Routes à Ouaga : Ces nids de poule, véritables dangers pour les usagers !

vendredi 4 septembre 2015 à 04h16min

Très difficile d’emprunter les rues de la ville de Ouagadougou en ces temps de pluie. L’état de nos routes, déjà bien dégradées, empire pendant la saison des pluies. Ces creux que l’on constate sur les voies bitumées et non bitumées rendent la conduite un peu plus difficile et dangereuse. Nous avons fait un triste constat ce mardi 1er septembre 2015 sur le tronçon allant du feu tricolore du marché Baskuy au marché de Toessin (Route N°2). Même s’il faut noter des efforts de ‘’réfection’’ constatés par endroit …

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Routes à Ouaga : Ces nids de poule, véritables dangers pour les usagers !

Le constat est désolant sur le tronçon (feu tricolore du marché Baskuy au marché de Toessin), sortie nord de la capitale. Sur cette voie étroite, la circulation relève d’un parcours de combattant. Quant à cette situation déjà pénible pour les usagers, s’ajoutent ces nombreux nids de poule, on assiste à une circulation infernale.
Ces nids de poule qu’on pourrait qualifier de puits ou de « mares d’hippopotame » à certains endroits, constituent un véritable danger pour les usagers. En plus du grand désordre qui prévaut sur cette voie, il faudrait compter avec le bruit des moteurs, celui des chocs ; une gente ou des amortisseurs qui se retrouvent dans un trou.

Beaucoup de dommages aux véhicules et engins à 2 roues

Si le fait d’éviter ces nids de poule en circulation peut entraîner de nombreux accidents, y rouler peut également causer beaucoup de dommages aux véhicules et engins à deux roues. La majeure partie des dégâts se retrouvent d’abord chez les usagers. En effet, de nombreux accidents sont constatés sur cette route : des usagers qui se retrouvent à terre en voulant éviter ces fameux trous, d’autres qui y tombent à l’intérieur du fait de la profondeur des trous. Souleymane Badini, un usager de la route renchérit en ces termes : « les nids de poule sont les principales causes des accidents, notre souhait est que le gouvernement raccommode les voies pour qu’elles soient praticables ». L’autre aspect concerne l’impact sur les engins (véhicules, motos, etc.). Il s’agit essentiellement des fissures dans les pneus, les jantes et les pare-brise, les chocs et autres mouvements qui peuvent s’en suivre. Michel Ouédraogo, partage ce point de vue. « Il y a trop de creux sur la route ; cela endommage nos motos », indique-t-il. Cet état de la route n’est pas sans effets sur l’humeur des usagers : accrochages, chutes, parfois des injures entre usagers qui arrivent quelque fois énervés à destination ; bref, l’atmosphère de la circulation en ces endroits laisse parfois muet.

Songer à des solutions durables

On peut néanmoins féliciter au passage, l’action de bonnes volontés à certains niveaux qui, à l’aide de leurs moyens, tentent de pallier cette difficulté. En effet, à l’aide de terre ou de gravillons, des citoyens entreprennent des initiatives de bouchage de ces trous. Des solutions qui se révèlent parfois éphémères en ce sens que quelques pluies suffisent à remettre tous ces efforts à néant. Donc, il faudra songer à des solutions plus durables. Ce qui va demander aux services compétents de l’Etat de prendre des dispositions idoines à chaque veille de l’installation de la saison des pluies.
En attendant des solutions définitives (ou durables) pour mettre fin à ce cauchemar, il est souhaitable d’être pour chaque usager d’être plus alerte en circulation (vigilant, prudent), de réduire la vitesse et de garder un minimum de distance avec les autres usagers.

Diane Kagambèga et Nicole Ouédraogo, (Stagiaires)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 septembre 2015 à 21:35, par Eliane
    En réponse à : Routes à Ouaga : Ces nids de poule, véritables dangers pour les usagers !

    L’exacerbation de la dégradation des voies a Ouagadougou est en partie due a la dissolution des conseils municipaux,au vieillissement du goudron et aux nombreux pneus brûlés sur la chaussée lors des différentes manifestations ;

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2015 à 22:06, par gangoblo
    En réponse à : Routes à Ouaga : Ces nids de poule, véritables dangers pour les usagers !

    Je ne sais s’il faut parler de routes ou de trottoirs. Les soit disant tronçons bitumées sont pires que les non bitumées. Quand les caniveaux ne sont pas trop étroits , ils sont inadaptés car les eaux de ruissellement passent ailleurs . On se demande où nos ingénieurs ont fait leurs études.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2015 à 09:12, par CI
    En réponse à : Routes à Ouaga : Ces nids de poule, véritables dangers pour les usagers !

    Très belle article helas malgré les multiples interpellations toujours pas de réaction. les autorité de la transition sont interpellés car circules a opuga actu est un veritable cauchemar.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2015 à 09:52, par Adama Diallo
    En réponse à : Routes à Ouaga : Ces nids de poule, véritables dangers pour les usagers !

    Merci pour cet écrit sur la dégradation des routes. Nous avons l’impression qu’il n’existe pas d’autorité dans la commune de Ouaga et si rien n’est fait, ce sont les sapeurs qui seront constamment sollicités pour sauver des cas malheureux d’accident.
    C’est vrai que c’est de la responsabilité de l’autorité communale de prendre en charge cette difficulté mais je pense que des actions peuvent être entreprises par des responsables de certaines structures qui vivent au quotidien cette réalité devant leurs institutions. prenez le cas des stations Shell et total de Koulouba, qu’est ce qui coûte à ces deux structures d’apporter de la terre pour boucher ses trous qui crées chaque jour des accidents aux yeux et aux barbes de ces responsables. Il faudrait que les gens apprennent à boycotter certains endroits commerciaux qui ne garantissent pas un minimum de sécurité.
    Il en est de même pour la station Oil lybia de Larlé et le site du SIAO. Félicitation aux associations qui malgré leur ressource réduite, tente autant que faire se peut d’apporter des solutions à la question à certains endroits.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2015 à 10:16
    En réponse à : Routes à Ouaga : Ces nids de poule, véritables dangers pour les usagers !

    C’est ça on vous dit tous les jours : on ne s’improvise pas bâtisseur. Nous sommes tous unanimes aujourd’hui à regretter le départ de Simon de la mairie centrale. Certes il ne reviendra pas à la mairie en cas de victoire de son parti, mais le nouveau maire pourra s’appuyer sur sa grande expérience, sa rigueur dans le travail, son dynamisme et sa capacité à mobiliser les fonds dans le milieu de la municipalité où il a un vaste carnet d’adresse. Arrêtez vos histoires de RSS étaient pendant 27 ans !!C’est parce qu’ils étaient là pendant 27 ans qu’ils ont une vue claire et exhaustive des dérives du système Compaoré et qu’ils proposeront les solutions idoines. S’agissant du Burkina, nous n’avons ni les moyens ni la prétention de casser la baraque et recommencer à zéro. On va donc partir de l’existant et chercher à améliorer. Les RSS ont assisté impuissants aux défaillances dans la construction de la baraques. Maintenant qu’ils se sont libérés enfin de la mal gouvernance, ils n’ont pas besoin de diagnostic pour détecter les anomalies de la baraque. Ils les connaissent déjà.
    Si tu n’étais pas là à la construction de la maison, il ne faut pas venir dire que tu sais où passe les canalisations, les conduits électriques...etc.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2015 à 12:22, par tenga
    En réponse à : Routes à Ouaga : Ces nids de poule, véritables dangers pour les usagers !

    On peut crever comment on veut ! La transition est occupée à transmettre le pouvoir à Rock et compagnie, donc pas de temps pour boucher les nids de poules de l’insurrection. Usagers de des routes faites tout simplement attention à vos vies. Soyez prudent en circulation !

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2015 à 18:13, par N’DRI
    En réponse à : Routes à Ouaga : Ces nids de poule, véritables dangers pour les usagers !

    Même si les autorités municipales sont absentes voire inexistantes mais il faut reconnaitre que l’Etat central est là pour relever le défi face à certaines situations et sauver la mauvaise image tant véhiculée par les médias étrangers en quête du sensationnel. L’Etat doit tout faire pour revoir les schémas directeurs de la voirie de nos grandes villes. Les routes sont très mal construites, pas de caniveaux, absence de largeur, du bitume très mal fait et quelquefois on se demande si réellement il y a l’autorité dans ce pays. Les travaux de bitumes sont très mal exécutés et les fautifs ne sont pas sanctionnés. Pour des bitumes dont la durée de vie est de dix ans minimum, vous verrez qu’en moins de deux ans les voies sont déjà retouchées, avec des collage par- là des collages par-ci. Vraiment ce n’est pas joli à voir. Il faut qu’on arrête l’amateurisme et aller vers le professionnalisme. Nos chantiers doivent être conçus et exécutés par les professionnels du métier.
    OUAGA et BOBO sont nos grandes villes ,les portes d’entrée et de sortie du BURKINA pour tous ceux qui viennent au pays des Hommes Intègres, le minimum c’est faire en sorte que ces villes présentent des visages rayonnants, malheureusement ce n’est pas le cas. Et pire l’autorité se moque éperdument, ce n’est pas son problème. Aujourd’hui, regardez un peu la ville de OUAGA, elle est très sale, très enherbée ; elle présente le visage d’un gros village abandonné. J’ai honte à la place des autorités qui restent indifférentes face à ces situations. Réveillez-vous chères autorités.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2015 à 21:45, par le Renouveau
    En réponse à : Routes à Ouaga : Ces nids de poule, véritables dangers pour les usagers !

    Merci pour cet article qui vient une fois de plus interpeller les autorités et le citoyen que nous sommes. En effet, la dégradation de certaines voies a atteint un seuil inacceptable et il convient de beaucoup communiquer sur le coût du kilomètre de bitume ( surtout le bon). le citoyen Lambda connait rarement le cout d’un km de voie bitumée alors comment pouvez- vous le mettre face à ses responsabilités et obligations ?
    En outre, on ne cessera de rappeler que la corruption tue (les accidents causés par les nids de poules en sont un exemple...). Alors que tout citoyen joue sa partition au lieu de passer son temps à revendiquer et, que ceux qui se trouvent dans la chaîne des attributions de marchés, du contrôle ...... jouent pleinement leurs rôles .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés