Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

samedi 13 juin 2015 à 08h30min

Le Premier ministre Yacouba Isaac Zida a livré devant le Conseil national de la Transition (CNT), son Discours sur la situation de la Nation. En fin de matinée ce vendredi 12 juin 2015, il a dépeint l’impact de l’action gouvernementale depuis 2014. Il a également décliné la vision de son gouvernement pour le reste du temps imparti à la Transition, tout en appelant à une union sacrée pour « des élections libres, ouvertes, transparentes et apaisées » en octobre prochain.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

La présentation du Discours sur la situation de la Nation est un exercice constitutionnellement prévu (article 109 de la Constitution). Un exercice qui intervient cette année dans un contexte de Transition dont le processus d’avènement a été rappelé par le Premier ministre. Et après avoir fait observer une minute de silence en mémoire des martyrs de l’insurrection populaire, place fut faite à l’énumération des axes du Discours tant attendu. Un Discours étalé dans un document de 64 pages. Il fait état de la gouvernance politique, institutionnelle et juridictionnelle, de la gouvernance administrative et locale, de la gouvernance économique et financière, du développement durable et des infrastructures, et de la gouvernance sociale.
Les acquis sous l’impulsion de l’action gouvernementale dans ces secteurs, ne sont pas des plus fameux. Du reste, après les avoir présentés, le chef du gouvernement lui-même dira, « La situation de la Nation que je viens de vous présenter est loin d’être reluisante ». Mais, a-t-il aussi précisé, « L’essentiel pour une grande Nation comme la nôtre est de savoir en tirer leçon aux fins de fortifier les fondations de sa démocratie sociale et de son développement avec la participation de toutes ses filles et tous ses fils ».

Perspectives pour les quelques mois de la Transition

Dans ce sens, l’exécutif de la Transition, à en croire Yacouba Isaac Zida, prévoit de s’investir résolument dans l’instauration « d’une démocratie forte, juste et appropriée par l’ensemble des acteurs », « d’une économie compétitive et prospère, intégrée dans les économies régionale et mondiale », « d’une nation unie, solidaire et de paix tenant ses fondements de la liberté de l’égalité et de la souveraineté des peuples », « d’une nation de justice caractérisée par l’existence d’un Etat fort et de droit qui au lieu d’opprimer se révèle comme un instrument de promotion et de sécurisation de la collectivité ».

En sus, la marche pour l’effectivité « de l’indépendance de la justice », « de la réduction significative de l’impunité et de la corruption », « de la femme émancipée, libre ayant accès aux ressources dans l’équité et présente dans la sphère de prise de décision », « d’une jeunesse moins marquée par le chômage et intimement associée à la prise de décisions déterminant l’avenir qui est le leur », « de l’accès de tous au minimum social commun, c’est-à-dire les services sociaux essentiels que sont la santé, l’éducation et le travail décent », voilà qui sera davantage, les jours et mois à venir, au centre de l’action du gouvernement Zida.

Mais la priorité des priorités se rapporte à l’organisation des élections du 11 octobre 2015. Cela est, de l’avis de M. Zida, « l’enjeu majeur qui attend notre pays en 2015 ». Autour de cet enjeu, le Premier ministre « invite tous les Burkinabè sans exclusive, à se donner la main » pour « Réussir des élections libres, ouvertes, transparentes et apaisées ». Le gouvernement de la Transition, foi de son chef, « ne ménagera aucun effort pour que ce pari soit tenu ». Et la communauté internationale est instamment sollicitée à apporter son « soutien multiforme » pour aider à « relever ce défi historique ».
Signalons qu’après l’exposé du Discours, un débat devra être mené sur fond de questions des députés auxquels le Premier ministre devra apporter des éléments de réponse. Mais cet échange n’est pas suivi de vote comme c’est le cas à l’occasion de la Déclaration de politique générale.

Fulbert Paré
Lefaso.net

lien utile : Discours sur la situation de la nation prononcé par son excellence monsieur Yacouba Isaac ZIDA, premier ministre, chef du gouvernement

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 juin 2015 à 21:46
    En réponse à : Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

    Mr. Zida concernant le RSP, aucun Burkinabé ne veut sentir le RSP, aucun régiment de l’armée nationale n’en veut de ce régiment égoïste et mesquin. Vous obstinez a conserver ce régiment criminel car vous êtes complice de ses crimes, vous êtes mouiller jusqu’au coup et vous n’avez pas le choix que de vous défendre devant un pauvre peuple meurtri. Mr. Zida croyez-moi, votre RSP sera dissout un jour par un gouvernement bourré par des jeunes intellectuels Burkinabé sortis d’Awards ou des universités de polytechniques, et qui sait, des Universités du Burkina. Le peuple Burkinabé est conscient que le RSP dans les pattes de l’état, le Burkina ne sera jamais un état de droit. Le RSP qui est l’armée dans l’armée est un poison pour la démocratie de notre pays et vous le saviez bien, car Blaise Compaoré a fait de ce régiment une armée criminelle dans l’armée.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2015 à 00:33, par YIRMOAGA
    En réponse à : Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

    Un état fort a besoin des institutions fortes dont une force de frappe pour dissuader ? Une ou des unités d’élites pour constituer la défense et la protection de l’état ? En quoi une unité spéciale basée à la présidence peut servir à la défense du pays si ce n’est pour un individu ou pour le concepteur et sa politique de conservation du pouvoir ? Quand les Nongma ont voulu créer la FIMAT au profit de TOM SANKARA ,chose que lui même n’était pas d’avis, qui a protesté vigoureusement ? BC ! Un exemple, sous le CMRPN, deux unités spéciales étaient à la charge de S.ZERBO pour la sécurité, mais pas basées à la présidence ? Le RIA et la GIGN ? Dissoudre un corps ne veut pas dire que les éléments sont renvoyés ? Combien de corps ont été supprimés ici sans qu’il y ait bruit ? Aujourd’hui la place du RSP n’est pas à la présidence, mais l’état a besoin d’une unité qui se démarque des autres de part sa spécificité technique à accomplir des missions spéciales ? EXPL= La force spéciale Française n’est pas ici à OUAGA ? La GIGN n’est pas à Versailles loin de PARIS ? Et alors ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2015 à 04:10, par BASSAN JUSTE
    En réponse à : Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

    Mes chères frères internautes, je ne connais pas Mr ZIDA et je ne l’ai jamais vue sauf a travers à la télévision ou dans nos différents journaux de la place. Qui d’entre nous, à la place du sieur ZIDA peut dire : mes anciens collègues du rsp votre mission prendra fin à partir de ces jours ci ? Pour l’instant encourageons notre transition a ce que les élections a venir se passent dans de bonnes conditions et que le nouveau locataire de kosyam trouve une place pour le rsp un point c’est tout. Sinon, aucun membre de nos braves de la transition ne peut décider le sort du rsp. En conclusion le rsp doit rejoindre les casernes pour d’éventuels missions sauf la garde présidentielle qui peut être confié à la police ou à la gendarmerie, comme ce qui se passe dans plusieurs pays. A l’époque c’était la police qui était chargée de cette tache, mais avec l’arrivée de la révolution les donnés ont changées ce qui à permis la percée de nos militaires dans cette mission.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2015 à 04:37, par Pythagore
    En réponse à : Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

    Non, je regrette M le PM, le Burkina n’a nullement besoin d’un régiment de sécurité présidentielle. On a surtout besoin de sécuriser le peuple qui se fait braquer partout et en tout temps. Une unité spéciale pour enrayer les coupeurs de route et autres malfrats, on aurait applaudi mais là RSP, on voit pas d’intérêt sincèrement. Dire que cela doit couter très cher d’entretenir cette armée pour veiller sur un seul homme !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2015 à 05:43
    En réponse à : Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

    18. Discours sur la situation de la nation prononcé par son excellence monsieur Yacouba Isaac ZIDA, premier ministre, chef du gouvernement, 12 juin, 19:27, par Victimes de l,elite ouagalaise
    Que des paroles,le pays est dans le noir depuis trois mois faute d,energie et a bobo le chateau d,eau du Faso on s,arrange avec des sachets d,eau pour faire sa toilette !dans la boucle de mouhoun tous les secteurs d,activites sont au rouge.Qu,a apporter votre insurrection donc ?que des souffrances,que des malheurs.En moins de 7 mois le pays reel regrette le president Blaise Compaore lui au moins etait a l,ecoute de nos preoccupations et se debrouille pour donner satisfaction.Certs,il a commis des erreurs,c,est un etre humain avec ses limites mais globalement son bilan est tres positif.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2015 à 10:18, par Patindé
    En réponse à : Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

    Mr le PM vs décevez l’ensemble du peuple par qui vous êtes ce que vous êtes aujourd’hui. Que votre oui soit oui et votre non soit non. Vous décevez plus et sachez que le peuple est souverain. Vs répondrez de votre choix de ne pas écouter le peuple qui ne veut pas du RSP dont vous prenez la défense devant les représentant du peuple. Y en a mare !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2015 à 10:44, par egouembi
    En réponse à : Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

    internaut 5 c’est la preuve que blaise a été mauvais pour ce pays. sinon la mort prend brusquement des pères et mères de famille mais la famille ne s’ombre pas. sois rassuré que le pays se relevera et pour toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2015 à 11:15, par Megd’
    En réponse à : Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

    Faut-il dissoudre ou réaffecter le RSP ?????
    Faut-il forcément une unité d’élite surarmée pour protéger le Président de la République ?
    Quelle place le RSP joue-t-il dans le dispositif sécuritaire du Burkina ?

    Comme tout corps de métier, le RSP défend ses avantages. Voilà des militaires qui ne veulent en aucun quitter la capitale Ouagadougou. Voilà des militaires qui ne veulent pas être assimilés aux corps de l’armée. Et l’on peut pousser plus loin le bouchon dans les récriminations.

    Le Président du Faso n’a pas besoin d’une poudrière dans son palais ni d’une garde prétorienne. Il faut plutôt renforcer notre sécurité au niveaux des frontières. Si les frontières sont bien tenues, jamais la capitale ne pourra être attaquée.

    L’unité peut restée, mais en changeant de dénomination.

    Dans tous les cas, l’après présidentielle déterminera de leur sort car nous aurons un gouvernement civil et entièrement civil.

    Zida ne peut rien dire d’autre que de refuser la dissolution du RSP sinon, il se retrouvera une fois de plus réfugié chez le Mogho et pour cette fois-ci pour un long séjour.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2015 à 11:47, par BÉNIS DE DIEU
    En réponse à : Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

    Pour moi il faut encouragé la transition a ce que les élections se passe bien et non les décourage car tout ne se résolve pas facilement

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2015 à 12:17, par le neveu preferé
    En réponse à : Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

    j’espère que les députés n’ont pas oser voler le portable du P-M ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2015 à 12:46, par par el-sadaï
    En réponse à : Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

    sachez une seule chose la gendarmérie ou la police ne peuvent gérer ce poste sans un appui considérable de l’armée. c’est pourquoi la structuration doit être respecter, la 1ere force c’est la police ensuite la gendarmérie, et la dèrnière force est attribuée à l’armée, partout dans le monde c’est la même règle qui est appliquée donc le Burkina seul ne peut en aucun cas déroger la règle.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2015 à 13:57, par LamLam
    En réponse à : Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

    Cher compatriotes (RSP y compris) !!!!!!
    NOTRE BIEN AIME PAYS EST PRIS EN OTAGE !

    Le RSP n’est pas DIEU, il doit accepter la volonté du peuple qui est de le voir disparaître sous sa forme actuelle. Se fondre dans le reste de l’armée et que cette dernière devienne vraiment républicaine, noble par essence, humble et effacée. Patriote et efficace avec un sens très élevé du sacrifice pour le peuple. Ces dernières conditions une fois remplies, l’armée se verra elle même élevée au point qu’en fin de compte elle sera notable et honorable.

    Tout autre action visant à maintenir le RSP sous sa forme actuelle, est soit lâche, soit, malhonnête, voire irresponsable. Y compris pour le RSP lui même.

    Tout argument en faveur du maintien de ce soit disant corps, est partisan, manipulateur et criminel. Sans doute, y a t-il derrière une instrumentalisation en plus d l’égoïsme dudit corps.

    Toute justification sur sa supposée efficacité ne peut occulter la réalité de sa nuisance actuelle contre les principes d’un Etat de droit.

    Tout prétexte fondé sur les rapports de forces et sur son supposé surarmement cache des velléités d’instrumentalisation sinon de la lâcheté.

    Il ne faut pas être magicien ni un génie pour mettre en place un corps d’élites contrôlable, responsable et efficace. Le RSP lui même en est conscient. Il lui suffit par exemple de se départir de ses intérêts égoïstes et proposer lui même la meilleure solution.

    Le RSP surarmé certes, mais pour combien de temps ? Quid du réapprovisionnement en munitions ? Personne n’est né RSP et tous sont mortels.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2015 à 17:07, par ® L’Immortel 1er ©
    En réponse à : Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

    Concernant le RSP c’est du brouhaha ! Le vaillant peuple Burkinabe est tres intelligent et voit clair. On ne veut pas tuer notre chien parce qu’il ne mord pas mais parce qu’il est tres enrage, a mordu et cause la mort d’hommes hors norme. Maintenant le chien veut se prendre pour sage. On n’est pas des zinzins. Le RSP peut allez en brousse pour lutter contre les coupeurs de routes et proteger la population au lieu du president tout seul !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2015 à 00:19, par polpol
    En réponse à : Le Premier ministre face aux députés : Les élections du 11 octobre 2015, priorité des priorités !

    Attendons de voir !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés