CASEM du Ministère de la fonction publique : Vers une administration publique performante, transparente et équitable ?

jeudi 29 janvier 2015 à 22h20min

Le ministère de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale (MFPTSS ) tient son Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année les 29 et 30 janvier 2015 à Ouagadougou. Cette année, les cadres de ce département se penchent sur le thème « Renforcement conséquent des capacités du MFPTSS pour une administration publique moderne, performante, transparente et équitable ». Ce conclave est l’occasionde dresser le bilan de l’année 2014, et examiner le programme de 2015.

CASEM du Ministère de la fonction publique : Vers une administration publique performante, transparente et équitable ?

Le CASEM 2015 du ministère de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale se tient dans un contexte national marqué par de fortes attentes sociales et citoyennes, pour davantage de transparence et d’équité dans la gestion des affaires publiques et de l’administration en général. Les participants vont d’abord dresser le bilan de l’année écoulée avant de se pencher sur le programme de 2015.
Concernant le programme, le ton a été donné dès la cérémonie d’ouverture. A entendre les organisateurs, cette année, ce ministère mettra l’accent sur l’amélioration de la modernisation de l’administration publique, une meilleure organisation des concours de la fonction publique dans le respect de l’intégrité et de l’équité, la promotion du travail décent en respectant les engagements internationaux pris en la matière, la consolidation du dialogue social, le renforcement des liens avec les partenaires sociaux, mais aussi et surtout de traitement diligent des dossiers d’avancement des agents de la fonction publique.

Ce CASEM sera également l’occasion d’examiner le projet de plaidoyer de mobilisation de ressources pour la mise en œuvre de la stratégie de renforcement des capacités du ministère ainsi que du Livre blanc 2011- 2013. La promotion de la protection sociale et la relecture de la loi 013 et des TOES feraient également partie des priorités.

Un thème qui s’inspire des idéaux de la transition

C’est pourquoi, « il était important à l’occasion de ce CASEM de faire en sorte que chacun des participants puisse s’approprier ce programme de manière à ce que les neuf mois qui nous restent à la tête de ce ministère soient couronnés de succès », estime Augustin Loada, ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale.

Ce CASEM 2015 a choisi de se pencher sur le« renforcement conséquent des capacités du MFPTSS pour une administration publique moderne, performante, transparente et équitable ». Un thème qui s’inscrit en cohérence avec les idéaux de la transition qui entendent promouvoir une utilisation judicieuse et transparente des ressources et une offre de prestations de services de qualité et en adéquation avec les attentes des burkinabè.

En tous les cas, le ministre Augustin Loada a rappelé ses attentes à ses collaborateurs et partenaires pour réussir au mieux sa mission. « J’attends des membres de ce CASEM une participation active et soutenue et des propositions pertinentes pour qu’au sortir de ce conclave, nous puissions faire de 2015, une année de plus de détermination, d’engagement et d’efficacité en vue de résultats probants en faveur des entreprises, des travailleurs, des partenaires sociaux et de tous les bénéficiaires du service public », a-t-il précisé.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Messages

  • De mon point de vue, je pense que pour une modernisation de l’administration publique, il est souhaitable de limiter le nombre de ministères avec des dénominations précises quel que soit celui / ceux qui sera/ seront président(s) pendant un certain nombre d’année. A défaut qu’un certain nombre de ministères soient arrêtés avec un organigramme qui ne changeront pas pendant plusieurs années. Pourquoi cela, le fait de scinder les ministères en plusieurs ministères après une année ou deux années de fonctionnement occasionne des dépenses supplémentaires (séparation de biens mobiliers et immobiliers, dépenses en fournitures cachets et autres matériels de bureau) et des divergences en agents sur les postes (exemple de la séparation du ministère de l’agriculture et celui de l’hydraulique il y a juste quelques mois avant les évènements du 30 et 31 octobre) et les affectations des agents au sein des ministères (tantôt agent d’un ministère et quelques mois après agent d’un autre ministère). Les services que doivent rendre ces ministères aux usagers prennent un coup (le temps de réorganisation des ministères et la disponibilité de l’information ou de documents administratifs) avec le perpétuel recommencement pour les informaticiens pour les sites web et la mise à jour de ces derniers. La plupart des sites des ministères ne sont pas actualisés.

  • Je vous bon CASEM tout en proposant la réflexion tout au long de casem la pensée de Ignacio Da Silva<>

  • La theme est en parfaite contradiction avec les agissement du ministre qui nomme ses proteges qui ne sont pas integres a la fonction publique a des postes techniques ! Que de pure hypocrisie au sommet de la transition

  • l’équité c’est ce que tous les fonctionnaires réclament au Faso.

  • Thème très pertinent. Il faudrait dépolitiser l’administration car tous nos malheurs viennent de là. Il faut une Interdiction formelle de mettre en place les démembrements des partis politiques dans tous les services. C’est de là que sont nés la perte de la conscience professionnelle, du sense de la responsabilité, le non respect des lois la corruption, le pillage des ressources, la prostitution intellectuelle, la prise en otages des valeurs socio-culturelles et même religieuses.

    Tout travailleur a un lieu de service et un domicile situé dans un secteur et un arrondissement ou une commune. Que l’expression idéologique se limite à ce niveau. J’invite tous les travailleurs à s’opposer énergiquement à la mise en place des démembrements des partis politiques au niveau de l’administration au cas oú des textes règlementaires ne sont pas élaborés à cet effet. Combien de travailleurs compétents ont vu leur carrière brisée, la saignée au niveau de l’élite intelectuelle à cause de la politisation de l’administration.
    Plus rien ne sera comme avant, tous les hommes naissent libres et égaux. L’arme puissante c’est le coeur de l’homme et non le fusil.
    DIEU bénisse le BURKINA FASO
    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !

  • Ce que nous les fonctionnaires nous attendons de ce CASEM, c’est la réduction des inégalités en matière de traitement salarial. En somme à diplôme égal, salaire égal donc l’équité

  • Je demande surtout au Ministre de voir surtout le problème de la mobilité au sein de la CNSS pour gagner une affectation c’est tout un drame même après 10 ans de service à un poste. Il faut avoir des bras longggggggggggg

  • si nous ne faisons pas attention, ce sera la voie ouvert à l’anarchie au niveau de notre fonction publique.Une fonction publique plein d’iniquité au niveau des traitements salariaux.ce que je préconise même diplôme même salaire de base pour éviter toute sorte de problème dans les temps à venir.je ne comprend même pas pourquoi au Burkina c’est comme sa.

  • Nous attentons le traitement deligent des dossiers de carrières des agents .La reconstitution de la carrière des medecins de santé publique dont l’arrété a été pris depuis decembre 2013 et sans suite.

  • Thème très pertinent à mon avis mais temps trop réduit pour un travail de fond tant le mal est profond.
    Bon courage

  • Relecture diligente de la loi 013 car à cause d’elle des fonctionnaires sont transformés en mendiants souvent obligés de faire la courbette devant des politiciens veureux pour pouvoir joindre les deux bouts.

  • Bonjour , à diplome égal salaire égal oui mais celui qui travail mieux avec un bon rendement consciencieux doit avoir des primes de satisfaction par rapport à celui qui tourne les pouces , n ai jamais à son poste et occasionne le mauvais fonctionnement du service. Combien sont les personnes qui méritent leur diplome. Merci

  • La fonction publique est pleine d’inéquité. Je souhaite qu’on revoit la grille comme préconisée par les syndicats.Aussi on ne peut pas comprendre que c’est seulement les enseignants du primaire qu’on permette de valoriser leur diplôme d’université en devenant des enseignants du lycée par simple test. Je souhaite qu’on permette cela à tout le monde à travers des concours internes à la fonction publique en plus des concours professionnels afin de reclasser les agents dans leur domaine d’intervention. Cela se fait dans les sociétés d’état et on gagne en efficacité et elle permet de garder les gens expérimentés au lieu que ses gens qui ont des diplômes supérieurs dans leur domaine reparte à l’école créant un vide en termes de coaching pour les nouveau agent. Je ne comprends pas pourquoi les GRH sont pleins au niveau de la fonction publique et ne propose pas ces mesures de valorisation des agents. Des agents qui ont les mêmes diplômes que ceux recrutés sur mesures nouvelles doivent obligatoirement repartir à l’école pour avoir le même diplôme. Monsieur le ministre, il faut trouver des solutions car il y va même de la gestion de carrière dans le cadre du management de Ressouces Humaines d’une institution.

  • Il est souhaitable que le Ministre harmonise les temps de formation des élèves fonctionnaires. A durée égale de formation, les agents se retrouvent dans des catégories différentes. Il faut supprimer tous les grades intermédiaires qui sont contre la promotion des agents : C2, B2, A2 ; il faut permettre à celui qui quitte B1 d’aller directement en A1 sans faire des escales.

  • bjr, je trouve le thème pertinent. mais, il y’a un mais avec le nouveau ministre de la transition qui nomme ses vieux amis (incompétent en matière de GRH) a ses cotés au détriment des agent du ministère ( compétent), aussi tjrs parlant du ministre de la transition, il faut savoir modérer vos propos quant on vous soumet un problème car votre position (transitoire) ne vous permet pas de tenir un certain langage qui n’honore personne.
    En réponse a celui qui voulais comprendre pourquoi avec autant de GRH a la fonction publique, il n’y a pas de propositions allant dans le sens de la valorisation des agents publics, je lui dit ceci, les GRH ne sont pas écoutés et même quand il le sont on ne prend pas en compte leur suggestions et préoccupations. les responsables préfèrent se fier aux amis qu’ils ont nommés qui sont pourtant profanes en la matière.
    j’espère que le MFPTSS reviendra sur ces décisions qui ne font que ternir l’image de la maison communes.

  • Il faudra que le ministre de la fonction publique voit aussi le cas de fonctionnaires qui se sont battus pour faire des formations à leurs moyens et qui aujourd’hui ne sont pas reclassés ou qui simplement n’ont pas la chance de traiter des dossiers selon leur niveau de formation pour prouver leurs compétences. C’est paradoxal que pendant qu’on parle tous les jours de renforcer les capacités du personnel de l’administration publique, qu’on ne mettent pas les moyens qu’il faut et qu’on ne valorise pas le potentiel de ceux qui par moment sont obligés de contracter des prêts pour se former. A mon avis l’Etat devra revoir sa politique en matière de renforcement des capacités.

  • Nous attendons impatiemment la reconstitution de la carrière des techniciens d’assainissement. Selon les textes le corps des techniciens d"assainissement n’existe plus. Il y a deux corps seulement à savoir le corps des techniciens d’état de génie sanitaire et le corps des ingéniers sanitaires.n En 2011 le ministre de la santé le Professeur Adama Traoré a pris un arreté pour reclasser les techniciens d’assainissement en A3, mais les vampires d’alors ont opposé une fin de non recevoir. Donc actuellement nous sommes doublement penalisé ; la loi 013 et le non reclassement en A3. Nous demandons que justice nous soit rendue. Nous sommes convaincus qu’une oreille attentive nous écoutera.

  • Il faut aussi rendre justice aux agents du MASSN reversés au MENA avec des diplômes universitaires et qui attendent d’etre déployés au post primaire. Le continuum est un defi . ils ont aussi leur partition a jouer. Justice pour tous les fils du Burkina.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés