Sortie des premiers cardiologues formés au Burkina : « Nos futurs cardiologues sont très bien formés », souligne le Pr Zabsonré Patrice

jeudi 18 décembre 2014 à 05h00min

Après des années de plaidoyer, il fut enfin ouvert dans notre pays, en 2010, sous la houlette du Pr Patrice Zabsonré, le Diplôme d’Etudes Spécialisées (D.E.S) de cardiologie. Quatre laborieuses années, alliant théories et surtout la pratique, seront sanctionnées, le vendredi 19 décembre 2014, par la sortie de la toute première promotion de (08) cardiologues entièrement formés au Burkina, dont 6 burkinabè, un tchadien et une gabonaise. Dans l’interview qui suit, le coordonnateur du D.E.S de cardiologie, évoque la qualité de la formation dispensée, des attentes vis-à-vis de ces nouveaux spécialistes, mais il commence par donner un bref aperçu de l’historique de la création de ce diplôme

Sortie des premiers cardiologues formés au Burkina : « Nos futurs cardiologues sont très bien formés », souligne le Pr Zabsonré  Patrice

Pr Patrice Zabsonré

Par la grâce de Dieu et par la volonté des membres de la Coordination du DES de Cardiologie de l’Université de Ouagadougou, la formation des futurs Cardiologues entièrement formés au BF s’est bien déroulée.

En rappel, aux 3èmes Journées de la SOCARB (Société de Cardiologie du Burkina) en 2009 (J3-SOCARB), le Professeur TOURE K. Mamadou du Mali alors Président d’honneur des J3-SOCARB, au regard de l’importance de la lutte contre les Maladies Cardiovasculaires au BF à l’instar des autres pays frères et au regard des ressources humaines et matérielles dont dispose le BF, avait jugé, se faisant le porte-parole des Directeurs de D.E.S de Cardiologie des Universités Sœurs de la sous-région, qu’il était inadmissible que le BF continue de dépendre de l’extérieur en terme de formation de ses futurs cardiologues.

Une des recommandations fortes de ces J3-SOCARB en présence des autorités en charge de la santé, et des responsables académiques à la cérémonie de clôture des J3-SOCARB dans la salle des Conférences de Ouaga 2000 était la création du DES de cardiologie à l’UFR/SDS. Effectivement, dieu fait toute chose belle en son temps ; le D.E.S de Cardiologie fut créé à la satisfaction de tous en 2010 par arrêté de la Présidence de l’Université de Ouagadougou. Parce que le Professeur TOURE a été l’élément catalyseur de la création de ce D.E.S de cardiologie, la Coordination du DES l’a proposé pour être le Parrain de la première promotion.

Quels sont les critères ou conditions que les médecins doivent remplir pour bénéficier d’une telle formation ?

P Z : L’inscription en première année au D.E.S. de cardiologie est soumise aux conditions suivantes :

La fourniture d’un dossier de candidature comportant les pièces suivantes :
- une demande manuscrite adressée au Directeur de l’Unité de Formation et de Recherche en Science de la Santé (UFR/SDS) ;
- un curriculum vitae avec photocopie légalisée de l’original du diplôme de Docteur en Médecine ou de l’Attestation et pour les étrangers de tout autre diplôme équivalent permettant d’exercer la médecine dans ce pays ;
- une copie légalisée de l’acte de naissance ou pièce d’Identité officielle (passeport ou équivalent, CIB, CIM)
- une lettre de recommandation, ou de motivation

2- La réussite à l’examen probatoire, sauf pour les internes des hôpitaux en médecine, en fonction du nombre de poste d’internes disponible.

3- La mise en position de stage pour les candidats (e) fonctionnaires de l’Etat Burkinabé.

4- Le paiement des droits d’inscription ;

5- Le payement à la présidence de l’Université des frais d’inscription et des laboratoires.

6- Attestation de bourse ou de moyens de subsistance

Qu’attendez-vous de ces nouveaux cardiologues, surtout quand on sait que les pathologies cardiaques sont en pleine progression ?

P Z : Nous attendons des nouveaux spécialistes en cardiologie qu’ils renforcent les capacités des structures sanitaires du BF surtout les CHR afin de relever le défi de la lutte contre la progression des maladies cardiovasculaires.

En votre qualité de coordonnateur du D.E.S en cardiologie, comment appréciez- vous le niveau de la formation dispensée ? Avez-vous rencontré des difficultés ?

Nous rassurons l’opinion publique que les futurs cardiologues entièrement formés au BF ont été bien formés du point de vue de la qualité de la formation qu’ils ont reçue. Le programme d’enseignement a été exécuté à 98% à temps présentiel. Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Si l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS) dont nous appliquons entièrement le programme uniformisé d’enseignement dans le cadre du D.E.S de cardiologie de Ouagadougou, encourage les Etats membres à promouvoir la formation de leurs médecins spécialistes sur place, elle recommande par en revanche, d’assurer un paquet minimal d’activités médicales à l’effet de favoriser l’apprentissage des étudiants et de garantir la qualité du produit fini. Dans cette dynamique, nous allons toujours continuer les plaidoyers pour que tout ce qui peut contribuer à renforcer davantage la formation de nos spécialistes sur place, soit disponible.

Nous pensons particulièrement à la création d’une unité autonome d’urgences cardiologiques, de même que d’autres unités lourdes d’hémodynamique, d’angiocardiographie et de cardiologie interventionnelle.

Nous saisissons donc cette occasion pour saluer l’initiative des autorités du Ministère de la santé du BF de soutenir les DES en demandant aux différents coordonnateurs de DES de l’UFR/SDS d’exprimer leurs besoins. Ce faisant, la Coordination du DES de Cardiologie exprime ses sincères remerciements à l’industrie pharmaceutique sans l’accompagnement duquel cette belle aventure aurait perdu de son caractère exaltant pour les formateurs que nous sommes.

Comment va se dérouler concrètement cette cérémonie de sortie ?

P Z : Cette cérémonie de sortie va se dérouler selon le rituel habituel. Elle sera ponctuée par quatre allocutions suivies de la remise des diplômes aux heureux récipiendaires. La soutenance des mémoires devant un jury international huis clos, troisième élément du processus d’évaluation, aura lieu le jeudi 18 décembre 2014.

Cette cérémonie de sortie, qui interviendra le vendredi 19 décembre à 11H00, sera placée sous le haut patronage de SEM le Premier Ministre, le parrain de la promotion étant bien sûr le Professeur TOURE K. Mamadou du Mali. Le nom de baptême de la promotion est « PERSEVERANCE »

Souro Sanon
Chef de Service Communication du CHU-Yalgado Ouédraogo

Messages

  • merci au Pr Zabsonré et ses collègues formateurs, de pouvoir enfin donner la chance aux jeunes médecins de se spécialiser sur place ! bon vent à cette promotion

  • Enfin ! on aura des cardiologues formés au Faso. que le cap soit maintenu des années durant ! merci à tous les Pr qui pensent à former d’autres

  • Bravo à nos futures cardiologues et aux initiateurs de ce projet vital Pour le Burkina .On espère qu’il n’iront pas ravitailler le marché européen de travail en quête de meilleurs salaires ,car la plus grande satisfaction d’une personne vient de sa capacité à satisfaire son peulpe.

  • Bravo à nos futures cardiologues et aux initiateurs de ce projet vital Pour le Burkina .On espère qu’il n’iront pas ravitailler le marché européen de travail en quête de meilleurs salaires ,car la plus grande satisfaction d’une personne vient de sa capacité à satisfaire son peuple.

  • Félicitation à tous les acteurs de cette formation et bon vent aux nouveaux cardiologues.

  • Bravo à ces futurs cardiologues,
    Seulement notre cher Professeur, en listant les conditions à remplir n’a fait cas que celles officielles. Il n’y figure aucune condition officieuse (tous ceux qui sont à l’hôpital le savent).
    Des cardiologues "made in Burkina" pour ne pas dire des supers généralistes car ils n’ont rien reçu comme compétences en ce qui concerne l’appareillage, si on sait que aujourd’hui la cardiologie c’est plus le stéthoscope.
    En fin, la lutte contre les maladies cardiovasculaires n’est pas l’apanage des cardiologues loin delà. Il s’agit d’un problème de santé publique. L’intervention en amont doit être une priorité : mieux vaut prévenir à moindre par des actions touchant la population cout que de "colmater" à compte goutte à cout exorbitant.
    Toutes mes félicitations à ces nouveaux cardiologues et à leurs formateurs !

  • Est ce qu’ils traitent aussi les maux liés aux chagrins d’amours ???parce qu’en cette fin d’année et surtout avec la fuite de "nos bailleurs de fonds" l’hôpital risque d’être submergé de patientes atteintes de goumin goumin...

  • Au moins voici un Pr conscient qui prepare sa releve par les jeunes. Que le tout puissant lui soit reconnaissant pour ses actes

  • poste 6 arrete ta jalousie

  • Merci pour les informations mais la photo est à revoir car on pourrait croire que c’est celle des futurs cardiologues, ce qui n’est pas le cas

  • LA Formation est bonne, certes, mais le problème c’est le comportement de l’individu lui même ( acteurs de la santé,)
    Tout medecin qui commence a travailler veut deja être sur le branches sans passer par le tronc de l’arbre. Ils sont pressés de réussir ( argent , voiture, villa) . C’est comme ca qu"’ils ont maintenant. Le patient a deja un état d’ame en venant vous voir le médecin. Lui il vous pese déja ( evalué) en FCFA. Combien je peux gagner avec cette occasion qui devant moi . Vous voyez........ Il cherche a vous expedier déja pour recevoir le second maalade. COmme un correcteur qui évalue le nombre de copies corrigés au Bac. Il s’en fout de la bonne correction, pour vu qu’il rassemble beaucoup de copies et dans plusieurs centre de jury. Le reste on s’en fout. C’est comme ca que tous ls medecins se comportent ici au Faso. En plus des jeunes qui sortent veulent deja ressemblés au professeur ou le médecin qui a plus de 10 ans expériences.cA FAIT VRAIMENT PITIE.
    Pour un rien ils sont prets a vous opérer pour l’argent.
    Moi c’est leur malin qui me derange aussi. Toujours arrogant, croyant qu’ils sont des DIEUX, inaccessible, il faut faire la courbette pour les voir. Dieu est même accessible par rapport aux medecins du FASO.

  • poste 6 jaloux saboteur aux yeux de crocodile. félicitations aux futurs cardiologues car tout ceux qui sont a yalgado savent avec quelle rigueur ils ont été forme.

  • Bravo Pr Zabsonré.Tu es le meilleur.Que de péripéties ! Que de courage ! Tu es un vrai patriote.Les meilleurs, ce sont ceux qui pensent à la relève.Que Dieu te bénisse.

  • il faut être un hypocrite pour s en prendre aux médecins de la sorte. Quand on laisse bâtir une société ou la référence c est l argent, pourquoi vous croyez que les médecins sont des extra terrestres. Ils payent l eau et l électricité comme tout le monde. Dans ce monde la si tu n as rein tu ne vaux même un cafard. pourquoi vous voulez que les médecins soient comme des cafards. Et puis n est pas médecin qui veux. Alors souffrez qu’ ils fassent le malin. Beaucoup ignore que la médecine est un métier libérale. Le jours ou l état va payer aux médecins un salaire juste, ils n iront plus dans les cliniques.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés