Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

lundi 10 août 2015 à 23h01min

Le Syndicat national des agents des finances (SYNAFI) a organisé une conférence de presse le 10 août 2015. Les responsables du syndicat ont évoqué le problème de la répartition du fonds commun et les propos de la ministre déléguée chargée du budget.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

« Il n’y a pas de propositions concrètes jusqu’à présent ». Ce sont là les mots du secrétaire général du Syndicat national des agents des finances (SYNAFI), à la sortie d’une rencontre avec le ministre de l’économie et des finances le 10 août 2015. Pour Mohamed Savadogo, « il suffit d’une petite volonté pour résoudre le problème. Nous sommes conscients de la réalité de la transition mais notre problème n’est pas la mer à boire ».

Les financiers se disent victimes d’une discrimination au sein du département des finances. Selon eux, l’écart du fonds commun alloué aux régies de recettes est énorme par rapport ce que perçoivent les autres agents du ministère des finances. Pourtant, ils font un travail complémentaire. « Nous ne connaissons pas les raisons de cette discrimination. C’est une chaine. Sans l’un l’autre ne peut pas fonctionner normalement », a déclaré le chargé de la mobilisation et la communication du SYNAFI, Oumtana Souleymane.

Des négociations avaient été entreprises pour régler ce problème. Elles ont abouti à la signature d’un protocole d’accord en juin 2011. Dans ce protocole, le gouvernement a promis de réduire les écarts entre les régies recettes et les autres structures du ministère des finances. Il concerne, entre autres, l’indemnité de responsabilité financière, l’indemnité de logement et la réduction des écarts dans l’allocation du fonds commun du ministère de l’Economie et des finances (MEF). Selon le syndicat, ce protocole n’a pas été traduit en acte. « Sur les 5 points que comporte ce protocole d’accord, seulement un point a été traité à 50% », selon Oumtana Souleymane.

Au cours de la conférence de presse, le SYNAFI a estimé avoir entrepris de nombreuses démarches pour parvenir à une solution et mettre fin à une frustration des agents des régies de dépenses. Ainsi ils ont fait des propositions au ministère de tutelle à l’issue d’un atelier, un voyage d’études dans cinq pays de la sous-région.

La réponse aux accusations d’agression

« Nous sommes un syndicat responsable. Nous ne cassons pas, nous n’agressons personne lors de nos manifestations », a précisé Oumtani Souleymane. Pour les membres du SYNAFI, des propos ont été tenus dans la presse par la ministre déléguée chargée du budget avec pour seul but de discréditer leur lutte.

Le mouvement continue

La rencontre du 10 août 2015, dans la soirée, avec le ministre de l’Economie et des finances n’a pas apaisé la tension. Le Syndicat national des agents des finances maintient donc son mot d’ordre. « Nous observerons un sit-in les 11, 12 et 13 août 2015. Il y a aussi une grève prévue pour les 19 et 20 août 2015 », prévient le SG du SYNAFI, Mohamed Savadogo. Et si à l’issue de cette grève, rien n’est fait, le syndicat a prévu un mot d’ordre de grève du 25 au 27 août 2015.

Judicaël Gaël Lompo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 août 2015 à 00:48, par PALE Isso
    En réponse à : Fonds commun du MEF : C’est indécent !

    A mon humble avis, il faut redéfinir les mission des régies de recettes de l’Etat ainsi que le rôle et la place des agents commis à cette fin. Je suis mal à l’aise, de constater que notre pays est dit pauvre et quémande quasiment le financement de ses secteurs essentiels auprès de partenaires extérieurs quand dans le même temps, des ’’fonctionnaires’’ se partagent des ’’primes indécentes’’ multipliant par dizaine leur traitement salarial et dont on ne sait de quelle légitimité elles résultent, furent-elles même de textes communautaires ! Regardez ces milliards à eux reversés, que font-ils d’exceptionnel en dehors de leur travail ordinaire pour mériter de tels encouragements ? Entre nous, quelle est l’incidence de ces primes sur le rendement de ces agents et l’apport à l’Etat ? Que gagne l’Etat en octroyant ces avantages rocambolesques à cette catégorie de fonctionnaires qui ne seraient pas les plus à plaindre dans ce Faso ? Ces primes les dissuaderait-elles de la corruption ? J’en doute fort ! Le cas des impôts ou des douaniers est patent ! Combien sont-ils à s’enrichir en complicité avec les fausses déclarations, les dessous de table et les activités en prête-noms quand ils ne sont pas les conseillers et les opérateurs économiques travaillant pour leur compte au détriment de l’Etat ? Comment et pourquoi la fraude prospère -t-elle nonobstant les avantages à eux octroyés ? Mon avais est que les autres fonctionnaires doivent se lever et revendiquer des primes de rendement quelque soit leur niveau de responsabilité parce que le rendement de l’Etat n’est pas seulement due aux agents en poste dans les régies de recettes ou de dépenses. Mon avais est qu’il va falloir arrêter cette hémorragie en nivelant les traitements des agents publics en fonction de leur niveau de recrutement et allouer des primes de rendement sur la base de leur travail effectif. A ce rythme, je pense que les autres fonctionnaires auront tous le droit de revendiquer de meilleurs traitements. Rapportez la masse d’argent que se partagent ces agents des finances aux traitements des autres agents publics et vous serez ahuris Ce nivellement pourrait dissuader la course effrénée au recrutement de ces catégories d’agents qui justifie dès le départ leur présomption au gain facile et leur prédisposition à la corruption.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 04:20, par wilys
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Vous avez raison mais n’oubliez pas que l’équité suggérerait la répartition à tous de la fonction publique puisque c’est la chaine et vous comprenez que si vous n’étiez pas allez à l’ecole, vous ne seriez pas là où vous êtes encore moins avoir une position. Il faut à la limite que vous soyez bien portants pour mener à bien votre fonction et pour produire, il faut être en bonne santé et en sécurité. C’est donc un système, une machine qui ne pourrait se passer de l’une de ses pièces dans cette histoire de FC. Vous avez bien fait de réveiller une question très importante dans la repartition des biens du pays mais vous devriez être plus justes en exigeant la répartition à tous les fonctionnaires que de l’équité dans votre seul ministère. Nous avions toujours constaté avec amertume et sans justification cette inégalité et iniquité dans cette histoire de FC qui fait des agent d’un ministère des privilégiés au point que n’importe qui souhaiterait y être ou regretterais d’avoir aller dans un autre ministère. Cette iniquité serait même à l’origine de la corruption des travailleurs et de fraude dans les concours directs dans notre pays où un petit agent de l’ENAREf ou un petit douanier se retrouve mieux placé économiquement que tout autre cadre d’un autre domaine de cette meme fonction publique. En tout cas merci parce que vous êtes entrain de convenir avec la transition que plus rien ne sera comme avant

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 05:04, par donmike
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    "C’est une chaîne" avez vous dit. A ce niveau vous avez entièrement raison car la chaine commence du fonctionnaire depuis Falangoutou pour vous parvenir. Il n’y a pas de raison que les autres fonctionnaires ne percoivent pas ce FC.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 05:44, par sidbale
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Le Ministre délégué chargé du budget incapable de résoudre les préoccupations soulevées par le syndicat, à quelques mois de la fin de la transition, joue à la manipulatrice de l’opinion publique. Ne dit on pas que l’administration est une continuité ? Pourquoi n’a pas récuse l’accord du gouvernement passé dès sa prise de fonction ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 06:00, par GINAGNE
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Franchement ;Est-ce en faisant disparaitre les autres services de la fonction publique les services dits financiers et du trésor pourront-ils à eux seuls faire fonctionner l’Etat, Il est temps d’arrêter cette injustice que constitue les fonds communs. Sinon j’invite tous les autres acteurs de la fonction publique à se trouver par leur propres moyens des fond communs.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 07:23
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Continuez de vous quereller. Chaque département ministériel revendiquera son fonds commun.
    Tout le monde travaille pour que la régie des recettes encaisse

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 07:24, par FUME2015
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Bjr chers amis des Finances votre lutte est juste mais il faut savoir que vous devrez revoir serieusement la clef de repartion a votre niveau si vous voulez bien regler le probleme definitivement !Chez vous c,est le four-tout comme on aime le dire !Plusieurs directions sont rattachees a votre FC alors ils n,ont meme pas l,ENAREF !donnez leur un certain pourcentage et le reste...........!

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 07:30
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    qui diable a proposé cette femme ds un gouvernement sérieux ? je ne suis pas du mef mais je sais qu’elle versait des larmes de crocodiles. oh insurection échouée

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 07:34
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    courage, les financiers, on vous soutient à 100%. Les manœuvres de Amina Bila ne sont que de la mauvaise fois et du dilatoire. Même BEMBAMBA ne mentait pas jusqu à ce point.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 07:42, par doze one
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Il n’ y a pas de fonds commun du MEF. Il y ’a un fonds commun pour les impôts, un fonds commun pour le trésor et enfin un fonds commun pour la douane. Et par solidarité ces trois régies de recettes enlèvent dans chacun sa part pour vous donner. Vous qui êtes chargés de dépenser l’argent collecté par les régies. Étant donner que vous ne faites pas le même travail vous ne courrez pas les mêmes risques vous ne pouvez pas avoir les mêmes motivations financières. C’est aussi simple que ça. Le reste c’est de la mauvaise fois.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 07:48, par M. Truth
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    « Indemnités de responsabilité financière et..... allocations de fonds commun » ça sent le surcharge là. Il paraît que ces« fonds communs » proviennent des différentes pénalités que les Burkinabè se saignent pour payer, pensant que cet argent est versé dans les caisses de l’Etat au bénéfice de tous. Si ces fonds doivent aller dans les poches des seuls agents du MEF, alors les payer est une totale aberration.
    Nous ne sommes pas contre le fait que le SY.N.AFI lutte pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs du MEF, mais cela doit se faire dans la légalité. On peut comprendre l’indemnité de responsabilité financière par exemple, mais les fonds communs ne sont rien d’autre que du vol aux dépends du contribuable. C’est égoïste et honteux pour un syndicat qui se respecte de réclamer à cor et cri une chose aussi sale qu’un pot de vin ou un butin de vol par effraction.
    C’est donc l’occasion ici pour le gouvernement de la transition de mettre immédiatement fin à ces pratiques d’un autre âge qui consistent à donner carte blanche à un ministre de disposer dans une totale illégalité de l’agent public pour partager à ses agents. Ce sont des formes de rackets qui doivent être combattues et stoppées net partout où elles se pratiquent. Sinon, le climat social risquent fort bien de se dégrader très sérieusement dans les jours qui suivent.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:04, par le financier
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Moi meme je suis au MEF et il faut reconnaitre que la différence c’est dépuis l’ENAREF, les autres ont fait un bon choix car ils avaient un bon rang et nous le contraire, il ne faudrait pas les en vouloir car c’est la vie ; svp ne nous entrainez pas dans le K.O. avec une lutte comparative sans conviction et sans feuille de route. Dépuis quand vous avez vu un protocole d’accord produire des effets pécuniers

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:09, par L’Autre Africain
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Syndicats de toutes les régies financières (Douanes, Impôts,Trésor), unissez vous !
    Voilà des gens qui à l’origine n’avaient pas droit au fonds commun, mais les régies, par solidarité leur octroient un certain pourcentage de leurs fonds communs (si on en croit les différentes explications que les ministres donnent depuis le début de ces revendications en 2011) et les voilà entrain de réclamer aujourd’hui la même part que ces régies.
    L’Homme (ou le Noir) est comme çà : quand tu lui tend la main, il t’attrape l’épaule et essaie de te noyer.
    Que les régies s’unissent et leur retirent la part que chacune leur reverse. C’est parce que vous leur concédez une partie de vos fonds communs qu’ils parlent d’écarts, si vous ne leur reversez plus rien, il n’y aura plus d’écart à réduire.

    C’est quoi ce comportement de nègre enfin ! C’est comme si l’objectif de ces Financiers est qu’on supprime le fonds commun pour qu’ils soient même chose que les régies.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:13, par TASUMA
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    par définition simple, le fonds commun est l’ensemble des pénalités issues des taxes payées en retard par les citoyens burkinabé. Les financiers de notre pays se partagent ce montant. Cependant, il faut savoir qu’une pénalité est le fruit d’un commerçant, entrepreneur indélicat. En ne payant pas les impots et taxes à temps on fait du tort à l’ensemble du pays et non aux seuls financiers. Par conséquent, ces pénalités (ou si vous voulez fonds commun FC), doivent être partagées à tout le monde c’est à dire à tous les ministères. Nous comprenons pourquoi les financiers nous narguent. Trouvez leur des indemnités précises en lieu et place des FC.
    TCHRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:24, par L’ONU
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    gars a vs si mon salaire nest pa vire a la fin du moi.especes degoïstes.vs avez fc et vs dites qe ce nest pa bocou,ne vs foute pa de ns qi navon aucun avantage.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:28, par Le Cordonnier
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Voici des individus qui se croient encore au campus. Depuis des années vous gréver à chaque six mois (chaque fois une grève d’au moins une semaine) et cela n’empêche aucunement le Ministère encore moins le pays de fonctionner normalement. Toute chose qui montre que vous n’êtes pas aussi important que cela. Je ne parle pas de ceux qui parmi vous sont des fonctionnaires consciencieux, travailleurs et respectueux de l’autorité ! A eux, on tire le chapeau ! Que les Impôts ou les Douanes grèvent une semaine, le pays sera paralyser profondément ! Que le Trésor grève deux jours, le pays sera dans le chaos ! Les forces tranquilles (Impôts, Douanes et Trésor) savent qu’elles sont des armes fatales ! D’où le sens de la responsabilité ! Bande d’égoïstes, amusez-vous, rien ne changera !

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:29, par bonjour
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    cgtb contre cgtb c’est la cacophonie avez vous pris contact avec le snaid et le satb au lieu de ramer a contre courant ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:31
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    N’importe quoi. Luttez à ce qu’on etende ce fc à tous les agents de l’état car comme ou le dites c’est une chaîne. Cette injustice injustifiée est l’une des causes de l’insurrection. Les autres agents des autres ministères ne réclament pas l’égalité dans le montant, mais une reconnaissance aussi de leur apport dans l’économie. A vous seul ministère des finances vous ne pouvez rien apporter.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:37, par Omer
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Des gens qui ne travaillent pas,viennent quand ils veulent, partent du service quand ils veulent. La majorité d’entre eux est devenu fonctionnaire en faisant défense en ligne donc en trichant mais ils sont là à emmerder les gens. Si vous êtes convaincu de vos talents et de vos compétences, il faut démissionner et aller voir ailleurs puisque vous êtes insatisfaits de vos conditions. Mais ce pas demain ça va arriver.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:41, par DDK
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Dites nous pourquoi vous n’avez pas le soutien des autres syndicats du MEF ? Parce que votre lutte est déplacée et vous manquez de sagesse et de maturité ! La coordination des syndicats du MEF vole ainsi en éclat. Combien d’agents d’impôts et du Trésor sont agressés dans le cadre du recouvrement, combien d’agents des douanes tombent sur le champs de bataille ? Les ministres successifs du MEF savent le valeur des régies de recettes, voilà pourquoi l’harmonisation du FC ne sera jamais possible ! A moins de le supprimer. Continuez, vous comprendrez.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:42, par DJIGUI
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Hummmm, vous continuez de rêver ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:45, par TRAORE SAN YAYA
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    En réalité je suis parfaitement d’accord avec le SYNAFI quand il dit qu’ils sont complémentaire avec leur collègues des impôt. sans l’un l’autre ne fonctionne pas. Mais moi je m’envais encore plus loin pour dire que tous les fonctionnaires du burkina sont complémentaires. Donc cette question de fonds commun alloué uniquement aux fonctionnaire du MEF est illégale sur toute la ligne. on ne peut pas décider de distribuer le denier public a une catégorie de personne au détriment des autres. que diront les enseignant au fonds du burkina ? sans eux il n’y aura point agent de MEF. que diront les infirmiers qui se battent jour et nuit pour sauver les citoyens y compris les agents du MEF ? Etc...
    Vraiment soyons raisonable et un peu d’equité dans vos decision chers decideur !
    je suis un agent du secteur privé mais j’ai mal l’idé de voir l’Etat creé la discrimination au sein de ses agents qui sont tous au service public !

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:50, par Dagbili
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    je suis fournisseur de l’Etat. Bande de racketeurs. Vous n’avez pas dit ce que vous engrangez dans les marchés publics à travers les commissions d’attribution et de réception des marchés publics. Les fournisseurs connaissent bien vos pratiques ; les DCMEF des ministères de connivence avec les DAF se tapent de l’argent terrible ; d’autres perçoivent des indemnités doubles dans les EPE ; avec tous ça vous venez honteusement parler d’iniquité ; si les autres régies devraient aussi revendiquer ce que vous gagner vous penser que la chaine peut continuer de fonctionner ; revendiquer objectivement et par comparaison ; merde à vous

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:55, par leplusfort
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    cette injustice est bien visible dans le ministère de la santé également .la répartition des ristournes au niveau de ce ministère n’est qu’un exemple bien palpable d’autres s’en sortent par trimestre avec 200 000fcfa par contre d’autres sont a 20 000fcfa même moins que ca

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:55, par off
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Balle à terre messieurs du fonds commun. Je suis tout de même surpris par les déclarations du SYNAFI quant au fait que la collecte des fonds pour les caisses de l’Etat obéisse à une chaîne et que ce soit seulement ceux qui sont au bout de la chaîne qui revendiquent le droit au fonds commun. Dites moi, bonnes gens, quel est ce ministère, quelle est cette institution au Faso qui ne fait pas partie de cette fameuse chaîne ? Lors de votre grève en 2011, quand certaines personnes trouvaient que non seulement vous siphonnez le trésor public et que vous jouez aux enfants gâtés, vous disiez que chacun a choisi son concours. Le parallélisme des formes voudrait que vous laissiez les agents du trésor et des impôts en paix ou que vous démissionniez pour aller faire leurs concours.
    En tous les cas, vos revendications trop égoïstes cachent d’autres agendas sinon ce n’est pas pendant cette transition que vous allez sortir toute cette artillerie de menaces de sit-in et de grèves perlées.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 08:59, par yacouba
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable,

    Messieurs les agents des finances, vous exagérez dans vos revendications. Le constat que je fais est que les agents du Ministère des finances se prennent pour des supers fonctionnaires oubliant que c’est le hasard qui les a amené là bas. sachez que vous n’êtes pas plus méritants que les autres fonctionnaires qui se battent au quotidien pour que le Burkina avance. Autant vous faites des travaux complémentaires au sein de votre ministère, autres tous les fonctionnaires font des travaux complémentaires ; chaque département ministère constituant un maillon de la chaîne dont l’objectif est d’offrir le service public à l’ensemble du peuple burkinabè. Donc comment se justifie l’allocation du fond commun aux seuls agents de ce ministère ? Je reconnais qu’il y a également des fonds communs voilés (13 ième mois et je ne sais quoi d’autres encore) dans certains ministères. Ce sont des injustices faites aux autres fonctionnaires qu’il est temps de corriger au risque de voir des revendications tout azimut au niveau des départements ministériels non bénéficiaires.

    Au regard de tout cela, je propose que tous ces fonds soient logés dans un seul fond national et reparti à tous les fonctionnaires du Burkina Faso. Toutefois, une différence peut être tolérée dans le partage au profit de certains ministères pour telle ou telle raison objective s’ils non pas d’autres avantages sectoriels.

    Le gouvernement de la Transition est donc invité à régler ce problème qui perdure depuis des années à cause du laxisme et du laisser-aller du régime fantos de Compaoré Blaise. Il a utilisé la politique du diviser pour régner. Conséquence, les différents syndicats ne peuvent s’entendre pour défendre les intérêts des travailleurs. Voici la merde qu’il a laissé comme héritage aux Burkinabè.

    Vive le Burkina Faso ;
    Vive le peuple burkinabè ;
    Que le seigneur vous bénisse.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 09:12, par SYNAFI
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    equité avec qui.ils ont effectué des missions a l’etranger sur la question.que le SYNAFI nous donne les resultats de ces differentes missions avant de revendiquer l’equité

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 09:17, par Henry R. Yves
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    C’est du vol organisé avec la complicité de l’Etat. Comment le Fonds Communs qui financé par les diverses pénalités perçues par l’Etat peut-il être distribué à des agents qui ne font que leur travail ? Ces pénalités viennent pour la grande partie du secteur privée. Arrêtez de voler les acteurs du secteur privé.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 09:19, par le salut
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    tous les agents de la fonction publique font un travail complémentaire. ceux ci dit fond commun pour tous sinon................vous n’êtes pas des supers agents la

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 09:25, par Tala
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    On nous fait croire que les caisses de l’État ne peuvent pas supporter la disparité fonctionnaires et contractuels, et les mêmes financiers qui le disent réclament tout de suite et maintenant la minimisation des écarts du fonds commun à eux alloués !!!! Sommes-nous dans quel monde ? Quels sont les textes qui régissent ces fonds ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 09:26, par noonga sida
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Cette histoire de fonds commun est une flagrante injustice. En tout cas, si vous maintenez votre position, tôt ou tard, les autres agents en réclameront également car nous contribuons tous au développement du pays. Ces fonds s’ils méritent vraiment le qualificatif "commun" doivent être repartis au profit de tous les fonctionnaires de l’administration publique.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 09:29, par La plume du diable
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Messieurs du Synafi regardez svp vos dix doigts ils ne sont pas pareils, ils ne sont pas égaux. Donc sachez que dans la vie on ne peut pas être pareil. Si vous regardez votre voisin pour gouverner votre famille, vous vous trompez de porte, vous serez désagréablement surpris par le comportement des membres de votre famille. On ne polémique pas sur ce qui ne nous appartient pas. Le fonds commun est illégal dans son principe car vous n’êtes pas les seuls travailleurs de ce pays. Il y a des travailleurs qui méritent plus que vous dans ce pays mais ils ne font pas entendre. Si vous partez en grève, on retient sur votre salaire le nombre de jours non travaillés, la loi concède cela à l’Etat. Si vous persistez et que vous faites la grosse tête, le peuple va demander votre radiation de la fonction publique à jamais car vous n’êtes pas du tout un modèle de fonctionnaires qui incarnent les valeurs cardinales de la sociétés Burkinabè. Le fonds commun n’est pas un droit pour vous, si c’était légal, s’il l’était depuis 2011 que vous avez signé le protocole d’accord avec le gouvernement Compaoré, ce régime allait vous l’octroyer quand on sait sa mauvaise gestion. Mais il ne l’a pas fait. C’est avec le gouvernement de la Transition que vous voulez l’avoir, il est hors de question. Celui qui n’est pas content de sa situation peut rendre sa démission.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 09:31
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    je partage avec vous cette plublication
    Le « fonds commun », le fonds qui divise.
    Il nous a été donné de suivre ce week-end sur les antennes de la RTB, une conférence de presse de la ministre déléguée en charge du budget sur des menaces que lui aurait fait le SYNAFI, syndicat des financiers, qui se plaindrait de la non équité qu’il y aurait dans le partage du « fonds commun » entre fiscalistes, comptables et financiers. Madame la ministre, pour s’attirer la sympathie de l’opinion publique, affirme qu’un comité aurait été mis en place pour réfléchir à comment étendre ce fonds à tous les agents publics, ce qui n’aurait pas rencontré l’assentiment du SYNAFI, comme si c’est ce syndicat qui dictait la voie à suivre au gouvernement de la transition. Pire, nous n’avons pas eu droit à un débat contradictoire, mais seulement à une version unique de madame la ministre, sans même que les journalistes ne puissent poser des questions pour mieux éclairer l’opinion. Mais au fond, qu’est-ce que c’est que ce fonds qui divise tant ?
    Le « fonds commun » est l’appellation trouvée à des avantages financiers colossaux accordés impunément aux agents du ministère de l’économie et des finances (MEF) semestriellement au prorata de la classification catégorielle et de la qualification de chacun, en sus des primes de rendement trimestriellement reçues par lesdits agents et des salaires servis à tous les agents publics. Ces avantages sont qualifiés de colossaux, car le cumul annuel de ce fonds vaut deux fois le salaire annuel de certains agents de ce ministère, sans compter le cumul annuel des primes de rendement qui peut égaler aussi le salaire annuel de l’agent, en dehors bien sûr de son salaire connu. Ainsi, sur cette base uniquement, l’agent du MEF peut recevoir trois fois plus que son salaire annuel, sans compter avec les autres types d’avantages liés aux activités menées au sein du service. Que madame la ministre nous dise combien elle gagne à chaque dotation du fonds commun. Qu’elle nous dise combien gagne le Ministre de l’économie lui-même ; beaucoup tomberaient en syncope. On n’est pas dans la même Fonction publique, ou alors on est dans une FP à trois vitesses. Que madame la ministre donne au moins le montant total perçu par tous ses agents, nous aurions été édifiés. Mais avant, qu’elle nous dise quel texte régit ce fonds : juste un arrêté du ministre de l’économie et des finances, même pas un décret, encore moins une loi. Un arrêté qui accorde plus d’avantages que la loi qui régit les agents eux-mêmes et leurs emplois. C’est à la limite insultant !
    Rappelons qu’il existe au BF trois types de fonction publique (FP) : la FP parlementaire (pour les députés qui sont élus et qui constituent un pouvoir à part entière), la FP territoriale (pour les agents des collectivités territoriales) et la FP d’Etat (pour tous les autres). Dans ce dernier groupe, on note que les magistrats qui ne sont pas justement des fonctionnaires, sont régis par une autre loi que la 013-98, de même que l’armée, la sécurité, les greffiers et très prochainement les autres paramilitaires comme les agents des eaux et forêts. C’est pourquoi eux aussi bénéficient de plus d’avantages que les autres. Par exemple un Assistant de police, recruté avec le BEPC, sera presqu’aussi bien payé qu’un Inspecteur du travail ou un Administrateur civil, recruté, lui, avec la Maîtrise. Tout cela, nous l’avons subi sous l’ancien régime, parce qu’il s’agit d’un rapport de force en apparence.
    Mais dans la même FP d’Etat, régie par la même loi 013-98 du 24 avril 1998, c’est-à-dire les agents de l’administration générale, des finances, des enseignements de base, secondaire et supérieur, de la santé, de la culture, de l’agriculture, de l’élevage, de la communication…, il s’avère que l’ex régime a instauré deux types d’agent : les super agents et les infra agents. Les super agents regroupent tous ceux qui relèvent du MEF, de la justice, de la défense nationale, de la sécurité et subsidiairement du ministère des mines et de l’énergie (bénéficiaires eux aussi de leur « fonds commun ») et les infra agents sont les autres. Parmi ces derniers, d’autres sont aussi en train de se battre pour en bénéficier. Il s’agit notamment des agents du ministère du commerce.
    Il s’agit juste pour moi de peindre un peu l’image de notre administration telle que l’ex régime nous l’a léguée. Chacun « mange » où et comme il peut, pourvu qu’il ne convoite pas le fauteuil du Boss. Ainsi, la gabegie, la corruption, le népotisme, voilà les maux qui minent notre administration, créant ainsi des inégalités sociales criardes ayant accentué l’ampleur de l’insurrection populaire. Les Burkinabè, certes, se sont insurgés contre le non respect des principes démocratiques, mais aussi et surtout contre l’instauration des inégalités sociales. Et c’est principalement à ce niveau que le gouvernement de la transition était attendu. Mais mal s’en faut. Il me semble que ce gouvernement n’a pas encore compris le message du peuple insurgé. Et c’est là où il aura échoué. Un minimum serait d’achever la relecture de la loi 013 au cours de cette transition. Dans une république, le principe devait être « à niveau de recrutement égal, salaire égal, avec des différences au niveau des indemnités en fonction de la spécificité de chaque emploi ». Mais hélas ! Je défie quiconque voudrait me faire croire l’emploi de « financier » est plus important que celui d’infirmier, d’enseignant, d’agent d’agriculture, de gestionnaire des ressources humaines, d’Administrateur civil …
    Aussi rappelons-le, le « fonds commun », s’il devrait être maintenu, devrait être conforme au « treizième mois » édicté par la 013-98. A moins d’instaurer d’autres types de FP. On pourrait imaginer une FP financière, une FP hospitalière, une FP de l’éducation, une FP agricole… Ceci devra être le rôle du MFPTSS, car en parlant de ce ministère, on n’a aujourd’hui à l’esprit que l’organisation des concours. Aucune emprise aujourd’hui sur des ministères comme le MEF et les mines et carrières. Non, le MFPTSS doit jouer pleinement son rôle de régulateur. Le plus curieux dans tout ceci, c’est que ni nos centrales syndicales ni nos syndicats autonomes n’en font un problème, alors qu’il n’y nul doute que les agents sont frustrés et démotivés par de telles pratiques.
    Aujourd’hui, c’est comme si l’on disait à une partie des agents publics de serrer la ceinture pour que l’autre partie puisse porter ses bretelles. Pendant que certains font vingt ans de carrière sans n’avoir posé aucune brique, d’autres construisent et achètent voiture en deux ans de service. On nous dit que le service public est un sacerdoce. Je veux bien ; mais comment garder cet esprit du sacerdoce quand on permet à certains de s’en mettre plein les poches tout en paupérisant les autres ? Comment peut-on lutter contre la corruption dans un tel contexte ? Comment réduire ces inégalités sociales quand aucun prétendant à la magistrature suprême n’en fait un problème pour l’évoquer dans son programme ? Comment rester digne ? Comment rester agent public intègre ?
    Juste pour vous donner matière à réfléchir et vous inviter à partager ce message pour qu’il aille le plus loin possible.

    En libre penseur

    Jac P. OUEDRAOGO
    Conseiller en GRH

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 09:41, par Sidbala
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    il faudra que l’État se réveille et tranche définitivement sur cette histoire de fonds communs(FC) ou de motivations ou je ne sais quoi encore et cela pour plusieurs raisons.primo quelle est la base légale de ce FC qu’on octroie à une catégorie de fonctionnaire ? secundo les financiers sont ils plus importants que les autres fonctionnaires( instituteurs, agents de santé, secrétaires administratifs...) tertio que gagne le Policiers et le Gendarme qui assurent la sécurité des fonds et des ces agents lors des recouvrements ? participent-ils pas au recouvrement ? Enfin que gagne ces mêmes corps( Policiers, Forestiers, Gendarmes) et tous ceux qui participe d’une manière ou une autre à renflouer un temps soit peu les caisses de l’État à travers les contraventions et autres recettes générées ? L’Etat doit donc traiter tous ces agents avec équité soit en supprimant ce fonds, soit en incluant l’ensemble des fonctionnaires. cela doit être la lutte fondamentale de la coordination des syndicats.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 09:48, par Peuple fort
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Moi je propose qu’on coupe dans leur salaire du mois d’août tous les jours de protestation et que l’état ne cède pas à leurs revendications sinon il créera un précédent grave. La régie de recettes ne doit pas avoir la même motivation que la régie de dépenses même si c’est le même ministère. vous n’avez pas les mêmes tâches et vous criez discrimination. La discrimination a été définie par la nature du travail que vous faites et vous vous plaignez de discrimination dans les salaires. C’est quoi cette histoire jusqu’à donner des ultimatums à un ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 09:54, par non Lenga
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Il faut que tous les fonctionnaires réclament un FC. Si la transition ne met pas un terme à ce vol légalisé, à cette injustice, il y aura une autre insurrection. A quelle logique obéissent ces privilèges pour lesquels ces ’’privilégiés’’ se battent sans vergogne ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 10:09, par FARAFINA
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Le SYNAFI est de mauvaise foi et malhonnête. Les agents du Ministère n’ont pas de FC. C’est chacune des régies de recettes (Impôts, Douanes et Trésor) qui vous alloue une part de leur FC et vous revendiquez une part égale avec elles. Quand l’ingratitude en est la récompense !

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 10:13, par Fredi
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Web master laisse passer mon message.
    La part que les régies (Impôt, Douanes, et Trésor) donnent aux financiers doit être annulée.
    Pourquoi depuis l’ENAREF les financiers n’ont pas travaillés pour être affectés dans des régies ?
    Quand à l’idée d’octroyer le FC à tous les fonctionnaires, Qui parmi ces fonctionnaires n’a pas composé le concours de l’ENAREF ? Ils ont composés ça n’a pas marché. Et d’ailleurs chaque corps a ces avantages et inconvénients : que chacun assume son choix au lieu de nous pomper l’air. Bande d’égoïstes, de voyou d’impoli. Même si vous voulez marcher sur vos têtes, vous n’aurez rien de tout ça.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 10:57, par nong sida
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    je ne sais pas si je connais le rôle d’être fonctionnaire financier.une chose est sur, chacun est recruté pour des taches bien précises.tu es enseignant donc tu enseigne les enfants même dans le falangoutou. tu es infirmier donc tu soigne les malades même celui de hébola. tu es agronome donc tu assiste les producteurs dans les bas-fonds même de kwéré, tu es fiscaliste donc tu collecte l’impôt même de ton village, tu es comptable donc tu impute tous les biens de l’Etat même ta moto de service, tu es financier tu traite tous les salaires des agents de l’Etat, même de ton rival. alors je comprend pourquoi certain ont d’autre fond différent que leur salaire et leur indemnité spécifique liée à leur fonction. dois-je comprendre qu’ils sont recrutés juste pour observer le bureau, ou pour dialoguer sur Facebook ? quelle est la contre partie de travail que les agent du MEF donne en percevant leur salaire net du moi ? Eclairer moi s’il vous plait. si non votre revendication ne tien pas la route. et comme vous même, vous l’avez dit, tous les agents sont complémentaire sur la chaîne d’exécution budgétaire.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 10:59
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Ce qu’il faut savoir est qu’au départ on ne parlait pas de fonds commun des financiers. A un certain moment, les régies se sont associés pour donner un pourcentage aux financiers mais comme fonds d’équipement. Au lieu de prendre cela comme fonds d’équipement, ils ont commencé à se le partager comme fonds commun. Ils l’ont détourné de son objectif initial. Reclamer aujourd’hui un partage équitable du fonds commun est malhonnête. On ne peut pas exiger de quelqu’un qui te donne de plein gré quelque chose de te donner équitablement par rapport à lui même. En plus le choix des filières à l’ENAREF est libre. Il se fait par ordre de mérite. Même les inspecteurs directs qui vont directement en deuxième année font le choix par ordre de mérite. Si ton rang ne t’a pas permis d’aller ici ou là ou bien c’est par convenance personnelle que tu es allé là bas, si tu es honnête tu ne dois pas t’en prendre à qui a mérité mieux que toi ou qui a fait un bon choix. Pendant qu’on y est, pourquoi ne réclament ils pas le statut exceptionnel des magistrats ? C’est les mêmes études à ce je sache.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 11:00, par divine
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Je suis scandalisé par l’existence de tel fond dit "commun".
    Je souhaiterai que les autorités de la transition avant de la fin de leur mandat alloue de façon réglementaire (loi CNT) ce fond pour les élèves méritants. Par exemple le premier de chaque province du pays et les pupilles de la nation !

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 11:07, par visionnaire
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    je partage avec vous cet écrit ( bonne lecture)
    Le « fonds commun », le fonds qui divise.
    Il nous a été donné de suivre ce week-end sur les antennes de la RTB, une conférence de presse de la ministre déléguée en charge du budget sur des menaces que lui aurait fait le SYNAFI, syndicat des financiers, qui se plaindrait de la non équité qu’il y aurait dans le partage du « fonds commun » entre fiscalistes, comptables et financiers. Madame la ministre, pour s’attirer la sympathie de l’opinion publique, affirme qu’un comité aurait été mis en place pour réfléchir à comment étendre ce fonds à tous les agents publics, ce qui n’aurait pas rencontré l’assentiment du SYNAFI, comme si c’est ce syndicat qui dictait la voie à suivre au gouvernement de la transition. Pire, nous n’avons pas eu droit à un débat contradictoire, mais seulement à une version unique de madame la ministre, sans même que les journalistes ne puissent poser des questions pour mieux éclairer l’opinion. Mais au fond, qu’est-ce que c’est que ce fonds qui divise tant ?
    Le « fonds commun » est l’appellation trouvée à des avantages financiers colossaux accordés impunément aux agents du ministère de l’économie et des finances (MEF) semestriellement au prorata de la classification catégorielle et de la qualification de chacun, en sus des primes de rendement trimestriellement reçues par lesdits agents et des salaires servis à tous les agents publics. Ces avantages sont qualifiés de colossaux, car le cumul annuel de ce fonds vaut deux fois le salaire annuel de certains agents de ce ministère, sans compter le cumul annuel des primes de rendement qui peut égaler aussi le salaire annuel de l’agent, en dehors bien sûr de son salaire connu. Ainsi, sur cette base uniquement, l’agent du MEF peut recevoir trois fois plus que son salaire annuel, sans compter avec les autres types d’avantages liés aux activités menées au sein du service. Que madame la ministre nous dise combien elle gagne à chaque dotation du fonds commun. Qu’elle nous dise combien gagne le Ministre de l’économie lui-même ; beaucoup tomberaient en syncope. On n’est pas dans la même Fonction publique, ou alors on est dans une FP à trois vitesses. Que madame la ministre donne au moins le montant total perçu par tous ses agents, nous aurions été édifiés. Mais avant, qu’elle nous dise quel texte régit ce fonds : juste un arrêté du ministre de l’économie et des finances, même pas un décret, encore moins une loi. Un arrêté qui accorde plus d’avantages que la loi qui régit les agents eux-mêmes et leurs emplois. C’est à la limite insultant !
    Rappelons qu’il existe au BF trois types de fonction publique (FP) : la FP parlementaire (pour les députés qui sont élus et qui constituent un pouvoir à part entière), la FP territoriale (pour les agents des collectivités territoriales) et la FP d’Etat (pour tous les autres). Dans ce dernier groupe, on note que les magistrats qui ne sont pas justement des fonctionnaires, sont régis par une autre loi que la 013-98, de même que l’armée, la sécurité, les greffiers et très prochainement les autres paramilitaires comme les agents des eaux et forêts. C’est pourquoi eux aussi bénéficient de plus d’avantages que les autres. Par exemple un Assistant de police, recruté avec le BEPC, sera presqu’aussi bien payé qu’un Inspecteur du travail ou un Administrateur civil, recruté, lui, avec la Maîtrise. Tout cela, nous l’avons subi sous l’ancien régime, parce qu’il s’agit d’un rapport de force en apparence.
    Mais dans la même FP d’Etat, régie par la même loi 013-98 du 24 avril 1998, c’est-à-dire les agents de l’administration générale, des finances, des enseignements de base, secondaire et supérieur, de la santé, de la culture, de l’agriculture, de l’élevage, de la communication…, il s’avère que l’ex régime a instauré deux types d’agent : les super agents et les infra agents. Les super agents regroupent tous ceux qui relèvent du MEF, de la justice, de la défense nationale, de la sécurité et subsidiairement du ministère des mines et de l’énergie (bénéficiaires eux aussi de leur « fonds commun ») et les infra agents sont les autres. Parmi ces derniers, d’autres sont aussi en train de se battre pour en bénéficier. Il s’agit notamment des agents du ministère du commerce.
    Il s’agit juste pour moi de peindre un peu l’image de notre administration telle que l’ex régime nous l’a léguée. Chacun « mange » où et comme il peut, pourvu qu’il ne convoite pas le fauteuil du Boss. Ainsi, la gabegie, la corruption, le népotisme, voilà les maux qui minent notre administration, créant ainsi des inégalités sociales criardes ayant accentué l’ampleur de l’insurrection populaire. Les Burkinabè, certes, se sont insurgés contre le non respect des principes démocratiques, mais aussi et surtout contre l’instauration des inégalités sociales. Et c’est principalement à ce niveau que le gouvernement de la transition était attendu. Mais mal s’en faut. Il me semble que ce gouvernement n’a pas encore compris le message du peuple insurgé. Et c’est là où il aura échoué. Un minimum serait d’achever la relecture de la loi 013 au cours de cette transition. Dans une république, le principe devait être « à niveau de recrutement égal, salaire égal, avec des différences au niveau des indemnités en fonction de la spécificité de chaque emploi ». Mais hélas ! Je défie quiconque voudrait me faire croire l’emploi de « financier » est plus important que celui d’infirmier, d’enseignant, d’agent d’agriculture, de gestionnaire des ressources humaines, d’Administrateur civil …
    Aussi rappelons-le, le « fonds commun », s’il devrait être maintenu, devrait être conforme au « treizième mois » édicté par la 013-98. A moins d’instaurer d’autres types de FP. On pourrait imaginer une FP financière, une FP hospitalière, une FP de l’éducation, une FP agricole… Ceci devra être le rôle du MFPTSS, car en parlant de ce ministère, on n’a aujourd’hui à l’esprit que l’organisation des concours. Aucune emprise aujourd’hui sur des ministères comme le MEF et les mines et carrières. Non, le MFPTSS doit jouer pleinement son rôle de régulateur. Le plus curieux dans tout ceci, c’est que ni nos centrales syndicales ni nos syndicats autonomes n’en font un problème, alors qu’il n’y nul doute que les agents sont frustrés et démotivés par de telles pratiques.
    Aujourd’hui, c’est comme si l’on disait à une partie des agents publics de serrer la ceinture pour que l’autre partie puisse porter ses bretelles. Pendant que certains font vingt ans de carrière sans n’avoir posé aucune brique, d’autres construisent et achètent voiture en deux ans de service. On nous dit que le service public est un sacerdoce. Je veux bien ; mais comment garder cet esprit du sacerdoce quand on permet à certains de s’en mettre plein les poches tout en paupérisant les autres ? Comment peut-on lutter contre la corruption dans un tel contexte ? Comment réduire ces inégalités sociales quand aucun prétendant à la magistrature suprême n’en fait un problème pour l’évoquer dans son programme ? Comment rester digne ? Comment rester agent public intègre ?
    Juste pour vous donner matière à réfléchir et vous inviter à partager ce message pour qu’il aille le plus loin possible.

    En libre penseur

    Jac P. OUEDRAOGO
    Conseiller en GRH

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 11:29, par abdoula
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    si je me trompe avec le FC le MEF est le ministère classe en tête en matière de corruption selon le dernier rapport du REN-LAC. A quoi sert le FC ? il faut l’attribuer à tous les travailleurs de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 11:31, par VIKING
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Ne me dites pas qu’il n’y a aucun sage parmi vous ! Je suis sidéré de votre arrogance et de votre impolitesse !

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 11:31, par bavouma 2015
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    chers amis du SYNAFI, mettez à notre disposition le texte qui régit ce fonds commun afin que nous puissions vous aider à trouver une solution idoine sinon tout ce vous dites ne pourra se justifier sans base légale, dans les cas contraires, je demande au gouvernement de transition de trancher une bonne fois pour tout l’épineuse question de ces FC dans tous les services publiques. ma proposition est de supprimer purement et simplement tous ces fonds qui sont sans base juridique, d’utiliser cet argent pour soulager un temps soit peu nos malades,construire des ponts pour une grande accessibilité en limitant les souffrances de nos populations enclavées qui se noient à chaque fois qu’elles tentent de forcer une traversée de cassis,donner des moyens logistiques à nos braves policiers et gendarmes qui veillent difficilement à notre sécurité par manque de simple carburant. La liste est non exhaustive. Et laisser chaque fonctionnaire profiter honnêtement et légalement de ce que la loi a prévu pour lui.C’est aussi cela le nouveau Burkina après l’insurrection populaire d’où "RIEN NE SERA PLUS COMME AVANT"

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 11:35, par tenga
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    je suis farouchement contre cette histoire de fond commun alloué aux seuls agents des finances. mes taxes, mes impots, mes penalités etc que je me saigne pour payer se retrouvent dans les poches de mes concitoyens aulieu d’etre dans les caisses de l’Etat, j’en ai marre et si ça ne change pas je serai le premier terroriste kamikaz de ce pays. un pays extrememnt pauvre, qui mendie tout le temps, qui ne peut pas assurer de bons services sanitaires a ces populations, qui n’a pas suffisament d’ecoles, pas de bonnes routes etc ; il se trouve des voleurs des braqueurs organisés pour nous piller et personne ne dit rien. aucun juge aucune autorité pour mettre fin a cela. c’est le fruit du travail de tout le monde que vous piller, vous avez des indemnités pour la spécificité de vos taches et pour ce qui est des risques vous ne risquez pas plus que les forces de defense et securité, l’infirmier l’enseignant, l’archiviste , la secretaire, le greffier, les conducteur, le contrôleur du travail, le chargé d’education etc. tous ce monde risque sa vie dans son travail ; jai l’impression que certain n’ont pas encore compris les causes profondes de l’insurrection, ce n’est pas la politique et les conneries que raconte les faux politiciens, ou la tête de Blaise Compaoré ( CDP) qui nous a poussé dans la rue affronter les armes des soldats, c’est l’injustice la galère la corruption bref c’est la souffrance instauré par le regime passé qui nous a fait sortir. alors c’est le moment de mettre fin ou d’atténuer ces disparités, ces injustices et autres violences faites aux populations. WEB MASTER PARDON LAISSE PASSER MON AIGREUR

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 11:56, par vrai patriote
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Par définition simple, le fonds commun est l’ensemble des pénalités issues des taxes payées en retard par les contribuables (citoyens burkinabé...). Les financiers de notre pays se partagent impunément ce montant, nonobstant qu’une pénalité est le fruit d’un commerçant, entrepreneur, bref d’un contribuable indélicat. En ne payant pas les impôts et taxes à temps on fait du tort à l’ensemble du pays et non aux seuls financiers. Par conséquent, ces pénalités (ou si vous voulez fonds commun), doivent être partagées à tout le monde c’est à dire à tous les ministères.
    Plus rien ne sera comme avant. TCHRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 12:06, par ass
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    je crois que la Transition devrait nous dispenser de ces pratiques d’un certain age ; fond commun, 13eme mois ou appeler les encore comme vous voulez tout ca n’etait que des systemes instaurés par Blaise Compaoré et ses proches pour placer leurs protegers là ou ils pouront, mieux pier l’argent du contribuable ; dites moi comment un bonus peut etre plus consistant que le vrai salaire du mois, a mon humble avis cela ne devrait pas s’expliquer. un ami de la LONAB m’as dit que leur 13eme mois c’est du million en allant ; jugez de vous meme, pendant que le SMIG du pays est en dessou de 50 000f des services de l’etat se partagent des millions comme bonus. Soyons un peu sérieux, je n’ai rien contre l’interet de ki k ce soit cependant je prefere qu’on attribue des indemnités spécifiques clairement apparents sur les bulletins de ceux que l’on juge pourvoyeurs d’argent là c’est clair et nette pour tout le monde. Sinon les fonds commun, 13e ou 14e mois ne serviront qu’à entrenir du flous dans le partage du fruit de la croissance. Tout les services de l’etat sont complementaires et nécessaires pour la partrie, que ceux qu’on juge exécutants de taches spécifiques soient attributaires d’indemnités y relatives et personne ne se plaindra car en aucun cas cette indemnité ne poura depasser le salaire de base. Sinon ces salaires supplémentaires sont et demeureront flous et injustifié. Si un ministere ou un service quelconque du fait qu’il fait rentrer plus d’argent doit avoir un 13e mois, un autre ministere [ mines etc....] ou service ou pourkoi pas un idividu reclamera un 14e et 15e mois du fait que lui fait rentrer encore plus que l’autre et cette impunité perdurera. Messieurs du CNT jettez un coup d’oeil sur mon poste car apres BARRY vous etes les seuls sur qui notre espoir semble resider.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 12:14, par Moussa CONGO
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    On ne réclame que ce qui est un droit.Que le gouvernement ait le courage de supprimer cette pomme de discorde ou de l’étendre à tous.Qu’on arrête d’insulter l’intelligence des autres fonctionnaires.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 12:14, par BEOGO
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Le Gabon a supprimé le FC et refaire la redistribution et ça marche. parce que avec ce FC la corruption est de mise. Il faudrait que la transition statut sur ce dossier, car des fonds sont réservés illicitement pour le partage. Chaque année c’est pas moins de 2 millards et plus qui sont attribués au FC. les agents qui veulent pas travailler à cause du FC qu’ils cèdent la place, il ya beaucoup de chomeurs dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 12:21, par Le financier juste
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Ces fonds communs que les régies financières de l’Etat (impôts, trésor, douane) se partagent sont un hold up sur les finances publiques. C’est du vol organisé. c’est du haram. C’est tout ! Si c’est pour l’amélioration des pimes de rendement que vous luttiez, on comprendrait car ça peut faire avancer les recouvrements et partant les ressources budgétaires.
    Quand aux financiers du MEF, ils doivent se taire tout simplement parce qu’ils ne recouvrent rien, donc n’ont droit à rien. Ils ne sont que de simples bureaucrates d’ailleurs absentéistes, non performants, désordonnés et affairistes.
    Pour résoudre ces problèmes de fonds fonds communs (FC), je propose sa suppression pure et simple. En lieu et place, on institue des primes de rendement pour tous les services de l’Etat qui recouvrent directement des recettes au profit de l’Etat avec les mêmes pourcentages à appliquer sur les surplus de recettes recouvrées au regard des prévisions. Cette manne prélevée doit être accompagnée de clés de répartition claires et justes de l’argent entre les agents et par service. Ce pourcentage, bien entendu, doit s’appliquer sur les recettes recouvrées au-delà des prévisions budgétaires. Ainsi, les services qui recouvrent "gros" et travaillent beaucoup auront "gros" et se distribueront "gros" et le partage entre agents sera équitable. C’est la théorie des trois gros. Maintenant si les régies financières de l’Etat (impôts, trésor, douane) veulent soutenir leur consœur des finances en lui cédant une partie de leur gain, c’est leur problème

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 12:38, par aigri
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    On peut regrouper les intervenants en trois groupes : 1) les propriétaires du Fond, 2) les invités au fond et 3) les exclus du fond. Que le plus méritant gagne !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 12:58, par Benao Cynthia
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Voilà des situations emblématiques assez intéressantes et éloquentes à souhait pour appréhender le degré de patriotisme et de prétendu ’souci du bien-être’ de nos dirigeants et de nos syndicats vis-à-vis de nos populations, de nos masses déshéritées. Le Syndicat national des agents des Finances (SY.N.A.FI) demande à son ministère de tutelle « d’apporter des réponses à des « frustrations liées au partage du Fonds Commun (FC) et de régler définitivement les disparités dans la répartition de cette motivation ». Voilà qui est bien dit. Messieurs et mesdames du SY.N.A.FI, suite au verdict dans le procès de M. Ousmane GUIRO j’ai publié un article dans bayiri.com le 26 juin 2015 sous le titre « Au-delà du procès de l’ex-DG de la douane : quel message fort pour les générations présentes et à venir ? » Je disais ceci en conclusion : « Nous sommes dans une République et chacun de nous constitue un maillon de la chaine qui fait exister la Nation, et chacun joue sa partition pour que le pays avance. Si des catégories de citoyens doivent avoir un traitement préférentiel à travers des avantages indus, les déshérités se sentiront bien le droit de réclamer leur part du gâteau à travers des mouvements et manifestations diverses car, « autant je ne suis rien sans l’autre, autant l’autre n’est rien sans moi. Je suis parce que l’autre est, l’autre est parce que je suis ». Que diront alors les enseignants grâce à qui chacun est ce qu’il est devenu ? Et les agents de santé qui ont à charge d’assurer notre santé afin qu’on puisse penser à engranger des ’acquis’ ? Et le paysan par qui notre pitance quotidienne est assurée. Et... ? » Vous comprendrez avec aisance que vous n’êtes ni plus ni moins méritants que les autres catégories socio professionnelles qui font ce que vous ne faites pas pour que le Burkina avance. Comme l’a si bien dit l’auteur dun autre article sur cette question, « C’est dire que le problème du FC est à la fois une question d’équité, de justice et d’éthique. Vu l’aisance « apparente » dont font preuve certains éligibles au FC, on a vite taxé le système de vampire instauré pour aspirer les fonds publics ». Cette question d’avantages indus légalisés est une injustice qui doit cesser. C’est donc normal que le gouvernement suspende toutes ces pratiques indécentes pour revoir la question sous l’angle national et non corporatiste. Si la croissance produit des fruits, ces fruits doivent être redistribués de façon juste et équitable. Dans ce pays, des enseignants consentent des sacrifices pour traverser vents et marées pour éduquer les enfants du peuple, sous des paillottes ; des femmes meurent en voulant donner la vie, faute de routes sinon de moyens de déplacement pour les conduite au centre de santé habilité le plus proche ; j’mots à dessein nos hôpitaux qui sont déficitaires en tout. C’EST TOUT LE SENS DES ‘LARMES’ DE MADAME LA MINISTRE DELEGUEE AU BURGET, chers journalistes et chers collègues du syndicat. Le moment est enfin venu pour chacun(e) de nous d’en prendre plus conscience et d’être plus sérieux. Mon souhait est que le mouvement du SY.N.A.FI soit le déclic qui va permettre à nos dirigeants et à nos syndicats soucieux de l’intérêt général, de penser à rétablir la justice en étudiant la façon de réinvestir ces différents fonds dans des projets de développement, au bénéfice de tous et de chaque burkinabè. Ne pensez-vous pas que le "plus rien ne sera comme avant" veut dire aussi que désormais, il y aura plus de répartition inique et injuste des fruits de la croissance ?
    Je suis d’accord avec le titre de l’article "Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus equitable", si l’exigence d’equite est au benefice de TOOUUS LES BURKINABE, ET NON DE CATEGORIES DE ’PRIVILEGIES’ COMME C’EST LE CAS ACTUELLEMENT. Le gouvernement a donc le devoir de suspender la distribution de tous ces fonds et repenser une veritable politique juste et equitable pour tous et toutes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 13:09, par ZOE
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Je suis étonné que le BALAI CITOYEN et autres Organisations restent muets sur cette affaire alors que tout le monde sait que c’est une partie de l’argent du contribuable qui est réclamée au nom de je ne sais quel droit.
    Pourquoi ne pas mettre une commission interministérielle composée de tous les départements ministériels. Cette commission pourra alors réfléchir et faire des propositions pertinentes dans cette situation où certains fonctionnaires se croient plus méritant que tous les autres.
    Laisser le MEF seul gérer cette affaire c’est les laisser bien sûr appliquer les dictons selon lesquels : "la charité bien ordonnée commence par soi-même" tout comme "l’on ne peut partager la viande et se donner l’os". Surtout qu’il n’y pas de preuve que ces fonds communs reposent à mon avis sur une base légale.
    Mieux, il n’est pas démontré que l’octroi de ces fonds communs a résolu la question de la corruption, ou de la démotivation, etc.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 13:47, par citoyen indigné
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    le forumiste 33, en tant que conseiller grh dites aux gens que tous les agents regis par la loi 13 n’ont pas le meme statuts. la loi a fait une difference entre fonctionnaires et contractuels. vous ne direz pas que les deux categories repondent de la meme facon de l’Etat. devant la nourriture, il faut etre souvent fort pour se rappeler ca. combien de jeunes agents de l’etat disent souvent : " on est tous fonctionnaire là !" Monsieur le conseiller , ayez l’honnetété intellectuelle pour dire a ces derniers qu’on est pas tous fonctionnaires.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 14:06, par SING
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Il faudra que les gens se respectent dans ce pays. Gouverner c’est prévoir mais à l’allure où vont les choses si nous ne prenons garde, c’est nous même nous allons nous auto-soigner ou éduquer nos enfants car il y a trop de frustrations autours de ces histoires de Fonds Commun. A ma connaissance si un emploi n’est pas important(puisque Bila elle même justifie ce partage de FC par l’importance du corps) que l’on le supprime et c’est tout. A mon avis c’est les SYNDICATS des autres corps qui sont des lâches. Vraiment ils me font pitié.Un conseil pour nos gouvernants et ceux à venir après octobre, revoyez les choses à temps car je sais que tous les fonctionnaires où qu’ils sont, contribuent au développement du pays. Il est vrai que nous aimons légitimer nos FC par par des comparaisons dans l’espace communautaire(UEMOA) mais connaissez-vous le salaire d’un enseignant par exemple de la cote d’ivoire et même du Niger ? Ici c’est pas le cas. On dit que qui trop embrasse mal étreint. Quand on veut jalousement garder tout on perd tout. C’est en toute objectivité que je défends les autres c’est pas juste ce qu’ils subissent.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 14:22, par non Lenga
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Votre lutte est perdue d’avance car vous n’avez pas le soutien du peuple et de l’opinion publique. Faîtes la grève ! Ce sera l’occasion idoine de vous grever et de vous retirer ce que vous voulez voler au peuple. D’ailleurs, est-ce vrai que ces gens ont un 7ème et un 13ème mois ? Foutaises ! Nous voulons tous un fonds commun. Soit ce fonds est pour tout le monde, soit il n’est pour personne. Dans des pays pauvres comme les nôtres, vous imaginez ce qu’on pourrait faire avec cet argent volé avec la complicité de l’Etat ? Qu’il y ait des avantages liés à certaines professions, on n’en disconvient pas. Mais que l’on se partage ainsi l’argent du contribuable, c’est inadmissible. Alors que le fonds commun soit étendu à tous les fonctionnaires ou à personne. Merde ! Tchrrrrrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 15:04
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Voilà les nullards de toutes les promotions de l’ENAREF au lieu de se cacher ils sortent pour se ridiculiser. Vos revendications sont ridicules et montrent vraiment ce que vous êtes.
    Au départ, ils n’avaient pas droit au fonds commun. Mais par tolérance on leur permettait de se partager la contribution des régies de recettes au fonds d’équipement du MEF. Maintenant c’est devenu un droit.
    Dans quels pays vous avez vu on a prélevé le fonds commun DGI ou DGD pour le reverser aux régies de dépenses. Ici on le permet au lieu de s’en féliciter vous demandez plus.
    Il est permis de rêver, mais prendre ce rêve pour une réalité est aussi une autre chose.
    Internaute 33, dans tous les pays ces fonds existent pour stimuler le recouvrement des recettes. C’est parce qu’ici il a été trop démocratisé finalement il pose problème dans son esprit initial.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 15:30
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Bonjour, les collègues financiers du MEF sont des ingrats.les régies d’avances n’ont pas droit au fc. Sur quelle base est déterminé leur fc. Soyons sérieux. Tu ne peux pas dire à quelqu’un de partager son gâteau avec toi à part égale. Le fc est déterminé de la façon suivante.
    - la douane sur les pénalités et amendes de la période ouvrant droit au fc ;
    - les impôts, sur les pénalités de la période ouvrant droit au fc ;
    - le Trésor sur la trésorerie nette de l’Etat gérée au cours de la période ouvrant droit au fc.
    - Pour les autres (régies de d’avances) et autres directions du MEF qui ne font pas du recouvrement. La solidarité du corps à amener les régies a donné un pourcentage de leurs masses à partager pour constituer le fc des régies d’avances. Chaque régie de recettes a accepté ce principe.
    En effet, le mécontentement des collègues est lié au fait que le montant à baissé tout simplement. Cette baisse est du au fait que ceux ce qui donne sa baissé et eux ils ne parlent pas car les objectifs de recouvrement n’ont pas été atteints. Chez nous aux impôts le montant a chuté car nous n’avions pas atteint les objectifs. On ne peut pas se plaindre car les textes sont clairs. Vous aimez vous comparer au Trésor en disant qu’il ne fait palus du recouvrement. Le Trésor est une direction générale qui fait bien du recouvrement et gère les fonds publics (c’est la banque de l’Etat). Donc faut pas confondre les choses. Celui qui veux qu’il change de direction ; le ministre a rendu cela possible.
    Autres motivations liées spécifiquement au recouvrement appelé prime de rendement.
    La prime de rendement est allouée aux unités de recouvrement si et seulement si elles font des dépassements sur les prévisions de recouvrement de la période (du trimestre). Même les régisseurs s’ils font des dépassements gagnent cette prime.
    Là aussi ; par esprit de solidarité, les trois régies que sont le Trésor, la Douane, et les impôts à chaque fois qu’ils font un dépassement donne un pourcentage pour constituer votre prime. Chère frères, soyez logique et conséquent avec vous-même. Ce principe a fait qu’à chaque trimestre si une régie fait un dépassement vous aviez votre part tranquillement en étant assis dans vos bureaux. Vous êtes assis au bureau et vous appelez vos amis des régies de recettes pour demander s’ils ont fait un bon dépassement sur les prévisions. Au trimestre passé les agents des régies d’avances ont eu une prime de rendement (la prime et basée sur le recouvrement) supérieure aux agents de certaines régies de recettes. Qui, qui, qui a grevé.
    Franchement, nos collègues sont entrait de nous décevoir. Mais si la transition fait un faut pas dans le cadrage du fc, les régies feront comprendre aux dirigeants que trop c’est trop. Nous on ne peut pas travailler et dans la solidarité on pense que nous somme des idiots. Le ministre délégué au budget n’a fait que dire la vérité à ses agents ; qu’ils comprennent pour de bon. En 2014, le ministre avait fait sortir une note disant aux responsables de la DGI que tout maintient à un poste est conditionné à l’atteinte des objectifs de recouvrement. PENSEZ VOUS QUE NOUS ON VA RECOUVREZ ET PARTAGER A PART ÉGALE BANDE D’IMBÉCILES ? LES JOURS NOUS DIRONT D’AVANTAGE. VOUS N’AVEZ PAS LE MONOPOLE DES GRÈVES MES AMIS. ATTENDEZ TROIS JOURS DE GRÈVES DANS LES RÉGIES ET VOUS VERREZ.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 15:57, par Patoin
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Il faut absolument que ces fonds communs s’étendent à tous les autres corps de fonctionnaires. On a l’impression que c’est uniquement ceux qui sont sortis de l’ENAREF qui ont besoin d’etre motivé. A quoi riment ces motivations sinon qu’à encourager la corruption et le détournement des fonds publics dans ce ministère. J’invite tous les autres syndicats à se réveiller et à lutter pour mettre tous les fonctionnaires au même pied d’égalité pour éviter dans un bref avenir de créer des conflits entre les différents corps.
    Le Gabon a pris le bon exemple en faisant cesser cette injustice en étendant ces FC à tous les fonctionnaires gabonnais.
    Au gouvernement et à la commission qui va réfléchir sur les modalités de partage, que c’est un dossier très brulent qu’ils ont entre les mains et que les décisions qui en sortiront dicteront le climat à venir au sein de la fonction publique. Nan lara an sara.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 16:13
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    RÉGIES DE RECETTES DU BURKINA FASO, UNISSIEZ VOUS. nous voulons un mots d’autres de grève pour faire comprendre à nos collègues des finances que trop c’est trop. c’est parce que le gouvernement a cédé sur la question de l’indemnité de responsabilité financière qu’ils se comportent comme cela. plus de solidarité, plus de pourcentage pour ceux dans notre fc. TROP C’EST TROP. C’EST QUOI ça ........................ils finiront par retirer même nos femmes. unissions nous pour faire comprendre à nos collègues que c’est nous qui les donnons le fc. ou sont les syndicats des régies de recettes ; prononcez vous vites et donner un mots d’ordre de grève..............trop c’est trop

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 16:54, par Sans rancune
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    "C’est une chaîne. Sans l’un l’autre ne peut pas fonctionner normalement, a déclaré le chargé de la mobilisation et la communication du SYNAFI, Oumtana Souleymane."

    Equité veut-il dire égalité ? Au niveau du moteur d’un véhicule, il existe plusieurs chaines qui concourent au déplacement de celui-ci mais leur prix d’achat est différent. Celui qui est assis dans un bureau climatisé à longueur de journée ne saurait prétendre aux mêmes avantages que celui qui trime sous le soleil pour recouvrer les recettes ; souvent au risque et péril de sa vie.
    Même en matière de contribution des citoyens au paiement des impôts ce n’est pas l’égalité qui est mis en exergue mais l’équité sinon le pauvre et le riche allaient contribuer de la même manière vue qu’ils utilisent ou bénéficient des mêmes infrastructures publiques, etc ...
    Il faut que vous refassiez le concours d’entrée à l’ENAREF car vous êtes dangereux pour la République ; ainsi au passage on pourra remercier moult d’entre vous.
    La ministre déléguée Amina Bila est dans le même cas que ces agents (formation à reprendre) qui ne pensent qu’à l’argent uniquement sinon elle aurait du leurs dire les quatre vérités.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 17:15, par SS
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Merci au SYNAFI, pour votre courage, ne vous laisser pas faire vous avez notre soutien.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 17:31
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    "Fond commun" , "fond commun" sur quel texte vous vous basez pour vous partager ce fond ? De quel droit l’octroyez vous ? Aucun texte légal vous confère ces fonds là. On doit vous faire un ordre de recettes pour trop perçu. Soit donne le fond à tous les agents de la fonction publique soit on met fin à ce pillage ou détournement organisé. Que tous les fonctionnaires s’apprêtent pour des mots d’ordres à venir !

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 17:42, par moustico
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Thomas Sankara a reculé devant le FC. C’est une forme de motivation qui est indexée sur les performances. Rien à voir avec led pénalités.
    Les collègues du MEF vous exagérez. Nous ne prenons pas tous les mêmes risques. Comment des Bureaucrates veulent avoir les Mêmes primes qie celui qui trime dans les buisson entrain de traquer les fraudeurs ?
    Vous êtes mauvais

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 20:36, par Samory
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Svp qui peut bien m éclairer ? la cagnotte FC peut avoisiner combien de franc CFA par An ??. Alors je sais pas mais pour que ça profite a tous pourquoi ne pas l utilisé pour construire 1200 logement Dans les 13 régions ? on fera location vente contre indemnité de logement .

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2015 à 20:49, par moi ossi
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Il est temps que cette injustice entre agents d’une même FP cesse !! j’interpelle les syndicats de tous les autres ministères ; la CGTB, l’UAS sur cette histoire de fonds commun qui combinée à la différence de traitement fonctionnaires contractuels est une honte pour nos dirigeants. Merci au SYNAFI d’avoir lever le lièvre ; merci comme l’avait fait le prof. Bado à l’endroit de Guiro. Il semblerait aussi qu’aucun agent de la SONABEL ne paie le courant et ils se partagent allègrement les pénalités imposées au contribuable.Décidemment c’est le pays de toutes les injustices. Nous ne demandons pas l’égalité mais la justice et l’équité.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 02:55, par le justicier
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Le fond commun est une bonne pratique qui motive les agents publics. Pour cela, nous devons lutter pour que chaque agent public en bénéficie dans l’esprit de le motiver. Puisque nous savons que chaque corps est important. Les enseignants nous forment et nous eduquent, les infirmiers nous soignent. Quand il ya un conflit au niveau des entreprises, ces l’inspecteur du travail qui calme pour que ces entreprises puissent produire et payer limpot.aussi dans les visas des contrats de travail, nous les employeurs, nous payons des frais de même que les attestations de soumide marché public au niveau des inspectiions du travail. Ils font beaucoup dacte gratuitement. Or au niveau de certains structures, on nous fait payer indument certains prestations pour se partager après. Finalement, cest nous entrepreneurs qui sommes spoliés pour ces agents du MEF qui ont ouvert leurs aisselles aux autres. Si les agents du MEF, de la MFPTSS, de lemploi, de la culture, etc sont agressés, il faut un médecin. Donc je suis daccord que ce ne sont pas les regies qui font rentrer l’argent mais dautres en amont.eux ils recoltent les fruits de ces agents qui ne sont pas motivés. Il faut donc quon donne a tt agent des FC avec des taux différents

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 07:47
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Après avoir humilié le Trésor, vous vous attaquez aux Impôts et à la Douane maintenant. Mes amis financiers allons y seulement !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 09:06, par le justicier
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Le fond commun est une bonne pratique qui motive les agents publics. Pour cela, nous devons lutter pour que chaque agent public en bénéficie dans l’esprit de le motiver. Puisque nous savons que chaque corps est important. Les enseignants nous forment et nous eduquent, les infirmiers nous soignent. Quand il ya un conflit au niveau des entreprises, ces l’inspecteur du travail qui calme pour que ces entreprises puissent produire et payer limpot.aussi dans les visas des contrats de travail, nous les employeurs, nous payons des frais de même que les attestations de soumide marché public au niveau des inspectiions du travail. Ils font beaucoup dacte gratuitement. Or au niveau de certains structures, on nous fait payer indument certains prestations pour se partager après. Finalement, cest nous entrepreneurs qui sommes spoliés pour ces agents du MEF qui ont ouvert leurs aisselles aux autres. Si les agents du MEF, de la MFPTSS, de lemploi, de la culture, etc sont agressés, il faut un médecin. Donc je suis daccord que ce ne sont pas les regies qui font rentrer l’argent mais dautres en amont.eux ils recoltent les fruits de ces agents qui ne sont pas motivés. Il faut donc quon donne a tt agent des FC avec des taux différents

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 09:43, par eteincelle
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Internaute n° 33,je pense que tout est dit dans votre article.Merci à vous. C’est pourquoi je disais que si l’insurrection échouait,la faute reviendrait aussi aux syndicats notamment ceux qui se disent révolutionnaires ou progressistes. Il aurait fallu profiter de cette nouvelle dynamique pour obtenir des réformes de fond et non des gains pécuniaires tout de suite et maintenant. La question de ces multiples fonds communs,la question du code de travail ;la question de la loi régissant les agents de la fonction publique etc... sont des préoccupations de fonds et non de circonstance. Au lieu de cela on parle d’augmentation de salaires,de statuts particuliers par ci par là,bref du n’importe quoi !

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 09:45, par gongoni
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Si jamais ces irresponsables se permettent de prendre en otage. nos salaires du mois d’août alors que tous les fonctionnaires se retrouvent le 25 Août pour une gigantesque marche sur le MEF pour exiger du gouvernement la suppression pure et simple du FC et la suspension sinon le licenciement de tous les grévistes .Il est temps d’arrêter la chient lit dans ce pays .

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 10:14, par André
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Si nos salaires ne sont pas virés à la fin du mois, on supprime purement et simplement le MEF et tous ses agents passeront au chaumage ....... et le problème des FC seront réglés plus facilement et en même temps.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 10:15, par grain de beaute
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    JAC P. Ouedraogo, je suis parfaitement d’accord avec toi. Merci pour ton éclairage

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 10:39, par bakoro
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    le FC c-a-d le football club est un club de foot ki recrute des joueurs pour leur dir lè ga véné vou amusé. en effet les ga samuse et son gracieusemen payé. telma bien payé kil jou o golf boive le champagn et son les chouchou de la basse cour. toute les go rev d’en epousé un. c’est ansi k les uns samuse avec largen gagné dan leur plaisir tandis k d’otr travail pour perdr leur plaisir. voila coment fonctionn le FC. comprenn ceu ki veul k le FC devienn CF c-a-d le Commun des Fond.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 10:41, par Nacico
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Ces messieurs devraient savoir raison garder.
    Ma proposition est très simple. Il faudra que les députés de la transition aient le courage de voter une loi tendant à la suppression pure et simple de ce fonds commun avant que tous les corps de l’état le réclament.
    Merci à ce syndicat de nous avoir ouvert les yeux.
    Ainsi donc, les sommes faramineuses qu’on nous fait payer par ci par là, vont purement et simplement dans la poche de ces agents qui ne font rien comme poursuite en vue de recouvrement, mais se contentent de vous appliquer des frais de retard ou de je sais quoi, tout simplement pour s’enrichir sur le dos de l’honnête contribuable, et cela assis tranquillement dans son bureau climatisé.
    C’est ainsi que tous les actes deviennent cher à cause de la rapacité de certains individus.
    J’en ai honte, mais honte franchement.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 11:25, par La plume du diable
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Le gouvernement doit prendre des mesures fortes pour non seulement supprimer ces fonds qui n’ont aucun impact positif sur le travail des agents du ministère des finances, mais qui en réalité ne sont pas légaux. L’Etat doit revoir sa copie en matière de politique salariale, sinon à cette allure, l’Etat ne pourra pas contrôler sa masse salariale, et cela risque de nous conduire vers une cessation de paiement des salaires de la fonction publique. On ne peut pas tout de même s’endetter auprès de nos partenaires financiers pour payer quand mémé les salaires des fonctionnaires, tout simplement parce qu’on veut paire à certains agents. C’est du tâtonnement dans la gestion.Il faut que l’Etat contrôle sa masse salariale à travers les grilles salariales de chaque ministère qui a conduit et qui a motivé les candidats à postuler pour tel ou tel poste lors des concours. Ces grilles salariales doivent fonctionner. Si un candidat postule pour un poste, il sait ce qu’il doit avoir comme salaire à chaque fin du mois dans l’exercice de son travail, et non penser aux choses aléatoires. C’est maintenant ou jamais à l’Etat de régulariser ces cas de mauvaise gestion des fonds publics dans tous les ministères. Chacun doit mériter ce qui doit mériter selon la grille salariale de son ministère, son statut, ses responsabilités, ses fonctions. S’il y a avantage et qu’ on veut donner un corps, il faut que ça soit pour tout le monde et ce, selon les catégories. Désormais il faut une enquête de moralité pour enter au ministère des finances. Les voyous ,on en veut pas pour gérer non fonds publics.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 11:39
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Merci beaucoup Jac P. OUEDRAOGO conseiller en GRH (internaute 33 et 42). Je partage entièrement toute ta pensée sur cette gestion de FC. Un des finances me disait lors d’une mission ceci en 2009 : "mon cher vous bouger beaucoup et vous travaillez beaucoup, mais eux ils sont dans des climatiseurs, mais ils vont mieux manger plus que nous". Cela à cause des indemnités de missions qui nous opposaient et dites-vous bien c’était à ma direction régionale de prendre en charge leurs indemnités et leurs déplacements pour les différentes réceptions des travaux (cette pratique existe de nos jours toujours). Je lui ai dit vous nous faites la force, mais si Dieu est bien assis à sa place, cela finira un jour, car le MEF ne forme que des truands pour ce Faso. Si l’intéressé lit ce passage, il se reconnaitra. On ne peut pas tout dire. Il faudrait croiser certains agents du MEF pour se rentre compte de ce qui se passe.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 11:42, par salam
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    monsieur le ministre des finances, faites attention à ce synafi devenu dinosaure tapis au sein du ministère. L’équité dont il parle n’est pas une affaire seulement du ministère des finances, mais surtout une affaire entre tous les burkinabè même ceux de l’extérieur. Je vous en prie messieurs du SYNAFI, sachez que l’argent est un bon serviteur mais un mauvais maître, n’en soyez pas esclaves au risque d’en faire votre tombeau.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 11:51, par SYNAFI
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    chers collègues si chacun de nous apportait un tabouret et rester devant le MEF jusqu à ce que le partage de la chose soit équitable. moi je ne suis pas dupe si j’amène mon tabouret on va me réquisitionner.donc c’est mieux que je marche sur ma tête jusqu’à perdre mes cheveux. Mais hélas cela aussi semble ne pas être une bonne solution car si je m’amuse les régies ne vont rien me donner et calvitie que j’ai eu en marchant sur ma tête le soleil de ouaga va me tuer.Donc je suis conscient alors par ailleurs je vais dealer avec les fournisseurs et avoir mes 10% en plus de la bonne grâce des régies. chers camarades il parait qu’il y’a réception de marché à Ouaga 2000. je file la bas alors car 10% de la bas est costaud que ce que je revendique sous ce chaud soleil.bye bye mes camarades ingrats.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 12:19
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Bonjour, la récréation est terminée. Donner l’information à vos collègues que, les syndicats des régies se réuniront bientôt. Je pense que la décision qui sortira est qu’aucune régie de recettes ne donnera sa part au fc de décembre. Donc palabre terminé.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 13:23, par abou amza
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Au départ les syndicalistes se sont organisés pour lutter contre l’exploitation de l’homme par l’homme, lutter pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs au prix de leur propre vie, lutter pour la réduction du fossé entre riches et pauvres et donc combattre les inégalités et l’injustice. si aujourd’hui au pays des hommes intègres un groupe de prétendus syndicalistes du ministère de l’économie ne veut pas que la manne profite à tous les travailleurs de l’Etat qui sont eux aussi des maillons importants de la chaîne de l’économie c’est qu’ils ne sont pas dans cette esprit. Autorités de la transition prennez vos responsabilités vous êtes aussi conscients que nous qu’un travailleurs n’est pas plus important que l’autre nous avons tous fait les même concours de la fonction publique et pourquoi aujourd’hui certains jouissent de tant d’avantages et d’autres pas du tout ? Au contraire parfois se voient narguer par certains fonctionnaires qui sont loin de leur niveau tout simplement parce qu’il y a une injustice certaine. Notre Etat a créé plusieurs fonctions publiques. Jusque là tout est toujours comme avant nous voulons des actes concrets. Nous voulons sentir un réel changement.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 15:38, par nongba
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    C’est ce qui constituait les mangez et taisez vous du beau Blaise. Et les gens mangeaient bien mais en cachette.
    Franchement, voilà quelqu un qui connaissait bien le volta-bé ( voltaique devenu burkinabé)

    Je suis persuadé que si certains savaient que la transition pourrait remettre en cause les fc, ils battraient fortement compagne pour la modification de ...........

    Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 16:44, par Clairevoyant
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    héééééééééé !!!!!!! yako ! des gens qui se plaignent d’inégalité en leur sein alors que la simple perception de ce fc crée une inégalité entre les fonctionnaires. vous avez raison c’est pas vous. Mais, tout ca va finir oh !!!! tous les fonctionnaires seront au même pieds d’égalité.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 16:51
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    ceux qui disent que le Gabon a supprimé le FC et l’étendre à tous les fonctionnaires sont des menteurs. quand on a pas de vrais informations sur quelque chose on se tais. c’est tout. au Gabon, le volume du FC a amener le MEF à mensualiser cela pour les régies. les gabonais sont à l’ENAREF vous pouvez aller les demander. au Mali , en Cote d’Ivoire, au Bénin, au Niger, les agents des régies ont des fc trimestriels. au Sénégal les agents du Trésor sont mieux traités que ceux de la BECEAO. Ceux qui pense qu’on peut supprimer le fc au Burkina Faso se trompent. qu’ils se réveillent. dans tous les pays du monde entier le FC existe pour les agents des régies de recettes. le comportement des financiers est très bien. on va voir maintenant celui qui va risquer sa vie dans la brousse pour vous donner un FC. en tout cas au niveau des régies nous ne sommes plus prêts à accepter cela.

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 16:58
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Au cours de la conférence de presse, le SYNAFI a estimé avoir entrepris de nombreuses démarches pour parvenir à une solution et mettre fin à une frustration des agents des régies de dépenses. Ainsi ils ont fait des propositions au ministère de tutelle à l’issue d’un atelier, un voyage d’études dans cinq pays de la sous-région. cher amis financiers, publiés les résultats du voyage d’études pour qu’on sache ce qui se passe dans ces pays en matière de gestion du FC pour nous prononcer. svp SVP publié ces résultats. a défaut vous ne dites pas la vérité

    Répondre à ce message

  • Le 12 août 2015 à 16:58, par RAPHA
    En réponse à : Fonds commun du MEF : le SYNAFI exige une répartition plus équitable

    Si jamais le 25 du mois les travailleurs ne trouvent rien dans leurs compte parce que vous êtes allés en grève pour des raisons non fondées, tous les travailleurs sortiront exiger non seulement le licenciement pur et simple de tous les grévistes mais aussi la suppression du fonds commun qui crée tant de conflit.Combien d’agents publics se battent pour faire avancer le pays sans pour autant gagner ne serait-ce que les avantages que vous gagnés en dehors même du fonds commun.
    Secrétaires généraux des différents syndicats, si vous gardez le silence pour laissez ces irresponsables créer la merde, vous aurez vos travailleurs sur vos dos. Soit vous luttez pour le bien être des travailleurs, soit vous êtes là pour soutenir n’importe quelle revendication, même les revendications irréfléchies. Situez nous pour qu’on puissent vous suivre, monsieur les responsables de nos différents syndicats.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés