Réformes dans un Burkina post-insurrection : L’IGD veut inciter la participation des jeunes

mercredi 27 mai 2015 à 21h34min

Dans le cadre d’un programme intitulé « Jeune et Transition en politique », l’Institut général Tiémoko Marc Garango pour la gouvernance et le développement (IGD) a organisé un atelier pilote à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture de cet atelier est intervenue dans la matinée du mercredi 27 mai 2015. A l’occasion, le chargé de programme à l’IGD, Dr Abdoul Karim Saïdou, a clairement précisé la méthodologie de mise en œuvre et l’objectif dudit programme.

Réformes dans un Burkina post-insurrection : L’IGD veut inciter  la participation des jeunes

Ils sont une soixantaine, les jeunes qui ont répondu présents à cet atelier. Ils militent, les uns au sein d’organisations de la société civile, les autres au sein de partis politiques. Visiblement, presque tous se connaissaient. En témoigne l’ambiance de camaraderie qui régnait avant la cérémonie d’ouverture et qui présage de l’exclusion d’animosité entre eux.

Et comme la tradition le veut, il fallait commencer par se présenter. Au cours de cette parenthèse de présentation, l’on saura que certains de ceux qui s’activent au sein de partis politiques, sont des ‘’militants à prendre’’, tandis que d’autres se présentent comme démissionnaires de leur parti mais annoncent l’avènement de leur nouvelle formation politique pour très bientôt.

Mais tous sont là pour la même causer : renforcer leurs capacités dans le cadre du programme « Jeune et Transition en politique ». Un programme suscité par l’activisme dont les jeunes ont particulièrement fait preuve dans la survenue de la Transition politique en cours dans notre pays. Il vise, précise Abdoul Karim Saïdou, « à renforcer la participation et l’influence des jeunes » dans le cours de cette Transition.

Dans ce sens, l’atelier du jour se veut un cadre d’identification d’axes sur lesquels les jeunes vont travailler pour « influencer la Transition ». C’est du moins ce qu’a laissé entendre Dr Saïdou avec la précision que les thématiques au centre des échanges du jour se rapportent aux « droits de jeunes », à la « participation des jeunes », et à « l’influence des jeunes ». Toute chose qui engendrera leur participation active à la marche de la Transition dans le sens de se faire prendre en compte au niveau des réformes envisagées. Des réformes d’ailleurs en gestation depuis quelques mois au sein de la Commission de réconciliation nationale et des réformes (CRNR).

Après cet atelier pilote de lancement, une séance élargie de leaders politiques se penchera sur les réflexions des jeunes ainsi réunis. Interviendront ensuite des activités de plaidoyer, en l’occurrence des conférences de presse, conférences publiques, des concours de plaidoirie, des audiences auprès des autorités pour porter le message des jeunes. C’est ainsi que le chargé de programme à l’IGD a annoncé la suite des activités dans la conduite du programme.
Signalons que ce programme a été initié avec l’appui de la Fondation internationale du parti centre suédois.

Fulbert Paré
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés