Parole de conseiller conjugal : Comment réussir le dialogue conjugal ?

jeudi 10 décembre 2015 à 16h00min

Le dialogue : qu’est ce que c’est ? Le mot dialogue vient du grec et se compose comme suit :
-  Dia : le pont
-  Logos : la parole
Ainsi donc, dialoguer signifie « rétablir ou maintenir le pont au moyen de la parole ». Et c’est tout dit. Dialoguer entre conjoints c’est d’une part, consolider les liens, les raffermir et les maintenir et d’autre part, c’est rebâtir, reconstruire, réinstaller ces liens qui pour une raison ou pour une autre ont disparu.

 Parole de conseiller conjugal :  Comment réussir le dialogue conjugal ?

La rupture du pont ou sa dégradation constitue une fissure de la relation conjugale et du coup éloigne les conjoints l’un de l’autre. Et c’est dire aussi que là où cette situation se présente, l’atmosphère familiale devient délétère et il s’en suivra inévitablement de nombreux problèmes qui, s’ils ne sont pas résolus peuvent mettre à mal la vie du couple. Il faut donc dialoguer, mais comment faire de sorte que le dialogue réussisse et atteigne ses objectifs ?

Pour la réussite du dialogue entre conjoints, trois éléments doivent être pris en compte : de la considération, du respect et de l’estime.

Pour véritablement dialoguer, il faut au départ qu’il y ait de la considération de chacun pour l’autre. Chacun des conjoints doit voir en l’autre un être humain dans le sens plein du terme. L’autre est d’abord une créature, une personne avec toutes les valeurs liées à ce statut. C’est entre humains que l’on se parle. Avec un animal ou une chose, on agit autrement. En face de moi se trouve un être humain doué d’intelligence, capable de comprendre. Au-delà de ses oreilles, il y’a son bon sens, son intelligence, son moral, son esprit. Il est capable d’analyser, de comprendre. Voir l’autre de cette façon et se comporter à son égard comme tel, le met en confiance et le prédispose à l’écoute. Qui de nous voudrait qu’on le voit autrement, qu’on le voit moins qu’un être humain ? C’est vrai que l’on ne franchit souvent pas le rubicond jusqu’à traiter l’autre d’animal, de chose, mais la façon de lui parler, de balancer les gestes devant lui le laisse souvent croire. La considération pour l’autre se vérifie avec les mots, le ton et les gestes.

Ensuite, il faut accorder à l’autre du respect et tout le respect dû à son rang. L’autre est mon époux, mon épouse. Dès lors qu’une personne entre dans le lien conjugal, elle acquiert un autre titre, une autre élévation : élevé(e) au rang d’épouse/époux. C’est tout un symbole et on ne s’attaque pas impunément à un symbole.

Manquer du respect à son partenaire conjugal c’est du coup lui enlever « son grade » ; c’est le rétrograder, l’humilier. Dès cet instant, il est abattu, le moral froissé et la personnalité dévaluée. Devant soi, on n’a plus un partenaire mais un subalterne, un moins que rien. Y’aurait-il vraiment dialogue avec lui ? Non, mais rien que des ordres, des dictats, des corvées….C’est un être inférieur qui n’a plus son mot à placer. Il n’y a plus de pont, mais un fossé. La rupture est consommée et bienvenue aux dégâts.

Enfin, le dialogue n’est possible que quand il y’a de l’estime de façon réciproque. Le mot estime renvoie aux besoins de l’autre, à ses attentes. Dans le dialogue chacun devrait rechercher à connaitre ce qui convient à l’autre, ce qui le comble, l’enrichit, l’élève. L’estime de l’autre et pour l’autre m’amène à ranger mes priorités et ne voir que celles de l’autre. Je m’oublie pour ne penser qu’à lui. Et c’est dire que l’estime chasse l’égoïsme. L’égoïsme est de trop pour le mariage. Cette attitude, ce comportement qui conduit à piétiner les intérêts de l’autre, sinon même à piétiner l’autre et le réduire à néant. Devant moi, je n’ai pas un néant, je ne veux pas avoir un néant, mais un être humain, un partenaire conjugal, un comme moi qui aspire au bonheur, ce bonheur que je dois lui apporter, que je lui ai promis le jour du mariage.

Lire la suite sur Yenenga.net

Messages

  • comment organiser le dialogue dans un contexte de polygamie ?

  • "CONSIDÉRATION, RESPECT, ESTIME" : comment créer ces trois éléments et en démontrer une réciprocité, dans une atmosphère d’esprit de féodalité ou de phallocratie ? Vous parlez plus aux intellos ; pas aux lettrés. Pouvez-vous varier les plats ou les fréquences ? A la limite toucher des instituteurs locaux. Je rêve un jour vous voir ministre de l’éducation familiale et parentale ; sous mon gouvernement.

  • c’est une lourde responsabilité que d’être conseiller conjugal car voici ce que je peux dire du mariage :
    ceux qui n’y sont pas rêvent de se marier et ceux qui y sont veulent fuir mais ont tout le mal inimaginable à le faire
    L’apôtre a raison de dire : se marier c’est bien mais ne pas se marier c’est mieux
    tout cela parce que l’être humain est EGOISTE à moins d’avoir une grande foi et obéissance en Dieu

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés