Côte d’Ivoire- Burkina Faso : Musulmans, Catholiques et Protestants ont prié pour le repos des âmes des disparus

mercredi 27 janvier 2016 à 01h24min

Sur initiative du Chargé d’Affaires par intérim de l’Ambassade du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, et en étroite collaboration avec les Consuls généraux du Burkina à Abidjan et à Bouaké ainsi que le Consul honoraire à Soubré, la communauté burkinabè vivant en Côte d’Ivoire a organisé des séances publiques de prières les 22 et 24 janvier 2016, à Abidjan et dans certaines grandes villes de Côte d’Ivoire, pour le repos des âmes des victimes des attentats terroristes perpétrés contre le Burkina Faso et pour la paix entre la Côte d’Ivoire et le Burkina.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Côte d’Ivoire- Burkina Faso : Musulmans, Catholiques et Protestants ont prié pour le repos des âmes des disparus

Les 22 et 24 janvier 2016, le Chargé d’affaires par intérim, SEM. Jean Kléna Ouattara, le Consul général du Burkina à Abidjan, SEM. Daouda Diallo et l’Attaché de Défense militaire, le Colonel-Major, Monsieur Yssoufou Sawadogo, accompagnés des personnels de l’Ambassade et du Consulat général, ont parcouru les différents lieux de cultes musulman, catholique et protestant prier Dieu, le Tout Puissant, afin qu’Il daigne accorder le repos éternel aux défunts des attaques terroristes du 15 janvier 2016 au Burkina Faso.

Par le truchement des Imams, des Prêtres et des Pasteurs, ils ont demandé au Bon Dieu, le Tout puissant, qu’Il accorde un prompt rétablissement aux blessés, qu’Il soit la consolation et le réconfort des familles endeuillées, et qu’Il préserve les habitants du Burkina et de la Côte d’Ivoire de tout malheur.

Ensuite, ils ont sollicité au Seigneur qu’Il illumine les plus hauts dirigeants (Président du Faso et Président de la République de la Côte d’Ivoire, les Premiers ministres, les membres de Gouvernements, les présidents d’institutions, les autorités coutumières et religieuses, etc.) dans la sagesse et dans l’intérêt des deux peuples, liés par le sang, l’histoire, la géographie, l’économie, bref, par dame nature.

Le top de départ de ces prières a été donné par la communauté musulmane, le vendredi 22 Janvier 2016, après la grande prière du Djoumah à Abobo, dans la mosquée du Guide spirituel, le Cheik Abdoul Aziz SARBA. Entouré de plusieurs dignitaires de la oumah islamique d’Abidjan, des chefs coutumiers et de nombreux fidèles, le Cheik Abdoul Aziz SARBA a prêché la paix et le pardon des cœurs très meurtris, l’entente et le dialogue entre les deux pays, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

Le dimanche 24 Janvier 2016, deux cultes chrétiens ont eu lieu.
D’abord, une messe d’actions de grâce qui s’est déroulée à l’Eglise Saint-Michel d’Adjamé. C’est le Curé de la paroisse, le Père Arthur SOLOMON qui a célébré la messe, assisté de prêtres ivoiriens d’origine burkinabè. On a noté la présence des abbés Dominique YANOGO, François KABORE, Bernard KABORE, Hubert BADO, Barnabé KOROGO et Bienvenu COULIBALY. Dans son homélie, le célébrant a présenté les condoléances des fidèles catholiques au peuple burkinabè et à ses dirigeants, et recommandé au Seigneur les âmes des disparus du 15 janvier dernier. Malgré sa coïncidence avec des messes de communautés burkinabè de Côte d’Ivoire qui ont lieu chaque mois dans d’autres localités, cette messe a drainé du monde, et a connu la participation des membres et du Secrétaire général de l’Association des catholiques burkinabè de Côte d’Ivoire (ASSOCAB-CI) ainsi qu’une forte délégation de l’Association des anciens élèves et étudiants ivoiriens au Burkina Faso, conduite par son président Monsieur Ferdinand ZEBE.

Le culte protestant a été célébré à l’Eglise des Assemblées de Dieu (AD) du Pasteur Adama OUEDRAOGO, au quartier de la Riviera II d’Abidjan. En l’absence de ce dernier, actuellement au Burkina pour des raisons de famille, ce sont les Pasteurs Banah KAMBOU, Assemblées de Dieu (AD-Riviera II), Salomon SAWADOGO, (AD-Adjamé), Moïse KABORE, (AD-Gagnoa-Babro), Dissa Daniel DAO, (AD-Youpougon Port-Bouët II), et Walter ZANZEN, président de la Mission Réveil de Suisse qui ont dirigé les séances de prières.

Les Pasteurs ont placé leur culte sous le signe d’une prière spéciale pour la paix au Burkina, une prière spéciale suite aux attaques terroristes perpétrées contre le Burkina, des prières pour des relations apaisées entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, des prières à l’endroit des autorités du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire.
Ce culte intervient après celui organisé courant 2015 au même temple pour la bonne tenue des élections couplées présidentielle et législatives du 29 novembre dernier.

Ces différentes séances de prières similaires se sont tenues également dans plusieurs grandes villes de la Côte d’Ivoire à l’initiative des trois communautés religieuses qui ont apprécié positivement la démarche du Chargé d’affaires et du Consul général.

Le lundi 25 janvier 2016, les personnels de l’Ambassade, des Consulats généraux du Burkina à Abidjan et à Bouaké ainsi que du Consulat honoraire à Soubré, ont observé une minute de silence à partir de 10h15, en synchronisation avec Ouagadougou.

Issouf ZABSONRE
Attaché de Presse
Ambassade du Burkina en Côte d’Ivoire

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés