Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

lundi 11 janvier 2016 à 07h06min

De la proclamation des résultats de l’élection présidentielle le 30 novembre 2015 à la nomination du nouveau premier ministre ce 07 janvier, Roch Marc Christian Kaboré aura mis cinq longues semaines avant de se décider sur cette question. Hésitations, réflexions prolongées, concertations difficiles entre les trois ténors du MPP auront retardé la découverte de l’oiseau rare.

Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, la composition du gouvernement pourrait aussi traîner. D’ailleurs, le tricéphalisme avec son corollaire, le clanisme ambiant au sein du nouveau parti majoritaire est le premier piège que Paul Kaba Thiéba devrait éviter pour être efficace à son poste.

En effet, Roch Marc Christian Kaboré a beau être la personnalité la plus charismatique du MPP – ce n’est pas pour rien qu’il en est le président – il n’en est pas pour autant l’unique métronome, chef d’orchestre ou maître à penser incontestable. A la différence de Blaise Compaoré qui déléguait la gestion du CDP au quotidien à des sous-fifres mais en demeurait le père fondateur, le bras financier, le chef suprême au dernier mot incontestable, Roch Marc Christian Kaboré n’est pour l’instant, qu’un point de ralliement, un président de consensus au MPP. Sans être dans le secret des dieux, c’est enfoncer une porte ouverte que d’affirmer que Salif Diallo et Simon Compaoré pèsent et de beaucoup dans les décisions finales que Roch Marc Christian Kaboré a prises jusque là. Il s’en suit que le MPP est un agrégat d’obligés du trio que la presse a vite fait de baptiser RSS, traduisez, Roch, Salif, Simon. Cette relation d’obligés à obligés s’est tissée en toile pyramidale du sommet à la base du MPP. C’est ainsi que certains militants ont développé non seulement un esprit clanique mais aussi le complexe des ouvriers de la première heure. Ils regardent alors d’un mauvais œil ceux qui voudraient venir au parti après l’insurrection populaire et plus encore après sa victoire aux élections. A ce propos, les mauvaises langues disent que Vincent Dabilgou a été obligé de créer son parti, Nouveau temps pour la démocratie (NTD), parce que Larba Yarga, qui a eu des problèmes avec lui au CDP, s’était opposé à ce qu’il adhère au MPP. L’ex député du Ioba, M. Hien Mutan, à ce qu’on dit, a pour sa part essuyé le veto de Simon Compaoré quand il a voulu adhérer au parti, et cela parce qu’ils ont eu des démêlés personnels à la mairie de Ouagadougou.
Dans ce contexte de filtrage des militants qui accourent au MPP, cela va sans dire que les différents prétendants où pressentis au poste de premier ministre, ont dû souffrir le passage à l’examen de compatibilité d’humeur et autres desiderata des barons du parti ou de leurs sous–fifres. L’anecdote la plus connue à ce sujet est celle relative à Madame Rosine Sory/Coulibaly qui avait, à ce qu’on dit, les faveurs du président Roch mais n’aurait pas eu les suffrages du clan Salif Diallo qui voyait d’un mauvais œil qu’on confiât ce poste hautement stratégique à une femme qui plus est, réclamait une totale indépendance pour former son gouvernement. Quid des autres prétendants : Bissiri Sirima, Justin Damo Barro, Norbert Toé, etc. ?

On attend de le voir à l’œuvre non sans répéter que le premier grand piège que le nouveau premier ministre devrait éviter, c’est l’esprit de clan qui agite le MPP et pourrait déteindre sur la gestion de l’appareil d’état.

Le deuxième grand piège que Paul Kaba Thiéba devrait éviter, c’est la rigidité de la logique technocratique qui s’appuie plus sur la vérité des chiffres et les injonctions des experts off shore que sur les réalités quotidiennes des populations. A cet effet, M. Jean-Pierre Béjot de la Dépêche Diplomatique fait remarquer que « Paul Kaba Thiéba, depuis qu’il a entrepris des études supérieures en France – c’était en 1979 – n’a jamais mis les pieds au Burkina Faso pour des activités professionnelles. Rosine Sory Coulibaly avait l’avantage d’être une femme ; cela donnait du grain à moudre. Mais le parcours de Kaba Thiéba est d’une aridité totale : de la technique financière et rien d’autre  ». De quoi refroidir les ardeurs de ceux qui applaudissent à tout rompre que Roch Marc Christian Kaboré ait jeté son dévolu, malgré lui peut-être, sur ce technocrate bon teint.

Mais Paul Kaba Thiéba, lors de son premier laïus à la presse jeudi dernier, a montré qu’il était au parfum de la situation politique nationale en déclarant qu’il ferait un gouvernement à la hauteur des attentes des Burkinabè notamment celles de la jeunesse insurgée qui a bravé la mort pour évincer du pouvoir «  un gouvernement impopulaire. »

Mais selon Jean-Pierre Béjot, « Cette ode à la jeunesse surprendra. C’est faire la part belle aux populations urbaines qui ont fait tomber le régime de Blaise Compaoré, incendié l’Assemblée nationale, mis à sac des entreprises et des établissements publics… lors de « l’insurrection populaire » ; autrement dit, pour les populations rurales, qui représentent plus de 80 % des Burkinabè, la « chienlit » qui a semé le désordre dans le pays. Il n’est pas certain, loin de là, que cette jeunesse qui « a besoin de changement » ait voté pour Roch Kaboré qui n’est pas le parangon du changement. Mais c’est désormais un passage obligé : le pouvoir de Kaboré & Diallo sort de la rue avant de sortir des urnes. Alternance sans alternative : «  l’insurrection populaire  » va, un temps encore, formater le discours politique. Avant qu’on n’entre dans le dur : remettre en route l’économie avec ce que cela va imposer de décisions… impopulaires. » C’est dire que tôt ou tard, le nouveau premier ministre devra enlever sa casquette de pure technicien des finances pour regarder autrement les réalités économiques du Burkina et les fortes demandes sociales des populations. Sinon gare au bras de fer avec les syndicats.

Le troisième grand piège à éviter par Paul Kaba Thiéba, c’est celui du messianisme populiste. Promettre tout ici et maintenant avec la naïveté que l’histoire du Burkina commence avec l’insurrection populaire. Non. L’expérience du gouvernement de la transition a montré que le volontarisme populiste est un épouvantail de politicien prétentieux et volubile. « Le plus rien ne sera comme avant » a été plus une intention pieuse qu’un acte de rupture. Paul Kaba Thiéba devrait donc retenir la leçon, parler peu et agir bien.
Si la longue expérience de Roch Marc Christian Kaboré aux affaires de l’Etat pouvait être un régulateur de son volontarisme de technocrate néophyte en politique, il formerait un couple complémentaire. Sinon, gare au divorce précoce.

Derbié Térence Somé.
Pour le faso.net

Vos commentaires

  • Le 10 janvier 2016 à 23:30 En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Très belle analyse. Wait and see !

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2016 à 23:37, par TANGA En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Belle analyse.
    Mais Simon COMPAORE et Salif DIALLO vont vite faire de calmer leurs ardeurs.
    Ici, il ne s’agit plus d’utiliser les temples ou encore des casseurs (gros bras) pour museler l’autre. C’est fini tout ça ; il faut que ces gens se protègent eux même d’abord de leurs passés.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2016 à 23:39, par sidgoodé En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Belle analyse cher frère. Seulement faisons confiance aux autorités en place car leur réussite y va de l’intérêt de tout Burkinabè aspirant au changement et aspirant au développement de notre chère nation. Prions le tout puissant qu’ils se comprennent mutuellement pour le bien être du Burkina faso et enterré les intérêts égoïstes. Notre pays a tant souffert ces derniers années. Évitons de jeter de l’huile à chaque fois qu’il ya incompréhension car c’est nous même qui les pousseront à la mésentente. Mais je fais confiance à ce trio car ils sauront transcender toutes choses tendant à la division. En rappel le nouveau président de l’assemblée a dit dans son discours après son élection que s’ils ne travaillent pas à répondre aux aspirations du peuple insurgé leur sort sera plus sévère que leurs prédécesseurs. Dieu tout puissant accorde les la force nécessaire aux autorités pour qu’elles puissent mener à bien les missions à elles confiées. Que Dieu benisse notre chère patrie le BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 03:39, par Nabiiga En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Je me dis que si le PM a été nommé par Son Excellence le Rock, c’est parce que ce dernier croit en les compétences du PM. Le Président aura à le protéger contre toute chose qui mettra en péril le bon fonctionnement de son gouvernement. Je pense qu’il s’en sortira très bien car depuis Dakar, il entendu les revendications du peuple de ce pays : justice, fin à l’impunité, réduction du taux du chomage surtout chez les jeunes, halte à la corruption à ciel ouvert. Si le PM arrive à coordonner l’action du gouvernement de telle sorte que les attentes des populations sont respectées dans les domaines ci-dessus mentionnés, je ne vois pas pourquoi il n’aura pas réussi le pari. Je le souhaite bonne chance.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 06:16, par gangoblo En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Hummmmhhj les burkinabé, voir toujours rouge ou noir . Pourquoi se presser pour nommer un premier ? On a vu ce que la précipitation nous a donné avec la transition. On à chasser Blaise à cause de la patrimonialisation du pouvoir , alors où est le mal si les RSS se discutent pour faire un choix . Les militants de la 1ère ont raison de revendiquer le gros du gâteau. Ce n’est pas au Faso que cela se voit, meme dans les grandes démocraties, on ne vient pas à la dernière minute et prendre le gros des morceaux. Tout doit se mériter. Si les Burkinabé voulaient d’un premier ministre indépendant comme le voulait Mme Coulibaly , il fallait donner la majorité parlementaire à l’opposition aux élections . Travaillons toutes et tous pour le bien être du peuple et tout ira mieux pour le peuple dont nous nous réclamons . Laissons les critiques négatives et pensons à l’intérêt général, changeons de mentalité et mettons nous honnêtement au travail , opposition comme parti au pouvoir, pour le bien être du peuple. L’ hypocrisie , la méchanceté, l’égoïsme et la malhonnêteté ne nous conduiront nulle part, messieurs les intellectuels,experts en critiques négatives .

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 06:42 En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Selon Jean-Pierre Béjot, Selon Jean-Pierre Béjot, et selon toi-même ? Vous accordez trop de crédit à vos confrères étrangers !!

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 07:00, par De Chicado En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    analyses tres justes. Je connais des personnes qui ont voulu soutenir le MPP ici aux USA. Ils ont ete confrontés a une blackout total comme s ils venaient a la soupe alors que pour eux rien n etait joué. Ils m ont contacter en tant que President des burkinabe de mon Etat pour trouver les statuts et reglements du MPP. Mes mails a Un certain Diessongo sont resté sans suite, et leur coup de fil au siege a ouaga n a pas ete fructueux.
    Je pense effectivement que d autres dans ce parti voit tout nouvel adherent comme une menace. Moi personnellement des la demission des RSS J ai pensé que le clanisme sera leur pire ennemi. Je ne crois pas m avoir trompé. Ceci etant dit, Je pense que Roch est le meilleur parmis les anciens candidats et je lui souhaite plein de reussite.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 07:10, par Bangrenoma En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Les analyses ont leur limite. Qu’est ce qu’on n’a pas vu ? Les grands savants sont les pires managers. Au lieu de l’encourager et lui souhaiter plein succes vous commencer par lui montrer les pieges. Si vous savez comment contourner ces pieges offrez vous en conseillers. On a vu des journalistes premiers ministres mais vous n’avez pas tenu ce language. Au moins celui ci a l’avantage de savoir compter l’argent et de le chercher ou il se trouve. Mettons nous au travail et sachez que Rock a ete elu par la grande majorite des Burkinabe et c’est lui qui connait la personne pouvant derouler son programme dans la pratique. Ne cherchez pas a nous decourager par vos fausses analyses. Auriez vous mieux fait ? Mr Bangda ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 07:55, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    - Pour le Kôrô Yamyélé, il y a un 4ème piège : La parenté à plaisanterie !

    Le PM ne doit absolument pas se laisser prendre dans le tourbillon de la parenté à plaisanterie, sinon il ne fera rien de bon, et il ne travaillera pas correctement. Et les médiocres vont se réfugier derrière cette affaire pour le dérouter voire le honnir en public sous le couvert de cette connerie !

    On lit et entend déjà partout dans les réactions des internautes, dans les radios FM des choses comme : RMCK a nommé son esclave, un samo va servir son patron, etc. NON ! Il ne doit pas se laisser divertir par ces conneries. On se connait au Burkina ici ! Quelqu’un va venir avec un dossier compromettant pour lui dire : ’’Hey ! Samôgô, signe-moi ça vite pour ton patron que je suis !’’. Et paf ! Le voilà embarqué dans des problèmes.

    Il est PM des plus de 60 ethnies du Burkina et il est PM de tous ! La parenté à plaisanterie doit rester à la maison et non dans les bureaux et dans les cérémonies officielles, et mêmes dans ces cérémonies, on peut raconter des historiettes entre samos et mossis, ou entre peuls et bwabas/bobos pour détendre l’atmosphère mais on ne doit pas s’adresser au PM pour des plaisanteries ! S’il se trouve des gens pour exagérer, la sécurité doit les expulser en silence ! On se connait au Burkina ici !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 08:23, par Alexio En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Laissez tombes tous ces bobards. Le gouvernement sera juger sur le terrain. Le bail est 5ans renouvelable par les urnes. L essentiel est que notre Democratie poursuit son chemin.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 08:26 En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Il y’a une référence abusive et unicolore à Jean-Pierre Béjot !

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 08:28 En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Pour ma part je ne comprends pas pourquoi mes compatriotes parlent du PM comme s’il est autre chose que coordonnateur de l’action du gouvernement ,ce qui implique des limites fixees par le projet de societe du President et du programme politique du MPP..Rien de moins rien de plus !!

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 08:28, par Matou à Sikassossièra En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Très belle analyse . Le clanisme risque d’être le pire ennemi des rss. l’argent qui a beaucoup circulé pendant ces elections ne sera pas un bon maître pour eux. Les autorités de la transition ont miné le terrain avant de partir. Comme des gens qui pensaient à leur retour prochaine en politique. Les caisses de l’état sont vides , le trésor public est comateux . Le front social sera très vite en activité .
    A mon humble avis un premier ministre venant du monde socio - développement durable allait mieux réussir cette première tâche et serait en conformité avec l’idéologie social démocratie que le MPP prône. Si les responsables du MPP veulent réussir il leur faut faire violence sur eux mêmes et faire adhérer des compétences novatrices. Il faut finir avec le populisme , le clanisme et le cercle des amis ou parents incompétents et impopulaires.
    La résolution des préoccupations des jeunes est avant tout basée sur des actes qualitatifs.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 08:52, par Le vigilant ! En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    J’ai bien peur pour le Président Rock. A voir le parlement veut contrôler tout son pouvoir et l’empêcher de nommer meme les personnes de son choix. Ce qu’il faut surtout éviter que sa présidence ne soit une coquille vide et sans pouvoir reel comme en Israël , En Allemagne , juste pour les rencontres officielles et autres dîner . Donc vigilance ! Vigilance ! Vigilance ! Mieux vaut prévenir

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 09:00, par badem En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    tres belle analyse

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 09:01, par badem En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    tres belle analyse faso

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 09:29, par Podio En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Très belle analyse Mr le Journaliste !
    Pour ceux qui ne sont pas de avis, ils ont d’autres argument. Mais ce qui reste le dénominateur commun, c’est comment le Président RMCK va réussir à assoir son programme au grand bonheur du peuple Burkinabè !
    Il est aussi clair que le trio RSS pourrait être en soi un facteur de contre performance si les uns et les autres (avec leurs conseillés) n’amène à regarder dans dans la même direction en ayant en tête l’intérêt supérieur de la nation. La diversité si elle est bien gérée pourrait être un facteur de décisions pertinentes et réalistes. Le revers c’est que tout peut voler en éclat s’il on y prend pas garde.
    Rappelons nous la période révolutionnaire avec le QUATOR (Tom Sank Blaise Lingani et Zongo)
    De toutes les évidences le trio RSS est mieux placé pour comprendre les exigences de la marche suivre eu égard à leurs expériences individuelles dans la politique de ce pays depuis les 30 dernières années. Si l’on laisse encore les vieux démons (clientélisme politique, clanisme, intrigues et croc-en-jambe ) s’emparer de nos instances dirigeantes, c’est foutu !
    Il reste entendu qu’il ne faudrait pas que l’on fasse l’économie des critiques constructives dans de telles situations tout en évitant le colportage des informations inexactes et de la délation.
    Qu’un esprit sain habite nos hommes politiques

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 10:06, par yabsoré En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Paul KABA THIEBA qui n’est pas n’a certaine pas fréquenté de la rue. L’école de l’expérience, de la réalité concrète de la société, qui aguerrit.. C’est l’école de l’affront de la réalité concrète de la société. Elle est donc à l’épreuve des deux autres sinon complémentaire. pourtant il n’ignore pas que le pouvoir de Kaboré & Diallo sort de la rue avant de sortir des urnes.
    il est qu’on ne demande pas à un dirigeant d’être un savant, mais il doit être enseigné, renseigné et averti . le premier enseignement est la prise en compte de la des aspirations du peuple qui tienne compte de la réalité du pays. Devant les intérêts, tout le monde ,quel que soit le niveau d’instruction, se compte en "enfant ou femme qui ignore de le grenier vide" et revendique à tout vent.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 10:09, par Manga En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    L’existence de ces clans au sein du MPP ne nous surprend pas au regard de la genèse de ce mouvement dont le seul but de sa conquête du pouvoir d’état est la protection des biens mal acquis durant les 26 ans de noces avec Blaise. Nous savons aussi et cela n’est un secret pour personne que le vrai pouvoir se trouve du côté du parlement
    et que Kossyam n’est là que pour compléter les institutions du pouvoir démocratique vu par Montesquieu. Qu’ils se rappellent que le monde des travailleurs leur avait prevenu qu’il n’y aura pas de temps de grâce pour eux. Nous attendons la fin janvier pour leur faire de la torpeur dans laquelle ils sont plongés actuellement.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 10:22, par Lamy En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    belle analyse.nous restons vigilants très vigilants.bonne chance à Maïs, excusez moi à Baba.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 10:47, par SAVADOGO Abdou En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Belle analyse !
    Seulement, le 3e piège ne tient pas à mon humble avis. Les déclarations populistes sont même une très bonne chose, pourvu qu’elles soient sincères, réalistes, réalisables et inscrites dans la volonté générale. Fait de la sorte, cela permet de gagner plus de la confiance de la population et d’imprimer en elle du dinamisme et dévouement dans le travail, ..., moteur du développement. Il faut dire que le cas de la Transition n’a pas eu du succès à 100% parce qu’elle s’est butée contre un roc : le RSP. Mais Dieu merci du fait ce roc soit brisé.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 10:49, par SAVADOGO Abdou En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Belle analyse !
    Seulement, le 3e piège ne tient pas à mon humble avis. Les déclarations populistes sont même une très bonne chose, pourvu qu’elles soient sincères, réalistes, réalisables et inscrites dans la volonté générale. Fait de la sorte, cela permet de gagner plus de la confiance de la population et d’imprimer en elle du dinamisme et dévouement dans le travail, ..., moteur du développement. Il faut dire que le cas de la Transition n’a pas eu du succès à 100% parce qu’elle s’est butée contre un roc : le RSP. Mais Dieu merci du fait ce roc soit brisé.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 11:09, par ablo En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    bonjr
    il va falloir que le PF se mettre au dessus de la mêlée pr réussir sa mission. ce qui n’est pas une tache facile pr lui. surtout avec Salif qui va vouloir à tout prix avoir son mot à dire ds les grdes décisions.
    Mais attendons de voir le gouvernement qui sera formé.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 11:10, par Lepro En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Exact Kôrô.On se connait au Burkina ici !
    Toi aussi on commence a bien te connaitre....

    Vive les burkinabè, les vrais !
    A bas les divertissements, les conneries et les plaisanteries inopportunes !
    Et vive le nouveau PM PKT ! L’espoir est permis. Ne le tuons pas.

    Lepro(toujours vigilant)

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 11:13, par El Diablo En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    A quand le gouvernement PKT 1 ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 11:36, par Johnson Melo En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Bonjour à tous,

    Merci des remarques et critiques. Mais laissons le premier se mettre au travail. Ceux qui l’ont choisi savent pourquoi leur choix s’est porté sur sa personne, au regard des défis énormes et difficultés de l’heure.
    Les critiques fusent de partout sans lui laisser le temps de s’exprimer. Je crois que chacun dans son coin doit réfléchir à ce qu’il doit apporter comme contribution, surtout de par son comportement qui doit être dans le sans de construire la nation.

    Que nous humains soyons à l’écoute de Dieu pour que le Burkina soit sauvé

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 11:52, par MIC5TERA En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Super belle analyse, en attendant la formation du gouvernement KABA.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 11:59 En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Belle analyse.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 12:13, par Lavérité En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Rock Marc KABORE, Salifou DIALLO, Paul Kaba THIEBA, les trois commandants du navire. Qui tiendra le gouvernail ? That is the question. Comme l’a si bien dit quelqu’un, wait and see !

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 12:24, par georges kabore dit le tocard En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Inter no 20 trop de vigilance engendre l’intolerence.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 12:50, par arzou En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Mes chers sœurs et frères !
    toutes nos analyses sont de bonne foie et pour de bonnes causes pour notre pauvre pays mais riche en potentiellités. S’il vous plait laissons cet premier pouvoir élu démocratiquement de l’histoire du pays voltaïque devenu le pays de l’homme intègre ! Donnons nous de la patience, parce que se n’est pas une mince affaire ; c’est un défi depuis l’indépendance que cet pouvoir va essayer de devoir lever. Ensemble prions et souhaitons à RMCK et son équipe bon vent.
    merci

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 12:53, par arzou En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Mes chers sœurs et frères !
    toutes nos analyses sont de bonne foie et pour de bonnes causes pour notre pauvre pays mais riche en potentiellités. S’il vous plait laissons cet premier pouvoir élu démocratiquement de l’histoire du pays voltaïque devenu le pays de l’homme intègre ! Donnons nous de la patience, parce que se n’est pas une mince affaire ; c’est un défi depuis l’indépendance que cet pouvoir va essayer de devoir lever. Ensemble prions et souhaitons à RMCK et son équipe bon vent.
    merci

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 12:59, par L’Oeil du peuple En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Nous demandons à Salif et Simon d’arrêter leurs ardeurs de leadership et voir en face l’intérêt de la nation. C’est le candidat ROCK que le peuple a voté pour conduire la destinée du pays à bon port pour les cinq années à venir ; ce n’est ni Salif ni Simon que le peuple a voté même si le caillou profite toujours de l’huile du haricot pour s’immecter. Rock est le seul président élu et le représentant légitime du peuple. Salif et Simon doivent rentrer dans leur coquille avant que le courroux du peuple ne se déclenche contre eux. On les a tous vu à l’œuvre sous le régime Compaoré, et le peuple n’est pas dupe. Que ce duo fasse très attention.
    Mettre son véto à la nomination de Rosine SORY/COULIBALY au poste de premier ministre prétextant qu’elle est une femme est une pure injure à l’intelligence de la femme qui ne mérite pas cela, surtout au 21ème siècle. On sent réellement que ces personnes sont dépassées pour notre époque et peuvent constituer un gros obstacle au progrès économique et social de ce pays.
    Il est grand temps que le président ROCK KABORE sonne la fin de la récréation pour ces ambitieux. Que les faiseurs de rois se fassent eux-mêmes rois s’ils en sont capables. On a vu ici le cas récent de Gilbert DIENDERE qui se faisait passer pour faiseur de roi ; mais lorsqu’il a voulu être lui-même roi, est-t-il où aujourd’hui ? N’a-t-il pas échoué lamentablement ? Que les insoumis se soumettent.
    LE POUVOIR C’EST DIEU QUI DONNE.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 13:07, par BILI-BILI En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Encor eux..les gens de "gros gros français", des gens qui voient tout en noir ..toujours prêt à critiquer ! SVP laissez le gars travailler

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 13:10, par ouezzin de Bobo En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    C’est maintenant qu’on saura si rock est :
    - un vrai politicien
    - un saprophyte de blaise qui l’avait mis devant pour avoir la sympathie de la majorite des mossi
    - un enfant gate, pourri, fils de son pere , qui avait tout, "l’argent et le pain et à qui il ne manquait que du beurre" comme le l’aurait dit lui meme, quand on l’attaquait.
    - ou un simple pion mis en avant par le reseau RSS, parce que facilement visible compte tenu de sa taille et de son poids, mais qui ne peut pas prendre un decision courageuse individuellement.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 13:23, par Mamadou En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Tres belle analyse.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 13:28 En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Il faudra éviter de prendre à la lettre les déclarations des marchands de ragots pour adopter une posture d’imposture à l’égard des compatriotes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 13:47, par Sidbewindin Somande En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Dans notre propre interet, aidons le new Premier a reussir sa mission de conduire le navire Burkina au lieu de commencer a nous diviser sur ses capacites ou pas.

    Les SS doivent comprendre et surtout accepter que le R est le President du Faso et que notre constitution ne prevoit pas deux ou trois president du Faso pour diriger au meme moment mais un seul et en l occurence son exellence Mr Rock Marc Chistian Kabore.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 13:55, par la droiture de l’homme intègre En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    le faso n’est pas un butin de guerre qui revient à Roch, Salif et Simon. le faso appartient à tous les burkinabé et non aux sympathisants du MPP. Roch est le president de tous les burkinabé. il faut que les membres du MPP travaillent avec les autres partis pour l’intérêts de la Nation si non on va retourner en arriere. les memes causes produisent les memes effets. (chute de blaise compaoré pour gestion clanique du pouvoir, difficile cohabitation entre Sankara, Blaise, Henri Zongo et Lingani).
    il faudra que le president Roch prenne ses responsabilités car c’est lui qui est le president, et il sera comptable de tout succès comme insuccès du gouvernement. Ni Salif ni Simon n’est président. bonne chance. Rappelons que son election va sur les deux mois et il n’y a toujours rien de concret pour le pays en termes de programmes emanant des alliances, ni de gouvernement. on piétine là. ils sont là pour travailler et non paresser ou hesiter. Le MPP voulait le pouvoir, il a le pouvoir alors qu’il travaille. l’accession au pouvoir n’est pas une fin en soi sinon il sera éphémère. bonne chance à la gouvernance du MPP !

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 13:55, par Aurapanou En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Nous agents publics nous attendons la fin janvier pour confirmer que le retour du régime de Blaise est effectif.Gare a vous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 14:20, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    - MATOU de SIKASSOSIÈRA, vraiment il faut que je te dise que ton pseudo me plait ! Chaque fois que je le lis je me marre parce que je connais des tas de ’’Matou’’. On dirait que tu as connu une MATOU (nom typiquement de Bobo) dans le quartier SIKASSOSSIRA vers le Camp Ouezzin ! Et puis de la manière dont tu prononces en ajoutant le ’’è’’ après le 2ème ’’i’’ est révélateur que tu es mossi. Merci Matou de Sikassosièra au lieu de Sikassossira.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 14:41, par Le courtoi En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Ne négligeons pas ce que ’’koro yamyélé’’ a dit parce que beaucoup des gens vont se cacher derrière cette histoire de parenté à plaisanterie là pour faire des choses floues donc prudence lui est recommandée.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 14:49, par Le courtoi En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Internaute 29 ya pas 2 commandants dans un navire, que ça soit le PM ou le PAN ils sont tous sous les ordres du seul et unique PF. A bon entendeur ?????

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 14:55, par figo En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Soyez positifs et faites confiance aux nouvelles autorités car elles n’ont le choix que de faire la volonté du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 15:37, par DAO En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    la parenté à plaisanterie fait partie de notre patrimoine culturelle immatérielle. Cependant il faut reconnaitre que certains lui font perdre tout son sens, toute sa valeur culturelle, en l’utilisant bêtement à tout vent sans même se rendre compte qu’il n’y a pas que les burkinabè qui lisent le fasonet.net et que beacoup de gens ne connaissent pas ce qu’est la parenté à plaisanterie. Hors de son contexte l’usage de la parenté à plaisanterie n’est qu’une abération !

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 15:53, par ouattara kafogo En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Belle analyse mais je pense que le trio RSS est la pour l ’accompagner

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 16:35, par L’Oeil du peuple En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Le pouvoir se saurait être un refuge aux délinquants au col blanc pour avoir l’immunité et échappés aux mailles des filets de la justice déjà en branle pour capturer les gros poissons.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 16:36, par ZAMOUNDA En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    C’est le clanisme qui sera à la base de l’échec du gouvernemnt du PKT. Salif et son clan ne sont pas facile à gérer. D’abord pour eux dans les débats politiques il n’y a que 2 positions : soit tu es avec eux , soit tu es contre eux. Aussi si vous remarquez salif a toujours besoin de quelqu’un qu’il peut manipuler a sa guise. D’où son entêtement a vouloir coute et coute Dominique Issa Konaté comme PM. Comme c’est son bon petit dans notre jargon il peut ne manipulé comme il veut. Si non les raisons qu’il avance pour refuser Bissiri comme PM ne tiennent pas.PKT est le 1er des ministres si non pas le 1er ministre que le Rocco avais donné le profil sur AFRICA24 si vous vous souvenez. Mais bon il pourras etre surpris pas les bons résultats que PKT pourrai dégagé ces 2 premières années. wait and see. Aussi salif à un caractère caché de rancunier. Souvenez vous de ces déboires avec BISSIRI en 1996 dans les histoires du P.A.S ou Bissiri lui a fait un lavage public dans les quotidiens de la place. Je pense qu’il n’a toujours pas encaissé. Si non il allait être un bon PM dans notre situation actuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 17:30, par OCy En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    "...une totale indépendance pour former son gouvernement" Elle aurait dû se présenter aux présidentielles en candidate indépendante. C’est cas même un parti ou des partis qui ont soutenu le Président élu et aujourd’hui il a fallu une coalition pour avoir la majorité au parlement pour pouvoir désigner un 1er ministre.Tous ces partis et leurs cadres ont donc un mot à dire dans la formation du gouvernement. Soyons réalistes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 18:12, par WALAY En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Le danger de prendre un PM voir des ministres trop technocrates c’est de voir des actions en déphasage avec la ligne politique, voir le programme ( je ne dit pas les promesses même si....) pour lequel le président a été élu. J’en veux pour preuve lorsqu’en 2011 il y’ a eu crise, des responsables du CDP en réunion au siège du parti avaient demandé à ce le ministre du commerce vienne expliquer la politique qu’il est entrain de mener. C’est là qu’un militant a pris la parole pour dire que lui il pensait que le ministre mettait en place la politique du parti en matière de commerce mais si aujourd’hui il est nécessaire qu’il vienne nous expliquer ce qu’il fait, cela veut dire que les responsables du parti ne savent plus ce que les ministres font, si non c’était au parti d’expliquer ce que les ministres faisaient. Et c’était là tout le problème. En effet, après les présidentiels 2010, parmi les membres du gouvernement qui a suivi, beaucoup n’avaient pas battu campagne pour l’élection du président donc ne savaient même pas pourquoi Blaise a été élu encore moins les attentes de la population. Attention pour l’avenir. Conseil de WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 18:18, par c’est très claire En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    vous n’avez rien vu d’abord. quand Salif aura son régime parlementaire qui est son véritable objectif, le président de la 5è république ne sera qu’un petit président sans pouvoir ni valeur. il pourra alors tranquillement mettre en oeuvre son plan que je ne dévoilerai pas ici

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier 2016 à 18:46, par bance alassane’j’accepte mon nom En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Internaute 45 c’est ne plus analyse ce déjà une réalité si non président no’aurais donne ’et baisse a montre le pays mossi en premier ligne a son nom avec le nom de cdp si vous avaient de bonne salaire aujiurdhui ce grace a lui ’ le chef supreme ce trop inportant pour une personnalite ’Si on doit faire apple le cdp pas pour rien mais aujourd’hui on peut pas être national pouvoir construire ceux qui ne connaient pas le font de politiciens ’comment on peux être national si le Burkina ne pas capable de lui-même ’

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2016 à 07:01, par Hannibal En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Qu’on le veuille ou non tout tricéphalisme reste problématique .
    Donc que Dieu aide et guide ce pays en dotant les chefs de clan
    d’esprit sain

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2016 à 09:48, par safgarde En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Belle analyse les gars. Je sais seulement que le Seigneur Dieu tout Puissant a permis à son Excellence Monsieur KABORE Roch Marc Christian de diriger notre très cher pays le Burkina Faso parce qu’il sait que cet homme donnera beaucoup de bon grains. Car dieu a donner et ne reprend plus. Allons seulement car il y aura de bonne surprises. Excellence, que le maître suprême vous éclair dans toutes vos actions et vous bénisse.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2016 à 09:49, par safgarde En réponse à : Paul Kaba Thiéba, premier ministre : Les trois plus grands pièges à éviter

    Belle analyse les gars. Je sais seulement que le Seigneur Dieu tout Puissant a permis à son Excellence Monsieur KABORE Roch Marc Christian de diriger notre très cher pays le Burkina Faso parce qu’il sait que cet homme donnera beaucoup de bon grains. Car dieu a donner et ne reprend plus. Allons seulement car il y aura de bonne surprises. Excellence, que le maître suprême vous éclair dans toutes vos actions et vous bénisse.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés