Délestages : De grandes pertes économiques…

vendredi 22 mai 2015 à 23h23min

Les coupures intempestives d’électricité ne cessent d’impacter négativement sur les activités économiques. Du « simple » vendeur d’eau glacée, aux soudeurs et coiffeurs, des tenanciers de débits de boissons aux supers marchés et grandes alimentations, les pertes sont énormes. Les délestages ont tout simplement mis à genoux une grande partie des activités socioéconomiques du pays. Constat !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Délestages : De  grandes pertes économiques…

Il était 11heures ce jeudi 21 mai 2015, lorsque nous arrivions au salon de coiffure d’Ousséni Tiamouyou situé dans le quartier Ouidi à Ouagadougou. Lame en main, il s’apprêtait à raser la tête d’un client, qu’il trouve lui-même, compréhensible. En effet, laisse-t-il entendre : « Beaucoup de clients n’acceptent jamais se faire coiffer avec une lame. Ils préfèrent, tous, la machine électrique qui ne provoque pas de boutons ». Il empochera, néanmoins, 300 FCFA pour cette prestation. « C’est mieux que rien. Je ne suis pas sûr d’en avoir encore », dit-il à voix basse.

Ce client est le seul qu’il a eu depuis le matin. L’oisiveté ou pas, due certainement au délestage, ces apprentis quant à eux dormaient paisiblement à cette heure de la journée, sur des chaises quasi-vétustes. Sur une planchette étaient scotchées des factures d’électricité. Il nous les montre du doigt arguant que ce sont des arriérés de deux à trois mois. « Je n’arrive pas à les payer. Je le fais souvent à compte goute », dit-il.
A ces factures qui ne varient pas –toujours entre 9000F et 10 000FCFA- s’ajoute la paye du loyer. Un calvaire pour le Nigérian naturalisé burkinabè qui ne peut s’empêcher d’aborder la question de la Transition. « On a tendance à mettre tout sur le dos de la transition alors que c’est une situation qui a toujours existé depuis près de 20 ans », soutient-il.
2015 semble être pourtant le summum. « Je n’ai jamais vu de tels délestages depuis que je suis au Burkina depuis la révolution. 2015 est une année difficile », lance-t-il. Son client, électricien de profession partage son avis, qui fustige, pour sa part les autorités de la Transition qui « ne savent pas prendre leur responsabilité ». Transition ou pas, Ousmane Passoulé, soudeur se tourne le pouce depuis l’épisode des délestages.

Deux jours sans soudure

Loin des bruits assourdissants habituels, l’atelier d’Ousmane Passoulé est désespérément muet ce matin. Assis sur une chaise, il attend patiemment le retour du « courant ». « C’est comme ça tous les jours depuis le début des délestages. On attend toujours si bien que nous pouvons rentrer souvent à la maison sans rien faire. Un temps de soudure pour nos familles parce qu’il n’y a pas de soudure », confie-t-il. N’est-il pas intéressé par les groupes électrogènes comme on peut le voir chez beaucoup de soudeurs ? Ousmane répond par la négative. Il avoue n’avoir pas suffisamment de moyens pour s’en procureur. D’ailleurs, dit-il : « cela revient à la même chose. Mieux vaut attendre la Sonabel, même avec le temps qu’elle prendra ».
Tout comme le soudeur, Ibrahim Sawadogo, caissier du maquis VIP à la Maison du peuple ne pense pas acheter un groupe électrogène. Il est vrai que, confie-t-il : « Nous enregistrons de grandes pertes dans la vente des boissons, mais les moyens manquent pour s’approprier un groupe électrogène ». En clair, les délestages infligent de lourdes pertes aux tenanciers de débits de boissons. A en croire Ibrahim Sawadogo, des clients ne batifolent pas avec la fraicheur de la boisson. Il y en a qui n’hésitent pas à renvoyer les serveuses à vue d’œil de la bouteille. Au maquis VIP de la Maison du peuple, comme partout ailleurs dans les autres lieux, il arrive d’utiliser les glaces qui semblent ne plus suffire. Ou du moins, qui se font rare.
« Nous avons l’habitude de prendre deux barres de glaces par jour, mais depuis les coupures d’électricité, il y a de la peine à en avoir une », nous confie le caissier. Pourtant la plupart de grandes usines de fabrique de glaces utilisent des groupes électrogènes. Un des responsables de nous confier qu’ils nécessitent de lourdes dépenses en termes de consommation en gasoil.

De l’obligation à payer deux factures par mois

240 000FCFA. C’est le montant utilisé tous les deux jours dans la consommation du gasoil pour le groupe électrogène du super marché SCIMAS lorsqu’il y a délestage. « C’est énorme », déplore le directeur Risk Salameh. Soucieux néanmoins du bien-être des consommateurs, la direction dit tout mettre en œuvre pour que le groupe prenne le relais dès lors qu’il y a un délestage. Sauf que, raconte M. Risk, « nous enregistrons d’énormes pertes économiques. Nous avons beaucoup de matériel qui se dégradent, qui se grillent lorsqu’il y a une coupure ».
Ce sont donc des millions de francs CFA que perd SCIMAS, selon son directeur. Las de cette situation, l’entreprise aurait demandé à la Sonabel de réparer le préjudice subi du fait des délestages. Une requête qui est resté lettre morte. SCIMAS, à entendre M. Risk, paye deux factures par mois.
Une pour la Sonabel et l’autre pour le gasoil, alors que celle de la nationale de l’électricité ne change jamais. C’est pourquoi, M. Risk pense qu’il faudra vite revoir cette situation. Il appelle du même coup le peuple à se faire entendre, car dit-il : « Je ne suis pas le seul. On a tous le même problème ».

Le même problème est vécu à l’alimentation Hamdiya Market sis dans le quartier Tampouy. « Nous payons nous aussi deux factures. Une pour la Sonabel et une pour le gasoil pour le groupe électrogène », nous confie Aminata Kaboré, gérante. Les précautions prises pour la sécurité des produits alimentaires obligent une consommation de 22 000FCFA de gasoil par jour, en cas de délestage. Ce qui joue naturellement, dit-elle, sur le chiffre d’affaire de l’alimentation. Quant aux vendeurs de poissons d’eau douce sur la chaussée du pont de Tampouy, ils n’ont recours qu’à la glace… les pertes ne manquent pourtant pas. Vivement donc la fin des délestages.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 mai 2015 à 11:13, par RAOUA
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    Mettez des plaques solaires ; c’est économique et il n’y a pas de coupure .
    Monsieur soleil est toujours présent.

  • Le 22 mai 2015 à 11:41, par Richesse
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    A QUAND LA FIN DE CE CALVAIRE.VOICI LA QUESTION QUE JE ME POSE DEPUIS BELLE LURETTE.
    SI LA SONABEL NOUS GARANTISSAIT QUE SI SA DETTE ÉTAIT SOLDER AU NIVEAU DE LA SONABHY LES CHOSES REDEVIENDRONT A LA NORMALE POURQUOI NE PAS DEMANDER UNE CONTRIBUTION DE 100FCFA SUR CHAQUE FACTURE AUX CITOYENS BURKINABÉS.
    EN FAISANT CELA PEUT AU BOUT DE 3 MOIS ELLE AURA ÉPONGER SA DETTE QUI S’ÉLÈVE A COÛT DE MILLIARD A LA SONABHY.

  • Le 22 mai 2015 à 12:22, par wait&see
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    c’est vraiment dommage pour les soudeurs et coiffeurs, il faut que l’état se penche sérieusement sur ce problème ! pour les libanais là ça va aller, les bénéfices que vous empocher par minutes combleront ces trous...

  • Le 22 mai 2015 à 12:39, par kad
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    pas seulement des perte économique mais aussi en vie humaine car si les agents ne travaillent ils ne seront pas payer ou l’entreprise va faire faillite et si y a faillite les familles de ces derniers vont mourir de fin. n’oublions pas aussi les hôpitaux ou des patients sont sous oxygéné ou autre dispositif qui fonctionne avec électricité.pour tous dire ces coupures font énormément de victimes en douce.si on pense que ceux qui sont a l’origine de ces délestage dorment sur des milliards ou se pavanent en tous impunité !!!!!!!
    le délestage doit être un problème prioritaire pour le gouvernement a venir.

  • Le 22 mai 2015 à 13:08, par steeve
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    La SONABEL nous déçois chaque seconde et faut pas qu’elle joue à l’étonné !Ce qui est sur nous ferons ce qui est possible pour que la SONABEL nous indemnisent pour les multiples délestages qui jouent sur nos activités et enregistrons de colossales pertes mémé si les avocats quitteront l’extérieur comme ce pays aime le faire pour trancher sur des faits.Vous agents de la SONABEL n’allez pas continuer tout bonnement à la fin du mois percevoir vos gros salaires tout en riant et en restant cloitré dans vos bureaux .Nous consommateurs refusons de payer de leurs fautes et de leurs négligences.Au temps ou nous voulons utilisé les plaques solaires ce sont ces mêmes gens qui sont sortis pour parler de concurrence.Toutes les activités actuellement sont en stand bye,n’en parlons pas de ces élèves en classe d’exams. Arrêter de vous foutres du peuple avec vos balivernes car vous et vous êtes comptables de ces actes et nous n’en avons pas à les assumer !

  • Le 22 mai 2015 à 13:15, par bob le renard
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    il faut que nos dirigeants liberalisent cet secteur en favorisant la concuranse et miser sur l’installation de centrale solaire thermodynamique

  • Le 22 mai 2015 à 13:28, par burkinbila
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    c’est idnamissible que la sonabel ne puisse pas acheter du carburant pour faire fonctionner les machines. c’est meme honteux et une insulte des consommateurs avec les penalités prises depuis des années, il faut arreter ca heiiiinn ! La sonabel devrait demissionnée pour ne pouvoir respecter son devoir de fournir continuellement l’électricité aux consommateurs. c,est pas legale

  • Le 22 mai 2015 à 14:53, par Sans haine ni rancune
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    Sans accuser qui que ce soit,je pense avoir entendu l’ancien président dire qu’il y’avait l’argent pour organiser un reférendum et une élection présidentielle.Où est passé cet argent ?

  • Le 22 mai 2015 à 15:39, par Rigo
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    Je suis d’accord avec la proposition de 11:41 (Richesse). A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. On sait très bien que les Burkinabè ne roulent pas sur l’or, mais comme on est dans la m...pourquoi ne pas pas faire de nouveau appel à leur sens du patriotisme ? Ça ne peut pas résoudre durablement le problème, mais ça peut aider un peu. C’est juste un avis...

  • Le 22 mai 2015 à 17:40, par jokab
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    Halte à la transition ? Sous le régime de Blaise nous n’avions pas vu une telle ampleur de délestage . Même le soleil devient plus agressif depuis le départ du GRAND BLAISE ;Nous n’entendons plus parler du TAC ni de l’interconnexion Burkina Cote d’Ivoire . Preuve que les autorités de la transition n’ont aucune relation extérieure capable de combler ce gap. Il y a désormais plus de ténebre que de lumiere

  • Le 22 mai 2015 à 20:11
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    2 choses :
    1 - L’héritage de la mafia de Blaise est là. Ils devront tous un jour ou l’autre être arrêté pour crime économique car les détournements à la Sonabel et Sonabhy se chiffrent en dizaine voire centaine de milliards de F CFA ;
    2 - à quand l’interdiction pure et simple des climatisateurs pour que tout le monde puisse travailler un minimum ? Un simple ventilateur permet de travailler même s’il fait 40°C !!!
    Quand on est pauvre et sans moyen, le minimum du peu est de le gérer rationnellement.
    Je vous rappelle à tous, qu’il y a 50 ans, les climatiseurs n’existaient pas et nos ancêtres vivaient aussi bien voire mieux que nous aujourd’hui. Quand je rentre dans certains bureaux où on se croit dans une chambre froide, il y a problème, vous ne trouvez pas ? et pendant ce temps là mon voisin soudeur chôme et attend un miracle pour que la fée électricité revient !

  • Le 22 mai 2015 à 22:26, par YIRMOAGA
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    Vivement une conférence de presse pour situer les responsabilités ?Qui des deux structures est responsable ? SONABY,SONABEL ? Qui doit à la SONABY pour que la structure n’arrive pas à........? BC ou les dignitaires déçus doivent quoi au juste ? Le silence de la TRANSITION est coupable.

  • Le 23 mai 2015 à 02:22, par mr
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    Burkina nouveau que ns reinvons ts.

  • Le 23 mai 2015 à 12:46, par le nabiga
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    Il faut que l’État remettent les 50 frc qu’il ont enlevé du prix du carburant, pour pouvoir subventionner le carburant de la sonabel. De toute les façons ceux à qui ça profite ont des groupes électrogènes les délestages ça ne les connais pas. Ce sont les pauvres qui bavent...en bon comprenant merci !

  • Le 23 mai 2015 à 15:26, par clerjon geneviève
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    Depuis le 11 décembre l’électricité est arrivée à SAPOUY ! ....EN PRINCIPE , puisqu’il y a les cables et les poteaux !....or le courant n’est pas là ! ...Le groupe électrogène de la copel fournit seulement quelques adhérents lorsqu’il y a du gas-oil Connaissant déjà la pénurie et les délestages de OUAGA, l’A.P.E du collège-lycée départemental a choisi aussi de faire un projet d’électrification solaire des bâtiments administratifs pour palier aux coupures .... L’association "AMITIES MORNANT SAPOUY" soutient ce projet et a trouvé le partenaire"solaire sans frontière" pour leur fournir des plaques photovoltaîques. Les parents d’élèves se cotiseront pour payer l’installation à une entreprise burkinabè.... Il semble indispensable d’investir dans de nouvelles techniques énergétiques puisque le FASO et son entreprise nationale ne sont pas en mesure d’assurer le service aux usagers.

  • Le 23 mai 2015 à 17:53, par et pourtant
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    Blaise est parti laissez le tranquile.

    Quant on agit c est avec responsabilite pas par rapport a ses emotions.
    Le resultat est la. Bon ! En attendant la central nuclear, ou est ma bougie ?

  • Le 23 mai 2015 à 22:29, par Sacré
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    Je suis d’accord avec l’Internaute 10. Les messieurs de la transition ne maîtrisent rien du tout dans le fonctionnement de l’appareil étatique. Attaquez-vous aux priorités au lieu de louvoyer et de faire du sensationnel ; arrêtez les arrestations arbitraires et allez à l’essentiel. Est-il besoin d’aller à l’école ou d’être ministre ou dg pour comprendre que l’électricité et la base de tout développement ? Les Ministres Barry, Ba et Sanon doivent démissionner.

  • Le 23 mai 2015 à 23:04, par Le libre penseur
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    L’État doit fortement s’impliquer pour aider la sonabel a se relever de cette situation.

  • Le 24 mai 2015 à 00:12, par bintoa
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    Comme on demande à la Transition de ne pas arrêter ceux qui ont vidé les caisses pour qu ils restituent ce qu ils ont volé, souffrons donc ! La Sonabel ne peut pas payer la sonaby et cette dernière ne peut acheter sans argent ! Les coupables de tout cela sont tranquilles dans leur coin ou dans leur exil. Pauvre Burkina des affaires louches !

  • Le 24 mai 2015 à 14:08, par YIRMOAGA
    En réponse à : Délestages : De grandes pertes économiques…

    Quand on arrête les voleurs et truands de l’économie, on crie persécution, exclusion, chasse à un clan, et que sais-je ? La justice doit redorer son blason en arrêtant les délinquants ou au besoin lancer un mandat d’arrêt international afin que le nouveau régime puisse démarrer sur une économie un peu chancellent e ? Jusque là seul le MATDS fait de son mieux pour une gestion acceptable ? Le PF aussi par ses prises de position face à la communauté internationale rassure ? Quant au PM victime des ses anciens collaborateurs, garde le mutisme, et cela occasionne des velléités des anciens bourreaux de la démocratie ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés