Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

Point de vue • lundi 13 juillet 2015 à 02h43min

Une autre crise, et les sages se voient encore convoqués au sommet de la République, au propre comme au figuré et dans tous les sens de l’expression. Dans son message à la nation, le Président Michel Kafando affirme, après avoir « écouté tout le monde », sans avoir « négligé personne », ne pas avoir « la certitude que les différents protagonistes étaient prêts à accepter ce compromis dynamique qui puisse amener à l’apaisement social ».

Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

De ce fait et « décidé à épuiser toutes les voies de recours », il a « alors mis en place un Cadre de Concertation de Sages, à l’instar de l’ancien Collège des Sages, composé de personnes ressources de grande moralité dont le dénominateur commun est la sagesse, la probité, l’amour de la patrie ». Et voilà !

Ainsi, et pour la énième fois, comme après l’assassinat de Norbert ZONGO, le Burkina Faso se retrouve entre les mains des sages. La thérapie sera-t-elle encore à la hauteur des attentes ? Ce que les sages vont recommander sera-t-il mis en œuvre ? On a connu les louvoiements de Compaoré avec les recommandations du Collège des Sages et les conséquences de ces louvoiements sont aujourd’hui connues : Une insurrection populaire légitime du Peuple souverain.

Mais ceci est une autre affaire dont nous aurons le temps d’en connaître, qu’il plaise à Dieu de nous en accorder la possibilité, dans sa Miséricorde et sa Bonté, et selon Son Céleste plan.

En attendant, essayons donc de voir ce qu’est le rôle du Sage dans les traditions du Burkina Faso.
Mais avant, tentons de répondre à cette question simple mais très importante, dans la situation que traverse notre pays : Au fait, qu’est-ce qu’un Sage et qui peut être considéré comme tel ?

Le Burkina Faso, est constitué de nombreuses communautés ethniques qui vivent, depuis que notre pays existe, dans la concorde et la parfaite symbiose, parce qu’elles partagent tout simplement les mêmes valeurs et vertus, au nombre desquelles, celles reconnues au Sage.
Je ne rentrerai pas dans des définitions académiques alambiquées, puisque le commun des mortels, le citoyen lambda, ne saura pas quoi en faire. Lui, a sa compréhension propre, simple et très digeste, de ce qu’est le Sage.
Dans la pensée populaire commune, celle du citoyen lambda, le Sage est cette personne, généralement du troisième âge, qui, avec son expérience de la vie, conscient qu’il n’a plus rien à craindre sur cette terre que Dieu et Dieu seul, écoute, regarde, observe, analyse et dit la Vérité à tout le monde, pour l’intérêt de tous, sans se laisser corrompre, puisqu’il n’attend plus rien sur cette terre qu’il n’a pas pu avoir par son labeur, dans l’honnêteté.
Le Sage aime et recherche toujours la vérité. Le sage ne décide jamais sans elle, au risque de se ridiculiser, lorsque celle-ci, s’invitera impérativement à la table, si l’on tente, par quelques artifice et contorsion que ce soit, de la rendre vilaine, elle qui est toujours belle, lumineuse, et qu’on ne peut indéfiniment cacher, puisqu’elle brille toujours de mille feux au fronton du tribunal de la Justice et de l’Histoire. L’Histoire ne crée pas un autre tribunal, dès lors que la Justice des hommes dit déjà la vérité dans son tribunal.

Le Sage ne ment pas. Il hait le mensonge, mais pas le menteur, qu’il ne couvre pas non plus. Il invite le menteur à revenir sur le chemin de la Vérité, sachant par avance, de par son âge et son expérience, qu’elle finira toujours par triompher.

Le Sage réconcilie les parties, en disant la vérité à chacune d’elle, sans détour, puisqu’il a le souci d’éviter que celui qui a fauté se croyant protégé, puisse refaire les mêmes fautes. C’est pourquoi il dit toujours la vérité, convaincu que, se sachant découvert, le menteur, le fautif, aura l’humilité de revenir sur le droit chemin, au risque d’essuyer les rigueurs des lois et règlements de la société.

Dans nos sociétés traditionnelles, et dans certaines confréries comme celles des chasseurs, lorsqu’un membre vient à transgresser les convenances sociales communes, les Sages, après avoir entendu toutes les parties, prenaient la décision qui sied, pour punir le fautif et prévenir la récidive et d’éventuels autres apprentis.

Le Sage ne décide jamais et se refuse de prodiguer ses sages conseils dès lors qu’il est convaincu qu’on lui cache la réalité des faits, la vérité, parce qu’il ne veut pas et ne peut accepter que l’on souille son honneur. Parce que l’honneur souillé d’un sage ne se lave pas. L’âge lui enlève cette possibilité de rachat.

Le sage œuvre toujours pour la paix et toutes ses interventions sont orientées vers cet objectif. Aussi, le sage analyse toutes les hypothèses et solutions possibles et décide pour celles qui peuvent le plus garantir cette paix, et ce quel que soit la difficulté de la décision à prendre.

C’est pourquoi, traditionnellement, dans nos communautés, et même aujourd’hui, les Sages formulent des recommandations, souvent très difficiles à accepter, mais dans lesquelles se trouvent le salut de toute la communauté.

Aly Teyéni MANA.

Vos commentaires

  • Le 12 juillet 2015 à 09:18, par elkabor28(l, original) En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    La seule concession probable c’est la démission du 1er ministre zida au poste du ministère la défense mais dans aucun cas au poste de chef de gouvernement . Ainsi ils (RSP et la haute hiérarchie militaire ) présenteront un candidat de leurs choix. On appelle ça aussi remaniement ministériel. ......

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 09:21, par kudji En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Il n’ya pas de crise que je sache entre notre armée et le lieutenant colonel zida.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 09:38 En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    BONNE INITIATIVE MAIS JE DOUTE FORT DES INTENTIONS DES DIENDERE,CELESTE COULIBALY, qui nous savons tous des pro-BLAISE COMPAORE, celui là même nous a predit le chaos avant de s’exiler en CÔTE D’Ivoire . POURQUOI ? PARCE QUE LUI MÊME SAVAIT QU’IL NOUS A LAISSE UNE BOMBE A KOSYAM. IL S’ETAIT CONSTITUE UN POUVOIR A VIE, c’est DIEU QUI N’A PAS VOULU. LES CELESTE COULIBALY VEULENT NOUS MONTRER LEURS MUSCLES A TRAVERS NOS PROPRES ARMES MAIS DIEU EST GRAND. A 3 MOIS DES ELECTIONS, dites aux DIENDERE, CELESTE COULIBALY QUE PERSONNE NE DEMISSIONNERA n’en déplaisent à votre patron assassin BLAISE ET SON FRERE FRANçOIS.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 09:56, par papou En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Encore le recours aux sages pour trouver une issue à la crise que seules le PM et le RSP connaissent les vraies problèmes. Sous le régime de BC avons-nous pas fait cela ? Vivement que ce recours ne soit pas un recours de "trop".

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 10:35, par Raogo En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    C’est bien beau a vous lire Mr Aly Teyéni MANA ! Mais sachez que "l’enfer est pavé de bonnes intentions".

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 10:36, par Raogo En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    C’est bien beau a vous lire Mr Aly Teyéni MANA ! Mais sachez que "l’enfer est pavé de bonnes intentions".

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 10:45, par youbloh En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Bien dit mais de nos jours les sages se comptent au bout des doigts . L’argent a pris le dessus et la vertu a foutu le camp et la honte n’existe plus. Parmis le groupe des sages actuel il y a en qui devraient être remplacés même s’ils représentent des communautés fussent elles musulmane ou autre, tels les souleymane Compaore et autre pasteur Yameogo.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 11:23, par Tanga En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Mr MANA, c’est une belle définition de sage mais elle est incomplète.
    Lorsqu’un chef est désigné dans une communauté, quel que soit sont âge, il devient aussi un sage ; d’autant plus qu’il est préparé. On ne prend pas n’importe qui comme chef au moment d’en choisir, le choisi est préparé pour la cause et en plus on l’entour de vieux et d’autres personnes ressources.
    A partir de ce moment, le chef ne prend plus de décision erroné puisqu’il écoute son entourage.
    Aussi, les liens existant entre les différents responsables traditionnels font si qu’aucun ne peut prendre une décision à la va t’asseoir.
    Il est très important d’ajouter ces lignes par ce que comme on le sais très bien, il existent des individus tapis dans l’ombre qui n’attendent que des dires de certaines personnes pour sauter dessus comme argent comptant et faire des déclarations bidons.

    TAPSOBA Tanga

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 11:24, par ka En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Où est le rôle de Kafando en tant que président du Faso ? Article 36, le président du faso est le chef de l’état, il veille au respect de la constitution, il fixe les grandes orientations de la politique de l’Etat, il incarne et assure l’unité nationale, il est garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, de la permanence et de la continuité de l’Etat, du respect des accords et des traités. Si le président Michel Kafando ne peut pas dire a Gilbert Diendéré d’arrêter sa comédie surtout de gonfler le groupe du régiment RSP en laissant le peuple en paix, qu’il ne dit rien et de laisser le président qui sera élu démocratiquement en Octobre prochain d’être ferme avec l’armée surtout le RSP qui est une armée dans l’armée. Je regrette que Zida propose des pasteurs caméléons pour cette concertation qui ne sert a rien. Le pasteur Yameogo le caméléon de Blaise était pour le tripatouillage de l’article 37, que fait-il dans ce groupe de sage ? La solution la plus simple est d’éliminer le poison qui est le RSP pour que le Burkina émerge avec la jeunesse

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 11:24, par zemosse En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Je constate ceci :
    - C’est l’armée qui a accepté que Zida soit Président de’la transition
    - C’est Kafando qui’a nommé Zida premier ministre
    - Kafando est le chef suprême de l’armée
    - des militaires sont membres du CNT
    Questions :
    Qui’est’ Ce Zida qu’on nous a ete impose ! Par deux fois.
    Pourquoi cet irrespect de l’armée à l’endroit de Kafando qui a nommé Zida ?
    Pourquoi cette situation inique à trois mois des élections
    Les militaires du CNT devront ils aussi démissionner ?

    Constat dans tous les Pays africains :
    "lorsque l’armée se politise, la discipline militaire est aux abois."
    Dans tous les cas de figure,quoiqu’il advienne le’peuple Burkinabé sera toujours victorieux

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 11:46, par Maam Lawooto En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Bonjour Tout Le Monde,les vrais Sages sont dans le Burkina Reel,pas a Ouaga,suivez Mon regard...Consultons a liste des....
    Bref:Je demande a nous tous de reflechire a un autre project de societe autre Que la Democratie classique a L’occidental,en integrant les valeurs Burkinabe,Africaines.
    J J R du Ghana au secours.
    J’invite tous les Patriotes a la reflection.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 13:00, par noaga En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Vous remarquerez que depuis qu’on veut voir clair dans les crimes de sang, on n’ai plus la paix dans ce pays. Si on freine cela la transition ira jusqu’à son terme. Les enjeux sont importants et les gens trouvent des prétextes. Les OSC protransitions ont prété le flanc et les gens profitent bien de leur gaffes pour tout gater. Arrêter ces accueils inutiles et ces défis qui ne font que donner des arguments à tous ceux qui veulent qu’on tout s’arrête.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 13:52, par Kélgué En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    J’observe que les sages ont déjà écarté de re-recommander la dissolution du RSP qu’avait recommandé leurs devanciers collèges en après l’assassinat férocement sauvage par quel régiment nous savons. Le prochain président va vous remettre de toute façon la chaude galette.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 14:36, par Karissa En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Les maîtres des armes, dit-on, ont parlé
    Se retirent-ils enfin de la gestion de la cité ?
    Acclamons-les alors pour une si grande sagesse
    Qui désormais leur fera bonne presse.
    Hâtons-nous d’en prendre acte
    Et de le consigner dans notre pacte.

    En effet pour deux corps sociaux deux sciences
    La gestion civile pour docteurs en régence
    Le maniement des armes pour défenseurs de la patrie
    Chacun ne se prévalant que de sa mission bien accomplie.
    Si telle est désormais la prescription sous nos cieux
    Célébrons alors nos braves comme des dieux.

    Puisse le vent leur être favorable dans leur nouvelle direction
    Qui sans doute fera de notre patrie une grande nation
    Avançant tel un vaisseau en eaux parfois troubles
    Vers l’horizon du bonheur à allure double
    Peu importent boulets ennemis et signaux amis
    Pourvu qu’à bon port nous parvenions raffermis.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 15:43, par Eliane En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    internaute 9,Ka, je suis très contente de te lire,cela fait deux jours,a cause de nos meeting je deviens de plus en plus rare sur le forum,tout simplement t’informer que mon parti a suivi tes conseils et a choisi un jeune pour la présidentielle en la personne d’Eddie K ,le cdp nouveau prône la paix ,la tempérance,et l’humilité.La jeunesse occupe 76 postes sur 106 dans le bureau exécutif ,après l’investiture le ciel a ouvert grandement ses vannes pour nous gratifier de sa fraicheur,n’es ce pas bon signe tonton ka ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 16:39, par Jeunedame seret En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Regardez comment l’armée salut un sage. Quelle éducation ? Ou simple réfutation ? Éhéé..sages de ouaga...sages du gouverne..ment ! Du cinéma.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 17:08, par BIG jojo En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Merci à mes predecesseurs,le problème est un peu plus clair.il y’a qu’une unité de l’armée toujours sous la coupe de la famille Compaoré veut diriger le pays en sous mains à travers leur épouvantail de départ ZIDA.celui ci se trouve confronter à la réalité du terrain et opte pour les intérets du peuple et les objectifs de la transition.les collèges de sages sait depuis que le RSP surtout quelques chefs ont des casseroles bruyantes derriere.ils faut qu’isl aient le courage de demander sa restructuration et la responsabilisation des nouveaux chefs neutres.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 20:55, par YAYA En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    soyons serieux et accepter de dire que un chat est un chat
    le PM ZIDA , occupe une haute fontion a ce titre il est au dessus des generaux et meme le chef
    d’ETAT Major des Amées , la fonction prime sur le cadre meme les militaires connaissent la regle . de ce point de vu aucune personne du RSP de l’armée ne peut donner des ordres au chef du gouvernement bien au contraire lui en sa qualité de ministre de la defense peut demettre les Celeste et autre . donc laisser le peuple en paix vous chercher des poux sur des cranes rassés

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 00:06, par YIRMOAGA En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Si Le RSP doit défier le Président Kafando qui a nommé le PM, alors où est leur loyauté aux institutions ? Leur humeur de voir leur ancien collègue de corps réussir dans la mise à l’écart de BC, affectueusement appelé PAPA va précipiter la dislocation de leur unité ? Je sais pas mais vos chefs vont vous conduire à un changement d’objectif et de mission.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 06:33, par ouattara En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Il faudrait s’assurer vraiement que ces sages sont vraiement des sages et veiller aussi à une meilleure representativité. n effet le Burkina n’est pas composé que de BONNETS ROUGES

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 07:03, par nadjiol En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    tous ceux qui soutiennent le rsp et qui ne veulent pas voir sa dissolution sont les ennemis de la démocratie et du peuple.Le choix des membres du cadre de concertation pose problème du fait de l’exclusion des autres minorités nationales que beaucoup d’internautes ont déjà relevés. car a cela ne tienne les décisions qui vont sortir de cette concertation doit respecter la volonté de la majorité qui voudrait que le rsp soit dissout.il n’est pas question de laisser cela au gouvernement qui sera issu des élections d’octobre 2015. C,est le moment ou a jamais.et les membres du cadre de concertation rentrerons tristement dans l’histoire.A bon entend aire salut.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 07:40, par Gandaogo En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Au Burkina il n’y a pas que de sage chez une seule ethnie. je pense bien recensement le président du FASO AUTREMENT a été rappeler a l’ordre pour ca comment le gouvernement de Zida avec le premier dauphin Denise BARRY peut tomber dans ce même problème .

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 07:52, par SY En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    OUI JE CROIS QU’IL Y A UN SÉRIEUX PROBLÈME PARCE QUE LES GENS CROIENT QUE C’EST FACILE D’ALLER S’ARRÊTER A LA PLACE DE LA NATION POUR TENIR LES PROPOS ET LES RESPECTER. JE VEUX PARLER DE TOUT PUISSANT MILITAIRE DES FORCES ARMÉES BURKINABE A LA PERSONNE DU LIEUTENANT COLONEL ZIDA A LA SANOGOSE QUI AVAIT DIT AUX OSC QUE SI TOUTE FOIS ON LUI FAISAIT UN APPROCHE IL DÉMISSIONNERAIT C’ÉTAIT AUX MOMENTS FORTS DE LA TRANSITION OU CES MÊMES OSC ONT CHASSE DJIGUEMDE AU POSTE MINISTÉRIEL. AUJOURD’HUI PARCE QU’IL A PEUR QUE SI TOUTE FOIS IL QUITTE LE POUVOIR IL N’AURA PAS LES GRADES DE GÉNÉRAL A LA SANOGOSE QU’IL S’OPPOSE. ÉCOUTEZ IL Y A DES VIEUX COLONELS VOIR DES COLONELS MAJORS ET CES DERNIERS NE BÉNÉFICIENT PAS DES GRADES GÉNÉRAUX ET TOI TU VEUX PROFITER. PARDON RESTES A COTE AVEC NOUS ICI SINON A FORCE DE RÉSISTER, TU PERDRAS MÊME TES GRADES LIEUTENANT COLONEL ET RECLASSER SERGENT- CHEF. POUR LA PAIX AU BURKINA FASO, ZIDA DOIT ÊTRE ABANDONNE DES MAINTENANT ET LAISSER LE TRAIN DE TRANSITION CONTINUER SON CHEMIN POUR ATTEINDRE LE 11 OCTOBRE 2015. JE NE SUIS PAS CONTRE MON PASTEUR ZIDA MAIS C’EST DE LA RÉALITÉ QUI EST EN FACE DE NOUS.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 08:45, par DAO En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Mr le journaliste : voici ma contribution à votre excellent article : A partir de quand peut-on perdre la qualité de sage ? vous avez oublié de dire que dans nos traditions le sage peut perdre sa qualité de sage dès lors qu’il enfreint lui-même des règles qui confèrent la qualité de sage ! dans nos traditions on n’est pas sage à vie !!! il existe une éthique et une déontologie de la sagesse !! la sagesse dans nos sociétés, n’est pas toujours une question de 3e âge ! c’est aussi une question de statut : il y a dans nos traditions des statuts dans la société ; dès lors que vous acceder à ces statuts vous devez vous comporter en sage !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 10:07, par path En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    la solution à la crise ne se résume pas à la dissolution ou non du RSP.seul Zida connait le noeud du problème.les qualités attribuées au sage ci déssus me parait quelque peu exécrable.dans un souci de réconciliation et de recherche de la paix,le sage peut éviter de dire certaines vérités au risque de compromettre la paix et la cohésion sociale.le Burkina Faso traverse une crise sans précédant chaque fils se doit de donner le meilleur de soi afin que triomphe la paix.nous devons éviter de mettre le feu au poudre avec nos paroles et faits qui n’aident pas à la recherche de la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 10:15 En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Il est tant de mettre fin à la politisation de l’armée et que cette dernière soit républicaine et au service du peuple. Pour cela le pouvoir doit impérativement revenir au peuple. Renforçons les rang pour continuer la lutte jusqu’à la victoire réelle.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 10:18, par path En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    la solution à la crise ne se résume pas à la dissolution ou non du RSP.seul Zida connait le noeud du problème.les qualités attribuées au sage ci déssus me parait quelque peu exécrable.dans un souci de réconciliation et de recherche de la paix,le sage peut éviter de dire certaines vérités au risque de compromettre la paix et la cohésion sociale.le Burkina Faso traverse une crise sans précédant chaque fils se doit de donner le meilleur de soi afin que triomphe la paix.nous devons éviter de mettre le feu au poudre avec nos paroles et faits qui n’aident pas à la recherche de la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 11:02, par KC En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    LADJI ADAMA, TU NOUS MANQUE TROP. OU ES TU ? BON VENT A TOUS LES ACTEURS ;

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 11:29, par Burkinketta En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    PERSONNE NE VA DÉMISSIONNER ET PERSONNE NE VA TUER PERSONNE...TOUT CECI A BIEN DEJA EU LIEU AU 30 ET 31 OCTOBRE PASSÉS. C’EST BIEN DES BURKINABÉS QUI SONT AU RSP ?
    QU’ILS TIRENT ET QU’ILS NOUS TUENT TOUS S’ILS SONT CONTRE EUX-MÊMES, CONTRE NOS VALEURS ANCESTRALES, CONTRE NOTRE DIGNITÉ ET CONTRE L’INTÉRÊT SUPERIEUR DE LA PATRIE...FACILE LES ORDRES MAIS PAS LA GACHETTE...NOS ENFANTS NOUS REGARDENT ET C’EST TRISTE. SI LE PAYS NE BRÛLE PAS, CEUX QUI VEULENT LE CONTRAIRE PEUVENT COMMENCER PAR LEURS MAISON.
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 11:29, par Oeil de lynx En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    La communauté inernationnale est très sage. Elle nous mettra au pas comme l’a dit le Président KAFANDO.
    Le RSP et le Front républicain de Blaise COMPAORE ne réussiront pas leur coup d’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 12:45, par Mamon Yélé En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Le représentant du Mogho Naba, les imams, pasteurs et les cardinaux sont-ils les sages du Burkina ? Je vois dans ces gens des hommes "politiques" aussi car chacun veut attirer les ouailles à sa foi. est-ce ça la sagesse ?
    "Socrate prône la cogitation, l’humilité, l’acceptation de son ignorance et le respect absolu des lois de la cité.
    La sagesse populaire désigne parfois le « bon sens » ou la capacité à faire des choix apparemment justes, une sagesse pratique de la vie qui ne se fonde pas nécessairement sur des préceptes philosophiques ou religieux."
    Il y a plusieurs définitions de la sagesse et elles peuvent être contradictoires in fine.
    Nous avons réuni des personnes ayant chacune sa sagesse. On aurait pu y ajouter des rasta et pourquoi pas certains fous. Les sages devraient pouvoir concilier tous ces types de sagesse.
    Vivement que nos sages réconcilient le sage Zida et les Sages du RSP pour aboutir à une sage décision conciliant la sagesse, je veut dire le bon sens de chacun qui est fondé sur la conscience de sa force ’physique et stratégique’.

    La sagesse suprême est divine, qui sais que tous finiront même si personne ne veut s’y presser.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 15:32, par Moussa En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Internaute 31, allez vous faire foutre avec votre histoire de Socrate. La philosophie de Socrate n’est pas aussi riche que la culture africaine que malheureusement des gens comme vous ignorent. Le drame c’est que vous voulez prouver votre intellectualite. Reveillez-vous !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 15:43, par yack En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Je pense que certains Burkinabés sinon plus de la moitié non pas encore compris ce que c’est qu’ une insurrection et du moins la transition.je pose une question simple QUI EST AU DESSUS DE LA LOI ?je crois que vous vous allez dire nul bien si nul n’est au dessus de la loi je pose une autre question aussi banale que dit la loi sur le fonctionnement de l’armée ?????ou est donc passé la déontologie militaire dont la règle fondamentale est le respect de la hiérarchie.Si tel est vrai et si aussi que vrai que nous sommes dans une république de Droit et que également il y a une procédure pour évoquer le départ d’un membre du gouvernement et encore si..........ces lois existent et que les militaires du RSP veulent les tordent,là ils deviennent hors la loi.Le peuple les font confiance ils doivent en retour mériter cette confiance.C est comme ça sa se passe.Malheur a ceux qui bâillonnent leur peuple.L intérêt nationale est au dessus de tout.Appliquez les testes et dire la loi et rien que la loi .Vive le faso la patrie ou la mort nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 16:02, par guimbo En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    ou est la différence entre KAFANDO et BLAISE chaque fois on reporte le débat on ne veut pas tranché de peur de déplaire à quelqu’un exatement ce que faisait Blaise.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 16:05, par saib En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    pourquoi chaque fois ce sont les sages de Ouaga ils ne reussissent pas et vous ne changez pas . mieux vaut allez maintenant dans les villages les trouvés eux sont toujours purs. et mieux le vrai electorat provient d’eux

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 17:51, par Sidpassata - Veritas En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    - C’est par souci de consensus que le peuple insurgé a toléré la présence des militaires dans la Transition, parce que les chefs du RSP et du reste de l’armée y tenaient. Maintenant, ce sont les même que demandent le contraire (la démission des militaires du gouvernement) alors que le gouvernement est bientôt à la fin de sa mission. Se rendent-ils compte de ce que cela signifie en termes de niaiseries et de manque respects vis-à-vis de la Nation entière et des institutions de la République ? Ils ne sont pas les seuls insatisfaits dans cette situation mais les autres (syndicats, OSC, Partis politiques corporations...) ne poussent pas l’irresponsabilité jusqu’à demander comme eux que l’on mette les institutions par terre et que l’on compromette la mission de la Transition à 3 mois de son terme.
    - S’ils ne veulent plus obéir à Zida en tant que ministre de la défense, il y a deux solutions possibles en dehors de sa démission comme premier ministre : A- un léger remaniement ministériel pour nommer un autre ministre de la défense ; B- Zida peut quitter définitivement l’armée pour rester et achever sa mission gouvernementale en tant que civil indépendant de la hiérarchie militaire.
    - Si ceux qui demandent la démission de Zida et les autres ont vraiment des informations compromettantes les concernant, qu’ils les communiquent à la Justice et même qu’il dépose plainte s’ils le veulent... Si leurs plaintes sont recevables, la Haute Cours de Justice qui vient d’être mis en place pour Juger les détenteurs du pouvoir politique pourrait ’en saisir. Là encore, cela montre que la société civile et ses organisations ont eu raison de demander que la Justice (en sa Haute Cours) "cesse de se presser lentement". Sans Justice, c’est la loi de la jungle qui tente de revenir avec le début des protestations tout azimut graduellement violent. Que le gouvernement fasse le nécessaire pour que la Justice pour tous soit une réalité et que plus personne, en bas ou en haut de l’échelle ne se croit et ne se sente au-dessus de la loi. L’injustice est une violence froide qui engendre imperceptiblement une violence plus brutale ! La faute aux autorités de la Transition, car plus rien ne doit encore être comme avant !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2015 à 18:18, par ka En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Merci Eliane intervenante 15, après la pluie c’est le beau temps, et je souhaite de tout mon cœur que les ténors du CDP pensent a laisser le parti a 100% a la jeunesse qui est l’avenir du Burkina comme nous l’étions. Le monde avance avec l’alternance des générations apaisées, et pourquoi pas le Burkina que nous aimons tous ? Depuis le 13 Décembre 1998 je prêche l’alternance politique pour les jeunes car la matière grise de la jeunesse est très ouverte et clarifié plus que les anciens. Le choix d’Eddie comme candidat du CDP reste une loterie, j’aurai voulu que le nouveau CDP choisisse une femme pauvre sans ressource qui sera une surprise pour le peuple, ou un inconnu sans être député au moment d’essaie de tripatouillage de l’article 37 en Octobre dernier, là le peuple comprendra que le CDP a changer radicalement pour conquérir le pouvoir. Un choix est un choix et Eddie a été choisi, que le meilleur de toutes et tous les candidats gagne le fauteuil sacré de Kossyam avec un objectif qui va pour le peuple et non un individu. Heureux de te lire la vraie partisane sans arrières pensées, surtout il faut persévérer pour que les femmes et les jeunes reprennent le nouveau CDP en main pour 27 ans avec le peuple et non avec un individu.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2015 à 08:55, par Mamon Yélé En réponse à : Crise Zida/Armée : Et voici le Burkina une fois de plus entre les mains des sages

    Oh ! internaute 32, votre sagesse me confirme la diversité de son appréhension justement. Il en est de même de votre proposition qui est sûrement sage, et peut être assidue chez vous.
    Pour l’intellectualité, c’est au dessus de mes prétentions ; mais est-ce mauvais en sois de l’être ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés