrain ;
    2°) La demande de mutation des agents qui peuvent difficilement affirmer leur autorité dans cette localité après ces évènements est restée lettre morte ;
    3°) Après un simulacre de "négociations" (pour négocier quoi au juste on ne sait pas), l’impunité a été consacrée par une "lettre de demande de pardon" écrite par les meneurs de ces délinquants en (haute)herbe qui a mis fin à toute action publique malgré la gravité des faits. Notons que la bas déjà, le drapeau national avait été mis à mal sans que cela émeuve nos dirigeants.

    Ainsi donc, le message a été donné à notre jeunesse qu’on pouvait tout se permettre, y compris frapper et blesser des forces de l’ordre dans l’exercice de leurs fonctions, détruire les biens publics, séquestrer et menacer une vieille innocente déjà traumatisée par le viol de sa fille, et s’en sortir sans sanction. Aucune des victimes de ces violences n’a été dédommagé, et personne n’a été puni. Mieux, les concernés ont eu leur heure de gloire en passant à la télévision pour parader en répétant leur demande de pardon avec le sourire aux lèvres ! Ainsi, les élèves de Nagaré ont reçu ce message, et ont récemment montré jusqu’où ils l’ont bien compris.

    On va voir maintenant comment ceux qui ont commis cette faute contre la justice vont gérer cette situation : Essayer encore une fois de tordre les bras aux fonctionnaires pour consacrer l’impunité, ce qui va radicaliser les positions des enseignants à la veille des examens, ou alors sanctionner comme il se doit les fautifs, qui auront beau jeu de crier qu’il y a deux poids, deux mesures avec leurs camarades de Diapaga. Attendons de voir les experts en "arrangements" populistes à l’œuvre.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 08:22, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    J’ai très mal au cœur de voir des écoles se transformer en territoire de l’État islamique(sans loi). C’est inadmissible comme acte. Il faut sanctionner tous ces élèves responsables de cette brutalité sur leurs enseignants. Les exclure définitivement de l’école est la solution appropriée. Des cadres de demain(élèves) se comportent comme des voyous où allons-nous ? On ne doit pas garder ces gangrènes dans le système éducatif.Les interdire définitivement toute inscription dans un établissement scolaire sur le territoire Burkinabé servira de leçons pour les autres élèves. Pas de complaisance pour ces élèves voyous il faut être très ferme.

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 08:23, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    J’ai très mal au cœur de voir des écoles se transformer en territoire de l’État islamique(sans loi). C’est inadmissible comme acte. Il faut sanctionner tous ces élèves responsables de cette brutalité sur leurs enseignants. Les exclure définitivement de l’école est la solution appropriée. Des cadres de demain(élèves) se comportent comme des voyous où allons-nous ? On ne doit pas garder ces gangrènes dans le système éducatif.Les interdire définitivement toute inscription dans un établissement scolaire sur le territoire Burkinabé servira de leçons pour les autres élèves. Pas de complaisance pour ces élèves voyous il faut être très ferme.

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 08:32, par le panafricain
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    au cours de l’insurrection les gens ont fait pires que ca
    les enfants copient les grand
    allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 08:39, par KABAKO
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    je suis d’ccord avec Marie Chantal, l’internaute 16. Il faut vraiment que les enseignant arrêtent certains comportement dans leur lieu d’affectation (faire la cours au femme ou fiancée des villageois, faire le maquis ou buvette avec leur élèves, dénigrer leurs collègues en présence des élèves). C’est pas bon mes chers enseignants tôt ou tard cela va vous rattraper.
    Pour le présent cas je vous encourage vraiment, il faut que ces élèves soient purement et simplement excluent. il n’y a pas à débattre sur cas. Vous aviez voulu servir la nation et par conséquent tous ce qui vous arrivent c’est la nation qui doit se tenir débout pour vous sauver.
    MERCI VRAIMENT A MARIE CHANTAL pour sa contribution

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 08:44, par Paulus
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    J’ose croise que l’aventure de bruler notre très cher drapeau est une plaisanterie de mauvais gout, sinon la sanction la plus lourde doit être affligé

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 08:46, par MIRKHO
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Un proverbe dit" Quand tu nommes ton enfant commandant les premiers impots c’est à toi qu’il réclame"..Je crois cette affaire est gravissime qu’il n’ya pas à mon humble avis de concessions a faire ou tout autre réconciliation entre les honnêtes enseignants et ces malpropres d’écoliers. Virez moi tous ces élèves de cette école...et qu’ils ne puissent s’inscrire dans une aucune école du burkina, je dis bien au burkina...Il faut que l’autorité se manifeste, sinon nous sommes partis pour une société perdue...si l’avenir d’un pays est sa jeunesse, ce n’est pas ça. Les défenseurs des droits de l’homme sont aphones, mais il suffit qu’on touche aux cheveux d’un élève, les voix s’élèveront partout pour une condamnation tout azimut....MBDHP.. ou quoi d’autres encore PARLEZ S.V.P.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 08:48, par SOH
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    L’Etat doit prendre c’est responsabilité. Les meneurs doivent être traduisent devant les juridictions et condamnés à la hauteur de leurs forfaits. Si non cela créera un précèdent et qui sera difficilement gérable à l’avenir. rappelez qu’en 2011 avec la destruction des commissariats, on n’a laissé faire. A mon humble avis, cela a été le déclic pour l’incivisme dont on s’y trouve piéger actuellement.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 09:15, par lenab
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    En brûlant le drapeau national, ces élèves nous ont dit qu’ils ne veulent plus de l’école BURKINABÉ. Alors pas la peine d’y envoyer encore des enseignants ou de leur administrer un quelconque cours.
    - On ferme les classes pour au moins 2 ans ;
    - les parents auront le temps d’EDUQUER leurs enfants à la maison ou dans toute école NON BURKINABÉ ;
    - on redéploie les enseignants là où on a besoin d’eux.
    En attendant, je demande à nos ILLUSTRES magistrats de dire le droit...

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 09:18, par tarbigalanti
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Casser le mât et déchirer le drapeau en deux. J’ai le souffle coupé. porter la main sur ses enseignants. tout le monde est en faute. Qu’a t-on appris à ses enfants de la famille, à l’école en passant par les voisins. Ce n’est plus l’Afrique ni le Burkina. Sur toute la ligne, la non réaction des pouvoirs ne fera qu’encourager à des situations plus dramatiques. J’ai le cœur meurtri.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 09:28, par Idgomyan
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    L’internaute 16 Marie Chantal a tout dit ! Je partage totalement ce que tu as dit ! Passe-moi ton numéro STP je veux échanger avec toi car c’est de la pure réalité étant donné que tu es du milieu !

    A mon avis sur ce problème, ce CEG mérite d’être temporairement fermé et ses élèves doivent faire une année blanche, pas d’examen là-bas ! Que les profs changent aussi leur comportement car si un prof se comporte comme DJ Arafat, c’est quelle éducation qu’il peut donner à un élève ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 09:32, par ABDOU
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    chaque élevé doit être contrôlé du CP1 jus qu’au son entrer au fonction publique,si il étai mal élevé violent durant son parcouru scolaire qu’il paye la facture de ses actes avant de prendre le fonction et que son poste soit limité au sein de l’état.
    déchirer la couleur nationale c’e la déclaration de guerre contre ton propre pays,

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 09:36, par ABDOU
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    chaque élevé doit être contrôlé du CP1 jus qu’au son entrer au fonction publique,si il étai mal élevé violent durant son parcouru scolaire qu’il paye la facture de ses actes avant de prendre le fonction et que son poste soit limité au sein de l’état.
    déchirer la couleur nationale c’e la déclaration de guerre contre ton propre pays,

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 09:51, par DIMA Roger
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Nous attendons la déclaration officielle du gouvernement face à la montée de la violence et l’incivisme dans les établissements scolaires et dans certaines contrées.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 09:59, par BAMOGO
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    J’AI PEUR POUR L’AVENIR DU PAYS. LA JEUNESSE DEVIENT DE PLUS EN PLUS ARROGANTE. ON NE RESPECTE PLUS LA PERSONNE ÂGÉE ET LA RUECRATIE EST DEVUNUE LA MEILLEURE MANIERE DE REVANDIQUER DANS CE PAYS.
    SI CETTE JEUNESSE DOIT GÉRER LE PAYS PLUTARD, QUE DEVIENDRONT NOUS ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 10:00, par MBALONDIRA
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    les gens sont trop dépassé donc à moindre occasion ils versent leurs rancunes. l’école n’est plus comme avant il faut être en classe pour comprendre ce qu’il y a.tout est fait avec foutaise.instituteurs s’en fou avec élevé gouvernement n’ont plus .c’est la recherche du matériel..

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 10:04, par L’Oeil du peuple
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Ils peut manquer de mots pour qualifier ces enfants. Dans cette localité ce ne sont pas des futurs dirigeants que l’ Etat s’évertue à former mais c’est plutôt des futurs délinquants au col blanc qui sont formés. Comment des élèvent peuvent être aussi violents, aussi ignobles, aussi délinquants, aussi apatrides contre leurs professeurs, leurs enseignants et leur patrie. Renier sa patrie c’est renier à tout, à tout service public, à tout emploi, à tout acte social. Le pays en aucun cas ne sera reconnaissant envers ces élèves délinquants, ces élèves voyous mal éduqués par leurs progénitures. L’Etat en aucun cas n’aura des excuses si ces élèves ne sont pas sanctionnés à la hauteur de leur forfait.
    1) Arrêter tous les cours dans ce lycée et dans les écoles primaires pendant toute l’année scolaire en cours,
    2) Mener une enquête pour arrêter tous les élèves fautifs,
    3) Exclure tous les meneurs et les élèves fautifs de l’établissement,
    4) Interdire tous les élèves fautifs et les meneurs de s’inscrire dans les établissements secondaires et professionnels sur l’ensemble du territoire national, et ce, pour toujours,
    5) Interdire les autres élèves de ce lycée de pouvoir s’inscrire dans d’autres établissements du pays pendant deux ans au moins,
    6) Interdire ces élèves dé passer tout concours professionnels et autres dans le pays,
    7) Les élèves fautifs qui ont déchiré le drapeau national, l’emblème du pays, la force du pays ne seront ni engagés dans la fonction publique, ni bénéficier des services de l’Etat Burkinabè.
    En guise de solidarité de corps, tous les enseignants de la région doivent suspendre les cours pendant une semaine en vue de protester contre le mauvais comportement des élèves de NAGARE.
    Les élèves fautifs doivent payer les dommages et intérêts aux professeurs et enseignants qui ont perdu leurs biens ; ils doivent réparer tous les biens des établissements saccagés par les élèves.
    Il n’ y aura pas de pitié pour les élèves délinquants, indisciplinés, mal éduqués.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 10:11, par sacsida
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Monsieur le président, la première chose au conseil des ministres du mercredi prochain, fermeture du dit établissement, les meneurs poursuivit et enfermé conformément à la loi., leurs noms doivent être transmis à tous les établissements publics comme privé au burkina, pour non inscription. pour les concours également, aucun de ces meneurs ne fera un concours au burkina faso. si vous n’êtes pas prêt à prendre des mesures fermes, que tout les enseignants du Burkina faso partent en grève illimité. si vous n’allez pas prendre vos responsabilités, nous allons le faire.

    laissez passer

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 10:21, par SOME
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    jamais ces actes ne peuvent rester sans une sanction a la hauteur du crime, car c’est un crime, ne lesinons sur les mots !

    Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants,
    Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
    Lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
    Lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne,
    Alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie.

    La République de Platon
    No comment. Ne dites pas qu’on a rien dit
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 10:39, par pomme66
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    plus de fonctionnaires dans ce village pendant au moins 5ans. Ils ont été encouragés par leurs parents. Sinon pourquoi n’ont -ils pas réagi ? Ferme sanction à vie pour tous les meneurs. Que dit l’AESO. Quel libertinage !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 10:41, par Lenatif
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Dans cette localité du burkina, l’Etat doit vraiment restaurer son autorité. Le Commissariat de police de Logobou a été incendié depuis plus un an. Ce village n’a plus de police. Au niveau du chef lieu de la province, Diapaga, la Gendarmerie, la police et le Palais de Justice ont été également mis à sac. Plus récemment en janvier, les élèves du CEG de Logobou ont chassé leur proviseur. A la suite d’un viol commis par un jeune élève du Lycée Provincial de Diapaga, celui-ci avait expulsé et comme si la goûte d’eau a fait débordé le vase, cette affaire avait amené les élèves dudit Lycée par solidarité a chassé leurs enseignants.
    Et encore, ce qui se passe à Nagaré est terrible.
    J’ai trop mal au cœur quand je vois la relève de demain réagir de la sorte. Il faut que les autorités réagissent et sévissent sévèrement.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 10:52, par Raymond OUEDRAOGO
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Je vous ai déjà dit que les gourmatché sont sauvages. Il ne faut pas fermer les écoles mais les profs et instituteurs doivent refuser de rester das ce village. Au moins pour une année. Ensuite les enseignants yadcé vont aller les civiliser.
    Population de Nagaré, votre avenir est en jeu. Vos enfants ne savent pas ce qu’ils veulent. Vous devez les éduquer. Bruler le drapeau national est un acte de défiance ou d’ignorance.

    Ray

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 11:13, par Idgomyan
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    L’internaute 16 Marie Chantal est vraiment du milieu scolaire ! Elle a tout dit sur ce problème ! Quand des soit-disant profs se comporte en DJ Arafat, les conséquences ne peuvent être que celles-ci ! Marie Chantal, donne-moi ton numéro STP, je veux t’appeler pour échanger !

    A mon avis sur ce cas précis, il faut simplement fermer ce CEG pour que ses élèves fassent une année blanche et ne composent aucun examen cette année ! Cela les encadrera mieux !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 11:24
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Bonjour,
    C’est très facile d’accuser les élèves. Moi je suggère si possible que les hommes de médias fouillent pour que la vérité soit au grand jour.
    L’établissement a plus de 400 élèves. L’acte a été posé par les élèves OUI. Mais qu’est-ce qui a pu amener cela ? C’est ça la question. De nos jours quand on parle d’incivisme, les fonctionnaires voient le bas peuple (les paysans, les analphabètes, les élèves ...) et pourtant les pires pratiques de l’incivisme sont au sein de l’administration (enseignants, agents de bureau, infirmiers, caissiers....).
    Rappelez vous de la cause de la mort de l’élève de Koudougou Justin ZONGO.
    Sachons raison garder pour ne pas aggraver la situation du Burkina. Les propositions de sanctions auront des conséquences désastreuses sur le Burkina.
    Aujourd’hui nous ne respectons assez les jeunes et pourtant ils sont très actifs dans la gestion des familles et au sein de la société.
    Nous adultes nous ne sommes vraiment pas de Bons exemples devant les enfants.
    C’est l’échec de nous adultes et parents. Ce n’est vraiment pas la faute des enfants. Nous avons les enfants que nous méritons.
    Le fait de déchirer le drapeau est une expression sur laquelle nous devons tous méditer froidement. Parmi ces enfants il y’a ceux qui aiment leur pays le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 11:47
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Je suis une enseignante dans un établissement secondaire public de la ville de Ouagadougou et ce matin en toute honnêteté en arrivant dans le lycée ou j’enseigne je m’attendais à voir qu’un mot d’ordre de grève a été lancé par nos syndicats d’enseignants pour interpellé le gouvernement sur ce qui s’est passé à Logobou en fin de semaine dernière. Ouvrons les yeux et reconnaissons simplement que si l’éducation de base que tout parent est sensé donné à son enfant à la maison est un échec, aucun enseignant quelque soit son dévouement et sa bonne volonté ne peut relever la barre. La première éducation, la seule et vraie est celle qui commence avec les parents en famille. L’enseignant transmet le savoir, l’instruction, et complète l’éducation que l’enfant à reçu de son socle de vie qu’est la famille. Il ne saurait jamais en être le contraire. Le problème se trouve au niveau de nous les adultes, responsables et parents d’enfants et croyez moi c’est à ce niveau aussi que doit venir la solution. Chers collègues enseignants de Logobou, regagnez vos familles et anticipez vos vacances en effaçant Logobou de vos mémoires.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 11:55
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Je demande tout simplememt que les meneurs soient deçus de leur nationalité Burkina. poursuivis, jugés et condamnés pour atteinte à la dignité de l’Etat, coup et blessures volontaires et destruction de biens d’autrui. qu’ils soient renvoyés et interdit de s’inscriture dans un établissement scolaire du Burkina pendant au moins 3 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 12:01, par Vino
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Franchement cette histoire la commence à m’énerver. Plus on en parle, et plus vous leur accordé de l’importance. Depuis on ne fait que parler de ce qui s’est passé, mais concrètement rien n’est fait. Jusqu’à présent l’état ne réagit pas et c’est comme s’ils avaient peur de ces élèves. Mattez les tous et on passe à autre chose.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 12:06, par alberto
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    ils ne veulent pas le savoir ; les enseignants et prof doivent plier bagage c’est mieux . bruler un drapeau national c’est manque d’inintelligence

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 12:07, par JK
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    C’est très grave que des faits de ce genre ! Déchirer le drapeau de son pays ! A entendre l’élève de 3ème supposé être à la base du problème, il n’a même pas une bonne locution et son niveau d’expression est très faible. Sûrement il ignore également la vraie signification d’un drapeau. Si non, il mérite une vraie sanction. Il en va de même pour tous les autres ont qui ont saccagé les biens d’autrui. Qu’ils soient jugés et qu’ils paient dommages et intérêts aux victimes.
    Ce n’est pas la première fois que les civils se déchainent dans cette commune rurale contre des institutions et ou services déconcentrés : la police a déjà subi de tels cas dans la zone là-bas. Est-ce à dire, qu’ils ne se sentent pas burkinabè ? ou bien juste une mauvaise compréhension du mot "insurrection" ? Que les enseignants quittent la localité jusqu’à nouvel ordre ; autrement après que réparation ait été faite. On est où là ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 12:46, par Le courtoi
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Ces élèves là sont mal élevés, on a tous connu des situations de ce genre au lycée mais personne n’osaient broncher par respect pour le professeur (qui peut même être ton papa), si l’état laisse cette situation là impunie, c’est que le déclin de l’exécutif pointe à l’horizon.ils doivent sanctionner à la hauteur de leur acte pour servir d’exemple pour les autres. A ce rythme là où allons nous ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 13:02, par coulibaly
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    A mon avis, il serait bien de passer à une année blanche pour cette localité et les présumés auteur devront séjourner (30) jours dans un camp Militaire pour apprendre la discipline, le civisme, le respect, que représente les Couleurs Nationales. Raser les têtes, faire des travaux à but communautaire

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 13:46, par Jeunedame seret
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    INTERNAUTE 16 MARIE CHANTAL a raison. Je ne suis pas du milieu ; mais je connais le cynisme de vie entre profs. Mais il n’y a aucune remarque ou correction morale aux coupables, prononcée par la hiérarchie ou la DR. Tout ça c’est l’absence d’éducation et d’instruction. Je soutiens les profs de la région dans leurs décisions. Qui et qui ont mis ces animaux au monde ? Que disent les parents ? Fermez les collèges et demandez affectation. Que la zone reste vide sans fonctionnaires ni écoles pendant des années. Pour civiliser ces saletés.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 13:54, par professeur
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Il faut que l’éducation civique et morale retrouve sa place d’antan dans nos établissements scolaires.Je suis persuadé que ces pauvres enfants ne savent la gravité de leurs actes ; Ces gens ne savent ni chanter l’hymne national,ni donner l’importance du drapeau national...Cette éducation civique et morale doit prendre en compte aussi bien le préscolaire,le primaire que le secondaire.Si nous sommes patients et persévérants dans quelque années nous récolteront les fruits.La société sécrète le type d’école à son image et vice versa.Les enfants ne peuvent être autre que ce que nous sommes,ce qu’est notre société. Je donne mon doit à couper si sur 100 élèves 50 arrivent à chanter correctement l’hymne national ?Est-ce qu’ils sont seuls responsables ?N’avons nous pas aussi notre part de responsabilité dans ce comportement déviant de nos enfants en tant qu’enseignants,parents,autorités politiques...?On nous dit aussi que des élèves ont violé leurs camarades de classe et leurs parents défendent leur cause. Déchirer les couleurs nationales est un acte très grave qui induit des sanctions à l’endroit des auteurs.Sanctionnons les tout en ayant à l’esprit que si nous ne faisons pas un travail de fond,si nous ne travaillons pas à changer le cœur de ces enfants,nous n’allons pas cesser de voir de tels actes et peut être pires très prochainement.C’est triste mais c’est réel.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 13:58, par professeur
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Il faut que l’éducation civique et morale retrouve sa place d’antan dans nos établissements scolaires.Je suis persuadé que ces pauvres enfants ne savent la gravité de leurs actes ; Ces gens ne savent ni chanter l’hymne national,ni donner l’importance du drapeau national...Cette éducation civique et morale doit prendre en compte aussi bien le préscolaire,le primaire que le secondaire.Si nous sommes patients et persévérants dans quelque années nous récolteront les fruits.La société sécrète le type d’école à son image et vice versa.Les enfants ne peuvent être autre que ce que nous sommes,ce qu’est notre société. Je donne mon doit à couper si sur 100 élèves 50 arrivent à chanter correctement l’hymne national ?Est-ce qu’ils sont seuls responsables ?N’avons nous pas aussi notre part de responsabilité dans ce comportement déviant de nos enfants en tant qu’enseignants,parents,autorités politiques...?On nous dit aussi que des élèves ont violé leurs camarades de classe et leurs parents défendent leur cause. Déchirer les couleurs nationales est un acte très grave qui induit des sanctions à l’endroit des auteurs.Sanctionnons les tout en ayant à l’esprit que si nous ne faisons pas un travail de fond,si nous ne travaillons pas à changer le cœur de ces enfants,nous n’allons pas cesser de voir de tels actes et peut être pires très prochainement.C’est triste mais c’est réel.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 14:19, par Adolpho
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Ça me fait mal, mal si mal, le Burkina doit se réveiller, que des élèves déchirent et s’essuyer avec le drapeau de mon Burkina. Yako ! Yako ! Yako ! Burkina. Qu’on ferme tous les établissements de Nagaré pendant 5 ans

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 14:28
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Je condamne le comportement des élèves et je valide l analyse de l internaute 16 Marie Chantal. Il faut ajouter que les plus gros contestataires politiques sont les enseignants . Ils n hésitent pas à utiliser les élèves dans les grèves . Bien sûr , ces derniers connaissant ce secret en profitent. N’ oubliez pas aussi que ce sont leur enseignants et leurs parents qui ont brûlé l Assemblée Nationale symbole du pouvoir. Que voulez - vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 14:32
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Les populations de cette localité sont des SAUVAGES, coupés des réalités du monde moderne et en ignorant les bienfaits. Dans toute ladite zone, ils ignorent (petits comme grands) le "Vous" de politesse. Rien ne sert d’enseigner leurs rejetons. Voyez comme ils se comporte avec leurs enseignants. Il faut tout simplement fermer les établissements d’enseignement qui ne servent à rien pour ces gens d’un autre âge.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 15:16, par sanglram
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Mes chers internautes, cette situation est à condamner avec la dernière énergie. Suis vraiment écœuré, ces élèves meneurs de troubles si graves doivent être exclus de tout établissement scolaire du Burkina Faso jusqu’à nouvel ordre.
    Ces genres d’élèves ne peuvent jamais être des responsables pour notre pays. Ils seront sans doute des criminels en puissance, des coupeurs de route en devenir.
    C’est évident, il faut que tout le peuple burkinabé se mobilise pour barrer la voie à cette forme d’incivisme très violent, jamais pareil. Nous devons prier le bon Dieu afin qu’il puisse anéantir les diables qui habitent ces jeunes de cette commune.
    Comment des élèves vont oser s’en prendre à des gens qui se sacrifient pour leur donner un bel avenir , des enseignants qui ont tout laissé , leur famille , la vie en ville et accepter aller dans les localités les plus reculées du pays pour donner du savoir . Ces indiens du moyen âge ont rien compris et ils ne peuvent rien comprendre, pour cela mes chers enseignants vous n’avez pas cherché votre boulot pour servir ces indiens seulement, ne risquez plus votre vie, partez vite là où on a besoin de vous et vite, sauvez vous.
    Qu’Allah vous protège !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 16:06, par Modeste
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Je voudrais remercier l’internaute 52 pour cette citation très profonde de Platon qui est plus que d’actualité sur les responsabilités de chaque membre de la société dans l’éducation de nos rejetons :
    "Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants,
    Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
    Lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
    Lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne,
    Alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie".
    La République de Platon

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 16:18, par Raoua
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Hummm......! Tout se résume à l’incivisme. Au village comme en ville.
    Le drapeau c’est l’état, c’est notre patrie ;
    Le feu rouge qui, quand il est pas cassé par des manifestants, est brûlé tous les jours que bon DIEU fait. ce feu là c’est l’état, c’est notre patrie.
    Le goudron que nous brûlons à chaque manifestation c’est l’état, c’est notre patrie ;
    Quelle symbole de l’état notre patrie, n’avons nous pas cassé, brûlé ou détruit dans nos villes au Burkina ?
    Que voulez vous ? A Logobou il n’y a pas de feu rouge, il n’y a pas de goudron, il n’ y a que le drapeau comme symbole de l’état notre patrie.
    Conséquence il est brûlé.
    Nous sommes tous responsables de ce qui passe au sein de notre jeunesse.
    Ces enfants qualifiés de fautifs viennent quand même d’une famille !
    Quelle éducation leurs parents ont reçu et transmis à leurs progénitures pour qu’ils aient de tels comportement ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 16:23, par Modeste
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Je voudrais remercier l’internaute 52 pour cette citation très profonde de Platon qui est plus que d’actualité sur les responsabilités de chaque membre de la société dans l’éducation de nos rejetons :
    "Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants,
    Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
    Lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
    Lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne,
    Alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie".
    La République de Platon

    1. Que diable ces élèves ont-ils été inspirés à brûler le drapeau de leur pays, leur propre pays ?
    Pourquoi ont-ils brûlé le drapeau de mon pays, de notre pays ? Sont-ils si incultes et ignorants au point de méconnaître que le drapeau d’un pays, de mon pays, constitue un des symboles les plus forts qu’on doit défendre même au prix de sa propre vie ?
    2. Aussi incultes et ignorants sont-ils, ces élèves doivent apprendre à leur dépens qu’on ne traite pas le drapeau d’un pays, de mon pays, de cette façon.
    3. L’autorité ne doit pas transiger avec une telle situation. Une sanction à la hauteur du geste commis, serait juste, pédagogique et exemplaire.
    4. Ces dérives montrent qu’à quel point, chaque éducateur, parent, autorité, bref, chaque citoyen est interpellé à inculquer l’esprit de patriotisme, de respect d’autrui et de l’autorité.
    En attendant, les événements de Logobou et ceux de Nagaré méritent des réponses conséquentes et appropriées.
    Que Dieu bénisse notre pays et guide notre jeunesse sur les valeurs du respect d’autrui et de l’autorité publique.

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 16:31
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    pour les incendies de domiciles privés (de prof) ils ont copié ça de l’insurection. mais dechirer le drapeau c’est style jihadiste et/ou separatiste. certains disent de retirer tous les fonctionaires pendant 5ans mais ça sera une aubaine ! leurs soutiens pourront multiplier les écoles coraniques et instaurer la charia

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 16:53, par vigilence
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Quand des élèves viennent attaquer la maison d’arrêt de DIAPAGA dans le but de libérer un des leurs, il n’ y a pas eu de sanctions contre aucun d’eux. Pire, c’est à peine si l’autorité a pu dire un mot. Maintenant c’est au tour des enseignants d’être violentés et jusqu’à présent elle( l’autorité) est toujours muette.Elle attend quoi au juste pour réagir ?Après les GSP et les enseignants, à qui le tour ?si VOUS laissez faire c’est pas évident que vous pourriez terminer votre mandat de 05 ans.wait and see.WEBMASTER laisse passer

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 17:38, par bobn’donbin
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Bien dit internaute 16 ! J’ajouterais en sus pourquoi mal gérer son temps jusqu’à empieter sur l’heure de math ? Chaque prof doit rentrer trouver la classe disponible pour son cours. l’élement declencheur est parti de là !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 18:03, par Talate
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Fermé l’établissement n’est pas la solution. Il faut dans un premier temps repérer les meneurs et les faire fouetter correctement à la gendarmerie. Ensuite, les renvoyer de l’établissement avec impossibilité de s’inscrire sur toute l’étendu du territoire pendant 5 ans. Ils sont qui ces enfants pour défier toute une nation ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 20:32, par Bakson
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Dechirer le drapeau en plus c est une declaration de guerre.donc il envoyer l armee corriger tout le village puisque les parents sont irresponsable.en plus il faut fermer le CEG,le CSPS et tous les services de l Etat jusqu a nouvel ordre

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 21:15, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Pardon, chers internautes...
    Face à des actes graves et intolérables, ressortir à chaque fois la chanson de "chercher à comprendre pourquoi ils ont fait ça", sous entend que les victimes l’ont cherché et nous ramène à la loi de la jungle. Les sanctions dans un établissement public sont codifiées et peuvent être remises en cause de plusieurs façons pacifiques, qu’elles soient amiables au contentieuses (parents d’élèves, associations d’élèves, direction régionale et ministère, etc). Il y a assez de voies de recours en cas d’injustice pour que la seule solution soit la violence aveugle. Les actes posés à Nagaré violent les lois du Burkina Faso, le règlement intérieur des établissements, l’éducation traditionnelle des hommes intègres, les principes de toutes les religions, la morale et le civisme. Il y a quoi encore à "comprendre" ?

    Si nous transformons le Burkina en Jungle en tolérant toutes les sauvageries, croyez bien que ces jeunes gens n’ont le monopole ni des menaces, ni de la violence. Même entre jeunes élèves du Burkina, de Nagaré ou de Logobou, il serait étonnant que tout le monde soit du même avis. Et je ne parle pas des autres composantes de la société. Et c’est la porte ouverte à la guerre civile sans fin si chacun use de violence. C’est pour codifier le vivre ensemble que des principes et des lois sont fixés, au niveau de la nation comme au niveau des établissements. Violer massivement et de façon répétitive ces lois n’a pas à l’être l’objet d’une "compréhension", à moins de choisir le désordre permanent dans la cité.

    Quand à parler des causes profondes de ces situations, on peut le faire, mais APRÈS la répression (sanction et dissuasion) des délits et crimes (notons qu’il y a eu tentatives de meurtres et que nous devons remercier le chef de Nagaré du fait qu’il n’ait pas eu de décès) et la réparation des torts faits aux victimes.

    Alors oui, le comportement de certains enseignants est à corriger, oui l’éducation familiale est en défaut, oui, l’état n’assume pas son rôle régalien dans cette partie du Burkina. Mais rien de tout cela ne saurait dédouaner les coupables de leurs actes graves !

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril 2016 à 23:32, par Abdoul haqq
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    c’est élèves doivent punis à la hauteur de leur bêtise,ils ont versés de notre chère patrie à terre et ils doivent être sanctionner !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 02:19, par MAXWELL
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    Moi j’accuse l’Etat. C’est ce qui se passe dans les établissements de la Capitale sans qu’il n’y ait de sanctions qui encourage ces mêmes pratiques barbares dans les autres établissements. Certes les parents ont démissionné à tel point qu’ils laissent leurs enfants faire la loi. Je connais des parents qui ont donné des consignes fermes à leurs enfants : Quand il y a des troubles à l’école, vous rentrez immédiatement à la maison et c’est suivi. Les images de désordre que certaines couches sociales sont en train de faire au Burkina passent dans les média du monde entier. Quel image voulez vous que l’on ait du Burkina ? Autant le monde entier a admiré la bravoure du peuple Burkinabé face à la forfaiture de l’ancien régime et au coup d’état, autant nous sommes en train de nous illustrer dns un désordre indescriptible. Les investisseurs réfléchiront par 2 fois avant de penser à venir investir au Burkina. Et ce sont les autres pays de la sous région qui gagnent. Il faut que l’Etat restaure au plus vite son autorité à commencer par ce désordre syndical qui s’est instauré. Pour un oui ou pour un nom, ce sont des grèves, des marches, des sit-in , des mouvements d’humeur et que sais-je encore. Quand le Pnud publie son classement où notre pays est avant dernier on se fâche. Pourtant cela ne peut en être autrement quand nous passons la moitié de l’année à grever. Il nous faut faire comme les asiatiques qui maintiennent la pression sur les employeurs jusqu’à obtenir gain de cause mais sans jamais arrêter de travailler car ils sont conscients que c’est la rentabilité de l’entreprise donc la continuité de leur salaire qui est en jeu et non une sanction infligée à l’employeur.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril 2016 à 12:22, par Made
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    aH AH ! Les jeunes de cette région : c’est la caractérologie des ethnies et des peuples.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril 2016 à 09:23, par ilboudo
    En réponse à : Logobou : situation tendue après les violentes manifestations scolaires de Nagaré

    je déplore la situation vécue à nagare mais les fermeture de ces bâtiments n’ est surement pas la solution mais il faut une sanction très sévère

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés