Réveillon de la Saint Sylvestre : « Exceptionnel » chez les sapeurs-pompiers et aux urgences de l’hôpital Yalgdo

jeudi 1er janvier 2015 à 22h26min

Ils sont particulièrement beaucoup sollicités à l’occasion des fêtes, les sapeurs-pompiers. Nous avons passé une partie de la nuit du 31 décembre au 1er janvier à la 1ère compagnie de la brigade nationale des sapeurs-pompiers. Contrairement aux années précédentes, ce réveillon a été moins accidenté. Un constat que nous avons aussi pu confirmer aux urgences traumatologiques de l’hôpital Yalgado Ouédraogo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Réveillon de la Saint Sylvestre : « Exceptionnel » chez les sapeurs-pompiers et aux urgences de l’hôpital Yalgdo

Un appel de détresse. Il est 23h50 quand un véhicule des sapeurs-pompiers quitte la première compagnie. Direction : derrière le lycée Bambata pour secourir des accidentés. Un couple à moto a eu un accrochage avec deux jeunes, eux aussi à moto. Ilboudo Issa et sa compagne saigne des mains et se tordent de douleurs. Franck Tapsoba et son compagnon attendent à l’écart. L’équipe du sergent Zio William passe de la compresse sur les mains ensanglantées, tout en posant des questions. Les sapeurs-pompiers se proposent d’amener les accidentés dans le centre de santé le plus proche. Le jeune homme refuse, « je préfère mourir ici », le sergent Zio et ses hommes tentent vainement de lui expliquer que c’est pour son bien. Il refuse et profère même des propos discourtois aux soldats du feu, devant sa compagne qui tente de le calmer.

C’est sur cette scène, que les 12 coups de minuits sonnent. C’est au son de la Sirène, entremêlés aux klaxons de motos et voitures, aux bruits de pétards, que nous réalisons que nous venons de passer à 2015. Après l’arrivée de son frère, Issa Ilboudo finit par signer une décharge, après de longue discussion, pour dire qu’il se passe des services de ceux qui sont venus le secourir.
« C’est notre quotidien, nous rencontrons des cas plus graves. Quand tu n’as pas de sang-froid, tu vas craquer », nous témoignera un agent dans le véhicule qui nous ramène au point de départ.

Sur place, c’est la fête. La 1ère compagnie comme chaque année, fête le réveillon sur place. « C’est pour joindre l’utile à l’agréable » précise le Lieutenant Issa Ouangrawa, commandant de la 1ere compagnie de la brigade nationale des sapeurs-pompiers, avant d’ajouter : « On a renforcé les effectifs, nous sommes autour de 120 agents dans les 4 casernes, pour être à mesure d’intervenir dans toutes les situations qui pourraient se présenter. Au niveau des engins également, il y a eu du renfort dans toutes les casernes de sapeurs-pompiers, à Sig-noghin, à Bogodogo, à Boulmiougou et à la première compagnie. C’est une mesure exceptionnelle », nous dit le Lieutenant. En procédant ainsi, la compagnie mobilise tout le personnel de réserve. Ils font la fête, mais sont prêts à intervenir en cas d’urgence. Ils sont « en tenue de ville, mais en cas de coup dur, chacun a sa tenue à coté pour s’habiller, s’équiper et aller à l’intervention. Le réveillon est une occasion de mobiliser le maximum de personnel », ajoute-t-il.

Mais fort heureusement, tout se passe bien et à en croire le commandant, la tendance des accidents est à la baisse cette année comparé aux années précédentes. Jusqu’après 1h du matin, il y avait 43 sorties depuis 7h du matin. Ce sont majoritairement pour des cas d’accidents, sans cas grave.
Dans la salle d’appel, même si on ne tourne pas les pouces, c’est plutôt relaxe. On a connu pire. Le téléphone scotché à l’oreille, on répond, on prend des renseignements, et souvent on envoie une équipe d’intervention de la brigade la plus proche de lieu nécessitant l’intervention.

On est moins débordé aux urgences de Yalgado

Réveillon relativement tranquille aux urgences de Yalgado. Dans les couloirs, quelques malades sont couchés et reçoivent des soins. Des traces de sang sur le sol, sur son lit posé à même le sol, un patient qui gémit de douleurs, a l’intérieur du pied complètement entrouvert. L’agent de garde refusera de nous donner toute information, nous suggérant de nous référer à la direction. Il se présente, mais supplie de ne rien écrire. « Je suis étudiant si vous écrivez, c’est foutu pour mes études ».

Mais visiblement, le personnel n’est pas débordé

Un « parkeur » de l’hôpital nous confiera effectivement que ce cette année, il y a moins d’accidents. Après 2h, c’est un calme relatif qui régnait dans cet établissement où on imagine que le vœu le plus ardent pour les pensionnaires, c’est que 2015 apporte santé avant tout.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 janvier 2015 à 08:32, par Sans Faute
    En réponse à : Réveillon de la Saint Sylvestre : « Exceptionnel » chez les sapeurs-pompiers et aux urgences de l’hôpital Yalgdo

    Dieu merci.

    Bonne année 2015 aux soldats de la BNSP et bonne année 2015 aux journalistes. De mon point de vue, je crois qu’il faut reverser cette situation heureuse de ce réveillon dans la rareté de l’argent facile. Nous comprenons maintenant que des individus avaient des cavernes d’Ali Baba et se sucraient sans calcul ni remords. C’est la preuve que les autorités de la transition ont pu mettre de l’ordre dans la gestion des finances publiques. Bravo à eux et du courage car de gros poissons existent toujours.

    Si cette tendance se poursuit, le pays connaitra un développement fulgurant et sans précédent ; et chaque burkinabé pourrait enfin bénéficier des retombés de la croissance.

    Bonne et heureuse année 2015 à tous les burkinabé et aux différentes communautés vivant dans notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier 2015 à 10:14, par AFGANO
    En réponse à : Réveillon de la Saint Sylvestre : « Exceptionnel » chez les sapeurs-pompiers et aux urgences de l’hôpital Yalgdo

    Assurément l’appel à la prudence lancer par le commissaire central de police ,le DG de YALGADO et le DG de l,ONASER à fait mouche . A rééditer chaque année

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier 2015 à 10:14, par AFGANO
    En réponse à : Réveillon de la Saint Sylvestre : « Exceptionnel » chez les sapeurs-pompiers et aux urgences de l’hôpital Yalgdo

    Assurément l’appel à la prudence lancer par le commissaire central de police ,le DG de YALGADO et le DG de l,ONASER à fait mouche . A rééditer chaque année

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier 2015 à 10:15, par Bravo !
    En réponse à : Réveillon de la Saint Sylvestre : « Exceptionnel » chez les sapeurs-pompiers et aux urgences de l’hôpital Yalgdo

    L’action du DG de Yalgado de sensibiliser (par communiqué en français et langues nationales) le public sur les mesures de prudence en matière de circulation routière pour éviter des accidents est une bonne initiative. Pour un grand hôpital comme Yalgado,il faut toujours communiquer pour mieux informer les malades et les citoyens sur la vie de cet hôpital. En faisant savoir que déjà les services d’urgences de l’hôpital ont enregistré une centaine de blessés les 24 et 25 décembre 2014,cela permet au grand public de se faire une idée de l’impact des accidents et d’observer des mesures de prudence pour les fêtes de fin d’année(31 décembre 2014 et 1er janvier 2015).Et voilà que les actions de sensibilisations de la police, de l’ONASER,du CHU Yalgado ont visiblement été entendues avec une diminution remarquable des accidents de fin d’année à Ouagadougou. Encouragements au personnel médical du CHU Yalgado et à sa direction générale pour les efforts qu’ils fournissent sans cesse pour l’amélioration des services et des soins aux malades.

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier 2015 à 11:25, par Invincible
    En réponse à : Réveillon de la Saint Sylvestre : « Exceptionnel » chez les sapeurs-pompiers et aux urgences de l’hôpital Yalgdo

    Lecture tres simpliste Il faut lier cette affaire a la situation sociopolitique pour mieux comprendre un tout autre son de cloche. Silence, c’est la veille sociale. Il faut comprendre cette afaire autrement. Chaque annee il y a tjrs eu appel a la moderation et les gens se donnaient tout de meme aux exces a coeur joie. L’execption cette annee vient du fait que les citoyens sont plus occupes a veiller au grain. Chacun depuis le 31 Octobre est sentinelle de la vie polituque a sa facon. Fini les temps ou le peuple danse et les politiciens montent les intrigues sur son dos. La politique, c’est desormais notre affaire nous le bas peuple aussi. Plus rien ne sera comme avant. Ceci explique cela et non l’appel du DG de Yalgado. C’est pas lui qui payait la bierre aux gens les annees passees

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier 2015 à 12:40, par Honte à l’Invincible
    En réponse à : Réveillon de la Saint Sylvestre : « Exceptionnel » chez les sapeurs-pompiers et aux urgences de l’hôpital Yalgdo

    On voit bien que l’internaute Invincible est réellement vaincu par l’alcool. Car son raisonnement se limite à la beuverie. Vous croyez que par le passé tous les jeunes excités qui sous l’effet de l’alcool se rendaient victimes d’accidents étaient tous financés par le régime déchu ? Cette année, en plus des difficultés économiques traditionnelles dont les gens se plaignent habituellement, les actions de sensibilisations de la police, de l’ONASER et de la direction générale du CHU Yalgado ont contribué à mieux sensibiliser les citoyens sur des mesures de prudence en circulation. En plus, la psychose d’EBOLA a motivé certaines personnes à fêter à domicile pour éviter de se frotter à la foule. L’Invincible passe sous silence les sensibilisations de la police et de l’ONASER pour s’attaquer au DG du CHU Yalgado. Son attitude est suspecte, subjective et vise une adversité mal placée que les citoyens lucides sauront démasquer. Félicitations à la police, au DG de Yalgado,à l’ONASER et tous les citoyens qui ont fait preuve de prudence dans la circulation en préservant ainsi leur vie et celles d’autrui.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés