Situation nationale : un citoyen s’adresse à Roch Marc Christian Kaboré, Président du MPP

mercredi 7 janvier 2015 à 18h57min

Dans cet écrit, Mahamadi Sawadogo s’insurge contre des propos tenu par Roch Marc Christian Kaboré lors d’une interview accordée à la radio privée Omega FM. Dans ce rappel historique, il retrace le parcours politique du président du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP). Il met surtout le doigt sur les mauvais choix politiques opérés à certains moments par l’intéressé. Lisez plutôt !

Situation nationale : un citoyen s’adresse à Roch Marc Christian Kaboré, Président du MPP

Monsieur Rock Marc Christian Kaboré,

J’ai suivi avec un intérêt, l’interview que vous avez accordée à la radio Oméga FM au cours de l’émission « Dimanche Politique », le Dimanche 27 décembre 2014, sur votre engagement et parcours en politique.
J’avoue que votre sortie médiatique m’a permis et certainement à bien d’autres concitoyens, d’appréhender davantage vos convictions politiques mais qui renseigne également sur votre personnalité.
Cependant, je ne peux m’empêcher de relever vos propos que je trouve inexacts et qui constituent à mon avis des tentatives de votre part d’escamoter un pan non moins important de l’histoire politique de notre pays lorsque sur la question relative à la création de l’ ODP/MT, vous affirmez ceci : « Nous sommes rentrés en tant que l’union de lutte communiste –Reconstruite (ULC-R) dans la composition de l’ODP/MT (…) la création de l’ODP/MT est venue de la vision qu’il fallait unifier toutes les forces de gauche dans un regroupement pour essayer d’être plus efficace (…) Tout le monde a accepté, on s’est réuni et donc on a mis les structures et on a commencé à fonctionner (…) L’ ODP/MT devait regrouper sept (7) à huit (8) partis de gauche et concernait l’ULC-R, le GCB, l’ UCB, etc. qui ont été à la base de la création de l’ODP/MT ».

Monsieur Roch Marc Christian Kaboré,

Si le Groupe Communiste Burkinabè (GCB) et l’Union des Communistes Burkinabè (UCB), avec d’autres groupuscules communistes auraient eu la même vision que vous et auraient concouru pour la création de l’ODP/MT en 1989, ce ne fût cependant pas le cas pour l’Union de Lutte Communiste Reconstruite (ULC-R) tel que vous l’avez décrit.
En effet, l’organisation politique à laquelle vous apparteniez était bien sûr l’ULC-R, alors membre du conseil National de la Révolution (CNR). Mais elle est restée fidèle au Président Thomas Sankara après son assassinat crapuleux le 15 Octobre 1987.
Pour cette conduite loyale, un ratissage sera organisé par le Front Populaire contre les partisans Sankaristes. L’ULC-R va subir le plus le poids de la répression. Vos anciens camarades comme Firmin Diallo, Valère Somé, Charles Somé, Basile Guissou sont arrêtés et torturés. Mais pendant qu’ils croupissaient en prison et enduraient des sévices corporels, où étiez-vous ? Qu’aviez–vous fait en tant que militant convaincu de l’ULC-R face à cette situation ? Rien ! Pire, c’était de trahir vos camarades embastillés et les autres en cherchant à intégrer l’ULC-R au sein du Front populaire sous le prétexte fallacieux de « préserver la vie des membres de l’ULC-R détenus ». Vous serez mis en échec grâce à un membre de la direction, Valère Somé qui, de sa cellule de détention, va arriver à influencer les débats au sein de l’ULC-R en exhortant les camarades sincères à tenir fermement dans la voie du refus. Il fût soutenu par la majorité des membres du parti.

Monsieur Roch Marc Christian Kaboré,

Voulant mettre à profit la commémoration de la journée Anti-impérialiste de la jeunesse, les élèves et les étudiants envisagèrent des manifestations le 19 mai 1988 pour réhabiliter le Président Sankara. Le Front populaire va s’en servir pour réprimer à nouveau les militants de votre parti l’ULC-R qui auparavant, avaient encouru des menaces d’une répression sans précédent au cas où les élèves et les étudiants sortiraient dans la rue.
Quelle fût encore votre conduite ? C’était le sauve-qui-peut pour vous, car sous l’effet de la peur d’une éventuelle répression du Front Populaire, vous déposiez le 16 mai 1988, une lettre de démission adressée au bureau politique et au comité central dans laquelle vous vous « désengagiez de l’ULC-R dont les prises de positions et de décisions à compter de ce jour (16 mai) ne vous liaient plus », selon vos propres termes.
Comme c’était prévu, les manifestations eurent lieu. Elèves, étudiants, membres dirigeants de l’ULC-R sont à nouveau arrêtés puis torturés. Ce fût ce moment-là pour vous de concrétiser votre collaboration avec le Front populaire. Votre sbire Alain Coéffé s’en chargea en se rendant au bureau de Bongnessan Arsène Yé, coordonnateur national des structures populaires, muni de votre lettre de démission de l’ULC-R du 16 mai, pour justifier votre non-implication dans les manifestations des élèves et étudiants. Blaise Compaoré va alors exiger de vous, la dissolution de l’ULC-R au sein de l’ODP/MT.

Monsieur Roch Marc Christian Kaboré,

Comment expliquiez-vous qu’un homme politique de votre trempe qui s’était désengagé de son parti l’ULC-R et de ses prises de positions et décisions, pouvait-il se retrouver à négocier avec le Front Populaire au nom de la direction de ce même parti à la création de l’ODP/MT ? Comment justifiez-vous alors votre poste de ministre de l’Equipement et des Transports dans le gouvernement du Front Populaire avant même la tenue du « bilan critique de la participation de l’ULC-R au sein du CNR » ?
Pourtant, sous la Révolution Démocratique (RDP), les démarches d’unification de tous les partis de gauche, membres du CNR, avaient été confiées à l’ULC-R par Thomas Sankara qui, du reste, avait suggéré d’avoir l’aval de Blaise Compaoré. Valère Somé qui fût chargé de cette mission, tenta en vain de l’obtenir car celui-ci (avec vous peut-être) avait son plan B pour le 15 octobre 1987.
C’était donc pour entraver ce marchandage dont l’ULC-R faisait l’objet que la direction du parti rendit publique une déclaration dans laquelle elle suspendait toutes les activités publiques du parti et dénonça à l’ avance tout « trafic » que vous effectueriez en son nom. Ce fût cette opposition à votre machination que ses membres furent encore arrêtés et sauvagement torturés dans la prétendue « tentative de déstabilisation » du régime de Blaise Compaoré par Boukari dit le Lion, le 20 décembre 1989.Guillaume Séssouma est porté disparu jusqu’à nos jours.

Monsieur Roch Marc Christian Kaboré,

Finalement, l’ODP/MT vit le jour le 15 avril 1989 dans des conditions atroces pour certains de vos anciens camarades de lutte mais sans conteste de bonheur pour vous. Gratifié au poste de ministre de l’Equipement et Transports, vous trouviez que le « processus de rectification engagé le 15 octobre est une continuation du processus révolutionnaire en cours dans notre pays depuis le 04 août 1983 (…) Dans ce sens, la naissance de l’ODP/MT doit être saluée comme un pas qualitatif ... » Cf. Prolétaire N°10, Mars 1990.
Pour l’ODP/MT, votre parti fantoche naissant, c’était une « victoire du camp du peuple entier sur tous les réactionnaires, les apatrides qui rêvaient de faire de l’ULC-R, le tremplin de la subversion et de la contre-révolution dans notre pays ».Cf. Yeelen N°7, mars 1990.
La direction de l’ULC-R ne perdit de temps. Elle réagît en convoquant le congrès extraordinaire qui se tint les 23, 24 et 25 mars 1990 sous le thème : « Pour une orientation nouvelle en vue d’une action politique qui tienne compte des exigences de notre peuple et de notre époque » au cours duquel votre décision d’auto-exclusion de l’ULC-R du 16 mai 1988 fût ratifiée.
A la fin de ce congrès, l’ULC-R se mua en Parti de la Démocratie Sociale (PDS), parti d’opposition, qui lança un appel à la mobilisation de toutes les forces démocratiques pour entre autres :
• « refuser le totalitarisme Frontiste aux ambitions bonapartistes » ;
• « Mettre un terme au régime de terreur du Front Populaire » ;

Monsieur Roch Marc Christian Kabore,

A la lumière de ce qui précède, je comprends maintenant pourquoi dans votre manifeste du MPP, vous qualifiez l’assassinat du Président Thomas Sankara le 15 octobre 1987 de « renaissance de l’espoir ».
Mais grâce aux témoignages d’autres acteurs de cette époque, vous ne serez plus en mesure de falsifier cette page de l’histoire au gré de votre boulimie ostensible du pouvoir. Ceci est un défi de la jeunesse
Je tire la conclusion que vos convictions politiques ont toujours été conditionnées par des postes liés aux avantages y afférents.
Quant à votre parcours politique (de Thomas Sankara à Blaise Compaoré et de l’ULC-R au MPP en passant par l’ODP/MT puis le CDP), il est jalonné comme on a pu le voir, d’actes de lâcheté, de trahison et de compromissions.
Ministre de l’équipement et des transports, ministre de l’économie et des finances, Premier ministre, deux fois Président de l’Assemblée Nationale, telles furent vos récompenses.
Il manque maintenant dans vos collections et dans votre tableau de chasse, le titre de Président du Faso.
Mais, il reste à savoir si le peuple est disposé à vous l’accorder.
Attendons de voir.

Mahamadi SAWADOGO
Citoyen libre
67-45-08-75

Messages

  • Une carrière politique jalonnée de traîtrise et de compromission.Ce sera vraiment dommage pour le Burkina Faso que pareille personne accède à la magistrature suprême.

  • mpp ou lautre visage du cdp le peuple vs tient a loeil. ne reveq mm pas de kossyam

  • Merci le citoyen
    sans oublié la disparition de OUMAROU Clément OUEDRAOGO
    impitoyablement dynamité en circulation par les meme
    qui ont participé a l’assassinat de thomas SANKARA
    et ce les memes qui ont criéé sur tout les toit que la limitation de mandat est anti-démocratique
    ils ont piés et reprimé le peuple pendant 27ans avec blaise

  • Brillantissime ! Voilà un article qui ne fera pas plaisir aux sbires du MPP, mais qui a au moins le mérite de resituer les choses à leur juste place ! Roch est un incompétent notoire qui, tout au long de sa carrière, a joué à l’opportuniste, se mettant toujours du coté du plus fort, en jouant sur les protections familiales et ethniques.
    La carrière de Roch a commencé vraiment sous le CMRPN lorsque, à le surprise générale, il fut nommé SG de la BIB, devenue UBA. Cette décision été imposée au DG de la BIB par feu Félix Tiemtarboum (sa femme est la sœur de la mère de Roch).En son temps, cette décision a fait scandale dans la banque, car tout le monde voyait Cissoko, un cadre très brillant, à ce poste. D’ailleurs dépité, Cissoko a démissionné et rejoint la Banque Mondiale. Il y est toujours !
    A l’avènement de la révolution, son beau frère Pierre Ouédraogo, patron des CDR, intervient auprès de Sankara pour qu’on le nomme DG de la BIB !
    Comme le dit si bien l’article, à la mort de Sankara, Roch a vite fait de retourner sa veste. Il a même eu cette phrase terrible : "je ne laisse pas un vivant pour suivre un mort"
    Pendant 26 ans, il a fait de l’aplat-ventrisme aux cotés de Blaise, refusant de partir quand il fut limogé de son poste de PM en 1996, s’accrochant au régime.
    Mais le plus grave, c’est que Roch est incompétent et cela, tous ceux qui ont travaillé avec lui peuvent témoigner. Il est gentil, rigole avec tout le monde, distribue de l’argent, mais il ’a aucune vision pour ce pays et il ne travaille pas. Et dire que ça rêve de devenir PF !

  • personne n’est blanc dans ce pays .je demande aux gens d’éviter certaines déclarations qui ne valent pas la peine.

  • WHOUAAAA ! Quelle douche froide pour Roch !

    Eveline Kiswensida

  • Je me demande franchement si cet homme, décrit auprès du Président Blaise Compaoré comme un fainéant par Salif DIALLO, a les capacités réelles de rassemblement des burkinabè au point de prétendre à la magistrature suprême de notre pays. S’il veut vraiment briguer la présidence du faso, il y a encore du chemin à faire.....n’ayons pas pudeur à le dire afin qu’il se corrige rapidement. Le Citoyen

  • Merci á Monsieur SAWADOGO Mahamadi.
    Le parcours typique ou atypique de certains hommes politiques mérite d´être analysé sous tous les angles, afin d´éviter les erreurs du passé. La politique si elle veut se définir comme étant un certain nombre d´engagements visant à améliorer le quotidien des masses, à apporter des solutions concrètes aux problèmes cruciaux des populations, alors elle doit nécessairement se fonder aussi sur la vérité ! Si cette vérité peut aussi être définie comme étant le contraire du mensonge ou de ce qui est faux, alors Monsieur KABORE Rock, aux vues du témoignage de Monsieur SAWADOGO n´a pas dit la vérité. Et vice-versa. Les faits sont têtus ! Beaucoup de ceux qui aujourd´hui ont entre 40 et 50 ans, ont été des témoins privilégiés de toutes les luttes qui se sont menées depuis la révolution jusqu´à la chute du président Blaise Compaoré.
    De la crédibilité du MPP.
    Nul n´est pas parfait, y compris moi que vous lisez. Quand nous étions encore des lycéens et simples militants au sein des structures populaires, nous avions pour habitude de catégoriser ou de distinguer nos leaders de la révolution, soit par leur éloquence ou leur engagement. Dans aucun des cas, le nom du "camarade Rock" n´a apparu. Nulle part. Il s´est véritablement fait connaitre après la rectification. Mais en vérité il est resté ce qu´il a toujours été. Un modéré très patient certes, mais qui sait bien quand il faut nouer des alliances juste pour sauver sa tête ou quelques intérêts. Je ne connais pas l´homme, mais tout le monde sait qu´il n´a pas la fougue de Simon Compaoré ou l´aura de Salif Diallo. Mais il rassure certainement plus que les deux autres cités. Nous avons tous été déçus d´apprendre que Rock Marc Christian avait rejoint la rectification. Il nous avait été présenté comme un proche de Thomas Sankara. Il nous avait été dit aussi, que son poste de directeur de la BIB, ou son maintien à sa tête... il le devait au président Thomas Sankara. Vrai ou faux, je ne saurais le dire. Mais les Burkinabès á l´image de Monsieur Mahamadi SAWADOGO doivent enfin parler. Le MPP n´est rien d´autre que les "déçus" ou les "impatients" du CDP. Alors il faut se poser les questions suivantes :
    Si Monsieur Salif Diallo n´avait pas été débarqué du gouvernement de Tertius Zongo...aurait-il critiqué autant le président Blaise Compaoré !?
    Si Monsieur Rock Marc Christian KABORE n´avait pas été humilié par les caciques du CDP et de la FEDAP/ABC...aurait-il quitté le navire !?
    Si Monsieur Simon Compaoré n´avait pas á son tour été mis á la touche...aurait-il quitté le CDP !? Nul ne saurait répondre á leur place.
    À l´image de beaucoup de Burkinabès, je me pose ces questions par ce que je veux bien comprendre avant de prendre position. Ceux qui hier encore étaient des inconditionnels de Blaise Compaoré le trainent aujourd´hui dans la boue. Aussi je ne peux me permettre d´oublier l´apport combien précieux du MPP dans la chute du président Blaise Compaoré. Il serait cependant une erreur monumentale de fermer les yeux sur le passé de ces Messieurs du MPP, au motif qu´ils auraient contribué à chasser le président Blaise Compaoré du pouvoir.
    Sauf cataclysme politique, Monsieur Rock Marc Christian KABORE sera élu président du Faso...cette année. Mais il a encore le temps de se faire aimer et de clarifier certaines choses. Ceux qui le critiquent ouvertement sont ses amis ! Ses seuls véritables ennemis se trouvent dans le MPP, car au sein de ce parti, il y a des hommes et des femmes qui n´ont jamais été ni un modèle, ni un exemple, ni une réussite politique...encore moins une panachée !
    La lutte continue !!

  • Bravo Mr Sawadogo.

    meme si je ne peux pas confirmer les faits relates, je trouve votre article bien contruit....

  • cet acharnement aveugle orchestré tous les jours contre le mpp commence à saouler. je ne suis pas du mpp mais cette fébrilité chronique prouve une fois de plus que ce parti fait peur,ce qui est normal car sans le mpp je ne suis certain que le fuyard blaise compaoré séjournerait en ce moment chez ses beaux parents pour toujours.

  • Voila qui commence a sortir .aussi Mahamadi Sawadogo vous oublié que Rock a puis mettre de coté tous les cadres du parti qui pouvaient lui faire ombrage dans sa poursuite a la presidence , maintenant qu’il s’est vu etre loin de Kosiam , il quitte le navire CDP avec les methodes qu’il a implanté pour creer le MPP .
    Les pères fondateurs de lODP/MT sont toujours là, il va falloir que l’on nous dise pourquoi Clement Oumarou est mort ?camarade de ULC-R ?

  • Question inutile, M. Sawadogo, car il va de soit que jamais un tel individu ne gouvernera le Burkina, Pays des Hommes intègres. Ceci pour dire que je suis entièrement d’accord avec votre écrit qui malheureusement ne s’étend pas assez sur le côté peureux de Rock, même lorsqu’humilié. Que vaut un dirigeant peureux, bonne gens, je vous le demande. La réponse est encore bien sûr rien du tout. Quelqu’un avait dit à juste titre que "UN GROUPE DE MOUTONS CONDUIT PAR UN LION PEUT AISEMENT VAINCRE UN GROUPE DE LIONS CONDUIT PAR UN MOUTON". Tel est l’importance du courage d’un chef, en toute chose !

  • Mr mahamadi,pourquoi vous acharnée sur le presi du MPP ?j’aime dire heureux celles où ceux qui voient loin quelque soit la situation donc ils sont confrontés ! Ils ont gouverne le pays avec le dictateur compaore,mais eux au moins ont le courage de quitter le clan du dictateur et compagnies et peut que vous a sa place aurait fait parties des lâches, des inconscients, des corrompus, ... qui ont failli detruire la quietude des hommes integres avec l’entêtement de la modification de l’article 37 de notre constitution ! L’homme politique c’est celui qui analyse et qui prévoit ! Quelque soit l’homme politique, qui veut pas être PRESIDENT DU FASO, même toi le citoyen mahamadi,donc le politique c’est celui qui prévoit a l’avance ! Que leDIEU d’amour nous guide pour un président digne et honnête.
    Directeur d’un lycée privé a YAKO

  • Mr Mahamadi Sawadogo, tout homme politique est plein d’ambition, de revirement, de mise en cause, de compromission pour ne pas dire trahison, le tout pour atteindre des objectifs ? Sans ambition, on devient un simple militant qui se contente de gadgets, de promesses qui n’arriveront peut être pas ? La politique n’est pas une religion ou tout est abstrait, en se disant qu’on veut le paradis ? En politique on lutte pour des objectifs ? N’en voulez pas à ROCK s’il est prédestiné à aller droit vers le .........? Doit-il mettre fin à ses ambitions en souvenir des camarades de l’ULC-R ? Je sais pas, mais il a son destin, tout comme chacun des militants de l’ex ULC-R ? Voilà qu’il appartient aujourd’hui à une grande famille politique et la lutte continue avec certains membres et pas des moindres de l’ex ULC-R ?

  • Je suis au regret de dire aux désœuvrées politiques qui cherche cout que cout à ternir l’image d’un homme politique qui du reste peut faire consensus, qu’ils perde leur temps. Eux qui pensent être courageux sont les mêmes qui trainent leur bosse nuitamment pour se frayer une place dans ce chamboulement politique qu’à connu notre pays du fait d’Hommes valeureux. A l’auteur de cet écris, pourra t-il nous dire avec sincérité où il était durant ces jours de mobilisation qui ont fait partir Blaise Compaoré ?

  • internaute No 2, ne dit-on pas que l’homme prudent et peureux voit le mal de loin ? Si ROCK avait eu des ambitions avouées comme les clément et Wattamou, il ne serait pas là aujourd’hui et vous allez le citer parmi les M.....Laissez ROCK aller vers l’alternance. Vous qui êtes un lion, que voulez-vous au juste ? Vous êtes partant pour l’alternance ?

  • Si je pouvais conseiller les leaders du MPP, c’est de prendre leur retraite politique, partir avec la reconnaissance du peuple sur leur repentance, fusse à la dernière minute. S’ils veulent Kosyam, ce sera dur, car en rien ils ne méritent mieux que Blaise Compaoré. Ce que ce dernier a été t a fait, c’est eux qui ont été ses soutiens durant 26 ans et démi. Alors...

  • Vous qui crier tout le temps le nom de Sankara vous n’êtes que des lâches. Ou étiez vous après le 15 octobre ? pourquoi n’êtes vous pas sorti après le 15 octobre pour pourrir au nom de la révolution. Vous vous êtes tu par peur de mourir et voila que ce qui était inimaginable est arrivé : tuer Sankara et rester au pouvoir. Ils vous a fallu 27 ans et des dizaines d’assassinats pour vous redonner le courage de sortir. Si vous étiez de vrai révolutionnaire, l’assassin de Sankara n’aurait jamais gouverner ce pays. Vous leviez le point fermé avec Sankara mais en réalité vous étiez peureux pas prêt a vous sacrifier. Pendant que les autres étaient en prisons ou étaient rock dites vous ? et vous alors, pendant que durant 27 ans celui qui a décapiter votre révolution régnait ou étiez vous ? tchrrrrr arrêtez de vous jouer les grands révolutionnaires, les vrais intègres. Le seul grand revolutionnaire c’est Tom sank c’est norbert zongo qui a vu la mort et foncer sans dévier de ses convictions. Sankara était convaincu que personne ne pouvait stopper l’élan révolutionnaire même en le tuant lui car il pensait que VOUS, vous mourriez pour que survive la révolution mais vous pendant 27 ans vous avez fait la meme chose que rock : RESTER EN VIE

  • Merci, monsieur mahamadi sawadogo,de nous rafraichir nos mémoires ,tout en souhaitant que vos dires soient fondés.

  • Bonjour,
    Ce monsieur est du passé Roch ne sera pas président du Faso.
    Nous avons besoin du renouveau, du neuf mais les RSS n’ont pas le profil.
    Ils ont trahi le peuple et comploté pendant plus de 26 ans avec l’hibou assassin blaise.
    Jeunes du Burkina, blaise est parti mais son système demeure ! Parachevons notre révolution
    avec du neuf.
    Nan lara an sara.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons.

  • Le plus aberrant est qu’il voudrait qu’une partie du peuple burkinabè (La diaspora) ne puisse pas participer aux élections de 2015.

  • Mahamadi SAWADOGO, votre article est "propre" comme on le dit chez nous illustré de références historiques pertinentes (pour qui veut bien les consulter : Le Prolétaire, Yeelen). Et cet article a l’avantage de nous fournir des indications sur qui est le président du MPP en termes de personnalité et de choix politique pour conduire la destinée de notre pays. Quant on a l’outrecuidance de falsifier l’histoire comme il l’a fait, il ya de quoi réfléchir deux fois. Aya !!!! jeunesse burkinabè militante, vous avez lu et vous avez compris. Vous ne direz pas qu’on vous a pas prévenu. A ce propos pourquoi ne parle t-on jamais de la disparition de Guillaume SESSOUMA et d’une justice pour lui ?

  • vous êtes un détracteur de ROCK c’est tout.il a prit le risque de quitter le navire.et ça ça compte bcp ; il vaut mieux tard que jamais. Le peureux est mieux que les idiots politiques dont vous faites partie, tapi dans le noir vous n’avez rien à donner au peuple alors laissez ceux qui ont quelque chose à nous proposer . s’il fais pas mieux en 2020 on change encore. Vous savez pertinemment qu’il Ya pas mieux que ROCKO parmi ces gars la

  • Sans être un militant du MPP,je pense que chacun doit faire son autobiographie et en tirer des conséquences.Sinon l’analyse fait par Mr SAWADOGO ne nous avance pas.C’est le fort de tous les politiciens que lui il a cité.
    Pardon avançons

  • En effet lors de nos investigations pour le compte de la décentralisation, j’ai taquiné Basile pour son engagement au communisme puis à la franc-maçonnerie car bien entendu en bonne catholique (comme lui d’ailleurs, du moins c’est ce que je pensais), étant entendu que nous sommes tous des chrétiens (même les protestants et les musulmans), nous n’adhérons pas à de telles négations de Dieu dans la vérité même des réalités humaines. C’est alors qu’il m’a avoué, que n’eût été l’intervention des francs-maçons, il n’aurait pas eu la vie sauve. Et il a ajouté qu’il reconnaissait que eux les révolutionnaires ils ont aussi tué, et c’est là qu’il avait compris qu’il ne faut jamais faire aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’un jour on vous le rende. Et cela l’a amené à beaucoup réfléchir. C’est pourquoi, il s’était tout simplement remis aux études. Une autre manière de contribuer au développement du pays. Je l’ai franchement félicité.

    Mais ce que voudrai ajouter à l’écrit de Mr Sawadogo, c’est que le point culminant était ce jour 18 septembre à la commune de Nongremassem où Salif Diallo alors directeur de cabinet de la présidence, fit une conférence à l’occasion de l’anniversaire de l’UFB (Union des Femme du Burkina). Le titre était « De l’élargissement de la démocratie ». En effet et comme si le président Blaise Compaoré sentait venir la rencontre de la Baule (en juin 1990), conviait tout le monde (partis politiques, religieux, coutumiers) dans l’ODP/MT pour y réfléchir sur une future démocratie. La CNPP avait déjà obtenu son admission, les religions et les coutumiers qui ne savaient pas encore exactement à quoi ils devaient s’engager, restèrent prudents et circonspects, d’autant plus que les slogans violents n’avaient pas cessé à leur égard. L’UNDD à son tour avait posé sa candidature. C’est alors que bien vite, je me suis rendu compte que la conférence en fait, était une conférence qui donnait l’occasion au gouvernement et au groupe de Salif Diallo, pour éliminer tous ceux qui semblaient leur faire ombrage dans la poursuite de mise en place du pouvoir dictatorial de la future IVème République. En effet en voilà des bribes de la fameuse conférence de Salif, Diallo.

    Dénommant le Front Populaire « Front Politique », il expliqua qu’il avait des difficultés à vivre la situation de deux camps à savoir les « révolutionnaires conséquents » les marxistes-léninistes qui, eux, veulent le bien du peuple, et les anciens partis politiques « Les UNDD et que sais-je qui sont des réactionnaires qui corrompent le peuple avec leur argent ». Aussi il demandait aux femmes de faire des revendications afin de leur barrer la route et ne pas « permettre aux loups de vivre avec les agneaux ». Tout le monde sait que l’un des slogans préférés des aoûtistes 1984 et même des octobristes du 15/10/1987 était : Pas de compromis avec les réactionnaires. C’était la sanction révolutionnaire qui était les exécutions sommaires, après les déclarations et réclamations fracassantes à la radio. La suite on la connaît. Sans doute Salif Diallo voulait aussi profiter s’il avait les moyens et le pouvoir de se débarrasser de l’UNDD et de ses dirigeants, en les mêlant aux dites « intrigues » des suppliciés de l’Aube de ce 18 septembre 1989 ? En tout cas j’étais témoin oculaire de ce jour-là puisque pour protester contre cette conférence, j’ai quitté l’auditoire sous les injures des responsables de l’UFB. D’ailleurs Salif Diallo avait demander de faire des « propositions concrètes » et que dans le cas où on en avait pas on devait se taire. Moi non seulement je me suis tue mais j’ai quitté l’audience.
    Mais pour en revenir à votre propos, il va sans dire, qu’on observant le trio RSS, je me dis qu’à part mon yesba du Mankougdougou (le yonyonga) qui joue quand même franc jeu n’ayons pas honte de le dire, le R, d’une part, n’aurait pas accepté former le MPP sur l’initiative de Salif s’il n’avait pas été éjecté du CDP et d’autre part s’il n’avait pas été caressé dans le sens du poil par Salif, qui a dû sans doute lui faire les promesses de présidentiable. Une affaire bien ou mal calculée ! Pourvu qu’il (Roch) ne se retrouve une fois de plus berné ou trompé.

  • Pour compléter l’écrit de M. Sawadogo, en 1996, un groupe d’étudiants dont moi même, avons été arrêtés, détenus à la gendarmerie et torturés par la faute de ce Rock Marc. Nous sommes toujours là et allons témoigner des actes de cet arriviste et opportuniste afin que le peuple ne soit pas rouler dans la farine

  • Merci a tous , que chaque radio/Presse qui peut faire ou s’entretenir avec ce beau monde du MPP, leurs tendent le micro, tendez - les le micro ! sa vient un peu , un peu,
    Koro yamyélé, tu es où ? car je vois venir la vérité sans la justice. Vive la liberté de presse ! Soutient à JJ, Vive CHarlie Hebdo !!!!

  • COMME TU L AS SI BIEN,L AVENIR NOUS LE DIRA.NOUS AVONS OPTE POUR LA DEMOCRATIE ET LE CHOIX DU PEUPLE COMME ON LE DIT SERA LE CHOIX DE DIEU.
    QUE DIEU BENISSE LE BURKINA FASO ET LUI CONFIE A CELUI QUI LE GUIDERA VERS SON BONHEUR !!!

  • Mr Sawadogo, vous savez,trouvez un homme politique clean c’est très difficile et je dirais même impossible ,je parle d’homme politique bien sur ,Dieu nous pardonnera soyons vraiment soft et tolérant acceptons celui qu’il placera à la tête du Faso pour l’accompagner.

  • que le peuple fait son choix et non des individus mal intentionnés.toi seul tu peux faire quoi ? honte a toi,mieux vaut d’aller mobiliser pour ton parti que de prendre ton temps a raconter des honteuses histoires qui sont nulles et non avenues.

  • Cet écrit contribuera à mettre à nu les errances et l’opportunisme politique dont cet homme ce serait habitué et en a profité sans aucun scrupule depuis un peu plus de 30 ans de vie politique. S’il en est ainsi, cela le poursuivra pour le reste de sa carrière politique.

  • honte pour toi, tu n’es jamais changé depuis ta naissance Mr Sawadogo.Il faux être au moins intelligent.

  • vous saviez à force de continuer avec cette haine qui ne fini pas envers le MPP cause de votre échec sur le pouvoir à vie de Blaise, vous risquez d’attraper le goitre mes chers amis. Si vous arrivez à dire que Roch est sale pour avoir travailler avec Blaise alors demandez tout de suite que le PM ZIDA et Michel KAF démissionnent. En outre que direz vous des zeph des Ablassés et autres. Quelqu’un qui n’a pas l’expérience de la gestion de la chose publique comment voulez vous qu’il dirige bien la destinée de notre cher patrie ? A vous entendre seul François COMPAORE devrait travailler avec Blaise après le 15 octobre et seul lui devrait remplacer son frère.J’avoue que vous vous ridiculisez Mr SAWADOGO cherche d’autres arguments. Vous aviez commencé avant la chute de votre dieu et vous n’aviez pas pu, pourquoi continuez toujours ? Cherchez du travail ça sera mieux pour vous.

  • BLABLA BLABLA !!!!

    Les nations ont les dirigeants qu’elles méritent !
    Waite and see !!!!

  • Jusqu’à demain nous soutenons que Roch est l’homme de la situation pour un Burkina prospère et stable. Vous les gars de CDP,UNDD et autres du front alimentaire vous perdez votre temps car l’espoir de BOBO-DIOULASSO et nous jeunesse repose sur cet homme dont vous voulez coute que coute salir son image. On vous a compris c’est peine perdu.

  • j’ai bien lu lu l’espoir assassiné de Valère D SOME. mais je n’en veux pas à Roch car dans l’instinct de survie chacun à sa façon de se battre .IL n’est pas facile de mourir. Oublions et travaillons à la reconstruction du pays car le monstre n’est plus mordant

  • Parler, éclairer nous. Nous avons soif de la vérité, et la connaître est un droit pour nous.

  • tous ceux qui s’érigent contre mr sawadogo mahamadi pour son écrit,sont de mauvaise foi.c’est un constat ,il n’a pas inventé,si ses propos sont infondés qu on l’attaque en justice.le peuple burkinabe sait faire la part des choses à temps opportun.

  • Pourquoi les RSS ont quitté le CDP ? C’est certainement lié à une divergence de points de vue allant jusqu’à faire d’eux des gens peu sûrs et sur qui Blaise ne pouvait plus et ne voulait plus compter. C’est aussi simple que ça. Quand au parcours politique de Roch je ne vois rien d’anormal en politique. Quand vous décidez de rester avec votre femme infidèle c’est peut-être pour sécuriser vos enfants mais pas que vous aimer être trompé. Quand ça devient de l’exagération au point que la femme veuille se remarier et vous ôter la vie, ne je vois rien d’anormal de s’en séparer. C’est aussi simple que ça. A ce rythme je crois qu’il nous faudra un bébé de 0 mois pour diriger le Burkina, tant chacun traîne ses casseroles tous autant que nous sommes.
    Maintenant j’aimerais inviter les électeurs à se départir de ceux qui critiquent sans faire de réelles propositions. Il faut savoir que le futur président doit être un homme de trempe à la fois intelligent et rusé, un rassembleur et surtout quelqu’un de respecter dans à l’intérieur qu’à l’extérieur. Méfiez-nous des novices car notre rêve pourrait se transformer en véritable cauchemar. Le pays a besoin d’être sécuriser de l’interne comme de l’extérieur pas forcement pas des armes (Kadafi en avait plus que nous) mais le jeu des alliances qui rapportent à notre cher Faso et à ses citoyens où qu’ils se trouvent partout dans le monde.

  • « »je lu avec attention l’écrit de mr mahamadi sur rock marc Christian kabore président du mpp.
    je voudrais tout simplement dire que si chaque burkinabé devrait dénoncer avec véhémence ce que l’autre a été , nous risquons de sortir du cadre de la réconciliation prôner par la charte. je pense que s’il ya quelqu’un qui de la boulimie de pouvoir plus que, les gens de l’ancienne régime et ses supposées supporteurs , je n’en vois pas actuellement, malgré notre loi fondamentale qui proscrit tout idée de pouvoir personnel. pour ma part pardonnons toujours les erreurs commis les uns et les autres pendant l’exercice de leurs fonctions. j’ose conclure en disant qui n’a pas pécher
    pendant ses 27 ans de dictature et de répression. PAUL YONGKISHO disait, AIME LA VÉRITÉ MAIS PARDONNE A L’ERREUR.

  • Rock a chaud dè ! Désormais il ne faut pas trainer de casseroles dè !! Sinon pas de poste public ou politique !
    Il faut que ROCK assume son passé en montrant qu’en dépit de tout il est l’homme de la situation ! LEs gens du CDP, qui ont une haine vicérale contre les RSS, ne les ménageront pas du tout. Ils sont tapis dans l’ombre et fouillent les archives pour discréditer ces gens !
    Il faut de la haute stratégie pour déjouer ces tours et rédorer son blason ! A bon entendeur, salut !

  • C’est dommage pour certains hommes politiques. Qui est ce Mahamadi SAWADOGO qui écrit contre un des vaillants "lutteurs" des 30 et 31 octobre 2014. Présentez vous davantage pour qu’on vous connaisse. Est-ce le philosophe ou quelqu’un d’autre ? Je veux bien le savoir. A vous lire, vous êtes un homme politique et vous cherchez tous les moyens pour nuire à ROCH. Je comprends que ce sont de bonnes guerres mais il est important de décliner votre identité pour que l’opinion sache qui vous êtes aussi. Vous n’êtes certainement pas exempt de critiques ; j’en suis convaincu. Honte à des gens qui se cachent pour critiquer !
    Vous, où étiez vous durant toute l’année 2014 ??? Dans l’ombre et c’est maintenant que vous apparaissez. Honte à vous ! et pitié pour vous, opportuniste.

  • Comme on le dit chacun portera sa croix y compris Rock. Je pense qu’on avait besoin de lui pour déboulonner Blaise mais en toute franchise et sans aucune rancune le peuple a besoin d’un vrai changement et les Rock ne peuvent pas incarner ce changement. Le système de Blaise était leur système et ils sont habitués à ce système donc incapable de d’idées nouvelles. Peut-être en 2020 on pourra lui faire confiance. Mais pour 2015 nous voulons un autre système gage d’espoir.

  • la magistrature suprême c’est la majorité pour y parvenir et diriger et on y parviendra !
    je vous dirai que c’est le faire faire !
    Vous, rester à critiquer, c’est normal, nous sommes en politique !
    le chien aboi la caravane passe dirait quelqu’un. Un du MPP vainqueur !

  • ’’Vos anciens camarades comme Firmin Diallo, Valère Somé, Charles Somé, Basile Guissou sont arrêtés et torturés. Mais pendant qu’ils croupissaient en prison et enduraient des sévices corporels, où étiez-vous ? Qu’aviez–vous fait en tant que militant convaincu de l’ULC-R face à cette situation ? Rien ! Pire, c’était de trahir vos camarades embastillés et les autres en cherchant à intégrer l’ULC-R au sein du Front populaire sous le prétexte fallacieux de ’’préserver la vie des membres de l’ULC-R détenus’’.

    - MAHAMDI SAWADOGO, bonjour ! Félicitation pour cette révélation. Et j’ajoute qu’un des compagnons de ROCK en son temps lui a dit de venir ils vont aller rendre visite à leurs camarades retenus au fameux et sinistre CONSEIL, et ROCK MARC CHISTIAN KABORÉ lui a simplement répondu : ’’Je prèfére suivre un Chef vivant qu’un Chef mort !’’.

    - Il fut D.G. de la BIB sous instance de Thomas SANKARA sous la Révolution parce que quand on l’a proposé pour ce poste, le même Blaise COMPAORÉ avait dit : ’’Non à cette proposition parce qu’il parait qu’il aime beaucoup le wiskhy’’ !!!

    Voilà ! Et c’est celui-ci que le MPP veut mettre au pouvoir !!!

    Par Kôrô Yamyélé

  • Qui n’a pas un passé... DIEU va donner le pouvoir au MPP.

  • - MAHAMADI SAWADOGO, je suis tellement content de votre écrit que je vous félicite une 2ème fois !!!

    Parce que les gens ne connaissent pas réellement ROCK !!! Nous les vieux ODP/MTistes on le connait !! Un vrai équilibriste doublé de caméléonnisme !!!! Tenez ! J’ai toujours dit que ROCK ne prend jamais ses responsabilités, il est toujours opportuniste, il est très ondoyant. Des gens m’ont attaqué une fois que je l’ait encore, et voilà pourquoi ce témoignage vient me mettre du baume au coeur.

    - Moi Yamyélé je suis allé avec ROCK dans un chef-lieu de Province pour qu’on règle un problème qui se posait là-bas entre membres du Bureau provincial de l’ODP/MT. Nous avons fait la rencontre depuis 18h00 jusqu’à 2h00 du matin !!! Le Bureau politique national avait désigné ROCK comme Chef de mission ! Je vous dis que ce monsieur a passé son temps à tergiverser, à ne prendre aucune position alors que les consignes du Bureau national avaient été claires. C’est finalement NABOHO KANIDOA qui faisait partie de la mission qui a ouvert la brèche et nous autres, nous y sommes rentrés pour cracher les vérités aux protagonnistes. Ce qui a occasionné la démission du fautif du Bureau provincial en question.

    Encore merci MAHAMADI !!!!

    Par Kôrô Yamyélé

  • on parle des états généraux de la justice, il ne serait pas aussi inutile de penser aux états généraux de la politique ou de la vie politique au Faso. Il nous faut connaitre notre histoire surtout politique.

  • - TOUDOU, merci ! Toi tu as tout dit et tu as même rectifié ce que moi Yamyélé je viens de dire. Merci.

    Par Kôrô Yamyélé

  • Les gars du MPP veulent cacher la vérité pour avoir des voix mais le peuple est vigilant.
    Après l’insurrection ces même gars avaient commencé à dire qu’ils ont perdu 17 militants. quel populisme ! ils n’ont qu’a se contenter de chef de fil de l’opposition après les élections de novembre 2015.

  • il ne faut pas prendre le peuple burkinabè pour une somme d’ignards. Vouloir l’exploiter non stop ? ça ne marche pas. vous avez profiter 26 ans. et now again vous voullez encore. non on ne piétine pas deux fois les testicules d’un aveugle

  • Ok ! Mais alors, que tout le monde ait désormais le courage de parler à visage découvert. Comme çà, nous saurons nous autres au delà de toute confusion, qui dit vrai ou qui ment. Sinon avec des Mahamadi Sawadogo sans visage, on ne saura même pas si c’est Blaise Compaoré ou Hermann Yaméogo qui parlent encore

  • Le MPP est entrain de grandir par les coups de points donnés qui ravivent le parti ? MAHAMADI SAWADOGO était ou dans tout ça ? Qu’a t-il fait à l’endroit des EX ULC-R en son temps chaud ?Qu’il se présente comme candidat et pendant la campagne, il pourra dénoncer le comportement de ROCK au temps chaud, et prouver qu’il a été un traitre, un peureux, un collabo etc.....? C’est pas aujourd’hui qu’il va refaire l’histoire de l’époque ? Qui n’a pas collaboré avec BC ?Pour cette foi-ci ROCK est part pour être au .........jusqu’en 2020 et s’il donne satisfaction, il conservera le truc jusqu’en 2025 ? C’est tout, plus de débat plat et creux, n’en déplaise à.........? Ils sont peut être nombreux les aigris comme le disait l’ancien PF BC, mais vous n’allez plus constituer une majorité dans ce BURKINA. Je comprend plus koro yamyele dehhh ?

  • Le vrai problème avec Roch, ce n’est pas son opportunisme politique. Le vrai problème avec Roch, c’est son incompétence notoire et son manque de sens de l’Etat.
    Roch n’est pas un travailleur, ça tout le monde le sait. Il est gentil, serviable, généreux, rit aux éclats avec tout le monde, aide et protège ses amis quelque soient leurs bêtises, ce qui constitue une bonne qualité humaine. Mais ce n’est pas ce que les burkinabè recherchent de nos jours ! Les burkinabè veulent un président travailleur. Pour le Burkina nouveau que vous voulons construire, nous voulons un PF qui a de la vision, qui sait tracer un chemin, qui a de la méthode et de la rigueur. Or Rien de tout cela chez Roch. Roch ’est pas un travailleur ! C’est un jouisseur, qui a surtout utilisé ses connections familiales pour progresser !
    Son premier poste important, il l’a obtenu sous le CMRPN de Say Zerbo. A l’époque, il était question de nommer le SG de la BIB (devenue plus tard UBA). Le candidat que tout le monde attendait à ce poste, c’était un certain Cissoko. A la surprise générale, c’est Roch qui a été choisi. Tout simplement parce feu Félix Tiemtarboum, puissant membre du CMRPN, a obligé le DG de la BIB à nommer Roch. La femme de Tiemtarboum n’est autre que la sœur de la maman de Roch. Cissoko a été tellement choqué par cette injustice, qu’il a démissionné de la banque et rejoint la Banque Mondiale. Il y est toujours.
    A l’avènement de la révolution, c’est Pierre Ouédraogo (sa femme est la sœur de Roch), tout puissant patron des CDR, qui a insisté pour que Sankara nomme Roch comme DG de la BIB.
    La gestion de Roch à ce poste a été des plus gabégiques. Il a distribué les crédits à ses amis commerçants de manière anarchique, sans respect des textes, au point que la banque a accumulé d’énormes créances douteuses. C’est pour sauver la BIB qu’on a créé le BRCB (Bureau de Recouvrement des Créances du Burkina) et transféré les dossiers auprès de cette structure. C’est durant ce passage à la tète de la BIB qu’il a tissé son réseau d’hommes d’affaires.
    A la rectification, il tourne le dos aux Sankaristes et rejoint Blaise Compaoré. En fait, ce dernier l’a récupéré à cause de ses liens avec les commerçants. Petit à petit, Blaise a travaillé pour transférer ce réseau au profit de François.
    Tous les cadres qui ont travaillé sous Roch quand il était ministre des finances vous diront que c’est tout sauf un bosseur. Il ne lisait pas ses dossiers, et n’avait aucune vision pour le
    pays.Tout ce qui l’intéressait, c’était d’aider ses amis commerçants à avoir des marchés, quitte à tordre le coup aux textes. Pour Roch, l’Etat n’est pas un instrument de développement. C’est un instrument pour aider les copains. Il ’a pas le sens de l’Etat. Il suffit d’ailleurs de voir la manière dont il s’entoure pour s’en convaincre.
    Si Roch devient Président, le pays va se mettre en panne et la corruption et les marchés de gré à gré au profit des copains va devenir la norme, parce qu’il ne sait pas sévir contre ses proches qui font des bétises.

  • Vive Roch Marc Christian KABORE, je me rends compte qu’il suscite une certaine hantise auprès de certaines personnes qui certainement sont en perte de repère. Je suis maintenant convaincu que c’est l’homme qu’il faut aux Burkinabè.

  • Koro YAMYELE l,inoxidable,vous voulez dire en langage courant que Rock est un godeur koi ! Tout comme l,autre philosophe aussi habitué a la guiness

  • Il y a des tournants décisifs dans la vie d’un pays ou le jeux n’est plus permis à un niveau donné. L’écrit de Sawadogo Mahamadi lève le voile sur un pan important de notre histoire politique récente sur l’Etat d’exception où des gens ont joué des rôles clairs-obscurs. Ils ont par la suite participé à la gestion de l’Etat sous la gouvernance de Blaise Compaoré. Certains y ont même eu à jouer les premiers rôles desquels ils étaient faiseurs de rois. Aujourd’hui la roue a tourné grâce à une opposition politique qui a bénéficié d’un bon management et à une jeunesse qui a accepté de braver la mort. Il est maintenant temps de lever tous les voiles autant qu’il se peut sur les nébuleuses concernant aussi bien les hommes que leurs affaires. Que les militants aux petits pieds plats quittent dans ces débats qui doivent instruire véritablement la jeunesse. Les burkinabé doivent connaître la vérité sinon toute la vérité sur les hommes qui veulent désormais les diriger avant d’opérer leur choix quant à celui qui sera leur président. Qui était caché avec Blaise dans une villa près de l’aéroport pendant qu’on canardait le Président son plus que frère le 15 Octobre 2014 ? N’importe qui n’aura plus la chance de diriger notre pays. Il faudra désormais montrer pattes blanches. Si nous rêvons d’une société, juste, honnête, intègre et travailleuse tous nos hommes politiques doivent être passés au peine fin avant toute candidature à quoi que soi. Seul des voleurs, des malhonnêtes ou des aspirants en cela peuvent souhaiter êtres gouvernés par des malhonnêtes. Du restes, Mahamadi a donner son numéro de téléphone c’est dire qu’il est prêt à assumer son écrit même en justice et que ceux qui veulent le débat peuvent le contacter. Un homme politique ne doit plus vouloir falsifier impunément l’histoire à son profit c’est purement et simplement inadmissible.

  • Je ne suis pas MPP. Mais lorsque des internautes disent que Sankara l’a nommé DG de la BIB, je crois que ce n’était certainement pas par complaisance. Sankara ne nommait pas pour faire plaisir. Que les uns et les autres se rappellent qu’il avait fait licencier son propre beau-frère. Je ne vois pas pourquoi il aurait fait exception pour ROCK.

  • Brillante comme intervention, ça a un intérêt pour la jeunesse de ce pays, comme dans un système judiciaire, on attend impatiemment l’avocat de la défense. Après cela on sera mieux édifié chacun selon sa morale ou selon ses intérêts. Sinon tous ceux qui connaissent l’histoire politique récente de ce pays connaissent bien Rock l’enfant gâté.

  • Merci à Mr SAWADOGO, je vous aime pour votre franc parler en respectant l’autre sans lui cacher la vérité. Je pense que vous devez constituez un groupe pour travailler à éclairer les jeunes comme nous sur le passé de ces messieurs. Multipliez vos écrits, vous avez mon soutient. Nous voulons à présent des Thomas SANKARA au pouvoir mais pas des caméléons qui changent pour sauver leur tête. Si ROCH n’a pas pu lutter pour défendre ses frères de l’ULC-R, vous pensez qu’il pourra le faire pour tout le Burkina ? Ceux qui supportent le MPP, faites attention parce que vous êtes entrain de faire exactement ce que faisaient les conseillers de Blaise Compaoré : on maitrise la situation, tout le peuple est derrière toi, courage, etc. ça amener Blaise ou aujourd’hui ? aujourd’hui les gens connaissent la vérité ne comptez pas sur votre argent pour payer la conscience des gens ; c’est trop tard. Rentrez en vous même ROCH et prenez la bonne décision, celle de retirer votre candidature car vos militants conseillers voient leurs intérêts ils vous applaudissent aujourd’hui pour monter et ils le feront également à votre chute. En réalité les gens ne suivaient pas Blaise Compaoré mais les gens suivaient son argent et c’est aussi votre cas. Soyez sage je vous aime.

  • Rock Marc Christian Kabore devenu Premier Ministre, au cours d un intervju par Jeune Afrique dans les annees 90. Avait avancer des theses plates a l encontre du Burkinabe avec une eloquence efrontee. En disant que les Burkinabe doivent cesser de rever et d aller au travail.

    Cette phrase m a glacer la colonne vertebrale. Vivant en Europe, j ai ete tres decu de notre Premier Ministre qui d ailleurs je l ai connu par l entremise d un copain que je ne dirais pas le nom. Mais mavait introduit a Halidou Ouedraogo,tout nouvellement revenu au pays apres ses etudes en France. Lamizana etait au pouvoir. Revenons au coeur du debat Marc nous proposait de ne pas rever, pour lui les reves etaient-ils un handicap pour reussir dans la vie ? Sans reves comment la vie serait ? Une fleure sans odeurs parfymees ? Si Martin Luther le grand combattant disait qu il avait rever qu un jour viendra ou,l Amerique la plus puissante republique de notre monde, ne jugera plus ses habitants sur le critere de sa couleur, mais sa valeur intrinseque.

    Aujourdhui, l Amerique a un President Noire BARACK OBAMA. Sans ses reves comment lui a-til gravir de poste en poste apres la REVOLUTION DU 4 AOUT 1983 ? Malgre les coups bas qu il avait orchestrer a nos jours. Il a toujours trahi quand ses interets sont menaces.

    Le peuple Burkinabe doit ouvrir les yeux pour empecher ce monsieur a devenir President apres 2015.

  • Toi vieille femme-la, tu connais quoi de la franc- maconnerie ? Cultives-toi un peu avant que le Karma ne te frappe en plein visage.

  • Tuas dit la verte.Moi, LOP, un avocaton aux pieds plats, avait eu le toupet de me dire que j’ étais un rêveur parce que j’ avais prédit que le gouvernement de blaise n’ avait pas d’ avenir. Maintenant il dit koi, Mr. L’ Avocat ? Grod Jean comme devant.

  • Du calme, les amis ! Le peuple a fait sa révolution les 30 et 31 octobre 2014, au prix du sang et de multiples sacrifices. Cette insurrection est le couronnement d’un long processus de rejet et de dénonciation d’un système que des gens ont participé activement et de façon cupide à instaurer et à encourager. Le peuple a dénoncé des méthodes de gestion et de pillage de nos biens pendant des années. Les deux dernières années ont constituée des années charnières de cette lutte. Des gens, pas de moindre nous ont combattus de l’intérieur, perchés à des postes de décision qui pouvaient nous faire économiser ces gâchis en vies humaines, en énergies et en finances. Certains, et pas des moindres, nous ont dit de courir ou de ramper si on veut. D’autres nous ont traité d’aigris et de jaloux parce qu’ils ont les plus belles femmes et les plus belles voitures de Ouagadougou. Les mêmes ont dit que Ouaga n’était pas fait pour nous les pauvres. Certains aussi ont dit qu’il était antidémocratique de dire qu’on ne pouvait pas modifier l’article 37. Certains enfin ont mangé à la première loge, ont fêté leurs milliards alors que plus de 43% de leurs populations vivaient en dessous du seuil de pauvreté. Des lignes rouges ont été délimitées pour nous empêcher de manifester. Etc, etc. Mais dès qu’ils ont senti que la blanche penchait du côté contraire où ils se situaient, alors ils se sont mués en vrais démocrates. Ils se souvinrent enfin, sortant de leurs indolence, de leur myopie et cupidité pour clamer haut : MEA MAXIMA CULPA. D’accord, mais qu’ils aillent se faire pardonner d’abord avant de revenir nous promettre terre et ciel. Mais chassez le naturel, il revient au galop. Ils se mirent à parcourir nos villes et campagnes, rééditant les mêmes méthodes que leurs géniteurs de CDP : ’’nous allons développer le pays, nous sommes les seuls à même d’apporter le salut à ce pays. A coup de billets d’argent et de promesses fallacieuses ils sont en train de vouloir acheter les consciences, parfois avec des discours ethnocides. De grâce, soyons vigilants et le médicament de ’’si je savais’’, c’est l’anticipation. Prudence, prudence, prudence. Évitons de nous nous faire manipuler, fasciner. Notre peuple a atteint une certaine maturité qu’il devrait pas perdre.

  • depuis la création de ce parti je me suis toujours méfié . j’ai toujours voulus un changement et pour cela je vais éviter de faire confiance facilement à ce parti qui accueille à bras ouvert les fuyards du CDP. Que chacun se méfie comme moi sinon rien ne va changer dans ce pays là " la souri doit toujours se méfier d’un chat revenu de la Mecque ou de Rome

  • Mes Amis je crois que c’est un procès d’intention.ce n’est pas Rock qui n’est pas honnête.En politique on appel ça un jeu.c’est pourquoi quand on est honnête on ne fait pas ou on ne réussit pas en politique.A cause de son intégrité et de sa franchise que Sankara a été tué

  • Mettez fin aux règlements de vos comptes inutiles. La sagesse Africaine nous dit que servir la haine à la haine, la violence a la violence, on applique une vieille philosophie qui ne donne pas des bons résultats. Avant 2016 le peuple et sa jeunesse choisiront un capitaine pour conduire le pays que nous aimons tous. Qu’il soit Zeph, Sankara, Roch, le Mooro Naaba, ou Hervé, que le meilleur gagne. Vos tras, là. Là, ne sont que du laxisme sans conscience.

  • Ceux qui harcèlent ROCK doivent faire la promotion de leur meilleur candidat aulieu de s’acharner sur un probable candidat d’un grand parti qu’est le MPP ? S’il y a leur préféré mieux que ROCK, qu’il en parle au peuple et ça sera positif pour le dit candidat ? Nous on se mobilise autour de celui qu’on a à cœur ? Il était quoi quoi, il avait fait quoi quoi,on s’en fou,on lui accordera notre confiance pour un premier mandat. N’oubliez pas qu’il servait sous l’emprise de BC et qu’une enquête parlementaire l’avait cloué à observer le silence ? Si ROCK avait manifesté un comportement de retrais et créait un parti comme HS l’encourageait à l’époque, les clauses de l’enquête allaient l’emporter comme les défunts ? Il a fallu divertir la galerie par l’alternance est anti démocratique ? Et BC a cru qu’il avait empoisonné ROCK. Peine perdue ? ROCK murissait en silence son ascension. Les RSS, solidairement on contribué à la surprise générale adhéré le mouvement des OSC et du CFOP, résultat, les gourous du FR,CDP,FDAP/BC,ADF-RRDA n’ont pas vu la chute venir ? Laissez le peuple accompagner ROCK pour un mandat et on jugera.

  • À Frank Masson, c’est vrai je ne connais rien de la franc-maçonnerie, cependant je puis vous dire que je me cantonne de mes réalités humaines et culturelles. Je ne fais que suivre d’ailleurs les conseils de mes professeurs de l’Université Libre de Bruxelles (l’Université avait pour principe ou idéologie à l’époque : « le libre examen ») qui nous disaient il y a de cela plus de trente ans de ne pas perdre nos réalités africaines au profits du mimétisme occidental car notre avenir se trouve dedans. De ne pas les brader au profit de la vulgate stalinienne. De comprendre que Karl-Marxiste lui-même avait fini par dire qu’il n’était pas marxiste. Tous nos professeurs de Sciences politiques, de l’économie politique et de droit soutenaient les évêques africains dans leur aspiration à une théologie d’inculturation et de dialogue inter-religieux contre des ecclésiastiques et prélats de Rome qui ne voulaient pas en entendre parler. Un professeur m’a même dit un jour : « Si un jour j’apprenais que dans la culture africaine, on pouvait découvrir des sources du Christ, je redeviendrai catholique » (les européens sont tous en général ou en principe de souche chrétienne). Il m’a dit carrément qu’il était athée du dieu, du christianisme…de l’occident. Connaissez-vous l’Université Libre de Bruxelles Mr Masson ? Les professeurs à l’époque étaient de vrais hommes aimant la vérité et soutenant l’Afrique dans son combat pour s’en sortir. Mais aujourd’hui, j’ai assisté à une conférence d’un jeune professeur ayant fait les mêmes études que moi et professeur à l’Université Libre de Bruxelles. Il disait que l’Afrique n’avait pas d’avenir du fait de ses disparités culturelles, linguistiques, régionales, ethniques, raciales. Et il affirmait que seules les pays des grandes religions tels que le christianisme, l’islam, le judaïsme et le bouddhisme avait de l’avenir. Nous avons su par après qu’il était franc-maçon. Soit dit en passant, en première année, mon professeur de droit se nommait Masson.

  • Vraiment. Une douche froide et surtout en période de fraicheur....
    La honte

  • Trève de balivernes et de charabias.
    Nous allons voter massivement le MPP donc Rock Marc Christian KABORE, digne fils du Burkina et vous verrez qu’au soir de l’élection présidentielle, ce seront des millions de Burkinabé libres comme moi qui allons le conduire tout droit à Kosyam. N’en déplaise !!!!!! On est en démocratie. On va l’élire démocratiquement et proprement ; les aigris et les jaloux, préparez vous à maigrir voir à raccourcir.

  • poste 26 le fait que ROCK a été la cause de votre emprisonnement ne nous regarde pas et si c’était pour la bonne cause ?on dit que l’homme malin voit le danger venir de loin. Mr SAWADOGO tout ce que vous dites ne fait que monter la cote de ROCKO. soufrer que rock puisse tirer tjrs son épingle du jeu comparativement à vous. vous êtes donc tous des has been. Koro Yamyélé on vous comprend plus vous êtes fini.si ROCK ne fait pas notre affaire en 2020 on le change c’est tout.

  • Chers Burkinabé, nous avons intérêt à modérer nos propos. Des gens ont fait pire que Rock mais ils vivent toujours dans ce pays. A ma connaissance le nom de ce Monsieur n’a jamais été cité dans des crimes de sang. Les politiques qui veulent le salir peuvent continuer à le faire car ils sont libres de leur conviction mais sachons garder raison car seules les urnes parleront. Donc à vos marques car personne ne devrait contester les résultats du peuple quel que soit l’issu du scrutin. Chacun à intérêt à laisser tomber les débats inutiles et battre campagne. un politique= un politique. Soyons modéré. Nous n’avons pas besoin d’extrémisme politique au Burkina Faso.

  • Grâce à toi nous découvrons ici encore une partie de l’histoire de la politique burkinabè !

  • Un dernier mot à Frank Masson, votre karma n’enseigne rien du tout. Il n’est qu’un pétard mouillé. Dite-vous bien que rêver de la chute de quelqu’un même de votre ennemi est haineux. Cependant pour son bien, pour l’aider malgré tout à s’améliorer, on peut lui lire les signes des temps même en rêve. Quitte à lui alors d’avoir l’humilité de se ressaisir. Mais si au lieu de cela il utilise tout justement des karma comme vous pour essayer de supprimer des gens qu’il considère comme ses ennemis tout simplement parce qu’on lui a lu les signes précurseurs de ce qui n’augurait rien de bon, ni pour lui ni pour tout le monde, qu’il s’en prenne à lui même surtout quand les autres martyrs ne sont plus là pour s’expliquer. Je vous donne un exemple : Aux toutes premières heures de la révolution de 1984, la haine s’était déversée sur les religieux et les coutumiers. Humiliés ridiculisés, insultés, ils étaient exclus de la vie même de la Nation. Car ils étaient traités de réactionnaires (n’oubliez pas le fameux slogan : Pas de compromis…etc.). On leur avait même retiré tout droit civique. Comprenez ce que cela signifie : On pouvait les passer par les armes sans problème. Et surtout nous les chrétiens (je ne parle pas des chrétiens franc-maçons, car n’oubliez pas que vous faites feu de tout bois), nous avons été persécutés. L’épée de damoclès des dégagements de la fonction publique planait permanemment sur nos têtes. Dans chaque bureau une taupe était là, recueillait nos remarques et les transmettait au CNR. Et j’étais particulièrement indexée, pour mes prises de position à contre-courant, surtout contre les exécutions demandées à la radio par l’UFB, parce je disais que dans nos traditions africaines, la femme protège la vie. Mais avec la nouvelle vision de la femme qui tue, nous avons maintenant de beaux jours d’instabilité politique dans notre pays. Et j’ai ajouté que j’invitais tout le monde à rester tranquille et d’éviter de poser des actes même banals qui pourraient précipiter les choses et de tout observer, car eux-mêmes (les révolutionnaires), ils vont se régler proprement les comptes. Je savais que cela allait parvenir aux hauts lieux. En effet le soir à la radio, aux nouvelles, on fustigea les « réactionnaires qui veulent semer la division en répandant des bruits que les révolutionnaires vont se régler proprement les comptes ». A mon tour de vous demander de laisser tomber votre karma, de vous instruire de votre histoire et de l’histoire du monde et, à défaut d’entendre la voix de nos ancêtres, écoutez au moins celle de l’Esprit de Dieu qui ne cesse d’inspirer les hommes par les signes du temps mais que les hommes ne prennent pas assez de temps pour écouter. Frank-maçon ! euh excusez-moi, je voulais vous appeler par votre nom Frank-Masson c’est en toute amitié et sans rancune.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés