Front progessiste sankariste : Boussé mobilisé pour une « alternance alternative sankariste »

lundi 2 mars 2015 à 00h59min

Le Front progressiste sankariste était en Assemblée générale provinciale à Boussé dans le Kourwéogo ce 28 février 2015. Pour cette première étape dans la région du Plateau central, des responsables d’une cinquantaine de villages ont fait le déplacement. Et les dirigeants du front ont félicité les militants pour leur inestimable contribution à la chute de Blaise Compaoré. Mais, un autre combat s’annonce, celui des élections d’octobre 2015. Nestor Bassière et ses camarades ont donc invité leurs militants à se faire enrôler massivement. Car, la carte d’électeur constitue l’unique « arme » pour permettre d’accéder à Kossyam.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Front progessiste sankariste : Boussé mobilisé pour une « alternance alternative sankariste »

Après Kaya le 8 février dernier, les responsables du Front progressiste sankariste (FPS) étaient dans le chef-lieu de la province du Kourwéogo. Ce, en prélude à l’Assemblée générale régionale qui se tiendra dans les prochains jours sous le thème « Réunir les conditions d’une alternance alternative sankariste en 2015 ». A Boussé, c’est la maison des jeunes qui a servi de cadre pour cette assemblée générale provinciale. Là-bas, les militants, principalement des responsables de structures du FPS de l’ensemble de la province ont massivement fait le déplacement.

« L’objectif de cette AG, c’est d’abord de remercier l’ensemble des militants pour le rôle joué dans l’insurrection populaire, leur donner le rôle historique qu’a effectivement joué le Front progressiste sankariste également, et leur dérouler la feuille de route quand on sait qu’après l’insurrection populaire, il y a bien sûr la conquête du pouvoir d’Etat au soir du 11 octobre 2015. Voilà tout un processus qu’il fallait dérouler aux responsables des structures ce soir à Boussé », a précisé Nestor Bassière, le secrétaire général du FPS. Il représentait le président du Front à cette AG provinciale.
Comme il fallait s’y attendre, les slogans révolutionnaires ont retenti tout au long de la rencontre, sous des ovations nourries de véritables nostalgiques du capitaine Sankara.

On a gardé la maison « opposition » pendant 27 ans

Concernant l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, le FPS dit avoir joué un rôle important, notamment en appelant ses militants à jouer les premiers rôles au matin du 30 octobre pour la prise de l’Assemblée nationale. Pour Nestor Bassière, la chute du régime Compaoré n’est que la suite logique d’un combat mené depuis 27 ans par l’opposition. « Il y a des gens qui sont sortis avant même qu’on n’enterre les morts de l’insurrection populaire pour dire que l’insurrection c’est eux. Nous leur disons que s’il y a eu une insurrection c’est parce qu’il y a eu des opposants depuis 27 ans. C’est parce que nous avons gardé la maison qu’ils sont venus trouver une maison. Donc, l’insurrection populaire a un partenaire historique à savoir l’ensemble des partis sankaristes », soutient-il.

Après l’insurrection populaire, il faut aller à la conquête du pouvoir d’Etat. Mais, ils sont nombreux parmi les acteurs de premier plan de l’insurrection à ne pas détenir de carte d’électeur. Et, le second message des responsables du FPS a logiquement consisté à inviter l’ensemble des militants à aller faire l’enrôlement biométrique qui commence ce 3 mars 2015. « Ceux qui étaient déçu des politiciens et qui ne voulaient plus se faire enrôler doivent s’enrôler désormais pour défendre l’idéal Thomas Sankara au soir du 11 octobre 2015 », ont insisté les différents intervenants. « Nous sommes convaincus qu’après cette insurrection populaire, pour la stabilité même du Burkina, il faut que l’alternance soit une alternance alternative au profit de l’ensemble des partis sankaristes. Pour nous, ceux qui ont gouverné avec Blaise Compaoré depuis 27 ans n’ont pas autre chose à proposer. Ceux qui ont un programme politique nouveau pour les burkinabè, c’est les sankaristes », insiste Nestor Bassière.

« Permettez au capitaine Thomas Sankara de revivre au soir du 11 octobre »

Revenant sur le reproche généralement fait aux sankaristes, à savoir le manque d’unité, le secrétaire général rassure les militants que le FPS est un regroupement de trois partis sankaristes. Mieux, la discussion continue pour élargir ce Front. « Si vous avez aujourd’hui Roch, Salif et Simon ensemble c’est qu’ils ont un objectif commun pour la gestion du pouvoir. On les a vus hier. Allons-nous, nous les sankaristes pouvoir dominer nos divergences et pouvoir enfin aller au pouvoir au soir du 15 octobre ? Nous sommes sur la bonne voie. Si non, même Sankara ne va pas nous pardonner », explique-t-il, sous des ovations des militants.

S’adressant aux militants, il les implore presque à se faire enrôler. « S’il vous plait, enrôlez-vous ! S’il vous plait, permettez au capitaine Thomas Sankara de revivre au soir du 11 octobre 2015. Il revivra lorsqu’il entendra les cris de victoire des sankaristes. C’est un cri de cœur que je lance au nom du président national. Approchez ceux qui ne sont pas là aujourd’hui et donnez-leur le message, le message de la vérité », lance-t-il.

Le même message sur l’enrôlement biométrique a été répété par tous les intervenants : Hubert Boukary Kinda, le représentant du FPS/Kourwéogo, la représentante des femmes, Awa Kaboré, le responsable de la Fédération provinciale du FPS/Kourwéogo, Hubert Tinga Kaboré, Athanase Boudo, chargé des structures du FPS au niveau national…
A écouter les militants, le message semble compris. Il ne reste pas qu’à le répercuter auprès des militants de base.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés