Transition politique au Burkina : Le ministre de la communication a fait le bilan à mi-parcours à Gaoua

vendredi 21 août 2015 à 00h44min

Une campagne d’information pour expliquer les objectifs et les acquis de la transition, c’est l’objectif de la tournée initiée par le ministre de la communication chargé des relations avec le conseil national de la transition. Ce mercredi 16 Août, la délégation était dans la région du sud-ouest avec au programme trois communications suivies d’échanges.

Transition politique au Burkina : Le ministre de la communication a fait le bilan à mi-parcours à Gaoua

Après neuf mois et sept jours de gouvernance, les autorités de la transition à travers le ministère de la communication a fait aux forces vives de la région du sud-ouest le bilan à mi-parcours de ses actions. Cette campagne d’information et de sensibilisation selon le porte-parole du gouvernement Frédéric Nikièma vise à donner aux citoyens l’information nécessaire afin qu’ils comprennent les enjeux de la transition, dresser le bilan des acquis de la transition et travailler à renforcer la culture citoyenne axée sur des valeurs comme la tolérance, la paix, le pardon, la réconciliation et bien d’autres valeurs.

Trois communications ont ponctuée la rencontre d’échanges entre le ministre et les forces vives de la cité de Bafuji. Il s’agit des objectifs et acquis de la transition ; le respect des valeurs démocratiques : Gage de paix et de cohésion sociale et la dernière communication portant sur le sens du vote.

Sur la question du bilan à mi-parcours, quatre actions majeures sont à relever : le renforcement de la sécurité, la réforme de la justice, la consolidation des acquis sociaux, et l’organisation des élections. Tout n’a pas été aussi rose pour les autorités de la transition. En effet, elles ont rencontré d’énormes entraves liées au manque de financement, les grèves à répétition et l’ingérence du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) dans la bonne conduite de la transition.

Saluant cette initiative, les participants à cette rencontre d’échanges n’ont pas manqué de faire des suggestions. Il s’agit de la vulgarisation de cette campagne d’information et des valeurs démocratiques à promouvoir dans les langues locales à travers les médias. Ils se sont par contre inquiétés du retard dans le décaissement des fonds pour l’entreprenariat féminin et l’employabilité des jeunes.

Les autres communications ont porté essentiellement sur la sensibilisation des populations à jouer le rôle d’artisan propulseur de l’élan de la démocratie au Burkina.

Dalou Mathieu Da correspondant régional
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés