Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

dimanche 25 janvier 2015 à 19h50min

Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo ont appelé le Général Djibril Bassolé à se présenter à l’élection présidentielle. Pour Adama Kièma, leader national des partisans de la candidature de l’ancien ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré, il est temps pour « l’Homme d’Etat » de prendre congé de l’Armée burkinabè pour mieux servir sa Nation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

Le Ciné Sanyon de Bobo-Dioulasso a refusé du monde ce samedi 24 janvier 2015. Après Ouagadougou, des partisans à la candidature du Général de Gendarmerie Djibril Bassolé y ont tenu leur deuxième rencontre d’envergure. Comme à Ouagadougou le 11 janvier passé, il s’est agi d’appeler le Général à se présenter à l’élection présidentielle de 2015.

Accueilli en fanfare dans la grande salle du Ciné Sanyon, Adama Kiéma, la figure de proue des partisans à la candidature du gendarme diplomate a été loquace. Pour cet homme, Djibril Bassolé doit « jeter son casque de général » au profit d’une tunique de Président. « Homme d’Etat », l’ancien ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré serait l’homme de la situation du Burkina Faso.

Et pour ses fanatiques, l’étape de Bobo n’est plus un « appel » mais un « forcing ». Pour rassurer le Général, Adama Kiéma a laissé entendre qu’un lourd travail a déjà été abattu sur le terrain de la conquête de Kossyam. Tout comme lui, Bengali Kébé (représentant des jeunes), Sidi Traoré (représentant des anciens) et Awa Traoré (représentante des femmes) ont émis le vœu d’une candidature de Djibril Bassolé à l’élection de 2015.

Ousséni BANCE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 janvier 2015 à 19:36, par Afrique juste
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Ces jeunes qui sont par ci,par là qui soutiennent ces candidatures sont les mêmes qui il n’y pas longtemps ont soutenu Blaise dans sa forfaiture.Ce sont eux qui foutu ce pas dans cette merde.La révolution a triomphé au prix des martyrs.
    Pour le respect de leur mémoire chassons tous ceux qui ont soutenu le dictateur dans la révision de l’article 37 de toutes les élections à venir tant que justice ne sera pas rendu car plus rien ne sera comme avant

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2015 à 20:26, par FRANCKY
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    C’est gars là,ce n’est pas BASSOLE qu’ils aiment.Ce sont des anciens CDPISTES égarés qui ont soutenu BLAISE becs et ongles dans la révision de l’article 37 seulement pour leurs panses.Ayant échoué,ils changent de camp croyant que c’est là bas ils pourront encore reprendre à MANGER.Mais ATTENTION. Nous sommes là.Vous ne nous bernerez point

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2015 à 21:01, par shoucoul
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    ah oui voici une jeunesse consciente qui sait ce qu’elle veut et ce qui bien pour elle. l’heure a sonnée pour un réel changement avec celui la même qui apporter jusqu’au point culminant les aspirations de cette jeunesse. tous ceux qui hésitent encore la locomotive est en marche a jamais. levons nous et disons a son excellence Djibrill BASSOLE que la jeunesse a besoin de lui. vive son excellence !.
    vive le Burkina faso !
    Que DIEU nous aide !

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2015 à 21:02
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Rien ne sera plus comme avant ! Tout candidat va faire la declaration de ses biens. On nous avons besoin de savoir qui est qui dans ce pays pour meriter la confiance du peuple. Nous ne voulons plus des gens corrompus, des faux types et des cameleons equilibristes.
    Ne me dites pas que Djibril Bassole a de l’experience. Obama est president des Etats Unis et ses adversaires avaient utilises son inexperience pour l’abattre. Heureusement que le peuple est reste vigilant et l’on vote, ils ont compris qu’il est le prototype d’un Americain moyen et comprend mieux leur probleme. Aujourdhui, Obama a un bilan positif y compris l’acces a la sante pour tout ! Aussi, ce n’est pas seulement le president seule qui gouverne un pays, c’est tout une equipe !
    Djibirl Bassole ne merite pas d’etre le president de notre revolution. Regarder comment Kafando est malmene a l’ombre par ces gens...les Djendere, et autres le manipule...il a deja tourne sa veste (est-ce qu’il en portait une ?) par rapport au dossier Sankara. Y-aura t-il justice pour Norber Zongo ? jeunesse Burkinabe, faisons attention pour que notre revolution ne soit pas vole par des opportunists.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2015 à 21:16, par nima0601
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Je viens une fois de plus pour lancer un appel au Balai Citoyen, de mener des a present des campagnes de sensibilisation sur les raisons de notre revolution. Ceci, pour eveiller et garder eveiller la conscience de la jeunesse que plus rien ne sera comme avant. Obama est entrain de reussir son mandat presidentiel alors qu’il avait ete accuse de manqué d’experiences pour mener la politique du pays. Ce pays etait d’ailleurs dans une situation plus alarmante que le notre. Voici ce que je propose : Tous les candidats devront publier la liste de leur biens. La jeunesse doit s’assurer que le candidat qu’ils voteront sera en mesure de poursuivre notre combat dans la lute Thomas Sankara, Norbert Zongo et que les biens voles du pays seront restitues et les responsables punis.., Que Dieu sauve le Burkina des opportunistes et des gens qui ne pensent qu’a leur tube digestifs...

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2015 à 21:25, par comite de soutien
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Bonsoir cher ami,
    merci pour le message. une jeunesse consciente et engagée doit choisir celui la même qui est pleins de caracteres, qui n’est plus a presenter sur la scene internationale, a qui l’on peut placer entierement confiance et qui est capable de gerer un ETAT en tant qu’un homme d’ETAT. So excellence Dibrill BASSOLE est celui la meme qui est unificateur, rassembleur, un homme pleins de bonne volonte, qui sait ecouté son peuple, pacificateur et experimenté dans la maitrise et resolutions des crises surtout a carateres socials dont il n’est plus a presenter dans la sous région et sur le plan international ou il deja fait ses preuves. nous disons a son Excellence qu’il doit servir son pays encore au plus haut rang . nous jeunes conscients voulons oser le changement avec vous !

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2015 à 21:31, par nous sommes avec vous
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Bonsoir,
    je voudrais que vous ne parliez plus trop a propos de son exellence sinon vous n’allez plus abandonner votre clavier. car il a tous prouver et n’attend que nous jeunes conscients, femmes et anciens de ce pays le portions au fauteuil presidentiel en 2015. Son excellence est celui la meme dont le Burkina a besoin pour son rayonnement international.
    Que DIEU benisse son Excellence !

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2015 à 21:38, par Batonbii
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Bravo aux jeunes de Bobo qui sont sortis massivement pour soutenir la candidature de Djibril, le petit gourounsi qui semble faire l’exception.Lui on dirait qu’il ne boit pas le dolo. Il semble sérieux.
    S’il est vrai que Bengali Kebé s’est comporté de la sorte, vite qu’il sorte de nos rangs. On ne veut pas d’opportunistes dans nos rangs.
    Nous les bissas nous sommes honnêtes et on est prêts, seulement avant qu’on ne sorte pour se prononcer sur notre soutien au petit gourounsi, nous attendons tes frères du Boulkiemdé et du sanguié, faut pas que le dolo les poussent à se comporter pire que Kébé Bengali et autres.
    Chaque bissa a son gourounsi. Et puis un conseil, si tu veux être président, prends le bissa de gomboussougou comme ton Bissa, sinon ngaw ; parole de bambara la rasade de chez Yempoaka. Nobila cabaret et bambara son cousin, sont déjà à l’œuvre de mobilisation dans la région. Seulement en venant n’oublie pas d’apporter le bidon de dolo de chez Yempoaka à ton frère. Il m’emmerde déjà, il s’épuise vite sans dolo. Bravo encore soit courageux et brave comme un bon gourounsi. Franchit le pas. Nous te soutenons. "Bissatala".

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2015 à 21:52, par Dominique Ouedraogo
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    De grâce laissez les civiles gérer ce pays pour la liberté et la vraie démocratie. Nous sommes fatigués des militaires quelques soient leurs rang et qu’il soient reconvertis. Nous connaissons son patriotisme son dévoiement et ses qualités,mais n’oublions pas son passé ni celui de sa progéniture (boîte de nuit avec de fortes sommes) et sans oublier la collaboration d’avec la peste jusqu’au jour de l’insurrection sans lever le moindre doigt. La jeunesse ayant perdu la mémoire, gardé le général pour vous. Nous de la génération de janvier 1966 et après, sommes fatigués des militaires.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 07:10, par tinto
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Les candidatures de BASSOLE et de NATAMA montrent deux choses : 1) Blaise COMPAORE est un fin stratège et 2) les militaires ont une longue longueur d’avance sur les civiles sur tous les plans ! Si les civiles espèrent diriger un jour ce pays, il faut qu’ils montrent autre chose que ce qu’ils ont l’habitude de nous faire voir et de nous servir.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 08:32, par yanmakoudji
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    BASSOLET=BLAISE=ASSASSINAT=CORUPTION=BLANCHIMENT DARGENT.DONC ON SENFOU DE BASSOLET.CHERCHER 1 CANDIDAT DS LOMBRE MAI PA QELQ1 QI A AIDER BLAISE A ASSOIR SES OBJECTIF PERSONNEL

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 08:37, par lasage rage
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    vous savez on sen fou de cette candidature déguisé on veut plus de bidase au sommet de l’Etat. Djibril u es bon mai je te préfere en conseiller que presi sa nengage que moi

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 08:45
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Pauvres gens, arrêter de vous laisser manipuler svp !!

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 08:45, par le guellard
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    OD tu fais preuve d’une malhonnêteté criard par tes affirmations et on ton écris. qui te paye pour ca et pour qui tu roules ?pourquoi cherches tu des poux sur des crânes rasés.que le soit disant représentant à ouaga soit à une AG du CDP, en quoi est ce que cela entache la conviction de tous ses jeunes venus soutenir la candidature de Djibril Bassolé.tu as vu les jeunes conscients et responsables qui étais au présidium et à la cérémonie même si tu es aveugle. la candidature de Bassolé vous fait tellement peur que vous passer par tous les moyens même les plus ignobles pour le discréditer. rien n’entreverras notre détermination, même pas des journalistes comme toi.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 08:45, par Niyaalga
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Bonjour tout le monde. J’aimerai appeler tous les Burkinabè de se mobiliser contre la candidature de Jean-baptiste NATAMA et de Djibril BASSOLE car nous sommes entrain d’assister au retour des franc-maçons et du clan mafieux de Blaise à la conquête de Kossyam. Le CDP, l’ADF-RDA, la FEDAP/BC ne doivent pas participer aux élections.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 08:48, par wendéwendé
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    "extrait burkina 24" ca c’est un journaliste.OD rapproche toi de tes collègues stp, tu apprendras beaucoup.

    Candidature de Djibrill Bassolé : Un autre appel lancé à Bobo
    La coordination régionale de comité et de structure de soutien à la candidature de Djibrill Bassolé a tenu une rencontre pour porté leur choix à sa personne. C’était le samedi 24 janvier 2015 au ciné Sayon de Bobo-Dioulasso.
    Des jeunes de Bobo-Dioulasso sont sortis massivement pour accueillir la coordination nationale et des différentes délégations de comité et structure de soutien à la candidature de Djibrill Bassolé pour l’appel solennel à sa candidature.
    « Djibrill Bassolé », « avec lui, le rêve des Burkinabè est permis », « il est le seul homme d’Etat » ont été entre autres des messages qu’on pouvait lire dès l’entrée de la salle.
    Le « oui »massif pour l’homme aux 3 personnalités. Au moment des allocutions, le porte-parole de la délégation du Kénédougou, Issouf Dao, met en exergue les qualités de Djibrill Bassolé qui ont poussé des jeunes à dire « Oui » à sa candidature.
    Pour lui, il se nomme « Djibrill Bassolé » que tout burkinabè connait. Ensuite, il est le « Diplomate Djibrill Bassolé » connu par l’extérieur et enfin, le 11 octobre 2015, il sera « Président Djibrill Bassolé ».
    Le coordinateur national du mouvement de soutien à la candidature de Djibrill Bassolé, Adama Kiema, lui a d’abord fait le compte rendu à la jeunesse bobolaise sur l’appel solennel lancé le dimanche 11 janvier 2015 à Ouagadougou.
    Ensuite, il a dit à la jeunesse que le réel changement est possible avec un avenir radieux pour eux. « Nous voulons un homme d’Etat à la tête de l’Etat et non un politicien. Parce que l’homme d’Etat pense à la génération future et le politicien c’est celui qui pense à l’élection prochaine », a-t-il répété.
    Quel lapsus ! Lors des allocutions des représentants, celui des jeunes de la région, Kévin Bengali s’est trompé sur le compte de Djibrill Bassolé en parlant de l’ex-président Blaise Compaoré. Il a en effet déclaré, « Blaise Compaoré au pouvoir ! ».
    Mais l’erreur a été finalement corrigée par l’animateur de la soirée. Pour lui, c’est normal car ce sont des gestes qui montrent que Djibrill Bassolé sera le président de 2015.
    Sidiki TRAORE
    Correspondant Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 08:49, par zping
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Voyez, les salades prennent corps. Pourquoi l’intéressé lui-même ne pouvait-il pas demander de l’aide pour sa publicité électorale ? C’allait être mieux perçu que de passer par des méthodes qui frisent avec vos manières datant. Ce qui est certain, plus rien ne sera plus comme avant. Dieu merci.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 09:04, par delacruz
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Salia Sanou, attention !!! en politique il ne faut jamais être affirmatif. ce qui parait être une évidence aujourd’hui peut s’avérer être autre chose par la suite.peut être que c’est Bassolé qui va sauver ton parti et toi même y compris. on attend de voir votre candidat qui fera revenir Blaise Compaoré par la grande porte comme tu l’as dit.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 10:23, par TALL Sambo
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    L’insurrection de fin octobre n’a pas servi de leçon au garçon de course des hommes politique. Des gens qu’on achète et qu’on fait faire la musique de notre choix. Pitié à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 11:38, par kouassin
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Je crois bien que le Gle Djibrill Bassolé avec tout le respect dû à son rang, gagnerait à mettre fin à ce bruit insensé via Adama Kiema et compagnie. Cette stratégie en dépit du fait qu’elle soit le géniteur à l’époque CDP, ne sied plus avec le contexte actuel. La jeunesse consciente, refuse d’être instrumentalisée. Djibrill, avec tout ce potentiel fera mieux de réfléchir d’avantage sur une stratégie plus cohérente et efficace pour communiquer sur sa candidature. Ce tapage qui se fait ne produira que l’effet contraire à savoir, ternir d’avantage son image et le discrédit devant toute cette jeunesse consciente en quête de repères. J’ose croire que Bobo sera la dernière scène de ce scénario qui est sur le plan stratégique révolue. Il y’a d’autre secteurs d’activité où Adama Kiema pourra exceller en attendant d’être le directeur de campagne du Général. "UN pour TOUS et TOUS pour UN"

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 11:51, par conseil
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Avec tout le respect que j’ai pour le général Bassolé je lui demande d’écouter les conseils de ceux qui l’aiment et qui lui disent la vérité. Blaise avait refusé d’écouter parce qu’il croyait tout savoir et voilà ce que cela a donné. 2015 n’est pas ton année mon général et je vous conseille de vous préparer pour 2020 sans ternir votre image.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 13:28, par shoucoul
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    « Si nous laissons les restaurateurs, les tripatouilleurs revenir aux élections de façon gagnante, notre insurrection aurait été vraiment inachevée » Le système de CDP a été conçu par les fondateurs du MPP aujourd’hui. Salif est le principal architecte du système COMPAORE, aujourd’hui pour des raisons purement personnelles entre les trio et la famille Compaoré, les SSR veulent nous faire croire qu’ils sont les anges dans cette affaire. Le rôle du démon est attribué à l’autre. Ils ne changeront jamais, c’est leur nature. Hier c’était FEDAP/BC pour le système COMPAORE et aujourd’hui BLOC 21 pour MPP. Ce sont les noms qui ont changé sinon le mal est le même. Rappelons « l’article 37 est anticonstitutionnel » qui avait dit ça ? « Si vous voulez voter les arbres, nous allons passer » cette fameuse expression est-elle de qui ? » Après Dieu, mes parents c’est Blaise » Aujourd’hui ils croient que nous sommes devenus amnésiques ou quoi ? Respectons-nous.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 13:34, par shoucoul
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    DECLARATION
    Dans cet écrit, Mahamadi Sawadogo s’insurge contre des propos tenu par Roch Marc Christian Kaboré lors d’une interview accordée à la radio privée Omega FM. Dans ce rappel historique, il retrace le parcours politique du président du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP). Il met surtout le doigt sur les mauvais choix politiques opérés à certains moments par l’intéressé. Lisez plutôt !
    Réagissez

    Monsieur Rock Marc Christian Kaboré,
    J’ai suivi avec un intérêt, l’interview que vous avez accordée à la radio Oméga FM au cours de l’émission « Dimanche Politique », le Dimanche 27 décembre 2014, sur votre engagement et parcours en politique.
    J’avoue que votre sortie médiatique m’a permis et certainement à bien d’autres concitoyens, d’appréhender davantage vos convictions politiques mais qui renseigne également sur votre personnalité.
    Cependant, je ne peux m’empêcher de relever vos propos que je trouve inexacts et qui constituent à mon avis des tentatives de votre part d’escamoter un pan non moins important de l’histoire politique de notre pays lorsque sur la question relative à la création de l’ ODP/MT, vous affirmez ceci : « Nous sommes rentrés en tant que l’union de lutte communiste –Reconstruite (ULC-R) dans la composition de l’ODP/MT (…) la création de l’ODP/MT est venue de la vision qu’il fallait unifier toutes les forces de gauche dans un regroupement pour essayer d’être plus efficace (…) Tout le monde a accepté, on s’est réuni et donc on a mis les structures et on a commencé à fonctionner (…) L’ ODP/MT devait regrouper sept (7) à huit (8) partis de gauche et concernait l’ULC-R, le GCB, l’ UCB, etc. qui ont été à la base de la création de l’ODP/MT ».
    Monsieur Roch Marc Christian Kaboré,
    Si le Groupe Communiste Burkinabè (GCB) et l’Union des Communistes Burkinabè (UCB), avec d’autres groupuscules communistes auraient eu la même vision que vous et auraient concouru pour la création de l’ODP/MT en 1989, ce ne fût cependant pas le cas pour l’Union de Lutte Communiste Reconstruite (ULC-R) tel que vous l’avez décrit.
    En effet, l’organisation politique à laquelle vous apparteniez était bien sûr l’ULC-R, alors membre du conseil National de la Révolution (CNR). Mais elle est restée fidèle au Président Thomas Sankara après son assassinat crapuleux le 15 Octobre 1987.
    Pour cette conduite loyale, un ratissage sera organisé par le Front Populaire contre les partisans Sankaristes. L’ULC-R va subir le plus le poids de la répression. Vos anciens camarades comme Firmin Diallo, Valère Somé, Charles Somé, Basile Guissou sont arrêtés et torturés. Mais pendant qu’ils croupissaient en prison et enduraient des sévices corporels, où étiez-vous ? Qu’aviez–vous fait en tant que militant convaincu de l’ULC-R face à cette situation ? Rien ! Pire, c’était de trahir vos camarades embastillés et les autres en cherchant à intégrer l’ULC-R au sein du Front populaire sous le prétexte fallacieux de « préserver la vie des membres de l’ULC-R détenus ». Vous serez mis en échec grâce à un membre de la direction, Valère Somé qui, de sa cellule de détention, va arriver à influencer les débats au sein de l’ULC-R en exhortant les camarades sincères à tenir fermement dans la voie du refus. Il fût soutenu par la majorité des membres du parti.
    Monsieur Roch Marc Christian Kaboré,
    Voulant mettre à profit la commémoration de la journée Anti-impérialiste de la jeunesse, les élèves et les étudiants envisagèrent des manifestations le 19 mai 1988 pour réhabiliter le Président Sankara. Le Front populaire va s’en servir pour réprimer à nouveau les militants de votre parti l’ULC-R qui auparavant, avaient encouru des menaces d’une répression sans précédent au cas où les élèves et les étudiants sortiraient dans la rue.
    Quelle fût encore votre conduite ? C’était le sauve-qui-peut pour vous, car sous l’effet de la peur d’une éventuelle répression du Front Populaire, vous déposiez le 16 mai 1988, une lettre de démission adressée au bureau politique et au comité central dans laquelle vous vous « désengagiez de l’ULC-R dont les prises de positions et de décisions à compter de ce jour (16 mai) ne vous liaient plus », selon vos propres termes.
    Comme c’était prévu, les manifestations eurent lieu. Elèves, étudiants, membres dirigeants de l’ULC-R sont à nouveau arrêtés puis torturés. Ce fût ce moment-là pour vous de concrétiser votre collaboration avec le Front populaire. Votre sbire Alain Coéffé s’en chargea en se rendant au bureau de Bongnessan Arsène Yé, coordonnateur national des structures populaires, muni de votre lettre de démission de l’ULC-R du 16 mai, pour justifier votre non-implication dans les manifestations des élèves et étudiants. Blaise Compaoré va alors exiger de vous, la dissolution de l’ULC-R au sein de l’ODP/MT.
    Monsieur Roch Marc Christian Kaboré,
    Comment expliquiez-vous qu’un homme politique de votre trempe qui s’était désengagé de son parti l’ULC-R et de ses prises de positions et décisions, pouvait-il se retrouver à négocier avec le Front Populaire au nom de la direction de ce même parti à la création de l’ODP/MT ? Comment justifiez-vous alors votre poste de ministre de l’Equipement et des Transports dans le gouvernement du Front Populaire avant même la tenue du « bilan critique de la participation de l’ULC-R au sein du CNR » ?
    Pourtant, sous la Révolution Démocratique (RDP), les démarches d’unification de tous les partis de gauche, membres du CNR, avaient été confiées à l’ULC-R par Thomas Sankara qui, du reste, avait suggéré d’avoir l’aval de Blaise Compaoré. Valère Somé qui fût chargé de cette mission, tenta en vain de l’obtenir car celui-ci (avec vous peut-être) avait son plan B pour le 15 octobre 1987.
    C’était donc pour entraver ce marchandage dont l’ULC-R faisait l’objet que la direction du parti rendit publique une déclaration dans laquelle elle suspendait toutes les activités publiques du parti et dénonça à l’ avance tout « trafic » que vous effectueriez en son nom. Ce fût cette opposition à votre machination que ses membres furent encore arrêtés et sauvagement torturés dans la prétendue « tentative de déstabilisation » du régime de Blaise Compaoré par Boukari dit le Lion, le 20 décembre 1989.Guillaume Séssouma est porté disparu jusqu’à nos jours.
    Monsieur Roch Marc Christian Kaboré,
    Finalement, l’ODP/MT vit le jour le 15 avril 1989 dans des conditions atroces pour certains de vos anciens camarades de lutte mais sans conteste de bonheur pour vous. Gratifié au poste de ministre de l’Equipement et Transports, vous trouviez que le « processus de rectification engagé le 15 octobre est une continuation du processus révolutionnaire en cours dans notre pays depuis le 04 août 1983 (…) Dans ce sens, la naissance de l’ODP/MT doit être saluée comme un pas qualitatif ... » Cf. Prolétaire N°10, Mars 1990.
    Pour l’ODP/MT, votre parti fantoche naissant, c’était une « victoire du camp du peuple entier sur tous les réactionnaires, les apatrides qui rêvaient de faire de l’ULC-R, le tremplin de la subversion et de la contre-révolution dans notre pays ».Cf. Yeelen N°7, mars 1990.
    La direction de l’ULC-R ne perdit de temps. Elle réagît en convoquant le congrès extraordinaire qui se tint les 23, 24 et 25 mars 1990 sous le thème : « Pour une orientation nouvelle en vue d’une action politique qui tienne compte des exigences de notre peuple et de notre époque » au cours duquel votre décision d’auto-exclusion de l’ULC-R du 16 mai 1988 fût ratifiée.
    A la fin de ce congrès, l’ULC-R se mua en Parti de la Démocratie Sociale (PDS), parti d’opposition, qui lança un appel à la mobilisation de toutes les forces démocratiques pour entre autres :
    • « refuser le totalitarisme Frontiste aux ambitions bonapartistes » ;
    • « Mettre un terme au régime de terreur du Front Populaire » ;
    Monsieur Roch Marc Christian Kabore,
    A la lumière de ce qui précède, je comprends maintenant pourquoi dans votre manifeste du MPP, vous qualifiez l’assassinat du Président Thomas Sankara le 15 octobre 1987 de « renaissance de l’espoir ».
    Mais grâce aux témoignages d’autres acteurs de cette époque, vous ne serez plus en mesure de falsifier cette page de l’histoire au gré de votre boulimie ostensible du pouvoir. Ceci est un défi de la jeunesse
    Je tire la conclusion que vos convictions politiques ont toujours été conditionnées par des postes liés aux avantages y afférents.
    Quant à votre parcours politique (de Thomas Sankara à Blaise Compaoré et de l’ULC-R au MPP en passant par l’ODP/MT puis le CDP), il est jalonné comme on a pu le voir, d’actes de lâcheté, de trahison et de compromissions.
    Ministre de l’équipement et des transports, ministre de l’économie et des finances, Premier ministre, deux fois Président de l’Assemblée Nationale, telles furent vos récompenses.
    Il manque maintenant dans vos collections et dans votre tableau de chasse, le titre de Président du Faso.
    Mais, il reste à savoir si le peuple est disposé à vous l’accorder.
    Attendons de voir.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 13:41, par BONNE VOLONTE
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Salut, nous jeunesse nous somme conscient que et nous savons qui peut apporter le vraie changement au Burkina, nous voulons d’un homme qui connait la qualité de l’être humain, d’un homme qui connait la valeur humaine,et c’est de cet homme on parle, la personne qui à empêché qu’on tire sur nous la jeunesse,le jour du 30, et cet homme la c’est sur et certain que cet homme ne va pas abandonner sa population quand il sera au pouvoire.
    vous savez soyons visgilant car, les politicien ne pensent qu’à leurs interêts mais l’hmme d’etat est different.merci.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 14:18
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Disons-nous la vérité, sans passion aucune. Au stade actuel, il n’y a pas de commentaires à faire. A part Zéphirin et Me SANKARA, je ne vois pas qui peut faire le poids devant Djibril Bassolé. Il a toutes les qualités de sagesse. J’avais du respect pour le MPP mais l’arrogance de sa jeunesse me convainc qu’il faut tous les partis sauf le MPP ; c’est une question de vie ou de mort.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 14:44, par YELKAYE
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Si UN DIPLOMATE peut sauver un pays, laissons -nous apprecier le résultat du SEIGNEUR KAFANDO ....
    En plus ....pour la suite de la TRANSITION
    On ne veut vas d’homme FORT
    On ne veut pas de militaire
    On veut pas d’anciens CDPiste
    On ne veut pas de franmaçon
    On ne veut pas néocolonialisme

    On veut un PANAFRICAIN

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 17:47, par citoyen indigné
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Donc vous voulez que tous les crimes commis au Burkina Faso restent impunis ou quoi. Je suis malade quand je vois des manipulations comme ça. Pourquoi Blaise n’a-t-il pas eu cette vision de le préparer pendant qu’il était encore temps ? Épargnez-nous vos salades s’il vous plait.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2015 à 21:32, par shoucoul
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    un jeune conscient aujourd’hui au Burkina Faso doit se poser ses questions suivantes :
    qui peut porter les aspirations de la jeunesse et la population toute entière ?
    qui peut incarner le changement espéré par tous ?
    qui peut répondre aux attentes en particuliers sur le plan de l’employabilité et la réduction des écarts sur le plan de la justice sociale ?
    qui est ce que pourrait faire rayonner le Burkina Faso sur le plan international ?
    qui est est habilité ou a de l’expérience dans les médiations et résolutions de crises ?
    qui est capable d’avoir en clair un projet de société convainquant et attractif ? ....
    et nous devons purement faire le bon choix et c’est son Excellence Djibrill BASSOLE l’homme de la situation.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 00:43, par p.w
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Nous ne voulons pas du tout des candidats civils qui ont aidé Blaise avec leur tête pensante d’économiste à voler nos biens, nous préférons certains militaires !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 07:39
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Bassolet lui meme sait qu’il ne peut pas etre president en 2015. Si il est vraiment sage, qu’il cree son parti et qu’il se bat pour 2020. On ne peut pas chasser Blaise et recevoir un de ses ministres comme president du changement ! Autrement l’insurrection aura perdu tout son sens.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 09:50, par alice
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    la jeunesse dans son emsemble est en train de prendre son destin en main .nous devons lire l’actualité du pays pour ne pas se voler notre victoire.ceux qui critique djibril bassole d’ avoir travailler avec blaise compaore,dans notre pays qui na pas travaillé avec blaise de près ou de loin parmis tous les politiciens sur la scene politique actuel.arreter d’ indulté notre unteligence chers politciens voulant coute que coute acceder au pouvoir en 2015 a traver de mauvaise machinations.jeunesse soyons vigilant.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 11:41
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Moi qui croyais naïvement que le temps de les jeunes de d’ici et de là vous soutien est révolu ; Mon général, vous manque t-il de courage pour dire au peuple Burkinabé que vous avez des ambitions ? Oui je pense, mais sachez que ce même manque de courage pour dire non à la modification de l’article 37 qui nous a conduit à la perte de nos 24 camarades. Certes l’objectivité me commande de reconnaitre votre intelligence, mais je pense qu’il faut le mettre au service de notre cher pays ailleurs. Sans rancune mon général

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 13:02, par Bernard
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Bonjour mes chers frères, il est très souvent difficile d’accepter et de voir la réalité en face, mais il en est toujours ainsi pour d’autres personnes et en ce moment il s’agira pour eux de revoir ce qui va et ne pas chez eux et accepter d’évoluer quand le train de l’espoir est en marche.merci a vous tous. et Que DIEU nous comble de toute sa grâce.
    VIVE SEM Djibril Y. BASSOLE

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2015 à 17:03, par Youth
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Tout ceci est vanité des vanités SEM. BASSOLE ne voyez pas de fausses mobilisations et croyez, seul le Tout-Puissant couronne d’une couronne véritable. Soyez en paix et méditez, méditez, méditez, je dis méditez et non concentrez-vous.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2015 à 17:07, par Youth
    En réponse à : Candidature de Djibrill Bassolé à la préssidentielle de 2015 : Après Ouagadougou, des jeunes de Bobo réclament « l’Homme d’Etat »

    Ce sont bien évidemment ces mêmes jeunes qui ont mis le valeureux et respectueux SEM Soungalo Apollinaire OUATTARA dans le pétrin qui le réclame aujourd’hui encore ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés