Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

dimanche 20 décembre 2015 à 00h46min

Inviter les compagnies de transport de voyageurs à réviser les tarifs et jeter un regard sur les incendies de cars enregistrés ces derniers temps suite à des accidents ; ce sont les principaux points de la conférence de presse de la Fédération nationale des acteurs du transport routier du Burkina (FENAT) ce vendredi 18 décembre 2015.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Compagnies de transport : La FENAT refuse de  baisser les tarifs

Depuis l’annonce de la baisse du prix du carburant à la pompe, ils sont de plus en plus nombreux, les usagers, à demander une baisse des tarifs de transport voyage. A ce jour, si certaines ‘’ont suivi l’élan de cette baisse’’, ce n’est visiblement pas le cas pour toutes les compagnies. En plus de cette question récurrente, les acteurs font face ces derniers temps aux incendies de cars suite à des accidents. C’est, sans doute, pour cela que la Fédération nationale des acteurs du transport routier du Burkina (FENAT) a décidé de sortir du silence.
Sur le premier sujet, la FENAT a fait sienne une « invite pressante » de plusieurs structures associatives de la société civile à l’endroit des compagnies de transport pour une baisse de tarifs principalement de voyageurs. Fondant sa requête sur la baisse du prix du carburant de 80 francs/litre de gas-oil. Selon le secrétaire permanent de la FENAT, Bonaventure Kéré, des démarches sont été initiées auprès des compagnies dans l’optique d’une baisse du prix de transport ‘’les jours à venir’’. Même s’il souligne de passage que le tarif varie selon les types de véhicules (confort).
Tout en se montrant sensible aux préoccupations soulevées par les usagers, M. Kéré a expliqué que le secteur des transports fait, comme toute autre activité économique, appel à plusieurs facteurs ; de sorte qu’une diminution du prix du carburant n’a pas l’effet escompté sur les charges des compagnies de transport. Et à en croire le secrétaire général de la FENAT, Frédéric Sidibé, le carburant ‘’ne représente’’ que 40% des postes de charges des entreprises de transport. Si fait qu’il faut intégrer dans les calculs de fixation des tarifs, les éléments comme les pièces détachées, les lubrifiants, le coût élevé de l’assurance, les taxes exigées aux compagnies et bien d’autres intrants qui font qu’une baisse du carburant ‘’n’a pas d’impact’’ sur le chiffre d’affaires des sociétés. Les conférenciers en veulent pour illustration que les entreprises de transport, évoluant dans un contexte de mondialisation ou de globalisation économique, se voient soumises à la hausse du dollar pendant l’acquisition des intrants (pièces et autres lubrifiants). Ce qui fait, selon eux, grimper leurs charges de maintien des parcs.

«  En 2012, les compagnies de transport, réagissant à ce qui s’apparentait à un harcèlement de la part de l’Etat, à travers le collectif des syndicats de transporteurs, vous avaient conviés à une conférence de presse au CBC, pour vous entretenir sur la question du tarif de transport de passagers. Au cours de cette conférence, vous avez sans doute appris que la fiscalité applicable au secteur transport routier est une injustice ; un seul cas a été cité pour illustrer ce propos : la TVA qui est appliquée deux fois (sur le transport d’abord et interdiction de la déduire contrairement aux dispositions de l’article 329 nouveau CI. Ensuite, le tarif fixé pour transport de personnes au Burkina depuis 1984 est de 20 francs/personne par Km. Tous les tarifs de transport sont jusqu’à ce jour restés inférieurs à ce tarif fixé, homologué, sans ignorer qu’en 1994 la TVA de 18% a été introduite dans le circuit économique. D’où comme vous le constatez, on ne peut baisser ou augmenter un tarif en tenant compte d’un seul facteur »
, a expliqué le secrétaire permanent de la FENAT, Bonaventure Kéré.
C’est pourquoi, tout en affichant leur détermination à soulager les usagers, les responsables de la structure faîtière ont aussi exprimé leur souci à faire en sorte que les compagnies ne subissent pas les charges, au risque de les voir disparaître et avec elles, des milliers d’emplois.

« Si le Burkina ne fait pas disparaître la violence, la violence fera disparaître le Burkina »

Le second sujet de cette conférence a porté sur ce que les responsables de la FENAT ont qualifié de « phénomène » d’incendies volontaires de cars de compagnies de transport. « Ce phénomène très regrettable tend à se généraliser, et les transporteurs routiers sont inquiets », indiquent-ils. Et ce, non sans avoir exprimé leur regret face à cette perte en vies humaines et présenté leurs « sincères condoléances les plus attristées aux familles des victimes ». Les responsables de la structure ont confié qu’un accident n’est jamais souhaitable et qu’il « revêt toujours un caractère involontaire ».
Pour étayer leurs propos sur ces situations d’incendies, les conférenciers ont évoqué deux cas récents. Il s’agit du 1er novembre 2015 sur le tronçon Sakoinsé- Kokologho (RN1) où, suite à un accident, le car s’est vu incendié par une « foule d’individus ». Même scénario le 15 décembre dernier à la sortie Est de Ouagadougou sur la route de Fada où un car d’une autre compagne a été incendié, suite à un accident. Sur ces cas malheureux, ils ont indiqué ne pas vouloir s’y étaler, les enquêtes étant en cours pour situer les responsabilités. Seulement, ils disent inscrire cette situation dans le contexte global que traverse le pays. Citant en exemple des propos de jeunes qui, après avoir mis le feu ont clamé : « c’est nous qui avons brûlé le car. On a brûlé plus que ça ; des domiciles et même l’Assemblée nationale et il n’y a rien ».
C’est fort de tout ce qui précède que la FENAT lance un appel aux populations, aux usagers de la route en particulier, à avoir des comportements responsables dans la circulation. Pour ce qui est des entreprises de transport, le secrétaire permanent a détaillé les mesures mises en place pour éviter de tels cas malheureux. Il s’agit, entre autres, de recrutements des chauffeurs qui sont de plus en plus confiés à des cabinets agréés, de la prise en compte de critères de valeurs dans l’embauche, de l’instauration d’un système de contrôle dans le milieu, l’obligation de l’assurance obligatoire, etc.
La structure réitère également son appel au sens de responsabilité des transporteurs en vue de la sensibilisation des conducteurs à plus de prudence sur les routes.
A l’Etat, elle lance un appel à s’efforcer à mieux jouer sa partition en la matière. Réitérant son appel aux populations à travers cette réflexion de Monseigneur Paul Ouédraogo, président de la Commission nationale de la réconciliation et des réformes : « Si le Burkina ne fait pas disparaître la violence, la violence fera disparaître le Burkina ».

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 décembre 2015 à 15:05, par Seydou Nestor
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT préoccupée par les tarifs et les incendies de cars

    Non, il faut éviter de déplacer les choses. Vous avez brusquement augmenter le ticket de transport en 2011 parce que le gouvernement venait d’augmenter le carburant. Les difficultés liés à la fiscalité et autres étaient déjà posés mais vous n’avez pas augmenter. Aujourd’hui, on vous demande de revenir au prix de 2011 parce que le carburant a beaucoup diminué. Si vous avez d’autres problèmes, on peut en discuter après. Les 20 FCFA par personne et par Km dont vous faite cas est le plafond fixé par les autorités de l’époque, il ne s’agit pas du prix à appliquer. La preuve est qu’en 1991, soit 7 ans après la signature de du dit degré, le ticket Bobo-Ouaga faisait 2000 à 3000 FCFA.
    L’augmentation de 2011 s’est fait sur la base du coût du carburant donc c’est sur cette base que vous devez consentir à la révision du prix de ticket à la baisse.

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2015 à 20:11, par An ka donni fo !
    En réponse à : Le carburant, rien que 40%. Pourtant...

    Facile de dire que le carburant ne constitue que 40% des charges des compagnies de transport. Quand le gazole augmente de 50F, c’est une hausse de 1000F que le voyageur constate sur le ticket Ouaga-Bobo, par exemple. Alors s’il y a une dimunition de 80F, il est légitime qu’un frémissement soit ressenti sur prix du même ticket. Quant aux cars brûlés, c’est bien regrettable et il faut déplorer la culture de la violence qui s’instaure dans notre pays, soutenue et encouragée par certaines sommités de la société civile. Mais, s’il y avait des statistiques, on se rendrait peut-être compte que des véhicules de grand gabarit (semi-remorques, bennes, camions 10 tonnes, etc.), ce sont les cars de transport qui sont fréquemment impliqués dans des accidents en zones urbaines avec des pertes en vies humaine à la clé. Cela est principalement dû à la vitesse. Par exemple, dans la ville de Bobo-Dioulasso, ces cars dévalent le boulevard à partir de la place de la Femme jusqu’au pont d’Accart-ville à plus de 60KM/H, malgré les ralentisseurs mis par l’autorité municipale. Il faut signaler que l’autre voie, celle qui monte, n’est pas munie de ce type d’installation. Il y a quelques années, un bar nommé Le Zoom était réputé hanté par un génie qui se nourrissait du sang des victimes des cars. Mais, depuis, Le Zoom a fermé et les ralentisseurs ont réduit le nombre de victime dans les environs. Mais le génie a, smble-t-il, migré vers d’autres zones où des chaffeurs de car, en véritables "S’en-fout-la-mort", tuent des cyclistes et des piétons en son nom. En toute impunité aux yeux des populations, d’où ces réactions incendiaires.

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2015 à 22:12, par Le Cinéaste
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT préoccupée par les tarifs et les incendies de cars

    "M. Kéré a expliqué que le secteur des transports fait, comme toute autre activité économique, appel à plusieurs facteurs ; de sorte qu’une diminution du prix du carburant n’a pas l’effet escompté sur les charges des compagnies de transport. " M. Kéré, juste une question pourquoi l’augmentation du prix du carburant entraîne systématiquement une augmentation du prix du ticket ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 08:56, par La guerre est declarée
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    La FENAT nous a déclarés la guerre que nous consommateurs avions voulu éviter. Pour compter du 24 décembre, si le prix des tickets de baisse de 1000F pour Ouaga - Bobo et de 500F pour Ouaga - Koudougou, les conséquences de cette guerre devront être la responsabilité de la FENAT. Nous, on ne parle pas beaucoup. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 09:02, par Ali
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT préoccupée par les tarifs et les incendies de cars

    Transporteur c’est pas quelqu’un. Même si le prix du carburant est réduit de moitié ils ne vont jamais vouloir diminuer quoi que ce soit dans le prix du transport. Ils n’ont pas de cœur ces gens là. Ils ne pensent qu’à leur argent. Si le carburant ne représente que 40% des charges pourquoi si on augmente son prix de 25 F ; ils répercutent automatiquement cela sur le prix du billet ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 09:18, par jules
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    Vous prenez les gens pour des nez percé ou quoi, quand le prix du carburant augmente, il ya augmentation des prix au niveau des sociétés de transport ; mais quand celui-ci baisse c’est le statu quo au niveau des prix chez les sociétés de transport.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 09:33, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    - Vous ne conaissez pas ces gens-là !

    C’est un conglomérat de gloutons et de gourmands qui veulent tout pour eux et rien pour les autres. Vous avez tous suivi comment ex-STMB a arnaché les pèlerins ici. Ces vautours ne connaissent que le langage de la violence !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 10:05, par Truman
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    Foutaises ! Foutaises ! Foutaises ! C’est des foutaises !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 10:24
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    FENAT, faite attention.... En moré, on dira SAK TI N’EN MANGUE (accepte pendant que c’est froid).... Baissé le prix des tickets de 1000F pour Ouaga - Bobo et de 500F pour les autres localité.... On vous tient a l’oeil et on ne vous oublierait pas !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 10:36
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    PRÉVOYONS UN BOYCOTT AVEC UNE PROMOTION DU COVOITURAGE PAR LE BIAIS DU NET. ESSAYONS ON L’ON VERRA

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 10:39
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    PRÉVOYONS UN BOYCOTT AVEC UNE PROMOTION DU COVOITURAGE PAR LE BIAIS DU NET. ESSAYONS ON L’ON VERRA

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 12:12, par OYE
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    Selon le secrétaire général de la FENAT, Frédéric Sidibé
    "une baisse du carburant n’a pas d’impact sur le chiffre d’affaires des sociétés."
    Alors comment se fait-il qu’une augmentation du prix du carburant fait systématiquement grimper le prix du ticket pour le passager ?
    Vous avez intérêt à baisser le prix du ticket pour éviter une crise dans votre secteur.
    Un homme prévenu en vaut 2.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 12:52, par SOME OUSMANE
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    L’Etat Burkinabè n’a qu’à créer sa propre compagnie de transport et on verra si Mr kéré et sa bande pourrons résister. Le gouvernement met le tarif Ouaga - Bobo à 3.000 f et vous

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 13:03, par CI
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    Boycottons tous simplement les compagnies qui refuseraient de répercuter la baisse du carburant sur le prix du transport.l’explication donner ici est de la pure foutaise.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 13:08, par Bel Yac le Frustré
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    Mais c’est ces gens nous prenne pour des gens à l’époque de Blaise Compaore ? Au lieu d’anticiper la baisse des prix avant que les consommateurs ne vous la demande, vous tentez d’expliquer de façon impolitesse votre sale réticence à diminuer les prix. Barrons toutes les voies de sortie pendant au moins une semaine les pertes qu’ils subiront dépasseront la baisse souhaitée.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 13:16, par lino
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    l’être humain est très méchant ! comme on le dit, l’homme est un loup pour l’homme !! on n’aime jamais se faciliter la vie !! on aime toujours quand c’est dure, quand d’autres souffrent, c’est dans cela que nous aimons vivre. vous prenez les gens pour des nez percés ou quoi ? pourquoi vous déplacer le problème ? en 2011, net quand le prix du carburant a augmenté, dès le lendemain, les prix ont flambé automatiquement !! vous prenez les gens pour bêtes ou quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 13:49, par Jeunedame seret
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    Solution : si l’essence n’est rien pour eux, alors c’est très simple ; on leur double le prix de l’essence et on baisse davantage la consommation aux autres engins, tout en maintenant le tarif actuel des transports. Sans plainte. Et on verra.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 13:49, par Abu Imrane
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    en tout cas merci pour la précision. La baisse du cout du carburant n‘impacte pas positivement les recettes des transporteurs. Egalement la hausse du prix du carburant ne peux donc pas impacter négativement vos recettes. Donc vous nous avez escroqués.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 14:03, par Bel Yac le Frustré
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    Mais c’est ces gens nous prenne pour des gens à l’époque de Blaise Compaore ? Au lieu d’anticiper la baisse des prix avant que les consommateurs ne vous la demande, vous tentez d’expliquer de façon impolitesse votre sale réticence à diminuer les prix. Barrons toutes les voies de sortie pendant au moins une semaine les pertes qu’ils subiront dépasseront la baisse souhaitée.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 15:49, par faber
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    Chers compatriotes ! nous avons compris la FENAT dans son raisonnement ! Nous lui répondons par ceci :
    Vu Le Peuple Burkinabé !
    Vu la constitution du Burkina Faso !
    Les Hommes, Les Femmes, Les Enfants, Les Personnes du 3e Age, avec leurs biens de consommation !
    Décrètent !
    Article 1 : A partir du 10 au 15 Janvier 2016, Une grève de boycotte des sociétés de transport sur tout l’étendu du territoire national,
    Article 2 : A partir du 16 Janvier 2016, le nombre de voyages par personne est réduit de moitié, ce, jusqu’à ce que la baisse des tarifs soit effectif.
    Article 4 : Le processus de covoiturage( solidarité désintéressé de transport)
    Article 3 : Le présent arrêté sera enrégistré et publié dans le journal Officiel

    Burkina Faso le 21 Décembre 2015
    Les hommes intègres

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 15:51, par ob
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    Monsieur KERE, pourquoi vous prenez les autres comme des bêtes ? Ne jouez pas avec l’intelligence des gens. Ce que vous venez de dire, savez-vous combien de gens sont entrain de vous insulter ou vous maudire ? avez-vous oublié ce qui s’est passé en 2011 ?.A ne moins que vous êtes entrain de défendre les compagnies et en retour récupérer ce qu’elles devraient diminuer. Mais on vous tient à l’œil. Bande d’escros

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 20:31, par EL ZONG
    En réponse à : Compagnies de transport : La FENAT refuse de baisser les tarifs

    Je me rappel que jusqu’en 2009 le prix du ticket ouaga-dori était 3000fcfa,en 2011 quand l’Etat a déclaré l’ augmentation du prix du carburant ils(les transporteurs) sont allés à 5000f le prix du ticket jusqu’ à la date d’aujord’hui. sauf quelques sociétés qui ont réfugiés d’ être complice de leur arnaque. il est inconsevable qu’il y ait une forte diminution très importante de 80f et la FENAT refuge de dimunuer les tarifs.Mr KERE a parlé de violence, mais il l’a pris en un seul contexte, je le prends en large et je vais lexliqué pourquoi elle est un mal-nécessaire. dans situation la situation que nous y sommes actuellement pensez-vouspas qu’il faut revenrevenir à la raison ? C’est le faite d’attelé qu’on arrive généralement à la violence. ce que vous voulez faire là, on appel ça de l’ injustice et vous connaissez les conséquences ?je profite vous informé que le pouvoir n’est toujours pas reparti à la maison,il toujours dans la rue. Et puis vous nous parler du circuit économique, qu’est ce que vous connaissez en circuit économique ? Quelles sont les base d’un circuit économique ?l’ économie est base sur les ménages et les consommateurs et sans eux on parle parle d économie, et comme vous ne faite une oeuvre sociale, rentrez vous même dans vos engins et voyagé et on vera si vous allez de profit en fin d exercice.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés