Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

mardi 6 octobre 2015 à 06h17min

Pour beaucoup, le dénouement heureux de la crise du 16 septembre avec l’échec du coup d’Etat, qui laisse présager d’énormes espoirs pour la démocratie et la jeunesse burkinabè, constitue une seconde révolution pour le Burkina Faso. Elle vient après celle de 1983 dont le Discours d’Orientation Politique (DOP) avait été rédigé par Docteur Valère Somé et prononcé un certain 2 octobre 1983 par Thomas Sankara, président du Conseil National de la Révolution. A l’occasion du 32e anniversaire du DOP, nous avons approché Dr Somé pour qu’il revienne sur les circonstances de la rédaction de la célèbre référence théorique de la révolution du 4 août.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

Actualité oblige, l’homme d’octobre, comme il se définit lui-même, le socio-anthropologue a été amené à se prononcer sur la situation politique actuelle du pays, insistant pour que toutes les conditions de sécurité soient réunies pour le chef du putsch raté, Gilbert Diendéré, car il détient à lui-seul, selon Valère Somé, toute l’histoire du Faso et qu’il importe que sa vie soit sauve. Interview exclusive.

Lefaso.net : Expliquez-nous dans quel contexte vous avez été amené à rédiger le discours d’orientation de la Révolution ?

Dr Valère Somé : Avant de vous en parler, il faut savoir que j’étais un militant de l’UGEV (Union Générale des Etudiants Voltaïques), j’étais un militant de la FEANF (Fédération des Etudiants d’Afrique Noire en France). C’est en militant dans ce cadre-là que nous avons essayé de définir l’aboutissement de notre lutte revendicative en tant qu’étudiants. C’est à la FEANF qu’on s’est dit que l’étape prochaine de la lutte africaine, c’est la révolution nationale démocratique et populaire. Entre-temps, il y a eu au sein de l’UGEV une crise qui a donné naissance au M21 (Mouvement du 21 Juin) qui a entraîné ce que nous avons appelé le MONAPOL (Mouvement Nationaliste populiste), l’actuel ANEB. Et le débat s’est posé, à savoir si l’étape de la lutte à venir allait être sous la houlette de la RNDP ou de la RDP. La Révolution Nationale Démocratique Populaire telle que prônée aujourd’hui par l’ANEB et le PCRV, ils ont même évolué parce que maintenant ils parlent d’autre chose. C’est comme s’ils n’étaient pas passés par l’indépendance politique.

Il y a eu donc ce débat sur le concept de l’indépendance politique. Celui qui n’a pas compris l’indépendance politique, ne peut pas comprendre que nous ne sommes plus à l’étape de la révolution nationale démocratique et populaire, parce que la révolution nationale démocratique populaire est une révolution anti- coloniale. Donc, après que nous ayons eu l’indépendance politique, il y a eu une prédisposition des forces sociales. La lutte n’est plus nationale.

Au temps colonial, Il y avait les forces rétrogrades qu’on appelait les forces féodales, moi je n’ai jamais employé le mot féodal. Les forces rétrogrades traditionnelles, les petits commerçants, fonctionnaires, les petits bourgeois comme les Houphouët Boigny, Philippe Zinda Kaboré et autres. Tout le monde s’était lié pour attaquer le colonialisme, pour mener une lutte nationale. Mais, à partir du moment où nous avons débouté le colonialisme, et que le colon est parti, même s’il a mis en place ses alliés ou des intermédiaires, la lutte ne devient plus nationale, elle devient sociale, une lutte de classe sociale au sein de la nation. Donc, on ne peut plus parler de la RNDP. Ce sont ces débats que nous avons nourris et que Thomas Sankara suivis, qui m’ont fait grandir.

Le DOP n’est pas une invention, il est le fruit de nos luttes estudiantines. Donc, quand je suis arrivé au pays et il y a eu la révolution du 4 août 1983, on a mis en place une commission pour rédiger le DOP. A l’époque au CNR (Conseil National de la Révolution), il y avait le PAI, l’ULCR, et le groupe des militaires. Donc la commission était composée de Blaise Compaoré comme représentant des militaires, Valère Somé représentant de l’ULCR et Philippe Ouédraogo représentant du PAI. On a dit donc proposz-nous un projet d’orientation et nous nous sommes réunis. A l’époque Blaise occupait l’actuel siège de la chancellerie si je ne me trompe pas qui se trouve en face du siège du CES et nous nous sommes retrouvés là-bas à trois pour demander à Philippe Ouédraogo de dire que notre orientation, c’est la RNDP. Or, le PAI parlait de RPLN (Révolution Populaire de Libération Nationale). On a alors intimé l’ordre à Philippe, comme il est le grand frère, d’aller rédiger. Mais, le problème, c’est que Philippe avait un gros ministère. Personne dans ce pays n’a occupé un aussi gros ministère. Il était ministre de l’équipement et des transports. Moi, je n’étais rien, j’étais un petit fonctionnaire à l’UNICEF, oisif et Philippe était occupé.

Et voilà que Sankara m’appelle une semaine avant le 2 octobre pour m’informer qu’il devait aller à la conférence de Vitel, qu’il voulait ce discours avant son déplacement, de me débrouiller. Je lui rappelle que c’est Philippe qui devrait rédiger. Et il me rétorque qu’il ne veut rien savoir. C’est dans ce contexte donc j’ai commencé à écrire le discours d’orientation politique dans mon bureau de l’UNICEF. J’écrivais 10 pages et un certain sergent ou sergent-chef Dabré faisait la navette entre l’unicef où je travaillais et le conseil de l’entente où se trouvait le bureau de Sankara qui se trouvait à l’époque en face de Sitarail. Quand j’écris les 10 pages, on vient prendre aller taper sans me les ramener.

J’ai commencé un lundi jusqu’à jeudi. J’ai alors décidé d’arrêter et lorsque Dabré est venu je lui ai dit d’aller dire au président que je n’écrirais plus. Parce que c’est trop important pour qu’une seule personne l’écrive. Et Sankara, têtu et persévérant, n’a rien dit. Mais, le samedi matin, il envoie le chauffeur me chercher. Je suis allé le trouver et il me dit, « voilà nous allons terminer ». Il m’a pratiquement enlevé et on s’est assis samedi matin jusqu’à lundi 5 h du matin. Je ne faisais qu’écrire et lui il corrigeait les fautes. Et lorsqu’il m’arrivait d’écrire par exemple la lettre ‘’i’’ sans le point, il me le faisait remarquer et il mettait le point. Contrairement à ce que les gens pensent, je parle mal le français, mais mon avantage, c’est d’avoir des idées fortes. Alors que Sankara parlait très bien le français et très pointilleux.

Le dimanche, il a convoqué la presse pour 20 h pour venir enregistrer le discours au conseil de l’attente. Les journalistes sont arrivés mais nous n’avions pas encore terminé. Les journalistes ont attendu jusqu’à minuit. Le dernier mot du discours a été écrit à 20 h et Sankara est monté s’habiller. Et c’est dans la salle où il a été assassiné qu’il est entré avec les journalistes pour l’enregistrement du discours. Pendant que Blaise et moi étions dans la salle d’en-face en attendant qu’ils finissent. On était déjà lundi matin du 2 Octobre.

Pendant que nous attendions que Sankara finisse avec les journalistes, il nous fait appeler. Nous sommes rentrés dans la salle d’enregistrement devant tous les journalistes et il dit : « Valère, vous avez oublié la politique étrangère. Avant que je ne finisse, débrouille-toi pour trouver quelque chose pour que cela soit intégré dans le discours ». Blaise et moi sommes alors retournés dans notre salle d’attente. C’est là que j’ai rapidement rédigé quelque chose et suis venu le lui tendre devant les journalistes. Il l’a joint et en même temps il a lu.

Imaginez, si j’avais écrit des bêtises ? Il les aurait lues. Cela pour vous montrer à quel point Sankara nous faisait confiance. C’est en même temps qu’il lisait qu’il prenait connaissance du document. Voilà l’histoire du DOP.

Blaise n’est pas mort et je n’ai pas attendu que Blaise tombe pour que je dise ce que je suis en train de dire et les journalistes qui étaient là peuvent témoigner. Il était tout à fait normal qu’après cela, les gens aient conclu que c’est Valère qui a écrit le DOP. Ce n’est pas moi qui ai été le premier à dire que c’est moi qui ai écrit le discours, cela s’est passé devant les journalistes.

L’histoire du DOP n’est pas un acte de génie, c’est le résultat d’une expérience théorique acquise dans les mouvements d’étudiants. Je l’écrivais à main levée. C’est dans ce contexte que nous avons minorisé le PAI et notre ligne est passée sans oublier qu’on se connaît tous dans ce pays. Si Valère sort un tract ou écrit un discours, des gens vous diront que ces signes sont de Valère. Quand le 2 octobre Sankara a prononcé le discours, les camarades de ULCR (Union des Luttes Communistes Reconstruite) ont exulté car c’est notre ligne qui est passée. Voici l’histoire du DOP.

Lefaso.net : Qu’est-ce qui expliquait cette confiance de Thomas Sankara en votre personne ?

Dr Valère Somé : On se connaissait depuis l’enfance. On a fait l’enfance ensemble à Gaoua. Puis quand il était stagiaire au centre commando à Pau, en France, et moi étudiant activiste au sein de la FEANF, il quittait Pau, descendait à Paris et venait dans ma chambre pour me rendre visite. Entre lui et moi, c’était une longue amitié. Par la suite, quand j’ai fini mes études et suis revenu au pays, les week-ends, je prenais ma Yamaha dame de petit jeune fonctionnaire et allais dormir à Pô avec lui. C’est donc une longue amitié qui avait été nouée et qui faisait qu’il y avait cette confiance. Il connaissait ma valeur tout comme moi aussi je connaissais la sienne. C’est comme cela que la confiance s’était établie entre nous.

Lefaso.net : Le DOP contenant un certain nombre d’engagements qui devraient être mis en œuvre dans plusieurs domaines. A ce jour, quel bilan pouvez-vous faire de la mise en œuvre de ces engagements ?

Dr Valère Somé : Je dois rappeler pour mémoire que lorsqu’il y a eu le 15 octobre, les hérauts, les porte-paroles du front populaire, instrumentalisés par Blaise, ont dit que Thomas Sankara était en train de modifier le DOP, de tourner le dos à la révolution. On a aussi instrumentalisé des journalistes comme Gabriel Tamini qui sont montés à la radio dire que Thomas Sankara est en train de réviser le DOP, des gens qui ne connaissent même pas le contenu du DOP et vous accusez que le père fondateur du DOP est en train de le modifier. Cela parce que simplement le 4 août 1987 à Bobo, à l’an 4 de la révolution, Sankara a dit que la révolution a commis des erreurs, que ce n’est pas parce que des gens ne sont pas dans la révolution qu’ils sont contre la révolution. C’est ainsi que des rectificateurs du front populaire étaient venus en principe pour radicaliser la révolution parce que Sankara était en train, selon eux, de ramener les gens à la droite de la révolution. Il faut que cela soit précisé dans la mémoire des gens. Comme on dit, quand tu veux abattre ton chien, tu l’accuses de rage et cela, les gens l’oublient. Je sais que des cassettes de la période ont été conservées et tout cela pourra sortir un jour.

On a accusé Sankara de vouloir rectifier la révolution pour pouvoir prendre le pouvoir et rectifier la révolution. On a dévié le langage pour pouvoir radicaliser la révolution et on a vu que cela est finalement tombé dans les bras de Houphouët Boigny. C’était cela le programme du Front populaire.

Je ne parle pas des petits excités communistes qui étaient dans le front populaire comme les Etienne Traoré qui n’avaient pas compris que Blaise les utilisait. Aujourd’hui ils ont compris mais ils ne font même pas leur autocritique. Est-ce que vous savez que c’est Etienne Traoré qui a écrit le discours du 15 octobre, le discours le plus infect. Je précise et je m’assume. S’il répond, on va aller loin. Un homme qui a pu écrire ce discours du 15 octobre peut-il être bon, discours dans lequel on a sali Sankara, un homme qui a pu écrire un tel discours peut-il être un bon type ? Cet Etienne Traoré et ceux-là qui sont encore là en train d’entuber le peuple avec des discours. Qu’on me dise qu’on se soit trompé, d’accord. Mais, qu’on ait le courage d’assumer ses fautes et faire son mea-culpa, mais on ne peut pas continuer de tromper le peuple.
Je l’ai découvert récemment : c’est Etienne Traoré qui a écrit le discours du 15 octobre et je ne le lui pardonne pas. Celui qui a pu écrire un tel discours est un minable, c’est moi qui le dis. S’il dit que c’est faux, il n’a qu’à répondre. Le Front populaire a liquidé tous les acquis de la révolution.

Je n’aime pas attaquer depuis que Blaise est tombé, je n’attaque pas quelqu’un sur un rapport personnel. Blaise et moi nous avons été amis sous le CNR mais je défends des idées. Le plus grand crime, je ne dirai pas de Blaise parce que Blaise n’est rien, il n’est qu’un pion du système, les gens du système sont encore là. Le plus grand crime, c’est d’avoir tué l’homme burkinabè, l’homme nouveau qu’on voulait créer : le burkinbila. On a banalisé le Burkinabè, tout le monde est devenu corrompu. La corruption s’exerce depuis la tête jusqu’en bas, chacun veut manger là où il est attaché. La vie d’une ou de quelques personnes, ce n’est pas ça le plus grand grime du régime du front populaire, mais l’essence de l’homme. C’est ça le plus grand crime, je ne dis pas de Blaise Compaoré mais du régime du Front populaire et les comptables de ce régime sont encore là. C’est cela qui va être difficile de reconstruire, même après les élections. Le régime qui va arriver après les élections a du pain sur la planche.

Lefaso.net : Vous y êtes déjà. Quelle lecture faites-vous de la situation politique nationale caractérisée ces derniers jours par l’échec du putsch du Conseil National pour la Démocratie (CND) ?

Dr Valère Somé : Dans l’interview que j’ai accordée à Bendré, j’ai dit que la transition nage dans des contradictions. On a pas besoin d’être un charlatan ou un sorcier pour savoir que la transition sera perturbée, j’ai dit que la transition a commis une erreur et je le maintiens, d’avoir procédé à l’exclusion. Je le redis, la tentative de révision constitutionnelle qui a conduit à l’insurrection populaire, n’a été que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Le verre était plein. C’est 27 ans de gestion catastrophique qui ont rempli le vase.

Quels sont ceux qui ont géré ce pays pendant 27 ans ? Je vous pose la question. Quand des gens comme les Salif Diallo aujourd’hui se disent des Sankaristes alors que pendant 27 ans, ils ont induit Blaise Compaoré en erreur. Comment on va venir exclure les derniers membres du gouvernement, ceux qui sont arrivés deux ans seulement aux affaires alors que ceux qui ont géré 27 ans ce pays, ont embastillé ce pays, ont pillé ce pays, et sont devenus des milliardaires, ne sont pas inquiétés ? Que Salif Diallo me dise ce qu’il a hérité de son père pour être milliardaire. C’est avec Blaise qu’il s’est enrichi. Je parle de Salif Diallo parce que c’est lui que j’ai ciblé, mais allez-y enquêter. Où tous ces candidats à l’élection présidentielle qui ont déposé 25 millions de francs ont eu l’argent ? La plupart se sont enrichis avec Blaise. Je repose ma question : quels sont ceux qui ont rempli ce verre-là ?

On dirait qu’on a donné aux Burkinabè du nassidji pour boire et ils sont devenus bêtes. On élimine une portion et on laisse l’essentiel. 27 ans durant des gens ont embastillé ce pays, ils ont pillé ce pays et c’est maintenant qu’ils viennent vous montrer leurs mains propres. Je ne suis pas d’accord avec cette façon de faire. Ou tout le monde se présente ou personne ne se présente, voilà ma position et elle reste intraitable malgré ce coup d’Etat débile, ce coup d’Etat infantile que Diendéré a tenté. On n’avait jamais vu un coup d’Etat aussi bête ! Donc, c’est pour dire que je condamne ce coup d’Etat.

Depuis le front populaire, on n’a plus d’armée, nos généraux ne sont plus des généraux, sinon comment on peut faire un tel coup d’Etat. Moi, je ne suis même pas général, je suis un simple civile mais je ne ferai pas un coup d’Etat pareil. Ils n’ont pas compris que le pays est en train de changer, je ne dis pas que le pays a changé. C’est le coup d’Etat le plus débile, indigne d’officier supérieur. Je l’ai toujours dit, les militaires sous-estiment les civils. S’ils étaient venus me voir, je leur aurais fait un coup d’Etat prêt à porter. C’est pour vous dire que je ne suis pas contre les coups d’Etat, mais celui-ci, je le condamne.

J’en profite pour dire attention : Diendéré a été arrêté, Dieu merci, mais il faut que la jeunesse se calme, il faut laisser les passions se taire. Parce que c’est Diendéré qui va nous éclaircir sur tout ce qui est resté dans l’ombre depuis le 4 août 1983 jusqu’aujourd’hui. Diendéré doit parler devant la justice du peuple. Des gens ont dit qu’ils avaient prévenu Diendéré de ne pas faire le putsch. Cela signifie qu’ils étaient au courant du coup. Mais, pourquoi n’ont-ils pas prévenu les autorités de la transition ? Il ne faut donc pas que Diendéré meurt, il va négativement instruire le peuple Burkinabè. Si on me dit demain que Diendéré s’est suicidé, je ne croirai pas, si on me dit que Diendéré a tenté une évasion où on a tiré sur lui, je ne croirai pas. C’est pour cela, j’invite la jeunesse a rester calme, à taire leur passion parce que Diendéré va nous éclairer, Diendéré va parler et il faut qu’il parle.

C’est plus important que sa vie, faisons tout pour que Diendéré soit en sécurité parce que c’est l’histoire du Burkina qu’on va préserver à travers l’individu. Diendéré ne doit pas mourir, il doit parler. S’il disparaît, ce sera un pan entier de notre histoire qui va être enterrée. Même Blaise ne peut pas répondre à la place de Diéndéré. C’est le détenteur de l’histoire de notre pays. Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays. Que ce soit ceux qui sont dans le gouvernement de la transition ou ceux qui sont dans les partis politiques, beaucoup de gens vont fuir. C’est pourquoi, je prie Dieu et je demande aux jeunes de tout faire pour préserver la vie de Diendéré. Si l’on vous dit que Diendéré est mort ou qu’il s’est suicidé, ne croyez pas.

Lefaso.net : La sortie de votre livre « Les nuits froides de décembre (L’exil ou…la mort) » continue d’alimenter la polémique. Beaucoup s’interrogent encore sur l’opportunité de sortir ce livre à l’approche des élections…

Dr Valère Somé : (Le ton monte brusquement). Vous êtes analphabète ou quoi ? Est-ce que vous avez lu mon livre ? Répondez à ma question.

Lefaso.net : Docteur, on ne répond pas à une question par une autre question. Si je vous pose la question, ce n’est pas en mon nom propre mais au nom de tous ceux qui auraient aimé vous poser cette question…

Dr Valère Somé : J’ai bien expliqué dans l’avant-propos du livre que je n’avais pas l’intention d’écrire ce livre. Bien avant, dans une interview au journal Le Quotidien, j’avais annoncé que j’étais en train de travailler pour le faire en fiction. Mais, voilà que le colonel Jean Pierre Palm, le 18 juillet, sort sur radio Liberté et m’attaque, me faisant passer pour un menteur. C’est pour cela que j’ai décidé de le publier tel. Je n’ai pas choisi le terrain, je n’ai pas choisi le moment, le moment a été choisi par le colonel Jean Pierre Palm et Salif Diallo, qui n’ont pas tenu compte du contexte pour m’attaquer. Si le livre était sorti 5 mois avant l’insurrection des 30 et 31 octobre ma réponse serait sortie 4 mois avant l’insurrection, si l’attaque avait été faite après les élections, 4 mois avant, 3 mois après, mon livre serait sorti. Je n’ai pas choisi ni le terrain ni le moment, c’est mes adversaires qui ont choisi le moment, donc ne venez pas me retourner la question.

Dans l’avant-propos de mon livre j’ai été très clair, et je dis et je le répète, je ne serai jamais le premier à attaquer. Mais, quiconque m’attaque, je réponds, c’est la légitime défense. Je ne me suis pas levé comme ça pour attaquer, ils m’ont cherché sur le terrain et ils ont choisi leur moment, qu’ils assument. Des journalistes m’ont dit que Salif Diallo allait m’entraîner devant la justice, j’ai dit que je n’attendais que cela. C’est plutôt moi qui peux intenter un procès contre le colonel Jean pierre Palm, mais je ne suis pas vindicatif et j’ai dit que je ne le ferai pas, mais s’il persiste, je serai contraint moi-même d’intenter un procès parce que les crimes de sang sont imprescriptibles. S’il continue de m’emmerder, c’est moi qui porterai plainte mais je n’ai pas besoin de cela. J’ai plutôt besoin de la réconciliation nationale.

Lefaso.net : Justement, quelle réconciliation nationale pour le Burkina Faso ?

Je profite de votre question pour dire que les intellectuels africains sont des perroquets. Quand, à La Baule, on a dit sans démocratie il n’y a pas de développement, tous les intellectuels ont embouché la trompette sans réfléchir. Plus tard en Afrique du Sud, quand il a été question de vérité, justice et réconciliation nationale, tout le monde a encore embouché la même trompette. Croyez-vous qu’en Afrique du sud toute la vérité a été dite ? Non.

Mais, venons-en aux traditions africaines, aux fondements africains où l’on n’a pas besoin de vérité et justice pour faire la réconciliation. Quand dans une famille africaine des frères en arrivent à prendre des couteaux et qu’un s’exile et que 10 ans après on arrive à regrouper tout le monde, on ne cherche pas à savoir où est la vérité, ni la justice. Le chef de famille dit c’est terminé, plus jamais ça et on n’en parle plus. C’est ainsi que fonctionnent nos traditions. Donc, il faut que nous repartions sur nos propres valeurs pour reconstruire ce pays- là. C’est ma conviction d’intellectuelle, la réconciliation peut se faire sans qu’on ne passe par la justice. La justice, la vérité c’est bien, mais ce n’est pas forcé de passer par là. A un moment donné, tout le peuple s’engage pour dire plus jamais ça et on pardonne.

Pardonner, ce n’est pas oublié. Moi j’ai pardonné à mes tortionnaires, et comme je le dis, la haine tue d’abord celui qui la porte avant d’atteindre celui contre lequel la haine est dirigée. Débarrassons-nous de la haine pour prendre un nouveau départ. Ne prenons pas le schéma des autres peuples. Fait un tour chez le Moogho Naaba, vous verrez son mode de règlement des conflits. Je sais que ce que je dis est un concept qui va choquer mais c’est une vérité incontournable. Mon souhait, c’est qu’il y ait une réconciliation nationale qui s’appuie sur nos cultures, sur nos ressorts internes. Décider qu’on ne va pas revenir sur le passé mais que chacun doit s’engager à ce que le passé ne revienne plus. Parce que si on veut faire d’abord la vérité et la justice-là, on fera 10 ans et cela ne suffira même pas parce qu’on devra remonter depuis 1960 jusqu’à maintenant, on passera toute notre vie à la réconciliation nationale au lieu de nous consacrer aux tâches du développement. Que chacun vienne s’engager, selon son appartenance confessionnelle ou sa foi, les mains sur le Coran, la Bible, le Tengkouré.

Entretien réalisé par Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 octobre 2015 à 09:03, par Donmozoun
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Suis entièrement d’accord avec vous, Dr. Dienderé doit parler ! il y a tellement de zones sombres dans notre histoire qu’il est important que nous puissions les combler. Vivement qu’il nous délivre et qu’à jamais nous sachions ce qui s’est réellement passé dans ce pays les 30 dernières années.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:13, par burkina
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Bonjour.
    Que DIEU garde et sauve le Burkina.

    Après lecture de l’interview de notre Papa Valère SOME, je pense qu’on doit laisser DIENDERE parler pour qu’on se débarrasse des tortionnaires et criminels de notre pays.
    Nous sommes un pays en pleine reconstruction, il faut que des langues se délient afin qu’une réconciliation sincère et authentique puisse être opéré et qu’on reparte sur de bonnes bases et de construire un Burkina plus uni et plus intègre.

    Le général doit être bien nourri et bien gardé afin de nous révéler les pilleurs de la république.

    Longue vie à vous SOME !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:15, par burkina
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Bonjour.
    Que DIEU garde et sauve le Burkina.

    Après lecture de l’interview de notre Papa Valère SOME, je pense qu’on doit laisser DIENDERE parler pour qu’on se débarrasse des tortionnaires et criminels de notre pays.
    Nous sommes un pays en pleine reconstruction, il faut que des langues se délient afin qu’une réconciliation sincère et authentique puisse être opéré et qu’on reparte sur de bonnes bases et de construire un Burkina plus uni et plus intègre.

    Le général doit être bien nourri et bien gardé afin de nous révéler les pilleurs de la république.

    Longue vie à vous SOME !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:15, par ZIDA
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Bien parlé mon Docteur ? je crois que le Burkina Faso n’a pas besoin présentement de la justice des vainqueurs mais un Burkina propre et démocrate et si seulement si Le Général doit parler je dirais que même ceux qui sont actuellement au sommet des commandements seront poursuivis et incarcérés si effectivement nous parlons de la justice équitable et transparente au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:16, par mytibkèta
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Somé il n’y aura plus de discours programme dans ce pays car on sait où cela nous mène. Le Burkina a besoin de justice et de paix pour aller vers un developpement à l’image des pays dits émergents.Vous nous aviez fait plus de tord qu’autre chose. Alors les jeunes d’aujourd’hui vous disent bonne retraite pour service rendu.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:16, par le grand
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    c’est du propre Monsieur SOME franchement j’ai tiré beaucoup de positif dans votre interview et j’aimerais que beaucoup de jeunes Burkinabès s’intéresse a ce t’interview pour lire et analyser

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:19
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    j’avoue que j’ai de plus en plus de mal à suivre Valère Somé que du reste je respecte beaucoup !!!mais lier ce coup d’état qualifié d’infantile à la prétendue exclusion,je tombe des nues !!Valère Somé a-t-il oublié que c’est pour la 4ème fois que le RSP a cette fois réussi son putsch ???en début février quand le PM Zida informé de ce qui se tramait a été obligé de touver refuge chez le mogho naaba,la loi électorale n’avait pas été modifiée,je suis surpris de l’attaque contre le professeur Etienne Traoré qui depuis des années avait compris que Blaise les avait trompé,et s’était démarqué de lui depuis les années 90 !!je crois que Valère Somé n’est pas du tout sincère quand il dit que nous pouvons faire la réconciliation sans la justice !!quels effets a produit la fameuse journée de pardon sans vérité et sans justice du 30 mars 2011 ???

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:23, par Ngaw
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Quoi ? Etienne Traoré a écrit le discours du 15 octobre. Je n’en reviens pas. si je comprends bien, on l’a sorti de la soupe du front populaire et il est devenu aigri. putain !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:24, par Baraka Alain
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Docteur Somé, la machine à venger le beau frère dont le départ a ôté la cuillère de votre bouche est-elle en marche ? Vous êtes devenu subitement le détenteur de tous les secrets que vous avez pris le soin de garder durant justement 27 ans et ce n’est qu’à l’approche des élections que vous les dévoiler tous. Nous aurions aimé vous voir très souvent pendant le règne de Blaise et surtout pendant que votre beau frère était aux affaires. Quelque chose cloche.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:26, par Jimas Sanwidi
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Merci Dr. Somé ! C´est un grand plaisir. Je partage parfaitement votre point de vue quant à l´esprit grégaire de nos intellos et aux richesses dont regorgent nos traditions. Il faut que la jeunesse le sache pendant qu´il est temps. Merci encore !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:26, par madess
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    M. SOME, arrêtez de nous raconter votre vie. Vous êtes plein de haine, vous êtes nostalgique du passé révolutionnaire du Burkina Faso ; voulez avez un esprit vindicatif. Personne ne fuira ce pays. Allez cultiver votre jardin et laissez les Burkinabè en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:29, par ZONGO Karim
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Mon vieux encore toi ! Et ton beau frère Salif KABORE ami intime de François COMPAORE le Diable il va bien ? Si Diendéré parle tu seras le premier à fuir car tes dernières sorties nous ont permis grâce à l’intervention de certain internautes te connaissant mieux que quiconque pendant la révolution que tu étais pire que ceux que tu veux nuire. Faut chercher un bon avocat pour ton beau frère Mr le rancunier N°3 du Burkina(après Blaise et François). Il voyait déjà son beau frère libéré par Diendéré maintenant que ça n’a pas marché Mr refait surface. Quelle coïncidence ! sa sortie médiatique et le coup d’État. Tu n’as jamais été un ami de SANKARA car beaucoup de chose vous opposaient. Ton ami a toujours été Blaise et il vous sera très difficile de le venger(lui même a essayé il n’a pas pu). Parce que vous n’aviez plus le beurre on cherche des poux même sur des cranes rasés.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:30, par RSS
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Quand Je vois des gens qui haissaient le CDP et leur leaders pour brusquement devenir des MPPistes , Je pleure pour mon pays . Quand Je vois des pro sankaristes vivant a l’etranger a Harlem et au New Jersey devenir des MPPistes , Je pleure pour mon pays . Les convictions n’existent plus , le nerf de la Guerre Cest les interets .

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:34, par Sompassaté
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Papa, je vous tire tout simplement mon Chapeau ! Une sagesse en tant que valeur ne se discute pas ! Que Dieu vous protège !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:37, par Sompassaté
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Papa, je vous tire tout simplement mon Chapeau ! Une sagesse en tant que valeur ne se discute pas ! Que Dieu vous protège !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:42, par Mamadou Traore
    En réponse à : r Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Merci grand frère et ’"grand esclave". Je vous savais intelligent, humble et très sage. Je n’ai plus rien à ajouter. Que Dieu le Tout Puissant et nos ancêtres puissent tourner les yeux de nos dirigeants, de toute la classe politique et de la population autour de cette réflexion afin que nous puissions tourner définitivement les passées sombres de notre histoire vers un nouvel envol. Ce que j’ajouterai comme l’a suggéré déjà la commission de réconciliation nationale qu’un fonds d’indemnisation réfléchi soit mis en place afin un temps soit peu pour que les ayants droits en bénéficient .
    Dieu et nos ancêtres bénissent toujours le Burkina Faso. Mamadou

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:42, par Yabirou
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Si Diendéré parle, c’est pas sûr que Valère lui-même ne va pas se sauver. Attendons de voir. Allons seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:43, par SANA UO
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Merci Dr pour votre clairvoyance le pays a besoin des gens comme vous. bonne suite a vous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:50, par Pamoussa ILBOUDO
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Ce vieux cherche quoi au juste ? Dommage que tu t’illustre négativement de la sorte ces derniers temps. Dire que tu dis pas la vérité ça t’amène à te comporter en avocat du CDP ? Tu sais DIENDERE se tirera une balle aux pieds s’il cherche maladroitement à nuire comme tu le parle. Ici nous parlons de coup d’État et il va répondre sur ça. Maintenant pour les crimes passés il peut écrire un roman comme tu l’avais fait. Quant à la transition que tu cherche à diaboliser sache qu’elle est sortie plus forte que jamais après cette crise que tes protégés ont fomenté et ne comptez pas sur les burkinabè éclairés et qui aiment ce pays pour ternir son image.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:52, par ka
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Valère merci pour cette intervention enrichissant : comme je te disais dans un de mes messages, on ne peut pas parler seul la révolution inachevée de Thom sans tous ces vrais camarades de lutte qui sont encore vivants comme toi, et aussi les autres. Je confirme, toutes nos chambres d’étudiant a FESSART (paris) étaient politisées, n’en parlons pas ses occupants. Je confirme, Diendéré est la reine d’une termitière du Burkina : Il a intérêt de redorer son blason en disant tout, pour que le peuple sache qui suivre pour un Burkina nouveau. Oui d’autres quitteront leur parti, si Diendéré dise ce qu’il sait d’eux. D’autres se suicideront, et d’autres fuiront le Burkina comme tu le dis. Diendéré sera courtisé dans sa prison doré avec plus d’argent que ses commissions de vente d’armes, ou les ventes de secret d’état. Merci de rappeler de nos idées d’étudiant qui ont abouti a des vrais partis politiques incontournables au Burkina et sa révolution de 1983. Merci de citer le mien dont j’étais fier de mes idées puisé dans les calebasses du socialisme. Oui Diendéré doit être maintenu en vie et nous livré tout, pour que le nouveau Burkina avance avec des hommes politiques sans du sang dans les mains, car elle arrive, l’alternance politique et économique du Burkina arrive avec sa jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 09:54, par le kiaper
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Le vieux, allez vous reposer maintenant. A vous entendre, nous savons que vous aviez pris parti. Après tout ce qui s’est passer dans le pays vous continuer à défendre Blaise l’assassin et vous parlez d’inclusion. Vous êtes vraiment déconnecter.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:05, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Etienne TRAORE a fait ça ???

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:05, par Yeral Dicko
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Dieu est grand,mais Valère n’est pas petit comme dirait l’autre !
    Aussi je trouve une contradiction grave dans les propos et les conclusions du Docteur Somé.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:07
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Je n’avais pas spécialement une sympathie pour ce "gauchiste" patenté de Valère SOME. Mais là, il dit des choses qui méritent d’être méditées surtout concernant l’’exclusion opéré par la loi Shérif SY du 7 avril 2017. Je commence à respecter ce Monsieur pour les pistes qu’il a donné de la réconciliation nécessaire des filles et fils du Burkina. Il en est de même pour la sécurité du Général Gilbert DIENDERE. Un fils du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:09, par Rimbgaomnnoma
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Quand Blaise Compaoré dit qu’il a été trahit et qu’il pardonne à tous ceux qui l’ont trahit, c’est ceux là, qui ont amassé les milliards sous son règne. Ce sont des loups dans une peaux de brebis. Préservons la vie de Diendéré. Sa bêtise va nous révéler nos ennemis douteux. Il faut que notre jeunesse consciente écoute les sages conseils du Docteur Valère Somé, on n’aura plus à tergiverser dans l’ignorance.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:12, par MOI
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    M. Valère SOME, merci pour votre contribution qui n’ a pas que des points positifs : le hic, c’est que vous prônez une Réconciliation Nationale sans une Justice. Le message sous-jacent, c’est une IMPUNITE. La raison principale du coup de force que vous qualifiez à juste titre de "bête" et "infantile".
    Une telle posture tendrait à entrer en contradiction avec ce Burkina nouveau qui est comme un phare pour toute l’Afrique. L’accomplissement même de cette Révolution Populaire Burkinabé, ne sera effective que par son exemplarité, toute chose qui fasse Jurisprudence pour les générations futures. De ce point de vue, l’absolution des crimes économiques, de sang et d’atteinte à la sûreté de l’Etat, passera obligatoirement par des assises judiciaires qui prononceront les condamnations afférentes.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:14
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Je pense qu’en lisant Monsieur Valère SOME entre les lignes, on s’aperçoit qu’il très probablement déséquilibré politiquement et idéologiquement au regard des incohérences et des contradictions qui émaillent sont interview ; peut-être pas de sa propre volonté mais du fait d’un manque de lucidité idéologique et son penchant putschiste très prononcé. Quelques éléments pour en attester :

    1) Vous dites que l’indépendance politique du Burkina est acquise et donc il ne faut pas parler de RNDP donc vous tenter, du reste, maladroitement, d’usurper la paternité au PCRV. L’erreur de votre RDP nous a conduit dans la crise actuelle. Si vous, les putschistes de 1983, n’avaient pas illusionné et égaré notre peuple en lui fixant une mauvaise ligne, pro-impérialiste et petite bourgeoise, qui le détournait de la lutte pour la véritable indépendance,nous n’en serions pas là avec des bases militaires françaises et américaines et des ingérences grossières des impérialistes français et américains : pillage littérale de notre économie, exfiltration de Blaise Compaoré, soutien de Diendéré dans son putsch par la France, etc. La Révolution Nationale Démocratique et Populaire n’a jamais aussi été d’actualité au regard de notre histoire et de l’expérience de lutte de notre peuple. Monsieur Valère, les prétentions et la lucidité sont deux choses bien différentes.

    2) Vous dites, en tant que socio-anthropologue que Diendéré détient notre histoire. C’est assez triste pour un chercheur d’être aussi vague ! Ne connaissez-vous donc pas l’histoire ? Et nos brillants chercheurs dont je croyais que vous en faites partie jusqu’à cette interview qui m’oblige à vous y soustraire ? Il serait bien éclairé de votre part de dire que Diendéré détient l’histoire de la barbarie politique de l’Etat néocolonial depuis votre CNR jusqu’à son putsch désespéré, contre-révolutionnaire et de type fasciste du 17 septembre.

    3) Vous proclamez haut et fort que vous n’êtes pas contre les coup d’Etat. Voici ce qui est bien dit. Sur ce plan, vous ne surprenez pas, en tout cas ceux qui connaissent votre ligne politique réactionnaire et putschiste. Sauf que, vous oubliez que vous êtes dépassés par le mouvement réel révolutionnaire du peuple burkinabè. J’attire votre attention, car cela vous sera utile pour le reste de votre vie politique, sur le fait que notre vaillant peuple en s’opposant au putsch marque un tournant important dans la lutte contre le putschisme dont le PCRV seul en a fait une lutte de principe farouche. Le peuple a suivi les orientations du PCRV qui a été le seul parti qui a dénoncé, condamné et combattu le putsch du 1er novembre 2014. Soit vous changer votre logiciel, chose que j’espère pour vous, soit vous finissez à la poubelle de l’histoire de la marche révolutionnaire de notre peuple vers la RNDP.

    3) Monsieur Somé, vous osez dire que la réconciliation peut se faire sans justice ! Ici encore, vous ramez à contre-courant des aspirations populaires pour la justice, causes profondes de l’insurrection populaire d’octobre. Ainsi donc vous imaginez qu’on puisse passer sous silence toute cette horreur depuis l’assassinat de Thomas Sankara jusqu’aux martyrs de pustch de votre ami Diendéré ? Pourquoi voulez-vous alors que Diendéré parle ?

    A bon entendeur, salut Docteur !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:17, par kado
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    valere, j’ai bcp du respect pour vous mais vos contradictions m’etonnent souvent. A la sortie de votre roman vous disiez devant la presse que vous ne ressentiez plus de haine pour salif diallo e jean pierre palm mais apparamment le pustsh rate vous a fait retomber plus bas que le sol. puisque vous esperiez que diendiere allait liberer votre beau fils salif kabore, ami de francois compaore le monstre froid. ou etiez vous quand le code electoral excluait certaines personnalites du cdp ? pourkw náviez vous pas signaler a la transition que c’allait creer des troubles puisse que vous dites le savoir. Vous n etes qu un peureux. Durant 30 ans tu gardais tes verites, maintenant qu on a maitrise’ les gens dont tu avais si peur, tu sors la guelle pour dire ce que tu sais. Laisse la jeunesse tranquil. tu es rempli de haine et ca se sent. Tu n aura pas de victoire sur quiconque.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:17, par DAO
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    chers internautes : quelqu’un parmi vous pourrait-il m’expliquer pourquoi chaque article publié dans le fasonet est precedé de la mention " Conseil National pour la Democratie" ?

    merci de m’aiclairer

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:18
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    @ internaute n° 21, on n’y pourra rien contre les passions des bukinabè alors que c’est la cancer de la société burkinabè. Tant que nous n’aurons pas abandonné nos passions, rien ne se construira dans notre pays. Vous verrez.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:22, par le veilleur
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Dr Valère vous êtes un digne fils de ce pays, mais il faut que vous comprenez que ce qui ce joue à l’échelle de la nation transcende certainement les rancœurs personnelles fut elles justifiées.
    Aujourd’hui il est évident qu’il y a très peu d’éléments de la faune politique (dont vous) qui peuvent présenter patte blanche, mais chacun peut en prenant conscience de ces erreurs du passé s’engager résolument vers le progrès de notre chers patrie vers plus de démocratie et de justice.
    C’est pourquoi sans être dans logique vengeresse visant à faire fuir encore des fils , le triptyque : Vérité-justice-reconciliation est fondamentale et ce même dans nos traditions , Sans lumière point de pardon et de vivre ensemble.
    Quand à la suspension des criminels politiques du moment pour 5 ans c’est la décence et la morale africaine qui le veut. Il faut arrêter enfin l’impunité pour les politiques qui jouent avec les bout de bois de Dieu !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:22, par Coup de coeur
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Que la Transition se rattrape et rentre dans l’histoire du Burkina Faso par la grande porte : JUGER LE DOSSIER THOMAS SANKARA AVANT LES ÉLECTIONS. Elle ne pourra le faire qu’en restant IMPARTIALE. Oui le Docteur a tout dit. Diendéré doit parler pour éclairer l’histoire obscure des 27 ans de pouvoirs de Blaise dont les principaux cerveaux sont encore en liberté et veulent se faire passer pour des anges. La transition burkinabè a devoir de faire découvrir la vérité en ne se laissant plus manipuler par qui que ce soit. Ceux qui ont comploté pour tuer Thomas Sankara et piller le peuple burkinabè ne doivent pas se proclamer sankaristes à moins de prendre le peuple burkinabè pour un peuple idiot. Le peuple qui a soif de justice et de bonne gouvernance doit éviter de se faire diriger par les cerveaux qui ont crée et consolidé l’injustice et la mauvaise gouvernance pendant plus de vingt ans. Attention ils sont en train de retourner leurs vestes pour s’afficher en gentlemen mais ce ne sont que des loups qui veulent retourner dans la bergerie et pour ce faire ils sont en train de se faire passer pour des brebis pour mieux massacrer le peuple. Que la Transition protège Dienderé et juge le dossier Thom Sank’ avant les elections.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:30, par sidsoba
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Docteur c’est une interview de taille que vous avez accordé, mais il y’a un point sur lesquel je ne partage pas votre avis.
    Réconciliation sans justice nous amène ou ? C’est ce qui s’est passé avec notre journée de pardon ou on a obligé le peuple a pardonner en donnant de l’argent a la famille de certaines victimes comme corruption. Donc si on le fait, nous tomberons dans les mêmes erreurs.
    Du reste je vous félicite pour votre contribution a éclaircir le peuple burkinabé dans sa zone d’ombre qui s’est fait trompé pendant des années durant.
    Bon vent

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:31, par L’ONU
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    chers mppistes pourqoi vs vs acharner a chaque fois sur ceux qui citent le nom de SALIF,MR SOME a raison si DIENDERE PARLE SALIF sera le premier a fuir n’en deplaise au mppistes.mais mr SOME,vs voulez qe diendere parle et vs voulez qon fasse reconciliation sans justice,une chose et son contraire,vraimen je s8 desole sur ce point.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:32, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Belle analyse, cohérente et lucide, comme d’habitude. On ne peut que souhaiter comme lui que les précautions soient prises pour que rien n’arrive à la "boite noire" du régime Compaoré.

    Mai la ou je ne suis plus le Dr, c’est dans son histoire de réconciliation sans vérité ni justice. Étonnant de la part de quelqu’un qui tient à la vérité historique au point d’en témoigner à chaque occasion ? Ou faut-il voir dans cette proposition le souhait de quelqu’un qui, en tant que membre du CNR, aurait lui-même des choses à se reprocher si on doit tout déballer ?

    Pour reprendre son exemple Sud-Africain, même si tout n’a pas été dit, la grande part de vérité et le début de justice a permis au peuple Sud-africain de se projeter dans l’avenir au lieu de toujours fouiller le passé, et de vivre ensemble aujourd’hui. Tous les autres pays qui ont voulu tout enfouir (Chili, argentine, etc.. ) ont été rattrapés par le passé. Les Burkinabè méritent de connaitre leur histoire et de faire leur deuil.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:33
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Dr Somé vous dites qu’on a pas besoin forcement de faire la justice pour se réconcilier. Je pense qu’on ne peut se réconcilier dans l’injustice encore moins développer ce pays. Ceux qui répondront devant la justice doivent répondre et nous espérons qu’ils répondront de leur actes. Diendéré détient beaucoup d’information sur ce pays et tout les mesures sécuritaires doivent pris afin que sa vie soit préserver et que la justice puisse aller jusqu’au bout.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:34
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Bon, tes discours longueur là, je t’ai toujours dit que je n’aime pas lire, et chaque fois tu me fais beaucoup lire. Avièla, mon Esclave chéri !
    et moi qui pensais qu’il fallait couper la tête de ce maudit de Diendéré ! Ok, je vais réfléchir et revenir donner ma position finale. Merci d’avoir été aussi fidèle à mon Sankara et au Faso ! Que Dieu te bénisse !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:36, par Yanick Toutain
    En réponse à : Valère Somé ne PRONONCE pas une seule fois le mot CDR !!

    Valère Somé, à qui je tente d’imposer le débat sur le DOP et les CDR depuis 2011 et qui ne cesse de FUIR LE DEBAT ose camoufler les CDR en parlant de la Transition
    +++++++++++++++++
    Dr Valère Somé : Dans l’interview que j’ai accordée à Bendré, j’ai dit que la transition nage dans des contradictions. On a pas besoin d’être un charlatan ou un sorcier pour savoir que la transition sera perturbée, j’ai dit que la transition a commis une erreur et je le maintiens, d’avoir procédé à l’exclusion.
    ++++++++++++++++
    Ce n’est pas une CONTRADICTION quand le PRINCE LVOV s’appuie sur les traitres de mars 1917 pour imposer au peuple un gouvernement capitaliste.
    C’est simplement le REFUS de laisser le pouvoir aux DELEGUES REVOCABLES du peuple
    L’urgence au Faso c’est la reconstruction par le BAS des CDR et du CNR
    En commençant par des CDR de base de 25 désignant des délégués de base
    _

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:40, par Virgile
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    "Les défauts sont semblables à une colline, vous escaladez la vôtre et vous ne voyez que ceux des autres." Ce proverbe convient parfaitement à ce personnage qui a tout perdu, même sa dignité et qui ne croit plus en rien. Morceaux choisis :
    - "C’est pour vous dire que je ne suis pas contre les coups d’État, mais celui-ci, je le condamne".

    "Si l’on vous dit que Diendéré est mort ou qu’il s’est suicidé, ne croyez pas". Comme si Diendéré devenait Éternel !!!

    "S’il continue de m’emmerder, c’est moi qui porterai plainte mais je n’ai pas besoin de cela
    C’est plutôt moi qui peux intenter un procès contre le colonel Jean pierre Palm, mais je ne suis pas vindicatif et j’ai dit que je ne le ferai pas" Mais pourquoi pas

    "Mais, venons-en aux traditions africaines, aux fondements africains où l’on n’a pas besoin de vérité et justice pour faire la réconciliation. Quand dans une famille africaine des frères en arrivent à prendre des couteaux et qu’un s’exile et que 10 ans après on arrive à regrouper tout le monde, on ne cherche pas à savoir où est la vérité, ni la justice". Alors là !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:42, par aaa
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Toutes les vérités ne se disent pas Mr Valère Somé ;se sont celles qui feront avancer notre démocratie qui seront dites.Tu es trop alarmistes .Pourquoi subitement tu parles beaucoup , ?remercie la transition qui te permet de te gosier.Rien qu’avec le jugement des commanditaires du coup d’Etat ,notre pays retrouveras la sérénité.On pourra gérer ensuite les cas Sankara ,Norbert ,Salif et autres .Arrête ton animosité .Tu parles trop ces derniers temps on ne sait pas pourquoi ; où étais-tu durant les 27 ans de règne de Blaise Compaoré ?ça sent de l’hypocrisie .Tu peux en passant remercier les partis politiques notamment le MPP pour avoir contribuer à faire tomber le régime sanguinaire de Blaise qui t’avait réduit au silence.Soit reconnaissant.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:44, par aaa
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Toutes les vérités ne se disent pas Mr Valère Somé ;se sont celles qui feront avancer notre démocratie qui seront dites.Tu es trop alarmistes .Pourquoi subitement tu parles beaucoup , ?remercie la transition qui te permet de te gosier.Rien qu’avec le jugement des commanditaires du coup d’Etat ,notre pays retrouveras la sérénité.On pourra gérer ensuite les cas Sankara ,Norbert ,Salif et autres .Arrête ton animosité .Tu parles trop ces derniers temps on ne sait pas pourquoi ; où étais-tu durant les 27 ans de règne de Blaise Compaoré ?ça sent de l’hypocrisie .Tu peux en passant remercier les partis politiques notamment le MPP pour avoir contribuer à faire tomber le régime sanguinaire de Blaise qui t’avait réduit au silence.Soit reconnaissant.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 10:55, par L’Africain
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Donc en conclusion le DOP a ete ecrit a main levee sans concentration et sans aucune reunion des principaux acteurs de la RDP. A vous lire, ni vous , ni Sankara ne vous etes mis au serieux pour un discours qui devrait regir la vie de millions de gens et assurer le developpement du pays. Je suis surpris.

    Aussi, si vous tenez tant a ce que Diendere parle, il faut la justice pour que le general ne nous raconte pas du n’importe quoi. Apres la justice qui va evaluer qui est vrai ou faux, on pourra se reconcilier. Sinon votre schema traditionnel me laisse perplexe.

    PS : Ou est-ce qu’on peut trouver une copie de ce fameux DOP ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:00, par L’Africain
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Donc en conclusion le DOP a ete ecrit a main levee sans concentration et sans aucune reunion des principaux acteurs de la RDP. A vous lire, ni vous , ni Sankara ne vous etes mis au serieux pour un discours qui devrait regir la vie de millions de gens et assurer le developpement du pays. Je suis surpris.

    Aussi, si vous tenez tant a ce que Diendere parle, il faut la justice pour que le general ne nous raconte pas du n’importe quoi. Apres la justice qui va evaluer qui est vrai ou faux, on pourra se reconcilier. Sinon votre schema traditionnel me laisse perplexe.

    PS : Ou est-ce qu’on peut trouver une copie de ce fameux DOP ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:04, par SIDNOOMA
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    papa Dr, merci. Vous avez dit vrai. Mais réveillez-vous plus que ça. Nul n’a le droit de tronquer l’histoire d’un pays. Regarder ces bonzes du mpp soit-disant soit démocrates aux attitudes du "loup déguisé en agneau". Que peuvent-ils apporter de renouveau à ce pays après l’avoir pillé et vidé de son sang pendant 27 ans avec Blaise, pion de l’impérialisme décadent. Je voudrais qu’à travers un vote conscient, les vrais Burkinabè parachèvent l’insurrection en boutant hors de notre cher pays tous ceux (MPP, CDP et compagnie) qui sont comptables des trente années de règne sans partage de Blaise.Regardez, sans vergogne, ils ont largement contribué à désorienter la jeunesse de 01 à 45 ans, la plongeant dans la corruption, sans culture politique et idéologique. tout ce qu’ils ont laissé, c’est des générations de "BOUFFEURS". Quelle honte.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:07, par wendenmi
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Même tu ne plais pas, au moins tu dis la vérité. Ce que beaucoup de ces gens d’aujourd’hui n’aiment pas. Il y a une seule VERITE dans la vie. Et on ne pourra jamais la cacher avec l’ombre d’une main. Pas même avec toutes ces OSC créées pour les besoins de la cause. Non pas même avec toute cette flopée d’associations. Les coups ne bons. C’est pourquoi il faut tout faire pour ne pas les provoquer. Franchement, l’exclusion ne se justifie pas. Pas du tout pour protéger des gens commes les Rock, les Simon, les Salif Diallo, les Saran et autres, rien qu’au prétexte qu’ils ont quitté le navire qu’ils ont fabriqué et piloté.. Pourqpuoi ils l’ont-ils quitté ? Non ! ça sent très mauvais.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:07
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Quand Valère l’ouvre, beaucoup commencent à trembler. Mon petit, il faut écrire et écrire encore.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:07, par espoir 9°
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Oui, mais Dr. Il est très difficile de pardonner sans vérité. Nos sociétés traditionnelles avaient leurs réalités à eux, le contexte a largement évolué. Aujourd’hui, il est difficile de dire à un père qui avait tout son espoir sur son enfant qu’on vient d’ôter la vie en tirant à bout portant pour se faire payer par la suite à des millions, de pardonner sans vérité, sans justice. Il faut la vérité, la justice avant toute réconciliation. On ne vas cautionner les bavures volontaires. Ceux qui ont commis des crimes savaient qu’ils commettaient des bêtises.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:11, par wendenmi
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Même si tu ne plais pas, au moins tu dis la vérité. Ce que beaucoup de ces gens d’aujourd’hui n’aiment pas. Il y a une seule VERITE dans la vie. Et on ne pourra jamais la cacher avec l’ombre d’une main. Pas même avec toutes ces OSC créées pour les besoins de la cause. Non pas même avec toute cette flopée d’associations. Les coups ne bons. C’est pourquoi il faut tout faire pour ne pas les provoquer. Franchement, l’exclusion ne se justifie pas. Pas du tout pour protéger des gens commes les Rock, les Simon, les Salif Diallo, les Saran et autres, rien qu’au prétexte qu’ils ont quitté le navire qu’ils ont fabriqué et piloté.. Pourqpuoi ils l’ont-ils quitté ? Non ! ça sent très mauvais.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:11, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Heu... Sans vouloir être désobligeant, les kôrô la, arretez vos histoire ! Si on n’y prend garde, tous les "anciens combattants" vont venir sur ce forum nous empoisonner avec leurs disputes idéologico-dirigistes d’il y a 30 ans !
    Faites pardon, on a autre chose à faire : pleurer nos morts, construire un état démocratique (et non centraliste) et se projeter dans l’avenir et la modernité. Si vous regardez autour de vous, vous verrez :
    1°) Que vos maîtres à penser ont tous mis de l’eau dans leur vin et permis à leurs états (Russie, Chine, Cuba, etc...) de sortir de la misère "populaire" pour entrer dans la modernité. Tous ceux qui se sont entêtés sont devenus des monarchies de fait, qui n’ont plus de "révolutionnaire" que le vocabulaire.
    2°) Que vos disputes idéologiques ont toujours tourné à l’affrontement, verbal d’abord, puis violent et armé, et a entrainé des dizaines de morts, sans compter les carrières et les vies brisées de gens qui pouvaient servir valablement le pays. Le putsch de Diendéré n’est que le dernier avatar de votre vision du monde, périmé comme le sont vos idées.

    Épargnez nous donc le "réchauffé" de vos théories que visiblement vous idolâtrez toujours plus que le développement de votre pays, plus que la vie même.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:20, par lemarabout
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Diendiéré doit parler.Même si tout nos faux intellectuels doivent fuir,les chefs coutumiers vont organiser les élections.
    On ne peut pas travailler 26 ans avec Blaise et un an seulement d’absence du pouvoir, vous dites c’est lui seul qui a fait le tord aux gens.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:20, par kouadio
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Effectivement, l’interview de Valere dans Bendre etait plein de lecons, et de pistes pour sortir de la betise de la Transmission. On va plonger dans la merde si nous continuons a nier la verite.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:21, par lemarabout
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Diendiéré doit parler.Même si tout nos faux intellectuels doivent fuir,les chefs coutumiers vont organiser les élections.
    On ne peut pas travailler 26 ans avec Blaise et un an seulement d’absence du pouvoir, vous dites que c’est lui seul qui a fait le tord aux gens.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:22, par Sergent-Revolutionnaire
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Je partage l’analyse de l’internaute n°27.Il faut se méfier de ces soi-disant intellectuels. Ils semblent détenir la sagesse, mais la perfidie, la fourberie ne sont pas loin de leurs discours. A qui donc faire confiance ? Même à soi-même est-ce possible ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:25, par Dignité
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Voici une Valeur mais qui la met au service du faux ! Comment un intellectuel de votre acabit peut soutenir qu’il peut avoir réconciliation sans vérité et justice ! Comment expliquez-vous donc l’échec de la journée du pardon ? Malheureusement, je crois que même vous Valeur SOME, vous avez été corrompu à travers votre fille !
    Là où je suis d’accord avec vous, c’est qu’il y a trop de brigands au MPP ! Mais jusqu"ici, et ce, jusqu’à preuve du contraire, je crois que leurs premiers responsables sont conscient du mal qu’ils ont fait au Burkina et cherchent simplement à le réparer pour entrer dans l’histoire de ce pays du bon côté ! Ils connaitrons un sort pire que celui de Blaise et Diendéré s’ils pensent tromper le peuple !
    Valère SOME, vous êtes un intellectuel, c’est vrai ; vous êtes entrain de vous mettre service du MAL !!!! Ressaisissez-vous pendant qu’il est encore temps !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:26, par Burkindi
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Quelle contradiction, si nous n’avons pas besoin de la vérité ni de la justice pour la réconciliation pourquoi faut-il que Diendere parle absolument. Comme toujours Valère Some rumine une haine étrange qui est plus destructive qu’autre chose. Pourquoi s’emporter quand on parle du contexte de sortie du livre ? Pourquoi Valère est il devenu soudain aussi bavard ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:29, par Rabao Yande
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Sacré Valère dit le Petit !!

    Après avoir fomenté en Aout 1979 la scission à l’UGEV avec tes amis, Basile Guissou ( la droite brute de Fessard), Moise Nignan Traoré (Mountass), Train Poda Raymond (Le train vide de Dijon), Simon Compaoré (Le Reverend Pasteur) et vos acolytes (Rock Marc Kabore, Ba Amdine la lumière de Clermond, Sombié Fako etc...), tu as créé le M21 NCOL (Nouveau Courant Opportuniste et Liquidateur) partie visible de l’ULC très éclaté en miettes entre ULC-R et le GCB de Zampaligré Idrissa et de Palm Jean Pierre.

    Si la Révolution n’est pas Nationale comment peux tu faire la révolution toi qui soutenais que l’impérialisme est fictif et lointain et qu’il fallait développer un capitalisme d’Etat.

    Tu t’es mis cirer les souliers des petits capitaines dont les contradictions ont failli t’emporter.

    Chacun à son degré de "dienguérité" et toi en premier toi qui a été dopé par ta propre production :

    Tu étais là en service dans le CNR quand on a exécuté les "sept conjurés en 1984". Leurs veuves et orphelins n’ont pas oublié de même que ceux du Commandant Sawadogo trucidé dans un guet apens par les barbouzes de tes amis de l’époque.

    Tu étais au CNR quand on a dégagé des milliers de fonctionnaires dont 2000 enseignants. Il en a résulté des décès et tu as continué à boire tranquillement ton "dagardan". Les victimes leurs veuves et orphelins n’ont pas oublié. A t’entendre on ne doit pas jugé Diendéré sinon tu seras le premier à fuir.

    Il n’est pas bon de fuir sa responsabilité.
    Toi comme Rock, Salif, Simon, Palm, Etienne Traoré avez une aversion pour la "chose commune", le socialisme. Tu as une peur bleue de ce que tu appels le Communisme du PCRV mais le peuple Burkinabè vient de démontrer qu’il est en route vers le socialisme

    Il n’est pas étonnant que tu commences à baliser mais l’histoire nous situera tous devant nos responsabilité.
    Honte aux couards fatigués, la lute des clases est une lutte de longue haleine.

    Nan Lara, Nsara !!!

    Pain liberté et Justice pour le Peuple Burkinabé !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:29, par De Balzac
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Merci Dr, Valère. Au nom de cette même reconciliation, cette justice dont les gens aiment tant parlée, il faut que Gilbert Diendéré parle et on aurait souhaité avoir le procès avant les élections, ce qui revèlerait davantage le visage caché de certains politiciens qui ont bâti leurs programmes politiques sur les échecs et les crimes du régime de Blaise sans vouloir qu’on sache quelle était leur contribution, compromission, voire implication dans ces crimes. Il faut que Diendéré parle. La pression de certaines chancelleries et de certains partis politiques pour qu’on tienne les élections dans les plus brefs délais cachent beaucoup de choses. C’est l’occasion pour le Burkina de connaître qui sont ceux qui sont impliqués à quelque niveau que ce soit pour éviter d’élir de gens qui seront tout de suite contestés lorsque les investigations judiciaires inculpéront ces nouveaux élus !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:43, par titouana
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Belle analyse. Il est resté le même et dis toujours la vérité. Comme lui, je ne suis pas sur que Diendéré reste en prison. Beaucoup voudront qu’il soit mort, notamment les anciens dignitaires qui se sont reconvertis en MPP et ont suivi Blaise durant 25 ans. Personne, ne se pose la question. Comment Salif Diallo peut il être milliardaire. Lui, qui s’occupait du contingent des militaires burkinabés qui ont intervenu clandestinement au Libéria, contre monnaie sonnante.

    Non, je ne veux pas de ce Burkina, ou des gens qui ont géré le pays pendant 25 ans reviennent. Ce sera pire que Blaise Compaoré, car ils ont la méthode. Roch a été Premier Ministre, Président de l’assemblee Nationale sous Blaise, et pire tête pensante de Blaise comme Salif Diallo. Ils n’ont regagné l’opposition que lorqu’ils ont perdu leurs privilèges. Comment Compaore Simon peut il être milliardaire en administrant une pauvre ville comme ouaga.
    J’ai l’impression que nous les burkinabé , nous sommes devenus des aveugles. Comment des tortionnaires peuvent prétendre diriger le pays encore une seconde fois.
    Si ces messieurs arrivent au pouvoir, la révolution est terminée. Vu leurs méthodes de violence actuelles , ils n’hésiteront pas à prôner la pensée unique, et les assassinats reprendront, plus sophistiqué.
    Jeunesse du Burkina, prends ton destin en mains, ne le laisse pas confisquer par le même système.

    _Bravo, valere, pour ramer à contre courant, car tu as toujours été le même. Blaise a essayé de t’acheter, tu as refusé cette compromission.

    Barrage au MPP, car ce sont des caciques du CDP reconvertis en faux démocrates pour encore tromper le peuple du burkina.

    Merci SOME VALERE POUR CE MOMENT DE LUCIDITE

    _

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:43, par GUENGANE
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Je suis parfaitemnt d’accord avec notre père . IL faut que Diéndere Parle ont doivents savoir toutes la verité !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:44, par R. Augustin
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Je suis entièrement d’accords sur le mode de réconciliation national ! c’est choquant pour bcp, voire la grande majorité de la population, mais je reste convaincu que c’est la seule façon pour nous de retrouver l’unité nationale, l’unité vraie, pourvu que les gens soient sincères.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:44, par Olivier PARE
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Ce Mr se ridiculise et entrain de perdre toute crédibilité si tu es dans les secrets de diendere alors tu es pire que lui. Blaise savait qui était responsable de quoi dans la mort de certain burkinabè et si lui et son frère n’ont pas pu diaboliser qui que ce soit sache que c’est pas DIENDERE ou toi qui pourront le faire. Que vaut ta parole aujourd’hui si tu es le beau frère de l’ami inconditionnel de François COMPAORE et que toutes tes interventions se limitent à des gens bien ciblés que tu cherche coute que coute à te venger par peur de les voire au pouvoir car le mari de ta sœur risque fort d’y passer un bon moment. C’est pas avec de tel attitude qu’on aura la réconciliation si chère à tes yeux et je doute fort que ceux que vous cherchez désespérément à nuire puisse vous pardonner même si on sait qu’ils sont différents de vous. Si tout le monde décide de parler aujourd’hui même des partis de l’ex CEFOP vont disparaitre de la scène politique par ce qu’ils incarne en rien un changement et je n’ai pas été surpris que le RSP ait chercher à assassiner certains à travers ce coup d’État. La haine n’a jamais payé regarde le sort réservé à ceux que Blaise utilisait pour se venger des RSS.(Assimi kouanda jusqu’au RSP dernièrement) la liste est longue. Chaque fois ça échoue car Dieu n’aime pas l’injustice. Ils vous ont juste quitter pour créer leur parti et depuis c’est comme s’ils ont vendu le pays au Qatar.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:45, par titouana
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Belle analyse. Il est resté le même et dis toujours la vérité. Comme lui, je ne suis pas sur que Diendéré reste en prison. Beaucoup voudront qu’il soit mort, notamment les anciens dignitaires qui se sont reconvertis en MPP et ont suivi Blaise durant 25 ans. Personne, ne se pose la question. Comment Salif Diallo peut il être milliardaire. Lui, qui s’occupait du contingent des militaires burkinabés qui ont intervenu clandestinement au Libéria, contre monnaie sonnante.

    Non, je ne veux pas de ce Burkina, ou des gens qui ont géré le pays pendant 25 ans reviennent. Ce sera pire que Blaise Compaoré, car ils ont la méthode. Roch a été Premier Ministre, Président de l’assemblee Nationale sous Blaise, et pire tête pensante de Blaise comme Salif Diallo. Ils n’ont regagné l’opposition que lorqu’ils ont perdu leurs privilèges. Comment Compaore Simon peut il être milliardaire en administrant une pauvre ville comme ouaga.
    J’ai l’impression que nous les burkinabé , nous sommes devenus des aveugles. Comment des tortionnaires peuvent prétendre diriger le pays encore une seconde fois.
    Si ces messieurs arrivent au pouvoir, la révolution est terminée. Vu leurs méthodes de violence actuelles , ils n’hésiteront pas à prôner la pensée unique, et les assassinats reprendront, plus sophistiqué.
    Jeunesse du Burkina, prends ton destin en mains, ne le laisse pas confisquer par le même système.

    _Bravo, valere, pour ramer à contre courant, car tu as toujours été le même. Blaise a essayé de t’acheter, tu as refusé cette compromission.

    Barrage au MPP, car ce sont des caciques du CDP reconvertis en faux démocrates pour encore tromper le peuple du burkina.

    Merci SOME VALERE POUR CE MOMENT DE LUCIDITE

    _

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:49, par Moktar
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Merci Mr Somé. J’ai toujours dit que Diendéré sait bcp de choses. Et par il ya bcp qui ne veulent pas qu’il parle : MPP, CDP, France et meme USA. Ils vont soit bacler son proces, soit le taire. Vigilence.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:54, par KARL
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Monsieur Valère se contredit : il veut que Diendiére dit la vérité, et il conseille de se pardonner sans passer par la justice, c’est dommage pour un intellectuel. Je me demande ce monsieur roule pour qui ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:54, par Yeswedidit
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Mr Some eclairez ma lanterne. Vous dites que la reconciliation et le pardon doivent se faire sans verite et justice....alors que vous voulez que Diendere soit entendu par la justice.... voulez-vous nous dire qu’il ne merite pas d’etre reconcilier et pardone par le peuple ? suis un peu perdu !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:56, par burkinabé
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Dr Valère si vous avez un problèmes avec salif et palm allez y régler ça entre vous et laissé nous tranquille,c’est quand meme egoiste comme propos,de toute façon quelque soit le president élu il aura du pain sur la planche,le peuple a ouvert l’œil et ne se laissera plus marcher dessus par qui que ce soit,le concepte d’homme fort est mort et enterrer au Faso desormais

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:01, par Miboa
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Contraste,
    comment vouloir qu’on oubli le passé et partir sur un nouveau pied et vouloir également que Dienderé révèle des choses ????

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:06, par Vigilante
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    C’est toute la vérité que vous dites. ce pays roule sur du faux, des gens acquis à leur propre intérêt mais pas intérêt du peuple. Les OSC montées de toutes pièces et corrompues qui prennent le peuple en otage, en revendiquant qu’ils sont le peuple. Nos pauvres frères et sœurs qui prennent les balles et vous les leaders et vos familles jamais de balle. On a tout compris, vous n’êtes pas sincères. On veut les criminels (sang et économique) depuis 1983 à la MACO et que chacun répond. Que Dieu vous protège et béni le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:09, par OZ
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Malheureusement, Diendéré ne parlera pas. Il est entre les mains de la justice militaire, c’est-à-dire de l’armée, qui a pour autre nom "la Grande Muette" !
    Rien ne sortira jamais au grand jour de ce genre de tribunal. Et c’est fort regrettable. Mais Diendéré y sera jugé pour le putsch du 17 septembre, pas pour ses autres et nombreux méfaits durant le quart de siècle écoulé. IL FAUT qu’une juridiction civile, nationale, sinon internationale, la CPI par exemple, fasse en sorte que le voile soit levé sur toutes les exactions passées. Vérité et Justice, pour Norbert Zongo et pour tous les autres martyrs de la période sombre sur laquelle Blaise Compaoré a régné, avec comme bras droit le général Diendéré.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:10, par titouana
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Comme valere Some je suis préoccupé sur la vie de Diendéré. Il en connait beaucoup de choses que nous risquons de le perdre sous un prétexte de pendaison ou de tentative de fuite avec une balle dans le dos. Diendére connait beaucoup de choses, même l’histoire de kafando qui s’est sauvé en côte d’ivoire dès le début de la révolution , puis récupéré par blaise compaoré plus de dix ans aux Nations Unis en tant que diplomate malgré l’âge de la retraite dépassé.

    Diendéré connait toute l’histoire de ces hommes du système toujours présents sur l’échiquier politique, et je doute qu’il reste en vie.Du côté de la France, le problème de la rançon de libération des otages que celle ci voudrait étouffer. Je doute vraiment qu’il reste en vie.
    salif Diallo, coutumier des basses besognes de l’ère COmpaoré reussira t il à le faire.
    assassiner. Burkinabes réveillez vous , ne vous laissez pas avoir une seconde fois par les mêmes. Que tous ceux qui ont travaillé avec blaise plus de 2O ans aient la décence de se retirer et l’amour du Burkina pour se mettre à l’écart, et souhaiter bonne chance aux nouvelles générations.
    Balia citoyen, fidèle à l’éthique, vous ne pouvez accepter cette mascarade de vieux loups transformés en agneaux.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:17, par titouana
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    je salue le courage de cet intellectuel qui s’exprime dans un climat tendu. Ce sont des personnes de ce type que nous voulons au Burkina, pour oser dire la vérité et braver certains intérêts égoïstes . Continuez ainsi Valère, pour éveiller la conscience. Comment peut on dire qu’il a des démellés avec Salif Diallo, quand il ose indiquer l’un de ceux qui l’ont torturés et qui veulent diriger le Burkina. Mettez vous à sa place, il le fait pour que tout le monde le découvre.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:18, par John
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Je m’en tient seulement au titre de l’article. Rien que la vérité. Si Diendéré Parle certains vautours de la nation qui se sont déguiser en politiciens vont fuir ce pays. Ainsi soit-il. Le peuple n’a pas besoin d’eux. On nous dit souvent que, comme ils ont assez voler et sont milliardaires, s’ils arrivent aux affaires ne vont plus voler. cet argument est très bête, idiot. Sankara n’a t-il pas bien diriger dans la pauvreté ? Un pays des hommes digne et intègre n’a pas besoin de milliardaires voleur ou voleur milliardaire comme leadeur dirigeant.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:18, par titouana
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    je salue le courage de cet intellectuel qui s’exprime dans un climat tendu. Ce sont des personnes de ce type que nous voulons au Burkina, pour oser dire la vérité et braver certains intérêts égoïstes . Continuez ainsi Valère, pour éveiller la conscience. Comment peut on dire qu’il a des démellés avec Salif Diallo, quand il ose indiquer l’un de ceux qui l’ont torturés et qui veulent diriger le Burkina. Mettez vous à sa place, il le fait pour que tout le monde le découvre.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:19, par titouana
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    je salue le courage de cet intellectuel qui s’exprime dans un climat tendu. Ce sont des personnes de ce type que nous voulons au Burkina, pour oser dire la vérité et braver certains intérêts égoïstes . Continuez ainsi Valère, pour éveiller la conscience. Comment peut on dire qu’il a des démellés avec Salif Diallo, quand il ose indiquer l’un de ceux qui l’ont torturés et qui veulent diriger le Burkina. Mettez vous à sa place, il le fait pour que tout le monde le découvre.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:19, par John
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Je m’en tiens seulement au titre de l’article. Rien que la vérité. Si Diendéré Parle certains vautours de la nation qui se sont déguiser en politiciens vont fuir ce pays. Ainsi soit-il. Le peuple n’a pas besoin d’eux. On nous dit souvent que, comme ils ont assez voler et sont milliardaires, s’ils arrivent aux affaires ne vont plus voler. cet argument est très bête, idiot. Sankara n’a t-il pas bien diriger dans la pauvreté ? Un pays des hommes digne et intègre n’a pas besoin de milliardaires voleur ou voleur milliardaire comme leadeur dirigeant.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:31, par le Peuple debout
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Valere Somé est une mine pour le Burkina . Merci pour cet interview epris de verité et de sagesse. Dieu sauve le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:31
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    LE PEUPLE EST BIEN IDIOT ET BÊTE. SINON COMMENT COMPRENDRE QUE DES GENS QUI ON DIRIGE CE PAYS PENDANT 27 ANS REVIENNNENT.
    SI LA MPP REVIENT AU POUVOIR (car le la MPP qui dirigeait bien ce pays) C’EST FINI POUR LA RÉVOLUTION ET LA VICTOIRE DE CE PEUPLE. MAIS JE SAIS QUE CE PEUPLE EST CONSCIENT ET QUE LA SECONDE INSURRECTION SERA CELLE DES URNES EN BATTANT LE MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:37, par man
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    qu’est ce que ce vieux pantin raconte encore ???

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:44, par Toutdemême
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Il faut saluer les efforts déployés par des professionnels de la communication conscients et consciencieux pour donner la parole à des personnes de ressource. En plus de Valère, il y en a bien d’autres, enfermés dans un silence digne, et qui méritent aussi de témoigner. A la lecture de certaines réactions d’internautes qui n’ont que du mépris pour l’âge, le savoir, la culture idéologique et politique, l’on a la confirmation que le Burkina est dans un passage à vide. Je persiste à dire que le plus grand crime du régime déchu a été le sabotage du système éducatif, qui donne les produits que nous constatons actuellement. Il faut absolument le retour de l’éducation, de l’enseignement, de la formation et de l’encadrement, comme nous l’avons vécu il y a quelques décennies.
    Quant à ceux qui deviennent frileux à chaque fois que des vérités sont dites sur l’histoire politique récente de notre pays, leur fuite en avant ne les sauvera pas, car le chemin emprunté par le Burkina nouveau est irréversible et les vernis seront grattés. Les conditions de la réconciliation nationale sont de plus en plus réunies. Il appartient évidemment aux burkinabè de décider du format de réconciliation qu’ils veulent.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:48, par SAD
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Je n’ai rien contre le gouvernement de la transition mais je lui reproche de cela tout de meme.bSoit l’exclusion est totale soit pas d’exclusion. Parce que j’aurais préféré un ministre du dernier gouvernement COMPAORE qu’un ministre de tous les gouvernements COMPAORE sauf le dernier.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 12:52
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    N’importe quoi ! Je crois que des plomb ont sauté dans la tête du vieux ! C’est ce floue artistique, mi-figue, mi-raisin qui a permis à Blaise de gouverner pendant 27 ans. Tantôt on est dans la république, tantôt on est dans la tradition. Le mode de règlement des conflits dans la tradition est basé sur des codes à respecter. Parmi ces codes, on ne tue pas son frère pour prendre sa femme, prendre ses biens, on ne ment pas sur des morts, on ne vole pas, on ne brûle pas ses frères etc, et les sanctions tombes ; des familles entières sont excluent de leur communauté parce qu’un des leur a fauté et toute la descendance va payer cela. Je peut écrire de tonnes de lignes dans sens... Bref SOME je fais partie de ceux qui sont choqués par vos propos. Je n’ai pas connu la révolution, je vous mettrais parmi les héros de cette époque ; mais là... vous ne voulez pas qu’il y ait justice pour Sankara et ses compagnon, pour les soldats de Koudougou, pour les étudiants et autres professeurs qui ne demandait que du paix et liberté, pour Norbert et que sais je encore ; au nom de quelle réconciliation. je crois tout simplement que vous vous tromper de combat ; la lumière vous manque et vus êtes jaloux de cette jeunesse qui a pris son destin en main ; chose que votre génération n’as pas su faire ! Quant à Salif, Rock, Simon et compagnie ils bénéficient de circonstances atténuantes ; mais répondront de leurs actes aussi. Plus personne ne transformera le pays en son champs de maïs !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 13:02, par levigilent
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Par ces déclarations, vous venez de laisser des gens comme moi, pionnier de la révolution d’alors, qui avions bu le DOP et les mots d’ordres révolutionnaires comme la bible et le coran et qui nous a permis de tenir l’idéal patriotique pendant 27 ans de corruption morale et intellectuel, dans un questionnement profond. Si Diendéré doit parler, vous aussi, nous souhaitons que cela se fasse dans un cadre judiciaire bien organisé en lieu et place du discours populiste et revancharde que vous étalez. Une nouvelle ère politique s’ouvre à nous et espérons pouvoir le construire dans un cadre républicain et non à travers des groupuscules d’activismes anarcho-putchistes et rétrogrades. La vraie révolution voulue par sankara vient d’être réalisée par le peuple mature de la terre libre du burkina faso sans en dehors de vos conflits idéologiques et la en dehors de la théorie de la démarcation physique que vous avez personnellement défendue. Nous ne voulons plus de la démarcation physique, nous voulons le rassemblement des hommes et des femmes pour bâtir notre pays à travers toutes les contradictions dans la diversité. Merci Koro et allez vous reposer sous un caïcédra, nous viendrons demander conseil de temps à autre.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 13:09, par SOME
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Oui merci a toi valere pour ce rappel car tous nous etions les jeunes freres qui vous suivaient et se formaient. C’est là ou le PAI a decidé de ne plus suivre car sa ligne n’a pas passé. Ils ont cherché a tout saborder avec Ibrahima Koné principalement. Ils sont là toujours vivants ils peuvent repondre. J’ai dit fdaans sune intervention precedente que pour comprendre les choses actuellement au burkina il faut se retremper danas l’histoire d mouvement etudiant des annees 70 Tu viens de nous un exemple d’une portion de la fin des annees 70 et la conclusion de la « guerre » du debat qui fut si vif entre le PCRV representé par l’AEVO et le MONAPOL M 21 comme tu l’as si bien expliqué. Il est important de parler maintenant car ces acteurs ne sont pas encore mort. Salif diallo pourra parler de ce qu’il faisait sur le campus a ouaga en tant que membre du M21. Il le sait !

    Quant a des individus comme les etienne traore … Vraiment tu as tout dit. C’est des gens qui ont besoin d’exister : ils n’ont rien compris. Pauvre intellectuel ! C’est l’exemple de l’intellectuel africain qui tue l’afrique !

    « Le plus grand crime, je ne dirai pas de Blaise parce que Blaise n’est rien, il n’est qu’un pion du système, les gens du système sont encore là. Le plus grand crime, c’est d’avoir tué l’homme burkinabè, l’homme nouveau qu’on voulait créer : le burkinbila. On a banalisé le Burkinabè, tout le monde est devenu corrompu. La corruption s’exerce depuis la tête jusqu’en bas, chacun veut manger là où il est attaché. La vie d’une ou de quelques personnes, ce n’est pas ça le plus grand grime du régime du front populaire, mais l’essence de l’homme. C’est ça le plus grand crime, je ne dis pas de Blaise Compaoré mais du régime du Front populaire et les comptables de ce régime sont encore là. C’est cela qui va être difficile de reconstruire, même après les élections. Le régime qui va arriver après les élections a du pain sur la planche. »
    Ah que dire Toujours cette lucidité de revolutionnaire convaincu realiste devant la realiste meme quand elle ne plait pas !

    « On a pas besoin d’être un charlatan ou un sorcier pour savoir que la transition sera perturbée, j’ai dit que la transition a commis une erreur et je le maintiens, d’avoir procédé à l’exclusion. »
    Là je ne suis pas d’accord. Meme si c’est la goutte qui a fait deborder, on ne peut inclure ceux qui ses se sont entetes a rajouter cette goute. On ne peut pas leur accorder un blanc seing. Non ! Mais je suis d’accord avec toi qu’il faut aller plus loin. Donc certains individus du MPP et autres Assumons nous ! Là on se comprend dans ce cas ! Et comme toujours tu as été un lanceur d’alerte et de debats. N’esquivons la realité de notre histoire !

    « c’est Diendéré qui va nous éclaircir sur tout ce qui est resté dans l’ombre depuis le 4 août 1983 jusqu’aujourd’hui. Diendéré doit parler devant la justice du peuple. Des gens ont dit qu’ils avaient prévenu Diendéré de ne pas faire le putsch. Cela signifie qu’ils étaient au courant du coup. Mais, pourquoi n’ont-ils pas prévenu les autorités de la transition ? Il ne faut donc pas que Diendéré meurt, il va négativement instruire le peuple Burkinabè. Si on me dit demain que Diendéré s’est suicidé, je ne croirai pas, si on me dit que Diendéré a tenté une évasion où on a tiré sur lui, je ne croirai pas »
    Là je comprends mieux car pares une tes sortie j’ai cru que tu donnais un satisfecit a Roch kabore. Ce que je craignais le plus c’est que djendere ne meure dans cette histoire Et c’est là ou je suis d’accord avec la tactique de l’armée pour eviter tout bain de sang. Si les ai critiqué, c’est leur hesitation et le fait d’avoir delegué cette negociation a d’autres personnes pour une affaire qui releve de l’autorité militaire. Pour la verite de l’histoire et pour sa vie, djendere doit etre protegé.

    « Décider qu’on ne va pas revenir sur le passé mais que chacun doit s’engager à ce que le passé ne revienne plus »
    Certes non pas revenir sur le passé pour se venger pour mieux reconstruire afin que les fondations sur lesquelles nous allons batir ne s’ecrouleront plus car elle aura été une fondation commune donc solide. On ne pardonne pas pour pardonner c’est pourquoi on ne peut laisser les gars du MPP comme s’ils etaient des colombes depuis toujours.
    On ne pardonne qu’a celui qui a reconnu que, effectivement, il y a eu là une faute, ici une erreur etc et qu’il a fait amende honorable face a ces manquements . s’il ne reconnait meme pas cela, si Sankara n’est mort que d’une mort naturelle, si Lengani, Zongo ont fomenté un coup d’etat, si nebie a fait un accident ou Norbert zongo a brulé dans un incendie accidentel de sa voiture et si ceux de Kougoudou n’ont été que des rebelles qui ont osé defié la hierarchie militaire, etc. alors il n’y a pas besoin de reconciliation nationale car il n’y a jamais rien eu de mauvais. Plus besoin donc « Que chacun vienne s’engager, selon son appartenance confessionnelle ou sa foi, les mains sur le Coran, la Bible, le Tengkouré. » Pour un anthropologue, tu sais ce que vaut ce genre d’engagement (encore plus pour un dagara) devant le Tengan).

    Ah FELICITATIONS Valere Tu as fait une sortie magistrale comme cours de formation politique.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 13:12, par Droit d’expression
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Je trouve que M. Somé dérape lorsqu’il dit ne pas être contre les coups d’État. Il est temps qu’il se dise que l’Afrique en général et le Burkina en particulier doit se départir de cette pratique.
    Je suis néanmoins d’accord avec lui lorsqu’il dit que des gens comme Salif Diallo et tous ceux qui ont profité du régime compaoré devraient être exclus des élections. Ils ne sont pas mieux que ceux qui sont restés dans le CDP. Ils auraient une fois de plus modifier l’Article 37 si Blaise n’avait pas commencé à les écarter de sa table à manger. Il est dommage qu’un tortionnaire et voleur comme Salif Diallo ait des chances de revenir au pouvoir afin de reprendre sa salle besogne. J’ai peur pour mon pays ! Tous ceux qui soutiennent le MPP non pas par ignorance, mais par simple intérêt me font honte !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 13:15, par yackbare
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    aidé moi je suis perdu j ne comprend plus rien.A parement tout le monde est mouillé.S’est inadmissible que Etienne puisse faire sa.Je pense que tous les millitants honnètes de son soit disant nouveau parti vont se sauvé.Que DIEDIERE parle enfin pour que les masques tombent. Tous ceux qui ont trahi de près ou de loin le capitaine THOMAS SANKARA peut etre mème VALER SOME vont payé le prix de leur traitrise.JE VOUS JURENT QU’ILS VONT TOUS MAL FINIR....DIEU EST GRAND !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 13:16, par Diarradougou
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Valere Some avance deux idees qui m’apparaissent contradictoires :

    1. Preserver la vie de Diendere a tout prix. "c’est la boite noire du systeme Compaore’.
    Pour paraphraser le politique de l’UNIR/PS. Ce, pour que Diendere puisse livrer sa part
    de l’Histoire des 30 dernieres annees. Conclusion : seul un proces en bonne et due
    forme permettra a Diendere de s’exprimee

    2. Faire le pardon sans verite et justice. Ce qui serait la base de nos valeurs ancestrales.

    Dites-moi, Bonnes Gens, Comment appliquer ces deux idees en memes temps ??
    Merci de vos eclairages.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 13:17, par Souleymane BAMA
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Il porte le nom de Titouana maintenant. peut-être demain ça sera Mr haineux.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 13:20, par PABEGBA
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Si Dr doit parler qu’il le fasse sinon les gens ne sauront pas ce qui s’est réellement passer et,sl Diendéré doit parler qu’il le fasse aussi. Nous ne voulons plus le pardon décrété. Que personne ne soit écartée. Que tous ceux qui peuvent faire la lumière le fasse. On n’en raz le bol des justices dans le musellement. .Prenons l’exemple de l’Afrique du Sud même si tout n’a pas été parfait c’est déjà quelque chose. Sinon s’asseoir pour dire c’est la haine. Passé comme si de rien n’était Ce sont ceux qui ont quelque chose à se reprocher. qui défendent de passer sous silence. Si votre père soeur frere ou parent faisait pari que vous auriez voulu savoir. PAS TABLE RASE SUR CRIMES NON. Que chacun réponde sans discrimination.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 13:49, par tapsoba yassiriki
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    vALERE , CES LUTTES SONT DÉPASSÉES. CE QUE, NOUS, JEUNES VOULONS, C’EST ASSURER NOTRE AVENIR. TOI AU MOINS TU as été BIBERONNE PAR L’ÉTAT
    DE LA MATERNELLE JUSQU’À LA Fin DE TES ÉTUDES. NOUS, C’ÉTAIT AUTRE CHOSE. A PART LE DOP que tu revendiques et sali les autres tout en essayant de donner une bonne image à Blaise, TU AS FAIS QUOI D’AUTRES. vraiment quand je pense que SANKARA avait confiance à ce monsieur , sa fin ne m’étonne pas . CIRCULE. tu n’as pas le monopole de la période révolutionnaire.Dit, Salif kaboré ? ton beau t’a envoyé combien de CFA ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 13:59, par SOME
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    A lire certains intervenants je vois bien que les sbires de service sont oujours aux aguets car il y a en a qui ont TOUJOURS eu peur de Valere. Et ils tremblent des qu’il se met a parler. Dommage que (comme je l’ai toujours dit) la configuration du forum ne permette plus de repondre a la suite de chaque intervention. Tant pis ! Quant a zongo karim n°12 il semble avoir un probleme personnel a croire que tout le monde vit de la patrimonialisation du pouvoir d’état !!!!

    Tout ce qu’on demande : faire la lumiere et que chacun parle : il n’y a rien a cacher. Qui a peur de qui et de quoi ? et pourquoi ? On se connait : qui est qui et qui a fait quoi. C’est une question de salubrité publique que Djendere reste en vie !

    pour l’intervennant n° 27 qui revient comme dans les années fin 70 debut 80 sur le vieux debat sur la RDP ou RNDP : Dommage que l’on ne puisse te repondre directement sous ton post afin que les lecteurs verifient par eux-mêmes cela aurait pu eclairer les petits freres et fils. Mais tu n’as meme pas encore compris pour reconnaitre qu’il a pu y avoir une mauvaise interpretation politique de l’étape de la société burkinabe ou voltaique a un moment donné. Vous restez enferré dans vos erreurs ! C’est le plus dramatique ! On revoit la phraseologie creuse d’un psittacisme d’acculturé. Decidemment le PCRV me decevra meme quand je fus un militant et toujours sympathisant du pcrV (ou pcrB, on se comprend). Et comme TOUJOURS, il n’a meme eu le courage de signer, meme pas d’un pseudo… C’est dire ! C’est vraiment dommage !

    mais je sais que Valere a TOUJOURS suscité de l’animosité de la part de certains, meme de la haine. D’autres ont regretté amerement que Valere n’ait pu etre eliminé au 15 oct 87 ni par la suite. Y compris durant ces evenements des 30 31 oct 2014. C’est dire que ce Valere gene plus d’un et je comprends leurs reactions promptes et haineuses a chacune de ses declarations. Car Valere a TOUJOURS eu le tort de vouloir dire certaines verités (et ceci meme durant toute sa vie militante d’etudiant). C’est de la naivete pour certains, de l’humanisme pour d’autres. Quand on passe par la voie du coeur, on ne peut rien occulter.
    Tout ce que l’on veut : que l’on parle On n’a rien a craindre !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 14:01, par Goodman
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Si Diendéré parle, Rock, Salif et Simon (pour ne citer qu’eux 3) vont fuir le pays. Le vieux père a raison, si on doit faire justice, on doit le faire pour tous et Djendéré est devenu génant, il faut qu’il parle avant son élimination par les traitres au peuple burkinabé. Vive le Burkina, Vive l’espoir qui renait.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 14:09, par franck
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Au début j appréciais les interventions de ce monsieur, mais a présent j’ai l impression qu il est aigris ou jaloux mais de qui ? je ne sais pas. en tant que ton fils je te conseil d abandonner la colère et la haine.ce qui est passé est passer svp papa avançons. ya pas d homme parfait sur notre planète et tu le sais bien, je ne sais pas ce qui te ronge le cœur mais de grâce SOME essai d oublier, essai d ètre un peu sage. si MANDELA devrait dire : un tel a fais ci un autre a fais ça l’Afrique de sud n allais jamais ce réconcilier. les choses sont ainsi faites si on les acceptes on n oubli et on avance mais si on refuse on soufre comme toi.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 14:57, par marou
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    je pense que le vieux sera bientôt entendu par la commission d’enquête mis en place par le gouvernement. Il a une responsabilité ne serait ce que passive dans cette tentative du coup d’État ; En fait il semble être d’accord et l’avoir soutenu, mais déplore le fait que Gilbert ne l’a pas suffisamment écouté ; Il faut donc l’arrêter et voir du cotè de son beau car il ya des non-dits dans les propos du vieux Somé

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 15:01, par Assane O
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Bien parle mon docteur.Encore qu’il ne faut pas oublie de sortir les cadavres du CNR.
    Peut etre que chacun aura sa langue dans la poche,et on eviterai a chacun de rester au pays pour enclencher son developpement.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 15:12, par TIENFO
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Véritable contradiction entre la conclusion et le reste du texte. Vous dites que la vie de DIENDERE doit être épargnée pour qu’il dise tout ce qu’il sait et vous parlez à la fin de faire table sur le passé. Une chose et son contraire. Évitons de nos jours de tergiverser sur nos positions.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 15:18, par Un indigné
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    SOME VALAIRE DE SON RETOUR DE SON EXIL A DETRUIT LE PDS POUR CREER LE PSU
    SOME VALAIRE SE PLAIT DANS CE JEU DE CREER LA ZIZANIE DE PSYCHOPATE IL EST MALADE DE SA PERSONNALITE ET IMBU DE SON EGO A TRAVERS SON PASSE
    ATTENTION IL POURRA FAIRE DU TORD A LA TRANSITION SI ON N’Y PREND PAS GARDE
    VIGILANCE VIGILANCE VIGILANCE

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 15:44
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Certes des Burkinabés sont tombés sur le champ d’honneur, mais la vie Nation est plus qu’une simple justice qu’on est pas sur que cela soignera le plais. Donc le Pardon conseillé par Dr Somé me parait soutenable d’autant même que les Victime des 30 et 31 octobre 2014 ne savant pas à quel saint se vouer. Il faut Diendéré Parle et il doit parler, s’il aime le Burkina comme il le dit en bon militaire, il doit parler. Je comprend pas que la politique au lieu de se mener sur font de lutter idéologique pour faire sortir le Pays de la misère se fait sur la corruption, le mensonge et la gabegie. La jeune génération que nous sommes ne devrait pas apprendre la politique avec leaders actuels, c’est si triste !. Mais tôt ou tard, le Peuple Burkinabé se réveillera. La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 15:53, par Kiswendsida
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Je suis d’avis avec vous Docteur Valère. Diendéré n’aura pas le temps de parler car il en sait trop. On entendra dans peu de temps qu’il est soit malade soit il s’est évadé soit il a essayé et on l’a abattu. Que ce soit l’ex majorité, l’opposition ou l’international, tous feront tout pour le faire taire quitte à vendre son âme au diable si ce n’est pas déjà fait

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 15:58
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Certes des Burkinabés sont tombés sur le champ d’honneur, mais la vie Nation est plus qu’une simple justice qu’on est pas sur que cela soignera le plais. Donc le Pardon conseillé par Dr Somé me parait soutenable d’autant même que les Victime des 30 et 31 octobre 2014 ne savant pas à quel saint se vouer. Il faut Diendéré Parle et il doit parler, s’il aime le Burkina comme il le dit en bon militaire, il doit parler. Je comprend pas que la politique au lieu de se mener sur font de lutter idéologique pour faire sortir le Pays de la misère se fait sur la corruption, le mensonge et la gabegie. La jeune génération que nous sommes ne devrait pas apprendre la politique avec les leaders politiques actuels, c’est si triste !. Mais tôt ou tard, le Peuple Burkinabé se réveillera. La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 16:00, par doudouno le cobra
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Qui a tué Valentin Kinda ; Nezien Badembié et j’en passe.Même le régime Sankara a tué.
    Moi particulièrement la transition m’a déçu avec sa justice sélective.
    Personne du MPP n’a été arrêter. Nous ne sommes pas des nez percés

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 16:04, par M. OUEDRAOGO
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    pourquoi ce vieux emprunte la voie du CDP ? Pourquoi DIENDEREet Blaise sont devenu subitement propres à ces yeux depuis l’incarcération de son beau ? Une personne mûre c’est pas celui qui a les cheveux blancs mais plutôt celui qui réfléchi N fois avant d’ouvrir la bouche. Si tout le monde va se mettre à votre niveau ce pays va prendre feu. Dans tous les pays du monde il y a les secrets d’État et cet acharnement contre Salif DIALLO( le RSP a voulu l’assassiner dernièrement et pourquoi ?) en dit trop sur vos réelles intentions. Je vous prends au mot si Salif parle c’est plutôt toute la classe politique qui va sauter j’en suis sûr et c’est pour ça Blaise par tous les moyens a voulu l’éliminer sans succès(depuis Vienne,au cours de son séjour au Niger et dernièrement avec ce coup d’État raté) Dieu étant le pourvoyeur du vautour aveugle cela n’a pas pu se réaliser. Ne réveillez pas ce que vous aurez du mal à maîtriser pour le bien de ce pays. Il n’a pas tué quelqu’un mais si le fait d’en savoir trop du pouvoir de Blaise fait de lui un homme à abattre alors vous allez souffrir Mr SOME. Tous ces coups contre le MPP aujourd’hui c’est Salif qui dérange car déjoue toujours les plan machiavéliques des ennemis de la République. Ses relations auprès des chef d’État de l’Afrique de l’ouest a permis de mettre le projet de Macky sall et de Ouattara dans la poubelle mais personne ne parle et le MPP ne s’est jamais saisi comme thème de campagne. Ce que je dis ils sont nombreux qui savent comment les choses ce sont passés y compris ceux qui le detestent dans l’ex cefop. Le CDP allait revenir au pouvoir s’il y avait pas le MPP dans l’équation de la politique burkinabè et personne ne pourra contester quoi que ce soit car le système Blaise c’est pas en une année que l’on pourra changer radicalement quoi que ce soit. Il sera illusoire de penser que c’est fini car le RSP n’est qu’une branche d’abord et ils vont tenter d’autres et toujours en complicité avec nos ennemis qui nous entourent. Vivement que les pays amis TCHAD ; MALI ; NIGER ; NIGERIA et le GHANA continuent de nous assister car comme le disent certain le serpent est loin d’être mort même après le RSP car c’est une guerre entre nous qu’ils vont préparer si la transition ne prend garde surtout avec ces élections et même après et sur ce point ils ne somment pas et Mr SOME en est un exemple. Cherchez à comprendre pourquoi Valère et bien d’autres parlent beaucoup ces derniers temps et pourquoi toujours c’est les mêmes qu’ils ciblent. Juste avant le coup d’État qu’est ce que certain(pire leur branche dans l’ex cefop) n’ont pas tenu comme propos pour envenimer la situation ? C’est ce que nous allons vivre encore les jours à venir car la déstabilisation est en marche.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 16:10, par Dr Bi Dri Seraphin Kouassi
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Le Burkina-Faso et Alassane Dramane Ouattara

    I - En 1999, sans qu’on ne lui demande, Blaise Compaoré, avait adressé un courrier à la présidence ivoirienne avec copie aux journaux pour affirmer qu’Alassane Dramane Ouattara n’était pas Burkinabé. C’est ce jour là que les ivoiriens avaient compris trop tardivement sans doute qu’il y avait un immense complot contre leur pays.

    Tous les arguments de protestation avancés sur la nationalité douteuse de celui qui fut engagé au FMI comme Burkinabé et vice gouverneur de la BCEAO au titre de la Haute Volta, n’avaient servi à rien. Une rébellion soutenue par la France et son homme de main, le tueur froid de Ouagadougou, Blaise Compaoré, avait imposé Alassane Dramane Ouattara aux ivoiriens. Aujourd’hui président de la Côte d’Ivoire. Le très reconnaissant président de la République voisine dit que le Coup d’Etat de Gilbert Diendéré, est une affaire intérieur d’un pays voisin pas de commentaire circulez, il n’y a rien à voire.

    Comment peut-on rester les bras croisés devant le feu qui ravage la maison du voisin et dire que c’est une affaire interne ? Qui avait intérêt que le Burkina-Faso s’embrase si ce n’est le pays qui a accueilli Blaise Compaoré, le tueur froid de Ouagadougou. Que faisait Gilbert Diendéré à Abidjan une semaine avant le putsch sanglant de Ouagadougou ?

    Le Coup d’Etat s’écroule sous les feux croisés de la condamnation internationale, du Niger en passant par le Ghana, de la Maison Blanche à la communauté européenne, et à l’union africaine. L’arrestation de la totalité d’un gouvernement et la séquestration du Président de la République ainsi que de son premier ministre, n’émeuvent pas Abidjan. Ce sont des choses courantes et normales pour Alassane Ouattara. Il y a ici une erreur tactique de communication préjudiciable à la solidarité sous-régionale et au bon sens entre voisins. Le Mali, le Bénin et même le Sénégal ont condamné le putsch chez le voisin Burkinabé.

    Nous parions ici que si ce putsch avait réussi, le Gouvernement d’Alassane Ouattara serait sans doute l’un des tous premiers à reconnaître le régime de facto des Diendéré et consorts. Là ou le monde entier y voit une remise en cause inacceptable de la transition exemplaire Burkinabé, Alassane Ouattara privilégie son amitié et sa relation crapuleuse avec Blaise Compaoré, le tueur froid de Ouagadougou. Les oiseaux de même plumage sont souvent ensemble et vont toujours dans la même direction, comme disent nos anciens.

    Que le RSP se soumette aux autorités de transition était la meilleure des positions pour qui ne dine pas à la table du diable et de la malfaisance. Mais pour les comploteurs foireux et leurs complices internes et externes, il fallait des élections inclusives. Oui inclusive le mot est venu de la bouche puante des combinards qui voulaient mettre leurs hommes de main et leurs puissants moyens de nuisances pour faire pencher la balance électorale vers leurs chevaux de Troie.

    II - Le Burkina-Faso comme un pays très pauvre

    <IMG//> > Voilà l’idée qu’Alassane Ouattara se fait du Burkina-Faso. On dirait qu’il a honte de ses origines burkinabé ? On dirait qu’il ne connaît pas ce pays et qu’il n’y a jamais mis les pieds. Sa relation personnelle avec les frères Compaoré est-elle au-dessus des relations entre la Côte d’Ivoire et le Burkina voisin ?
    La pauvreté est-elle compatible avec la démocratie ? Pourquoi permettre aux comploteurs qui n’ont jamais élevé la voix pour s’indigner et protester contre les tueries crapuleuses des Compaoré, Diendéré et compagnie de venir participer à des élections démocratiques. C’est bien compaoré et ses sbires qui ont craché, uriné, et piétiné la démocratie au Burkina-Faso. Où était Alassane Ouattara quand Norbert Zongo et ses compagnons de route se faisaient massacrer par des éléments de ce régiment maudit et criminel qu’était le RSP de son ami Gilbert Diendéré ?

    Nous disons ici à Alassane Ouattara, qu’on ne montre pas le chemin de son village avec la main gauche comme disent les Akans. Qu’il se rappelle que c’est au cimetière de Sindou, près de Banfora, chef lieu de la province de Lébara dans la région des cascades, que repose son défunt père et que la paix de Dieu soit sur lui.

    On a l’impression qu’il veut effacer son appartenance à ce pays qui est pauvre à ses yeux aujourd’hui. A-t-il honte de ce pays ? Se souvient-il que c’est ce pays qui lui a permis d’aller étudier aux USA ? Se souvient-il encore de sa nationalité Burkinabé quand il travaillait au FMI et à la BCEAO ? Si tu ne peux pas aider ton voisin, n’envenime pas ses souffrances et ses difficultés par des propos humiliants qui puent l’ingratitude et la perte de l’estime de soit. N’oublie pas d’où tu viens, nous dit le proverbe.

    Ce n’est pas le courage qui manque à ce peuple très fière du Burkina Faso. Regardez la pureté de son coton, la saveur de son anacarde. La variété de ses fruits comme les mangues cultivés dans des zones semi-arides. La qualité de son beurre de karité est prisée par l’industrie cosmétique du monde entier. Regardez sur ses marchés et vous y verrez qu’en encadrant sa paysannerie avec des retenues d’eau dans ses villages et campagne, ce pays peut produire pour satisfaire ses propres besoins et ceux de la sous région. L’indépendance nationale passe par des choses aussi simples venant d’un mode de vie modeste qui peut être exemplaire pour nous tous.

    Dire que ton voisin est pauvre n’est ni gratifiant ni une forme de condescendance acceptable dans les relations entre Etat. C’est une cécité morale qui peut se retourner contre son auteur au détour du vent interchangeable de l’histoire humaine dont nous sommes tous les sujets. Ne jamais se réjouir du malheur de ton voisin car tu ne sais pas ce que demain te réservera.

    III - Mesures urgentes à prendre

    - Le gel des avoirs bancaires des compaoré et compagnie ne suffit pas, il faut les livrer à la justice et leur demander de justifier les nombreux biens matériels qui les font croire qu’ils sont au dessus du peuple dont ils n’étaient pas les serviteurs mais des profiteurs corrompus.

    - L’arrestation de tous les membres du sinistre conseil putschiste qu’était l’éphémère CND, ainsi que la confiscation de leurs biens par la justice après un procès exemplaire. Cela les rendra plus modestes et moins arrogants devant les souffrances du plus grand nombre de leurs compatriotes.

    -  Que les anciens rebelles ivoiriens qui siègent au gouvernement et dans les institutions ivoiriennes justifient les biens immobiliers et les sommes colossales qu’ils ont dans leurs différents comptes bancaires au Burkina-Faso.
    -  Que les rebelles du MNLA, qui ont pion sur rue à Ouagadougou, soient expulsés du nouveau Burkina-Faso qui veut vivre en paix avec ses voisins et non être un sanctuaire de protection pour les aventuriers et imposteurs de tous bords

    -  Que tous burkinabés ayant exercés des fonctions exécutives ou législatives dans un pays tiers perdent de facto la nationalité du Burkina-Faso.

    -  Que toutes personnes ayant cautionné une dictature criminelle au Burkina Faso soit déchue à vie de ses droits civiques et politiques. Il faut empêcher les mêmes plantes vénéneuses de repousser pour étouffer l’épanouissement collectif du Burkina nouveau.

    -  Les Burkinabés comme ailleurs doivent se méfier de tous les professionnels de l’imposture qui peuvent passer d’un pays à l’autre au gré de leurs petits intérêts sordides et mesquins. Ils n’apportent que des malheurs à ceux qui les suivent.

    IV - Postulat de conclusion générale

    À coté d’Alassane Ouattara, Blaise Compaoré est un archange. Les Burkinabés se sont lourdement trompés sur Alassane Dramane Ouattara, il n’y a que ces intérêts affairistes du moment qui le guide et compte pour lui. Opportuniste jusqu’au bout des doigts, Sa fidélité ne relève que des calculs du jour. À la lumière de la décision du conseil constitutionnel ivoirien de faire de lui un candidat dérivé à la prochaine élection présidentielle ivoirienne, nous vous donnons un exemple pour mieux vous faire comprendre ce qui peut arriver demain au Burkina-Faso, des hommes intègres.

    Imaginez simplement qu’au mois de janvier prochain, on découvre un important gisement de gaz naturel et une immense nappe pétrolifère de plusieurs milliards de barils exploitable sur quatre vingt ans et que le hasard aidant on y découvre aussi de grandes réserves diamantifères dans la région de Bobo Dioulasso, ainsi que des gisements d’or fin et de l’uranium en abondance vers Ouahigouya dans la province du Yatenga. Alassane Ouattara est capable de quitter la Côte d’Ivoire et d’aller s’installer à Sindou et se dire de nationalité Burkinabé.

    Bien sûr que l’opinion du pays s’indignera, Alassane Ouattara, n’a cure, il trouvera des gens autour de lui pour créer le rassemblement des républicains burkinabés le RDRB. Il ira à Paris faire une conférence de presse pour dire que ses origines Burkinabés ne sont pas discutables. Il a été convoqué pour son service militaire en mars 1962 dans l’armée voltaïque sous le matricule 62/824 du registre des FAV. Il a servit ce pays dans des institutions internationales et on peut le vérifier, il a été président de la Côte d’Ivoire et alors.

    C’est parce qu’il est originaire du sud du Burkina et marié à une européenne qu’on veut l’empêcher d’être candidat à l’élection présidentiel de son pays le Burkina Faso. Les burkinabés deviendront du jour au lendemain un peuple xénophobe. Radio France, les télévisions et les journaux de Bouygues et Bolloré lui serviront de caisse de résonnance.

    Et le temps aidant un matin les burkinabés se réveilleront avec une rébellion qui coupe le pays en deux. A la hauteur du haut bassin, du centre-Est et l’Est occupés par les rebelles qui feront de Bobo Dioulasso la deuxième ville du pays leur capitale. Inutile de dire que les multinationales soutiennent en sous-main la rébellion. Les banques et établissements financiers de la région occupée par la rébellion seront pillés et le butin emporté dans les pays voisins.

    La France dira que c’est une affaire interne. Elle offrira sa médiation au besoin et déploiera ses troupes pour seller la partition du pays en faveur des rebelles. Et fera pression sur le gouvernement légal du Burkina-Faso pour des élections inclusives dont le but sera de mettre son candidat au palais de Kossyam à Ouagadougou.

    Les résultats des élections seront proclamés à l’hôtel Silimandé quartier général sécurisé par les français du candidat Alassane Dramane Ouattara, les autres candidats protesteront, il y aura des morts plus de 100 000 cadavres dans les rues de Ouagadougou, et avec le soutien de la France les adversaires seront déportés devant la CPI à la Haye au Pays-Bas.

    Les malheurs du Burkina ne sont pas finis, il y aura à la tête du pays et de ses institutions des hommes et femmes du sud, les Sénoufo, les Lobi, des Malinké, des Bobo et autres sous groupes ethniques du sud. L’on appelle cela le rattrapage ethnique, c’est-à-dire donner la primauté du pouvoir et des responsabilités d’Etat aux groupes ethniques du sud du Burkina-Faso.

    Ce procédé sera cautionné par la France dont l’armée restera sur place pour accompagner son Poulin et les Burkinabés xénophobes n’auront que leurs yeux pour pleurer. Il profitera de la situation pour naturaliser des milliers de maliens, des Kabyés du Togo voisin et des Lobis et autres sénoufos de Côte d’Ivoire. Beaucoup de Burkinabés ayant tout perdu, seront exilés ou en prison dans un pays divisé et humilié dans une triste ambiance d’amertume et de fin du monde.

    Ce que nous rapportons ici qui n’est qu’une supposition peut vous faire froid dans le dos, et vous arracher des larmes et pourtant, c’est ce que les ivoiriens ont vécus en grandeur nature sur leur propre sol. Ils y a en eux aujourd’hui une immense blessure de l’âme et un sentiment de dépossession. Ils ont découvert, hagards et hébétés, la mort dans l’âme le rattrapage ethnique et son application en Côte d’Ivoire.

    À Ouaga comme à Abidjan, certains diront, que celui qui écrit ces lignes exagère, il est contre nous, c’est faux, il est payé par nos adversaires pour nous dénigrer. Pour qui se prend t-il celui là ? Nous allons l’égorger s’il s’amène ici. Voilà, chez eux il n’y a que le meurtre, le népotisme, le tribalisme ou le putsch sanglant comme moyens pour régler tous nos problèmes de société. Ne soyez pas étonnés que dans dix ou vingt ans encore les coups d’Etat, les emprisonnements arbitraires, les exécutions sommaires soient encore et toujours des instruments de gouvernance dans nos malheureux pays africains.

    Peuple du Faso soit en alerte, les hyènes et les vautours rodent autour de toi, ils n’ont pas digéré leur défaite. La récidive, la vengeance et la revanche sont les seules armes qui leur restent. Ne baisse donc pas ta garde. Oscar Wilde, résume mieux nos angoisses en disant que : << Le cynisme, c’est connaître le prix de tout, et la valeur de rien >>

    Peuple du Burkina-Faso, Ò peuple intègre par défi et par amour pour la liberté et la justice, tu es allé dans la nuit noire de la tyrannie pour chercher la grande horloge de l’histoire qui était poussiéreuse de honte. Tu as ramené cette horloge dans la grande clairière des peuples pour la nettoyer et mettre ses aiguilles à l’heure de la dignité pour tous. Nous te saluons et te demandons de redoubler de vigilance.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons.

    Une contribution de Dr Serge-Nicolas NZI
    Chercheur en communication
    Lugano (Suisse)
    Tel. 0041792465353
    Mail : nicolasnzi@bluewin.ch

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 16:27, par OGUYS
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Tout d’abord je tiens à saluer le Docteur Valère SOME. J’ai lu son interview et j’aapprécie beaucoup cette éclaircissement qu’il vient d’apporter à nous la jeunesse. Mais je dirai que tout comme DIENDÉRÉ, il en sait beaucoup lui aussi et pourra nous témoigner de ce qui a pu bien se passer durant ces 27 ans voir 30 même si DIENDÉRÉ venait à mourir mais tel n’est pas mon souhait. Maintenant l’analyse que je fais de ces propos, si le Dr propose qu’on pardonne pour arriver à une réconciliation nationale et repartir sur de nouvelles bases en s’engageant que ce qui c’est passé ne se reproduise plus alors je ne vois pas l’intérêt que Diendéré parle autrement cette vérité va affecter et nous ne serons pas prêts à tourner la pages sur certains faits.
    Autrement la solution de pardonner et repartir vers un nouveau Burkina est bien mais tout criminel doit répondre de ces actes devant la justice ainsi nous pourrons construire un Burkina nouveau.
    Que chacun réponde de ces actes.
    Dieu benisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 16:32
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Très belle analyse Valère,
    Nous qui étions pas né, ça nous éclaire beaucoup !
    Thank you so much

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 16:44, par Bikontine
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Le débat est houleux je le constate, sans m’adoucir, mais plutôt sans entrée dans dans le jargonne-ment impudique. Il est vrais que M. SOME avant tout est humain, avec ses tares avant de voir en lui le docteur que chacun de nous pouvons être selon nos aspirations.

    Je reconnais dans son ton la contradiction, mais lui même précise que c’est du "français et des idées..." Aussi je crois qu’il faut lire et relire son propos qui n’est pas une recherche scientifique, plutôt un point de vue citoyen, d’une personne engager de sa manière.

    Pour ma part je suis jeune et je suis attaché aux moeurs de nos valeurs. Mais je reste persuadé que tout évolue et lorsque nous parlons de nos traditions nous devons d’abord nous rééduquer (s’éduquer ou périr) pour avoir si cela est réellement possible une démocratie burkinabé par ce caractère de burkinbila ou voir africaine.

    Ma contribution, c’est de montrer que le pardon est possible selon le principe culturel, mais, tout se base sur la reconnaissance des fautes. Cela devant un père soucieux du meilleur de sa famille quant il ne sera plus là lui pour réguler les personnalités diverses de ses enfants. Cependant lors de la retrouvaille de réconciliation, chacun peut gueuler, vomir ou déverser sa bile noire. Et le père sage mangeant sa noie de cola met fin aux hostilités avec la bénédiction des ancêtres.
    c’est après quoi des mines se décrispent. deux jours certains auront de la réticente, mais revivre ensemble dans la même famille chacun finira par mettre de l’eau dans son vin. Salam !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 16:54, par colibri
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Peut-il nous parler des 20 millions qu’il a reçu du pouvoir en 2002 pour sa campagne législative, remis par un proche de Compaoré ? il a échoué à se faire élire député et il est tombé dans l’aigreur ; mais il ne pouvait pas trop parler à cause des restrictions que lui imposaient son beau ; aujourd’hui il se sent libéré des mises en garde de Salif Kabore et s’en donne à cœur joie ; mais lui aussi repartira en exil quand il faudra parler

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 17:12, par LOOK
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays . Parler quoi ? Pourquoi ne pas dire ce que tu sais pour qu’on en finisse une bonne fois pour toute ?? Ce qu’il dira ne vaudra rien aux yeux de la justice, même pas à titre de renseignement. Si vous avez des griefs contre Salif DIALLO et et je ne sais qui encore, va les dénoncer directement à la justice au lieu de compter sur DIENDERE pour assouvir votre soif de revanche.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 17:32, par mninda
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    On peut ne pas aimer quelqu’un .Cela est humain .Mais franchement le comportement de Mr Valere SOME depuis un certain temps est assez étrange .Ne nous attardons pas sur ses multiples contradictions. Franchement ce n’est même plus de la détestation envers certaines personnes .C’est de la pure bestialité .Comment peut on s’acharner sur des gens jusqu’à ce point et prétendre ne pas leur en vouloir ? Mais ce n’est pas étonnant pour tous ceux qui connaissent l’homme depuis qu’il était étudiant .C’est un sadique à l’esprit retors ,qui ne trouve son plaisir que dans la création de la zizanie .Certains jeunes adeptes du sensationnel qui ne le connaissent pas ,se laissent facilement abuser par ce type dont le souci majeur est tout sauf l’avenir de ce pays .Sinon ,qu’il dépose plainte contre Salif et Palm et l’occasion aurait été donnée à la justice d’entendre les deux et de les inculper éventuellement pour le jugement qui permettra à l’opinion de savoir la vérité .Il a même eu l’occasion et l’opportunité d’aller dénoncer des choses à la commission des réformes et de réconciliation pour que ses choses soient reversées dans les dossiers judiciaires à éclaircir mais il n’a pas oser franchir le pas .Non ce monsieur cherche à satisfaire son animosité personnel envers des gens qu’il croit être à l’origine de son indigence actuelle .Mais Mr SOME doit savoir que toute haine au delà du seuil normal est suicidaire pour celui qui l’entretient ,car un infractus du myocarde ou une brusque montée de tension peuvent lui être fatales

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 18:32, par Rabao Yande
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Je voudrais d’abord dire aux plus jeunes qui n’ont pas vécu sous la période de la RDP de Valère que cette époque n’a pas été rose comme on tente de maquiller aujourd’hui.
    En effet chaque mercredi soir le conseil des ministres du CNR faisait des dégagements de fonctionnaires ou des agents du privé à causes entre autre de motifs suivants :

    - Attitude contraire à la marche radieuse de la révolution
    - Propos réactionnaire et antipopulaires
    - Attitudes contre révolutionnaire
    - Arnacho-syndicalisme
    - Perroquet des anarcho-syndicalistes

    Sur cette base l’épée de Damoclès du CNR animé par la ligne politique de Valère à travers son DOP à plané sur les populations maintenue par la force sous une chape de plomb et ainsi :

    - Le meeting de la fête du travail de mai 1985 a été attaqué par les sbires du CNR ou siègeaient Valère Somé
    - Des syndicalistes du Synter ont été battus persécutés par les fameux comités de Défense de la révolution (CDR).
    - Des infirmiers, médecins et pharmaciens du Syntsha ont été emprisonnés et torturés
    - Des magistrats ont été licenciés
    - Des étudiants ont eu la Bourse coupée sur dénonciation des CDR dont certains sont soit au CNT soit dans le gouvernement de transition soit dans le MPP soit dans le CDP ou dans d’autres formations politiques aujoud’hui.

    Dienguéré devra parler, et Somé aussi avant de fuir du pays !!!!

    Les dignes fils de ce pays ont continué leur chemin et c’est leur détermination qui a germé sur la conscience collective de la jeunesse et qui nous vaut cette détermination.

    Le front syndical de lutte de classe a tenu la dragée haute au CNR et à ses CDR en multipliant les luttes et la résistance pour la démocratie vraie pour les liberté ’expressions et de conscience, pour la liberté tout court et en a payé un lourd tribu.

    Mr Somé Valère oublie de dire qu’il est un acteur de premier choix de cette période sombre pour beaucoup de Burkinabé

    Sa traversée du désert est le résultat de l’exacerbation des contradictions internes entre les différentes fractions putschistes dans l’armée.

    Le Capitaine Gilbert Dienguéré pour le compte de Blaise Compaoré, a dégainé le 15 Octobre le premier avant le tortionnaire Vincent Sigué qui coordonnait aussi la bande favorable à Thomas Sankara pour lui règler ses comptes.

    Ce qui s’est passé le 15 Octobre c’est exactement l’histoire des pistoleros qui attaquent une diligence et se chamaille pour partage le butin. Valère est dans un des clans.

    Voici une partie de vérité politique du pays qu’il est bon de savoir et Valère ne peut pas s’en soustraire.

    Il est indécent pour un anthropologues sociologue de dire que Gilbert Dienguéré porte l’histoire du Burkina. Il est certes acteur d’un pan sombre de cette histoire et il en répondra devant les hommes et devant l’éternel à la hauteur de sa détermination et de ses mérites mais le Burkina est bien au delà de Dienguéré.
    Les Hommes passent et passeront, le Burkina reste et restera tant que le soleil brillera.
    Il est déplorable de réduire l’histoire de ce pays aux épisodes douloureuses du régime militaire depuis le 4 Aout 1983.

    Pour les plus vieux comme moi il est important d’apporter aux jeunes l’information vraie.
    En exemple, Simon Compaoré pendant la lutte du collectif pour la vérité pour Norbert Zongo a érigé des zones rouges à Ouagadougou qui sont devenues incandescentes pour lui mêmes aux derniers instants du régime de Blaise quand il a rejoint les manifestants anti référendum.

    La leçon c’est que c’est ainsi qu’on sème parfois les germes de ses propres tourments !!!!

    Les Jeunes devraient suivre les conseils de Georges Ouedraogo (Paix à son Ame) dans sa chanson "Jeunesses burkinabé y woumda Gomnda sa wa be beog bi y ra winlg bam damb yé" dont la traduction littérale est : "Jeunes burkinabè écoutez, à l’avenir ne faites pas comme eux".

    Chaque doyen doit être un Georges Ouedraogo pour éduquer les jeunes à ne pas suivre les raccourcis issus de calculs de petit bourgeois, pressés opportunistes, couards et fatigués comme Somé valère qui ont semé des illusions dans le cœur sincère de beaucoup de jeunes dans les années 80.
    Le résultats de ces antagonismes entre militaires est ce que nous vivons aujourd’hui.
    Question à Monsieur Somé, les Révolutionnaires du 4 Aout 1983 : peut on comparer la mobilisation populaire des 28, 30, 31 Octobre 2014 et les barricades de ces dernières semaines avec les gesticulations des groupuscules de la LIPAD/PAI et de l’ULC-R le 5 août 1983

    Le peuple Burkinabè et la jeunesse viennent de démontrer à la face du monde que quand il est mobilisé il peut venir à bout des régimes les plus dictatoriaux, les plus impopulaires, sanguinaires et corrompus.
    Blaise a essayé et s’est cassé les dents, Dienguéré a pris le relais et s’est cassé les reins.
    Le prochain pouvoir qui sera issu des urnes qu’il soit d’obédience "social /démocrate", "libéral", "autrement", "Tirecéristes", "démocrate consensuel", "socialiste" ou "communiste" aura à répondre entre autre aux questions suivantes :

    - Comment approfondir les libertés et la démocratie ?
    - Comment assurer la justice en commençant par rendre justice sur les crimes de sang et le banditisme financier ?
    - Comment arrêter l’hémorragie de nos ressources naturelles bradées par le clan Compaoré ?
    - Comment arrêter le ravage de nos fiances par les Libano-Syriens dont l’activité d’Import de marchandise /Export de devise est une véritable plaie pour l’économie nationale ?
    - Comment assurer les exigences fondamentales lancinantes que le peuple et surtout la jeunesse posent depuis plus de 50 ans (Travail, Alimentation, Education, Santé) ?,
    - Comment préserver l’environnement déjà pas gâté par la nature (Eau, forêts, Faune...) ?
    Comment préserver et renforcer nos valeurs culturelles ?
    - Comment bâtir une véritable nation moderne, avec des valeurs universellement partageables et partagées ?
    - Etc...?

    Laissons Valère dans ses vapeurs de Dagardan (que les Dagari m’en excusent) et avançons vers l’avenir.
    On voit bien qu’en 1979 il était bien visionnaire de qualifier le courant porté par Valère de Nouveau Courant Opportuniste et Liquidateur (NCOL) car depuis lors il n’a jamais créé une initiative politique qui ne soit liquidée d’elle même par suite de son inconstance et son inconséquence.
    Le CNR en a fait les frais et toutes ses tentatives antérieures ou postérieures se sont toujours terminées par un émiettement politique idéologique et organisationnel.

    Valère veut toujours sauter plus que sa taille mais malheureusement il n’a pas suffisamment de détente athlétique !

    La valeur vénale des valeurs de Valère Somé comme le DOP par exemple ne valent que par et pour lui même et ne résiste à aucune analyse dialectique.

    Na Lara Nsara

    Travail, Pain Liberté et Justice pour le peuple Burkinabè

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 18:35, par WALAY
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    J’étais captivé en lisant Mr SOME mais dès qu’il a dit qu’il faut faire la réconciliation sans vérité et justice j’ai douté du bon fonctionnement de son esprit donc j’ai simplement cessé de lire pour ne pas pourrir ma mémoire. Je crois aussi que si il veut que les gens le lisent et le croient il doit se faire plus humble en ne se présentant pas en "Mr je connais tout". WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 18:53, par SOME
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    on voit le ou les memes individu(s) intervenir sous plusieurs pseudos sinon sous aucun, pour repeter a l’envi une question d’aigreur, de beau frere, de corruption, etc vraiment c’est a faire pitié. Il pratique l’adage "calomniez calomniez, il en restera toujours quelque chose ! Mais on vous comprend !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 19:53, par fasolais
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Si Valere avait parlé de Roch à la place de Salif Diallo, il serait plus raisonnable......Salif est candidat pour les elections legislatives... Et Valere Somé en tant que Citoyen avait le droit de deposer un recours contre sa candidature.. ce n est pas comme pour les presidentielles où ce sont les candidats seulement qui ont droit au recours..Pourquoi Valere ne l’a pas fait ?.. Pourquoi aucun Burkinabè ne l’a d’ailleurs fait ? la raison est simple, parce que Salif ne peut etre declaré ineligible conformement à la nouvelle loi ..Donc arretons l’hypocrisie monsieur Some...En disant que si Dienderé parle, beaucoup vont fuir le pays,cela signifie que vous savez des choses.. Donc parlez vous meme à sa place... Prennez votre responsabilité devant la justice, au lieu de vous contredire dans des declarations qui puent la haine.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 21:59, par Assane O
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    vous n’etes pas propre comme vous tentez de le faire croire.
    Acteur de la scene politique sous le CNR faites attention a ce que vous avancez car aussi banal que vous le croyez vous avez contribuez a ruiner des familes ici au burkina ; vous aviez eu beaucoup de chance de vous refugiez en France mais des milliers de burkinabe sont restes ici et ont endure vos incoherences ici au pays.Vous etes retournes chez vos amis blancs protecteurs que vous aviez pourtant jette en pature au temps du DOP que vous etes fiers d’avoir redige:nul n’est infaillible mais nul ne grandit s’il ne reconnait pas ses fautes.
    Calmez vous et pas la peine que qu’elqu’un decide de s’hexiler pour affaire politique au Burkina:plus jamais ca.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 22:17, par Mahami Sougue Zeba
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    "Mais, venons-en aux traditions africaines, aux fondements africains où l’on n’a pas besoin de vérité et justice pour faire la réconciliation. Quand dans une famille africaine des frères en arrivent à prendre des couteaux et qu’un s’exile et que 10 ans après on arrive à regrouper tout le monde, on ne cherche pas à savoir où est la vérité, ni la justice".
    Tu as fait ton anthropologie- la ou ? C’est faux. Un anthropologue de salon. Il est ne a Gaou mais c’est un petit bourgeois. il conait rien des traditions. Il connait plus les wiskaies que l’ antrhropolo....

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 00:03, par papou
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    pourquoi tant de haine,koro valère. pourquoi,descendre si bas koro valère, ce sont vos querelles byzantines p.a.i. ; u.l.c. ; u.l.c.r. ; g.c.b. ; u.c.b......etc .qui ont entraine la mort de sankara,et fait de blaise un assassin.aujourdhui,tu veux reveiller les vieux demons es tu sur de sortir indemme dans cette .guerre.tu en veut à la terre entierre ; diendere n,est pas la seule boite noire du regime compaore
    (il y a 2 boites noires dans l,avion) salif est l,une d,elle. donc ..........
    koro -ta theorie de reconciliation sans justice c,est le bon dieu sans confession.ll,amour et la paix entre burkinabes passera obligatoirement la verité ; et la justice,.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 04:16, par insurgé
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Somé qui sait que des gens vont fuir si Diendéré parle en sait beaucoup. Il faut donc l’arrêter et l’auditionner. C’est lui qui tient des propos infects. Ce qu’il tient d’Etienne Traoré est invraisemblable et repose sur la haine. Docteur Somé, soyez plus cohérent et plus constructif. Saviez-vous depuis longtemps ce que vous affirmez ? Votre informateur est-il crédible ? Allez plus loin car je connais Etienne et je sais qu’il va répondre. Allez plus loin et vous allez vous-même vous ridiculiser. Taisez-vous car on sait qu’après avoir été un sankariste, vous êtes passé blaisiste et francoiiste. Alors vous n’êtes pas crédible. Laissez Etienne tranquille

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 07:53, par kabryanga
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    moi j’estime que le docteur SOME a dis ce qu’il pense savoir comme vérité. aussi même si par extraordinaire DIENDERE ne dévoile pas certaines vérités, soyez certains que tout se révélera au grand jour et sachez que la jeunesse actuelle ne se laissera pas berner par des fatigués aux idées grippées qui veulent user de nouvelles tuniques mais toujours transparentes.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 08:09, par benewende
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    J’ignore qui l’ a écrit mais celui qui l’a lu est un certain Jonas H.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 08:16, par BOIN-ZEM OUINDE OUEDRAOGO
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Dr Valere Some, pour une fois je vous dis que vous etes victime de la dialecte érronée que vous nous avez enseignée dans les dortoirs des univerités europeénnes et africaines. Vous nous avez instrumentalisés et notre jeunesse a manqué de vigilance en vous suivant. Les étudiants éclairés qui pont vu les choses venir et qui ont créé le MONAPOL avaient raison de vous combattre. Vous etes un apatride et un perfide intecllectuel. Je vous invite de vous taire désormais car nous avons passer plus de 30 ans à nous taire sur vos bevues et comme vous le dites à Etienne Traore, si vous continuez nous allons sortir vos plans sordides de destabilization de notre people que vous avez ecris de vos mains(des manuscrits parlants) que vous nous avez fait boire comme des cours dans les chambres des cites. Arretez d’enfumez la memoire de notre people avec vos théroies et strategies dépassées. De toute votre vie, vous avez ete un minable inteclectuel pensant que vous seul avez appris de la dialectique en Afrique. Votre combat est dépassé et d’arrière-garde. Si Dr some Valéré repond, nous irons plus loin. Chers jeunes patriots, voice celui qui a trucidé de ses doigts la lutte juste de la jeunesse burkinabè et africaine. Nous jeunes patriots du Burkina Faso, nous en avons marre de leçons qui sont decousues et qui ne donnent aucun espoir à la jeunesse burkinabé et africaine. Une seule petite question, Dr Valère Some, avant que nous te quittions dans l’attente de ta réponse : " Dr Some Valère, quell programme concret avez-vous entrepris pour le Burkina Faso depuis que vous avez terminé vos etudes finances par le contribuable burkinabè ?" Nous en avons marre !!! foutez-nous la paix pour de bon

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 08:23, par BOIN-ZEM OUINDE OUEDRAOGO
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Nous ne doutions pas un seul instant que toi, Dr Some Valère, est un specialiste des coups d’Etat do,c un specialiste pour l’acces au pouvoir par des moyens anticonstitutionnels et antiélections. Alors le peuple a compris et note que vous devoiliez en filigrane votre nature exacte dans la lutte des peuples. C’est finit les coups d’Etat, Dr Valere Some, dans notre pays. Cette specilaité de faiseur de rois n’est plus droit de cite dans notre pays. C’est fini. Buvez tranquillement votre petit lait de retraité et partez tranquillement. C’est cela qui vous reste sinon vous aurez la jeunesse patriotique du Burkina Faso à vos trousses sous peu. Nous n’avons pas été formés pour des discours et des orientations, nous l’avons été pour agir.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 09:11
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    parmi les promotionnaires de Valère Somé bcp sont encore vivant et j’espère qu’il vont témoigner. Les incohérences relevés par bcp cachent des intentions à peine voilées. Ce Mr cherche à créer le chao par un climat de suspicion généralisé. Pour qui roule t-il ? Est-il un de ces déçus comme ADO ? Mais le vaillant peuple burkinabe saura faire la part des choses. Mr Valère Somé ne comprend plus rien à la marche du burkina nouveau. Lui et ses comparses échouerons encore et tjrs parce que le peuple a désormais son destin en main et ne se laissera plus distraire par les nostalgiques d’un passé lugubre et révolu.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 09:43, par yabsoré
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    SOME Valére soutient il toujours ce qu’il adit en 2007 a propos des contradictions au sein du CNR et du coup d’état du 15 octobre 1987 ?
    D’abord à Alpha Condé actuel président de Guinée Conakry sur la route de retour de Tenkodogo le 2 octobre puis après le coup d’état. n’est ce pas Valère qui, après l’échec des médiation entre deux amis que seul le pouvoir liait, a dit que Blaise a repris son Pouvoir prêté ou remis à THOMAS SANKARA ?
    se sont ceux du genre Valère qui avaient convaincu SANKARA qu’il dormait sur la date d’autrui au point de sécuritaire et qu’il créer une structure telle la FIMATSqui a été la goute d’eau qui fait déborder le vase ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 10:14, par ouedraogo
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Je semble comprendre l"analyse mitigee du Dr Some.

    1) Notre jeunesse a besoin d’une justice equitable.
    2)Aucun homme politique du pays n’est blanc comme neige

    C’est pourquoi le processus judiciaire doit s’inscrire dans la duree avec la complicite de notre vaillant et integre peuple burkinabe.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 12:36, par guingraogo
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Mr Some a pardonne a ses tortionnaires, mais il n’a pas pardonné a Étienne Traoré et a Salir Diallo a qui il voue une haine tenace. Il manque de cohérence ce Monsieur. Et puis il croit que son fameux DOP doit etre la boussole du Burkina. COMMENT voulez-vous que la destinée de tout un peuple soit défini par une seule personne sans qu’une commission plus élargie ait été mise en place pour se prononcer dessus. Cela traduit l’amateurisme de cette révolution d’août. Vraiment, on ne savait pas que ce n’était pas du tout sérieux. Ce n’était vraiment pas bien préparé. Il y a trop de contradictions dans ces récits.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 12:57, par ouederabou
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Merci pour encore un ENTRETIEN D’ORIENTATION POLITIQUE de notre cher FASO.
    Mais ! Mais Dr, vous dites bien que :
    "Quand dans une famille africaine des frères en arrivent à prendre des couteaux et qu’un s’exile et que 10 ans après on arrive à regrouper tout le monde, on ne cherche pas à savoir où est la vérité, ni la justice. Le chef de famille dit c’est terminé, plus jamais ça et on n’en parle plus.
    Mais ce que vous oubliez c’est qu’on connait dans la famille, qui a fait quoi à qui !
    Le Burkina est une grande famille de près de 18 000 000 de frères, sœurs, de cousins, de papa de papy et autres...!
    De grâce Dr, ne nous amené pas dans une réconciliation sans justice d’abord,
    Et c’est le nouveau Burkina qui exige cela, c’est la jeunesses dans années 1980 a majorité qui veut cela et c’est notre insurrection, notre nouvelle Révolution pas la vôtre DR.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 14:36, par Nacanabo
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Valère Somé n’est plus un homme normale son disque est bloqué il se contredit beaucoup dans ces déclarations ! il dit de pardonner sans justice et en même temps il dit de bien surveiller Diendiéré pour témoignage , autant nous dire de le libérer qu’il est pardonné ?
    la génération des valère somé ont tous échoué car blaise les as tous domptés ici au faso donc de grâce arrêter de vous insulter derrière le courage de la jeunesse , une jeunesse consciente et réactive , une jeunesse qui a écrit une nouvelle page de l’histoire de son pays ! Allez y vous reposer et suivez l’évolution des Evénements car on a plus besoin de vous dans nos débat politique, depuis le 15 octobre 1987 jusqu’au 30 octobre 2014 vous avez fais quoi pour changer les choses ? Vive la jeunesse burkinabé ! a bas les intellectuels malhonnêtes !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 14:38, par vérité no1
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    J’ai dit ici que le docteur est un CDPiste de seconde zone à cause de sa fille ! Attention aux individus de seconde zone, ils sont sous marins et très dangereux ! Valère SOME est CDPiste et veut détruire les partis ennemis au CDP !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 15:13
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Valere Some, un homme de vérité. Je tire mon chapeau docteur. Continuer dans ce sens.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 15:59, par SAPO
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Tout le monde a fauté dans ce pays .

    Entêtement à vouloir modifier l’article 37 = entêtement à vouloir exclure des gens,

    par conséquent

    Michel KAFANDO = Blaise COMPAORE
    Gouvernement de ZIDA = gouvernement de TIAO
    Assemblée nationale de CHÉRIF = assemblée nationale de SOUNGALO

    Conséquences : encore des pertes en vie humaines, destructions de biens privés et publics, des centaines de milliards de pertes pour l’économie du pays.

    Conclusion : les intérêts égoïstes des uns et des autres ont encore triomphé sur l’intérêt supérieur de la nation.

    Si la réconciliation doit passer par la justice , tous ces gens doivent être poursuivis. Ou à défaut , il faut privilégier la solution proposée par Valère SOME : le pardon national.
    Sinon, la justice dans l’injustice ne pourra jamais apaiser les cœurs et les conséquences pourraient être encore plus graves.

    Une fois de plus il impérieux de privilégier l’intérêt supérieur de la nation , car les hommes passent mais la nation reste.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 16:29, par Gringo
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    "Si Diendére parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays"

    Attention car Diendéré n’est pas le seul à pouvoir faire des révélations de même que la pratique des assassinats et tortures ne date pas seulement de la période d’après le 15 octobre. Cette pratique a été inaugurée depuis 1982 par les "révolutionnaires" dont il fait partie.

    Et à regarder de près Valère SOME pourrait à nouveau fuir le pays, car contrairement à l’image qu’il donne de lui-même il n’est pas blanc comme neige. Oui des burkinabé ont bel et bien été torturés et tués depuis 1982 et surtout sous la révolution.

    Et s’il n’y prend garde, les fantomes des "moutons de sacrifice" du 11 juin 1984 pourront hanter son sommeil pour lui rappeler de ne pas les oublier.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 19:16
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Selon DR SOME "Contrairement à ce que les gens pensent, je parle mal le français, mais mon avantage, c’est d’avoir des idées fortes. Alors que Sankara parlait très bien le français et très pointilleux" Pauvre SANKARA, ainsi donc il ’ne" savait que parlé français.
    En résumé sur le DOP, SANKARA a corrigé les points sur les i ; lui a tout fait, même pas une idée n’est venu de cet homme qui a tout lu. Qui peut croire cela ???
    J’ai mal, très mal pour cet homme qui s’est sacrifier pour son pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 19:18, par M’Banguin
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Dr valère Somé déçoit sérieusement.
    Honte à ce type. depuis quand on peut se réconcilier passer par la vérité et la justice.
    dans quelle société traditionnelle il a vu ça. Il ne mérite pas son doctorat car il ne connaît pas nos société traditionnelles. Il est trop haineux et c’est très dangereux pour un vieillard comme lui.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 22:05, par Le révolutionaire
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Ce que le Dr Valère a dit est très juste. Diendéré n’a pas fait le coup au HASARD, il savait que ca pouvait échouer vu le contexte. Mais s’il a donner un coup de pied à la fourmilière, c’est pour que les fourmis sortent et les fourmis c’est qui ? . Ce sont ceux qu’il a cité dans son interview, tous ceux qui ont séquestré Blaise COMPAORE pendant deux décennies.
    Simon COMPORE était le tout puissant maire de la capitale, qui décidait qui doit vivre à Ouaga ou au village, il a vendu et donner les parcelles à ceux qu’ils voulait, décidait qui devrait être maire de quel ou quel Arrondissement.
    Salif a fait disparaitre des barrages entiers qui n’ont pas vu le jour, et son projet de muraille vert où des millions ont été englouti, et bien d’autres projets, et aussi ses missions secrètes chez Jonas Savimbi et chez le colonel Kadafi.
    Ils ont ont tous fait fortune sous le dos de Blaise et comme ils sont rassasiés ils nous prennent pour des IDIOTS et des BETES de Sommes qui se vendent au plus offrant.
    CA NE VA PAS SE PASSER COMME CA. QUE DIEU NOUS AIDE A REGLER LEUR COMPTE CES BANDES DE LACHES ET D’INDIGNES
    Une fois de plus merci DOCTEUR on veille au grain ou tout le monde se présent aux élections ou il n’y aura pas d’élections.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 22:22, par Phoulosphe Peu Debrouillard
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    La justice apres ce coup dienderique, donc foireux, n’ est pas a negocier, a moins qu’ on ne soit un pede impenitent( on est au courantmeme si on dit rien parce que c’est ton anus), dans notre longue marche vers la democratie et la justice. Il se trouve un pretendu philosophe sans references academiques, et donc, un qui n’ a meme pas pu se decrocher un poste dans un lycee pour pretendre au contraire, qui se complait a jouer au philosophe en ligne. Mince consolation. Ce misereux a besoin de notre pitie. Meme si ce qui lui arrive n’ est pas le fait du hasard. Dieu sait tellement ce qu’ il fait ! Si tu pouvais, Dieu seul sait ce que tu allait faire a l’ humanite. Mais comme tu ne peux pas, allez, va mariner dans ta propre bile comme consolation. Qui est ne avec une ame de boue ne saurait se comparer a celui qui ne avec une ame d’ or. Ca ne date pas d’ auhjourd’hui, la. Comme il a ete au commencement, ainsi est- il aujourd’ hui et cela jusqu’a la fin des temps. Tu es lent a comprendre, hein. Ca n’a pas commence aujourd’ hui, lascar. Ce que chacun est aujourd’ hui, c’est ce qu’ il a seme derriere. Arrete de t’ en prendre a tous tes promotionnaires, mon vil pretentieux. Tu sembles etre surpris, la. toi qui ne pouvais meme pas additionner 2 plus deux en arithmetique.Tu ne veux pas comprendre ou quoi ? Dans tous les cas, ca ne changera rien a la donne, petit miserable vers de terre. La valeur de l’ homme transcende les disciplines. Et comme tu aimes les comparaisons, il faut inclure toutes les dmensions : individuelles, intellectuelles passees, presentes, a venir ; la profondeur de ces experiences ; la dimension sociale qui est importante. Mais comme toi tu es un insociable bilieux et jaloux, tu es clairement battu la- dessus ; psychologique : a present, je doute de la normalite de tes facultes. Tu es un fou qui ne le sait pas. Ca va te rendre encore plus malheureux, petit rabougri desaxe. Que Dieu nous donne longue vie seulement et tu seras toujours le petit que tu n’as jamais cesse d’ etre. Que tous ceux qui te ressemblent s’ abreuvent de ce message. Ils sont nombreux. Mince consolation. Apprends plutot a te debrouiller. Tu peux commencer cet apprentissage en positivant un tout petit peu. En somme, en faisant des pas de bebe, quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2015 à 04:14, par Generaux d’ operette
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Vous- la, vous meme vous savez que Diendere va mourir par depit. Personne ne va gtuer ce vaurien. Mais il mourra de sa bonne mort. Foutez- nous l camp. S’ il meurt de ses angoisses, il aura evite la CPI a moindre prix. Moi je lui souhaite bcp de vie. Pouraller loin, tres loin a la CPI.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2015 à 09:37, par SomSom
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Respect à ce monsieur, surtout quand il est lucide. Je ne comprend pas très bien la démarche qu’il propose pour aller à une réconciliation nationale. Il propose qu’on se passe de vérité et de justice et en même temps il souhaite que Diendéré parle (et que des gens fuient le pays). Drôle de réconciliation n’est-ce pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2015 à 11:08
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Grand frère vous êtes trop nostalgique. Vos querelles d’entan ne nous intéresse pas ! Kouadio, vous avez tjrs prédit le malheur pour le Burkina, mais Dieu à tjrs été avec nous.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2015 à 11:56, par SING
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    c’est eux qui veulent le tuer et accuser la transition à commencer par SOME valère. ZIDA sécurise bien ton cousin DIENDERE car les CDPistes(militaire comme civils) veulent le tuer afin qu’il ne parle pas.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2015 à 13:37
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Je voudrais connaitre notre histoire, mais elle ne passe pas forcément par Diendéré. Ce type n’était pas seul à faire le boulot. Tous les autres acteurs qui l’ont aidé ou combattu doivent y contribuer. Et puis, tout l’essentiel est déjà connu sur la place publique. Ne manquent que les détails croustillants. Mais il doit rester vivant pour rendre compte à la Justice et payer pour ces crimes économiques et de sang. Regardez ses mains et vous comprendrez : rouges du sang des victimes, victimes de l’élimination physique comme solution de résolution des conflits.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2015 à 15:00, par CHRIS
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Bjr,
    Triste fin de vie d’un individu qui n’a pas pu aller au delà des contradictions de la vie. Si Diendéré parle, il nous dira qui en 1985-1986 a ordonné les coupures massives des bourses des étudiants membres de l’ANEB : Feu Clémént BAGRE, François Moyenga, Ousmane Alpha et bien d’autres camarades. A l’époque, nous n’avons pas entendu le fameux Dr SOME se prononcer contre. Alors, il faut arrêter de vous égosiller en attaquant certains de vos camarades ’’révolutionnaires’’ du 4 Aout, le peuple a chassé Blaise (personne ne vous a vu dans la rue contrairement à Rock et Salif) et sachez que la vengeance est l’arme des faibles (et je suis sûr que vous êtes un faible au regard de la haine qui vous habite).Votre révolution du 4 Aout a aussi endeuillé des familles, Est-ce pour cela qu’il faut tous vous pendre ? Que Diendéré parle : Rira bien qui rira le dernier.
    HONTE AUX PAPYS AIGRIS ET NOSTALGIQUES

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2015 à 16:56, par terra
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    hey fasonet au secour ! l’internaute 56 ,ledit Rabao yande m’ a donné des sueur froide en annonçant l’ avênement trés prochain du socialisme au burkina faso ? Immaginez vous bonne gens le burkina qui serait le seul Pays socialiste au monde,peut être à coté de cuba ?
    Rabao yande soyons sérieux le burkina socialiste aujourd’hui dans le contexte mondiale actuelle où les vrais patrons sont le FMI et la banque mondiale ! Rabao yande tu connais Alexis sipras de la grece ? tu connais le frond de gauche en france ?Non de dieu je suis effectivement beaucoup inquiet de la tournure que peuvent prendre les choses dans notre pays, il ya tellement d’apprenttis sorciers que si effectivement on fait pas attention le pays pourrai ne pas exister. bon là je touche du bois. Mais il faut que les burkinabe fassent preuve de sagesse et arrêter en même temps de faire appel à la jeunesse pour la chose politique. En effet , la politique n’ est pas l’ affaire des jeunes dè ! Les jeunes doivent étudier et se former pour un metier, biensur ils doivent êtr encadrés dans les partis politiques, mpais de là aà dire que les jeunes doivent prendre la direction des choses ? Eh bien bonjour les dégats et comme disel les médécins en chirurgie on ne s’entraine jamais sur le corps d’un homme vivant

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2015 à 17:33, par tac
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Aucun diplomante n’a sauver laBF

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 06:29, par jean baptiste bassono
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    nous allons tout faire pour le protèger pour qu’il parle meme si des gens doivent fuirent le pays on s’en fou et je suis d’acord avec vous sur le cas de salif diallo il a hèrriter quoi de son père et puis il es milliadaire nous voulons le s’avoir

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2015 à 11:43, par Bagnami
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Une chose me gêne dans cette interview de Valère Somé. Il est vrai que l’âge en assagissant l’homme peut l’emmener à tout pardonner. Mais le devoir de mémoire impose qu’on dise la vérité, qu’on fasse la justice et qu’on pardonne sans avoir oublié. Un homme qui a souffert comme lui Valère sous les geôles de la gendarmerie tel que le témoigne d’ailleurs un de ses co-geôliers, Mousbila Sankara, devrait pouvoir mieux témoigner du passé. Si je comprends bien Blaise Compaoré est innocent dans tout ce qui s’est passé pendant 27 ans. Les bourreaux du peuple ce sont ces civils qui ont servi Blaise Compaoré et qui ont compris comme Etienne Traoré qu’ils ne pouvaient continuer de le suivre aveuglément, ce sont eux le véritable problème de ce pays ? Ce témoignage de Valère montre bien qu’il a fait, pendant 27 ans, du problème de son ami Thomas Sankara un fonds de commerce auprès de Blaise Compaoré. Celui-ci lui a tellement donné à manger qu’il se sent obligé de l’innocenter. La famille Compaoré est aujourd’hui une des plus riches au Burkina Faso, pensez-vous que le père de Blaise Compaoré avait légué à ses enfants des milliards avant de mourir. Leur a-t-il laissé des entreprises, des immeubles, des actions en entreprises à hériter pour devenir une des familles les plus riches du Burkina Faso ? C’est la conquête et la gestion sans faiblesse du pouvoir qui a fait d’eux à la fois les hommes les plus craints et les plus riches de ce pays. Et comme Valère a eu à manger avec eux, il ne peut plus mal parler de Blaise Compaoré. On comprend maintenant son grand silence depuis la chute de Blaise Compaoré en octobre 2014.
    Diendéré doit parler et va parler, certes. Mais il doit répondre d’abord du coup d’Etat avant qu’un autre procès l’emmène à déballer le passer. Des gens vont fuir ce pays pour la vérité qui aura été dite. Or, Valère a tenu à dire qu’en Afrique du Sud toute la vérité n’a pas été dite. Et le même Valère dit qu’on n’a pas besoin de justice pour se réconcilier. Sans la justice, il n’y a pas de vérité et vice-versa. Sans la justice c’est l’impunité et révolte parce que le peuple a plutôt besoin de justice, de vérité pour repartir sur de nouvelles bases.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre 2015 à 08:02
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    ILS SONT NOMBREUX DE LA GENERATION ACTUELLE QUI ONT FAILLI MORDRE A LAMECON DE ETIENNE TRAORE SANS VERITABLEMENT LE CONNAITRE ;MERCI POUR CETTE PRECISION TONTON SOME.ETANT MON EXCLAVE ALORS TONTON SOME VOUS ETES AFFRANCHI

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre 2015 à 21:40, par escone
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    internaute 129, je me désole que des gens soient si malhonnêtes de ne pas voir le travail colossal que le gouvernement de la transition est en train de faire. Ces gens sont des exclus d’office du jeu immédiatement post transitionnel. Je pense qu’ils sont plus crédibles que des gens qui seraient partants dans les échéances prochaines. Ne soyez donc pas aussi durs avec eux.
    J’ai un raisonnement depuis les 30 et 31. J’ai pensé que mon idée évoluerait, mais non, elle est persistante : la transition ne peut pas être impartiale. Impossible. N’oubliez pas que les autorités de la transition sont issues théoriquement de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014. C’est vrai que l’armée, y compris ZIDA et les militaires du CNT étaient en réalité infiltrés pour sauver les intérêts des anciens maîtres, mais ça foiré, on l’a découvert. C’était sans compter la vigilance et la ténacité du peuple insurgé. A partir de ce moment, la transition devient une aubaine pour la grande majorité des burkinabè d’éviter la restauration et s’émanciper définitivement de ce système vampire.
    Voyez-vous , le système Compaoré a gangréné et contaminé tout le pays : l’économie, l’administration, la politique, l’armée et toutes les institutions. deux alternatives possibles à l’époque : on est avec eux et on prospère, on est contre eux et on végète lorsqu’on a la chance d’être en vie. Avec l’insurrection des 30 et 31, il fallait une institution pour mettre tous les compteurs à zéro pour donner une chance à tout le monde dans ce pays qui appartenait à un clan élitique. Naturellement, ça crée un choc en face. Mais je suis de ceux qui pensent qu’il faut dépouiller ceux qui se sont engraissés sur le dos du plus grand nombre pour le redistribuer même s’il va y avoir des grincements de dents quelque part. Le clan Compaoré s’est bâti sur le mensonge, le sang et la souffrance des burkinabè. Ce peuple a beaucoup souffert. Il faut qu’il soit démantelé, coûte que coûte. Ce combat, nous le menons pour le plus grand nombre, et non pour une minorité repue qui va toujours s’y opposer.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2015 à 07:25
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    Mr Valère Somé, vous vous contredisez dans vos propos. """Diendéré doit parler, il doit dire toute la vérité,.....et vous parlez de réconciliation sans vérité justice !! """" en fin de compte on a tendance à donner raison à vos adversaires !! êtes vous normal ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2015 à 15:27, par westeke
    En réponse à : Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

    L’esprit revanchard ne nous mènera à rien . Que chacun fasse son méa culpa au lieu de voir l’autre comme le diable !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés