Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

vendredi 6 novembre 2015 à 08h46min

Le Conseil national de la transition (CNT) est passé à l’acte sur ce sur quoi il était attendu par de nombreux Burkinabè : verrouillage de l’article 37 de la Constitution et suppression du Sénat. Mieux, il offre désormais la possibilité de la saisine du Conseil constitutionnel à tout citoyen et ‘’retire ’’ la présidence du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) au Président du Faso. C’était au cours de sa plénière de jeudi, 5 novembre 2015.

Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

« Le Président du Faso est élu au suffrage universel direct, égal et secret, pour un mandat de cinq ans. Il est rééligible une seule fois. En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats de Président du Faso consécutivement ou par intermittence ». Voilà la nouvelle version de l’article de la constitution qui tant fait jaser. Il a été voté par 88 voix « pour » sur les 89 votants. Mieux, l’article 37 passe désormais dans le cercle très fermé de l’article 165 de la loi fondamentale. Ainsi, faut-il comprendre qu’autant que la forme républicaine de l’Etat, le multipartisme, aucune initiative visant à réviser la durée du mandat présidentiel n’est recevable. Aussi, aucune procédure de révision ne peut être engagée ni poursuivie en cas de vacance du pouvoir, pendant la durée de l’Etat de siège ou de l’Etat d’urgence et lorsqu’il porte atteinte à l’intégrité du territoire national.

Voilà qui vient mettre fin à l’attente de beaucoup de Burkinabè pour qui, le premier acte du CNT devait être de procéder au verrouillage de cet article qui a déchaîné toutes les passions politiques ces deux dernières années et qui a conduit à l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014. Mission accomplie donc pour Chériff Sy (président du CNT) et les siens qui n’ont pas manqué le moment pour réaffirmer leur volonté à porter les aspirations du peuple.
Un autre acte fort de cette plénière a été la suppression du Sénat qui, bien qu’inscrit dans la Constitution, n’avait pas pu être installé ; une partie des Burkinabè, notamment l’opposition politique, ayant en son temps marqué son hostilité à sa mise en place du « fait de son inopportunité et surtout son caractère budgétivore ».

L’autre retouche importante à relever est la possibilité désormais pour le citoyen de saisir le Conseil constitutionnel, contrairement à la formulation antérieure qui n’offrait ‘’réellement’’ cette possibilité qu’à une liste restreinte de personnalités. En clair, maintenant, le citoyen peut directement saisir l’institution soit directement soit via une procédure judiciaire.

La présidence du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) qui était, jusque-là, assurée par Président du Faso (un rattachement qui était mal perçu par les acteurs comme faisant obstacle à l’indépendance de la justice) connaît maintenant un détachement. Désormais, la présidence du CSM revient au Premier président de la Cour de Cassation et le président du Conseil d’Etat assure la vice-présidence du CSM. « Ce qui acte désormais la séparation des pouvoirs avec l’indépendance de la justice », analyse le député Aziz Sana, ajoutant que c’’est une recommandation des états généraux de la justice.

Une autre innovation est la constitutionnalisation de l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat (ASCE), devenue, l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat et de la lutte contre la corruption (ASCE-LC). Un acte qui donne à l’institution, une marge de manœuvre en matière de répression. L’institution se voit consacrée dans la Constitution avec pour implication d’être autonome et détachée du Premier ministère auquel il l’était jusque-là.

Pour Aziz Sana, il était important de ne faut pas oublier les conditions qui ont conduit à la mise en place de la Transition à savoir, entre autres, le manque de démocratie réelle, le bafouement des droits fondamentaux. D’où ces modifications pour encourager la démocratie, l’alternance et promouvoir les droits fondamentaux des citoyens burkinabè, dit-il. Ajoutant qu’au-delà des questions comme l’article 37 et le Sénat, « d’autres torts » étaient faits au Burkinabè telle l’impossibilité pour lui de saisir le Conseil constitutionnel. M. Sana a également salué cette autre disposition qui stipule que pour les questions soulevées par les députés, notamment celles relatives à la politique générale, le Premier ministre a obligation de venir devant la représentation nationale pour répondre à ces questions.
Aussi, revisite-t-il le mandat du président de l’Assemblée nationale est fixé à deux (pour donner l’exemple de l’alternance) et le CNT a également réaffirmé que l’Armée doit être républicaine.

Au cours de cette plénière, le CNT a aussi procédé à la prorogation de la Transition du fait du coup qui a entraîné le recul des élections couplées. La Charte ayant indiqué que la durée de la transition ne peut excéder douze mois à compter de la date de l’investiture du Président de la transition. Le Président Michel Kafando a été investi le 21 novembre 2014. D’où la nécessité de cet acte du CNT qui stipule que « la transition prend fin à l’investiture du Président du Faso. L’investiture du Président du Faso intervient dans les quinze jours suivant la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle. La nouvelle assemblée nationale est installée dans les sept jours suivant l’investiture du Président du Faso ».

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 novembre 2015 à 09:03, par HAMIDOU DIANDA En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Maintenant je suis fier d’être burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 09:13, par André En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Grandement MERCI au CNT.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 09:21, par Koumbem Tipousga En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Bonjour.

    Le reportage a oublié un aspect. Ou bien cela n’a pas été fait ? Le retrait de l’amnistie accordé aux anciens chefs d’État ? Cela n’a pas fait l’objet de retouche ? Merci de m’éclairer.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 09:32, par sida En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Bravo au CNT pour avoir été clairvoyant et surtout répondu aux aspirations du peuple.
    Une fois de plus saurai été dommage si cela n’a pas été fait car dit-on les mêmes causes produisent les mêmes effets.Ainsi le CNT vient de donner a notre pays un boulevard de démocratie et d’alternance alors,que chacun puisse patenter et attendre son tour.De grâce pas de conflit post électoral dans notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 09:32, par Lassana Adams O. En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    C’est déjà pas mal ,honorables membres du CNT, mais vous êtes des imposteurs, car vous avez usurpés le titre de député ; vivement que la transition prenne fin afin que vous débarrassez vite vite le plancher. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 09:33, par AWZ En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Nous retrouvons le Burkina Faso qui nous a été légué par nos ancêtres, c’est à dire un Burkina de justice, de stabilité et de paix. Que désormais chacun joue sa partition avec sincérité et intégrité car c’est maintenant que le « plus rien ne sera comme avant » doit commencer. Que chacun agisse dans l’intérêt supérieur du peuple, rien que du peuple. Je suis très fier d’appartenir à ce Burkina qui renait.
    Avec cette constitution, même le diable ne pourra plus rien contre notre cher Faso. Que le Tout Puissant continue de nous guider sur cette voie de sagesse pour une réconciliation véritable. Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 09:35, par Some Remi En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    la vraie démocratie commence a faire son amarrage au BURKINA pourvu que l’applicabilité soit effective et infinie pour un rayonnement immense de l’image et du respect de notre patrie a travers le monde

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 09:39, par ka En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Mieux vaut tard que jamais : Blaise Compaoré n’a jamais voulu que l’article 37, l’avocat entre le peuple et un président prédateur rentre dans le cercle des articles totalement verrouillés : Voilà Une bonne chose de faite par Le CNT et son excellence, monsieur le président Michel Kafando. Le rêve du peuple Burkinabé et sa jeunesse assoiffé de l’alternance politique et économique se réalise avec ce verrouillage de l’article 37, dont sa lettre et son esprit interdisent tout président prédateur de briguer 3 mandats présidentiels consécutifs. Bravo a toute l’équipe du CNT et son excellence Mr. Le président Michel Kafando pour ce grand geste pour le peuple Burkinabé

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 09:40, par Professeur En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Merci au cnt pour ce travail rendu à la nation. En une année le cnt nous rendu plus service que les nombreux mandats législatifs sous le regime compaore

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 09:40, par Lallé En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Mrci infiniment au CNT, cela vient assouvir la soif des burkinabè.Un acte longtemps attendu.il marque également au nouveau air pour le Burkina Faso,ntre beau pays.bon vent au CNT.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 09:59, par VERITE FAIT MAL En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    "La transition prend fin seulement qu’un président sera élu". En d’autres termes les gens de la transition se confortent à travers cette reformulation en ce sens que si il y’a perturbation et que les élections ne se tiennent pas encore le 29 novembre ou si il y’a des contestations et qu’on rentre dans une période post-électorale trouble et prolongée, les organes de la transition demeureront toujours aux commandes. Le risque c’est que des gens ne jouent à créer ce scénario qui les permettra de jouir toujours de leurs gros salaires.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 10:05, par Franc En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Merci à notre Représentation Nationale. Vous venez d’abattre en un temps record le travail que d’autres ont mis 27 ans sans y parvenir. C’est uns grande avancée pour notre Démocratie. Merci mille fois.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 10:16, par Agostsam En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Pour paraphraser un sage de la Bible : " Maintenant Oh Maître Souverain, Tu peux laisser ton serviteur s’en aller dans la paix, car mes yeux ont vu la vraie démocratie que tu réserve au Burkina ; lumière qui se révèle aux nation et rend hommage à ton peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 10:24, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Enfin ! Merci au CNT.

    On se demande vraiment ce qu’ils attendaient ? Maintenant au moins, le prochain président élu ne peut pas faire ce qu’il veut.

    Le seul regret, c’est que certains ne veuillent pas qu’on commence le processus pour la nouvelle constitution. Si c’est pour dire que ce passage à la cinquième république est une action de leur pouvoir, on se demande s’ils réalisent ce que cela va couter de ne pas coupler le référendum aux municipales et si cela en vaut la peine. Si c’est pour se tailler une constitution sur mesure à la Blaise Compaoré, alors ils n’ont toujours rien compris à l’esprit de l’insurrection et risquent de ne pas terminer leur mandat.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 10:37, par pabegba En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Merci d’abord à Dieu tout puissant qui a sauvé le peuple Burkinabè des tourments et merci pour ce qu’il a utilisé des hommes et des femmes pour abattre un travail propre pour la nation. Merci au Président du Faso, au Président du CNT et à tous ceux qui y ont contribué. Maintenant que la justice est libre nous espérons qu’elle jouera un rôle déterminant sans passion pour que justice soit rendue à toutes les victimes de ce pays depuis 1987 à 2015.

    Nous voulons une nation forte avec des institutions fortes, avec un vivre ensemble dynamique que la crainte de Dieu habite en chacun. Sachons partager avec tous et non de façon sectaire. Non aux uns mangent et les autres regardent. Toute ma reconnaissance aux Autorités de mon pays :

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 10:46 En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    BRAVO, BRAVO et BRAVO, comme le dit quelqu’un on ne remercie pas quelqu’un parce qu’il a travaillé, mais remercie quelqu’un parce qu’il a accompli un travail de qualité. Selon moi ce n’est pas le nombre d’année passé à l’assemblée qui compte mais les actes salvateurs qui vont aider le BF et les assoiffés de la démocratie. Pour moi je suis fière d’etre un fils du BURKINA certains ont passé tout leur temps à l’assemblée mais rien de concret, comme NABOH KANIDOUA, qu’estce qu’ils ont voté comme loi qui a contribué à un meilleur encrage de la démocratie au FASO ; je dis merci au président CHERIF et à tous ces honorables députés, vous êtes les vrais députés, car vous avez répondu réellement aux aspirations du peuple ceux dont on a demandé à certains de le faire depuis 20 ans.
    Pour revenir je rend un hommage au ministre AUGUSTE DENISE BARRY qui malgré le peu de temps qu’il a passé au gouvernement, a accompli un travail énorme. BARRY reviendra au gouvernement. Ce n’est pas le nombre d’années ^passé au gouvernement ou dans un poste qui nous préoccupe mais ce sont les actes, le, travail abattu. Merci à vous tous. Vive le FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 10:51 En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Bonjour à tous,
    S’il vous plait je voudrais savoir si c’est vrai qu’il n’y a eu que 02 Présidents nos "Amis" Maki et Yayi qui ont assisté à l’investiture de ADO en Côte d’Ivoire ? Y a-t-il eu au moins des délégations officielles des pays limitrophes de la C.I j’espère ?
    Si Non, Pourquoi cela ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 10:54 En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Bravo et merci au CNT pour sa clairvoyance et son intégrité.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 11:00, par Nass En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Que DIEU bénisse le peuple Burkinabè, espérons que les acteurs politiques vont respecter ces lois, une chose est de les voter, une autre est de les appliquer. Mais gare à quiconque qui va oser toucher à notre article 37 encore, on veille toujours au grain. LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 11:06, par kouadio En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Donc c’etait un coup d’etat le 30 oct. Je crois que tout ca la c’est de l ;enfantillage. Je repete que la qualite des hommes fait defaut au sommet de l’etat. C’esy de la que viennent les malheurs du pays car on ne sait pas ou on va actuellement. Que dieu protege le pays

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 11:09, par Traoré Abdoulaye En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Merci à Cherif Sy et les membres du CNT pour la clairvoyance !Vous êtes des Hommes intègres.Dieu vous bénisse !

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 11:17 En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Merci au CNT

    Maintenant, il faut voir la composition du conseil constitutionnel et le quota pour son efficacité.

    je propose :

    durée de 5 ans qui prend fin à l’investiture du prochain président du FASO

    président du FASO 2
    président assemblée Nat 1
    chef de fil de l’opposition 1
    société civile 1 (juriste necessairement)
    avocat 1 (juriste necessairement)
    magistrat 1 (juriste necessairement)
    conseil des sages 1 (juriste necessairement)

    vote au suffrage secret à autoriser

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 11:23 En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Aziz sana nous sommes fiers de vous. Jolie travail. Dieu te bénisse !

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 11:27, par Hakim En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Bravo au cnt. Les valeurs tel Honorable Sana ont su relevé le défi. Gloire à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 11:27, par penda sangare En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Grand merci au CNT, je suis fier d’être Burkinabé encore bravo au CNT.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 11:34, par Peuple En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Intervenant 22, le conseil constitutionnel n’est pas une affaire de juristes. Il faut du tout la dedans. Juriste, économiste, financier, osc, privé, sociologue, historien. S’il y a 5 juriste c’est largement suffisant.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 11:35, par Un simple citoyen En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    SVP est-ce qu’il y a des dispositions transitoires qui régissent le nouveau Président qui va commencer son mandat avec la constitution actuelle et rentrer après dans la 5è république ?
    Est-ce qu’on est sûr que quelqu’un ne viendra pas faire 4 ans et demi avant de voter la nouvelle constitution pour prétendre encore à deux nouveaux mandats, comme quoi la loi n’est pas rétroactive ?
    Merci de m’éclairer.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 11:38, par timothee En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Merci pour la nouvelle democracie. Vive le Faso ,que Dieu Nous benisse.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 11:44 En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    qu’est ce que l’opportuniste Aziz a fait de spécial ? Ou bien c’est toi-même Aziz on te connait dans ces genres de pratiques.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 11:59 En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Le reportage est très bien fait, Grand Bravo au CNT !

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 12:14, par patindé En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    tout bon Burkinabè doit être fière en ce moment. vous venez d’achever ainsi votre mission de vrai représentant du peuple dans l’honneur. Vous entrer du coup dans l’histoire. Merci infiniment.
    internaute 20 je pense que c’est vous qui ne savez vraiment pas la ou vous allez. Avec tout ce qui c’est passé, nous savons que Dieu est au coté du peuple burkinabè et non ses ennemies. Que le saint esprit descende abondamment sur toi et ouvre tes yeux a la vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 12:15, par Halgan En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Félicitations ! Dès le départ j’ai toujours eu confiance à ce CNT et à Cheriff Sy car leur légitimité est incontestable. Sauf les oiseaux de mauvaises augures tel que l’internaute N°5 qui a certainement des raisons personnelles, inavouables, sinon il faut reconnaître en toute honnêteté que ce CNT là est 2 fois plus légitime que toutes les assemblées mises en place sous Blaise à coup de trucage et fraudes massives, bourrage d’urnes. La preuve est que les députés CDP étaient connus à l’avance.
    Chers députés du CNT, soyez fiers, car vous venez de rendre un service grandissime au peuple en votant ces lois qui vont encrer la démocratie et partant le développement du Burkina. L’histoire de notre pays vous le revaudra. Chapeau !

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 12:26, par biga En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    QUE CET MODELE D’alternance soit enterinee par la gestion de nos administrations.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 12:30, par BEN En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    il faut toucher et retoucher pourqu,en tant qu,ivoirien je puis aller poser ma candidature a la presidentielle .le burkina n,appartient pas seulement au burkinabes,le beninoi aussi doit etre president au faso boni yayi biento president au faso, les maliens aussi.c,est la meme terre.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 12:40, par vision En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Le mot intermittence me gène !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 13:04, par zemba En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Merci a la transition
    Vous avez répondu a l inspiration du peuple burkinabé je souffrais dans ma chair
    Les ennemis n ont que leurs yeux pour pleurer

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 13:06, par NulNePeutVaincreLePeuple En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Merci au CNT. Vous avez écouté votre peuple et nous sommes fiers de vous.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 13:09, par traoré bakari dit djassikini Djessa En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Bravo. Mais revoyez vite les autres réglementations(mines, ah y’en a trop...) aux profit des tous les citoyens. Les partis politiques ne voulaient pas que vous soyez du bon côtés. FAITES VITE ET BIEN. ILS ARRIVENT APRES LES VOTES CES VAMPIRS. DJASS.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 13:11, par Koudraogo Ouedraogo En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Tout ca c’est pour rien ! Premiere phrase en cas de trouble : "La constitution est dissoute !"
    Apres ca quoi ?
    Mieux encore, on change de constitution sans forcement toucher la presente !
    Tant que le pouvoir n’est pas remis au peuple par un systeme parlementaire ..

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 13:13, par zemba En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Merci a la transition et particulierement au CNT

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 13:18, par Vraiment En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Après le vote de la loi sur les associations, voici le deuxième acte très très positif du CNT. Bravo !!!!!!!!! Moi, je vous suggère de même limiter les mandats des Députés et des conseillers à deux, juste pour permettre le renouvellement continu de la classe politique. Merci beaucoup les gars

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 13:22, par Suyélé En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Forumiste N°28 (BEN), dans ton village le poisson vit dans l’eau, n’est-ce pas ? ça c’est connu de tout le monde... apprend à te taire quand tu n’as rien à dire, OK ?
    Bien à toi.
    Suyélé

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 14:00, par abdoul En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Bravo, voici le Burkina démocratique. Un président ne peut faire 3 mandats ni consécutifs ni par intermittence. Tu ne pourra pas revenir à la Poutine. Nos politiciens seront obligés d’accepter le statut d’anciens présidents et retourner tranquillement à la vie de simples citoyens. Ils seront en paix ou poursuivis pour leur gestion. Notre pays par cette disposition entre dans le cercle des grandes démocraties. Elargissez cette loi à tout mandat électif(député, conseillers municipaux). Les vieux laissent la place à la génération suivante. Bravo au cent et gloire à Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 14:02 En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Internaute 11 vous n’ êtes pas burkinabè.il faut être malhonnête pour ne pas que les elections se passent bien.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 14:20, par Abbé Augustin BASSOLE En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    A défaut de passer à la Vème République, cette Nouvelle est le Meilleur Cadeau du CNT pour tout le peuple Burkinabè !
    Félicitations à nos honorables.
    Nous sommes là pour encourager ceux qui viendront après la Transition pour qu’ils continuent la marche vers une totale Construction de la Démocratie chez nous !
    Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 14:29, par SOME En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    merci au CNT Voici le debut de ce que le peuple attend depuis l’insurrection Mais on sait pourquoi vous n’aviez pas pu travailler. C’est une raison qui devait prolonger la transition d’au moins 6 mois pour lui permettre de faire enfin le travail apres avoir ete libere du RSP. Aller si vite aux elections sans avoir presque rien regler ne presume rien de bon. Dommage si ce n’est pas la Transition qui le fait ceux qui viendront ne feront pas ce qu’il faut : la classe politique est tellement pourrie qu’elle ne peut pas aller vers les deisderata du peuple. On comprend que tous se precipite pour soutenir ces memes CDP deguisé sous les habits du MPP.
    Dommage que le CNT ne puisse achever son travail juste au moment où il a commencé a le faire car c’est par là que on devait commencer
    felicitations tout de meme pour votre courage
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 14:52 En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Pourquoi par intermittence aussi ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 15:20, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    - Mes amis, il y a des choses intéressantes !

    Bruno JAFFRÉ, auteur bien connu a rassemblé quelques historiettes parfois piquée dans le journal ‘’L’Evènement du 25 mars 2008’’ sous l’écriture du Newton Amed BARRY ou dans L’Obervateur Paalag.

    Les frères COMPAORÉ faisaient leur prodada et petit malin à Pô, appuyés en cela par de gros menteurs érigés en témoins. Ils ont rendu de très mauvais services à notre pays et que les historiens sincères doivent vite corriger. Lisez leurs mensonges éhontés :

    - L’observateur paalga N°6995 du lundi 22 octobre 2007 : ‘’En ce 18 octobre 2007, François Compaoré, le frère cadet du Président a aussi porté un témoignage qui prouve que sans son frère le Burkina allait connaître une guerre civile : ‘’Lorsque Blaise est revenu de Bobo le 17 mai, la gendarmerie était déjà au courant, et n’eût été la promptitude de son chauffeur, il aurait été arrêté. En effet ce dernier après un tour au Camp Guillaume Ouédraogo est revenu en vitesse, et a dit à Blaise qu’il fallait qu’ils filent, Blaise n’a même pas eu le temps de porter ses chaussures et a donc embarqué, c’est moi qui ai remis les mangues, que Barro Djandjinaba lui avait données, dans le véhicule, une petite Citroën Visa, et à peine ont-ils eu le temps de tourner dans « le six mètres » que les gendarmes sont arrivés. Ils m’ont demandé si Blaise était là, je leur ai dit non, mais c’était un mensonge grossier... mais supposons que Blaise ait été arrêté et que les commandos de Pô soient descendus à Ouaga, qu’est-ce qui allait se passer ? C’était la guerre civile’’.

    - Ce même 18 octobre 2007, son ami d’enfance ZABRAMBA raconte avec toute la solennité qui sied la magnanimité et la bonacité de François COMPAORÉ : "Cela me fait mal quand j’entends certains Sankaristes s’en prendre à François Compaoré. Je voudrais ici témoigner sur le fait qu’il n’est pas seulement le frère du président, mais qu’il a été un acteur de l’ombre, il a participé aux actions. Je me rappelle qu’un jour, il a supplié, presque pleuré sur la route de Pô, pour dire à Blaise de ne pas se rendre à Ouaga ; " parce que c’est mon frère, j’ai ce droit ", avait-il lâché à ceux qui insistaient, y compris Thomas Sankara, et finalement Blaise a rebroussé chemin. Il faut que les gens sachent ce qu’il a fait jadis avant de l’anathématiser".

    - Et enfin, voilà qui illustre les prouesses de notre Grand Général Stratège Gilbert DIENDÉRÉ : ‘’Voilà le langage qu’il tint ce jour-là : "Je prends fait et cause pour eux et je reste avec eux, advienne que pourra (entendez les soldats de Pô’". Et pourtant, ‘’Les promotionnaires du service national de Gilbert DIENDÉRÉ ne lui reconnaissent pas un tel courage. Ils content, pour le railler, cette affaire d’âne pendant le service militaire. Alors qu’ils étaient en faction, un âne sort soudainement d’un fourré, le sous-lieutenant qu’il était prend si peur qu’il refuse d’avancer, envoyant les subalternes pour constater. Pour ses promotionnaires, Gilbert DIENDÉRÉ n’est pas l’exemple de courage. C’est ce qu’avait remarqué du reste l’adjudant Hyacinthe KAFANDO, qui lui a fait toutes les misères du monde possibles’’.

    CONCLUSION : Gilbert DIENDÉRÉ n’était qu’un épouvantail peureux qui mystifiait les gens par son silence et ses sourires hypocrites !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 15:38, par KOUDOUGOU YILKE En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Je dis merci aux membres du CNT pour s’être ressaisis. Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Vous pouvez maintenant aller vous reposer ; la transition est finie ; retournez dans vos fermes ou à vos guitares.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 16:09 En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Merci au CNT surtout à Chériff SY pour cet excellent travail. Bravo au CNT et soyez bénis au SEIGNEUR.

    Honte aux forces du mal (ex-rsp + alliés)
    Honte aux déstabilisateurs du BRAVE PEUPLE BURKINABÉ.

    DIEU AIME LE BURKINA, il n’ y aura pas de chaos pendant ou ni après les élections.

    BURKINA FASO , terre bénie TU SORTIRAS TOUJOURS GRAND VAINQUEUR

    Merci SEIGNEUR pour tout (BURKINA)
    Merci SEIGNEUR pour tout (BURKINA)
    Merci SEIGNEUR pour tout (BURKINA)

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    ACHILLE TAPSOBA(le vrai qui n’a pas fui dans un coffre de voiture)
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 16:23, par Tapsoba R(de H) En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    @ "Koumbem Tipousga",c est le reportage qui l a omis,le CNT a effectivement annulé l amnistie accordée à BC...pardon aux anciens présidents pour les actes commis de 1960 à juin 2012,date à laquelle cette disposition a été adoptée.Ainsi,dès sa promulgation,MBa Bilaise sera poursuivable pour les crimes commis jusqu à juin 2012.Puisqu il l est déjà pour ses crimes postérieurs à 2012 meme sans cette abrogation.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 16:46 En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Monsieur Vérité fait mal, toi tu est très égoîte et jaloux. comment veux tu que s’il y a trouble post électoral ou un coup d’état que la transition s’en aille pour mettre quoi à la place. tu veux prendre la place de la transition alors va y. voilà des gens qui n’ont jamais cru à la légitimité de la transition comme Diendéré, le RSP et leur CDP, voilà pourquoi leur réveil semble leur faire très très très très mal en ce moment. continuez à nier la légitimité de la transition jusqu’à poser des actes contre nature vous récolterez ce que vous allez voir. c’est vrai que la transition a beaucoup hésiter et poser quelques actes maladroits mais cela n’entrave en rien sa légitimité.
    vive le BURKINA FASO des Hommes qui sont dans la vérité et malheur à ceux qui ont de la haine viscérale dans leur cœur.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 17:09, par l’erreur fatale En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    ils ont osé ! ils ont osé modifier des points importants de notre constitution sans consulter le peuple ! je ne sais pas si le CNT est infiltré mais ils font tout pour donner raison à leurs détracteurs ; on dirait une malédiction.
    Avec ces modifications le prochain président sera un président faible sans pouvoir, aucune institution ne détiendra d’ailleurs le pouvoir ; la grande pagaille et le système anarchique sont en marche

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 17:14, par Fils du Faso En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Bravo au CNT, même si nous attendions plus comme l’obligation pour le président de choisir son premier ministre au sein du parti qui a le plus de député, en plus celui-ci doit etre adoubé par l’assemblée nationale avant de prendre fonction. Malheureusement zéphirin diabré et ses sbires sont passés par la.
    Internautes No 5 tu es vraiment un esprit chagrin. pauvre de toi, ces députés du CNT ont fait plus que tous les député en 25 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 17:16, par Le Sage Citoyen. En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Mes Chers Compatriotes, concitoyennes et concitoyens, le kôrô Yamyélé a encore déféqué sa merde en changeant de sujet sur un sujet aussi important qu’est l’article 37 de la Loi Fondamentale de notre pays.

    Personnellement je ne suivra donc pas le kôrô Yam dans ses tentatives de divertissements et dans sa divagation habituelle d’animal sauvage. S’agissant du vote du "verrouillage" de l’article 37 de la Constitution, c’est le premier acte fondamental que le CNT devait impérativement poser en entrant dans l’hémicycle avant de voter quoi que ce soit comme leurs lois d’exclusion et autres bagatelles de merdes vu que c’est la modification de l’article 37 de la Constitution qui les a mis, de manière exceptionnelle, à cette place inespérée pour de nombreux mécaniciens de quartier, désoeuvrés et autres journalistes miséreux comme Shérif SY, au CNT.
    Mais comme l’adage le dit si bien : "mieux vaut tard que jamais" et je ne féliciterai jamais le CNT qui a cru devoir se servir d’abord (vu leurs salaires et autres avantages qu’ils se sont auto-octroyés) avant de servir le peuple. Cette solution de "verrouillage" de l’article 37 est salvatrice pour ces affamés et autres Présidents assoiffés boulimiques du pouvoir. C’est un choix personnel car dans l’ensemble, les auto-choisis du CNT ont fait pire que le régime "satanique" (c’est Salif Diallo qui l’a dit dèh, c’est pas moi) de Blaise Compaoré (pas Blaise lui-même pour moi) mais surtout François Compaoré, Assimi Kouanda, Yoda Alain et les vieux croutons du CDP. Allons seulement !!! Le Sage Citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 17:34 En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    koro yamyele, c’est au soir du résultat final des élections présidentielles que vous reconnaitrez la vraie valeur de Diendéré. vous le supplierez d’intervenir pour vous sauver
    Mon peuple périt faute de connaissance

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 18:30, par Malick Ouedraogo En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Pendant qu’on essaie de regler nos problemes internes revoici le rebelle Guillaume Soro qui dit sur RFI qui dit :
    lors qu’il est à la fois visé par les accusations du premier ministre burkinabé et par les enquêtes sur le coup de force manqué de septembre,Guillaume Soro a répondu hier par la provocation sur les antennes de RFI. « Tout ce que nous souhaitons, c’est que les prochaines élections qui vont se dérouler au Burkina Faso soient inclusives »

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 20:35, par ...! En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Merci pour le travail abattu chers membres du CNT. C’est tout ce qu’on attendait de vous.
    Vous pouvez etre fier de vous meme, meme si les reproches ne vont pas rater, je puis dire que l’ESSENTIEL a deja commence....il reste les dossiers lourds comme ceux de THOMAS SANKARA ET SES COMPAGNONS, NORBERT ZONGO ET SES COMPAGNONS...ect !
    Xiexie CNT, Merci CNT

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre 2015 à 22:27, par le Peuple debout En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    J’ai vraiment de l’admiration pour le jeune AZIZ Sana . Bravo au CNT . Haro maintenant sur les voleurs d’urnes .

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre 2015 à 17:16, par jan jan En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    C’est bien et on espère que celà sera respecté. Il faut revenir sur la loi que vous avez prise pour plaire à Kafando et son poulain, la loi qui dit qu’un lieutenant-colonel peut-être promu Général étoilé, car si au départ de Kafando celà se fait pour Zida ça va chauffer dans ce Faso ce homme n’a rien fait pour le BF mise à part de jouer les troubles fête de notre révolution du 30 et 31 octobre ; et on à des comptes à lui demander pour les morts de cette insurrection et les 20 ans qu’il à fait au RSP sous la direction de Diendiéré son cousin et la justification de ses milliards. Même Kafando qui après tant d’années de service avec une carrière aux Nation-Unis est pauvre devant Zida.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2015 à 14:07, par Valian Salifou En réponse à : Constitution burkinabè : Et voici les retouches du CNT !

    Enfin grandement merci au CNT toute nos félicitations on attendait que ça que DIEU vous bénisse.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés